Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ségolène : Royal envolée

Ségolène : Royal envolée

Voici un coup que n’eut pas renié Guy Chabot et qui n’en finira pas de provoquer l’ire des hiérarques socialistes.

La présidente de la région Charente Poitou ne sombre pas dans le sentimental et n’est pas du genre à se fondre en reconnaissance envers ceux à qui elle doit ce qu’elle paraît être. En parfaite pragmatique, au romantisme des nostalgies d’antan elle préfère le réalisme contemporain. Aussi a-t-elle délaissé les cérémonies commémoratives de Jarnac pour s’envoler vers le Chili soutenir (en politique tout est dans le choix des mots) Michelle Bachelet, précédant ainsi Jack Lang qui est le délégué officiel du parti socialiste auprès de la candidate à la présidence chilienne.

A cet égard, peut-être pour mieux nous faire sentir son intentionnalité sacrificielle, les médias ont insisté sur les vingt heures d’avion que la compagne de François Hollande devra endurer, « en classe économique », précise-t-on.

Mais la députée des Deux-Sèvres décolle, aussi, dans les sondages.

Selon un sondage CSA pour Le Parisien dimanche, 42 % des personnes interrogées souhaitent qu’elle soit investie par son parti pour 2007. Lionel Jospin ne recueille que 24 %, et le premier secrétaire socialiste 12 %.

Opinions partagées par 48 % des sympathisants du PS, 44 % des communistes, 52 % des Verts et 41 % de l’UMP, excusez du peu !

Pour l’IFOP, et le Journal du dimanche, elle est la seule personnalité socialiste à avoir une stature présidentielle d’après une majorité de Français (53 %). Chez les sympathisants de gauche, le pourcentage abonde à 64 %, et à 43 % parmi ceux de l’UDF et de l’UMP.

Avec un tel adoubement, Ségolène Royal vogue au-dessus des nuages.

Il reste à comprendre ce prodige. En effet, on cherche, en vain, un programme, un projet, une réponse à la crise existentielle de notre société, une vision du monde. L’ancienne conseillère de l’Elysée reste muette sur toutes ces questions. Certes, on nous promet l’ouverture d’un site Internet, au nom très glamour de « désirs d’avenir  » et un livre pour le mois de mars. Les idées, nous l’avons bien compris, deviennent secondaires, et toute réflexion paraît vouée au brocard. Il ne s’agit plus de convaincre mais de plaire, plus de débattre mais de séduire.

J’ai dit, ici, ce que je pensais de la mise en abîme de Ségolène Royal, qui vaut, d’ailleurs, pour nombre d’autres candidats. Dans une société qui célèbre des industriels sans production, des financiers sans scrupule, des philosophes sans éthique, des écrivains sans style, des artistes sans talent, des chanteurs sans voix, il ne faut pas s’étonner d’avoir une classe politique sans morale ni autre ambition qu’elle-même. Tant pis pour une jeunesse sans avenir.

Certes, ce ne sont que prophéties de sondeurs, et nos nombreux prétendants à la magistrature suprême seraient bien inspirés de méditer sur cette réflexion, écrite en 1980, de François Mitterrand : « Il y a un tel abus des sondages que les gens "sondés" finissent par exprimer non leur préférence mais l’idée qu’ils se font de la préférence des autres. C’est le phénomène du tiercé ! »

D’ailleurs, dans un « autre » sondage de l’Institut LH2, pour Libération et i-tv, 48 % des personnes interrogées estiment que la députée des Deux-Sèvres n’aurait pas la stature de présidentiable, même si 62 % la jugent compétente et 76 % sympathique.

Aussi ai-je bien peur que finalement, notre nouvelle Egérie mitterrandienne ne connaisse un difficile atterrissage sur une réalité peu conciliante. Faut-il lui jeter la pierre, d’avoir confondu l’être et le paraître dans un monde de dupes ? « A moitié victime, à moitié complice, comme tout le monde », aurait dit Sartre.

A vouloir se complaire dans l’apparence on échoue, inévitablement, dans le néant.

Photo : Reuters


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (1 vote)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Gil (---.---.93.79) 10 janvier 2006 10:23

    Tout ça , c’est de la com. Ce qui serait plus intéressant, ce serait de savoir concrêtement ce que propose Mme Royal pour redresser le pays, et là-dessus, on entend pas grand chose. C’est typique des présidentielles. Ce qu’il faudrait, c’est la présentation par les candidats de programmes par objectifs. Au bout de 5 ans, les citoyens n’auraient plus qu’à constater : atteint, pas atteint ! et on pourrait alors juger en terme ... d’efficacité !

    En 88, la France élisait un « Tonton » président. Le suivant était médecin, spéçialiste de la réduction des fractures. Des fonctions rassurantes, à forte proximité affective, avec ascendance et compétence reconnue. A quand le « grand frère » ou l’archétype de la femme-mère qui rassure (suivez mon regard), président ! Que d’la com’, j’vous dit !

    Tiens, un truc qui serait intéressant, c’est une étude comparative pour voir si la thèmatique de com’ dans les autres pays à l’occasion d’une présidentielle place comme en France le citoyen en position de neveu ou de souffrant...


    • Scipion (---.---.52.197) 10 janvier 2006 11:10

      « Ce qui serait plus intéressant, ce serait de savoir concrêtement ce que propose MmeRoyal pour redresser le pays... »

      Votre revendication est celle d’un citoyen atypique.

      - Il y a celles et ceux qui voteraient pour elle parce que c’est une femme.

      - Il y a celles et ceux qui voteraient pour elle parce que c’est une jolie femme.

      - Il y a celles et ceux qui voteraient pour elle, parce qu’ils la croient de gauche.

      - Il y a, enfin, celles et ceux qui voteraient pour elle, parce qu’ils ne voudraient de Sarkozy à aucun prix.

      Ca suffit amplement à faire une majorité de 50,1 %. Sans s’emmerder à concocter un programme... que tout le monde saurait irréalisable, a priori...


    • (---.---.70.24) 12 janvier 2006 08:17

      Il y a aussi tous les masos qui la verraient bien en maîtresse dominatrice. Le bonheur..


    • Scipion (---.---.100.107) 10 janvier 2006 19:47

      Dommage. Elle n’aura pas fait illusion longtemps. De passage au Chili, pour y soutenir une candidate socialiste à la présidence de la république, Michelle Bachelet, elle s’est retrouvée dans un avion, en compagnie de Sebastian Pinera, adversaire de centre droit de ladite socialiste.

      Sollicitée, Ségol’haine a refusé à haute et intelligible voix de serrer la main de ce Pinera. A la première occasion, la pétasse sectaire a donc percé sous les manières peoplement enjôleuses...

      On en déduira pas qu’elle est cramée, mais ça la fout mal.


      • Calb (---.---.240.57) 10 janvier 2006 23:13

        pour une fois je suis d’accord avec Bernard Lallement ! Ségolène Royal n’a aucun programme et ne l’ouvre jamais à mauvais escient...de là à conclure qu’en politique, mois on en dit (ou fait), plus on a de chance d’être le roi (royal le jeu de mot, non ?) !


      • (---.---.196.74) 13 janvier 2006 09:32

        Allez Ségolène !!

        Tiens bon !!!

        Et montre à cette bande de cons de quoi tu es capable !

        De toute façon, difficile de faire pire que l’équipe en place ....


        • auguste (---.---.137.30) 4 février 2006 00:04

          Après avoir élu un socialiste qui au bout de 14 ans se demandait s’il avait été socialiste, nous pourrions être gouvernés par des socialistes (ministres ou président peu importe : S.R. ? D.S.K. ? F.H. ?) prêchant un libéralisme « conditionné » au lieu du libéralisme « générique ». Il est pourtant à craindre que les « effets secondaires » de la pilule mondiale ne soient finalement les mêmes. Mais comment ont bien pu faire les Suédois pour croire à la gauche ?


          • (---.---.121.223) 8 février 2006 11:57

            Al’aimable attention de Madame Royal, Aidez nous à vous aidez pour votre candidature à la Présidence.Si vous décidez à vous présenter,moi je soutiendrai votre candidature.Avez-vous un club ou un comité de soutien,j’aimerai bien faire parti.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès