Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ségolène, une éléphante dans un magasin d’éléphants

Ségolène, une éléphante dans un magasin d’éléphants

Travail, morale, ordre, nation, la très truculente candidate à la candidature socialiste dévoile peu à peu un programme emballant comme une marche militaire. Ce qu’elle appelle un « projet socialiste ».

« Nous sommes fiers de ce que nous avons fait, et plus fiers encore de ce que nous allons faire » : c’est une des phrases célèbres de Ségolène Royal. Une phrase qui ne veut pas dire grand-chose, montre au mieux une certaine volonté, mais n’exprime pas grand-chose au fond. Une figure de style. Ce week-end, en visite dans le Pas-de-Calais, elle a déclaré : « Les Français ont besoin de responsables politiques honnêtes, dévoués, animés d’une morale publique, au service des autres, capables de rendre des comptes. » Soit. Aurait-elle déclaré l’exact contraire qu’on l’aurait jugée suicidaire. N’importe quel homme ou femme politique aurait déclaré l’inverse de cette jolie et pieuse profession de foi, on aurait crié à la folie, à la crise de démence.

Plus loin, s’exprimant indirectement au sujet de l’affaire dans l’affaire Clearstream, elle a demandé que « face à la décomposition du pouvoir en place, les valeurs morales reviennent au plus vite à la tête de l’Etat. » « L’exemple doit venir d’en haut », ajoute-t-elle. Là encore, difficile de ne pas être d’accord avec madame Hollande. Mais là encore, n’importe quel candidat à la candidature de n’importe quel parti est amené un jour ou l’autre à pondre ce genre de poncifs. L’oie blanche est dans le parc aux tigres, mais reste une oie blanche.

Plus tard encore au cours de son déplacement chaleureux dans le Nord, la favorite des sondages a défendu, entre deux coupes, des valeurs essentielles comme le « travail » et la « nation », si, si : « Aimer son pays, c’est servir, et non pas se servir. » C’est mieux que le : « La France tu l’aimes ou tu la quittes » qui navigue actuellement dans toutes les droites, comme un mauvais refrain, mais enfin quand même, c’est une devise pas très glamour, plutôt raide, pas très « je fais de la politique différemment. » « Aimer son pays c’est servir, et non pas se servir », monsieur Sarkozy aurait presque pu la sortir, celle-là. Et puisqu’on parle de Sarkozy, parlons d’ordre : « La droite n’a pas le monopole de l’ordre », assène Ségolène, dans son superbe tailleur crème. Le coup du monopole, on connaît depuis longtemps en politique. Giscard à Mitterrand dans un débat de 1974 pour la présidentielle : « Vous n’avez pas le monopole du cœur. » Rien de nouveau, donc, sous le soleil.

Mais Ségolène ne s’en laisse pas conter, et enchaîne, après ce petit emprunt au passé, par un de ces poncifs dont elle semble avoir fait son style de communication en cette vraie fausse pré-campagne : « Penser ce que l’on dit, c’est la base de la confiance. » Là, elle est mûre pour Vivement Dimanche, elle pourra ferrailler avec Geluck, lui aussi spécialiste des phrases toutes faites, tellement faites d’ailleurs qu’elles finissent par dégouliner. Alors qu’on nous parle de sang neuf, de nouvelle tête, d’un changement politique, à l’écouter, on s’aperçoit plutôt que madame Royal, issue de l’ENA, comme bon nombre de ses camarades politiques, parle comme un de ces « éléphants » de son parti qui jugent de très haut sa candidature à la candidature. Elle parle comme un vieux, ou une vieille. Comme Chirac pourrait parler, s’il lui prenait l’idée saugrenue de se représenter.

Et ça continue : toujours pendant sa promenade du week-end, elle a déclaré qu’elle tiendrait bon, parce qu’il « existe dans ce pays une espérance de changement ». Ah, la fameuse « espérance de changement », ça faisait au moins cinq ans qu’on n’en avait pas entendu parler. Là encore, une gesticulation verbale plus qu’une réelle proposition. Et d’ailleurs, les idées de madame Hollande, elles sont où ? Ses propositions concrètes, en matière de politique intérieure, de chômage, sur les jeunes, l’insécurité, enfin tout ce qui doit concerner un responsable politique candidat à l’investiture suprême ? Elles sont où ? Qu’est-ce qui se dégage des premières escarmouches de celle qui empêche Fabius de dormir et Strauss-Kahn de fermer l’œil ? Trois choses : la famille, l’ordre, le travail. Et une quatrième depuis ce week-end, donc, la nation. Le pays. Avec de tels arguments, elle ne va pas tarder à recevoir des propositions indécentes de la part de Philippe-il voit des mosquées partout. De Villiers ! On la sait très admiratrice de Tony Blair, pas franchement le plus social des dirigeants européens, que certains journaux anglais qualifient d’ailleurs de « champion de la misère sociale. » Ca présente mal pour celle qui prétend défendre un « projet socialiste ». Du coup, il est difficile de penser sérieusement que cette dame-là puisse représenter le « renouveau » de la politique française. C’est même tout le contraire qui semble se dessiner : la même soupe, servie encore, juste dans un récipient que d’aucuns jugeront plus appétissant, plus présentable, plus agréable à regarder.

C’est le contenant qu’on nous vend, alors que le contenu est faiblard, si ce n’est dans l’immédiat inexistant. Ségolène Royal est en tête des sondages, mais sur quels critères ? Un seul, apparemment, qui emporte tout le reste : c’est une femme. Ah, la grande affaire : une femme ! Du coup, on n’ose pas trop la critiquer, sauf ses « amis socialistes », qui ont allumé les premiers les mèches, violemment, et avec un manque de tact qui devrait les disqualifier de toute ambition. (Le « Qui s’occupera des gosses ? » de Fabius est à ce titre un modèle du genre).

Mais franchement, si on laisse cinq minutes de côté le beau sourire de madame Royal, et son sex-appeal plus prononcé que celui de son mari, que reste-t-il pour y croire vraiment, si ce n’est un discours usé, fade et plutôt ennuyeux, qui nous dresse plutôt le portrait d’une belle âme que d’une forte tête capable de diriger le pays ? « Une porcelaine dans un magasin d’éléphants », écrivait Jacques Julliard du Nouvel observateur. Non : plutôt une éléphante dans un magasin d’éléphants.


Moyenne des avis sur cet article :  4.04/5   (104 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Marsupilami (---.---.183.75) 2 mai 2006 10:42

    Ouaf !

    Il y a une grosse erreur : Ségolène n’est pas « madame Hollande », puisqu’elle n’est pas mariée à François. C’est son côté moderne et furieusement tendance : vivre à la colle !

    Bon, cette Sarkozette de gôche veut faire du blairisme à la française, ce qui est une grossière erreur : le blairisme n’a été rendu possible que par la catastrophe thatcherienne, qui ne s’est pas encore produite en France, mais qui pourrait se produire si le petit Nicolas Sarzozy était par malheur élu.

    Ségolène, blairette dans six ans ?

    Elle a tout pour Blair...

    Houba houba !


    • Arthem (---.---.98.243) 2 mai 2006 12:37

      Pour l’instant, elle receuille toutes sortes d’opinions et d’idées sur son blog.

      A l’investiture socialiste elle devra de se dévoiler un peu.

      Elle sortira, comme tous les hommes (et femmes) politiques en campagne, les idées-de-la-mort-qui-tue absolument nouvelles et fera des promesses.

      Si elle est élue, elle tiendra une partie des ces promesses, mais pas toutes.


      • Gil (---.---.93.79) 2 mai 2006 13:04

        Tous les « sondages » montrent que les français plebiscitent Mme Royal... pourtant, discutez un peu autour de vous, les gens sont, comment dire ? Perplèxes ?

        Cette soi-disant montée en flèche de Mme Royal a tout à fait l’air d’un coup médiatique destiné à ???? Mystère et boule de gomme !

        Quant à Mme Royal, dans le contexte des élections à venir, j’attends avant tout, comme pour les autres candidats, de savoir un peu ce qu’elle a à proposer.


      • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 2 mai 2006 15:39

        Ségolène pioche surtout sur l’électorat du ’tout sauf Sarko’ et en un sens, elle est plutôt consensuelle. Elle se la joue hostile au CPE et à la ’rupture’, hostile à la politique du karcher et du mauvais mot, tout en se voulant rassurante (pour l’instant) pour les défenseurs de la famille et de l’autorité... C’est clair qu’entre Ségolène et Sarko, je préfère Sarko. Maintenant, entre Ségolène et DSK, je préfére encore DSK qui prend davantage le risque d’émettre des idées, mais avec le risque d’être moins ’consensuel anti-Sarko’. Car ne nous trompons pas, pour l’instant, le meilleur agent de comm’ de Ségolène, c’est Sarkozy...


      • Ludovic Charpentier (---.---.68.98) 2 mai 2006 13:02

        Je vous trouve un peu dur avec Ségolène, quand même, enfin, ce n’est pas surprenant avec ’Brice’ Massoulier qui aime casser l’OL, Zidane, et maintenant Ségo smiley.

        Ségolène peut surtout s’en tirer parce que tant qu’à élire une personne démagogue et autoritaire, autant que ce soit une femme (et mieux vaut Ségo que Sarko smiley, au moins en terme de droit des femmes, cela fera évoluer certaines mentalités. Mais je tiens quand même à préciser quelques uns de ses actes controversés :

        - Je ne pense pas que cela soit un handicap de voir le PS reprendre les thèmes de la sécurité et de l’amour de la patrie. Le 21 avril 2002, Jospin a complètement snobé ces thèmes qui touche quand même (celui de la sécurité entre autres) une base de son électorat. On a vu le résultat.

        - Son ’projet socialiste’, c’est une boutade, une allusion non feinte au ’Mon projet n’est pas socialiste’ du même Lionel qui lui a coûté très cher.

        - Le ’Blairisme supposé’ de Ségolène : Je ne pense pas que Ségolène soit ’blairiste’. Elle a des propositions sur son blog concernant le chômage des jeunes (même si elle les a un peu pompée à DSK smiley qui sont loin de la politique de Tony Blair, qui n’est soutenue (la politique, pas le politique) que par un seul homme au PS : Bockel. D’où vient cet amour pour Blair ? D’une interview au ’Times’ qui doit être remise dans son contexte. Il ne faut pas oublier que Ségolène manque de soutiens sur la scène internationale, à part peut-être de la part des Espagnols qui la surnomment ’La Zapatera’. En flattant Blair, qui est le dirigeant de gauche le moins à gauche, certes, mais le plus stable et le plus influent actuellement, elle s’assure un allié de poids. Elle aurait tout autant flatté Prodi ou Schröder si l’interview avait été accordée à la Stampa ou à Bild, ce n’est que de la flatterie plus qu’une réelle conversion au blairisme à mon avis...


        • Marsupilami (---.---.189.254) 2 mai 2006 14:44

          Ouaf !

          Je suis social-démocrate et la « boutade » de Ségolèle me monte au nez, même si elle a raison de renvoyer Jospin dans les cordes de sa minable campagne électorale et de son abandon irréfléchi.

          Mais quand même, le blog de « démocratie participative » de Ségolène, c’est juste un alignement pipole de lieux communs et de vélléités pleines de bons (et mauvais) sentiments, l’inverse d’un projet politique structuré, volontaire et courageux...

          Et je ne suis pas anti-Ségolène primaire : c’est pareil pour les autres éléphants socialistes : R.A.S., point-barre.

          Pire que le maire de Champignac...

          Houba houba grrr !


        • (---.---.160.169) 2 mai 2006 14:55

          Sachez Môssieu que je tiens le Maire de Champignac pour un de nos plus grands hommes.

          « Champignaciens, debout ! »

          Pâcome, Hégésippe, Adélard, Ladislas,

          Comte de Champignac...


        • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 2 mai 2006 15:06

          « Mais quand même, le blog de »démocratie participative« de Ségolène, c’est juste un alignement pipole de lieux communs et de vélléités pleines de bons (et mauvais) sentiments, l’inverse d’un projet politique structuré, volontaire et courageux... »

          C’est le problème justement de la démocratie participative : si on essaye de faire la synthèse des intérêts personnels, ben il ne reste plus que les lieux communs et les phrases vides de sens. Plus personne ne peut promettre du sang et des larmes au risque de se prendre une rouste...

          Enfin, à la limite, je préfère ses sentiments à ceux de Sarko...


        • (---.---.183.56) 2 mai 2006 17:16

          D’ autant plus qu ’en 2014 ,nous fêterons le bicentenaire de notre Illustre Hégésippe Simon très grand méritant de la patrié,j’ éspère que ce jour là ,ses immenses valeurs seront enfin reconnues par le nation entière,et que la cérémonie,à la hauteur de ce grand personnage,couronnera de lauriers, le souvenir de ce Français plus qu’ oublié.

          Honoris causa

          Vive la République,Vive la France !


        • Gil (---.---.93.79) 2 mai 2006 13:05

          Tous les « sondages » montrent que les français plebiscitent MmeRoyal... pourtant, discutez un peu autour de vous, les gens sont, comment dire ? Perplèxes ?

          Cette soi-disant montée en flèche de MmeRoyal a tout à fait l’air d’un coup médiatique destiné à ???? Mystère et boule de gomme !

          Quant à MmeRoyal, dans le contexte des élections à venir, j’attends avant tout, comme pour les autres candidats, de savoir un peu ce qu’elle a à proposer.


          • Pittbull (---.---.251.36) 2 mai 2006 13:22

            « Nous sommes fiers de ce que nous avons fait, et plus fiers encore de ce que nous allons faire » :

            Ca c’est sûr : avoir réussi à mettre la France par terre en 21 ans, c’est pas mal (2000 milliards de déficit, délinquance, émeutes, islamisme, antisémitisme, 5 millions de chômeurs, 1 million de français ayant fui à l’étranger, la médecine en déliquescence, des nids de poule sur les routes comme en Roumanie etc.. BRAVO

            « projet socialiste » :

            Recommencer à tout casser et à se remplir les poches au maximum, puis se tirer à l’étranger


            • A. Dirien (---.---.42.73) 2 mai 2006 13:35

              Vous n’avez pas peur des hyperboles.

              Sinon, va en Roumanie. Quand tu reviendras, tu n’oseras plus la comparaison. Comparer la France à la Roumanie, on aura tout vu.


            • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 2 mai 2006 13:41

              Eh ben, sur Agoravox, il y a ceux qui ont des opinions constructives... et ceux qui feraient bien de la mettre en veilleuse. Ne dis surtout pas qui tu soutiens, pittbull, tu risquerais, comme Scipion et Daniel Milan, de le desservir...


            • Pittbull (---.---.150.180) 2 mai 2006 16:41

              Ce qu’il y aurait de constructif c’est de tout faire pour leur barrer la route et les empêcher de se remettre au pillage et au saccage de notre pays.


            • Ludovic Charpentier (---.---.68.100) 2 mai 2006 17:06

              Pillage, saccage ???? Non mais de quoi parlez-vous exactement ??? ’Les nids de poule sur les routes’ ? Parce que c’est uniquement des compétences de l’Etat, l’état des routes ??? C’est quoi cette tirade de bistrot que vous dégaînez ???? Attention, boire ou poster, il faut choisir !


            • A. Dirien (---.---.64.74) 2 mai 2006 17:23

              Alors dans les villes, c’est la mairie.

              Les départementales, c’est le département. Les nationales, je sais pas, mais je dirais plus Régions qu’Etat. Mais je le dis, je ne sais pas.

              Et les autoroutes c’est privé :)

              Après on regarde la répartition du réseau routier français et je suis quasiment persuadé qu’il dépend en majorité des communes et des départements.

              Donc pour les nids de poules, il faut se plaindre à son maire.

              Et pour la Roumanie, je te conseille encore une fois un petit voyage là bas. Sachant qu’un salaire d’ingénieur y étais de 180 Euros l’année dernière, n’importe quel smicard français y vit comme un roi.

              Sinon pour les hyperboles, je signale qu’entre 3 et 5 millions, il y a un rapport de 5/3. D’ailleurs, je suis sympa, je dis 3 millions, mais le gouvernement dit que ça baisse. (En radiant les chômeurs des listes, ca baisse plus vite :) malin non ?). Et 2000 Milliards de déficit ? C’est environ 45 Milliards le déficit, c’est la dette publique qui ressemble le plus à ce chiffre et n’est « que » de 1050 Milliards.

              Au fait, les routes anglaises sont vraiment pas top. Mais on peut prendre le train :) avec 1 heure de retard.


            • Socialistophobe (---.---.2.22) 2 mai 2006 20:22

              L’état général de la France aujourd’hui est du aux crapules socialistes qui se sont enrichies de façon éhontée sur la misère des français.

              Ils ne cherchent qu’une chose : revenir au pouvoir pour pouvoir se servir un peu plus sur la bête avant de se retirer dans les somptueuses villas qu’ils se sont fait construire en Suisse et en Argentine.


            • harakiri26 (---.---.209.140) 3 mai 2006 00:21

              Ha ??

              Là, j’en tiens un beau. 190 livres au bas mot ... Moi je mise sur lui, il a une belle tête de vainqueur ... Si vous trouvez quelqu’un qui poste un commentaire plus rigolo, je vous rends vos deux barils de lessive et j’y ajoute un billet pour la prochaine procession de Saint-Jean de Hildegalde sur Hirzon !!!


            • Ludovic Charpentier (---.---.68.98) 3 mai 2006 13:23

              Ben, je vais attendre Scipion pour comparer...

              En tout cas, je remercie tous ceux qui avec leurs arguments brillants, doivent donner aux indécis l’envie d’adhérer au PS !


            • didier (---.---.112.33) 3 mai 2006 23:50

              T’es encore là ?


            • Frédéric Mahé (---.---.117.249) 2 mai 2006 13:47

              Oui, Ségolène - Nicolas, même combat !

              Même tas de clichés, de déclarations faussement profondes, même étalage de bonne volonté, même chouchoutage par les médias (on peut même parler de starification), même absence de fond : on se croirait à la Star Ac’ !

              Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi tous les médias s’excitent avec elle. Le changement ? A part que c’est une femme, on ne peut pas plus apparatchik qu’elle (ça fait quand même près de 20 ans qu’on la voit, et même au pouvoir). Les idées ? A part travail, famille, patrie (et éducation), qui n’est pas spécialement nouveau comme corpus, je n’ai pas encore vu... Le programme ? Quel programme ?

              Bravo pour cet article qui nous rappelle que nous vivons une époque de politique-spectacle, sans souci du fond. Je faisais allusion à la Star Ac’, ce n’est pas seulement une boutade. On y « apprend » à chanter « comme » (Céline Dion, Claude François), sans s’abaisser à écrire ses textes ou sa musique, et le succès y viendra automatiquement après adoubement par un jury auto-proclamé. Pas besoin d’avoir du talent, d’ailleurs sinon, ça s’appelerait la Talent Academy.

              Quelle différence avec notre monde politique et ses « petites phrases », ses rivalités de collégiens, son obsession du succès, ses commentateurs énamourés, ses médias complaisants et suivistes ? Pas besoin de talent, juste besoin de rentrer dans un moule « de personnalité politique », et d’être agréé par les « politologues ».

              Et le pire, c’est que ça pourrait marcher !!


              • CAMBRONNE (---.---.98.142) 2 mai 2006 14:41

                Petite fille de général , fille de Colonel , soeur d’un officier du service action de la DGSE , Madame ROYAL ( Tiens , c’était le nom de la fille ainée de Louis XVI )ne peut pas être tout à fait mauvaise . Personne n’a encore osé lui dire que ses valeurs sont proches de « Travail , famille , Patrie » du Maréchal ... et du « retour aux vraies valeurs » du même ! ( Je crois qu’elle ne trouverait pas cela drôle car , à mon avis , son principal défaut est de manquer d’humour . Je me souviens de certaines soirées post électorales où elle était toutes dents dehors et ne riait pas du tout.)

                On lui reproche son manque de programme , ça n’est pas de la mauvaise foi ça ? Alors que l’on reproche aux politiques en général de ne pas le respecter , une fois élus . Moins vous promettez , moins vous décevrez ! Je trouve qu’un duel Ségo , Sarko serait certainement plus sympa que Jospin , Juppé même si ce sont probablement les meilleurs élèves de leur classe et les plus capables de diriger leur pays d’une manière ou d’une autre . Que voulez vous , ils ne sont pas drôles et les Français ne les aiment pas ...


                • simplet simplet 2 mai 2006 17:52

                  chouette article qui met simplement les mots sur les pensées de .. ben de tous ceux qui pensent que la « belle » Ségo n’apporte rien de plus pour le moment que son doux minois ( si si elle reste bien plus sexy que la féroce Marine !! ) à un programme socialiste euh... inéxistant ( mais bon en même temps ils sont pas au pouvoir et ya largement assez à faire en se limitant à trascher la triplette magique qui sévit au sommet de l’état....)

                  en même temps... quelqu’un croit qu’il y a encore une formule magique non utilisée qui existe pour « sauver » la France ???

                  les primates... nan, les primaires au parti socialiste.. çà çà rique d’être tragi-comique à mon avis... affaire à suivre d’ici qqs mois !


                  • DANIEL (---.---.217.178) 2 mai 2006 17:57

                    Ségoléne et Sarkozy c’est vrai que ça n’a rien d’impressionnant. Mais quand on met ces gens en perspective avec le reste de la classe politique, ils ont l’air de géants. Strauss Kahn, Fabius, Lang, Aubry à gauche c’est la démagogie alliée à une imbecillité crasse...Et à droite : Villepin, Raffarin, Bayrout....Au secours !....Et les pochetrons et les bouffons : LePen, Villiers, Besancenot, Pocrain, Laguillier, Taubira : le populisme , le clientelisme haineux, les ségrégationnistes de blancs, de noirs, de riches, de pauvres....

                    Le pire c’est que cette classe politique émane de nous, elle est à notre image : trouillarde, prête à se cacher sous la table dés qu’un dessinateur habille Mahomet en Vache qui rit ; dévouée à vendre ou à laisser tomber ses concitoyens dés qu’ils ne sont pas dans la bien pensance officielle ; indifférente à la misére sociale dés qu’elle n’est pas associée à un contexte racial précis...Et honteuse devant son histoire ....Péteuse devant les récriminations d’anciens colonisés qui ne le sont plus depuis 50 ans ou d’anciens esclaves qui ne le sont plus depuis 150 ans...Tous oubliant que nous fument tous à la fois esclaves et bourreaux au fil de l’histoire, et que ceux qui nous pointent du doigt ont une histoire pareille à la nôtre...Rien d’étonnant : nous sommes tous des humains avec ce que ça comporte de belles choses et de saloperies.... !

                    Ce n’est pas la politique qui est « nulle » ou malade : c’est nous. Ségo, Sarko ce sont des ronds de fumée, un reflet vite éteint dans le miroir....


                    • Socialistophobe (---.---.2.22) 2 mai 2006 20:31

                      « Strauss Kahn, Fabius, Lang, Aubry à gauche c’est la démagogie alliée à une imbecillité crasse.. »

                      Et Ségolène, c’est la nullité propre alliée à l’incompétence.


                    • (---.---.39.74) 3 mai 2006 11:25

                      Et toi t’es pas beau et tu sens pas bon ! Na !

                      Pour le commentaire un peu plus construit du dessus, a votre place je me méfierai de Besancenot. Il est jeune, le lait lui sort encore des narines. On a vu beaucoup de personnalités politiques changer d’orientation au cours de leur carrière. Si Besancenot a quelque chose qu’on peut lui reconnaître c’est de savoir s’imposer sur le paysage politique, et de mettre ses idées en avant. Si par le plus grand des hasard, l’age le raisonnait un peu, il pourrait plus tard faire figure de candidat sérieux.


                    • Bulgroz (---.---.251.19) 2 mai 2006 18:51

                      Les media nous vendent à l’envie des images de l’image de Ségolène,

                      C’est trés débilitant mais on ne pouvait pas attendre plus de nos media débiles.

                      Le plus grave est que Miss Royal se complaise et en rajoute dans la présentation des images.

                      Moi, je dis, l’image va tomber en cagades dès qu’elle devra donner du fond à ses prétentions.


                      • Eric (---.---.123.208) 2 mai 2006 21:30

                        Evidemment, pour la candidate du PS, il y a le risque d’apparaître trop centre-gauche. Un petit coup d’Internationale et ça repart !


                        • Ramadi (---.---.10.131) 2 mai 2006 23:11

                          Segolene Royale,c’est MADAME TUPPERWARE,qui au cours de gentilles reunions vend le contenant sans rien dedans...Cela peut faire illusion un moment.

                          Sarkozy a Chirac et de Villepin,mais ils sont bien mal en point !Madame Tupperware a aussi ses chirac et de Villepin ;.comme Laurent,Jack,Staus,Lionel,maman Aubry et bien d’autres encore qui,eux,sont en pleine forme pour degainer...Alors courage,madame tupperware,vous avez de nombreux amis,certes tres ennuyes de ne pouvoir attaquer votre programme,puisque vous n’en avez pas.....c’est pourquoi ils,surtout elles viseront tres bas.


                          • jeanmichel 3 mai 2006 08:48

                            Ségolène :vous avez dit Enarque on s’en doutait pas un instant ! ....maniement du concept parler pour ne rien dire ,la preuve c’est qu’elle demande aux blaireaux que nous sommes (non pas aux blairistes ) de lui donner des idées sur son blog...les veaux peuvent déjà lui repondre meuhhhhh.......et ce que j’écris n’est pas plus creux que ce qu’elle dit. il est temps de fermer l’ENA.


                            • Voltaire (---.---.192.14) 3 mai 2006 12:11

                              Toute l’habilité de Mme Royale est de ne jamais s’engager dans un discours tranché, ne jamais prendre position sauf lorsque 80 % des français approuvent (ce qui revient souvent à enrober des banalités dans un emballage sophistiqué, ce que sait faire tout bon énarque). Que pense t-elle, cela a t-il une importance ? Non. Cela peut-il durer ? Oui puisque les élections présidentielles n’ont jamais été affaire d’idées (sans cela Barre, Bayrou ou Rocard eussent été président) mais d’image. Image d’un président ayant la stature et le brin d’humanisme nécessaire, image totalement façonnée par la télévision, outil que Mme Royale sait manier à merveille. Reste l’imprévu, qui vient toujours perturber les campagnes les mieux préparées, et qui viendra mettre sur le devant de la scène un thème inattendu. Qui sera celui ou celle que les électeurs choisiront d’accoller à ce thème.. ? Mystère... Reste aussi l’essentiel, à quoi servira le futur président. De gauche façon Royale, et l’extrême gauche paralysera la France cinq années de plus, empêchant toute réforme d’envergure ; de droite façon Sarkozy, et les réformes (pour le coup il y en aura) dresseront deux Frances l’une contre l’autre (voire plus). On se prend à rêver d’une alliance de l’une de ces deux options avec un centre qui, enfin, a des idées et de la volonté. Mais toute alliance de la gauche et du centre est en France utopique, les sociaux démocrates pro-européens du PS étant devenus minoritaires. Reste un accord Sarkozy-Bayrou à droite, deux réformistes, où le second viendrait tempérer le premier de son humanisme. Mais il faudrait pour cela que Bayrou dépasse 10% pour négocier assez de sièges lors des législatives afin que l’UMP n’ait pas de majorité absolue, hypothèse peu probable tant Bayrou est éloigné du petit jeu médiatique qu’il faut savoir maitriser pour se faire entendre. Avec une Europe qui, après avoir enclenché la marche arrière, dévale la pente à reculon, et une France façonnée par l’empreinte d’un certain Chirac Jacques pendant 12 ans, des extrêmes qui se repaissent de l’agonie d’un système vieillisant, j’avoue être modérement optimiste pour le prochain quinquénat...


                              • karl (---.---.229.7) 3 mai 2006 12:58

                                Bonjour,

                                Comme tout socialiste qui se respecte, Mme Ségolande Royale (brin d’humour) n’a aucune idée d’où elle se trouve : dans un parti social-de-droite ou dans un parti soucieux-d’être-élu ? Je penche pour la deuxième réponse étant donné qu’il y a deux semaines tous les partis dits « de gauche » (du PS à la LCR-Communiste-Verts) se sont retrouvés pour déterminer d’un candidat unique à l’élection présidentielle. Dans ces conditions je me demande ce qu’est la démocratie. Et je me demande aussi ce qu’être écologiste de gauche ? N’est-il pas possible d’être écologiste de droite ? Hé bien, Mme Hollande-Royale, son altesse reine des Français-vaches-à-lait, en est là. Dans un Mic-Mac d’incompréhension... Pour pousser le débat un peu plus loin rappellez vous de la guerre du Kosovo (en 1999), à ce moment là Lionel Jospin était le chef du gouvernement... J’ai bien peur que si la « gauche » avait été au pouvoir au moment de la seconde guerre d’Irak, nos soldats, tels des sujets du roi, aient du partir se faire tuer sous les balles américano-irakiennes (l’armement irakien était américain au moment de la guerre du Golfe...). (D’autant plus que la France à participer à la première guerre du Golfe dans des missions de renseignements... Or de quel parti le gouvernement était-il issue ? ...). Bref, je pense comme beaucoup de citoyens libre de conscience que Mme Royale n’a pas la carrure ni les connaissances requises pour mener les réformes qui s’imposent dans notre pays. Ceci n’est pas un message misogine. Je pense sincèrement que Mme Royale ne fait pas le poids compte tenu des tâches immenses à réaliser. Issue d’une classe dite « supérieure » elle n’est pas en phase avec les réalités sociales actuelles. Et que son objectif principal est plus la vie de confort qu’offre la fonction présidentielle plutôt que d’un réel dévouement pour le service de la France.

                                Cordialement, François (étudiant, 23 ans). N’hésitez pas à réagir pour faire avancer le débat. Merci de votre attention.


                                • Yann Hual (---.---.38.99) 17 janvier 2007 16:22

                                  Difficile, mon cher François, de faire avancer un débat que d’évidence vous avez déjà tranché. D’autant que votre opinion contient plus d’anathèmes, agrémentés d’erreur, que d’arguments.

                                  Le PS est habitué au « social libéral » dont le qualifie une gauche qui ne se définit que comme « anti » (et qui vient de démontrer avec des palinodies dignes de l’ex-PSU qu’elle était incapable de se mettre d’accord POUR quelqu’un), avec vous on a « social-de-droite ». Quant au « parti-soucieux-d’être-élu », c’est assez comique : et oui, le PS, comme l’UMP et même l’UDF ou le PC sont des « partis soucieux d’avoir des élus » et pour la présidentielle désireux d’avoir l’élu(e) ! Quelle découverte !

                                  La comparaison entre Kosovo et l’actuelle guerre en Irak relève d’un procédé aussi vieux que les basses polémiques nommé « amalgame ». Et de fait la France s’est engagée dans la guerre du golfe et pas que dans des missions de renseignements, de même qu’elle a été présente en Afghanistan !

                                  Le PS a approuvé, sans ambiguïté, la non participation de la France à la guerre en Irak et la personne qui a été aux Etats-Unis pour le regretter implicitement ne s’appelait pas Ségolène Royal mais Nicolas Sarkozy !

                                  Que vous jugiez - sans misogynie bien sûr - que Mme Royal « ne fait pas le poids » est votre droit le plus strict, mais cette affirmation relève de votre seule subjectivité. Quant à la « classe supérieure » ou « la vie de confort » ce sont des assertions niveau caniveau.

                                  Très cordialement,

                                  YH


                                • (---.---.153.60) 3 mai 2006 17:42

                                  bonjour à tous ! c’est assez intéressant de voir personne défendre Mme Royal alors qu’elle est la favorite des sondages, est-ce que cela signifie que la chute médiatique est proche et que Agoravox est en avance ?


                                  • Karl (---.---.122.111) 9 mai 2006 16:58

                                    Les sondages ne sont pas le reflet de la réalité. « Favorites des sondages » ne veut pas dire que les citoyens français sont prêts à voter pour elle. D’autant plus que l’on nous dit jamais la question qui est posée aux sondés ! Imaginez que l’on demande à un sondé : « Préférez-vous Ségolène Royal ou Jacques Chirac ? » Vous voyez bien que tout est faussé !! Les médias refont les érreurs du passé (en 2002 : les sondages étaient : « Jospin ou Chirac ? »). Je pense que Ségolène va se prendre une grosse claque en 2007 ou même avant si Fabius renporte la candidature du PS.


                                  • Arthem (---.---.98.243) 4 mai 2006 09:05

                                    Je ne pense pô qui faille défendre Mme ROYAL. Je rejoins Simplet, qui pense que, pour l’instant, son « joli minois » est son plus grand atout. Mais les choses devraient se corser à la rentrée


                                    • David972 (---.---.37.48) 4 mai 2006 20:23

                                      Il faut revisionner l’intervention qu’elle a faite pour dire que son projet serait ’socialiste’. la manière dont elle l’a dit était révélateur de ce qu’elle est : d’un ennui mortel !

                                      Ségolène Royal séduit car elle ne s’exprime que sur du consensuel. Elle dit que ce n’est pas bien que Sarko et Villepin se battent et dit que l’ère Chirac prend fin... Mais c’est que tout le monde dit alors il est normal qu’elle prenne quelques points !

                                      Mais dès qu’elle parle du fond, ça dérape ! Un député l’a très bien résumé : Ségolène Royal séduit de loin mais fait horreur de près ! Ségolène Royal pourrait vite l’apprendre à ses dépens. Il ne suffira pas en effet de surfer sur la vague anti-Sarko pour être élue en ce qui la concerne. Car face aux projets de Sarkozy, il faudra avoir du fond pour y répondre. Elle garde la tête en ce moment mais la lutte contre Sarkozy sera très difficile pour elle. En effet, Sarkozy se présentera devant les Français avec un projet entièrement construit par lui, avec une force de frappe militante de plus de 400 000 têtes entièrement dévouées à lui, avec un réseau dans les départements à travers les maires avec lesquels il a des contacts en tant que ministre de l’Intérieur, avec un parti ’riche’... Ségolène Royal se présentera avec un projet qui ne sera pas le sien mais celui du PS (et donc de Jack Lang, de Strauss-Khan... qui sont tous ses adversaires et qui ne sont pas d’accord avec elle sur le fond), une force de frappe d’au moins 100 000 têtes inférieures à celle de l’UMP, un réseau de maires en début de construction, un parti ’pauvre’ financièrement... En plus, Sarkozy aura l’avantage psychologique si le chômage continue sa baisse comme tous les experts le prédisent. Bref, la partie sera très dure pour Ségolène Royal. Surtout si elle débat comme elle a dit que son projet sera ’socialiste’, ses chances seront minces face au Kärcher Sarkozy qui tire pour tuer et pas pour blesser...


                                      • Gil (---.---.93.79) 14 mai 2006 18:38

                                        C’est quand même dingue tous ces articles et sondages dont on n’ignore pas que les questions orientées appellent à des réponses restreintes, qui ont pour but de nous faire croire que les français n’auraient le choix qu’entre « Ségo » et « Sarko ».

                                        Pour ma part, je pense qu’on nous rabbat tellement les oreilles avec ces deux là, que les français ne choisiront ni l’un, ni l’autre !


                                        • Denis L (---.---.130.139) 3 février 2007 13:09

                                          Bonjour.

                                          Moi, quand je lis les discours de Marie-Ségolène (car je suis trop bête pour les suivre « live », tellement ils sont riches en appartées, en vocabulaire tribal, en conjonction de subordination, ...), je crois avoir un scoop : « Le maire de Champignac était professeur de démagogie à l’ENA ! ». A quand « Quand nous aurons le dos au mur, il ne nous restera plus qu’une solution : avancer ! » ?  smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès