Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sommes-nous digne de la démocratie

Sommes-nous digne de la démocratie

Sommes-nous digne de la démocratie ?

Il est frustrant, de prendre conscience, que l’on prend les citoyens pour des gens dérisoires.

Démocratie : du Grec Démos peuple Kratias pouvoir

Article 2 de notre constitution Le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple, cela c'est ce que nous proclamons.

Qu'en est-il réellement ?

Quand la démocratie fut imaginée, au quatrième siècle avant J.C, c'était surement une astuce des dignitaires, pour affirmer leurs pouvoirs avec l'assentiment du peuple, cela consistait peut-être à faire croire aux citoyens, qu'ils avaient un pouvoir, mais en réalité, il en était autrement, en fait les citoyens choisissaient leurs despotes, ils constituaient des démocraties monarchiques.

2400 ans plus tard, nous nous comportons toujours comme des naïfs, des gueux, des temps modernes, des gens sans considération, ne devons-nous pas nous remettre en question, pour une démocratie vivante et moderne, ou les hommes sont-ils condamnés, à rester irresponsables, à proférer leurs lamentations et incantations stériles, et avoir une confiance aveugle, à cette démocratie archaïque, où ils sont abusés en permanence ?

 

Avant l'avènement d'internet, cela pouvait se comprendre, il n'était pas facile aux citoyens de s’informer et de créer une cohésion, aujourd'hui, nous avons un outil, internet, qui nous permet d’informer, nous coordonner, de moderniser la démocratie, en prenant nos responsabilités.

Il faut se rendre à l'évidence, la démocratie n'est pas l'assurance de notre considération, de notre respect, nous sommes asservi, à cause de notre indolence.

L'électeur doit choisi le meilleur ou le moins mauvais, c'est une histoire de séduction, de fascination, le citoyen succombe toujours aux promesses démagogiques improbables, et il devra en subir la mauvaise gouvernance pendant 5 ans, sans parler des abus avec l'argent public, voir le livre Le Senat : enquête sur les super privilégiés de la république, ou le rapport accablant sur les privilèges de l'assemblée nationale, c'est chaque fois un chèque en blanc,

Nous payons et allons payer très cher notre indolence, il ne servira à rien de jouer les indignés, ou de faire tourner en boucle sur internet des infos qui nous exaspèrent.

Nous oublions que les promesses, c’est nous qui les payons, d’une façon ou d’une autre

Internet nous permet d’être informé, il pourrait permettre une coordination citoyenne, demander des comptes à nos parlementaires et à ceux qui nous gouvernent, comme nous le suggère les articles 14 et 15 des droit de l'homme, pendant des années, ils ont voté des budgets déficitaires, ils n’ont pas trouvé de solutions aux délocalisations, ils ont laissé la France se délabrer, avec la complicité de l’Europe.

On s'étonne du nombre d'abstentions, mais après de nombreuses déconvenues, l'électeur est dans l'expectative il devient dubitatif.

40 % d’abstention aux dernière législatives, pourquoi voter pour des députés, alors que l’on clame et proclame que les lois sont décidées à 80% par l’Europe, quelle est la légitimité des députés ?

Ne devons-nous pas nous faire respecter ? C'est la moindre des choses, cela demande un effort parfois, mais il est indispensable, de prouver que nous ne sommes plus dans la béatitude

Un jour, dans un excès d'exaspération de Gaulle à dit, que nous étions des veaux, il serait temps, de prouver le contraire.

Sans cela la démocratie n'est qu'un leurre !

Nous sommes responsables de notre infortune.

 

La commission Jospin, vient de remettre son rapport sur la moralisation de la politique, il ne parle pas de l'opulence scandaleuse du sénat, institution intouchable !

Au nom de quoi ?

Il s'agit de l'argent des Français, le citoyen est en droit de demander des comptes, sur la gestion de l'argent des impôts, article 14 et 15 de la charte des droits de l'homme, au nom de quoi le sénat devrait y échapper ?

Les questeurs ne sont pas une institution indépendante.

 

Les citoyens ont-ils un moyen de faire pression pour que cesse ce scandale ?

Oui quand ils exerceront le pouvoir que leur permet la démocratie

 

GRANIER Marcel


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 7 juillet 2015 19:02

    J’ai comme une intuition : si vous écoutez le discours de Tsipras demain, vous allez reprendre confiance en la démocratie.

    Il devait se présenter aujourd’hui, mais comme la Grèce à encore deux jours de liquidités, il s’est dit qu’il pouvait y aller demain.


    • hunter hunter 7 juillet 2015 20:09

      En tout cas en ex-France, la démocratie n’existe pas et n’a jamais existé !
      En UE....bon c’est pas la peine de s’étendre sur le sujet !

      Ce qu’on nous présente comme « démocratie », est une foutaise, une cagade  !

      Donc désolé, M l’auteur, je n’ai pas lu votre papier, car inutile de lire quelque chose sur un sujet qui n’est qu’un leurre.

      Adishatz

      H/


      • jaja jaja 7 juillet 2015 22:50

        La seule démocratie qui vaille c’est la démocratie directe. La pseudo représentation des citoyens par une élite de politiciens professionnels n’est que le cache-sexe de la dictature du Capital sur l’ensemble des travailleurs...

        Sans s’impliquer vous pourrez consulter Internet et y écrire pendant mille ans rien ne changera jamais. L’information est certes très importante mais si elle n’est pas suivie d’actions cela ne sert pas à grand chose ! L’action collective reste l’outil approprié pour changer ce monde... Et pour cela il faut des organisations se battant pour transformer les rapports sociaux entre les hommes. Des organisations révolutionnaires....


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 juillet 2015 07:30

          @jaja
          La Suisse n’est pas communiste, et pratique la forme la plus évoluée de la démocratie.
          Mais c’est un pays souverain, ni dans l’ UE, ni dans l’euro.


          Les pays de l’ UE sont soumis aux Traités, et comme a dit Junker aux Grecs :
          « Les élections ne changent pas les Traités ».

          Le débat central d’aujourd’hui est celui de la souveraineté, donc de la sortie de l’ UE. C’est aussi la souveraineté qui a permis aux Islandais de contrer la finance.
          Ce que la Grèce ne pourra pas faire, Syriza ou pas.

        • jaja jaja 8 juillet 2015 08:53

          @Fifi Brind_acier

          La Suisse n’est qu’un coffre-fort capitaliste. Avant le règne des banques ce pays était très pauvre et d’ailleurs l’émigration Suisse dans les années 1920 était considérable...

          D’autre part, quand Juncker dit (au nom de tous les gouvernants européens qui se cachent derrière lui) : « Les élections ne changent pas les Traités »...il a raison...
          Les élections ne changent jamais rien... sans le rapport de force imposant, par les armes s’il le faut, la loi du nombre à la minorité dominante jamais rien ne bougera...

          Les grecs doivent se manifester en masse sur le devant de la scène politique ou alors ils seront blousés....

          Révolution !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 juillet 2015 05:27

          @jaja
          La finance représente 14% du PIB en Suisse, qui a une économie très diversifiée.
          Ce qui ne change rien au fait qu’il s’agit d’un modèle démocratique.


        • enebre enebre 8 juillet 2015 07:08

          La mascarade démocratique est sur le point de se jouer une nouvelle fois, l’élite nous fait une réforme de son systeme d’exploitation des masses.
          Et cette fois nous allons être contraint d’accepter les chaînes, c’est ça l’histoire qui se déroule avec la Grèce.
          Un SimCity en taille réelle pour élite et v.i.p, un tube à essai pour le nouvel ordre mondial.
          Que cela se passe en Grèce est une façon de bien boucler la boucle, faire la grande réforme du systeme vieux + de 2 millénaires au lieu même de son origine, c’est entrer dans les lois cosmiques de la force, ne riez pas trop vite, tout est sur des cycles et des boucles.
          Ils vont nous vacciner bien fort sur ce coup. Et qui va bouger... Personne !
          Preuve qu’ils maitrisent parfaitement leur jeu et leurs joueurs.
           


          • bernard29 bernard29 8 juillet 2015 07:18

            « La commission Jospin, vient de remettre son rapport sur la moralisation de la politique, il ne parle pas de l’opulence scandaleuse du sénat, institution intouchable ! »

            Ah bon !! je savais que Bartolone organise des réunions à l’assemblée sur l’avenir des institutions ou quelque chose comme cela, mais je ne savais pas que Jospin pondait un nouveau rapport. Pouvez vous nous signaler un lien pour le consulter ??


            • bernard29 bernard29 8 juillet 2015 09:03

              @bernard29

              j’ai bien retrouvé son rapport sur la moralisation, mais il date de 2012. Et c’était « du pipi de chat », comme d’hab avec lui .

              Y en a t’il un autre ??


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 juillet 2015 07:42

              La démocratie n’est pas la forme des expressions, ou pas seulement.
              Pour qu’il y ait démocratie, il faut « un démos », un peuple. Et il n’y a pas de peuple européen.
              Ce qui pose la question de la souveraineté. La Grèce n’est pas plus souveraine que les autres pays européens, puisque les droits régaliens ont été transférés à des Instances non élues.


              Le Gouvernement grec ne peut pas mettre en œuvre une politique intérieure nationale, c’est interdit par les Traités.  En restant dans l’ UE, au mieux, il ne peut qu’ appliquer des compromis.

              L’autre aspect de la démocratie, c’est qu’avant de se prononcer, les citoyens doivent avoir accès à toutes les informations, ce qui est parfaitement illusoire aujourd’hui, où seule la propagande a droit de cité.

              Ce qui pose la question de la liberté d’expression des journalistes, et au moins dans les médias publics, de la pluralité des expressions et des informations.


              • Béo Ulaygues Béo Ulaygues 8 juillet 2015 09:46

                @Fifi Brind_acier

                « il n’y a pas de peuple européen. »
                Tout comme il n’y a sans doute pas de peuple français. smiley

                Ces puissances d’argent jouent sur du velours.
                L’éveil d’internet c’est bien, le réveil du réel qui nous montre qu’on l’a dans l’os, ça l’est moins. smiley


              • 6ber 6ber 8 juillet 2015 10:22

                @Fifi Brind_acier
                J’aime beaucoup quand Viviane Reding parle de « Souveraineté commune »...
                Elle fait pas dans l’euphémisme la bonne fée.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 juillet 2015 05:18

                @Béo Ulaygues
                Le peuple français a 700 ans.
                C’est la dynastie des Capétiens qui a créé l’Etat français. Les Français sont très attachés aux systèmes de solidarité du modèle social français.
                La preuve, dès qu’un problème se profile, les Français se tournent vers l’ Etat :
                « L’Etat doit... faire ceci ou cela ».
                Ce sont les européistes et les mondialistes qui essayent de faire croire le contraire.

                 


              • Béo Ulaygues Béo Ulaygues 10 juillet 2015 09:32

                @Fifi Brind_acier

                « La preuve (...) L’état doit... faire ceci ou cela »

                Je pense que tu te te plantes dans ton raisonnement.  smiley

                Cette manière de penser se résume à  : J’ai droit à ...
                Et ton peuple français aujourd’hui est dans cette optique perverse et viciée.

                Le pouvoir politique du régime actuel tient sa légitimité auprès de la masse car il lui accorde des droits en théâtralisant son action.

                « solidarité du modèle social français »

                Imposée par des lois et les services répressifs qui en découlent, c’est une grande illusion, du vent mais qui reste bénéfique pour une éternelle classe de nantis.  smiley


              • César Castique César Castique 8 juillet 2015 09:28

                Je me demande comment on peut parler de démocratie, dans un pays où on peut avoir 


                --- 10 députés avec 253’386 voix (soit 1 député pour 25’339 voix) et 

                ---2 députés avec 3’528’663 de voix (soit 1 député pour 1’764’331 voix), 

                dans un rapport de 1 à 70 !

                • Mac Naab 8 juillet 2015 09:38

                  Même si la démocratie fonctionne de manière idéale, cela reste dans 99% des cas la spoliation de 49% de population par 51% de la population. Le rôle de l’état (qu’il soit désigné par le peuple ou non) est d’avoir le monopole de la violence pour faire respecter la propriété et les personnes vivant en son sein. C’est tout globalement. Tout autre loi sera toujours un dictat de la majorité sur la minorité. Laisser les gens faire ce qu’ils veulent.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 juillet 2015 05:21

                    @Mac Naab
                    « le monopole de la violence » ? Vous n’avez pas bénéficié toute votre vie de la sécurité sociale ? De l’ école gratuite ? Des services publics ?
                    J’aime bien les gens qui crachent dans la soupe de la solidarité nationale au nom de la liberté...


                  • fred.foyn Le p’tit Charles 8 juillet 2015 09:48

                    Le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple......Tout un programme..mais de jolis mots pour entuber le peuple et ça fonctionne..les gens font la queue à chaque élections pour mettre dans l’urne un « étron ».. !


                    • soi même 8 juillet 2015 12:03

                      Article à ranger dans marronnier avant le 14 juillet , je vois poindre l’autre zigoto avec sa dèmonsophie  !


                      • Parrhesia Parrhesia 8 juillet 2015 16:25

                        Excellent !

                        Un petit bémol, toutefois en ce qui concerne l’expression : "Internet nous permet d’être informé,..."

                        Ill est désormais clair qu’internet est d’ores et déjà étroitement encadré et quadrillé.

                        Il l’est d’abord par les relais français classiques de Big Brother au titre de media à part entière, et qui ne saurait, à ce titre, être laissé libre d’expression.

                        Il l’est ensuite, par les services de communication des principaux partis politiques engagés,pour ne pas dire « fourvoyés », dans le système qui leur assure l’écuelle de bonne soupe. Ils sont parfaitement organisés pour bien figurer quantitativement sur le net. 

                         Il serait d’ailleurs bon, à ce sujet, de reparler de l’organisation de la modération en général à la fois sur le plan technique et sur le plan légal !!! Remarquons en passant que nous ne voyons nulle part de remarques à cet égard, excepté chez votre serviteur !

                        Pour résumer, tout le monde est à peu près libre de dire ce qu’il souhaite sur le net à condition de rentrer dans le cadre de la censure officieuse.

                        À quelques exceptions près, ceux qui prétendent y échapper ne tardent pas à disparaître du paysage des pseudos soit par conséquence de censure, soit par découragement.

                        Néanmoins, bonne journée à vous, Granier.


                        •  C BARRATIER C BARRATIER 9 juillet 2015 09:55

                          Les citoyens ont la démocratie qu’ils souhaitent et méritent, mettre au pouvoir des profiteurs en espérant profiter ici ou là aussi et indument. C’est un état d’esprit. Hollande ne sait pas faire un référendum en 8 jours, les grecs l’on fait. Il pourrait demander aux Français s’il peut emprunter encore de l’argent pour le prêter aux grecs après les milliards déjà prêtés. Un référendum du même type que celui des grecs !
                          Mais il y a des profits personnels d’ordre politique, garder la Grèce plate forme militaire pour les américains et l’empêcher de saisir la main russe, orthodoxe, tendue.
                          La dette a aussi ses profiteurs.
                          Nous n’avons plus confiance dans nos élus

                          Elus aux contribuables : Votre argent nous intéresse personnellement

                           

                          http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=223


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

GRANIER

GRANIER
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès