Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sondages présidentiels : attention les chiffres !

Sondages présidentiels : attention les chiffres !

Finalement le 22 avril 2007, les plus grands perdants du scrutin présidentiel seront peut-être les instituts de sondages. Déjà sur la sellette le désormais célèbre 21 avril 2002, ils risquent fort au soir du 1er tour de devoir à nouveau rendre des comptes à la lecture des résultats définitifs. En effet. Mettre Nicolas Sarkozy à 30 % et Ségolène Royal à 25 %d’intention de votes équivaut dans l’absolue à ce que le candidat UMP double le score de Jacques Chirac en 2002, soit 11 millions de suffrages exprimés, et que la candidate PS double le score de Lionel Jospin, soit 9 millions d’électeurs. En définitive, un scénario hautement improbable.

Partons des chiffres réels. Pour ce scrutin, il y aura 44,5 millions d’électeurs inscrits (41,1 en 2002). Lors du précédent scrutin, avec un taux d’abstention record (28,4 %), ils étaient 29,4 à aller voter et 28,4 à s’exprimer.

Pour ce dimanche, la mobilisation devrait être largement plus forte, encouragée par les résultats du scrutin de 2002 et l’arrivée de « nouveaux citoyens ». Avec une abstention entre 18 et 19 %, on aura au total 36,5 millions d’ électeurs qui se présenteront aux urnes. En comptant une baisse du vote blanc induits par le vote électronique et le vote utile, on peut se retrouver avec un chiffre étalon de 36 millions de suffrages exprimés.

En prenant en compte les chiffres de 2002, les suffrages réellement exprimés pour les candidats. En redistribuant par exemple les voix de Jean-Pierre Chevènement sur les candidatures de François Bayrou ou Ségolène Royal, en intégrant les 7,5 millions de nouveaux électeurs qui s’expriment de façon plus ou moins homogènes, nous pouvons arriver à des fourchettes hautes et basses en millions de voix, proche d’une certaine réalité arithmétique.

Si on prend en compte les « dynamiques de campagne » des uns et des autres et l’arithmétique, on pourrait au soir du 1er tour être dans cette configuration (avec une marge basse et une marge haute)

- Sarkozy Nicolas 6,6 à 7,5 -> 18,3 à 20,8 %
- Bayrou François 6 à 7,5 -> 16,6 % à 20,8 %
- Royal Ségolène 6 à 7 -> 16,6 % à 19,4 %
- Le Pen Jean-Marie 5,5 à 6,5 -> 15,2 % à 18 %

Le candidat qui voudrait franchir la barre des 20 % devrait rassembler plus de 7 millions d’électeurs. Dans cette configuration d’une bonne mobilisation, Jean-Marie Le Pen se voit immédiatement obligé d’aller chercher 1 million de nouveaux électeurs pour croire en ses chances d’être à 18 %.

Pour les « petits candidats », cette arithmétique les rapprocherait plus de 4-5-6 % que de 1-2-3 %. En définitive, cette étude qui n’a pas vocation scientifique tend à nous montrer que les quatre gros candidats seront en ballottage dans une fourchette de 15 à 20 %, dans laquelle chaque voix comptera, ce qui finalement nous aide à mieux décrypter l’actualité immédiate.

Elle nous montre également que chacun peu mieux appréhender les sondages qui sont jeter en pâture à quelques jours du 22 avril 2007 sur la voie publique, avec en tête ces 36 millions de suffrages potentiels exprimés, et les rapporter aux ratios que nous proposent les instituts de sondages.

Qui avait dit qu’en matière de sondage, les leçons du 21 avril 2007 avaient été retenues ? Rendez-vous dimanche.


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (239 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • pmixx pmixx 20 avril 2007 11:54

    Dans la dernière phrase, il faut bien lire 21 avril 2002, mais vous aviez corrigé de vous même


    • Ragowoh 20 avril 2007 13:16

      C’est sur ce même type de calcul que j’essaye de prouver à mon entourage que la probabilité d’un Le Pen à 18%, et a fortiori à 20% est faible, voire très faible. Donc que le vote dit « utile » par peur du leader du FN n’a pas lieu d’être.

      Par contre pour les scores des autres candidats, votre calcul est plus curieux, partant de l’élection de 2002... et d’où tenez-vous les 7,5 millions de nouveaux inscrits ? Il y aurait plus de 4 millions de gens qui étaient inscrits en 2002 qui ne le sont plus aujourd’hui ? Beaucoup sont morts, d’accord, mais autant ?


      • pmixx pmixx 20 avril 2007 14:59

        Il s’agit de 7,5 nouveaux votants par rapport à 2002. On y retrouve les nouveaux inscrits et ceux qui se sont abstenus en 2002. On peut en effet compter sur une abstention en baisse.

        Donc 36 - 28,4 = 7,6


      • Masterpiece 20 avril 2007 14:10

        Bonjour, Je suis très circonspect sur l’entrée en matière de cet article qui part du principe que les Instituts de sondages se sont plantés en 2002. Est-ce vraiment le cas, compte tenu des marges d’erreur acceptables soit 3%

        Je rappelle celui d’Ipsos à J-3 le 18/04/2002

        - Chirac : 20% [il fera 19.88% Ipsos tape dans le mille]
        - Jospin : 18% [il aura 16.2% dans les marges acceptables]
        - Le Pen : 14% [il fera 16.9% là encore, rien à dire, dans les marges]

        Aujourd’hui, ce même Ipsos donne, à J-2

        - Sarkozy : 30%
        - Royal : 23.5%
        - Bayrou : 18.5%
        - Le Pen : 13%

        Je vous laisse conclure...


        • Jo 20 avril 2007 14:24

          L’article a encore ete ecrit par un pseudo-scientifique. Certes c’est possible car la marge d’erreur est donnee a 95%. donc il doit encore y’avoir 1% de chance que l’on est Sarko-Le Pen. par contre pour que Sarko ne soit pas au deuxieme tour, il faudrait une chute de 10%, ce qui doit donnait une proba proche du negligeable.


        • pmixx pmixx 20 avril 2007 15:05

          3 % de marge d’erreur, j’en conclus que Bayrou sera au second tour.

          Plus sérieusement, 3 % de marge d’erreur, cela équivaut avec une base de 36 millions de suffrages exprimés à 1,1 millions d’électeurs. Ça fait cher le sondage avec une marge d’erreur à 1,1 millions de suffrages exprimés.


        • Martin Kellenborn 20 avril 2007 15:21

          En tt cas, l’auteur du commentaire est un pseudo littéraire car c’est truffé de fautes de français


        • jako jako 20 avril 2007 16:13

          c’est le raisonnement qui est interessant, n’oublier pas que les chats sont supérieurement intelligents smiley


        • Mondran 20 avril 2007 14:24

          L’article est intéressant parce qu’il interpelle indirectement sur la pratique de redressement opérée par les instituts de sondage.

          Ceux-ci s’appuient en particulier sur les votes annoncés par l’échantillon tests dans la ou des élections précédentes comparables. Autant la part aveugle du vote Front National peut certainement être corrigée par cette pratique, autant l’emergence d’un nouveau paradigme politique qu’incarne Bayrou et l’arrivée importante de nouveaux électeurs (les moins représentés dans les échantillons sondés) l’est nettement moins.

          L’extrême volatilité des intentions calculées de votes pour François Bayrou en témoigne.

          Cet article est séduisant, toutefois, il me semble contenir une faille. S’il paraît difficile de croire à une Sarkosy à 30 % dans la configuration nouvelle, un niveau moyen de 18 % pour les 4 principaux candidats engendrerait des petits candidats à environ 30 %, ce qui paraît autant invraisemblable. A moins de penser que les nouveaux électeurs se mobilisent en masse pour Besancenot, Bové, De Villiers et consorts ...


          • pmixx pmixx 20 avril 2007 15:09

            Ce n’est en rien invraisemblable que les « petits candidats » fassent plus que les indicateurs annoncés par les instituts.

            Si Arlette Laguiller consolide ses 1,6 millions d’électeurs en 2002, elle ferait 4,44 % des suffrages en 2007. Cela montre juste que les « petits candidats » peuvent facilement capter 20 à 30 % du résultat final.


          • Inarius 20 avril 2007 14:49

            Je ne suis pas du tout d’accord avec ta façon de calculer

            Sarkozy peut très bien faire un gros score sans que la droite s’en trouve renforcée pour autant

            En 2002 il y avait sur « l’espace » du sarkozy actuel Chirac (20%), Madelin (4%), et Boutin (2%) En ajoutant les 3 on obtient 25%

            De même Ségolène royal a réuni Chevènement, Taubira et Jospin soit 16,1 + 5,3 + 2,3 = 23,8 % Jean marie lepen et philipe de villiers couvrent l’espace politique de Megret et lepen en 2002 soit 19,2% Lepen peut donc très bien faire 18% De plus les sondages ne sont pas trompé tant que ça finalement Ils ont accumulé des petits - sur chaque candidats (1,5% sur jospin, 1% sur chevènement ) et qui sont allé sur lepen qui il est vrai a été sous estimé. C’est la seule faute professionnelle qui a été faite en 2002 : Avoir donné à lepen 10 % au 13 avril 2002 (Ifop) et 14% quelque jour avant le scrutin. De même qu’en 95 jospin était donné ) 20-21% jusqu’au dernier jour et il a fait 23,3% alors que chirac qui était donné à 24% en a fait 20,8%

            Les sondages sont donc plutot généralement vrai...mais dans les marges Pour moi Sarkozy peut aussi bien faire 24% que 31% et Royal de 20 à 28% et Bayrou de 13% à 22% et ...lepen peut aussi bien faire 10% que 18%

            Donc rien n’est fait, même si un Sarko/lepen reste à mon avis un fantasme (cauchemard ?)


            • pmixx pmixx 20 avril 2007 21:56

              Si vous faites vos additions de pourcentage comme eux font leur sondage, je comprends mieux pourquoi on en est arrivé là :D

              Plus sérieusement, c’est le nombre de voix qui est important, c’est ce qu’essaye de montrer l’article, pas le pourcentage.

              Si Laguillier conserve ses électeurs (soit 1,6 millions en 2002, soit 5,63 %), elle ne ferait que 4,44 % en 2007. Cela fait une sacrée différence. Et cela montre que vos additions sont un non sens.


            • calb calb 20 avril 2007 21:09

              vous feriez mieux d’allaer sur nouvelobs.com pour vous faire une idée plus précise (lien ci-dessous) ! le dernier sondage actualisé par l’institut 3C. je trouve que ça corrobore parfaitement l’article...et moi qui ai prédit l’élimination de Sarko au premier tour et qui ai même parié une bouteille de champ, je commence à vraiment y croire ! yeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeesssssss !!!!

              http://tempsreel.nouvelobs.com/speciales/politique/elysee_2007/20070420.OBS 3085/un_sondeur_publie_ses_chiffres_bruts.html


              • Aymeri37 21 avril 2007 10:40

                Bonjour,

                Votre article m’a particulièrement intéressé. En effet, les sondages nous abreuvent de pourcentages, c’est pourquoi j’ai essayé de construire un simulateur pour modéliser un petit peu ce que signifient en valeur absolue ces estimations.

                Pour atteindre des % classiques dans les sondages pour les gros candidats, soit :

                Sarko 27% Sego 23% Bayrou 17% Le Pen 14% Divers Gauche dont ecolo 15,2% Divers Droite dont chasseurs 5,2%

                Il faut que par rapport à 2002 :
                - les divers gauche perdent 3,2 M de voix (soit 10% des exprimés de 2002 !) pour le PS, ce qui n’est pas totalement fou vu la non-candidature de Chevènement et les résultats des élections suivantes
                - Bayrou récupére environ 1,4M de voix à chaque clan PS et UMP
                - Sarkozy récupère 1,0M de voix sur le vote le Pen

                Alors :
                - le rapport Gauche / Droite est alors de 38/62 (en 2002, 43/57, rappel Régionales 2004 : G 50 / D 50 environ...) et par rapport à 2002, 1,4M qui filent de la gauche vers Bayrou.
                - Le total des partis du oui au référendum européen atteindrait les 67% et ceux du non les 33%

                Enfin, je n’ai pas encore bien affiné les nouveaux électeurs, j’ai pris en fonctions des tendances des sondages (sarko 28, sego 22, bayrou 22, le pen 9, besancenot 7)

                J’ai mon opinion sur cette configuration mais j’attends d’abord vos réactions/suggestions.

                D’avance, évidemment ce n’est pas parfait comme simulation, je pourrais continuer à modéliser d’autres transferts de voix, mais ça donne déjà une idée.

                Bon WE et bon vote demain !


                • vivelecentre 21 avril 2007 13:37

                  ultime tentative de manipulation a partir du sujet des sondages

                  vous reprenez le score du candidat Ump de 2002 pour deduire le resultat 2007 !

                  potentiel electoral ?

                  dans ce cas il faut ajouter Madelin et Boutin ce qui donne environ 24%

                  par contre , bizarement, vous n’adopter pas la meme logique concernant Bayrou qui etait autour de 6% en 2002

                  Votre reflexion est completement subjective et denouée de tout interet sauf une manipulation de plus pour succiter un engouement Bayrou

                  tout est bon dans ce cla, y compris la desinformation..


                  • moumou 21 avril 2007 17:33

                    Vive le centre, on ne peut pas rajouter les scores de Boutin et Madelin automatiquement à Sarkozy et voici pourquoi.

                    Boutin même si elle a rejoint Sarkozy est une catho et beaucoup de ses électeurs vont aller voter Bayrou tout comme pas mal de soutiens de Madelin vont voter Bayrou !

                    Pour ce qui concerne Royal, c’est encore plus flagrant, l’électorat de Chevènement ne se reportera pas à moitié sur Royal, toutes les enquêtes faites disent que plus de 50% de l’électorat de Chevènement vont vers Bayrou, Sarkozy et ...Lepen car cette motié de chevènementistes n’ont jamais été des gens de gauche ! Par contre oui, les électeurs de Taubira iront presque tous chez Royal.

                    Concernant Bayrou, un expert du CEVIPOF a dit dans une interview hier au journal Le Monde que Bayrou allait récupérer une grande partie de l’électorat Balladurien de 1995 + un gros potentiel de l’électorat de Jospin + beaucoup d’anciens blanc et abstentionnistes et des écologistes. C’est pour cela qu’il est ridicule de rajouter à Royal les voix de Chevènement, Mamère et Taubira car si Bayrou fait 15-18 ou 20%, il sera bien aller les chercher quelque part ses voix !


                    • Aymeri37 21 avril 2007 18:34

                      J’espère pour ton candidat que cela va se produire. Mais pour cela, il faut qu’il récupère après calculs :

                      - 17% de toute la gauche réunie hors le ché de 2002
                      - 50% des votes Chevènement
                      - 20% des votes Chirac + Boutin + Madelin
                      - 100% de son électorat de 2002

                      Et avec ça il finit 0,5% devant Royal, à laquelle j’accorde, il est vrai, le crédit de récupérer des électeurs dispersés sur sa gauche en 2002...

                      C’est-à-dire un rapport droite/gauche de 35/65, même si je sais que pour toi, cela n’a sûrement plus de signification (avec le Ché à gauche et Bayrou compté à droite)

                      Droite + 7 par rapport à 2002

                      Gauche - 7 par rapport à 2002

                      Ce n’est pas mon hypothèse !


                    • agosin 23 avril 2007 06:34

                      Alors pmixx de Lille ?

                      Les sondages, pas si mauvais, n’est-ce pas ? L’honnêteté obligerait même à convenir qu’ils ont été excellents... 30%à Sarko et 25% à Ségo disas-tu... Comment faire mieux ?

                      Pour le reste, je ne résiste pas à mon plaisir :

                      > Bayrou est-il balayé d’un revers de main ? par agosin (IP:xxx.x2.103.221) le 23 avril 2007 à 00H34

                      BYE, BYE, BAY, ROUHHHHHH !!!!!!!! Voter Bayrou, ça ne pouvait pas marcher... Voter Bayrou, c’était bander « mou »...

                      Ce type s’est découvert des convictions aussi soudainement qu’un coup de Mistral, sorti de son trou après vingt ans de médiocrité, il a cru pouvoir convaincre un peuple abattu, que le salut viendrait du cul entre deux chaises.

                      18 % des électeurs, complètement aux abois, lui ont apporté leur soutien au premier tour mais ces apôtres de la tiédeur feraient bien de se réveiller le 6 mai, au risque de subir pendant cinq ans les sermons stériles d’une pasionaria de pacotille.


                      • tub 23 avril 2007 10:22

                        Et ben, on a passé cette campagne a cracher sur les instituts de sondage.

                        On a eu tort apparement...

                        Il étaient plutot bon ces sondages.

                        Pour la suite, ca vas être rude. 31 pour Sarko, ca fait quand même beaucoup. Apres 5 ans de droite, hélas, la France en redemande... Ca craint...


                        • pmixx pmixx 23 avril 2007 15:31

                          Je suis obligé de faire mon mea-culpa ce matin.

                          Je ne me suis pas trompé sur la participation, sur le nombre d’électeurs, sur le tassement de Le Pen, sur le score de Bayrou.

                          En revanche je dois admettre que je ne pensais pas capable que Segolène soit à 9 (le double de Jospin) et Sarkozy à 11 (le double de Jospin).

                          Et c’est bien les petits candidats qui ont morflé.

                          Par contre, mettre Le Pen devant Bayrou était bien frauduleux. Mettre Sakozy et Ségo à 50/50 était également frauduleux


                          • Inarius 24 avril 2007 10:54

                            Hé oui

                            Sarkozy a littéralement « vampirisé » le FN de même que l’UDF a vampirisé les voix de gauche.

                            Vampirisé ça veut dire, ne pas augmenter son capital de voix pour le 2nd tour c’est vrai qu’au final...on reste globalement dans le rapport de force de 1995, en comptant bien sur que bayrou est plus à gauche que balladur et qu’il devrait donc renvoyer des voix à celle ci au 2nd tour. Je ne crois pas que l’équilibre des forces soit tellement différent de 1995...ni, hélas, son issue.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès