Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Socialisme et scepticisme font bon ménage

Socialisme et scepticisme font bon ménage

Pourquoi diable les socialiste français feraient-ils mieux que leurs camarades Espagnols, Grecs ou Portuguais ?

Si l’on excepte le souhait de se débarrasser de SARKOZY et de son cynisme qu’exprime une majorité de français, pourquoi diable voter socialiste en 2012. Que nous promet cette social démocratie qui a si superbement échoué en Espagne avec José Luis Zapatero, au Portugal sous la férule de José Socrates, et en Grèce, sous d’autres impératifs certes, mais quand même.

Ne nous y trompons pas, la social démocratie est en prise avec le principe de réalité qu’imposent les marchés. Ce virage en direction de l’économie de marché et de la mondialisation, le PS l’a pris dès 1983, pour ne plus jamais le quitter, renonçant ainsi à l’essence même du socialisme de Blum et de Jaures.

Ce changement de cap s’est dramatiquement illustré avec la rigueur imposée par le gouvernement de Pierre MAUROY. Les affres de ce socialisme dit « réaliste » ou encore « moderne » se feront sentir plus encore sous la gouvernance de Lionel JOSPIN, entre 2000 et 2002. C’est en effet sous cette mandature que se multiplieront les privatisations de fleurons de l’économie nationale, parmi lesquelles la plus notable sera l’ouverture au capital privé de France Télécom, orchestré par DSK, alors ministre des finances. Privatisation dont la justification donnée sera celle des impératifs Européens. Cette dérive conduira JOSPIN à la disqualification en 2002. Depuis la déliquescence des services publics n’a pas cessé.

Le socialisme n’a plus guère d’originel que le nom. Sa doctrine au service de l’homme s’est effacée pour laisser place aux exigences de l’économie. Désormais il consent à considérer l’humain comme variable d’ajustement au productivisme, panacée universelle instaurée, ou plutôt imposée, par les ogres de la finance, profitant de l’ignorance et de l’indolence des politiques

Les quartiers populaires qui jusqu’en 1981 encore fournissait la majorité de ses sympathisants au PS, le boudent désormais. De sorte que ce Parti est devenu un cénacle abritant des cadres et grands élus, dans leurs atours de notables, à mille lieues des contingences populaires. Avec des ambassadeurs comme Delors, Rocard et plus récemment Strauss Kahn au Fmi, le socialisme de gauche s’est éteint pour devenir une doctrine de centre gauche.

Cette social démocratie ne peut être la solution au redressement ni du pays ni de l’Europe. Elle sera otage de la finance, plus encore que ne le sont les gouvernements de droite, y compris le notre. Par contre, son arrivée aux affaires, (passés les moments de liesse), ne peut être dissociée d’un risque réel d’insurrection populaire quand son impuissance à régler les problèmes s’avèrera évidente. Ce que le peuple s’est résolu a supporter de la part de Sarkozy et sa clique, attendant le 6 mai 2012 pour le sanctionner, il ne le tolèrera pas de la part d’une gouvernance se réclamant de gauche.

Il faut se rendre à l’évidence, il n’y a de gauche aujourd’hui que dans la radicalité portée par Mélenchon et ses alliés, qui proclament une volonté de gouverner par, pour et avec le peuple. Cette gauche radicale propose une révolution pacifique, par les urnes.

Ceux qui au nom du principe de réalité appeleront le peuple exangue au vote utile à gauche donneront raison à l'adage : "Qui seme la misère récolte la colère"

Che64 aussi sur Twitter @che64000


Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • jaja jaja 19 novembre 2011 12:32

    "Les affres de ce socialisme dit « réaliste » ou encore « moderne » se feront sentir plus encore sous la gouvernance de Lionel JOSPIN, entre 2000 et 2002. C’est en effet sous cette mandature que se multiplieront les privatisations de fleurons de l’économie nationale, parmi lesquelles la plus notable sera l’ouverture au capital privé de France Télécom, orchestré par DSK, alors ministre des finances. Privatisation dont la justification donnée sera celle des impératifs Européens. Cette dérive conduira JOSPIN à la disqualification en 2002. Depuis la déliquescence des services publics n’a pas cessé.« 

    Bien vu, peut-être un peu tard, mais rappelez-moi qui était dans ce gouvernement de privatisateurs, qui n’a pas moufté à l’époque, et qui maintenant est votre nouveau mentor »révolutionnaire" ? smiley


    • Fergus Fergus 19 novembre 2011 13:29

      Re-bonjour, Christian.

      Je m’amuse une nouvelle fois en lisant votre article. Certes, je prends note avec intérêt du satisfecit que vous adressez à Mélenchon, vers qui ira mon vote de 1er tour. Mais je suis également très diverti par les critiques que vous ne cessez d’adresser à ce PS dont vous étiez encore supporter avant les primaires. Avant que Ségolène ne se fasse laminer par les électeurs. Et Royal battue, plus de salut dans le PS. Un peu excessif de la part d’un « mandataire » de Ségolène, non ? Je sens là comme une sorte de frustration amoureuse...


      • impertinent3 impertinent3 19 novembre 2011 13:58

        C’est un fait que l’auteur ne me semble pas avoir des idées politiques spécialement cohérentes.

        Il pourfend la sociale-démocratie, soit, mais, il n’y a pas si longtemps, il soutenait S. Royal. Aurais-je la cruauté de lui rappeler que S. Royal est une fan de Blair ? C’est-à-dire, ce qui se fait de pire en matière de sociale-démocratie !

        http://www.liberation.fr/politiques/010137674-segolene-royal-rend-hommage-a-tony-blair


      • Raymond SAMUEL paconform 19 novembre 2011 14:02

        Il y a bien longtemps que le système ne nous ofre que la possibilité de passer à gauche quand la droite a suffisamment échoué, puis de passer à droite quand la gauche...

        A mon avis, il faudrait trouver un autre mécanisme, celui-là ne nous apportera pas de solution.


        • Fergus Fergus 19 novembre 2011 15:54

          Bonjour, Calmos.

          Ségolène est devenue adepte de la « perchitude », allez savoir pourquoi...


        • foufouille foufouille 19 novembre 2011 16:31

          on verra quand il saura combien il gagne


          •  C BARRATIER C BARRATIER 19 novembre 2011 17:25

            L’auteur avait des ambitions personnelles, l’espoir d’un retour d’ascenseur qu’un Jospin ne renverra pas. Nous avons eu déjà des personnages de ce type avec BESSON qui a rejoint SARKO et l’ascenseur a bien fonctionné.
            Voilà apès DSK un heureux départ le PS s’allège , les faux amis sont pire que les adversaires et tout parti a un trop plein d’arrivistes.
            je doute fort qu’un Melenchon que je juge honnête et sincère lui renvoie l’ascenseur. Je lui conseille d’aller voir SARKO, qui a eu besoin de Besson, Kouchner et de quelques autres rigolos, SARKO qui sait faire du feu de tout bois ou autre tourbe.


            • christian pène 19 novembre 2011 17:36

               ....Comment HOLLANDE a -t-il pu un seul instant oser se présenter à la candidature pour tenter d’accéder à l’Élysée , lui qui n’a jamais été ministre ? Quel est son degré de compétence ?

              comment faut-il qualifier cce degré d’inconscience et d’aveuglement dans la situation actuelle ?

              Dire que « le nouvel obs’ » et d’autres présentaient une candidature socialiste pour battre Sarkozy , ce qui est un peu court : comme disait Georges Marchais : « c’est pour faire une autre politique » sans dire jamais laquelle .....

              mais Gustave Le Bon disait déjà en ......1898........que le socialisme n’existait pas , n’avait jamais existé , n’existerait jamais....

              le socialisme n’est donc qu’un pseudo derrière lequel se cachent ET la vacuité intellectuelle et politique ET le clientélisme à tout-va ET un cynisme sans vergogne consistant à puiser dans le Trésor public pour se « faire des amis ».....le temps d’une élection truquée par les lois électorales sur mesure (scrutin majoritaire à deux tours par exemple)

              alors il va de soi que l’ON crée des mythes pour éloigner ceux qui pourraient venir prendre les CHÈRES places , que l’on fustige le Front national , le capitalisme , l’ultra-libéralisme , etc.....sans pouvoir argumenter , tout en évoquant des valeurs « républicaines » de voyous .......tout en évoquant comme le fait Devedjian ,que la religion (sauf l’Islam bien sûr ) ne peut être la boussole de l’État , encore moins de la démocratie......ce qui permet au fond tous les dérapages « républicains » que nous connaissons , que nous ne voulons pas voir .........


              • Fergus Fergus 19 novembre 2011 17:46

                Le coup de l’expérience de Hollande me fait toujours hurler de rire : ni Obama ni Lula, pour ne citer que ces deux-là, l’un président de la 1ere puissance du monde et l’autre parti avec 75 % d’opinions favorables, n’ont été ministres avant d’accéder à la présidence.


              • Richard Schneider Richard Schneider 20 novembre 2011 16:25

                @ christian pène :

                Que vous ne souhaitiez pas que Hollande soit président de la République, cela se conçoit. Mais parce que c’est sous prétexte qu’il n’a aucune expérience ministérielle, cela n’est pas un argument sérieux.
                1. comme l’écrit Fergus, ni Lula ni Obama n’ont occupé aucun poste ministériel avant d’accéder à la fonction suprême ;
                2. je constate que l’actuel occupant de l’Élysée a occupé de nombreux postes de premier plan dans les gouvernements Balladur, Raffarin et de Villepin. Après un peu plus de quatre ans de présidence, voyez dans quel état lamentable se trouve la France.
                Croyez-vous franchement que c’est indispensable d’avoir été ministre plusieurs fois pour pouvoir prétendre à la magistrature suprême ? Surtout lorsqu’on voit les résultats !

              • soubise 19 novembre 2011 17:48

                Le système actuel est ainsi fait, c’est droite ou gauche ou ED au premier tour, trop de candidatures ,les voies sont trop éparpillées et que ce soit Mélanchon ou tout autre candidat de même vue d’esprit n’a aucune chance de figurer dans le duo du second tour , c’est ainsi.
                Et s’il reste comme il est soupçonnable Naboléon et le candidat PS , je soutiendrais ce dernier.
                la mort dans l’âme sans doute tout en sachant que ce ne sera pas lui qui gouvernera ,puisque notre navire est en pilotage auto et le logiciel à Bruxelles, voir à wall strett.
                J’espère seulement que de temps en temps il fera une petite ruade et freinera des quatre fers pour glisser moins vite vers ce gouffre béant qui nous attend.
                Si jamais l’autre cas de figure venait à voir le jour, la dégringolade sera beaucoup plus rapide et plus rude et la répression en cas d’émeutes beaucoup plus violente.
                Alors nous devrons subir cet état de fait jusqu’au moment ou une volonté populaire sera assez forte pour remettre la vrai démocratie au coeur de la société.
                .


                • Jean 19 novembre 2011 19:17

                  Finissons-en avec les pros de la politique, celle-ci appartient à tous.

                  Certains nous font croire que les citoyens sont des sots, incapables. Des contre-exemples existent, même partiellement (Suisse)

                  On nous fait croire qu’ une oligarchie en place est inévitable : connerie !

                  Ne déléguez plus à des profiteurs.

                  http://www.democratiedirecte.fr/

                  http://www.dailymotion.com/video/xl...

                  http://www.dailymotion.com/video/xi...

                  Manifestement un nouveau parti sans étiquette à voir...http://www.lepf.fr/


                  • LE CHAT LE CHAT 19 novembre 2011 21:46

                    Schröder en Allemagne et Blair & Gordon Brown en Angleterre sont aussi de ces socialistes lèches boules de la finance mondialisée .

                    Quand les ouvriers ont des amis comme ça pour défendre leurs interêts , ils n’ont plus besoin de chercher des ennemis de classe !
                    ils sont où les ouvriers au parti socialiste ???????


                    •  C BARRATIER C BARRATIER 19 novembre 2011 22:36

                      J’avoue que je crois (peut être parce que je l’espère) à un sursaut républicain si SARKO et ses clônes sont chassés du pouvoir. Le 1er ministre va dire que c’est une effraction, les citoyens ne sont pas libres d’après lui de mettre d’autres personnes que sa « clique ». C’est sans pitié pour ces gens là et leurs copains profiteurs qu’il faudra cogner. Dans le passé, ils se sont montrés capables d’assassinat. Il faudra les surveiller.

                      Le bateau France devra tout simplement virer de bord et balancer à la mer toutes les lois scélérates pour revenir pour l’essentiel à 1945. Ce sera une avancée car nous sommes aujourd’hui revenus à 1829.

                      Les « Indignés » ne se contenteront plus de protester, ils exigeront ce changement de cap. Si un socialiste soutenu par une chambre plurielle mais majoritairement républicaine, laïque et sociale obtient la présidence, il devra se glisser dans le costume de JAURES. Même s’il a un peu la ’trouille", car en face il a des maffieux, des gangsters, des pillards en bande organisée qui scellèrent alliance au Fouquet’s.

                      République : Résister à la pieuvre libérale et intégriste 

                       http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=204


                      .


                      • non667 19 novembre 2011 22:51

                        pauvre de la classe ouvrière je votais naturellement a gauche jusqu’ en 1981 . bien qu’ayant du travail mon principal soucis était le chômage . foin du pouvoir d’achat et du logement petitement on y arrivait !alors que le chômage = la rue !
                        de visus je voyais qu’à cause de la robotisation et de l’informatique les besoins de main d’œuvre étaient divisés par 5 

                         même si les besoins augmentent on voit que le travail va devenir une denrée rare .
                        à mon niveau je ne voyais (en 1981 ) comme solution que de le partager quitte à accepter des diminutions de salaires ! (mécaniquement offre /demande les prix baisseraient )
                        «  partager le gateau » se pose le problème : a combien ?
                        réponse évidente : entre tous les français
                        en 1981/82 en régularisant plus de 100 000 clandestins le ps tournait le dos à cette solution !(rien de changé en 2012 )
                        cela à été ma 1° déception .
                         la 2° a été en 1983 quand le ps (sous la pression des spéculateurs :3 dévaluations ) a abdiqué définitivement du socialisme et a baptisé le social libéralisme « politique de rigueur » après la 1°cohabitation il auraient pu préparer un programme socio-économique mais non !
                         quand vous vous êtes aperçu que vous êtes cocus par le ps pour qui voter ?

                        alors en 1986 j’ai fait une chose que je n’aurais jamais pu imaginer en 1981 !

                        J’AI VOTE F.N.

                         le passage du ps dans l’opposition aurait pu lui permettre d’élaborer une stratégie de réussite socio-ÉCONOMIQUE
                        il n’en a rien été la stratégie est resté :

                        - anti -raciste (me traiter de raciste alors que copinage professionnellement sportivement familialement et voisinage j’ai toujours côtoyé des étrangers (génération précédente vu mon age ) sans problème 
                        .- pro étranger , libéro-capitaliste 
                        —ignorant des problèmes du peuple !
                        ET VOUS VOUDRIEZ QUE JE RETOURNE VOTER PS ?
                         DONNER MOI UNE SEULE BONNE RAISON !

                        quand à mélanchon
                        1° régularisation des sans papiers

                        melanchon (comme chevenement ) ne pouvant socialiser le PS de l’intérieur à du le quitter et il voudrait socialiser l’U E de l’intérieur ???????????
                        un franc mac rabateur en mission pour le PS et le N.O.M. je vous dis !

                        http://www.jean-luc-melenchon.fr/?m=200808

                        « inepte rebouteux d’Alexandre Soljenitsyne qui vient de décéder »

                        « Devant le flot de pieuses pensées émues que le décès de l’inepte griot de l’anti communisme officiel va déclencher il faut rester de marbre. Il faut maintenir un coin d’insolence. Je dis que le départ de Soljenitsyne ne manquera pas à la pensée de notre temps. Soljenitsyne était une baderne passéiste absurde et pontifiante, machiste, homophobe, et confis en bigoteries nostalgiques de la grande Russie féodale et croyante. Je n’oublie pas. Je ne pardonne pas.

                        C’était un perroquet utile de la propagande « occidentale ». Utile car au contraire de tous ceux qui avaient dénoncé avant lui le goulag et les camps staliniens, Soljenitsyne était une voix de droite parmi les plus réactionnaire « 

                        Donc Mélenchon n’a pas eu peur d’écrire sa haine à l’endroit de Soljenitsyne, une fois celui ci mort et son cadavre encore fumant.

                        Il faut se rappeler qu’après avoir combattu en 1941 dans l’Armée rouge, Soljenitsyne a été condamné en 1945 par Staline à 8 ans de prison dans les camps de travail pour activité contre-révolutionnaire » puis à sa sortie du goulag en 1953, a été envoyé en exil perpétuel au Kazakhstan. Réhabilité en 1956.

                        Voilà tout est dit à, propos de Mélenchon : cracher sur un être humain dont « la tare « aura été d’avoir été condamné par Staline. Lui cracher dessus le lendemain de sa mort est abject et puant.

                        Mélenchon se place du côté du totalitarisme contre lequel Soljénitsyne a résisté, et de la Terreur qui a voulu exterminer une population. Mélenchon est le symbole de cette gauche haineuse qui a perdu pied. Un Mélenchon au pouvoir inventerait les goulags.

                        ses déclarations passées pour interdire staliniennement le F.N.cache un dictateur en puissance 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès