Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sondages électoraux : à qui se fier ?

Sondages électoraux : à qui se fier ?

Avec la publication des résultats du premier tour de la présidentielle 2007, voici enfin venu le moment où les pronostics des instituts de sondage peuvent être comparés. Résultats des courses...

Les sondages sont le résultat d’études complexes, qui font la part belle à l’empirisime, et qui par définition, pour les sondages publiés en tous les cas, ne peuvent pas, ou difficilement, être confrontés à la réalité : dès lors qu’ils sont publiés, ils influencent potentiellement le résultat des élections qu’ils ont mesuré.

Ainsi donc va le petit monde des sondages et de leurs utilisateurs : produire toujours plus, mais être peu en mesure de ... mesurer.

Un calcul simple peut être effectué pour mesurer la précision des derniers sondages publiés. La valeur absolue de la différence entre le résultat du premier tour et le dernier résultat publié par chaque institut de sondage, pour chaque candidat, permet de donner une indication sur leur pertinence. Cela n’a pas de très grande valeur scientifique, mais guère moins que les chiffres dont on nous abreuve habituellement. Ils n’ont donc pas beaucoup moins de légitimité.

Pour les données, il suffit de prendre les résultats publiés sur le site Le Monde dont la synthèse est la suivante :

CSA

IFOP

IPSOS

TNS Sofres

BVA

LH2

Date du sondage

19-avr

18-avr

20-avr

19-avr

19-avr

16-avr

Sarkozy

31,1

27

28

30

28

29

27

Royal

25,83

26

22,5

23

24

25

23

Bayrou

18,55

17

19

18

19,5

15

19

Le Pen

10,51

16

12,5

13

14

13

14

Besancenot

4,11

5

4

4

5

5

5

de Villiers

2,24

1

2,5

2,5

1,5

3

1,5

Buffet

1,94

1,5

3

2,5

2,5

3

2,5

Voynet

1,57

1,5

1,5

1,5

1

1

2

Laguiller

1,34

1

1

1,5

1,5

2

2,5

Nihous

1,15

1

2

2

1,5

1

1,5

Bové

1,32

3

1,5

1,5

1,5

2

1,5

Dans l’ensemble du document, les estimations et les résultats de M. Chivardi n’ont pas été pris en compte car certains instituts n’ont pas communiqué de résultats pour cette candidature.

Une feuille excel pour faciliter les calculs, et voilà !

Le résultat est le suivant :

Institut

CSA

IFOP

IPSOS

TNS Sofres

BVA

LH2

Distance

16,12

11,74

9,16

12,82

13,74

15,18

Rang

6

2

1

3

4

5


Dans ce tableau, chaque valeur représente l’écart entre les résultats et le dernier sondage publié pour les 11 candidats ayant eu le plus de voix.

On peut constater que le meilleur résultat (donc la valeur la plus petite) est celle de l’institut ayant réalisé le sondage le plus proche des élections. Un jour ou deux de différence a-t-il autant d’influence ? Pas si sûr, puisque le deuxième institut le plus précis a fait son sondage un jour avant la majorité de ses suivants.

Pour refléter le fait qu’il est plus difficile de mesurer précisément une intention de vote pour un candidat qui a fait un petit score, il suffit de pondérer chaque distance par le résultat de chaque candidat : les résultats des sondages de Sarkozy et Royal ont donc plus de poids !

Cette fois-ci le calcul donne ceci :

Institut

CSA

IFOP

IPSOS

TNS Sofres

BVA

LH2

 

Distance

2,29

2,17

1,47

2,06

1,89

2,55

Rang

6

4

1

3

2

5

 


Le premier reste en tête, alors que le second passe à la 4e place, en raison de sa sous-estimation de la candidate socialiste, qui pénalise la précision des résultats... une influence de son PDG peut-être ? Les deux derniers le restent.

Pour le deuxième tour, chacun fait ce qu’il veut mais pour avoir une idée des résultats, il semble préférable de regarder les sondages le plus tard possible... et choisir son institut. Ou bien encore attendre les résultats officiels.


Moyenne des avis sur cet article :  3.89/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • alberto alberto 23 avril 2007 15:22

    Merci pour ce travail, mais ces résultats peuvent-ils être mis en perspective avec ceux des précedentes élections de même type : IPSOS était-il déjà le meilleur et CSA le moins bon ?

    Qu’en pensez-vous ?


    • moizaussi 23 avril 2007 19:18

      Je n’ai pas les données nécessaires, et qui plus est il me semble qu’il ne faut pas donner plus d’importance à ce petit exercice qu’il n’en mérite. Je dirais que cette mesure de pertinence est à une vraie analyse ce que les sondages sont à l’opinion...


    • QuellePoilade 23 avril 2007 15:37

      Et si l’on fait la moyenne des sondages, on a 28,2% pour Sarkozy, 23,9% pour Royal, 17,9% pour Bayrou et 13,75% pour Lepen.

      Il y a donc eu une sous-estimation pour Sarkozy (2,9%), Royal (1,9%) et Bayrou (0,65%). Et une sur-estimation pour Lepen (3,2%).

      Ca va un peu à l’encontre de l’opinion générale d’Agoravox pour qui les sondages enjolivaient le score de Sarkozy au détriment de Bayrou.


      • PasKal 23 avril 2007 18:03

        ELECTEURS DE BAYROU : MAINTENEZ VOTRE COHERENCE DU 1ER TOUR EN REFUSANT CETTE BIPOLARISATION ET CE CLIVAGE GAUCHE/DROITE QUE LES MEDIAS, SONDEURS ET PARTIS POLITIQUES CONSERVATEURS ET FRILEUX DE GAUCHE ET DE DROITE VEULENT VOUS IMPOSER DE FORCE !

        VOTEZ AU 2nd TOUR POUR « FRANCOIS BAYROU » (rien de plus simple : il suffit d’inscrire son nom : « François Bayrou » sur un papier et de le glisser dans l’enveloppe !)

        Ainsi vous confirmerez votre refus de la bipolarisation, sans vous renier par rapport au 1er tour, et plus nous serons nombeux à le faire, plus ces millions de vote « François Bayrou » (qu’ils soient comptabilisés ’blancs’ ou ’nuls’) pèseront de TOUT leur poid et le vote Bayrou ne pourra pas ainsi être occulté, ni par la classe politique de gauche et de droite (PS, UMP et tous les autres), ni par les médias prostitués et soumis au ’fric’ et aux ciseaux de censure dans la main !

        OSEZ LE VOTE PACIFIQUE REVOLUTIONNAIRE AU 2ND TOUR !

        OSEZ MONTREZ QUE VOUS EXISTEZ ET PESEZ DANS LA VIE POLITIQUE FRANCAISE, Y COMPRIS LORS DE CE 2ND TOUR !

        OSEZ ETRE FIERS DE VOUS ET DE VOTRE REFUS DU CLIVAGE « DROITE/GAUCHE » !

        OSEZ LORS DE CE 2ND TOUR LE « VOTE CIVIQUE ET SALUTAIRE » en faveur de « FRANCOIS BAYROU » !

        NE VOUS LAISSEZ PAS INTIMIDER ET RESISTEZ AUX PRESSIONS, D’OÙ QU’ELLES VIENNENT !

        PLUS NOUS SERONS A LE FAIRE, MOINS « ILS » POURRONT NOUS OCCULTER ET PLUS « ILS » SERONT CONTRAINTS DE PRENDRE EN COMPTE NOS 8 MILLIONS DE VOIX, QUE CELA « LEUR » PLAISE OU NON !

        NE VOUS FAITES PAS AVOIR UNE FOIS ENCORE COMME LORS DU 2ND TOUR DE 2002 !!!

        POUR MA PART : JE VOTE « BAYROU » A NOUVEAU LORS DU 2EME TOUR !


      • moizaussi 23 avril 2007 19:20

        Pour ce qui est de l’opinion sur les sondages qui enjoliveraient tels ou tels, on savait qu’on pouvait faire dire n’importe quoi aux chiffres, mais c’est bien la preuve que sans chiffre on peut dire vraiment n’importe quoi !


      • Dégueuloir Dégueuloir 26 avril 2007 21:09

        autant que tu votes NS ,ça sera pareil !!!


      • Tours2France Tours2France 23 avril 2007 19:14

        Le 2 mars CSA donnait Bayrou à 17 %, en accord avec les autres instituts de sondage.

        Le 8 mars CSA donnait Bayrou à 24 % (+ 7 !!), les autres le donnant alors vers 19-20%. Dans le même sondage, Royal était donnée à 25% et Sarkozy à 26%.

        Le 15 mars il retombait à 21 % (- 3 !), les autres à 20-21%.

        En examinant la courbe d’évolution (qui est forcément plus instructive) on constatait que la ligne était en hausse régulière jusqu’au 17% du 2 mars et tendait de manière naturelle vers le 21% du 15 mars. La mesure à 24% (entre les deux) constitue à l’évidence une aberration statistique... Le CSA fut d’ailleurs l’objet d’un rappel à l’ordre méthodologique (ce qui est très rare) sur les sondages de cette période.

        Quel intérêt pour le CSA et ses commanditaires ? Un intérêt éditorial immédiat et évident. Annoncer +7% c’est le jackpot... annoncer ensuite -3%, re-jackpot puisque c’était le premier sondage qui ne faisait pas état d’une hausse de Bayrou. Un intérêt tactique peut-être... Annoncer (enfin ?) une baisse de Bayrou permettait d’espérer enrayer la machine avant que la courbede Bayrou ne « croise » celle de Royal et enclencher peut-être une décrue... qui se produisit en effet.

        Pour le deuxième tour, le CSA a donné Royal et Sarkozy à égalité 50-50 le 23 mars, et les (trois derniers) 16, 19 et 20 avril. Pour tous les autres instituts Sarkozy l’emporte invariablement devant Royal. Quel intérêt ? Désamorcer la nécessité de voter Bayrou en suggérant que Royal pouvait, elle aussi, talonner Sarkozy.

        Le 20 avril, dernier sondage, peu médiatisé sur les télés puisque tardif, mais repris sur le Net : LePen (16,5 %) repassait devant Bayrou (16 %). On appréciera la précision du demi-point d’écart quand la marge d’incertitude est de 3% et que les taux de « redressement » des valeurs brutes se situent autour d’un facteur 2 ou 3 pour LePen !

        Il fallait vraiment « tuer » le phénomène Bayrou et CSA est un bon petit soldat. Mais pour le compte de qui ?

        Epilogue : dès le soir du premier tour, CSA publiait à nouveau des projections plus « professionnelles » : 53-47. Ben oui, il y a quand même une réputation à sauver.


        • moizaussi 23 avril 2007 19:24

          Les instituts roulent-ils vraiment pour quelqu’un ? Ce qui voudrait dire qu’ils ont une information suffisamment pertinente sur l’état de l’opinion pour bidouiller les chiffres afin de la faire évoluer. Qu’on me permette d’en douter. Je pencherais plutôt pour le traditionnel emballement des zélotes qui, prenant à bras le corps un concept qui les dépassent, en font tout en n’importe quoi, et, même une fois que cela est visible, n’osent s’avouer dépassé, risquant de remettre en cause leur crédibilité, et bien plus grave, le revenu de leurs actionnaires. J’ai bien peur que le principal moteur humain soit la médiocrité et la lâcheté.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès