Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ségolène Royal un peu plus loin dans la déconstruction

Ségolène Royal un peu plus loin dans la déconstruction

Ségolène Royal, candidate du Parti socialiste à l’élection présidentielle, était l’invitée de RTL, ce matin, à 7 h 50.

Le dialogue avec la candidate et son entourage est régulier. Plusieurs opportunités d’expression sont régulièrement évaluées, en fonction de l’actualité. Hier, en tout début d’après-midi, c’est l’un des membres de son équipe de campagne qui m’a contacté en me demandant si RTL accepterait de recevoir Ségolène Royal le matin. La candidate ressentait la nécessité de préciser le rythme et les modalités de sa campagne. Elle savait aussi qu’il lui appartenait de faire des mises au point concernant le paiement de l’impôt sur la fortune qu’elle acquitte, avec François Hollande, son compagnon, depuis deux ans.

Après avoir réfléchi un quart de milliardième de seconde, et encore, j’exagère, j’ai indiqué à mon interlocuteur que RTL serait ravi d’accueillir Ségolène Royal ce matin, ce qui a été fait comme vous l’entendîtes, y compris avec les auditeurs, entre 8 h 30 et 8 h 50.

Sur le fond des choses, beaucoup d’enseignements sont à retirer de cette interview.

Au micro, en dehors aussi, lors du petit déjeuner qui a suivi, dans l’attente d’un retour en studio pour répondre aux questions des auditeurs, Ségolène Royal a réaffirmé que le rythme de sa campagne ne serait pas modifié. "Débats participatifs" jusqu’au 11 février, synthèse ensuite des propos tenus, programme fin février, début mars.

Si elles ont leur cohérence, la méthode et la feuille de route semblent susciter beaucoup d’interrogations parmi les responsables socialistes. Faute d’avoir un programme précis à défendre, ils se sentent un peu désoeuvrés, presque inutiles. Eux qui ont vécu les campagnes précédentes en répétant un catéchisme souvent fumeux, écrit préalablement dans des salles souvent enfumées, ceci n’expliquant pas forcément cela, ils ne savent plus là quoi faire, quoi dire, comment occuper leur temps et nourrir leur campagne. D’où quelques états d’âme qui ont créé quelques tangages.

Donc, Ségolène Royal a recadré le tout, sur le thème de la patience. Elle en a profité aussi pour recadrer François Hollande, premier secrétaire du PS qui, dans deux interviews retentissantes, a fait preuve d’une grande créativité en matière fiscale. Lui qui a paru proposer une augmentation tous azimuts des impôts, en fait c’était plus subtil que cela mais c’est un peu ce qui est resté, n’engage pas du tout la candidate. Elle a même certifié qu’il ne la gênait pas. On n’ira pas jusqu’à dire qu’il lui rend service.

Lors de son dialogue avec les auditeurs, Ségolène Royal a été un peu plus loin dans la déconstruction du seul document de référence dont disposaient jusqu’à présent les socialistes, à savoir leur programme, qui ne décrivait certes pas l’achèvement du monde mais qui résultait tout de même de longues nuits de tractations, et que Jack Lang lui-même trouvait très bien.

Ce programme, par exemple, évoque la généralisation des 35 heures. Eh bien, Ségolène Royal, elle, a "du recul" par rapport à la formule. Et si elle dit que les 35 heures ont pu représenter quelque chose de positif, elle assortit ce qui a ressemblé à une précaution oratoire d’un assassinat en règle de la réforme, évoquant une "application uniforme et technocratique" des 35 heures. Normalement, Martine Aubry doit accueillir la candidate dans le Nord vendredi prochain, pour ce qui était annoncé comme une réconciliation. La température pourrait bien être fraîche.

Autre point : le Smic. Le projet socialiste prévoit de le fixer à 1500 euros bruts avant la fin de la prochaine législature. Ségolène Royal a formulé les choses de telle manière qu’elle a paru se dissocier de cet engagement, préférant mettre l’accent sur les résultats d’une négociation salariale, qu’elle initierait si elle était élue.

Dernier point, pas mince, passé inaperçu dans la totalité des réponses. Ségolène Royal dit que la dette est "un énorme problème, sans doute l’un des plus importants que nous aurons à résoudre." La formulation est juste, la prise de conscience salutaire. Mais partir de là, c’est évidemment reconnaître que très peu de réformes pourront être mises en oeuvre.

Demeure le gros du morceau : l’ISF.

Donc, Ségolène Royal et François Hollande sont assujettis à l’impôt sur la fortune. Ici, tout se mêle, les symboles et la réalité, pour souligner l’incommensurable bêtise avec laquelle la société française aborde les questions liées à l’argent et à la richesse.

Ségolène Royal et François Hollande sont-ils riches ? Évidemment, non. Ils ont accumulé un patrimoine somme toute ordinaire pour un couple que l’on pourrait caractériser comme appartenant aux classes supérieures d’une société. Mais on stigmatise tellement l’enrichissement dans notre société, nous avons en fait tellement peu réfléchi collectivement à ce qu’est l’enrichissement d’une société, à la création des richesses à l’intérieur d’une société, que voilà le couple Royal-Hollande victime tout à coup de la phraséologie qu’ils ont eux-mêmes contribué à véhiculer. Ainsi, par exemple, cette expression a frappé de nombreux esprits. C’était le 11 juin 2006, sur le plateau de France 2, le premier secrétaire du PS a dit ceci : "Je n’aime pas les riches, j’en conviens." Pour quelqu’un qui, fût-ce modestement, acquitte l’ISF, la phrase prend un relief particulier. Une psychanalyse à trois sous pourrait conduire à évoquer un désamour de soi. Mais les habitués de ce blog le savent, la psychanalyse à trois sous n’est pas le genre de la maison.

Cet épisode nous renseigne aussi sur l’ISF lui-même. Appeler "impôt sur la fortune" une taxation qui résulte de l’achat de logements au cours d’une vie par des personnes qui exercent des métiers de bon niveau relève quand même de la crétinerie politique la plus absolue. Avoir de la fortune, c’est autre chose, c’est comme avoir de la cuisse, de l’arôme ou du coffre. Être fortuné, c’est quelques millions, et pas trois propriétés. Il faut l’appeler "impôt sur le patrimoine", ce serait plus juste. Il faudrait surtout prendre conscience, ce serait encore plus juste, de la bêtise de cet impôt lui-même, de ce qu’il dit de nous, nous tous qui vivons ensemble en France, de la forme de jalousie qu’il révèle par rapport à ceux qui accèdent à l’aisance, ce qui n’est pas un crime, un péché ni une faute, mais ce qui est au contraire source d’espoir et sentiment de récompense après une vie, du moins de longues années de travail.

Tiens, on le supprimerait l’ISF, je ne pleurerais pas. On sortirait de son assiette la résidence principale, je trouverais cela intelligent. Surtout, amis blogueurs, ces dernières phrases, ne les répétez pas à Jean-François Kahn, sinon il va encore écrire que je soutiens Nicolas Sarkozy. Et puis, pour tout vous dire, je ne paie pas l’impôt sur la fortune, trop pauvre pour ça, endetté jusqu’au cou pendant encore une paire d’années pour un appartement acheté il y a peu. Mais bon, je ne vais pas raconter ma vie parce que moi, je ne suis pas candidat à l’élection présidentielle. Enfin, pas encore.


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (772 votes)




Réagissez à l'article

272 réactions à cet article    


  • Stef (---.---.229.129) 17 janvier 2007 12:06

    A force de tendre le baton, on se fait mater.... Fallait pas dire, qu’on aime pas les riches, surtout quand on en fait parti....

    Pauvre France démaguode...bien fait pour leur geule


    • Julot (---.---.208.241) 17 janvier 2007 13:26

      Ce qui est consternant, c’est de voir une gauche incapable de dépasser le concept de lutte des classes. C’est véritablement exaspérant !

      Ministre, député, présidence de région. Et vous voulez nous faire croire que le remboursement d’un appart trainnerait depuis des années...

      Je ne vais pas faire dans la « rumeur », il y en a déjà beaucoup (à commence par le fait qu’il s’agit d’un couple de circonstance), mais je ne crois pas une seconde que Ségolène Royale ne soit pas riche, voir très riche.

      Ce qui n’est pas du tout un mal en soit.

      Mais tous ces messieurs et dames, avec leur comptes au Japon, leur voyages de luxe, etc, se payent sur notre dos, sur mon dos.

      Un bon berger tond ses moutons, certes. Mais il ne les écorche pas.


    • Amerigho (---.---.94.65) 17 janvier 2007 14:26

      Royal nous sort les valeurs de ses logements au moment du prix d’achat ! Elle nous prend pour des idiots, surtout pour de l’immobilier acheté en 1986 pour l’un d’entre eux. En vérité, ce couple est pété de thunes et Holande ose éructer haineusement qu’il n’aime pas les riches. Pathétique...


    • robin (---.---.254.75) 17 janvier 2007 15:36

      Qu’est-ce que la richesse au fond ? le pouvoir,l’argent,la puissance,l’orgueil,la dominance,.. ? ( c’est un objectif très primaire et animal en fait ,des primates un petit peu plus évolués ) ou alors étre riche ( à mon avis,que l’on soit riche ou pauvre !....matériellement ! ) c’est d’abord étre en paix avec soit méme ! mais surtout étre riche intellectuellement ,psychologiquement,phylosophiquement,spi rituellement,culturellement...et ça !,cela ne s’achète pas .... ! l’amour non plus ne s’achète pas ! la vrai richesse est au fond de chacun de nous ! pas dans un coffre en Suisse ! quand l’humanité aura compris ça ,alors un grand bon dans l’avenir se fera et beaucoup de problèmes aujourd’hui « dits insolubles » se régleront comme par enchantement....... !!!! « être pour avoir, ou avoir pour être ...... »that is the question.....


    • Le roux (---.---.169.191) 17 janvier 2007 16:57

      Arrétons les tous pourris . La haine est mauvaise conseillére. Le patrimoine du couple Hollande/Royal est conforme à celui d’un couple de hauts fonctionnaires d’une cinquantaine d’années. Rien de scandaleux. Avec leurs niveaux d’études et leurs ambitions dans le privé il aurait fallu multiplier leurs patrimoine par 10 minimun.


    • (---.---.185.253) 17 janvier 2007 17:13

      T’en connais beaucoup des scientifiques qui ont autant que SR et FH et pourtant les etudes sont plus longues et on demande des resultats. Les seuls qui ont une fortune comparable sont les prix nobels (en raison de la recompense du nobel :) ). Faut pas se leurer, quand SR dit avoir un 120m2 a moins de 200.000euros, en fait il vaut 800.000euros et on arrive au total bien au dessus du million en ne partant de rien et au frais de l’etat. Royal ne devrait pas etre plus exigeante des autres qu’elle ne l’est d’elle meme


    • Julot (---.---.208.241) 17 janvier 2007 18:18

      Il ne s’agit nullement de tomber dans le « tous pourrit ». Au fil des ans, un système s’est mis en place qui fait que l’accès à un poste de député (par exemple), implique de se remplir les poche très largement.

      Et si bien sur, on ne vote pas comme l’indique le chef de groupe à l’assemblé, on n’a pas l’investiture et l’on n’est pas réélu.

      La crise des institutions repose en grande partie sur ce problème. On ne va pas vous rejouer Mr Smith au sénat.

      Bref, pourquoi changer un système qui vous rend très riche ?

      Que Ségolène Royale soit riche ne me pose aucun problème. En revanche, en tant que politique, son bilan est catastrophique (j’en tient rigueur aussi à droite, vous dechainnez pas).


    • Ledub (---.---.180.135) 17 janvier 2007 18:47

      >par Julot (IP:xxx.x25.208.241) le 17 janvier 2007 à 13H26 >Ce qui est consternant, c’est de voir une gauche >incapable de dépasser le concept de lutte des classes.

      Ben voyons ! C’est quoi alors ces kilomètres de textes sur les questions de richesse, impôts, patrimoines ?


    • Amerigho (---.---.94.65) 17 janvier 2007 18:48

      Royal paie un peu plus de 800 euros d’ISF pour un patrimoine de plus de 750 000 euros. Oui mais, Royal et Holande ne sont pas mariés. Holande doit donc payer une somme au moins équivalente... Soit un patrimoine de 1 500 000 euros, soit 10 000 000 de francs. Pas mal pour un couple de fonctionnaires et de politiques de gauche qui haïssent les riches. Nous attendons plus de transparence et moins de mensonges...


    • loups (---.---.113.226) 17 janvier 2007 22:13

      Quand on ne sait pas, on ne fait pas de commentaires. Sinon en expose à dire n’importe quoi. Ce qui est le cas


    • (---.---.98.14) 17 janvier 2007 22:40

      Ce qui me choque est de publier un bien sous evalue et qu`aucun journaliste ne se rende aupres d`un professionnel pour evaluer le bien. C`est ca l`ISF !? afficher un prix sous evalue et se targuer d`etre un bon citoyens. + Holande qui dit qu`il aime pas les riches ds une emission ! OK c`est quoi etre riche mais en france l`isf est bien pour les « riches » selon hollande. Bref ca part bien cette campagne. bref ca donne pas envie de voter tout cela. Quelle va etre la suite ? Ni la droite ou la gauche en sortent glorifies


    • Elire (---.---.27.17) 17 janvier 2007 23:32

      Un sondage en ligne moins simpliste

      Et si :

      * Vous pensez que les choses ne sont pas toutes blanches ou toutes noires ? * Vous vous apprêtez à voter blanc parce que plusieurs candidats ont votre préférence à parts égales ? * Vous voudriez pouvoir non seulement choisir le candidat que vous préférez mais aussi celles ou ceux qui, à défaut, vous conviendraient encore si votre préféré n’était pas retenu ? * Vous voudriez aussi pouvoir choisir le ou les candidats dont vous ne voulez surtout pas ?

      Ce mode de scrutin est fait pour vous !

      Vous allez pouvoir donner des points à plusieurs candidats, des points positifs à ceux que vous préférez et des points négatifs à ceux dont vous ne voulez surtout pas !

      Vous allez pouvoir attribuer un maximum de 12 points positifs à répartir sur les candidats dont vous voulez et un maximum de 12 points négatifs à répartir sur ceux dont vous ne voulez pas !

      Et pour que les excessifs soient tempérés, il n’est pas possible d’accorder plus de 9 points positifs au même candidat de même que plus de 6 points négatifs.

      Vous n’êtes pas non plus obligé d’attribuer tous vos points. Si vous n’avez envie de donner qu’un petit point à quelqu’un, parce qu’il ne vous plait qu’un petit peu et que personne d’autre ne vous convient, vous le pouvez.

      Si personne n’a votre préférence mais que vous ne voulez surtout pas de lui, venez donc juste lui attribuer 6 points négatifs !

      Sentez-vous ce vent de liberté souffler dans cet isoloir qui vous semblait jusque là si petit et si borné ?

      Prêt pour le vote permettant de dire autre chose que simplement oui, non ou zut ?

      C’est par ici, je désire voter !


    • jedoute (---.---.126.6) 17 janvier 2007 23:57

      c’est vrai pauvre France d’écrire le français de cette manière


    • mf (---.---.182.97) 18 janvier 2007 02:42

      Nicolas SARKOZY exacerbe les tensions :

      « Je regarde où sont les souffrances. Je regarde où sont les dysfonctionnements de la société. Je regarde là où les socialistes ne peuvent pas se satisfaire de la situation actuelle. Parce que je suis socialiste et parce que je considère qu’il y a une autre façon de faire que celle de la droite qui consiste à dresser les gens les uns contre les autres. Parce que la droite se dit à un moment : quand il va y avoir de la violence, ça va nous profiter puisque, par définition, on pense que la droite traite mieux ces problèmes. Moi, je dis ici que la droite fait faillite, qu’elle ne traite pas bien ces problèmes, que la situation est extrêmement dangereuse, qu’elle va déraper et qu’il y a d’autres façons de faire : c’est la République du respect. » France 2, Les 4 vérités, 2 juillet 2006

      Sa politique est celle du mépris,...

      « Il y a une politique de mépris qui cherche à enfoncer les jeunes. Certains même pensent, parmi les élus ou les habitants des quartiers, que cette situation serait entretenue parce qu’elle pourrait être utile au cours d’une campagne électorale, si en effet les émeutes reprenaient dans les banlieues. Donc, rien n’est traité. » France 2, Les 4 vérités, 2 juillet 2006

      ... et de l’amalgame :

      « Il est intolérable qu’un ministre de l’intérieur fasse toujours l’amalgame entre la délinquance et les quartiers. » France 2, Les 4 vérités, 2 juillet 2006

      Elle ne résout rien :

      « L’Etat laisse filer la délinquance de masse sans s’attaquer à ses causes profondes. » Fête de la Rose de Frangy en Bresse, 20 août 2006


    • mf (---.---.182.97) 18 janvier 2007 02:44

      « Il y a une politique de mépris qui cherche à enfoncer les jeunes »

      « Il y a une politique de mépris qui cherche à enfoncer les jeunes. Certains même pensent, parmi les élus ou les habitants des quartiers, que cette situation serait entretenue parce qu’elle pourrait être utile au cours d’une campagne électorale, si en effet les émeutes reprenaient dans les banlieues. Donc, rien n’est traité. La politique des socialistes, c’est de faire en sorte que chaque institution fonctionne là où elle est, au bon moment. Si la famille fonctionne bien, si l’école fonctionne bien, si l’emploi fonctionne bien, alors nous réussirons à tarir ce qui aujourd’hui alimente la délinquance de masse. Je voudrais dire aussi aux jeunes des quartiers qu’il est intolérable qu’un Ministre de l’Intérieur fasse toujours l’amalgame entre la délinquance et les quartiers. (...) La droite fait faillite, elle ne traite pas bien ces problèmes, la situation est extrêmement dangereuse, elle va déraper. » Les 4 vérités, France 2, 2 juin 2006


    • mf (---.---.182.97) 18 janvier 2007 02:45

      « Ces jeunes de toutes origines, la France en a besoin, c’est une énergie extraordinaire »

      « Tous ces jeunes de toutes origines, la France en a besoin, c’est une énergie extraordinaire. Lorsqu’on leur donne les moyens de créer leurs activités, de créer leurs entreprises, lorsqu’on demande aux entreprises de leur faire confiance, on voit de quoi ils sont capables. Il faut que la France cesse de porter un regard misérabiliste sur les cités parce que c’est là le potentiel de demain. » Deuxième débat télévisé pour l’investiture du Parti socialiste, LCP AN-Public Sénat , 24 octobre 2006

      « C’est insupportable la façon dont sont traités les jeunes. (...) Il faudra nouer un nouveau contrat avec les jeunes de ce pays pour leur dire qu’on a besoin d’eux. On a besoin de tous ceux qui sont dans les cités, dans les quartiers avec 60% de taux de chômage, qui ont des compétences, qui ont des talents, qui ont de la vitalité, qui ont de l’énergie à revendre. La France, c’est aussi tous ces jeunes et il faudra leur donner leur place, non pas parce que c’est un droit pour eux et c’est déjà beaucoup de leur donner leurs droits, mais parce que c’est la chance de la France, c’est l’avenir de la France. Cet avenir, nous le construirons ensemble. » Discours à Rennes, Jeudi 29 juin 2006

      L’Etat doit prendre acte de ces énergies :

      « Il faut un Etat qui accomplisse ses responsabilités, qui prenne ses responsabilités et qui remette de la République partout dans les cités. Et puis c’est aussi, je pense, un autre regard qui doit être porté sur les banlieues et sur les cités. La reconnaissance de l’énergie qui existe, de ces jeunes qui sont tous les enfants de la République. Il est temps que la France reconnaisse comme légitimes tous ces enfants et tous ces jeunes et leur donne les moyens d’exprimer ce dont ils sont capables. » France Info, 27 octobre 2006


    • Leconte Andrée (---.---.67.119) 18 janvier 2007 09:58

      Moi qui ne suis qu’un cadre moyen et célibataire avec un enfant, j’ai réussi à acheter 3 appartements. Il suffisait d’investir au bon moment, c’est à dire commencer dans les années 80 puis avec tous les avantages fiscaux : loi Robien...) continuer. Alors ce n’est pas un critère de richesse. Les vrais riches n’ont pas besoin de travailler, ils héritent de leur richesse


    • toubab69 (---.---.112.142) 18 janvier 2007 10:40

      Je suis un peu en désaccord pour ce qui a été dit : si SEGO et son compagnon étaient dans le privé leur patrimoine serait 10 fois plus important.Encore eut il fallu qu’ils aient la capacitude de travailler dans le privé avec les notions d’efficacité qui sont necessaires. Pour moi ils ont une tare originelle ce sont des énarques.


    • (---.---.109.102) 18 janvier 2007 11:18

      Je suis ingénieur à la retraite, mon épouse, également à la retraite était secrétaire. À notre départ dans la vie, nous n’avions strictement rien. Maintenant, nous avons pour environ 500.000 € de biens immobiliers, acquis grâce à notre travail et au fait que nous avons toujours vêcu simplement, sans nous priver de quoi que ce soit (mais nous ne changions pas de voiture tous les 3 ans !).

      Cela me semble-t-il ne fait pas de nous des riches, simplement, nous n’avons pas de soucis financiers. Cela ne nous empêche pas de nous préoccuper de ceux qui sont moins favorisé et de participer activement à des organismes d’entraide.

      Non, les biens déclarés de Mme Royal et de M. Hollande, me paraissent tout à fait corrects compte tenu de leur formation et de leur niveau de responsabilité.


    • jackouille (---.---.204.156) 18 janvier 2007 11:57

      c est bien joli un raisonnement pareil ! tres philo ! intello ! ça fait bien a l apero ! mais c est pas avec une richesse interieur qu on va aller bien loin et se nourrir et se loger !!! aller dire cela a ceux qui dorment sous les tentes en ce moment ! parmi eux ya surement pleins de gens avec une richesse interieure ! le temps n est pas au bla bla inutile !!! c est du concret qu il faut !! c etait ma reponse a robin !!!! bonjour


    • (---.---.216.215) 18 janvier 2007 20:59

      surtout physolofiquement ! quelle bravitude !


    • andree2 (---.---.98.134) 18 janvier 2007 22:21

      Le fisc est là pour vérifier la valeur des déclarations, et il ne s’n prive pas ! D’autre part, comme ils ne sont pas mariés, ils ont chacun 1/2 part


    • (---.---.233.253) 21 janvier 2007 14:45

      honte a toi segolen tu ne sais que reciter ce que lon ta apris


    • diver30 (---.---.124.170) 23 janvier 2007 09:41

      felicitation pour vos propos

      effectivement la richesse se situe ailleurs que dans les comptes en suisse


    • diver30 (---.---.124.170) 23 janvier 2007 09:43

      eh oui

      un nouveau bon coup de baton sur les echines de sieur HOLLANDE

      quand vont ils sortir de leur dogmatisme les elephants du ps ????


    • diver30 (---.---.124.170) 23 janvier 2007 09:52

      revois tes position man

      sarko ne fait pas d’almagame , il ne cherche qu’à traiter les problemes là ou ils se situent

      la gauche ne cesse d’intectualiser tous les problemes de la societes sans en apporter la moindre reponse

      ce qui gene la gauche et les bobos de gauche , c’est que la droite a des reponses et ose traiter concretement les problemes de notre pays

      de plus ce qui gene la gauche c’est que la droite est de + en + credible au regard d’une gauche qui s’enpettre dans des querelles internes et des positionnements qui ont du mal à s’établir

      prepare tes mouchoirs , royale decroche et les autres elephants avec


    • Kikouze (---.---.71.248) 17 janvier 2007 12:36

      commentaire non constructif. vous préférez certainement la démagogie d’un sarkozy qui balance un soit disant programme qu’il a été incapable de tenir en 5 ans au pouvoir. vous n’avez pas l’impression de passer pour des idiots ? que les royal soient riches ou pas, là n’est pas le problème. je préfère un riche qui défend un pauvre qu’un riche qui défend un autre riche !


      • freeman (---.---.86.1) 17 janvier 2007 13:16

        Je ne comprends pas les personnes qui critiquent Sarkozy avec l’argument : « il n’a rien fait au pouvoir depuis 5 ans » ou « son gouvernement ne fait rien de bien depuis 5 ans »...

        Mais rappelez moi une chose, s’il vous plait... Sarkozy a été ministre de l’intérieur et de l’économie, c’est tout il me semble. Et qui prend les décisions et les orientations dans notre pays : le premier ministre et le président de la république. Alors à moins que je sois très naif ou que je ne maitrise pas bien les petits jeux politiques, il me semble que Sarkozy n’avait pas vraiment le « pouvoir » comme vous dites, qu’il n’était « que » numéro 2. C’est plutot facile de taper sur lui, alors que le gouvernement de Chirac n’a rien à voir avec les orientations politiques de Sarkozy.


      • gem gem 17 janvier 2007 13:25

        bof, le reproche ne tient pas la route, quoi qu’on pense de l’individu et de son programme : c’est pas lui qu’on a élu en 2002, et ce qu’il propose n’était pas dans la plate-forme électoral de l’époque. Si jamais il avait commencer à appliquer son programme (en passant sur le corps de Chirac ???), on aurait hurlé à la trahison.

        Je préfère ceux qui ne défendent ni les riches ni les pauvres, quand sous prétexte de « défendre » il s’agit surtout d’aggresser les autres. Je préfère ceux qui construisent POUR tous, les riches ET les pauvres, et sans oublier que’il n’y a as que la richesse qui compte.


      • ben (---.---.84.207) 17 janvier 2007 13:42

        Le problème n’est pas de savoir qui est au programme, mais de se dire une bonne fois pour toute que quelque chose ne va pas. Quelle que soit la decision prise par un gouvernant sur un des points sensibles de la société française, des manifestations monstres apparaissent. La France a besoin de reformer son régime des retraites, sa fiscalité, la sécu, l’éducation,... . Qu’on ne dise pas des politiciens qu’ils ne font rien, on en est un peu responsable aussi. Qu’on les laisse un peu faire leur boulot, ils doivent (un peu) savoir ce qu’ils font. Et je dis ça qu’ils soient de gauche ou de droite.


      • (---.---.66.224) 17 janvier 2007 14:27

        pas d’accord avec vous même si c’est lui qui n’ a pas été élu, il aurait pu ne pas participer a un gouvernement qu’il désapprouve et attaque sans relache. Ou bien il veut profiter des avantages du pouvoir sans etre fidele a ses idées , ce qui fait de lui un banal politicien comme les autres, ou bien c’etait du cinema pour se démarquer de Chirac dont il représente le camp quoiqu’il en dise !


      • seb (---.---.12.18) 17 janvier 2007 14:38

        en plus il paye lui aussi l’ISF. Il est à la tête de deux SCI comme Jean Marie Le Pen d’ailleurs.

        JE COMPRENDS pourquoi il souhaite supprimer cet impôt !!! Escrocs va


      • kalah (---.---.74.195) 17 janvier 2007 16:12

        s’il a participe au gouvernement c’est qu’il etait d’accord avec les options choisies et dont nous connaissons les resultats ; Sinon il aurait du demissionne .... Il n’arretait pas de critiquer un gouvernement dont il etait le n° 2 ET maintenant s’il est elu ... avec qui il va travailler ? les memes personnes qu’il critiquait quant il etait le n°2... PHILOSOPHIE : tous les moyens sont bons pour arriver...


      • (---.---.185.253) 17 janvier 2007 17:17

        Si tous ceux qui ne sont pas d’acoord avec leur chef demissionnent, alors il n’est pas etonnant qu’on n’ai plus de travailleur en france. Heureusement Sarkozy n’a pas demissionne mais il aapplique les quelques idees compatibles avec Chirac.


      • Tron (---.---.254.75) 17 janvier 2007 22:09

        freeman is not a free man ... ! mais plutôt un troll à Sarko ,ils votent 30 fois et se livrent à la propagande Sarkosyenne en toute quiétude sur Agora....... smiley smiley


      • mf (---.---.182.97) 18 janvier 2007 02:40

        « La faillite de la politique de Nicolas SARKOZY »

        « C’est par rapport à un constat de faillite de la politique de Nicolas SARKOZY que la gauche fait des propositions nouvelles. (...)Pourquoi y a-t-il une faillite de SARKOZY, du ministre de l’intérieur ? D’abord parce que les chiffres sont là. Il y a eu cette année 45 000 voitures brûlées, c’est-à-dire le double de l’année précédente. En quatre ans, il y a 20 % d’augmentation des agressions contre les personnes. La deuxième faillite, c’est la situation dans les cités où on sait que la situation est extrêmement tendue. » France 2, Les 4 vérités, 2 juillet 2006


      • Kikouze (---.---.71.248) 22 janvier 2007 13:56

        On est d’accord, mais le problème, c’est que depuis 5 ans, sarkozy a voulu FAIRE CROIRE à toute la france qu’il avait un rôle important, notamment en prenant position sur des sujets sur lesquels il n’avait pas son mot à dire (pex la violence dans les banlieues lorsque l’on est ministre de l’économie, c’est moyen)...il MANIPULE tout le monde ! le pire, c’est que les gens le voient, mais ils l’acceptent...


      • seb (---.---.12.18) 17 janvier 2007 12:40

        pauvre journaliste qui bénéficie de l’allocation pour frais d’emploi de 7622 euros. Et si cela n’est pas assez, il y a d’autres possibilités de déductions fiscales

        Un journaliste comme Monsieur Aphatie pauvre ??? Alors la, c’est risible.

        Mais bon j’adore son émission malgré cela smiley


        • seb (---.---.12.18) 17 janvier 2007 12:46

          Sinon mis à part cette mise au point, le couple Royal ... riche et payant l’ISF je m’en fous. Si le programme qui va être élaboré tient la route, tant mieux. Sinon nous irons voir ailleurs mais pas chez l’UMP c’est sûr Ils mentent tout le temps que j’en suis dégouté de voir à quel point ces gens n’ont aucun scrupule pour se présenter

          (cf : l’affaire du Canard sur les 25000 et 100000 participants est complètement « gerbante ». Et dire que les soit disants journalistes ont gobé tout ça


        • ANTI-CENSURE (---.---.40.99) 17 janvier 2007 23:30

          c’est honteux : pourquoi cacher ce texte ci-dessus, comme tous ceux qui sont cachés ou ont des « notes » négatives : C’EST QUOI CETTE CENSURE SARKOZIENNE ??? Agora vox, le média citoyen ?? tu parles !

          « Sinon mis à part cette mise au point, le couple Royal ... riche et payant l’ISF je m’en fous. Si le programme qui va être élaboré tient la route, tant mieux. Sinon nous irons voir ailleurs mais pas chez l’UMP c’est sûr Ils mentent tout le temps que j’en suis dégouté de voir à quel point ces gens n’ont aucun scrupule pour se présenter

          (cf : l’affaire du Canard sur les 25000 et 100000 participants est complètement « gerbante ». Et dire que les soit disants journalistes ont gobé tout ça »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès