Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ségolène Royal et la souveraineté du Québec : improvisation ou ingérence (...)

Ségolène Royal et la souveraineté du Québec : improvisation ou ingérence politique assumée ?

En matière de politique étrangère, les critiques de Ségolène Royal avaient eu beau jeu, lors de ses déplacements au Proche-Orient et en Chine, de souligner son amateurisme, ses bourdes, ses dérapages linguistiques. Décidément, Ségolène Royal se fait épingler sur presque tous les dossiers de politique étrangère sur lesquels elle est amenée à se prononcer, depuis le début de cette campagne.

Au terme d’une rencontre de quinze minutes avec le chef du Parti québécois, André Boisclair, en visite à Paris, Ségolène Royal, interrogée par un journaliste de Radio Canada, s’est déclarée favorable à la souveraineté du Québec.

Voir l’extrait vidéo, durée 2:28 min

A la question : Quelles sont vos affinités avec la souveraineté du Québec ?, Ségolène Royal a ainsi répondu : Elles sont conformes aux valeurs qui nous sont communes, c’est-à-dire la souveraineté et liberté du Québec. Je pense que le rayonnement du Québec et la place qu’il occupe dans le coeur des Français va dans ce sens.

Le moins que l’on puisse dire c’est que ce début de phrase semble un peu alambiqué et pourrait bien refléter une certaine improvisation (cela paraît surtout dans le reportage), mais une improvisation qui confine à la maladresse... Avec cette déclaration, Ségolène Royal est allée au-delà du credo auquel se raccrochent officiellement la gauche et la droite depuis toujours. A moins que ce ne soit une position mûrement réfléchie... mais j’en doute.

Le « diplomatiquement correct » exige normalement que le verbe soit mesuré et qu’en pareille circonstance, on souligne qu’une telle décision ne peut revenir qu’à la population concernée et en l’occurrence aux Québécois eux-mêmes.

Pour rappel, les Québécois ont rejeté l’option de la souveraineté et ont préféré rester au sein de la Fédération canadienne à l’occasion de deux référendums en 1980 et en 1995 ; la preuve que tous les Québécois sont loin d’être souverainistes. Une donnée que Ségolène Royal ne devrait pas (ou n’aurait pas dù) méconnaître.

Une chose est certaine, si la candidate socialiste est élue, il faudra vite dissiper ce nuage dans les relations entre Ottawa et Paris. Comme on pouvait s’y attendre, la réaction ne s’est pas fait attendre du côté du Premier ministre canadien Stephen Harper, qui pourtant, lui non plus, n’est pas toujours un as de la politique étrangère (sauf quand il s’agit de parler à la Maison-Blanche !). Il lui a ainsi donné, une petite leçon de politique étrangère « 101 » comme on dit ici, en un mot, il lui a rappelé quelques notions élémentaires :

« L’expérience enseigne qu’il est tout à fait inapproprié pour un leader étranger de se mêler des affaires démocratiques d’un autre pays (...). Nous nous attendons à ce que le prochain président comprenne l’histoire que nous partageons et le respect qu’un tel partenariat important exige à l’égard du Canada et de la population canadienne ».

Pour couronner le tout, le chef du Parti libéral canadien, Stéphane Dion y est allé également de sa petite remontrance : « Ça nuit à sa crédibilité, elle ne comprend pas, je pense. On ne s’ingère pas dans les affaires d’un pays ami, on ne souhaite pas le démantèlement d’un pays ami. Le Canada ne souhaite pas le démantèlement de la France ; la France certainement ne souhaite pas le démantèlement du Canada ».

Mais il faut peut-être relativiser car, après tout, ce genre de déclaration et les petites polémiques qu’elles soulèvent s’oublient vite. Un certain Jacques Chirac, alors maire de Paris, s’était prononcé en faveur de la reconnaissance internationale d’un éventuel Québec souverain, devant un ancien chef péquiste (Jacques Parizeau). Arrivé à l’Élysée, le même Jacques Chirac était devenu très ami avec le Premier Ministre canadien d’alors, Jean Chrétien.


Moyenne des avis sur cet article :  4.32/5   (311 votes)




Réagissez à l'article

296 réactions à cet article    


  • ArbreBlanc (---.---.232.64) 23 janvier 2007 13:20

    Sur la vidéo on voit que SR est interrogée au sortir d’un bureau, dans un couloir. A mon avis elle a répondu de manière réflexe en flattant la souveraineté et le nationalisme, tout en sachant que l’indépendance québécoise est populaire en France. D’ailleurs Chevenement s’est empressé de la défendre ...


    • Julot (---.---.208.241) 23 janvier 2007 14:02

      A parce qu’il faut qu’elle soit prête, préparée, qu’elle ait des fiches...

      Connerie que tout ca, et je pèse mes mots.

      Liban : Vive le terrorisme Chine : Vive la justice expéditive Quebec : Vive l’indépendance

      Ou comment foutre le bordel, et se facher avec tout le monde.

      Le score de ségolène royale : 17,5%

      Elle n’aura pas plus. Si c’est le cas, je ferme ma ***** à jamais sur ce site.


    • Prêtresse Prêtresse 23 janvier 2007 14:10

      « Toute action à conséquences inaccoutumées produit un trouble mental. »

      2007

      De l’idéal du moraliste. - Je traiterais de la grande « politique » de la vertu.

      agoravox n’existe pas,

      La chienne est à Moi !!!

      ...


    • andree2 (---.---.97.84) 23 janvier 2007 17:34

      C’est parce qu’elle est une femme qu’elle ne dit que des conneries ?


    • andree2 (---.---.97.84) 23 janvier 2007 17:37

      Vous semblez confondre souveraineté et indépendance. Et oui le Québec est souverain sur son territoire : il a même réussi à conserver sa langue et sa culture dans le grand ensemble américain. Allez donc y faire un tour


    • dégueuloir (---.---.187.120) 23 janvier 2007 17:40

      encore un article à parti pris,et très orienté,il n’y a donc que des trolls à sarko pour faire des papiers sur AV,combien on les paye ces gros nazes de sarkosistes ?? smiley


    • (---.---.37.93) 23 janvier 2007 18:16

      heuuu sans vouloir t’offenser on peut être anti ségo sans être pro sarko non ? enfin moi je dis ça...


    • jujubinche (---.---.162.94) 23 janvier 2007 19:46

      Vous prenez des risques smiley

      Plus sérieusement, les critiques traitant Royal de « cruche » de « gourde », denonçant « le vide sidéral » de ses propos ,ne sont pas d’une intelligence foudroyante. Entre nous, si cette femme était si cruche, elle ne serait pas dans la position qu’elle occupe aujourd’hui. On peut s’opposer, mais dénigrer bêtement une personne s’étant hissé comme candidate d’un des plus important parti de france peut faire sourire ... On peut par ailleurs faire le même constat sur beaucoup d’attaques tout à fait grotesques sur Mr Sarkozy.

      Sur la question du Quebec, beaucoup de chiraquiens ou d’anciens gaullistes pourraient adopter un ton plus mesuré sur une opinion qu’ont partagé à différente époque juppé, chirac ou même De gaulle. Quand on voit MAM ou Douste Blazy nous parler en expert des opinions diplomatiques de Royal, il est permis de se marrer doucement.

      Vivement février que l’on puisse débattre à un niveau un peu plus élevé que des talonnettes de sarko et des supposées bourdes de ségo... en tout cas je l’éspère ... smiley


    • Jean-Christophe Loric jean-christophe 23 janvier 2007 21:55

      j’avais posté il y a peu un article expliquant qu’il fallait envisager d’interdire le ’tourisme electoral’ http://loric.blog.lemonde.fr/2006/12/07/faut-il-encadrer-le-tourisme-electoral/ mais là ça dépasse même ce cadre, il faut interdire les prises de position sur des sujets internationaux ! a part faire parler d’elle quel est l’intéret de ce genre de declaration ? au nom de qui parle-t’elle. Je trouve que ça discrédite la France pas vous ? smiley


    • phenig (---.---.60.48) 23 janvier 2007 23:21

      Je ne crois pas que ce soit une improvisation de ségolène. Sa stratégie est de faire une bourde pour qu’on parle d’elle puis la rattraper par des moyens plus ou moins alambiqués. Nicolas dupont-Aignan a fait une bonne analyse de la stratégie au sujet de sa sortie sur le québec : « Pendant ce temps, désireuse de récupérer l’électorat gaulliste et républicain abandonné en rase campagne par l’UMP, la trop habile Ségolène Royal vante l’indépendance du Québec et essuie de vertes critiques du camp adverse. Voilà à quelles incroyables absurdités mène notre vie politique à fronts renversés, où tout se mélange dans la plus grande confusion et la plus grande démagogie. »

      source : http://www.nda2007.fr/blog/index.php/2007/01/23/127-fausses-promesses-et-vrais-mensonges


    • Michel Monette 24 janvier 2007 02:46

      Gaffe pour gaffe, je préfère celles de Ségolène Royal à celles d’André Boisclair. Allez lire un peu du côté du Québec, vous comprendrez.


    • knight (---.---.46.169) 24 janvier 2007 10:54

      « Je sais ce qu’est qui doivent sans cesse démontrer ce qu’on reconnaît plus spontanément à un homme. L’expérience n’est pas une technique froide. L’expérience, c’est la force d’avancer. » Réponses aux questions des libénautes, Libération, 15 novembre 2006


    • knight (---.---.46.169) 24 janvier 2007 10:56

      « Le clivage droite-gauche n’a jamais été aussi pertinent qu’aujourd’hui, jamais aussi actuel. C’est à nous, à l’écoute des inquiétudes et des espoirs des Français, de construire avec eux et forts des orientations de notre projet socialiste l’alternative crédible à la politique de la droite dont le pays a besoin. Car les Français ne veulent pas d’une fausse rupture. Ce dont nous avons besoin, c’est d’un vrai changement, appuyé sur un impérieux devoir d’invention, afin de construire le progrès pour tous et le respect pour chacun. » Vitrolles, 29 septembre 2006


    • vraitravailleur (---.---.253.219) 24 janvier 2007 12:04

      Il est normal qu’un candidat socialiste bien démagogue (ségo = démago) s’en prenne au Canada et évoque l’indépendance du Québec où vont s’installer de nombreux Français entreprenants qui en ont assez de payer charges et impôts pour tous les parasites (RMistes, fonctionnaires territoriaux, permanents d’associations, de syndicats, élus de « gauche », para-fonctionnaires d’entreprises nationalisées et de services sociaux, administrateurs de la sécurité sociale, etc.).

      De nombreux politiciens francophones du Québec ayant tendance à vouloir suivre l’anti-modèle français (de l’ancienne métropole), il y a de fortes chances qu’un Québec indépendant, à majorité catholique, verserait dans le démago-étatisme si prisé par l’ « élite » française et serait beaucoup moins attractif pour les forces vives qui quittent le territoire français en rang serré.

      Quand aux hommes politiques d’Ottawa, pourquoi s’abaissent-ils à relever des réflexions sans conséquences sur les relations internationales et à seul usage électoraliste en direction du militant basique de « gauche ».

      vraitravailleur


    • jujubinche (---.---.235.222) 25 janvier 2007 10:58

      Encore un qui traite de parasite ses compatriotes, qui gagne des fortunes au « mérite », une vraie force vive qui bien entendu rentrera pour se faire soigner en france dès que sa santé faiblira, planquera son pognon que les méchants socialo veulent lui piquer, ne comprendra pas dans sa résidence secondaire avec piscine comment on peut lui voler autant d’argent honnêtement gagné, que dis je mérité ! De deux choses l’une,

      - Ou vous avez ramé pour y arriver, et bien entendu, l’école publique n’y est pour rien, la caf n’y est pour rien, c’est vous tout seul par votre génie qui vous en êtes sorti : vous êtes ingrat.

      - Ou c’est papa et sa fortune qui vous ont permis de fréquenter les meilleurs écoles privées, vous ont ouvert leur carnet d’adresse et par quelques coup de fil vous ont trouvé une place et une situation a la hauteur de votre « mérite » : vous êtes un pistonné.

      Dans les deux cas, vous me semblez faire parti de la frange la plus détestable de la droite, celle qui se trouve géniale, travailleuse, mais qui n’a jamais mis les pieds sur une chaîne de montage pendant 35h, et veut profiter de tout sans rien payer. Celle qui s’exile en angleterre pour les impôts mais revient se faire soigner en france a la moindre occasion.

      De vrais parasites quoi.

      Vous voyez, on peut toujours trouver un argumentaire pour insulter son voisin, et il n’y a aucun mérite â cela.


    • vraitravailleur (---.---.119.14) 25 janvier 2007 12:33

      Inutile de s’exciter parce qu’on refuse de voir la réalité en face : si personne ne fournit plus un travail productif, le financement des allocations et des salaires des permanents de syndicat et d’associations loi 1901, des fonctionnaires territoriaux, des RMistes et autres parasites, devient impossible.

      C’est un simple calcul mathématique.

      Je n’ai pas de résidence secondaire, pas de piscine, j’ai fréquenté l’école publique et subi le surveillant général et le censeur sous-diplômés mais promus parce que communistes encartés, ainsi que les films soviétiques au ciné-club du lycée public.

      J’ai aussi vécu dans les pays du pacte de Varsovie et j’ai compris.

      Je travaille deux fois trente cinq heures, je paye la Csg destinées à financer les vacations des permanents des syndicats qui administrent la sécu. et des associations affiliées qui dilapident nos cotisations. Sécu. dont Jacques Chirac a aboli le monopole par ordonnance.

      Si j’avais les moyens d’aller me faire soigner ailleurs que dans les hôpitaux publics français, je me précipiterais pour fuir les maladies nosocomiales dont on ne trouve jamais le responsable.

      Mais au cas où la « gauche » reprendrait le pouvoir central, je crois qu’il est raisonnable de prendre dès à présent ses dispositions pour quitter le navire avant que les gens qui vivent d’allocations deviennent nettement majoritaires. Chaque fois que ça été le cas, à Athènes, à Sybaris ou à Rome, le pays s’est effondré.

      vraitravailleur


    • jujubinche (---.---.235.222) 25 janvier 2007 12:48

      Ou la france est proche du stalinisme, et les arguments inexistants.

      - Les 70h hebdomadaires, je doute qu’elles se fassent sur la chaîne de montage de mon exemple, et elles correspondent a la durée légale du travail â droite... si si, tous les mecs de droite que je rencontre font 70h de boulot ! le plus drôle étant qu’il crachent tous sur les 35h ! ben alors ? je croyais que vous ne pouviez pas « travailler plus » ?

      - C’est bien, j’attends avec gourmandise vos autres commentaires, qui font grand bien aux idées de votre camp ... en tout cas, moi, ils me font bien rire !


    • Louise (---.---.12.165) 27 janvier 2007 11:30

      Michel Monette dit « Gaffe pour gaffe, je préfère celles de Ségolène Royal à celles d’André Boisclair. Allez lire un peu du côté du Québec, vous comprendrez. »

      Peux tu nous en dire plus sur les gaffes de Boisclair, car je dois avouer que je ne vais pas souvent lire du cote de Boisclair !

      Merci d’avane Louise


    • Bravitude l’Unbrain (---.---.59.15) 23 janvier 2007 13:22

      Vivement son prochain déplacement ! Vivement les prochains voyages ! Soit elle refuse de s’exprimer soit elle dit de la mer**. Pitoyable.


      • alex (---.---.219.32) 23 janvier 2007 14:00

        Que dirent...Sinon que c’est encore là une mauvaise querelle que l’on fait à ségolène royal...

        De gaulle, chirac ou seguin...Chez les gaullistes n’ont aps dit de chose différentes de ségolène....Mais les médias(sauf pour le général est son fameux vive le quebéc libre) n’ont pas enclenché une polémique ???Pourquoi car ségolène gène....

        Ceux qui disent qu’entre temps le canada à fait voter deux fois par réferendum le québec..En 80 ET 95.....Ne doivent pas oublier une chose...En 95 ça à été extrement serré(50,6%) pour rester dans le canada....

        Un scandale à d’ailleur recement eclaté au canada montrant...Que via les naturalisations accelerés le gouvernement canadien de l’époque avait tronqué le scrutin aurait probablement été remporté par les indépendantistes....

        Alors quand on reproche des choses à ségolène il faut connaitre son dossier....Ségolène n’a rien dit qui mérite le mépris...


      • Bateleur du Tarot Bateleur du Tarot 23 janvier 2007 15:23

        L’analyse semble simple mais personne ne veut la faire : Ségolène Royal doit occuper le terrain jusqu’au 11 Mars ou elle a promis de nous dévoiler son programme du moins celui qui aura mis tout le monde d’accord au PS ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui que ce soit sur la fiscalité ou les réformes économiques et sociales à appliquer.

        Il fallait absolument mettre un nuage de fumée devant le flottement, voire l’inconsistance des valeurs et des idées du PS qui devient de moins en moins lisible, alors l’on fait des bons mots, on lance des phrases qui feront parler de Ségolène en faisant oublier son non-programme et en lui donnant une saveur « démocratie participative »

        J’ai cru à Ségolène Royal et à son discourt avant qu’elle ne se fasse rattraper et remettre à l’ordre par les mammouths du parti, j’avais espéré un VRAI débat d’idées, dommage...

        François Hollande n’est pas le seul défaut de Marie-Ségolène il y a aussi tout l’appareil du parti et son dogmatisme.


      • (---.---.140.77) 23 janvier 2007 16:33

        A bateleur de tarot,

        Tu as mal lu dans tes cartes, c’est le 11 février que Ségo dévoile son programme.


      • pinson (---.---.13.90) 23 janvier 2007 17:44

        @Alex... Des naturalisations accélérées pout tronquer les scrutins au Canada ?? C’est pas en France qu’on verrait ça !


      • Bill Bill 24 janvier 2007 09:53

        à Testedaza

        Ben oui, elle a un programme... Soyez pas malhonnête, vous savez bien qu’elle pense la même chose que nous smiley , comme ça on est tranquille, on sera pas déçu smiley smiley smiley

        Ah ! Ce qu’on va rigoler ppour les élections, mais ce qu’on va rigoler !

        Bill


      • knight (---.---.46.169) 24 janvier 2007 11:02

        message pour ..... UNBRAIN..... décervelé - lobotomisé à qui il ne reste que le lobe droit du cerveau et donc qui ne peut faire que des commentaires de droite !

        Venez chez nous, on a des cerveaux gauches de rechange !

        En attendant, petite phrase à méditer :

        « A toutes ces questions et à bien d’autres qui tenaillent les Français, à tous ces problèmes qui ne sont ni de droite ni de gauche - ce sont des problèmes, tout simplement - il y a bien des réponses de droite et des réponses de gauche. Sur l’emploi stable, sur l’avenir de l’école, sur l’avenir des retraites, sur la santé, l’environnement, les conditions de travail, le logement, les transports, la culture, la sécurité publique et la lutte contre toutes les formes d’insécurité et de violence, dont le niveau jamais atteint est la marque de la faillite de la droite, oui, il y a des réponses efficaces et de gauche ! » Vitrolles, 29 septembre 2006


      • Bill Bill 24 janvier 2007 11:58

        @Knight

        Que voilà un joli discours partisan, qui n’amène rien !

        Oui il y a des différences, mais je ne vous dis pas lesquelles... (!)

        Bill


      • Xav (---.---.127.64) 23 mars 2007 04:43

        Merci pour ton analyse un peu plus rationnelle... au moins tu évoques des faits. Je suis Québécois...et je peux vous affirmer que la question nationnale est loin d’être réglée. Je suis fier de m’affirmer souverainiste. La désillusion culturelle est ici inquiétante et il est faux de croire que nous réusissons avec facilité à conserver notre culture et notre langue. Depuis mon enfance, je constate une anglicisation progressive et tolérée...probablement à cause de cette désillusion évoquée précédemment. Quelle frustration de constater de l’affichage uniquement en anglais et de se buter à des services uniquement anglophones à Montréal ! Cependant, sachez que la raison d’être du projet de la souveraineté du Québec (l’indépendance si vous voulez) n’est pas qu’une question de protectionnisme culturel. La démocratie est une belle chose que je défend. Toutefois, les Québécois(ses) sont minoritaires au Canada...La mentalité québécoise est nettement divergente de la majorité anglosaxone canadienne. Nos positions ne peuvent donc pas (ou rarement) être entendues au Canada et surtout à l’internationnal. Dans un contexte de mondialisation, plusieurs Québécois jugent qu’il serait important de pouvoir s’affirmer dans le monde sur des sujets importants tel l’environnement et l’économie. Ceux-ci sont aussi désireux de pouvoir appliquer des politiques correspondantes à leur valeur sur leur territoire et non pas subir celle de la majorité canadienne. Je ne crois pas que les troupes canadiennes seraient en Afghanistan si ce n’était que du Québec et le protocole de Kyoto serait respecté, voire plus ! Ceci est impossible à cause de la divergence idéologique des Canadiens (aller voir les sondages québécois et canadiens, vous constaterez). Ainsi, pour pouvoir pleinement s’affirmer, le Québec a besoin d’un statut de pays et de se donner une démocratie plus juste pour son peuple (il ne s’agit pas de rejetter les canadiens anglophones, au contraire...je les adore ! et leurs point de vues différents serviront à faire avancer le monde).

        merci beaucoup

        Xav


      • Hal Eurode (---.---.118.66) 23 janvier 2007 13:22

        Ca continue !

        Elle est tout juste bonne à faire de l’autoritarisme dans un conseil général.

        Les réalités lui sont étrangères, car je la crois prisonnière d’un esprit obtu.

        Hal


        • alex (---.---.219.32) 23 janvier 2007 14:08

          Pour ceux qui sont si sévère avec ségolène...

          Tapez sur google québec..Et tapez le scandale des commandites...Qui implique le parti libéral du canada(et les martin, chrétien)...Vous verrez que le réferendum de 95 n’a pas été respecté et qu’il y’a eu une vaste escroquerie...Il est tout à fait légitime d’avoir la position de ségolène qui ne demande que le respect dans la souverenaité du québec...Et oui messieurs dames les donneurs de leçon il faut connaitre vos dossier avant de la jugé...


        • Hal Eurode (---.---.118.66) 23 janvier 2007 14:15

          Ce n’est pas lors d’une candidature que l’on peut faire ce genre de déclaration.

          Nous on en attend d’autres.

          Hal


        • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 23 janvier 2007 14:17

          Je pense que Ségolène Royal a commis une erreur en donnant son avis sur le Québec : elle aurait du se taire sur cette affaire...

          Cependant, il est des domaines où elle aurait le droit de s’exprimer : le respect de l’Etat de droit, le respect de la démocratie, la peine de mort, les droits de l’homme et du citoyen... Or, lors de son déplacement en Chine, elle ne s’est pas du tout exprimée sur ces problèmes : là, elle a eu tort de ne pas s’exprimer !


        • dégueuloir (---.---.187.120) 23 janvier 2007 17:46

          oui ,mais ces gros nazes qui font des baffouilles sur AV SONT PAYÉS PAR LE GNOME pour dénigrer systématiquement SR, ça en devient ridicule(souvenez -vous de la campagne sur la constitution...ordurière et indécente,on connait la suite... !),mais continuez comme ça ,vous allez faire perdre le nain et tant mieux....... smiley


        • andree2 (---.---.97.84) 23 janvier 2007 19:04

          Vous n’écoutez que les discours qui vous intéressent. Si vous allez sur desirdavenir.org, vous verrez les videos avec tout ce qu’elle dit


        • Le Médiateur (---.---.129.110) 23 janvier 2007 20:02

          @ Dégueuloir

          Merci de changer votre pseudo pour un plus approprié à vos turpitudes : « dégueulure » vous irait bien !


        • Fierdêtrededroite (---.---.129.110) 23 janvier 2007 20:20

          @ mes amis socialistes.

          On comprend pourquoi François HOLLANDE a absolument tenu à ce que les primaires avec DSK et FABIUS soient filmés, sans le moindre véritable débat et avec des questions bien connues à l’avance : cela a permis à sa Dame aux Caméras de ne pas apparraître dans sa véritable nature de cruche...


        • dégueuloir (---.---.187.120) 23 janvier 2007 21:26

          et toi t’as que des conneries à dire ............


        • testedaza (---.---.124.170) 24 janvier 2007 09:45

          quel avenir nous promet elle ??

          une mise an banc de nombreux pays en raison de ses erreurs diplomatiques

          halte au massacre

          quelle laisse sa place à un ou une autre , elle n’est pas à la hauteur


        • Vince (---.---.197.241) 23 janvier 2007 13:24

          Rassuré moi elle le fait express... c’est pas possible d’être aussi ...... !!!!

          Ca montre bien son amateurisme. Vouloir occuper le terrain sans le connaitre a fond. Ca va se retourner contre elle.


          • Anto (---.---.178.10) 23 janvier 2007 14:24

            Tout français s’intéressant un peu à la politique et à l’histoire connaît ces mots de De Gaulle, et connaît la réaction qu’ont eu les canadiens. Ségolène ne peut pas être aussi idiote au point d’ignorer ce qu’elle a dit.

            La vérité, c’est que la question du fédéralisme canadien n’a jamais été réglé et que le québec et la France sont naturellement unis par la même langue. Néanmoins c’est insulter les québequois, de penser qu’ils sont sensibles à son avis, d’autant plus qu’elle ne représente personne. Sachant cela, elle peut donner son avis.point

            Moi je vois surtout un nouvel exemlpe de la mauvause presse dont la France jouis outre atlantique.


          • andree2 (---.---.97.84) 23 janvier 2007 17:30

            Je vous rassure : visiblement la droite a décidé de l’empêcher de parler et de tourner en dérision tout ce qu’elle dit. C’est ce qu’ont fait aussi DSK et Fabius - et cela ne leur a pas réussi. A mon avis SR ne dit jamais rien qui n’ait été cogité et l’avenir montrera qu’elle avait raison

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès