Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ségolène Royal sur TF1 à l’aise dans la démocratie participative

Ségolène Royal sur TF1 à l’aise dans la démocratie participative

Par sa capacité à maîtriser le vocabulaire, son temps de parole et ceux qui lui font face, il ne peut pas y avoir égalité entre un homme politique quel qu’il soit, et un panel de cent Français.

La fonction essentielle de la politique est une fonction répressive : l’homme politique est là pour réprimer les demandes, définir des priorités, faire accepter des frustrations en offrant une synthèse des actions qui auront été décidées. Dans un forum médiatique comme le propose TF1, cette fonction n’est plus assumée et on surfe sur le désir et la promesse. C’est la raison pour laquelle personne ne parle de la dette publique, personne ne parle de déficit ou très peu, car le déficit est ce qui reste quand on a satisfait tout le monde sans arbitrer.
Dans ce deuxième rendez-vous avec les Français, Ségolène Royal a montré une remarquable aisance pour ce genre de débat. Normal, si ce n’est pas elle qui a inventé le truc, c’est elle qui en a fait l’exploitation la plus professionnelle depuis le début de sa campagne.
C’est le triomphe du royalisme, de la méthode des jurys populaires, tirés au sort, dont elle a adopté le principe et qui montre la force idéologique de sa démarche.
La conséquence principale est l’atomisation totale du débat : lorsque vous participez à un panel, vous y êtes comme chômeur, comme agriculteur, homosexuel, artisan, et vous savez que votre responsabilité dans l’émission est de faire passer le message légitime qui est le vôtre face à un candidat. Donc la fonction de la représentation de l’intérêt général, la fonction de synthèse n’est assumée par personne. Nous avons un panel de cent personnes dont l’intérêt général est rejeté aux quatre-vingt-dix-neuf autres qui devraient l’exercer.

C’est le même principe lorsqu’on met dans un gouvernement des représentants de la société civile. Pris individuellement, ces gens sont remarquables. Si on décide de donner satisfaction à leur demande, on se heurte à une juxtaposition de particularismes. La représentation nationale finit par en souffrir. Car elle a pour mission de fédérer l’ensemble des désirs d’une société alors que la société civile dit : ce qui compte est que vous fassiez quelque chose pour les mal logés, ou pour défendre le patronat. Cette atomisation a des effets sympathiques, car elle oblige les hommes politiques à écouter ce que leurs électeurs veulent, mais a aussi des effets pervers.

Mais ce qui est certain, ce soir, est que la campagne électorale n’est pas jouée et que Ségolène Royal a réussi à recréer autour d’elle un climat d’appétence qui devrait lui être favorable dans l’opinion publique, comme on pourra très certainement le vérifier dans les prochains sondages.
Le panel de Français face à la candidate socialiste était bien plus virulent et plus pertinent que celui qui a fait face à Nicolas Sarkozy. Etait-ce voulu par la direction de l’antenne qui croyait, en multipliant les intervenants et les questions, faire commettre un faux pas à la candidate ? Plus les questions étaient précises, plus Ségolène Royal semblait être sur son terrain.

Une fois leur question posée, les Français avaient rarement le droit de suite.
Ils étaient soit coupés par l’animateur, soit écartelés par le dilemme : continuer ou ne pas poursuivre par respect pour la candidate. Ou bien encore, ils préféraient se taire, de crainte de devenir agressif avec toutes les chances de se faire ridiculiser.
A tous les coups, Ségolène Royal empochait la mise.

Reste à savoir si cette démocratie directe est véritablement autre chose qu’une démocratie d’apparence. On le verra vite après les élections.


Moyenne des avis sur cet article :  2.9/5   (229 votes)




Réagissez à l'article

61 réactions à cet article    


  • (---.---.37.71) 20 février 2007 10:22

    Il est certain qu’on pose une question, et que Ségo récite sa fiche, même si ca ne cadre pas avec la question. Et lorsqu’elle n’a pas de fiche, elle récite son credo.

    Ce n’est donc pas un débat. Plutôt une interogation avec Jury niveau collége ou lycé. Genre réunion de parent d’éléve de conseil de classe, ou les parents entre aprés que toute les decisions soient prises, sont mis devant le fait accompli, et ne peuvent rien dire.

    On tous cas, moi je ne suis pas du tout convaincu par ses mesure. Certaine, comme les 550 euro de prime me choque même. C’est faire faire du bénéfice au parents, avec de l’argent que LEUR ENFANTS devront rembourser. Alors même que déja, certains utilisent la prime pour partir en vacance.. C’est de plus de l’assistana. Je suis contre. Faire des enfants, c’est les assumer, pas prétendre vivre avec l’argent des autres.

    Et puis taxer les machines, complétement débile économiquement. Dans 10 ans le salaire d’un africain, c’est ca le programme de Royale ?


    • Grogro (---.---.99.52) 20 février 2007 17:37

      Bof, Royal, comme les autres, n’a rien à proposer si ce n’est des détails dans l’application d’une stratégie définie ailleurs. C’était bien vu, dans l’article de jeudi dernier :

      http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=19287

      Le programme Royal couronne une stratégie générale de vide politique Tout compte fait, les « cent points » de Ségolène Royal et son discours sur le « pacte présidentiel » ne semblent guère avoir suscité de véritable polémique, malgré l’accélération théorique de la campagne présidentielle. Pour Nicolas Sarkozy, c’est « le retour aux années Jospin », « l’assistanat », « l’égalitarisme » et « le nivellement ». Rien de bien méchant. François Bayrou fait de la surenchère européenne, mais Ségolène Royal a comme lui fortement défendu le « oui » au référendum de mai 2005. Marie-George Buffet réclame « une autre politique », mais José Bové estime que le programme de Ségolène Royal « va dans le bon sens ». Quant à Dominique Voynet, son souci actuel semble être celui des signatures. Ce qui peut frapper, dans l’ensemble, c’est une certaine absence de divergences politiques vraiment profondes à l’intérieur d’un large spectre qui va de l’UMP aux altermondialistes. Que faut-il en déduire ? Peut-être, tout simplement, que de nos jours la véritable politique ne se fait plus au sein des partis, ni au Parlement, ni même au gouvernement. Mais dans ce cas, que doivent faire les citoyens ?

      (...)

      De quoi s’agit-il, plus précisément ? On découvre un salaire minimum autour de 80 euros mensuels dans les meilleures zones industrielles de la Chine et trois fois moins en Inde, 130 euros au Brésil, 160 euros en Colombie, 220 euros en Argentine et, dans l’Europe de l’Est : 32 euros mensuels en Russie, 33 en Moldavie, moins de 60 en Ukraine, moins de 100 en Bulgarie et en Serbie, 115 en Roumanie, 205 en Slovaquie, etc. Il existe également des pays où un salaire minimum n’est pas vraiment identifiable.

      C’est donc un véritable système économique, social et politique de fait, conduit directement par les grands holdings financiers et les multinationales, qui s’est déjà mis en place à l’échelle mondiale. En face de cette gouvernance de facto bien opérationnelle et active, les gouvernements « officiels » ne jouent qu’un rôle d’administrateurs de la précarité croissante de la population. Pour le reste, ils exécutent la politique que leur impose la grande finance. C’est pourquoi il ne saurait y avoir, dans ce début de siècle, de programmes politiques vraiment différents, et pourquoi la « politique unique » s’impose partout.

      Dans un tel contexte, les partis dits « de gouvernement » ne peuvent pratiquer que le vide politique. C’est ce que reflètent les programmes de la campagne électorale en cours. Et c’est de cette logique d’asservissement qu’il est très urgent de sortir, mais aucun candidat ne le propose.


    • FM (---.---.140.77) 21 février 2007 16:55

      @ IP 37. 71,

      Vraiment légers les arguments...

      Comment peut-on avoir un raisonnement aussi étroit ?

      On s’aperçoit également que vous avez manquer de personnels encadrants pour vous faire travailler votre orthographe....


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 20 février 2007 10:48

      A l’auteur,

      Je ne sais pas pourquoi l’on s’acharne à toujours vouloir tordre le cou à la réalité. La méthode du débat participatif n’est en aucune manière l’alpha et l’oméga de notre avenir démocratique !!! Et la candidate socialiste n’a en aucune manière proclamé cette méthode comme unique méthode de gouvernement. Pour autant les corps intermédiaire, les grandes organisations représentatives, les élus, le parlement etc ...ne sont en aucune manière hors jeu.

      Ce n’est tout simplement que la mis en œuvre d’une dialectique de l’écoute ... dans un pays où le dialogue social est quasiment nul, où les citoyens n’ont que le bulletin de vote pour faire savoir ce qu’ils ressentent et vivent au quotidien (et l’on a vu ce que cela peut donner comme résultats en 2002 !) ... un peu d’air frais ne fait pas de mal.

      De grâce, pour des raisons partisanes ne refermons pas le robinet. J’entends les accusations de « populisme » ... c’est faire peu de cas de ce qu’est le populisme.

      Pour ma part il n’y a aucun mal à verser au dossier de la compréhension et surtout de l’écoute du mal français une méthode qui « branche » en direct les politiques et les élites sur la souffrance et les attentes des français.

      Quant à l’émission des TF1 elle n’est q’une émission parmi d’autres.... Les journalistes ne sont pas pour autant privés de leur rituel par ailleurs et ils pourront eux aussi dialoguer, polémiquer à leur aise avec les candidats.


      • RemiZ (---.---.178.10) 20 février 2007 11:11

        Tout à fait d’accord !

        N’oublions pas que l’un des reproches le plus souvent fait aux politiciens est d’être déconnecté de la réalité. C’est le but des débats participatifs : rester connecté avec cette réalité. Et nullement de voter toutes les lois au référendum...


      • Le Père Siffleur (---.---.135.187) 20 février 2007 11:36

        Mme Royal a promis

        des sous pour les jeunes chômeurs, des sous pour les retraités, des sous pour les familles monoparentales, des sous pour la petite enfance, des sous pour la médecine de proximité, des sous pour les hôpitaux, des sous pour que les anciens puissent rester à domicile, des sous pour la médecine scolaire et celle du travail,

        des sous pour la formation des médecins, des sous pour les hautes technologies médicales, des sous pour les handicapés, des sous pour lutter contre les maladies évolutives, des sous pour la recherche, des sous pour insérer les handicapés dans la société, dans l’école, dans les entreprises et dans les services publics,

        des sous pour faciliter l’accès des handicapés aux équipements culturels, et l’accès des sourds à l’information audioviosuelle, des sous pour les toxicomanes, des sous pour la formation de psychothérapeutes et de psychiatres, des sous pour augmenter les bas salaires, des sous la formation professionnelle,

        des sous pour aider les entreprises qui sont dans des secteurs tendus de la concurrence internationale, des sous pour payer des salaires de cadres mis à disposition des petites entreprises, des sous pour le bénévolat associatif, des sous pour aider à la création de petites entreprises,

        des sous pour renforcer les services publics dans les quartiers, des sous pour le codéveloppement des pays pauvres, des sous pour le développement du solaire en Afrique, des sous pour régler la situation dans les banlieues, des sous pour des internats de proximité, des sous pour des alternatives à la prison,

        des sous pour offrir une seconde chance aux jeunes « en difficulté », des sous pour régler tous les aspects de la question du logement et pour construire 120’000 logements sociaux, des sous pour cautionner l’accession à la propriété, des sous pour aider les régions à assainir la question du logement des jeunes,

        des sous pour améliorer les prisons en garantissant la dignité des personnes, des sous pour renforcer l’accompagnement des taulards libérés, des sous pour la prévention de l’alcoolisme et pour le soutien aux alcooliques, des sous pour aider une agriculture protégeant l’environnement,

        des sous pour aider l’agriculture biologique, des sous pour réévaluer l’allocation de rentrée scolaire, des sous pour le soutien scolaire individualisé, des sous pour la police de proximité, tout en promettant des exonérations fiscales et de charges aux entreprises économiquement et environnementalement correctes.

        Il y a juste un type qui demandait une baisse de la TVA sur les matériaux de construction, qui n’a eu droit à aucune promesse... Elle se rattrapera à son prochain passage à la télé...


        • Greg64 (---.---.20.123) 20 février 2007 14:28

          lol

          Je voudrais pas jouer les mauvaises langues, et c’est vrai que le commentaire n’est pas très constructif, mais c’est un bon résumé de l’émission d’hier ! smiley

          Cela ne me choque pas car je me suis habitué aux discours des politiques qui doivent satisfaire tout le monde, mais tout cela conforte ma défiance envers ces hommes/femmes politiques hypocrites.

          Les promesses, je n’en tiens pas compte car je n’y crois pas. smiley Or Madame Royal n’a fait que cela hier soir : promettre.

          PS : j’en profite pour glisser dans mon commentaire le fait que je trouvais le ton très scolaire (surtout en tout début d’émission) : beaucoup de par coeur, des réponses formattées. Là-aussi une « preuve » que ce n’est que du cinéma.


        • (---.---.140.77) 21 février 2007 17:23

          C’est du réchauffé ton truc, déja lu hier...


        • TB (---.---.21.162) 20 février 2007 11:50

          Encore un concitoyen, l’auteur, qui confond démocratie directe avec cette mascarade de pseudo démocratie participative complètement galvaudée et détournée de son sens premier par une oligarque.

          A participer citoyennement autant le faire par démocratie directe, sinon c’est de la branlette, désolé je ne vois pas d’autre mots.

          Rappel : la démocratie directe permet de faire adopter ou de faire supprimer une loi. C’est un référendum d’initiatives citoyennes qui le décide. Un RIC est le résultat de x signatures dans un laps de temps donné. Le candidat Yvan Bachaud propose aux français la démocratie directe en ajout de la Constitution.

          500 000 signatures obtenus en 6 mois ou 1 an (à définir) devraient aboutir sur un référendum, adoption ou suppression d’une loi encadrée juridiquement. On appelle ça la « sécurité juridique » qui manque d’ailleurs gravement à nos lois françaises pléthoriques ...

          Bref, ya beaucoup de chemin à faire avant qu’au moins 1 français sur 10 connaisse les bases, principes et énormes avantages de la démocratie directe ...


          • Dominique (---.---.99.97) 20 février 2007 12:40

            Enfin une énorme photo type « cheval de Vorochilov », comme celle de Bayrou de l’article de Dugué d’hier...


            • Grogro (---.---.99.52) 20 février 2007 17:41

              Moins les politiques ont à proposer de réel, plus on nous bombarde avec l’intox photogénique et les grands portraits « subliminaux ». On nous prend vraiment pour des attardés.


            • sweetsmoke (---.---.241.2) 20 février 2007 13:00

              Mais enfin, qu’est ce que la démocratie participative ? Quelqu’un ici, aurait t’il la bonté de m’expliquer ?


              • Julot (---.---.208.241) 20 février 2007 13:40

                C’est une démocratie avec laquelle tu pourrais t’exprimer et ou on te demanderais ton avis.

                En gros c’est la démocratie telle qu’elle est prvéue initialement. Dans la mesure ou personne ne l’a jamais fait, il n’y a aucune raison que cela se fasse.

                Ségolène Royale vous a pris pour un con. L’avez-vous cru ? Non, ben alors c’est raté, et tant mieux.


              • john4 (---.---.69.141) 20 février 2007 13:41

                C’est un nouveau concept aussi absurde et paradoxal que le développement durable.... Cela consiste à organiser des petit forum, sur Internet ou ailleurs, retenir les meilleurs idées et remonter les synthèses à l’assemblée pour faire des lois. Les ’gens’ peuvent ainsi participer à la démocratie, sous réserve qu’ils participent à ces forums et retiennent l’attention du médiateur.


              • (---.---.37.71) 20 février 2007 13:46

                « Mais enfin, qu’est ce que la démocratie participative ? Quelqu’un ici, aurait t’il la bonté de m’expliquer ? »

                Un piége à cons mon amis, un piége à cons..


              • Julot (---.---.208.241) 20 février 2007 14:08

                Voila c’est ca !!!!!!


              • fr69 (---.---.151.119) 20 février 2007 17:25

                la démocratie participative, ça peut se traduire en deux mots : cause toujours


              • sweetsmoke (---.---.241.2) 20 février 2007 13:59

                ok, merci, la démocratie participative, c’est un peu comme l’eau mouillée, la montagne haute, et le feu brulant quoi.


                • Lartiste (---.---.78.223) 20 février 2007 14:13

                  En tous cas, chaque matin à partir du mois de mai, en allant travailler, j’aurai la trique en pensant à notre chère présidente !

                  Nicolas, ne me fait pas le même effet, je sais pas pourquoi ! smiley

                  (hors sujet !)


                  • nebco (---.---.132.44) 20 février 2007 14:14

                    Mais c’est réellement un répère de personne de droite ici !

                    Mes idéaux sont clairement à gauche. Je ne dis pas que Ségolène était forcement mon candidat absolument voulu mais la campagne est ce qu’elle est, elle est le candidat socialiste.

                    Alors oui je suis décu par la politique et les politiques. Tant de mensonges. De par le monde même.

                    Au début j’ai pris toutes ces attaques commentaires aux réactions de différends articles AgoraVox à propos de Ségolène comme un rejet de la politique en général.

                    Mais je m’apercois que non !! Ce sont juste des commentaires de personnes de droite ! Tout simplement !

                    Je ne me reconnais pas du tout dans ce genre de personnes !! Comme en Sarkozy ! Mais qu’est ce que c’est que cet homme la ????

                    La même personne que l’on a depuis 20ans en politique ! lol La même !

                    Bref..

                    Je ne dois pas être de cette planète. Bush aux Etats-Unis. Et nous Sarkozy...........


                    • Phileas Phileas 20 février 2007 15:16

                      Dans mon propos, il s’agissait de dénoncer ce genre de débat, plutôt que la candidate elle-même. Je ne pense pas que ce type d’émission soit un modèle de débat démocratique et que TF1 ait pour vocation l’élévation des masses : Il n’y a qu’à voir le traitement qu’en font les médias ce matin et ce qu’ils en retiennent : La scène du paralysé : Pour faire passer, je suppose, l’idée subliminale que Ségolène serait la nouvelle Sainte Thérèse. Les Médias sont de droite dans ce pays alors qu’ils devraient s’inspirer de ce qui se fait le mieux outre-Manche en matière d’informations et jouer la neutralité (cf ma lettre ouverte à Jean Michel Apathie) alors qu’ils se rapprochent dangeureusement du « modèle » italien.


                    • ...T4g (---.---.25.115) 20 février 2007 15:20

                      Je ne dirai pas repère de droite, mais plutôt des anti-ségo/sarko qui se cherchent entre Bayrou et LePen.


                    • pixel (---.---.215.196) 20 février 2007 23:18

                      Le pen, c’est pour diaboliser Bayrou ?


                    • nounoupoun (---.---.81.95) 20 février 2007 15:09

                      Elle s’est bien débrouillée même si on sentait bien par moment qu’elle était un peu dépassée (la dette et son financement par la relance économique, le gars qui l’apoussé à s’exprmier sur un autre sujet ou elle ne paraissait pas très à l’aise mais je ne me souviens plus lequel) enfin il était normal qu’elle s’en sorte, ce type d’exercice a bercé toute sa campagne, le contraire aurait été ridicule


                      • (---.---.13.22) 20 février 2007 15:12

                        Hier elle ne m a pas convaincu,elle n apporte rien de nouveau,etre obliger d aller ecouter la plebe pour savoir ce qu elle endure,en dit long sur le decalage de Ségoléne Royal et les siens avec la vie de ses concitoyens(evidemment Sarkosy est pareil). La misére et la detresse sont pour eux un concept,c est triste et affligeant pour des gens qui pretendent nous gouverner.


                        • joss (---.---.38.180) 21 février 2007 11:39

                          Ben quoi, tu voudrais qu’on mette un sdf alcoolique et dépréssif en président de la république ? Lui il aurait bien le sens de la misère. Non mais faut arrêter de dire n’importe quoi. On ne va pas non plus reprocher à quelqu’un d’avoir réussi, d’être intelligent(e). C’est plutôt un élément rassurant pour qq qui doit diriger le pays.


                        • joss (---.---.38.180) 21 février 2007 11:53

                          Je pense, contrairement à la critique convenue de « populisme » de « staracisation » du polique, que ce type d’émission est une assez bonne chose, dans la mesure où les questions sont vraiment libres bien sur. Pourquoi ? Simplement parce que, après tout, il parait assez normal qu’un responsable qui aspire à representer des individus y soit à un moment directement confronté. Bien sur on dira que les questions posées sont trop concrètes, trop égocentrées, mais au contraire, c’est une bonne chose, parce que ça oblige le responsable politique à expliquer en quoi et comment les mesures qu’il propose sont suceptibles de répondre à ces problèmes. C’est donc une exercice d’explication, de « vulgarisation » si l’on veut, de communication. Et ce sont des qualités essentielles pour quelqu’un qui veut représenter la nation.


                        • joss (---.---.38.180) 21 février 2007 11:54

                          Je pense, contrairement à la critique convenue de « populisme » de « staracisation » du polique, que ce type d’émission est une assez bonne chose, dans la mesure où les questions sont vraiment libres bien sur. Pourquoi ? Simplement parce que, après tout, il parait assez normal qu’un responsable qui aspire à representer des individus y soit à un moment directement confronté. Bien sur on dira que les questions posées sont trop concrètes, trop égocentrées, mais au contraire, c’est une bonne chose, parce que ça oblige le responsable politique à expliquer en quoi et comment les mesures qu’il propose sont suceptibles de répondre à ces problèmes. C’est donc une exercice d’explication, de « vulgarisation » si l’on veut, de communication. Et ce sont des qualités essentielles pour quelqu’un qui veut représenter la nation.


                        • Yves (---.---.95.151) 20 février 2007 15:32

                          Bonjour ,

                          Bien d’accord avec l’auteur ,
                          - Ségolène était parfaitement à l’aise du début à la fin ... , sans jamais trébuché ... , même lorque , sur la fin , un intervenant l’a interpellée au sujet du « problème de la classe politique française » ... dont la grande majorité est composée de fonctionnaires ... qui ne prennent aucun risques ...
                          - En effet , ceux ( celles ) ci , lorsqu’ils entrent en politique ... , conservent leur place bien au chaud dans leur Administration ( avec avancement automatique ... ) , et , en cas de revers ... , reviennent s’installer dans leur fauteuil de fonctionnaire ... ,
                          - pour , ensuite , cumuler leur retraite de politicard avec celle de la fonction publique ( tels Alain JUPE ou Dominique STRAUSS KAHN )
                          - Question que Ségolène a éludée ...

                          Au final , cependant , elle doit faire bouillir son adversaire ... , car les résultats de l’audimat lui donnent une moyenne de 8,9 million de télespectateurs(trices) ... , contre 8,2 millions pour SARKOZY ...... http://fr.news.yahoo.com/20022007/5/plus-de-8-9-millions-de-telespectateurs-ont-regarde-segolene.html


                          • ...T4g (---.---.25.115) 20 février 2007 16:06

                            Là, c’est sûr elle joue sur le terrain de Sarko, si elle arrive a faire plus que lui sur son propre outil de propagande, il ne va pas le supporter. Le goulag n’est pas loin pour PPDA.

                            Plus sérieusement, au regard de l’audimat, ça me fait dire que les français attendent quelque chose de Royal ou plutôt n’attendent pas grand chose de neuf de Sarko.


                          • XXXX (---.---.208.9) 20 février 2007 16:28

                            C’était du vent, de la grosse démagogie... Rien de concret, que des promesses qu’elle ne pourra pas tenir. C’est pire que tout. En tout cas, ce n’est pas une oratrice. Elle a bafouillé, elle est perdu dès qu’elle n’a plus ses fiches. Il est clair que je voterai pas pour elle. Ségo = démago + populo. Une catastrophe pour la France. Pas de programme concret !!! LA CATA !!!!


                          • XXXX (---.---.208.9) 20 février 2007 16:29

                            C’était du vent, de la grosse démagogie... Rien de concret, que des promesses qu’elle ne pourra pas tenir. C’est pire que tout. En tout cas, ce n’est pas une oratrice. Elle a bafouillé, elle est perdu dès qu’elle n’a plus ses fiches. Il est clair que je voterai pas pour elle. Ségo = démago + populo. Une catastrophe pour la France. Pas de programme concret !!! LA CATA !!!!


                          • Thomas Roussot Thomas Roussot 20 février 2007 16:10

                            Exercice compassionnel pour masquer l’absence de réforme structurelle comme l’a souligné un intervenant. 50 euros de plus pour le smic, en 5 ans, c’est ça la gauche ?


                            • (---.---.37.71) 21 février 2007 07:40

                              Le socialisme, c’est mort, faudra bien vous mettre ca dans le crane un jour.


                            • mj357 (---.---.227.99) 20 février 2007 16:19

                              La démocratie participative dans un foyer.

                              J’ai essayé d’écouter la base de mon foyer pour en connaître les aspirations à la manière de ROYAL et sa démocratie participative. J’ai demandé à ma fille de 15 mois ce qu’elle voulait manger et lui ai promis que je l’écouterai. Suite à deux mois de concertation avec tous les membres mineurs de ma famille (en fait je n’ai qu’un enfant) dans toutes les pièces de la maison, j’ai pu donc élaborer un programme qui réponde aux aspirations de ma fille. Je lui ai donc promis qu’elle ne mangerait désormais plus que des bonbons et des brioches. Pensez-vous que je puisse être élu à la fonction de père de famille dans mon foyer ?


                              • ...T4g (---.---.25.115) 20 février 2007 16:35

                                Le souci n’est pas les réponses, ni les promesses. Vous voyez un candidat qui dit : Hé bien non Madame, je suis désolé mais les familles mono-parentales doivent se débrouiller toute seules, l’état ne peut pas l’assumer... Si vous avez suivi le débat les questions ne concernent à chaque fois qu’un seul interressé : celui qui l’a posé.

                                Le souci, c’est bien l’émission, des malades anonymes et sûrement un peu imaginaires pour pas mal d’entre eux qui sont appellés à un moment donné pour réciter leur requête comme un patient qui a preparée ses symptômes avant la visite du médecin, qui benoîtement, fera preuve de compassion et de tendresse a leur insupportable avant de leur precrir le même médicament.

                                On ne peut attendre d’un pareil attentat idéologique la moindre réponse censée. Non par contre, on peut s’extasier sur la performance de l’invité du genre « Ouahh, elle est capable de répondre. » J’ai trouvé Ségo brillante hier soir ( et oui...), et au regard de Sarko elle a promis largement moins et beaucoup plus centré sur le social. Une vraie « socialiste » avec les qualités et les défauts. Mais voilà, une vraie rivale.

                                J’attends un vrai débat, mano a mano ( debout si possible, pour que l’on voit Sarko à côté de Ségo, aprés on reparlera de stature...)


                              • (---.---.6.115) 20 février 2007 16:42

                                Très bonne prestation en effet. Mais comme l’ont montré Bush et Kerry aux Etats-Unis en 2004, une excellente prestation télévisuelle (Kerry) est loin d’être suffisante pour gagner face au sortant à celui à qui bénéficient toujours une baisse du chômage (Bush) ! À bon entendeur...


                                  • laurent 21 (---.---.20.123) 20 février 2007 19:19

                                    ségolène royal a le grand defaut d’etre une femme pendant cette campagne presendentielle . Essayons de voir les choses avec un minimum d’objectivité et posons la question de savoir si nous sommes pret a etre gouverné par une femme ?

                                    En effet ,au vu des commentaires virilents que la plupart des gens ont pu posté jusqu’a maintenant ,j’observe que les points les plus contestables de la politique de mme royal ne sont ,en vérité,non pas ces propositions, qui sont en adequation avec les propositions du partis socialiste,mais plutot avec sa methode qui est proche de la pedagogie de nos « maitresse »a la marternelle et qui nous rappelle ,que trop, notre enfance bridé par les adultes... En dehors du fait qu’elle est en concurence direct avec avec la mémoire autoritaire de notre enfance ,je pense serieusement que son point faible est qu’elle n’a pas la rhetorique affuté d’un nicolas sarkosy ,ni le coté franc tireur d’un francois bayrou mais force est de constaté que madame royal est la seule qui propose une politique moins « pire » que les 2 autres candidats nommés ci dessus ,dans le sens ou celle ci se veut plus sociale et democratique que ses concurents de droite.


                                    • (---.---.37.71) 21 février 2007 07:39

                                      Une politique qu’elle ne pourra absolument pas tenir, et elle le sait trés bien...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès