Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Socialistes et sémantique

Socialistes et sémantique

Certains se « scandalisent » ici de notes tournées vers des appréciations jugées partisanes à l’égard des premières actions gouvernementales. « Il faut donner le temps au temps … La situation est héritée … Le jugement se fera dans 5 ans .. . Etc. » Ils ont raison et tort à la fois. Raison parce que effectivement seules les urnes et le verdict populaire comptent et qu’il serait très présomptueux d’en prédire le résultat à terme. Mais tort dans le sens ou pendant 5 ans, avant même tout jugement des urnes au plan National, les critiques sur la politique de Nicolas Sarkozy furent acerbes et dans tous les domaines y compris les plus éloignés de l’action publique. Enfin s’il fallait se taire pendant 5 ans pour que le temps rende son jugement, autant fermer tout de suite ce blog. Mon attention a été attirée aujourd’hui par les déclarations de Michel Sapin, Ministre du travail, au micro d’Europe 1 mardi matin. L’homme a la réputation du « sérieux » et ne fait pas partie de ceux que l’on peut estampiller comme des « partisans sectaires ». Sapin pour tout dire, n’est pas une Nadine Morano de gauche, si vous me suivez. Pourtant son intervention, que vous trouverez plus loin, représente un véritable cliché d’une logorrhée socialiste s’attachant plus aux mots qu’aux réalités : plus grave d’une manière de travestir le langage pour essayer de lui faire dire le contraire, d’une peur d’affronter le mot juste. Michel Sapin, évoquant le chômage, plus particulièrement celui des jeunes, rappelle que c’est une priorité absolue du gouvernement à l’image de ce que Hollande avait annoncé pendant sa campagne. Il ajoute qu’il va proposer de leur « offrir une marche vers l’emploi avec un vrai boulot en contrat à durée indéterminée, pendant une durée suffisante entre 1 an et 2 ans » !!!

Si les mots ont un sens cela s’appelle un contrat à durée déterminée (CDD). Pourquoi vouloir absolument continuer d’employer le terme CDI ? Cette technique de travestissement résume très bien l’abord purement sémantique des problèmes, souvent spécificité des socialistes. Je ne pense même pas qu’il s’agisse d’un artifice, d’une technique élaborée, d’un stratagème de communication. Il s’agit d’une attitude intellectuelle, consubstantielle, presque génétique … Elle peut à terme se révéler très pénalisante par le décalage qu’elle instore entre l’idée « juste » et la réalité « vécue » par ceux qui reçoivent le message ainsi édulcoré. Cette difficulté de l’approche sémantique vraie des choses est un terrible handicap. Pour le reste de cet entretien sur Europe 1, Michel Sapin n’a pas encore tout à fait réalisé qu’il était maintenant en première ligne et que l’argument du « avant » ne pourrait pas durer encore trop longtemps. Il se laisse dire « nous ne pouvons pas tout de même assumer la politique menée pendant ces 10 dernières année », ce en quoi il a parfaitement raison, ajoutant comiquement aussitôt, « nous assumons celle des 5 prochaines année … Et c’est déjà bien … » Saluons la grandeur d’esprit du Ministre acceptant une telle responsabilité, tant il est vrai qu’il s’en trouvera certains pour accuser la droite d’un échec éventuel de leur politique.

Le passage relatif au CDD baptisé "CDI" se trouve à 2'

Le BLOG


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Jason Jason 22 août 2012 11:13

    Ah, le problême du temps ! Et celui de la parole publique.

    Pourquoui se laisser enfermer dans des durées arbitraires et médiatiques : cent jours, 5 ans ?

    Cela ne veut rien dire, à moins que les foules n’attendent une sorte de messianisme des lendemains électoraux. On croit encore aux miracles, à la magie, aux gestes sauveurs.

    Pour avoir des emplois,il faut des employeurs, et ceux-ci sont pris dans les carcans financiers, administratifs du mille-feuilles français, auxquels ils réagissent par des ruses diverses. C’est le cercle vicieux de la consommation qui s’essouffle par manque de revenus. C’est le cercle vicieux qu’aucune politique dans un seul pays ne peut résoudre. On en est là et les miracles ne viendront pas.

    Résultat : les politiques brandissent un pouvoir qu’ils n’ont pas. On fait jouer le temps, et l’affaire est repoussée à plus tard. Mais rassurons-nous, on en parle, et la démocratie retrouve par là sa légitimité grâce aux débats, même si ceux-ci ne débouchent sur rien.

    Qu faire ? Subir. Jusqu’à quand ?


    • Alpo47 Alpo47 22 août 2012 13:58

      Il me semble que ce type de contrat de travail est surtout très hypocrite et trompeur pour le salarié. Les connaisseurs du Droit du Travail le confirmeront peut être, mais un CDD est bien plus protecteur pour le salarié qu’un CDI qui peut être interrompu à tout moment, moyennant une petite indemnité, généralement 1/10e de mois par année de présence.
       Dérisoire.

      Alors, que lorsqu’un salarié a un CDD, par exemple de 2 ans, l’employeur doit le rémunérer pendant deux ans. Il n’y a aucun moyen d’y échapper. Autrement dit, si l’employeur veut licencier son employé qui a un contrat de 2 ans au bout de 6 mois, il doit lui payer les 18 mois restants à titre d’indemnité de licenciement.

      Par conséquent, cadeau aux entreprises, on envisage maintenant des contrats court terme dénommés CDI pour les faire bénéficier de la possibilité de licenciement quasi sans frais.

      Me trompeuuu.....je ?


      • foufouille foufouille 22 août 2012 14:35

        « Me trompeuuu.....je ? »
        oui
        cherches un peu


      • Taverne Taverne 22 août 2012 16:06

        On dirait bien que la montagne socialiste a accouché d’une souris sarkozyste, tant pour l’adoption sans référendum de la règle d’or imposée par le couple Sarkozy-Merkel que pour la chasse aux Roms où la sémantique et les subtils distinguos font florès : on ne dit plus « expulsions de Roms » mais « évacuation des Roms ». C’est sans doute parce que les mêmes policiers, mais cette fois commandés par Valls, frappent pour porter secours (comme les pompiers évacuent les personnes en danger).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès