Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ségolène Royal défavorable à une sortie du nucléaire

Ségolène Royal défavorable à une sortie du nucléaire

Grâce à Ségolène Royal, on en sait un peu plus au sujet de la vision énergétique du gouvernement français. Celui-ci sait clairement où il va, ce qui doit tous nous rassurer et souhaite avant tout décarboner l'économie. Auditionnée mercredi 21 mai en fin de matinée par la commission d'enquête parlementaire sur les coûts de la filière nucléaire, Ségolène Royal s'est livrée à un vibrant plaidoyer en faveur de la transition énergétique, des énergies renouvelables et de la filière nucléaire.

L'énergie est un sujet qui a été souvent maltraité par les politiques. Approximations, idéologie... rares sont ceux qui maîtrisent ces enjeux et savent valoriser l'innovation et la production d'énergie peu chère et durable. L'actuelle ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, a longtemps négligé ce sujet, au point d'apparaître assez ridicule en mai 2007, lors du débat télévisé avec Nicolas Sarkozy avant le deuxième tour de la présidentielle. On se souvient de ce dialogue :

Ségolène Royal : - Vous défendez le nucléaire, mais vous ignorez la part du nucléaire.

Nicolas Sarkozy : - Non, la moitié de notre électricité est d'origine nucléaire.

Ségolène Royal : - Non, 17 % seulement de l'électricité !

Nicolas Sarkozy : - Ce n'est pas exact, madame.

Ségolène Royal : - Tout cela se verra. Mais, si, c'est cela !

Finalement, les deux avaient eu faux mais, étant donné que la part du nucléaire dans l'électricité produite en France avoisine les 80 %, on peut considérer que la candidate du Parti Socialiste ne maîtrisait absolument pas la question.

Depuis qu'elle est devenue ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal fait toutefois preuve de sérieux et de pragmatisme et est maintenant celle qui dicte la vision à long terme du gouvernement en matière d'énergie. Ainsi, elle n'a pas hésité la semaine dernière à proposer d'accélérer le déploiement de compteurs électriques intelligents. De même, elle vient de mettre un terme sur les spéculations concernant l'avenir du nucléaire en affirmant clairement que la France ne pouvait ni ne devait renoncer à cette source d'énergie massive et fiable.

« Je ne pense pas que nous pourrons sortir du nucléaire », a déclaré la ministre de l'écologie et de l'énergie, ajoutant qu'un « socle de production nucléaire à 50 % est un atout dans la transition énergétique qui s'engage ». De quoi rassurer les industriels du secteur comme le PDG d'EDF Henri Proglio qui le martèle depuis des années.

En effet, et Ségolène Royal ne s'est pas privée de le rappeler, si la France affiche de bons résultats en matière d'émissions de gaz à effet de serre, c'est en partie grâce à l'atome. « 8 tonnes par an et habitant contre 12 tonnes en moyenne européenne » a expliqué la ministre, en prenant comme contre-modèle l'Allemagne, dont la décision de s'affranchir totalement du nucléaire l'a contrainte à relancer des centrales thermiques au charbon fortement émettrices de CO2.

Ségolène Royal s'est également montrée rassurante au sujet de la fermeture des deux réacteurs du site de Fessenheim. D'après elle, il faudra plutôt parler de reconversion. En effet, elle propose de faire du site alsacien « un pôle d'excellence du démantèlement », afin de positionner la France sur un marché mondial qui se chiffre aujourd'hui à 400 centrales à démanteler.

La président de la région Poitou-Charentes, longtemps critiquée par la presse, de façon tout à fait légitime d'ailleurs, s'affiche donc à présent comme une des ministres les plus sérieuses et pédagogiques du gouvernement. Alors que celui-ci semblait régulièrement botter en touche au sujet de l'avenir de la filière nucléaire française, Ségolène Royal est la première à enfin exprimer une vision de long terme. L'industrie de l'énergie peut donc voir le futur avec serénité.


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • lsga lsga 3 juin 2014 11:32

    elle est belle la démocratie participative... 


    • lsga lsga 3 juin 2014 11:39

      je faisais référence au programme de Royale de 2007.

       
      et oui, nous vivons en démocratie, dans la démocratie bourgeoisie dite « République ».

    • lsga lsga 3 juin 2014 14:29

      lol, vous rêvez de remplacer la démocratie bourgeoise par la démocratie antique ?

       
      N’importe quoi...
       
      Suffrage universel directe, avec possibilité de délégué son vote à qui l’on veut. 
      Ça s’appelle le conseillisme, c’est le futur, pas le passé. 

    • devphil30 devphil30 3 juin 2014 11:44

      La soupe est bonne ..........


      • claude-michel claude-michel 3 juin 2014 11:48

        Il me semble l’avoir dit il y a un mois.. ?


        • claude-michel claude-michel 3 juin 2014 12:33

          Pauvre France...toujours les mêmes imbéciles qui mettent des moins...Ils sont comme le bouton...des moins que rien.. !


        • sirocco sirocco 3 juin 2014 13:27

          Parce qu’il y a des neuneus qui ont cru, même sur Agoravox, que Royal était une écolo et que quelque chose allait changer avec elle ? Noooon ?....

          Ces naïfs sont des cas désespérés. Il n’y a plus rien à faire pour eux.


          • Le chardon Le chardon 3 juin 2014 14:24

            Pour faire de l’écologie, il faudrait commencer à avoir un programme écologique réaliste, parce qu’entre retourner à l’âge de pierre (les décroissants fanatiques) régresser au XVIIIe (les gentils écolos bisounours) ou produire de l’électricité avec la triangularisation solaire par les algues (les doux-dingues) j’aime encore mieux faire péter des atomes dans des centrales, au moins grâce à ça on a Godzilla au cinéma.


          • lsga lsga 3 juin 2014 14:28

            c’est grâce à des gens stupides comme le chardon que l’industrie française est passé à côté de la voiture électrique, et passe à côté de la révolution des centrales solaires.

             
            Les allemands et les US, qui sont de bien meilleurs capitalistes, eux, ne s’y sont pas trompé :
             
             


          • Onecinikiou 3 juin 2014 15:35

            Isga ne maitrise pas les sujets dont il parle. S’il les connaissait effectivement, il ne ferait pas la promotion de la gabegie qu’est l’électricité solaire !


          • lsga lsga 3 juin 2014 15:46

            ah : le photo-voltaïque, je suis contre.

             
            mais si google investi massivement dans les le solaire thermique, ce n’est pas pour rien. Encore un marché qui va échapper aux français à causes des crétins de réac....

          • mmbbb 3 juin 2014 20:35

            Vous devriez eviter d’etre meprisant et d’employer a longueurs de colonnes « react bourgeois ... » lorsque vous n’acceptez pas la contradiction Vous prenez la voiture electrique c’est une des mauvaises solutions proposes par les ecolos Pour emmagasiner l’electriite il faut une pile en relalite un tres gros condensateur Ce condensateur de haute technologie propose par Bolore entre autre est un dielectrique de fine couche de plastique et de lithium Le lithium est un element simple chimique et il faut remuer des tonnes de terre pour en extraire quelques kilos Comme le cuivre ce lithiulm a des gisements dans certaines regions du monde Si la voiiture electrique est produite en tres grande quantitte le prix du lithium augmentera d’autant plus qu’il est beaucoup uliise en informatique Quant au solaire peut etre les nanotechnologie apporteront des ameliorations decisives puisque pour l’instant le photovolataique est peu rentable Je commencerais a faire confiance au ecolos lorsqu’ils apporteront des donnes chiffrees La France consomme quelques terra kilo watt heure par an Qu’ils donnent un plan precis detaille et non pas d’etre toujours dans la vindicte l’anatheme 


          • zygzornifle zygzornifle 3 juin 2014 13:36

            Ségolène condamnée en rappel par les prud’hommes car elle ne payait pas les salaires de ses employés....Et on va lui faire confiance ??


            • Le chardon Le chardon 3 juin 2014 14:20

              la France ne pouvait ni ne devait renoncer à cette source d’énergie massive et fiable [...] la France affiche de bons résultats en matière d’émissions de gaz à effet de serre, c’est en partie grâce à l’atome.

              Pour une fois je suis d’accord avec Ségo.


              • Jean Keim Jean Keim 3 juin 2014 15:32

                le nucléaire c’est sympa, pourquoi ne pas installer le palais du gouvernement, les ministères et le Sénat dans la 1ère centrale qui se libère (c’est grand une centrale), ainsi il sera possible de récupérer de beaux bâtiments et de les ouvrir au tourisme ce qui fera rentrer des sous dans la caisse.


                • Onecinikiou 3 juin 2014 15:32

                  « 8 tonnes par an et habitant contre 12 tonnes en moyenne européenne » a expliqué la ministre


                  Notre ministre est toujours aussi nulle et incompétente : les français sont à 6 tonnes de CO2/habitant/an.

                  Les français ont la classe politique qu’ils méritent. Après tout, ils ont voté pour elle.

                  • 1871-paris 1871-paris 3 juin 2014 15:40

                    les 17% etait toute énergie confondue et consommé.... elle a pas compris les notes que lui avait fait ses conseillés...


                    • scylax 3 juin 2014 19:02

                      les notes que lui avaiENT faiTES ses conseillERS ;


                      le poltron analphabète se croit en plus communard. 

                    • Ruut Ruut 3 juin 2014 15:52

                      Le nucléaire c’est 30 - 40 ans de production 4 milliards d’années de pollutions et de coûts.
                      C’est clairement un racket des contribuables français qui seront les seuls a en payer le véritable coût sans en avoir eu les bénéfices.

                      0 centrales a ce jour n’ont pu être démantelées a 100 %, simplement parce que nous n’avons pas encore la technologie pour le faire et que nous ne savons même pas si ce sera possible un jour. Alors en attendant, c’est une fuite en avant de plus en plus cher pour le contribuable et une augmentation expodentielle d’acident nucléaire grave dans notre beau pays.


                      • zygzornifle zygzornifle 3 juin 2014 17:04

                        Si on sort du nucléaire la facture EDF va exploser déjà qu’elle grimpe en flèche.....


                        • stetienne stetienne 3 juin 2014 17:09

                          arreter avec le solaire quand la france se chauffait au bois ( le bois c est de l energie solaire emmagazinée) et ben elle etait tondue plus la moindre foret

                          regarder les teutons ils sont en plein gamelalge

                          le renouvellable pour faire marche un frigo ou une tel ok mais pour l industrie ou les trains ben nada


                          • Jean Keim Jean Keim 3 juin 2014 19:04

                            Oui et non, si on supprime tout les usines qui fabrique de l’inutile - dans une société fonctionnant autrement cela va de soi - il devrait y avoir réellement des solutions alternatives.


                          • olivier cabanel olivier cabanel 3 juin 2014 18:27

                            une déception de plus !

                            vraiment, ils nous auront tout fait !!!
                             smiley

                            • julius 1ER 4 juin 2014 08:40
                              Ségolène Royal défavorable à une sortie du nucléaire
                              sauf que le nucléaire, on sera obligé d’en sortir un jour qu’on le veuille ou non puisque les centrales nucléaires ont une « obsolescence programmée » et quand je dis çà, je devrais plutôt dire « durée de vie limitée » mais là on est dans le vif du sujet en matière de débat que les pro-nucléaires évitent soigneusement, en préférant la fuite en avant .....
                              OUI on devra sortir du nucléaire car on ne sait pas quoi faire des centrales en fin de vie, c’est l’argument principal qui devrait être martelé dans l’esprit des français, et là curieusement il n’y a pas de débat d’autant plus que les échéances se rapprochent puisque la plupart des centrales devront être arrêtées dans les 10 à 30 ans qui viennent.......c’est court et c’est long dans une vie d’homme , mais là je crois que les Zélites comme beaucoup de citoyens sont dans le « déni ».........
                              alors que faire, pour paraphraser Lénine, mettre en chantier 30 ou 40 centrales de plus et laisser les existantes subsister telles de monstrueuses verrues sur la carte de France ???
                              ou alors passer à autre chose ??? et l’autre chose implique un vrai débat de société car pour le coup , nous sommes tous concernés..............

                              • Loatse Loatse 4 juin 2014 13:36

                                 « Je ne pense pas que nous pourrons sortir du nucléaire », a déclaré la ministre de l’écologie et de l’énergie »

                                 ?!?

                                Tôt ou tard nous en sortirons puisque, sauf si l’on arrive à extraire l’uranium des mers (très complexe), il faut compter avec ce que nous possédons en réserves (qui nous amènerait jusqu’en 2023), ce qui peut être extrait : une centaine d’années..

                                et donc du fait de l’épuisement des ressources prochaines et notamment d’autres énergies fossiles, du fait également du nombre d’accidents (appelés incidents) que l’on peine à maitriser ou que l’on ne maitrise pas du tout... on ne peut pas faire l’autruche ! 

                                (ces derniers quinze jours, deux incidents liés au nucléaires, l’un en suisse (non précisé répertorié comme « pollution lié au nucléaire) et un autre aux états unis lié à une fuite dans une unité de stockages de déchets...

                                sur la carte »rsoe edis", depuis que je la consulte c’est à dire deux mois, fukushima est toujours repertorié comme source de pollution liée au nucléaire...

                                Tchernobyl, nous n’en entendons plus parler, mais savons nous ce qu’il se passe sous ce sarkophage en béton ?

                                Se réjouir que nous ne polluons pas l’atmosphère avec des rejets de charbons, de chauffage au bois c’est une chose, mais on ne peut nier que ce confort nous met en permanence en danger et qu’une chappe de plomb médiatique recouvre les accidents liés à ce que nous sommes censés maitriser mais que nous ne maitrisons pas...

                                ... Ne pas tout faire pour METTRE EN PLACE efficacement dés aujourd’hui la transition énergétique en tenant compte de la raréfaction des ressources (donc exit le solaire) et de l’éventualité que nous soyons obligés de renoncer au nucléaire dans l’urgence en cas de troisième catastrophe de grande ampleur, me semble irresponsable !

                                J’ai comme cette impression que sitôt au pouvoir, les écolos s’empressent plutôt de ménager la chêvre et le chou soit préserver les intérêts des copains en place pour qui le nucléaire c’est avant tout un business juteux, comme l’industrie pharmaceutique, le business des pesticides et engrais chimiques..

                                (des tonnes d’abeilles ont mouriru, avant qu’on ne puisse plus nier le désastre écologique en cours, car trop visible et médiatisé et se résoudre à interdire les épandages par voie aérienne)...

                                Faute de véritable volonté politique d’imposer cette priorité qu’est la sortie du nucléaire progressivement certes mais dés aujourd’hui, on jette des miettes aux pigeons : l’idée du pôle de démantèlement. Ca ne mange pas de pain une idée mais encore faut il que certains états aient encore les moyens et bien entendu la volonté de démanteler leurs vieilles centrales) et on stocke où les déchets ? en Ukraine ? au fond des mers ? des vieilles mines ? sur la planète mars ?

                                http://www.dissident-media.org/infonucleaire/cours_uranium.html

                                J’attend d’un ministre de l’écologie :

                                qu’il mette tout en oeuvre (augmentation en priorité du budget lié à la recherche en matière d’alternatives au nucléaires, crédit d’impot, aides pour : l’isolation, la construction de maisons passives, la geothermie, etc...) afin que nous sortions le plus rapidement possible de notre dépendance à cette énergie.

                                 on ne peut pas oublier sa grande dangerosité. Celle ci donc ne peut être considérée que comme une étape à franchir et dont il faut s’émanciper le plus rapidement possible totalement.

                                Quand aux compteurs intelligents (alerte : baisse ton chauffage tu as dépassé les 16° !) à part nous inciter à investir dans la laine polaire tout en nous saturant d’ondes, je doute de son utilité pour le consommateur déjà averti soit une majorité d’entre nous.




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

MickaTorre


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès