Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sénatoriale : la Chute de la maison Sarkozy

Sénatoriale : la Chute de la maison Sarkozy

Pour la première fois, le Sénat vient de passer dimanche soir à gauche avec quelques sièges d’avance. Est-ce un signal encourageant pour la gauche, la fin d’un bastion imprenable des forces du conservatisme ? Jetons un oeil à gauche, puis à droite.

En terminer avec l’anomalie démocratique

L’"anomalie démocratique", c’est ainsi que Lionel Jospin avait baptisé notre seconde chambre, à raison. Pour enfin arracher la majorité à quelques voix, il aura fallu frôler le grand chelem électoral sur les régions et les départements. Autant dire que que ce résultat d’une marée toujours grossissante de dix années de victoires électorales locales a peu de chance de se renouveler. Gageons que dès demain les deux derniers premiers secrétaires du Parti socialiste vont s’attacher à jauger point à point celui dont les victoires ont le plus permis ce renversement in extremis ; c’est le jeu mais la victoire ici est d’autant plus belle qu’elle vient de loin et qu’elle est commune et collective.

La gauche se trouve donc avec la possibilité, pour la première fois, non pas seulement de gouverner avec les deux chambres sans traîner le Sénat comme une ancre enfouie dans la vase, mais de modifier son mode d’élection. Ne rêvons pas : à règles inchangées il s’agit d’une victoire sans lendemain et le retour naturel des conservateurs à une certaine participation aux affaires locales se traduira immédiatement par notre éviction certaine.

Il existe quantité de projets de modification des sénateurs. J’indique ici simplement ma préférence. Les élections sénatoriales devraient conserver leur caractère indirect et décalé dans le temps pour que cette chambre reste un môle de calme freinant quelques emballements législatifs. Imaginons deux collèges : l’un est élu en proportion de la population et du résultat des élections régionales et cantonales ; le puzzle municipal est devenu trop complexe pour être encore mobilisé ici de manière transparente. L’autre inclurait des représentants des partenaires sociaux, dont la représentativité est également issue d’élections professionnelles. Ceci permettrait à travers la chambre haute d’harmoniser les rapports du contrat et de la loi.

La solitude de Sarkozy

L’autre évènement considérable de cette élection est la défaite en rase campagne de l’UMP. Entendons nous : il s’agit largement de l’effet mathématique de victoires de la gauche aux élections locales. En soi, elles ne devraient pas apporter de nouvelle information sinon avoir valeur de symbole d’une victoire essentielle à venir. De plus, disposer de du Sénat va permettre à la gauche de bloquer ou ou moins de ralentir les textes les plus scandaleux que le Gouvernement tâchera encore de faire passer avant la présidentielle. Mais je suis très surpris de voir les commentateurs s’en tenir pour le principal à cet aspect des choses. Car la défaite de la droite n’est nullement le symétrique de la victoire de la gauche.

Notons d’abord que la victoire n’était pas assurée, et qu’elle est acquise avec une marge plus grande qu’espérée. Dans un électorat aussi peu mobile et sensible aux états d’âme que les grands électeurs, il s’agit de la preuve d’un rejet du Gouvernement actuel par de nombreux élus de terrain qui devraient pourtant partager ses orientation. La réforme des collectivités territoriales qui les a privées de leurs compétences et de leur autonomie de gestion n’y est sans doute pas pour rien.

Mais surtout, qui sont les élus de droite ?

Partout, c’est un bourgeonnement insensé de candidatures indépendantes et l’UMP se livre à des exclusions en chaîne. Les candidats officiels sont sanctionnés. Le phénomène était déjà fortement perceptible aux municipales avec l’élection de candidats dissidents à des endroits aussi emblématiques que Neuilly ou le 8ème arrondissement de Paris. Il est désormais absolument généralisé. Battue aux cantonales, Isabelle Balkany est battue à nouveau aux sénatoriales.

Le pouvoir actuel est clairement détesté de sa base de notables et d’élus locaux. Nicolas Sarkozy comme Jean-François Copé ont tenu successivement l’appareil avec les mêmes méthodes, cajoler et menacer, cajoler un peu, menacer beaucoup, exécuter fréquemment. La mécanique est brisée, les cadres locaux n’ont plus peur et se rebellent. Dans son bunker de l’Elysée Nicolas Sarkozy sera seul pour l’épreuve qui l’attend, hurlant après des troupes qui se sont évaporées. Dans le meilleur des cas.

La droite, qui ironisait sur nos timides empoignades éducatives, a ressorti les crocs de boucher, les machettes, les barres de fer et les gaz lacrymogènes. Le clan Chirac et le clan Balladur règlent leurs comptes dans une surenchère démente de dénonciation des réseaux réciproques de porteurs de valises, d’où dégouline une eau de vaisselle glauque charriant des bruits de menaces, d’écoutes, de pourriture de l’Etat.

Chacun regarde après la défaite annoncée et tandis que les anciens étanchent enfin leurs haines, les jeunes jouent déjà du couteau. Le résultat des élections sénatoriales à Paris est éclairant de ce point de vue. La gauche et la droite ont obtenu le nombre de sièges que l’on pouvait prévoir. Mais supposée obtenir quatre élus, la liste officielle de l’UMP n’en arrache que deux. Comment est-ce possible dans une ville où les grands électeurs sont tellement connus et maîtrisés ?

Paris : les primaires de la droite

Pierre Charon, ancien proche de Nicolas Sarkozy a encouru la disgrâce quand sa vulgarité a commencé a faire vraiment trop tâche dans le paysage présidentiel (c’est dire). Il se cherche une sinécure de sénateur mais est écarté des listes par les notables rassis de la droite parisienne. Amoureux déçu, il brûle aujourd’hui ce qu’il adorait hier, dénonce dans sa profession de foi les « diktats de quelques apparatchicks » et s’en prend finement à Chantal Jouanno et à la rumeur de sa proximité avec l’encore chef de l’Etat : « qu’elle soit sur les tatamis ou au lit, elle est tête de liste« . Personne ne lui prédit plus de cent voix, loin de la barre électorale à 170.

Ce qui pourrait être qu’une guignolade me faisait tout de même un peu tiquer. D’abord parce que Jean-François Copé n’a suspendu Charon de l’UMP qu’avec la plus grande délicatesse et les mots les plus aimables, ensuite parce que Rachida Dati lui a témoigné son amitié. Surtout parce qu’un certain Pierre-Yves Bournazel se trouve en 5ème position de sa liste, ledit spécimen d’humanité étant un jeune loup malade d’ambition et un prototype pur d’apparatchick de l’UMP. Pas du tout le genre à venir se suicider politiquement dans une liste promise à l’équarrissage. Au final, Charon est élu en dépassant de près de 20 voix la barre. Mais une autre liste dissidente conduite par le centriste Yves Pozzo di Borgo obtient également un élu avec 10 voix d’avance, ce que ses réseaux personnels ne pouvaient en aucune manière lui assurer. Faut-il ajouter que Charon a été écarté de la liste officielle pour enraciner à Paris Daniel-Georges Courtois, un proche de Fillon qui devait l’aider à préparer son arrivée dans la capitale ?

Pour Fillon comme pour Copé, l’Elysée n’abrite déjà plus qu’un cadavre.


Moyenne des avis sur cet article :  4.34/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • Emmanuel Aguéra LeManu 26 septembre 2011 09:53

    ...un cadavre, une veuve et bientôt un orphelin.


    • Kalki Kalki 26 septembre 2011 11:53

      Votez PIRATE

      Vous ne serez pas déçus : INTERNET, NOURRITURE, ÉNERGIE ET TRANSPORT POUR TOUS, PAR TOUS

      Ne demandez plus l’impossible, nous allons le créer pour TOUS

      Votez pirates :

      9% pour le Parti Pirate à Berlin ! Et si la politique pouvait vraiment être réformée ? Adieu l’UMPS : retour d’un meilleur niveau de vie !

      Nourriture libre et énergie libre .... ca vous dit quelque chose, vous devez vous recentrer

      50 euro de matériel pour produire votre nouriture , ca serait un bon slogan politique

      Pour des habitants totalement autonomes, il ne manque plus que a) de l’énergie renouvelable , et b) des fertilisants et engrais, biologiques, ou produit à partir d’un écosystème … les algues par exemple pour obtenir l’équivalent pétro chimique naturel. c) Soit de la conscience, et de la conscience politique : pas de la décroissance, mais du partage inconditionnel de la sur abondance ! le pouvoir d’achat conditionne la prospérité réelle d) des échanges d’informations sur un réseau respectant à jamais la neutralité du net e) Une mobilité ‘verte’ garantie, f) De la justice, et une intégrité des données / entités / individus

      Ce n’est pas tant, ou pas seulement les moyens de productions qu’il faut se réapproprier, mais bien plus le droit au dividende sur les ressources – qui surabondent  : et donc ni une taxe, ni un pouvoir d’achat basée sur le travail. Espérons que vous comprenez comment fonctionne l’économie basée sur les ressources : prenons l’exemple du pétrole ou son prix est arbitraire, sa quantité en stock truqué … « pour des raisons politiques et économiques », il n’y a pas que le pétrole … l’énergie est abondante. Second exemple : le travail qui disparait car il y a sur abondance de force de travail – y compris machine – dans tous les secteurs est il un problème ? … Est ce que cela empêche le partage pourtant nécessaire ? L’effet de comprendre l’économie de l’abondance, et de l’infinité des ressources, et le passage psychologique vers celle ci permet une « ‘explosion’ de croissance économique » … ou sinon tout du moins une vie bien remplie, pour tous.

      Les hackers / citoyennistes doivent donc prendre le pouvoir politique, suivant eux mêmes les règles des pirates : partage – celui qui a besoin assouvi son besoin, la communauté et le bien commun avant tout, et le chef n’a pas plus que deux fois la part de celle d’un autre. A l’abordage !!!


    • dawei dawei 26 septembre 2011 15:01

      ah enfin une explication intelligible de tes concepts, qui sont bien obscure d’habitude, j’en demande plus !


    • mick_038 mick_038 26 septembre 2011 15:01

      J’avais un peu suivi ce parti, mais en france, les querelles internes et la « suffisance » de certains de ses administrateurs m’ont fait penser à un vulgaire dérivé d’un début de parti politique, emmélé dans ses luttes de pouvoirs internes et bien pourries, et vaguement arrosé de sauce ump...
      Y’avait eu des échanges bien houleux sur leur mailing liste et sur leur forum, qui a mon avis, ont du en faire fuir plus d’un.
      A la lecture des posts de leur forum, on dirait que l’équipe dirigeante ne supporte ni la remise en question, ni le débat, ni la critique, ni les idées des autres, bref vaste programme quoi...
      J’aurai bien voulu voter pour eux, mais finalement, non....


    • Fergus Fergus 26 septembre 2011 10:29

      Bonjour, Barre_de_rire.

      Abolir le Sénat, ou plus probablement en modifier le mode de fonctionnement et d’élection des sénateurs, passe... par cette victoire mais aussi par une victoire aux législatives qui donnera le chorum des 3/5e au Congrès en vue d’une réforme constitutionnelle, un référendum sur le sujet risquant de se heurter à un Non des Français, très attachés à cette chambre.


    • lagabe 26 septembre 2011 13:18

      Exactement , chose que en 1981 malgré le raz de marée à gauche , Mitterand a jamais eu le pouvor
      De plus le Sénat ( président ) peut nommer 3 personnes au Conseil constitutionnel , comme le président de l’assemblée et le président de la république
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_constitutionnel_%28France%29
      je pense qu’une fois la majorité au Conseil constitutionnel , mais pas tout de suite , les choses bougeront
      En fait le Sénat sert a presque rien comme la chambre des députés a le dernier mot


    • Traroth Traroth 27 septembre 2011 14:55

      @Barre_de_rire : donc si on suit votre logique, le PS ne devrait même pas présenter de candidats aux sénatoriales, c’est ça ? Ça vous plairait bien, ça, pas vrai ? smiley


    • diogene 27 septembre 2011 22:48

      @ Nicole CHEVERNEY

      Oui la VIème république, et vite...

      Mais de quoi sera t-elle faite ?

      Je propose :

      - le mandat unique non renouvelable pour nous délivrer de la professionnalisation politique.

      - le droit de récuser un élu en cours de mandat si celui-ci n’applique pas le programme pour lequel il a été élu.

      - un comité citoyen de surveillance des libertés fondamentales ( justice, presse, internet, logement, expression etc...)

      - un retour du monopole d’état de création monétaire à travers une banque centrale publique.

      - des banques d’état garantissant les dépots des particuliers et le crédit au secteur productif et aux collectivités publiques

      etc... etc...

      Si d’autres veulent apporter leurs pierres à cet édifice qu’ils n’hésitent pas...


    • non666 non666 26 septembre 2011 09:58

      Chacun trouve son bonheur ou il peut.

      La question n’est pas , comme pour les supporter de foot , de soutenir les porteurs de maillot de son equipe mais de savoir se qui se cache sous le maillot.
      « LA » « Gauche » a gagné le sénat ?
      Quelle gauche ?
      Celle qui depuis 1920 nous explique qu’etre de gauche c’est etre marxiste et que tous ceux qui ne le sont pas sont de droite ou celle qui, depuis 1990 n’a plus rien de divergeant avec la droite libérale ?
      Il peut passer « à gauche » le senat, avec la nouvelle definition....
      Il passe de doigts crochus peint en bleu a des doigts crochus peints en rose.

      De toute façon, il a fallu l’ultra majorité du senat ET de l’assemblée nationale, reunit en congrès pour voter CONTRE l’avis du peuple français la version II du TCE, le fameux traité de Lisbonne. Et dans cette « majorité », « droite » et « gauche », ou plutot UMP et PS, les deux tetes du monstre siamois bicephale de la mondialisation etaient complices.
      Alors le senat repient sa façade, ok.
      Donnons au « peuple de gauche » un peu de baume au coeur pour soulager ses renoncements...

      Le seul qui a relement voulu faire changer les chose a été DeGaulle et ils s’y sont tous mis pour le faire chuter sur son referendum...
      Les memes qui vous dirons aujourd’hui que le peuple ne vote jamais pour le contenu d’un texte mais pour le pour ou contre celui qui le presente sont ceux qui ont organisé la chose pour faire partir DeGaulle.

      Que creve la gueuze, quand elle est vérolée.


      • Yvance77 26 septembre 2011 10:26

        Salut,

        Tout est dit ci-dessus ! Pas mieux donc.

        Même pour un gus de gauche comme moi, cette nouvelle ne me fait ni chaud ni froid, tant je sais que c’est presque l’ensemble des membres des deux assemblées qu’il faut lourder afin de tout rebâtir.

        Là c’est juste cosmétique autant dire inutile !


      • bigglop bigglop 26 septembre 2011 16:38

        Bonjour,
        Bonne analyse, mais surtout n’oublions rien pour mettre dans la balance tout ce passif de coups tordus, de trahisons, de lâchetés, d’opportunismes de tous et restons vigilants

        car « le ventre est encore fécond, d’où est sortie la bête immonde » Bertold Brecht et ils sont capables de faire encore beaucoup de dégâts.


      •  

        LA MAISON (’plutot MAFIA °) EN FEU...

        11 INGENIEURS ET TECHNICIENS DE LA DCN et 4 LOCAUX SONT MORTS A KARACHI....SIUITE AUX MAGOUILLES DE QUELQUES GOUVERNANTS ET MARCHANDS D ARMES(takkiedine...et djhouri...amis de sarko...d’hortefeux et gueant...)

        ce n est que des victimes collatérales...de la course au fric ...depuis 4 ANS...49 AFFAIRES

        TROP C EST TROP.DES QU ILS SERONT VIRES ...JUGEMENT PAR LA COUR DE SURETE DE L ETAT ET LE BATEAU...OFFERT (comme les avions de dictateurs d AFN....°
        pour CAYENNE...PLUS DE PEINE DE MORT MAIS REOUVERTRURE DU BAGNE...POUR LES MAFIEUX POLITIQUES OU BANQUIERS ET AVOCATS D AFFAIRES !!!!!!!!!!!!!!!!!!


        • wesson wesson 26 septembre 2011 10:13

          bonjour l’auteur,
          résumé des commentaires UMP hier soir :

          « On a perdu mécaniquement mais les gens sont avec nous,alors on va continuer notre politique. »

          Ben voyons !

          On l’avait dit que ce gouvernement est autiste


          • Tonio Tonio 26 septembre 2011 10:18

            Bonjour !


            La meilleure que j’ai entendue : « c’est une défaite personnelle de Gérard Larcher » smiley

          • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 26 septembre 2011 15:00

            J’ai encore mieux avec ce commentaire trouvé sur le site du Figaro :

            « Ce n’est pas une victoire historique de la gauche au Sénat. J’y vois au contraire une forte envie des Français à intensifier la politique de réformes modernes engagées par Nicolas Sarkozy depuis 2007. Les Français apprécient que le président brise les lignes du conservatisme et ils veulent qu’il aille plus loin encore. Le demi-succès de ces résultats pour l’UMP indique clairement que la majorité ne va pas assez vite et qu’il faut accélérer le train des réformes. Le président Sarkozy saura évidemment répondre à cette attente après 2012. »


          • wesson wesson 26 septembre 2011 17:00

             smiley hallucinant de connerie !

            bon de toute manière, à droite il n’y a pas que des imbéciles (et heureusement ...), qui ont maintenant la dose, et vont se charger de faire décuver les autres ! Lorsque hier soir j’ai entendu : « nous serons derrière le candidat Sarkozy si il se présente », il y avait dans le « si » toute l’intonation pour dire « non, surtout pas ça... »

            Les prochains mois vont être passionnant à droite, ça fera passer les bisbilles socialistes pour une discussion de scout le soir autour du feu ....


          • Vilain petit canard Vilain petit canard 27 septembre 2011 14:55

            A propos du commentaire du Figaro : on est revenu au stalinisme le plus épais : « Camarade maréchal, ne pourrait-on pas intensifier les réformes vitales pour notre société, et d’aller encore plus vite sur la voie de la transformation de la vieille société vermoulue afin que le peuple exprime plus largement son enthousiasme devant les idées généreuses et novatrices de notre grand timonier etc. »

            Je comprends mieux mes parents quand ils me parlaient de l’Occupation et des conneries qu’on trouvait dans les journaux.


          • Fergus Fergus 26 septembre 2011 10:24

            Bonjour, Tonio.

            Excellent article. J’en garde une image qui me semble bien refléter la réalité de la situation : « Sarkozy seul dans son bunker ». C’est bien de cela qu’il s’agit désormais dans notre pays : pourra-t-on continuer avec un homme si largement détesté des Français, tant pour sa politique que pour son comportement ? Une question qui se pose désormais au coeur de l’électorat de droite dans le sillage d’élus locaux désabusés.


            • Tonio Tonio 26 septembre 2011 10:56

              Merci ! smiley


            • sdzdz 26 septembre 2011 10:31

              Même quelques postes de sénateurs pour les Français de l’étranger créés pour conserver le Sénat à droite ont été pris par la gauche. On mesure à quel point la victoire de Sarkozy en 2007 s’est effectuée dans le vide ! Quant au respect dû au vote des Français de 2005, la gauche n’est pas meilleure, d’où le caractère plutôt explosif de la Présidentielle à venir et des années qui suivront.

              Par ailleurs, les médias ont une lourde responsabilité par rapport à la situation passée et actuelle, comme les forces souverainistes et nationalistes qui auraient pu travailler ensemble puisque l’UMP ne tient plus ses positions, mais...

              http://www.la-France-contre-la-crise.over-blog.com


              • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 26 septembre 2011 15:12

                Pour s’assurer des sièges l’UMP a même fait modifier les modes de scrutin dans certaines circonscriptions. Election au mode majoritaire par-ci, à la proportionnelle par-là. En veux-tu, en voilà.

                Dans le Morbihan, vieux fief de la droite depuis Clovis, le scrutin est passé à la proportionnelle intégrale pour diluer les voix de l’opposition. Résultat :

                « Sénatoriales : Le Morbihan passe à gauche.
                Le Morbihan, le dernier bastion de la droite française en Bretagne a élu hier 3 sénateurs de gauche.
                 » Lien.

                 smiley


              • Tonio Tonio 26 septembre 2011 23:52

                Ceci dit, parmi les réactions du jour j’ai quand même entendu : « ce n’est pas vraiment une victoire de la gauche, nous aurions gagné si nous avions eu le courage d’aller jusqu’au bout de la réforme des scrutins »


              • goc goc 26 septembre 2011 10:35

                il serait intéressant qu’un institut nous fasse un sondage avec par exemple Fillon à la place du nain

                je n’ose imaginer les dégâts que pourrait faire dans les rangs de la droite, un résultat donnant Fillon gagnant face à Hollande, ou même tout simplement faisant un meilleur score que nabot1er


                • Tonio Tonio 26 septembre 2011 10:49

                  Juppé a tenté un tour de piste l’an dernier sur ce thème, mais bon... Succès d’estime. Aujourd’hui c’est peut êter un peu tard...


                • wesson wesson 26 septembre 2011 11:57

                  « Juppé a tenté un tour de piste l’an dernier sur ce thème »

                  sauf que Sarkozy lui a mis Bourgi dans les pattes, des fois que Juppé aurait eut des velléités ...

                  La politique de Sarkozy, c’est du Staline pour son camp : il fait tuer (politiquement) tout ceux qui peuvent présenter une alternative contre lui. Il a toujours fait ça !


                • reveil 26 septembre 2011 16:23

                  Avec la quantité de conneries qu’il nous débite (renforcement de la politique facho sécuritaire, retraite à 67 ans), Fillon devrait au contraire sombrer avec son grand mètre.

                  A droite comme à gauche, plus personne ne veut les voir en 2012.

                • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 26 septembre 2011 23:42

                  Fillon a été sondé fin 2010 par L’Ipsos (ou l’Ifop, je ne sais plus) et il faisait pire que Sarkozy à la présidentielle au premier tour.

                  Si quelqu’un peut retrouver le lien.


                • Traroth Traroth 27 septembre 2011 15:10

                  On peut trouver des estimations pour Fillon et Juppé ici. Le dernier sondage concernant Fillon date d’avril 2011. Idem pour Juppé.


                • zany 26 septembre 2011 10:47

                  Le sénat ?

                  C’est pas le truc qui n’a que le pouvoir de retarder pour modification une loi ?

                  Et en cas de mort du président c’est le président du sénat qui à la charge de faire de nouvelle élections je crois et qui récupére les pouvoirs présidentiels par la même occasion.

                  Gérard Larcher ? Sont épouse me soignais les dents plus jeune, chic dame au demeurant.

                  Pour moi le sénat c’est là ou l’ont met au placard les vieux briscards de la politique, un genre de rente à vie pour qu’ils se taise sur d’éventuel magouille faite par le passé.

                  De toute manière c’est Bruxelles qui décide de nos lois, l’assembler et le sénat hihihi juste des administrateurs qui désormais sont payer à obéir, des marionnettes rien de plus, l’europe dis retraite à 67 ans (depuis le début de l’année), fillon propose 67, tous le reste
                  « oh non c’est dégueulasse »

                  Et pourtant ce sera 67 ans ans car c’est l’europe qui décide et pas nous !

                  C’est gentil pour les travailleurs manuel pour qui l’espérance de vie ne dépasse pas (pour certains métier) les 60 ans.

                  Aller au moyen âge le serf devais travailler gratuitement pour le seigneur je suis pas sûre mais genre 1 jours semaine, là aujourd’hui c’est un mois de salaire en impôts qu’ont nous prend sans compter la TVA et autres impôts indirecte, et travailler jusqu’à la mort. (vont être capable d’envoyer des lettres de relance au cimetière ces cons là)

                  Vive l’europe fédérale !


                  • Tonio Tonio 26 septembre 2011 10:54

                    Rien à voir.


                    1) la marge politique nationale est forte, ou alors il n’y aurait aucune différence entre Jospin et Sarkozy

                    2) la retraite à 67 ans, ce n’est pas « l’Europe », c’est un espèce d’accord politique entre Merkel et Sarkozy

                    3) l’Europe intergouvernementale, c’est quand Merkel et Sarkozy décident ensemble. L’Europe fédérale, c’est quand les élections européennes déterminent la politique européenne. Donc oui, vive l’Europe fédérale !!

                  • zany 26 septembre 2011 11:36

                    J’y ais presque cru, désoler mais ce que vous raconter est une ânerie

                    http://www.marianne2.fr/L-Europe-prepare-la-retraite-a-67-ans-C-est-Quatremer-qui-vous-le-dit-_a202422.html

                    C’est gentil, mais vous comme moi savez que l’europe n’est en rien démocratique, sur la forme oui, mais les lobbyistes ils sont combien à Bruxelle a distribuer des rétributions contre vote ?

                    La seul chose qui peu être faite c’est de reculer cette mesure, les députer français ne représente que 8% au parlement européen et ne sont déjà pas d’accord entre eux !

                    J’y crois plus a ce machin désoler faudra s’y faire.

                     


                  • Tonio Tonio 26 septembre 2011 11:44

                    Euh, pardonnez moi mais lisez les liens que vous postez. Il est clairement expliqué que c’est une décision de Merkel et Sarkozy. Sinon pour votre info, le Parlement français a la réputation d’être beaucoup plus corrompu que le Parlement européen...




                  • SUS AUX LOBBYSTES ..AVOCATS OU BANQUIERS D’ AFFAIRES...MARCHANDS DE BIENS ..GERANTS DE SCI..

                    MONTEBOURG A RAISON SEGO AUSSI...IL FAUT INTERDIRE A CES PROFESSIONS...DE SE PRESENTER AUX ELECTIONS......


                  • Tonio Tonio 26 septembre 2011 10:50

                    La désunion ? Quelques bisbilles à gauche, mais à droite c’est d’une violence impressionnante !


                  • kiouty 26 septembre 2011 11:48

                    Comment ça combien de candidats ? Y en aura un seul pour les présidentielles, c’est le principe de ce qu’on appelle « les primaires », Amaury, ne vous faites pas plus bêtes que vous ne l’êtes, c’est déjà assez pénible à supporter comme ça.


                  • Traroth Traroth 27 septembre 2011 15:21

                    État des lieux des candidats sûrs ou probables à la présidentielle de 2012 :

                    A gauche :

                    • 1 candidat PS restant à désigner
                    • Jean-Luc Mélenchon (FG)
                    • Eva Joly
                    • Nathalie Arthaud (LO)
                    • Philippe Poutou (NPA)
                    • Jean-Pierre Chevènement (MRC)
                    Au centre :
                    • François Bayrou (Modem)
                    A droite :
                    • Nicolas Sarkozy (UMP)
                    • Marine Le Pen (FN)
                    • Jean-Louis Borloo (Confédération des centres)
                    • Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République)
                    • Christine Boutin (Parti chrétien démocrate)
                    • Frédéric Nihous (CPNT)
                    • Carl Lang (Union droite nationale)

                  • RogerTroutman RogerTroutman 26 septembre 2011 10:52

                    Chute de quoi de qui ? La « gauche » a gagné, la « droite » a perdu, la belle affaire. L’umPS a gagné, l’UMPs a perdu. Blanc bonnet, bonnet blanc. Ils ont tous milité pour le Oui de Maastricht, ils voulaient tous recapitaliser les banques avec vos impôts en 2009 et veulent toujours tous le faire aujourd’hui encore, ils ont tous besoin de plus de sans papiers pour faire baisser les salaires et traiter les céfrans de franchouillards racistes, ils ont tous applaudit quand Sarkö nous a enfilé sa vraie-fausse constitution européenne dans la rondelle... Ils se partagent le pouvoir depuis 40 ans, mais dinent ensemble tous les mois au Siècle.

                     La seule division que je vois entre la « gauche » et la « droite » c’est....heu....bah non en fait j’en vois pas. 

                    • cacapoum cacapoum 26 septembre 2011 21:19

                      Bien d’accord avec vous Robert. Et puis la gauche d’aujourd’hui n’est sans doute pas faite pour déplaire aux droitistes. En plus ça calmera les ardeurs révolutionnaires qui commencent à gronder.


                    • diogene 27 septembre 2011 23:27

                      @ RogerTroutman

                      Moi j’en vois une... le marionnettiste en chef de l’oligarchie manipule l’un avec sa main droite et l’autre avec sa main gauche.

                      On a le choix de la couleur, mais c’est bien le seul choix que l’on a. Pour le reste c’est bonnet blanc et blanc bonnet.


                    • Dorzan Dorzan 26 septembre 2011 10:56

                      Chapeau pour la photo, du grand art...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès