Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > #sondages : 80% des travailleurs sont toujours pour le retrait de la Loi (...)

#sondages : 80% des travailleurs sont toujours pour le retrait de la Loi Travail et soutiennent les grèves, manifestations et blocages

 Après des mois d’une campagne médiatique ultra violente tirant à boulets rouges, sur le mouvement social et visant plus particulièrement la CGT, le soutien au mouvement social ne s’érode pas. Bien au contraire, un sondage de l’IFOP paru dans Ouest France le 19 juin 2016 démontre qu’une large majorité des français exigent toujours le retrait de la loi travail, près de 4 mois après le début d’une puissante mobilisation populaire.

Les chiffres du sondage : 80% des jeunes veulent le retrait de la Loi Travail, 80% des salariés.

lutte des classes loi el khomriselon un sondage IFOP réalisé du 6 au 8 juin, avant l’énorme manifestation du 14 juin, 60% des français soutiennent le mouvement intersyndical pour le retrait de la loi travail, un niveau qui reste très élevé après 4 mois de mobilisation (65% de soutien le 20 mai). Surtout, 80% des employés et ouvriers, ou 70% des salariés du secteurs privés (60% dans le secteurs public) soutiennent le mouvement, y compris les blocages et grèves reconductibles.

Dans un nouveau sondage réalisé du 14 au 17 juin, paru le 19 juin dans le journal Ouest France, le même institut constate que la campagne médiatique lancée à l’issue de l’énorme manifestation du 14 juin avec une instrumentalisation grotesque et ignoble des violences n’a en rien érodé le soutien populaire. Au contraire.

Une large majorité de plus de 60% des français continue a exiger le retrait de la loi travail, une majorité toujours plus écrasante chez les jeunes et chez les salariés, c’est à dire l’essentiel du peuple.

  • Interrogés sur les grèves, manifestations, blocages pour le retrait de la Loi Travail les français jugeant le mouvement tout à fait justifié sont deux fois plus nombreux à les trouver tout à fait justifiée (29%) qu’à s’y opposer (17%). 60% des français contre 59% début juin soutiennent d’ailleurs le mouvement illustrant l’effet net de remobilisation de la manifestation du 14 juin et ce malgré la violente et haineuse campagne de presse contre cette manifestation.
  • les résultats dessinent un vrai clivage droite gauche, sur des bases de classes, seul les LR, une moitié du PS s’opposent aux manifestations. 82% des ouvriers, 71% des employés soutiennent le mouvement. Un mouvement qui est même largement soutenu par les CSP+ (55%)
  • Les chômeurs (73%) et les salariés du privés sont ceux qui soutiennent le plus le mouvement, mais le soutien est également majoritaire dans le public (60%) mais également chez les indépendants et employeurs (52%) traduisant l’opposition des artisans et des TPE à une loi taillée contre le monde du travail par l’UE et le MEDEF.
  • La jeunesse est massivement pour le retrait de la loi travail, avec 71% des moins de 35 ans soutenant le mouvement. Il n’y a guère que les retraités qui, marginalement, s’opposent au mouvement social (62%), traduisant le fort effet de la propagande médiatique et de la stratégie de la terrorisation employée par le gouvernement et ses médias.
  • L’électorat de premier tour de F Hollande s’oppose massivement au gouvernement en soutenant à 57% la rue contre le gouvernement.

Hollande et Valls, ultra minoritaires, battent des records historiques d’impopularité

Selon le baromètre de l’opinion d’IFOP Fiducial de juin 2016 (réalisé les 10 et 11 juin), François Hollande et Manuel Valls sont de plus en plus détestés des français, et s’effondrent encore plus dans l’opinion par rapport au mois de mai. De fait, Hollande, Valls, El khomri sont totalement minoritaire dans le pays, et creusent désormais le plancher qu’ils avaient atteint en mai.

  • François Hollande ne recueille que 21% d’opinion positive, -6 points
  • Manuel Valls, 36%, – 6 points
  • Myriam El Khomri ne recueille que 20% d’opinion positive, – 4 points

Dans le même temps, c’est Jean-Luc Mélenchon qui est en forte progression, à 45% d’opinions positives (+5 points en un mois) talonnant de très peu Martine Aubry et Montebourg (49%, première personnalité PS du baromètre), et très très loin devant Pierre Laurent (14%, -5 points). Chez les jeunes (-35 ans), Jean Luc Mélenchon est en tête des opinions positives (56%). Face à François Hollande, il est largement préféré par les sympathisants de gauche (65% contre 32%) mais également toute tendance confondue (58% contre 31%). Seul les 65 ans et plus préfèrent de peu F Hollande. De la même manière, 66% des proches de la gauche préfère Mélenchon à Valls (32%), sauvé également par les 65 ans et plus.

Marine Le Pen elle est en très forte baisse (- 4 points) à 27%, payant sans aucun doute le soutien du FN à la Loi Travail, et ses attaques contre le mouvement social et les travailleurs, et ce malgré sa tentative de le cacher au maximum par un silence bien inhabituel pour celle qui a plateau télés ouverts.

La classe ouvrière met en échec la stratégie de la tension du gouvernement

A grand renfort de provocations policières, de violences, d’intimidation et de menace, le gouvernement essaye depuis la première journée de mobilisation nationale le 9 mars de discréditer le mouvement social dans l’opinion. Pariant sur son essoufflement et sur son pourrissement, le gouvernement ne peut que constater que 122 jours après le lancement de la pétition « Loi Travail » non merci qui a recueillie plus de 1,3 millions de signatures, c’est très très loin d’être le cas.
Au contraire, la dizaine de journées de mobilisation nationale ont toutes été des succès massifs. Et la journée de mobilisation du 14 juin avec une manifestation énorme rassemblant 1 million de travailleurs pour le retrait de la Loi Travail à Paris démontre au contraire la solide résistance de la classe ouvrière, renforçant même la dynamique du mouvement social. Dans le même temps, de très solides mouvements de grèves, dans des secteurs stratégiques de l’économie (Mer, Air, Rail, Raffinerie, Energie…) ont fait taches d’huiles en bénéficiant d’un fort soutien populaire, redémontrant tous les travailleurs que c’est bien eux et eux seuls qui produisent la richesse, pas les actionnaires ni le grand patronat.

Face à un puissant mouvement social, minoritaire à l’assemblée nationale et devant l’opinion, le gouvernement se radicalise pour obéir aux ordres conjoints du MEDEF et de l’Union Européenne. Le président de la Commission Européenne, Jean Claude Juncker est ainsi venu donner ses instructions à Paris « la loi travail est le minimum que l’on puisse faire ». Son attaque repose sur cinq stratégies qui ont été mises en échecs grâce à l’unité d’action des travailleurs, sur une basse syndicale de classe, de masse et de combat.

    • badge-cfdtdiviser le mouvement syndical à l’aide de son syndicat jaune, la CFDT : lors du lancement de la Loi Travail – lancée par une ministre du travail dont l’une des cheffe de cabinet est l’ex n°2 de la CFDT – le gouvernement compte sur le soutient de la centrale alliée du MEDEF pour fissurer le front syndical, comme en 1995, 2003, 2010 ou même 2006. Raté. Toutes les autres grandes organisations syndicales, CGT, FO, FSU, SUD, les syndicats lycéens et d’étudiants UNEF et UNL tiennent bons et forment un front syndical combatif pour le retrait de la Loi Travail. La CFE CGC se positionne également pour le retrait du texte, sans appeler directement aux manifestations. Coté patronat, artisans et petites entreprises dénoncent un texte écrit par et pour le MEDEF. La puissance du mouvement social, sans la CFDT, démontre combien la stratégie du syndicalisme rassemblée sous l’égide de la CES conduit dans le mur, alors qu’un syndicalisme de classe et de masse permet de mobiliser efficacement tous les travailleurs
    • valls hollande matraque grèveTerroriser les manifestants par les violences et la répressions policières : dès le début du mouvement pour empêcher la mobilisation de la jeunesse le gouvernement ordonne une violente répression des lycéens et étudiants craignant la dynamique de blocage du CPE, un répression qui fait suite à la violente répression judiciaires tout azimut des syndicalistes lancée quelques mois plus tôt contre air france et les goodyear. Les français découvrent stupéfiés sur internet les images des violences policières visant leurs enfants, des lycéens ou des collégiens. Tel ce collégien du collège Bergson à Paris tabassé par la police, ou ces gamins de 6e envoyés à l’hopital par une charge policière à Saint Malo. 3 mois plus tard, contrairement à des dizaines de manifestants condamnés hâtivement par une justice aux ordres en comparution immédiates, aucun policiers n’a été inquiétés. Le seul résultat de ces violences aura été de renforcer la détermination des travailleurs
      Le 14 juin, comme cela avait été le cas le 1er mai, et de façon évidente, les violences policières auront eu pour but évident d’empécher la manifestation de défilé, et surtout les manifestants d’accéder à l’esplanade des Invalides, ce qui aurait donné des images incontestables de l’énorme foule de manifestant.
    1. Interdire le débat : la loi travail est écrite sous les diktats de l’Union Européenne et reprenant les mesures renvoyant au 19e siècle voulu par le MEDEF, le tout avec la total collaboration de la CFDT. Le gouvernement interdit tout débat sur son projet de loi. A l’assemblée nationale, le gouvernement interdit les débats dès l’examen de l’article 2 en utilisant le 49.3. Comme il l’avait déjà fait pour la Loi Macron, elle même transcription des directives européennes.
    • Pourrir le mouvement social à l’aide des casseurs pour tenter d’opposer les français aux syndicats par une violente campagne médiatique : dès les premières manifestations, le gouvernement laisse faire les quelques dizaines de casseurs agissant en marge des manifestations. Le but est double, obtenir des images inquiétantes de trouble à l’ordre public pour mener une campagne médiatique pour faire peur aux français et essayer de les désolidariser du mouvement social dans une stratégie de pourrissement, mais également obtenir une justification pour lancer la répression à grande échelle des manifestants démocratiques. Le 1er mai comme le 14 juin par exemple les cortèges syndicaux sont violemment attaqués par la police.
      Dans le même une très très violente campagne de presse est lancée contre la CGT et les grévistes par le MEDEF et ses médias. Car rappelons le l’essentiel des grands médias en France sont détenus par les patrons du MEDEF. Le patron du MEDEF lance la charge, comparant la CGT à DAECH, et ses molosses aboient à l’unisson, tel Elkabbach le 19 juin déclarant que la CGT met un pistolet sur la tempe du gouvernement. La terrible vérité, dénoncé dès le mois de janvier 2015 par le PRCF apparait, sous prétexte de lutte anti terroriste, les mesures liberticides et l’état d’urgence visent le mouvement social : les travailleurs, la démocratie sont en effet l’ennemi du gouvernement, ce gouvernement qui d’ailleurs en Syrie continue de soutenir financièrement et militairement les groupes terroristes islamistes.

hollande gattaz medef ps

  • Interdire les manifestations : après avoir férocement réprimer les opérations de blocages par les grévistes de leurs dépôts pétroliers, le gouvernement poursuit sa fuite en avant dans la fascisation. D’abord en exploitant l’état d’urgence pour interdire de manifestations, sans jugement, des manifestants. Très très majoritairement, la justice supprime d’ailleurs en référé les interdictions de manifestation lorsqu’elle a du statuer. Mais le gouvernement ne s’arrête pas là. A Nantes, à Rennes, et d’en d’autres villes de France, il interdit des manifestations dans l’espoir de briser le mouvement social. Sans succès. Alors que Hollande et Valls parient sur l’essoufflement du mouvement, annonçant que la manifestation nationale du 14 juin serait un échec pendant que leurs médias se gargarisent déjà sur un prétendu dernier baroud d’honneurs, l’énorme et impressionnante manifestation du 14 juin à Paris rassemblant 1 million de manifestants est une claque magistrale. Prenant prétexte de l’euro et d’un ignoble assassinat de policier, Valls et Hollande prétendent alors interdire toute manifestation. En 3 jours plus d’une centaines de milliers de citoyens annoncent qu’ils ne respecteront pas l’interdiction de manifester et défendrons les droits sociaux et démocratiques. La même semaine, le mouvement casserole debout est lancé, appelant les travailleurs à se réunir le soir devant leur mairie pour taper sur des casseroles et cela jusqu’au retrait de la Loi Travail. Surtout, l’intersyndicale appelle à des journées nationale de mobilisation le 23 juin et le 28 juin, date de la remise des résultats de la votation citoyenne (cliquez ici si vous n’avez pas encore pu voter). Aucun travailleurs soucieux du droit du travail, aucun citoyen soucieux des droits démocratiques ne doit manquer dans ces mobilisations !

JBC pour www.initiative-communiste.fr


Moyenne des avis sur cet article :  3.74/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Jo.Di Jo.Di 22 juin 11:21

    % d’emplois industriels :
     
    Teutonie 28%
     
    Italie 16%
     
    Boobaland 9% (divisé par 2 en 20 ans)
     
    Les colonisés investissent dans leur grand remplacement :

     

    « Libération 2004 : La cinquantaine bien tapée, Monsieur Cissé avait à l’époque laissé ses deux premières épouses et leurs 7 enfants au pays pour venir soigner son sida au Benêtland. Sidaïque, il avait donc obtenu un permis de séjour, et des soins gratuits. Il ramena un jour du pays des ancêtres une troisième épouse, une jeunette de 16 ans, qu’il installa dans un foyer Sonacotra. Ne pouvant être mère, elle eu l’assistance à la procréation de la riche sécu souchienne (10000€). Le père avait un titre provisoire ? Pas grave avec un enfant il sera régularisé. Le sida ? Pas grave il suffit que le Boobaland paye une purification du sperme pour cette grande chance pour lui. La jeunette sans papier ? Tant mieux, CMU.
     
    Décision sexialo-uropéenne 2013 : Monsieur Cissé peut dorénavant rapatrier tout son harem, ses 3 femmes et ses 9 enfants pour traire magnifiquement, et pour longtemps la souchiennerie (qui réduit le plafond familial aux veaux pour compenser). »

     
    ’Benêt cette chiure finale de son Histoire’ Ed. Coloniales
     
    http://www.bvoltaire.fr/mariedelarue/les-allocs-pour-les-enfants-de-peres-polygames,23316
    http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2008/02/01/et-si-l-on-arretait-tout-simplement-de-marcher-sur-la-tete.html


    • CN46400 CN46400 22 juin 11:34

      @Jo.Di

      C’est vrai que les mecs dans ton genre ont fait leur temps, il faut les remplacer si on veut passer les 8° de finale.......


    • Jo.Di Jo.Di 22 juin 15:58

      @CN46400
       
      Les sexes décérébrés pousseur de Caddie dans leur Canapé Darty devant l’écran plasma tout neuf, un coca à la main, la bite dans l’autre, se branlant dans le circenses crétinisant ...  :
       
      1,7 million de boobas ont acheté une télévision pour l’Euro 2016
       
       
      « Depuis qu’il n’y a plus de suffrages à vendre, le peuple romain n’a cure de rien ; lui qui jadis distribuait les pleins pouvoirs, les faisceaux, les légions, tout enfin, il a rabattu de ses prétentions et ne souhaite plus anxieusement que deux choses : du pain et des jeux ! »  Juvénal « Satires »


    • Spartacus Spartacus 22 juin 11:44

      Ne pas être pour la loi travail n’indique pas être pour la prise d’otage de la rue par des gauchistes décérébrés.


      • samuel 22 juin 14:22

        @Spartacus

        Certes.
        Mais que faire contre la prise d’otage du Parlement par un gouvernement de décérébrés qui n’ont qu’un mot à la bouche : 49.3 !


      • Le421 Le421 22 juin 20:24

        @Spartacus
        Démonstration, s’il en était besoin, que ce gouvernement est de droite et bien de droite.
        Quand aux crétins de droite qui le critiquent... Je ne dis pas ce que j’en pense. C’est dans l’énoncé.


      • sampiero sampiero 22 juin 20:59

        @Le421


        C’est le paradoxe. Le gouvernement fait une politique de droite qui devrait satisfaire les gens de droite puisque c’est la politique qu’ils veulent. 
        Mais non, du moment que cette politique n’est pas appliquée par Sarkosy et consort, ils râlent.

        En réalité le medef a été très content des 40 milliards empochés par les entreprises sur nos impôts.
        Et les puissants se battent pour en avoir plus, payer encore moins d’impôts , précariser les salariés au maximum.......


        Ils sont en cela encouragés et soutenus avec énergie par les crétins dont tu parles, fauchés de chez fauché et qui sont leur principales victimes, mais qui croient faire partie de leur monde alors qu’ils les méprisent et les écrasent.

        Pourtant Sarkosy et sa bande ne cachent pas qu’ils souhaitent précariser au maximum le peuple laborieux. Ils ont les yeux fermés et les oreilles bouchées !


        Va comprendre Charles !  smiley

      • Alren Alren 22 juin 12:31

        Merci au PCRF pour ces renseignements à diffuser largement autour de soi.


        • doctorix doctorix 23 juin 00:07

          @Alren

          L’auteur n’écoute pas la radio, ne lit pas les journaux, ne regarde pas la télé ?
          Le mouvement s’essouffle, les Français en ont marre des grèves, le gouvernement ne cédera pas, point final, cette loi est faite pour le peuple.
          Puisqu’on vous le dit !

        • zygzornifle zygzornifle 22 juin 12:48

          faut remplacer les dents des politiques par les pavés de mai 68 ......


          • Zolko Zolko 22 juin 12:51

            mais allez vous faire ****** avec vos « travailleurs » !!!! Et les médecins, ils ne sont pas des travailleurs selon vous ? Ou un chef d’entreprise qui a créé une start-up avec une idée originale, ce n’est pas un travailleur ? Et un artisan, ce n’est pas un travailleur ? Et le boulanger du coin de la rue, il ne travaille pas ? Les syndiqués CGT que je côtoie ne travaillent plus depuis longtemps, ils passent leur temps en réunion, comme les « patrons » qu’ils envient.
             
            Ceux que vous appelez « travailleurs » sont en fait des petits bourgeois salariés accrochés à des privilèges d’un autre siècle comme les morpions aux poils de cul. Vos 80% de travailleurs est un mensonge éhonté, une invention de votre part, une propagande de pleurnichards syndiqués qui se savent invirables par leur seul statut de « syndiqués » !


            • Le421 Le421 22 juin 20:27

              @Zolko
              Ce qui est poilant, c’est quand « vos travailleurs » à vous se mettent à gueuler contre la concurrence débridée et dérégulée style Uber. Moi, là, je me fends la poire !! Les enculeurs enculés. mdr
              Dans un monde où c’est le premier qui bande qui se tape le petit copain.
              C’est ça votre trip ?


            • doctorix doctorix 23 juin 00:17

              @Zolko

              Merci de ne pas associer les médecins à vos propos ringards. Les médecins sont près des gens, et ils savent que cette loi est la pire qu’on pouvait formuler contre eux. Ils savent aussi que tous les progrès concernant leur protection sociale sont en train d’être taillés en pièces par ceux-là même qu’ils avaient élus pour les défendre.
              Et merci à ces hommes et femmes de la CGT qui se dévouent pour représenter tous ces gens qui ne peuvent pas toujours descendre dans la rue, mais qui sont de coeur avec ceux qui défilent en masse. Il y a au moins un syndicat qui ne couche pas avec le patronat, c’est rassurant.

            • Ahmed Jouany 23 juin 07:52

              @doctorix


              « Merci de ne pas associer les médecins à vos propos ringards. »
              -> Nonobstant la brutalité des propos tenus par Zolko, je ne vois pas en quoi ils sont ringards. Ne vous en déplaise, un petit chef d’entreprise ça bosse tout autant qu’un salarié, la protection sociale en moins, et ça paie pour le faire en plus (capitaux propres). Et ne me répondez pas qu’ils se font des couilles en or en retour, ça montrerait juste l’étendue de votre ignorance. Un chef d’entreprise marque souvent un abus de langage (ou un amalgame terminologique) où chef d’entreprise = petit chef d’entreprise = indépendant (artisan, graphiste, informaticien, imprimeur, taxi, etc.) = chef de lui-même qui doit ramer sévère entre la concurrence déloyale (les Uber paient-ils 45% de cotisations au RSI par exemple ?), les cotisations sans rien, ou presque, en retour, un horizon probablement sans retraite, etc. pour se sortir de quoi vivre, un SMIC ou un peu plus dans la plupart des cas. Après, vous me rétorquerez : mais pourquoi ne deviennent-ils pas salariés ? Parce que c’était ça ou le chômage ou par incompatibilité avec le statut de salarié ou... pour plein de raisons personnelles en fait, mais certainement pas pour devenir riches. Ces gens « ringards » sont bien plus utiles à la société qu’un parasite de rentier. L’article le plus lu du moment, celui de Laurent Criado sur l’immobilier jackpot, en dit long sur les comportements schizophrènes de certains : on s’insurge contre le patronat et les lois scélérates (à raison), mais on s’inquiète de ses placements immobiliers de mini marquis du capital. Faudrait pas déconner non plus et ne plus pouvoir louer un deux pièces merdique à moins de 800 euros mensuels : à quand une grève contre la spéculation immobilière trop encadrée ? Bizarre quand même cette moralité à géométrie variable : spéculer en bourse, c’est le diable, spéculer sur un bien fondamental en faisant les poches à ceux qui bossent, ça va... Zolko souligne un état de fait : le travail n’est pas l’apanage d’une classe.
              « Ils savent aussi que tous les progrès concernant leur protection sociale sont en train d’être taillés en pièces par ceux-là même qu’ils avaient élus pour les défendre. »
              -> Parce que ça vote à gauche un médecin maintenant ? C’est nouveau, ça...
              -> Concernant la CGT et la grève, je suis d’accord avec vous. Toutefois, j’ai le sentiment que ce gouvernement fantoche ne retirera pas cette loi imposée par Bruxelles (c’est pour la cohésion de l’Europe pauvre)...

            • Alren Alren 23 juin 13:12

              @Ahmed Jouany

              Parce que ça vote à gauche un médecin maintenant ? C’est nouveau, ça...


              Pas nouveau du tout ! Beaucoup de médecins ne sont pas des hommes d’argent mais revendiquent un revenu mensuel en rapport avec leur (considérable) production de richesse à la communauté, ce qui est normal puisque la santé est le premier des biens ; le savent ceux et celles qui l’ont perdue !

              Beaucoup d’entre eux voient bien que la ligne rouge entre exploiteurs et exploités est maintenant au-dessus d’eux dans la pyramide sociale et que leur intérêt est de s’allier avec la masse immense des salariés pour une fonder une société meilleure.

              Beaucoup d’entre eux, sinon la plupart, ont le cœur déchiré de voir que des familles avec enfants renoncent aux soins faute de moyens. Ils sont révoltés par le prix scandaleux des médicaments de pointe par rapport à leur prix de revient. Même en incluant les dépenses de recherche et d’essais c’est le vol d’une clientèle captive.

              Les plus politisés savent que la solution, c’est l’arrivée au pouvoir de la vraie gauche, celle qu’incarne Jean-Luc Mélenchon. Je pense que leur nombre augmente, chez les internes entre autres, qui voient les attaques contre l’hôpital public et leur propre exploitation scandaleuse.


              Si quelqu’un écrit que les petits agriculteurs avec leurs 70h de travail par semaine pour un revenu égal à un smic ne sont pas des travailleurs, il se fourvoie en effet.

              Le problème c’est que ces travailleurs exploités, les agriculteurs productivistes choisissent pour les représenter dans la FNSEA des grossiums de l’agriculture qui se moquent d’eux en douce, et ils votent bien à droite pour des européistes qui les étranglent. C’est ... ballot !


               


            • doctorix doctorix 23 juin 13:55

              @Zolko

              Merci Alren.
              Effectivement, de nombreux médecins votent à gauche et sont furieux de la trahison journalière de ceux qu’ils ont élu.
              J’allais dire les vrais...


            • Ahmed Jouany 23 juin 15:06

              @Alren

              Vous nous brossez un portrait presqu’idyllique de nos médecins. La réalité est moins reluisante. Mon boulot fait que j’en côtoie un paquet, des généralistes comme des spécialistes. Et croyez-le ou non, ils sont TOUS bien installés à droite... Je vous parle d’un échantillon de 150-200 quand même. Certains refusaient même les CMU... C’est avant que les vôtres auraient dû s’inquiéter de la paupérisation de la société, pas maintenant qu’ils sont sur la liste, ça fait opportuniste. Et s’ils avaient à coeur le bien-être de leurs patients, ils se battraient/se formeraient pour proposer des solutions médicales plus adéquates aux pathologies des uns et des autres : pourquoi proposer systématiquement le choix entre des médocs coûteux et toxiques ou la chirurgie quand on sait que la vertébrothérapie, la mésothérapie, la médecine chinoise, etc. sont probablement plus efficaces que la collaboration, fût-elle implicite, avec les labos, même pour des problèmes qui seraient mieux pris en charge sans chimie et sans chirurgie ? 

              Exemple : on sait que l’huile de cannabis peut résoudre quantité de problème, mais nos politiciens acoquinés avec les multinationales de la santé l’interdisent entretenant le flou entre huile de cannabis et cannabis à fumer, combien même ce seront deux choses différentes, histoire d’enfumer le peuple qui ne fait pas la distinction, trop feignasse pour se documenter par lui-même. Tout ça pour dire : pourquoi les médecins ne plébiscitent pas ce genre de médecine en faisant corps ? Et que dire de l’arnaque du cholestérol ? Du dénigrement récurrent des naturopathes ? Des aromathérapeutes ? Des hypnothérapeuthes ? Le corps médical gagnerait en crédibilité à se remettre en question et à admettre que les médecins n’ont pas la science infuse, ils gagnerait en humilité et donc en compétence puisqu’ils se formeraient à des choses plus utiles que la délivrance d’ordonnances de médicaments ou la recommandation d’un chirurgien spécialisation boucherie. La réponse à tous ces pourquoi les médecins refusent/critiquent/ne font pas tient au fait qu’ils ne supportent pas que d’autres détiennent un savoir plus pertinent que le leur, ils détestent être contredits.

              Quant à l’argument de la santé comme premier bien, ok, mais ça ne légitime pas pour autant d’en faire un marché tout aussi nuisible que celui de l’immobilier spéculatif. Le problème avec les médecins, c’est qu’ils pensent devoir jouir d’un statut à part dans la société comme si leur métier, leurs longues études (on le saura), leur stress (les autres, eux, ne stressent pas), leur conférait de fait une position à part : d’un côté les érudits dont ils estiment faire partie, de l’autre les ignorants qui ne sont pas médecins. Désolé, mais j’ai du mal à prendre ces privilégiés élitistes en pitié. Et ces gens roulent pour la droite avec l’argent de leurs malades.


            • fred.foyn Le p’tit Charles 22 juin 13:14

              Les syndicats viennent d’accepter le parcours de 1 kilomètre défini par le ministre de l’intérieur.. ?



              • Albert123 22 juin 18:57

                @Le p’tit Charles


                oui c’est le parcours avec une petite lèchouille sur le testicule droit de valls, c’était la condition sine qua non pour que le ministre tolère les manifestation,

                Martinez y voit une « victoire de la démocratie »

              • fred.foyn Le p’tit Charles 23 juin 07:06

                @Albert123................Tout ce cinéma depuis des mois, pour en arriver là.. ?


              • Algérien (---.---.19.215) 22 juin 13:42

                98,56% des travailleurs sont opposés à la loi travail, pour Nicolas Domenach ( I télé) de Marianne ce ne seraient pas des français !!! Puisqu’un sondage concocté par « Valeurs acruelles » donneraient des pourcentages défavorables à l’action syndicale.

                Valls et Gattaz ont réussi à mater les soi-disant vecteurs médiatiques : Nicolas et les autres :« Au pied ! »

                • tonimarus45 23 juin 09:03

                  @Algérien—«  »domenach«  » ???une carpette de chez carpette qui sait ce qu’il faut faire pour plaire a monsieur « bollore »..A vomir tellement sa servilite est immense


                • tashrin 22 juin 14:19

                  80 % des gens n’en ont plus rien à foutre depuis que l’euro a commencé
                  Chacun ses priorités, faut savoir determiner ce qui est important !


                  • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 22 juin 14:43

                    @tashrin

                    En effet, les 80 % indiqués dans l’article sont pure propagande.

                    Actuellement, seuls comptent
                    - l’Euro,
                    - les jeux à gratter de la Française des Jeux,
                    - le p’tit bizness au black via internet ou autre...
                    ET LES VACANCES !

                    Youpi !


                  • JP94 22 juin 16:24

                    Le gouvernement est certes impopulaire mais l’UE peut dormir encore un peu tranquille, car politiquement, aucune alternative sérieuse ne se construit.


                    Il y en a encore pour croire que des personnalités de la « gauche » du PS changeraient de politique ! 
                    et miraculeusement résisteraient à l’UE 

                    Quelle rigolade : le PS était à fond pour le TCE en 2005 ( tout comme les Verts) .

                    La vraie fracture est là et tout est fait pour effacer notre NON de la mémoire. Et ça marche. 

                    Je sens que cette politique va encore s’aggraver . Et je serai toujours là pour manifester et lutter - si je ne perds pas mon boulot d’abord ... 

                    Le PS aura réussi fort brillamment tout ce que le Patronat lui avait ordonné de faire ! Le but n’était pas d’être populaire mais de démolir l’espoir et les droits. 

                    Mais on lui en a donné les moyens : médias , moyens financiers, élus qui font mine de s’opposer et qu’on n’a guère vu se prendre de gaz lacrymo aux côtés des manifestants ... et qui se présentent ensuite en sauveurs du Peuple ... même cette image est une construction des médias. Aucune mesure radicale n’est envisagée. Donc ça continuera et ça empirera.

                    Peut-être que quand on aura 15 millions de pauvres en France, certains comprendront que c’est le système qui doit changer et que ces personnalités ne sont là que pour le préserver .

                    L’UE serait donc améliorable ... ? mais on a chaque jour la preuve du contraire. Plus on y est , moins on en sort, et plus elle tend vers la fascisation de la société.

                    Il est interdit d’en sortir. Et puisqu’il est interdit d’en sortir, pourquoi changerait-elle quand ses institutions sont la garantie de la sauvegarde des intérêts des mêmes ? 
                    Si on pouvait en sortir, alors par crainte l’UE reculerait un peu. 
                    Mais tant que l’idée d’améliorer l’UE au lieu de revenir à la souveraineté nationale demeure, la Commission rit ! 

                    • Ruut Ruut 22 juin 17:05

                      Bienvenu dans la dictature UMPS (R-PS).
                      Au moins les masques sont enfin tombés a nous de bien voter :) .


                      • Albert123 22 juin 18:55

                        la manifestation a été autorisé par le gouvernement, le porte parole de la CGT y voit une « victoire de la démocratie » (sic)


                        Et si le gouvernement avait dit non il serait rentré à la maison baiser bobonne ?

                        le porte parole se fout de la gueule du monde surtout.

                        • covadonga*722 covadonga*722 22 juin 19:29

                           heu moi je suis qu’un con hein , mais bon vu que j’ai bossé a Paris je connais le parcours .

                          Alors la victoire des syndicats marwaaaf !!!!!!!!
                          si il y a plus de 100000 personnes ben leur manif vu le parcours 
                          ELLE SERA STATIQUE !

                          prefecture 1 martinez 0 

                          • tonimarus45 23 juin 09:09

                            @covadonga*722—mais non comme VOUS DITES« vous n’etes pas un con »« 

                            Ceci dit ,comme le chante »pagny« , »«  » vous ne m’enleverez( pour certains) pas la liberte de penser«  »      

                          • Anthrax 22 juin 19:42

                            @l’auteur


                            Tu titres « 80% des travailleurs... »
                            Donc tu élimines les chômeurs, les militaires, les retraités, les lycéens et les étudiants, les femmes au foyer... ça fait 80% de pas grand chose.

                            • sampiero sampiero 22 juin 20:26

                              @Anthrax

                              « ça fait 80% de pas grand chose. »
                              Oui mais à cela il faut ajouter les millions de gens comme moi par exemple, retraité mais qui pense à ses enfants et petits enfants, qui eux seront touchés de plein fouet par cette précarisation du salariat.



                              Il faut aussi ajouter le smillions de gens qui sont indépendants, professions, libérales, commerçants dont les enfants ou petits enfants seront peut être salariés un jour .

                              Les lycéens et étudiants ne pensent pas à leur avenir ?

                              Au total ça fait bien 80% de la population. Et certainement beaucoup plus....

                              Car à part les très riches au patrimoine d’affaires ou immobilier important dont les descendants peuvent se dire à l’abri, et aussi quelques masos du genre larbins irresponsables ou débiles , je ne voit pas qui peut souhaiter une telle régression sociale généralisée et en même temps se croire à l’abri.

                              Un cadre de direction ou supérieur, bien payé d’aujourd’hui peut vite devenir un chômeur SDF demain auquel la banque vendra son logement somptueux dont il ne peut pus payer le crédit.

                            • Anthrax 22 juin 21:50

                              @sampiero

                              Sampiero tu es Corse ? D’habitude vous faisiez voter les morts, et là tu fais voter les pas encore nés.
                              Cet article est partisan, mais connaissant l’oeuvre de l’auteur, rien d’étonnant.

                            • sampiero sampiero 22 juin 22:05

                              @Anthrax


                              Cet article est comme tous les articles et les posts aussi partisans que ton post.

                              Tu parlera quand tu aura fait le compte du nombre d’élections annulées pour fraudes du coté de chez toi. pour ça il faut un grand balais doté d’une calculatrice à 100 chiffres.. 

                              Tous les enfants nés d’âge scolaire et universitaire sont concernés. Les nôtres. On s’en fout de leur avenir ?

                              Ils sont donc à peine quelques millions concernés par des lois scélérates qui si elles sont mises en place , ne seront pas supprimées avant un siècle, et encore !

                              Pour toi peut-être qu’ils sont négligeables.

                            • sampiero sampiero 22 juin 22:05

                              @Anthrax


                              Cet article est comme tous les articles et les posts aussi partisans que ton post.

                              Tu parlera quand tu aura fait le compte du nombre d’élections annulées pour fraudes du coté de chez toi. pour ça il faut un grand balais doté d’une calculatrice à 100 chiffres.. 

                              Tous les enfants nés d’âge scolaire et universitaire sont concernés. Les nôtres. On s’en fout de leur avenir ?

                              Ils sont donc à peine quelques millions concernés par des lois scélérates qui si elles sont mises en place , ne seront pas supprimées avant un siècle, et encore !

                              Pour toi peut-être qu’ils sont négligeables.

                            • Anthrax 22 juin 22:29

                              @sampiero

                              Je me contente de vivre au jour le jour et c’est déjà pas facile, et je n’essaye pas de faire le bonheur des gens contre leur volonté. 

                            • Signal (---.---.5.175) 22 juin 23:16

                              La CGT organisation mafieuse stalinienne devenue terroriste économique vit grassement depuis des décennies des subventions taxes impôts en milliards ,des citoyens cocufiés leurrés qui croient que ces parrains corléone syndicaux sont là pour les protéger

                              La CGT a coulé toutes les industries , la sidérurgie , le textile , les mines , , le ferroviaire , le maritime SNCM , fait grimper le chômage , l insécurité sociale en propageant la peur du lendemain ; désignant toujours les mêmes coupables et boucs émissaires bien commodes : les patrons ! fastoch de crétiniser ce peuple- veau de gauche abruti lobotomisé decervelé par une propagande digne des pires heures du communisme

                              Actuellement elle donne dans le terrorisme avec ses potes casseurs , ajoutant encore de la peur a la peur du terrorisme islamiste

                              La CGT est une organisation terroriste : le Cégéterrorisme nouveau est arrivé


                              • politzer politzer 22 juin 23:29

                                @Signal
                                qui c est ça ? un batard du medef ? un anti communiste primate attardé de la guerre froide ? un vieux fasciste de chez Le Pen and co ? un appointé de la CIA ? bref une sous merdre comme le dirait le père Ubu !


                              • politzer politzer 22 juin 23:23

                                MLP a mangé le morceau et comme son père le déclarait :« économiquement de droite » !
                                cet article est tres bien mais il manque au prcf les couilles et la tête pour prendre en compte la volonté majoritaire des Français de stopper l’immigration et de faire sienne la ligne Marchais de 83 ! et surtout de la déclarer haut et fort : c est la seule façon de donner espoir aux travailleurs de l Hexagone de couper l herbe sous le pied du clan Le Pen et de reprendre l initiative politique sur des bases de classe .
                                Une politique de triple sortie de retour au CNR et d arrêt de l’immigration est la seule possible pour éviter la dissolution de la France dans l ensemble ango-saxon et l écrasement pour de très longues années des forces opposées à la contre révolution libérale dont la politique migratoire est le fer de lance contre les salariés et les forces qui se réclament de la révolution.


                                • Signal (---.---.5.175) 23 juin 08:30

                                  MDR ! PTDR ! les syndicacas vont défiler la queue entre les papattes

                                  Petit parcours comme à la crèche des maternelles entourés de flics ;

                                  les casseurs ont ordre du GVT de ne pas intervenir aujourd hui

                                  Valls a maté les grévistes !

                                  Il me tarde de voir ce spectacle guignol , charlots charlatans qui vont crier : « on a gagné  » ! hahahahaaa

                                  CGT cocue , gauche pieds nikelés : pléonasme


                                  • rocla+ rocla+ 23 juin 09:30

                                     Martinez  kilomètre 0  :


                                    Eins zwei  eins zwei eins zwei eins zwein eins  zwei  eins zwei eins zwei eins zwein 

                                    Eins zwei  eins zwei eins zwei eins zwein eins  zwei  eins zwei eins zwei eins zwein 

                                    Eins zwei  eins zwei eins zwei eins zwein eins  zwei  eins zwei eins zwei eins zwein 

                                    Eins zwei  eins zwei eins zwei eins zwein eins  zwei  eins zwei eins zwei eins zwein 

                                    Eins zwei  eins zwei eins zwei eins zwein eins  zwei  eins zwei eins zwei eins zwein 

                                    Eins zwei  eins zwei eins zwei eins zwein eins  zwei  eins zwei eins zwei eins zwei

                                    Martinez  Kilomètre  1   : Halte  demi-tour 

                                    Eins zwei  eins zwei eins zwei eins zwein eins  zwei  eins zwei eins zwei eins zwein 

                                    Eins zwei  eins zwei eins zwei eins zwein eins  zwei  eins zwei eins zwei eins zwein 

                                    Eins zwei  eins zwei eins zwei eins zwein eins  zwei  eins zwei eins zwei eins zwein 

                                    Eins zwei  eins zwei eins zwei eins zwein eins  zwei  eins zwei eins zwei eins zwein 

                                    Eins zwei  eins zwei eins zwei eins zwein eins  zwei  eins zwei eins zwei eins zwein 

                                    Eins zwei  eins zwei eins zwei eins zwein eins  zwei  eins zwei eins zwei eins zwei

                                    Martinez  Repos  vous pouvez crier .


                                    Le monde syndical  eins zwei eins zwein des bonobos qui marchent  derrière un
                                    moustachu ein zwei eins zwei  .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès