Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Seniors for ever

Seniors for ever

Ou comment Nicolas Sarkozy prépare 2012 en visant l’électorat des seniors.

Maintenant que la campagne présidentielle a réellement commencé, avec d’une part le remaniement ministériel et d’autre part la candidature annoncée de Ségolène Royal il est intéressant d’analyser les stratégies de conquête de l’électorat qui vont être mises en place. À ce titre il est pertinent de regarder la structure des votes de l’élection présidentielle de 2007.
 
Ainsi on a souligné à plusieurs reprises l’importance de l’électorat des seniors (plus de 60 ans) dans l’élection de Nicolas Sarkozy à la Présidence de la République ; pour mieux le comprendre donnons quelques chiffres.
 
L’électorat de plus de 60 ans représente environ 27 % du corps électoral (calcul effectué à partir des chiffres INSEE sur la population française - ) ; en outre sa propension à voter est supérieure à celle de l’électeur lambda. Dès lors on peut penser que cette frange de l’électorat représente presque 30% des suffrages exprimés.. Or il faut noter qu’au premier tour de l’élection de 2007 près de 44 % des seniors ont voté pour Nicolas Sarkozy ce qui lui garantissait plus de 13 % (44%*30%=13,2%) des voix du premier tour. Au second tour de la même élection les plus de 60 ans auraient voté à 64 % pour le candidat UMP - et à 68% pour les seuls plus de 70 ans ! - lui assurant dès lors plus de 19% des suffrages totaux. Concrètement cela veut dire que pour passer le premier tour et être élu au second lors des élections de 2012 Nicolas Sarkozy peut se permettre des performances médiocres dans les autres catégories électorales s’il est en mesure d’assurer les mêmes scores auprès des seniors.
 
Dans cette perspective de (re)consolidation de cet électorat âgé on comprend un certain nombre de décisions récentes du gouvernement et d’annonces qui ont été faites par le Président de la République, et ce pas seulement autour des questions de sécurité. Prenons par exemple la réforme des retraites ; on a réussi la performance remarquable d’en faire supporter le poids à peu près tout le monde sauf aux retraités, qui évidemment ne sont pas concernés par l’allongement de la durée de cotisation et par ailleurs n’ont pas été l’objet de mesures de fiscalisation accrue de leurs revenus ou de baisse de leur pension. On a soigneusement évité de toucher aux seniors. De même on notera le focus mis sur le thème de la dépendance par le Chef de l’État depuis son intervention du 16 novembre, thème qui est désormais martelé par ses équipes (voir le discours de politique générale de François Fillon) comme la grande réforme à faire d’ici à 2012 avec des sommes importantes qui vont y être consacrées, et qui procède de la même logique de séduction des seniors, puisque le sujet les concerne au premier chef. Le président flatte une fois de plus cet électorat si important pour lui.
 
En outre il peut espérer toucher avec ce thème de la dépendance des catégories d’âge légèrement différentes (les 50-60 ans) qui doivent déjà s’occuper de parents en situation de dépendance ou se préoccupent du sujet pour eux. Il ne s’agit pas ici de dire que ce sujet n’est pas important mais le timing nous semble très opportuniste ; l’objectif est bien d’assurer un score extrêmement élevé au sein de cette population des seniors, rendant très difficile l’élection d’un adversaire, quel qu’il soit, qui devrait alors réaliser un excellent score, largement supérieur à 50 %, dans les autres catégories électorales. Nicolas Sarkozy agit ici en fin stratège électoral et place ses adversaires dans une situation d’autant plus compliquée que les thèmes choisis, ici la dépendance, peuvent difficilement faire l’objet de controverse. La question du financement quant à elle ne sera pas discutée dans le détail et/ou mise en œuvre d’ici à 2012 ce qui permettra s’éviter les sujets qui fâchent.
 
En creux on comprend aussi le désintérêt quasiment total de ce gouvernement pour les catégories de population les plus jeunes, dont les aspirations sont évidemment différentes de celles des seniors, et qui d’autre part sont plus difficiles à mobiliser, sont cataloguées « à gauche » et enfin perçues comme volatiles et imprévisibles.
 
Ce qui est dangereux c’est que cette stratégie électoraliste et catégorielle évite encore une fois de poser les questions fondamentales liées à l’avenir du pays à travers celui de ses catégories les plus jeunes. Il s’agit d’une vision à court terme de la gestion des enjeux sociaux. En attendant cette stratégie comme on l’a vu pose un problème et un défi majeur aux adversaires de Nicolas Sarkozy qui devront trouver à leur tour des thèmes susceptibles de fédérer et d’intéresser cet électorat plus âgé.
 
Enfin au niveau macroscopique comme l’ont indiqué à plusieurs reprises des analystes comme Emmanuel Todd ou Louis Chauvel la question du vieillissement de la population et de sa droitisation – en France et en Europe - pose un défi majeur quant au dynamisme de nos sociétés et aux choix politiques qu’elle oriente. L’impératif est bien que la vieille Europe ne devienne pas seulement une Europe vieille dans ses choix et ses modes de vie.

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • c.d.g. 2 décembre 2010 12:37

    Je comprends pas tres bien pourquoi l article est note negativement. C est un fait que l UMP et N Sarkozy visent le 3 age, ce qui est en soit pas un probleme : il a bien le droit de mener sa campagne electorale comme il l entend.
    En ce qui concerne la dependance, je suis sur que ca va se traduire par un nouvel impot (qui ne portera bien sur pas le mot impot !) sur les gens qui travaillent (autrement dit pas les + de 60 qui vont beneficer de la mesure aterme ou meme tout de suite pour ceux qui ont encore leurs parents).

    En ce qui concerne les jeunes generations, leur dispersions sur des « petits » candidats et leur poids electoral moindre fait que de toute facon ils n interessent pas plus le PS (qui compte de toute facon sur l effet anti sarko pour avoir leur vote)

    La meilleure solution pour la jeune generation c est de voter avec ses pieds et de laisser le systeme s ecrouler sous son poids


    • psain psain 2 décembre 2010 13:04

      «  »«  »«  »«  »«  »"Nicolas Sarkozy prépare 2012 en visant l’électorat des seniors.«  »«  »«  »«  »« 

      Je propose un autre titre :

       »«  »«  »"Nicolas Sarkozy prépare 2012 en visant l’électorat des vieux cons«  »«  »«  »

      (L’humour c’est ce qui nous reste.)


      • Natariege 2 décembre 2010 13:25

        Une société qui mise sur ses vieux et délaisse les jeunes et une société qui meurt .
        CQFD


        • Natariege 2 décembre 2010 13:36

          On née, on vit, et maintenant on a oublié de mourir.
          Pas une semaine sans entendre mami est concée dans les WC , dans la salle de bain etc....
          Ils vont même finir par faire une série TV si cela continue.
          On nous prend vraiment pour des cons !!!


          • sdzdz 2 décembre 2010 19:27

            L’axe pour contrer Sarkozy sur ce dossier apparait évident :
            -les relations intergénérationnelles et le rôle qu’on attribue arbitrairement aux anciens. Ne sont-ils que conservateurs ? Difficile de le croire... Le projet engageant notre avenir prendra donc tout son poids, et Sarkozy part perdant d’autant plus que son bilan économique ou en matière de sécurité est nul, on sait d’ailleurs pourquoi...
            Je rappelle que 90% de la population possèdent un revenu mensuel inférieur à 3084 euros, que Sarkozy appartient à une caste de millionnaires (il en savait le poids dans l’opinion pour l’avoir dissimulé jusqu’à 1 ou 2 jours de l’élection) c’est-à-dire 3.8% de la population !

            cf blog IRC-dernier article sur la politique dite « sécuritaire » de Sarkozy

            http://www.la-france-contre-la-crise.over-blog.com


            • le raclo 2 décembre 2010 23:09

              ...une foi de plus « les vieux » son pris pour des débiles ! Croyez moi, à bientôt 70 ans, moi et mes amis , qui pour certains, sont plutôt dans la tranche,des 70/80, ne sont pas du tout sensibles aux charlatanisme sarkozien, même ceux qui se sont trompés en 2007, ont jurés sur leur grand dieu, de ne pas voter pour la droite, donc encore moins pour NS, en 2012 !! Cette campagne de séduction ridiculise encore plus son auteur, ce qui le met encore plus bas dans l’estime des seniors !! « Peau de balle et balais de crins !! » Voilà !!!


              • Chem ASSAYAG Chem ASSAYAG 2 décembre 2010 23:39

                Je ne prends personne pour des « débiles » - je constate factuellement que les seniors ont voté très largement pour N Sarkozy en 2007 et que sa politique vise à les refaire voter pour lui en 2012. Que vous ne votiez pas pour lui (ainsi que vos amis) n’a en revanche aucune validité statistique..

                Cdt,


              • le raclo 3 décembre 2010 10:02

                @ Chem ASSAYAG
                ....J’ai utilisé le mot « débile », car c’est l’image et l’impression que veulent donner les médias des populations 3ème âge et plus ! Malgré nos douleurs et nos rhumatismes, notre cervelle fonctionne parfaitement, et si, notre groupe, n’est statistiquement pas reconnu, ce qui est plausible, nous ferons tous ce qui est possible de faire pour dissuader les seniors de voter NS en 2012 !! ( associations, maisons de retraite, internet, etc, etc !!)
                J’invite donc, tous les seniors de France et de Navarre, à s’organiser, se regrouper, s’établire en associations, créer des pôles d’échanges et de discutions et d’informations !! La notre est en gestation, et je suis prêt à parier, que cette idée, si elle est reprise par « les autres vieux français » ( ceux qui rejettent NS ) peut faire changer « la donne », nous aurons acomplis un geste citoyen !!!
                Bien à vous !!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès