Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ségolène Royal : parachutage ou chute aidée ?

Ségolène Royal : parachutage ou chute aidée ?

Le parachutage électoral est un sport dangereux. Ce qui peut être démontré par de multiples exemples à l'occasion du premier tour des élections législatives. Mais le cas Ségolène Royal est probablement le plus complexe. Car elle a déjà une longue carrière de « nomade ».

Elle a été conseillère municipale de Trouville-sur-mer (Calvados 1983-86) puis de Melle (Deux-Sèvres 1989-95) enfin de Niort (Deux-Sèvres 1996-2001) où elle ne parvient pas à devenir maire, malgré l'investiture du Parti socialiste local : elle échoue face au maire socialiste dissident sortant Bernard Bellec.

Elle souhaite être candidate aux législatives de 1986 mais elle n'est pas investie par les socialistes locaux et notamment Louis Mexandeau. Elle obtient de François Mitterrand la deuxième circonscription des Deux-Sèvres, réputée ingagnable pour la gauche et est élue au second tour par 50,57% des voix en 1988. Et ensuite réélue plusieurs fois.

Elle a été ministre à plusieurs reprises, notamment de Lionel Jospin qui ne passe pas pour le meilleur de ses amis ...

En 2004, elle devient présidente du conseil régional de Poitou-Charente, fief du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin . En 2006, elle annonce qu'elle ne se représentera pas à la députation, pour éviter le cumul de mandat avec présidente du Conseil régional. Elle est remplacée par sa suppléante,

Surtout, elle est candidate à l'élection présidentielle en 2007. Lors de la primaire, elle a humilié les deux «  hommes  » (« qui va garder les enfants ? »), DSK et Fabius, qui se pensaient « candidats naturels » à cette fonction. Il n'est pas sûr qu'eux et leurs amis aient oublié et pardonné. On a simplement noté que le PS ne s'est pas fortement mobilisé derrière sa candidate.

A la suite de sa candidature à la présidence de la République, elle a pensé être légitime pour le poste de secrétaire nationale en vue de la présidentielle de 2012 mais la ligne « tout sauf Ségolène Royal » a prévalu au PS. Elle a donc été battue par Martine Aubry de 42 ou 102 voix....

Persévérante dans l'adversité, elle s'est présentée à la primaire pour la présidentielle qui a sélectionné pour le second tour Martine Aubry, secrétaire nationale du PS, et François Hollande, ancien secrétaire national et père de ses enfants. Qui sera candidat du PS, auquel elle apporte rapidement son soutien, et finalement élu.

En 2012, Ségolène Royal, présidente de la région Poitou-Charente, ancienne élue de la deuxième circonscription des Deux-Sèvres, décide de se présenter, avec l'appui de l'appareil du PS mais sans consultation des instances locales du parti dans la première circonscription de Charente-Maritime. Elle passe donc d'une circonscription à une autre dans la région qu'elle préside. C'est un parachutage très relatif mais ressenti comme tel car sans consultation des militants locaux.

En plus, elle annonce que, si la gauche obtient la majorité et si elle est élue députée, elle se présentera à la présidence de l'Assemblée nationale. Une nouvelle façon de se faire des amis en essayant d'asseoir sa candidature sur l'opinion publique et non sur le parti ou sur le groupe parlementaire... Mais Jean Glavany (ami de Lionel Jospin) et Jack Lang (encore un «  nomade  ») sont aussi intéressés par ce poste.

C'est dans ces circonstances qu'elle se retrouve au second tour de l'élection législative avec 32,03% des voix face au socialiste local, Olivier Falorni, exclu du PS, pour son indiscipline (28,91%).

Ségolène Royal a donc eu un parcours agité de militante, de ministre, de conquérante qui ne lui a pas fait que des amis pour des questions politiques ou caractérielles et, aujourd'hui, sentimentales.

C'est à la lumière de ce passé qu'il faut lire les prises de position actuelles qui ne sont pas toutes à prendre au premier degré. Certains ne peuvent se dérober sous peine de faire naître le soupçon : le président de la République, la 1ère secrétaire du PS Martine Aubry, son ex-rivale au congrès de Reims. Pour la ministre Cécile Duflot, c'était le moins, comme signataire de l'accord PS-EELV qui lui a ouvert une place de parachutée (sans dissidence, elle a pris la députée sortante PS comme suppléante)...

Localement, le PS est divisé entre ceux qui soutiennent le dissident, « régional de l'étape » et les légitimistes. En sous main, nombreux sont ceux qui ne seraient pas fâchés d'un échec qui la « remettrait à sa place » dont elle n'aurait jamais du sortir...

Bien entendu, ils ont fortement aidés par la droite locale et nationale. Car focaliser l’attention des médias sur la chute, éventuelle, de la présidente de Poitou-Charentes amortirait, un instant, la défaite de la droite, et bloquerait la volonté éventuelle de François Hollande de faire de Ségolène Royal, la première présidente de l’Assemblée nationale.

Le soutien apporté par la compagne de François Hollande au concurrent, socialiste « dissident », de Ségolène Royal n'arrange pas les choses et a fait passer, toutes affaires cessantes, le réchauffement climatique, le discours de Hollande au Conseil économique, social et écologique, la dégradation de l'Espagne, les rencontres européennes sur la crise... aux oubliettes. Un conseiller de l’Élysée qui répondait aux questions du Monde : "Je m'attendais à des crises gouvernementales, pas conjugales. C'est hallucinant."

Bien entendu, ce mélange de rancœurs privées et politiques ne rendent pas service à la volonté de François Hollande de « normaliser » sa présidence. Arnaud Montebourg avait dit en 2007 : « Ségolène Royal n'a qu'un seul défaut. C'est son compagnon. » On pourrait retourner la proposition et dire aujourd'hui : « François Hollande n'a qu'un défaut, ce sont ses compagnes ». Il ne fait pas de doute qu'il devra se consacrer à apaiser l'une et à réconforter l'autre. Par un lot de consolation si elle est battu à La Rochelle.


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • totor totor 18 juin 2012 10:12

    le parachutage c’est génial !
    Si ce salopard de parachute veut bien s’ouvrir !

    Pas vrai SEGO ? Pas vrai LANG ? Pas vrai GUEANT ?????


    • T.REX T.REX 18 juin 2012 14:06


      Il est ridicule de parler de parachutage alors que ségolène a obtenu des mandats électoraux depuis 24 ans dans cette Région. Elle ne se présente pas en tant que Maire de la Rochelle !

      Je ne trouve pas qu’elle ait non plus un passé de nomade. Le seul mandat hors de cette région est celui de ses débuts dasn le Calvados ! Farloni est-il natif de la Rochelle ? Personne n’en sait rien et tout le monde s’en contrefout !

      Enfin avec ce score au 1er tour : 32,03% des voix contre 28,91 % pour le dissident Farl’honni, il est clair que c’est la droite qui a élu ce dernier pour faire barrage à Ségolène et frapper Hollande et Aubry là où cela fait mal. Ce pourcentage prouve que les sympathisants de gauche ne la trouve pas illégitime. L’UMP au lieu de s’abstenir a donné des consignes de vote pour désavouer le PS.

      Si on fait autant barrage à Ségolène, c’est qu’on la craint davantage que d’autres membres du PS. Mais Elle n’a pas dit son dernier mot.

      Je ne crois pas une minute à un complot du PS pour qu’elle chute. Elle n’a pas voulu reprendre le poste qu’elle avait laissé à sa suppléante et elle s’est présentée dans une circonscription voisine où le candidat PS sortant ne se représentait pas. Ceci part des meilleurs sentiments et est tout à son honneur.

      Elle est vraiment contre le cumul des mandats, Elle !


      Elle se retrouve au second tour de l’élection législative avec 32,03% des voix face au socialiste local, Olivier Falorni, exclu du PS, pour son indiscipline (28,91%).


    • oncle archibald 18 juin 2012 17:25

      Falorni indiscipliné ?? Falorni demandait seulement un vote des militants de sa circonscription pour décider qui se présenterait sous la bannière PS aux législatives ... Rien de plus et rien de moins que dans toutes les autres sections du PS de France et de Navarre ... 

      Elle n’a pas voulu que ça se passe comme ça et l’appareil central du parti a imposé sa candidature sans vote préalable des militants locaux ... Elle a eu tort, peut être aurait-elle été investie « à la régulière ». Falorni vexé par la manipulation s’est maintenu .. Il a été exclu du PS et revéxé il s’est maintenu quand même sous bannière divers gauche .. 

      Et alors ?? Y a quoi qui va pas dans ce process ?? C’est un vilain garçon ou bien c’est juste un mec qui a pas voulu se laisser enc .. à sec par une parachutiste ? 

      Pire encore .. c’est peut être une bonne grosse manip de la Lilloise, du bon roi François II et du rottweiler de service pour renvoyer définitivement la Ségo hors du ring ...

    • Defrance Defrance 18 juin 2012 19:35

      La sélection par les militants est une hérésie, elle ne correspond que rarement aux intentions des électeurs car, ces militants sont en general des « cliques » à la solde de x ou y , sans rapport avec le corps électoral local ?

       Si seuls les militants avaient du choisir aux primaires socialistes, je suis pratiquement sur que Hollande n’aurait pas été qualifié ?


    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 18 juin 2012 10:51

      Le parachutage relatif de Ségo a été une erreur politique. Les électeurs n’étant pas tenus à la discipline de parti peuvent balayer les candidatures impudentes comme celle de la Madone du Poitou qui, se sentant « inspirée », croit que tout lui est permis...


      Cela dit, le coup de pied en vache d’une journaliste de Paris-Match à qui l’on n’a rien demandé manquait vraiment d’élégance et s’est révélé parfaitement inutile : Ségo aurait été balayée sans cela.

      • appoline appoline 18 juin 2012 11:35

        Madone du Poitou ? Si vous aviez entendu ce matin les traits de caractère reprochés à madame Royal, qui sont l’exacte vérité, vous verriez qu’elle n’a rien d’une madone ; d’ailleurs à La Rochelle nous la qualifions plutôt de folle du Poitou.


        Les socialistes sont minables sur ce coup là, quand on entend à la radio que Maxime Bono a débranché le micro après le discours de Royal et au moment où Olivier Falorni allait prendre la parole, ça ne vole pas haut tout ça et je ne félicite pas Bono de sa petitesse.

        Oui, il aurait fallu la balayer avant, cette dame est prête à tout pour le pouvoir et les gens d’ici qui la connaisse ne sont pas dupes

      • Valas Valas 18 juin 2012 11:55

        Tout à fait d’accord avec vous Apolline, Ségolène Royal est d’ailleurs indigeste et n’a rien à fait pour la Région Poitou-Charente à part la région la plus endettée de la France, tellement elle est incompétente !


      • pierrot123 18 juin 2012 11:07


        En attendant, O.Falorni passe de 17.000 voix au premier tour, à ...38.000 au second !
        (S.Royal passant, elle, plus modestement, de 19.000 à 22.000 voix.)

        Ça s’appelle un « turbo-candidat », non ?


        • Valas Valas 18 juin 2012 11:57

          Lui au moins est un « local » donc tant mieux pour lui et surtout tant mieux pour la population charentaise.


        • alinea Alinea 18 juin 2012 18:15

          Non, un m’as-tu-vu, bien sapé, arriviste ambitieux aux dents longues et qui ne dédaigne pas de se faire élire par la droite, voire extrême, et a fait passé la Rochelle à droite pour la première fois depuis des lustres. Pas d’idées, pas d’idéologie, juste un petit sous-fifre de la communauté de communes qui veut avancer !


        • Georges Yang 18 juin 2012 11:12

          L’éviction de Royal a été la meilleure nouvelle de la soirée électorale, celle de Morano et Lang de même 

          Rien à voir avec le parachutage, les tweets, cela tient avant tout de leur personnalité, si BHL s’était présenté, il aurait aussi été balayé

          Les Français sont quelquefois raisonnables, hélas pas assez souvent


          • appoline appoline 18 juin 2012 11:38

            Il y en a assez de ces politiques qui utilisent les électeurs pour satisfaire leurs propres ambitions et rien d’autre. Nous frôlons les 50 % d’abstention, les socialistes pavoisent alors qu’il n’y a pas de quoi, la droite panse ses plaies parce qu’elle n’a toujours pas compris qu’il ne fallait pas prendre les citoyens pour des abrutis.


            Et quand on les écoute y compris notre premier ministre : tout va bien ou presque.



          • leypanou 18 juin 2012 11:23

            @auteur :

            Démocratie participative, consultation populaire : à condition que le peuple aille dans le sens souhaité par les apparatchiks ! S Royal a pu arriver à ses fins en 1986 avec F Mitterand, elle a échoué cette fois. C’est dommage que C Duflot ait été élue -elle a été maline : prendre comme suppléante l’ex-candidate socialo, car j’aurais bien aimé la voir battue aussi, aussi arriviste qu’elle est, dixit A Lipietz-.

            Ils ont TOUS TRAHI le peuple français : cette démocrature actuelle n’est qu’un simulacre d’élections libres. Sur les grands dossiers, PS et UMP, c’est kif kif bourricot, et le FN, c’est pire : c’est l’enfumage tous azimuts. Il faut que le peuple prenne en main sa destinée : c’est tout le travail qui attend les vrais démocrates, pas les faux (cf Bayrou, monsieur le ni-ni, qui veut faire travailler ensemble DSK ou le PS et UMP par exemple, genre de JM Bockel quoi).

            Avoir osé proposer le poste de PM à F Bayrou entre les 2 tous des présidentielles de 2007 a bien discrédité S Royal, mais elle n’a pas compris ; le deuxième coup de massue lors des primaires socialistes de 20011 : toujours pas compris. Peut-être qu’avec une grosse troisième tuile, elle finira par comprendre, en attendant le tour du social-libéralisme qui ne perd rien pour attendre.


            • Guy BELLOY Guy BELLOY 18 juin 2012 12:07

              Ces histoires de parachutage, réussi ou non, des uns ou des autres, n’ont qu’une importance très relative (ça fait un peu « people spécialisé politique »).
              L’important est de constater que, désormais, avec une majorté absolue, le P.S. qui détient tous les pouvoirs, ne pourra se défausser sur un éventuel allié peu coopératif en cas d’échec.


              • bernard29 bernard29 18 juin 2012 12:16

                Le parachutage, si parachutage il y avait, a été réussi
                Ségolène Royal est arrivée en tête au premier tour. 
                C’est l’atterrissage qui n’a pas été réussi, et les raisons tiennent bien évidemment à des rancoeurs politiciennes recuites au sein du PS et dans le jeu machiavélIque des deux « Pieds Nickelés » de l’UMP qui ont préféré sacrifier honteusement leur propre candidate au profit d’un « Tout sauf Royal » minable.


                • vida18 18 juin 2012 12:20

                  Ce n’est pas ma vision de la démocratie. Ce genre de petits arrangements entre amis, c’est quand même la démocratie confisquée. Résultat : des Verts sans aucun ancrage réel dans la population française se retrouvent avec un groupe politique à l’Assemblée Nationale.

                  Pour moi le système idéale est proche du système suisse avec le scrutin proportionnel majoritaire à 1 tour . Exemple : au lieu que mon département soit divisé en trois circonscriptions, il n’y en aurait plus qu’une seul. Les électeurs seraient appelé pour élire les 3 députés du département. Les 3 premiers arrivés en tête lors du vote seraient élus. Il faudrait aussi rajouter une loi comme au XIXe siècle où pour qu’un député soit élu dans sa circonscription, il devait y habiter depuis au moins 3 ans.


                  • Hijack Hijack 18 juin 2012 12:27

                    Falorni, le nouveau Besson en pire ... ne va pas avoir le boulot facile !!!
                    .
                    Ségo, elle ... comme d’hab s’en relèvera, j’en dirai pas autant de Falorni ... qui à mon sens, in fine va tout perdre.


                    • LE CHAT LE CHAT 18 juin 2012 12:31

                      faut pas être vieux pour faire du parachute , à 22 ans , Marion Maréchal Le Pen leur prouve que c’est un sport de jeunes !  smiley  smiley


                      • Hijack Hijack 18 juin 2012 14:20

                        Parachute Ségo ??? Présidente de région, elle est chez elle partout dans la région.

                        Et ... d’ailleurs, vu son combat passé, les trahisons qu’elle a subi, elle est chez elle partout en France ... et je souhaite sincèrement qu’elle prenne un jour la présidence de la République française.


                      • olivier cabanel olivier cabanel 20 juin 2012 22:42

                        au chat

                        élue grâce a une postulante socialiste qui s’est malheureusement maintenue
                        sinon, elle aurait été battue.
                         smiley

                      • Yohan Yohan 20 juin 2012 22:45

                        combien de ps élus grâce aux voix du FDG ? plus à mon avis


                      • soimême 18 juin 2012 13:00

                        Tous cela est en réalité n’a pas grande importance, elle ramasse ce qu’elle a semée, ce qui m’intéresse est plus la grande victoire silencieuse qui c’est manifesté là au niveau National, qui révèle plus une éminente fracture que ce qui relève des comptes d’épicier des partis !


                        • A. Nonyme A. Nonyme 18 juin 2012 13:48

                          Hé oui, le « pousse toi de là que j’m’y mette » n’a pas fonctionné cette fois.
                          En refusant les primaires Ségo a fait une première erreur de stratégie. En affirmant sa volonté d’accéder au perchoir, elle en a commis une autre, les électeurs du crû ayant compris qu’ils ne serviraient que de marche pied.
                          Et donc pan sur le bec !
                          On ne peut pas se dire proche des gens et les regarder de haut, on ne peut pas se dire loyale et traiter son adversaire de Sakozyste, Ségolhaine...


                          • BARTH 18 juin 2012 15:55

                            Du coup, les Rochelais n’ont pas de député de gauche !

                            Forlani sera tout seul dans son coin, à moins que le fnump l’accepte dans ses rangs puisqu’ils ont eu les mêmes électeurs.


                            • Defrance Defrance 18 juin 2012 19:38

                               Bonjour à tous,

                               En Allemagne le parachutage est bien plus dangereux !


                              • antonio 18 juin 2012 21:29

                                Ne suis pas du tout fâchée de l’échec de Mme Royal...et c’est une litote que de le dire ainsi....


                                • Christoff_M Christoff_M 19 juin 2012 01:19

                                  on se tutoie on s’appelle par son prénom, on se tape dans le dos et on organise un

                                  traquenard local pour se débarrasser de sa soi disant amie...

                                  Comme on donne des ordres localement pour tout faire pour éliminer LePen car il serait insupportable de prendre tous les jours certaines vérités ds la tronche quand on fait sa comedia de démocratie avec des beaux discours mis en scène pour les médias et qui n’abusent que les naifs !!

                                  Je crois que Ségolène ( bien naïve) ferait bien de regarder à sa gauche, au lieu d’en vouloir à la droite locale ou au candidat bien installé ( ayant de plus le soutien de la 1ère dame de Fr.)...

                                  N’est à voir le sourire ironique de Aubry de Fabius, de Pujadas et de Lucet sur le plateau de F2 Quand S Royal a pris la parole en direct... et tout est dit...

                                  Certains sous des airs de tutoiement et de tape dans le dos, ont la rancune tenace et n’avaient pas digéré d’être mis à l’écart en 2007 et bien avant par une part du PS... idem pour les lieutenants de DSK rabibochés au dernier moment derrière Hollande, alors qu’ils en parlaient comme un mou ou un neuneu du temps de la splendeur de feu DSK...

                                  Dans la tete des partis, comme ds des conseils d’administration de grande boites, des qu’il y a pouvoir, gloriole et argent en jeu, il n’y a plus d’amis ni de fair play, les rancunes sont tenaces et les coups de putes sont permis...

                                  Je remarque que le PS qui veut toujours donner des leçons de morale aux autres, n’échappe pas à de mauvaises habitudes partisanes et franchouillardes !! Moralité la prochaine fois pour Royal, pas de quartier et en politique comme ailleurs, pour exister il faut ecraser les autres, il n’y a pas d’amitié ni de retour pour celui qui joue le jeu, et la reine des combines locales, avec sa complice Duflot est à la manœuvre ( elle a quand même validé l’élection du local...)

                                  Je pense que bcp d’anciens crocodiles écartés à l’époque de sa percée en 2007 lui on renvoyé un retour d’ascenseur au rez de Chaussée, Fabius, Aubry et Rebsamen en tete !!
                                  Plus Treirwiler et qui sait Hollande faux cul et lache qui n’avait pas envie d’assumer le conflit entre ses deux femmes, qui serait devenu un peu trop gènant, si S Royal avait obtenu le perchoir !!


                                  • aixip 19 juin 2012 17:25

                                    cet article est bien fade et n’amène rien d’autre que la longue litanie de la carrière de SR .
                                    Franchement on s’en fout et ce rédacteur ne reprend là que ce qu’on a lu partout et souvent au mépris de la vérité « vraie » qui n’appartient qu’aux intéressés et dont je suis persuadé que personne ne la connait sauf .....
                                    AR


                                    • Paul ORIOL 20 juin 2012 23:12

                                      Je suis étonné de l’agressivité de votre réaction.
                                      Habituellement, quand un article est trop « léger » on passe outre pour ne pas perdre son temps. Au plus, on vote contre.
                                      Mais le ton de votre message me fait penser que quelque chose vous a blessé ou gêné...
                                      Je le regrette et je comprends pas quoi car j’essaie de ne pas être inutilement agressif....


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 20 juin 2012 22:40

                                      a l’auteur

                                      sur le même sujet, je vous propose de découvrir une analyse qui va un tout petit peu plus loin.
                                      l’article paru ce jour sur av
                                      (ségo et marine sont dans un bateau...)
                                      cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès