Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > SOS Hollande !

SOS Hollande !

Après les évènements de Toulouse et de Montauban, il faut bien se rendre à l’évidence. C’est une nouvelle campagne électorale qui se déroule désormais en France. Une drôle de campagne, du reste, puisque toutes les cartes semblent aujourd'hui rebattues, au grand dam du camp Hollande qui accuse un inquiétant passage à vide. L’homme est manifestement exténué par plus d'un an de campagne, si on inclut les interminables mois de lutte politique interne dans le cadre des « primaires citoyennes". Il doit observer avec résignation l'érosion continue du socle électoral sur lequel reposaient les espoirs de tout un peuple, le peuple de gauche", dont toute une jeunesse n'ayant jamais connu d’autre Président que des Présidents de droite.

On doit pourtant rappeler qu'il y a deux mois seulement, en janvier, tout avait l'air d'être plié. François Hollande caracolait en tête des sondages au premier comme au second tour. Le « candidat sortant », personne n'en voulait au point qu'il a dû avouer son désarroi face à la perspective d'une défaite qui se traduirait par son retrait définitif de la vie politique. Aujourd'hui, on n'en est plus là et tous les analystes s'accordent à reconnaître que la campagne n'a pas encore dit son dernier mot. Face à l'effritement continu de l'électorat de François Hollande, le Président sortant est repassé en tête dans les projections du premier tour et resserre l'écart au second tour. Les électeurs se disent sûrement que même s’ils rejettent la « personnalité » de l’homme, Nicolas Sarkozy, ils ont besoin d’un « battant » à l’Elysée dont le profil ne semble pas être mieux incarné par aucun autre candidat que lui-même. En gros, les Français auraient du désamour pour la « personne » de Nicolas Sarkozy mais ne seraient pas prêts à se priver de l’« énergique chef d’Etat » qu’il est, surtout dans la tempête de la crise qui continue de secouer le pays.

La faute au candidat socialiste qui, dans le rôle du challenger, était censé mobiliser les foules pour venir à bout d’un règne de droite au bilan assez catastrophique. On n’attend pas de Nicolas Sarkozy, accablé par le désamour des Français et le sentiment de déception tout à fait mérité au vu de ses promesses de 2007, qu’il draine des foules. C’est à ses challengers, François Hollande en particulier, que revient le rôle, qu’il a d’ailleurs promis d’assumer, de « ré-enchanter le rêve français ». Seulement voilà ! Ça ne marche pas, ça ne prend pas, la campagne et mièvre, molle, raplapla… Elle est tellement dépourvue d’intérêt, aux yeux de 65 % des Français, qu’on essaie de remplir le vide avec tout et n’importe quoi. Ainsi la semaine dernière, en pleine campagne électorale, les médias nous ont occupés deux jours durant avec un sujet aussi dérisoire que surréaliste. Il fallait papoter sur les pratiques sexuelles des Français selon qu’ils seraient électeurs de droite, de gauche ou des extrêmes. Avec des détails intimes assez sordides mais qu’on s’est employé à commenter y compris aux heures de grande écoute. Où sont passés les politiques ?

Et que dire de l’affaire Merah qui aurait pu être réglée en un quart d’heure d’assaut à coup de grenades lacrymogènes mais qui depuis, devient un interminable feuilleton que le « candidat sortant » ne se prive pas d’alimenter avec des opérations spectacles. Des arrestations médiatisées, peu importe l’innocence des malheureux, comme le pauvre Fouad de Toulouse, qu’on relâche hors caméras, l’essentiel étant d’inonder le journal de 20 heures avec un flot d’images angoissantes destinées à mobiliser un certain électorat. La manœuvre cousue de fil blanc suit son cours sous la barbe d’une gauche amorphe qui voit jour après jour le thème de la sécurité, qui est pourtant le cadet des préoccupations des Français, loin derrière le pouvoir d’achat et le chômage, passer en tête des éditoriaux.

L’attitude du candidat socialiste y est pour beaucoup. Il s’est littéralement « rangé » derrière Nicolas Sarkozy à Montauban et prêté le flanc à la critique récurrente de la gauche accusée de vacuité chronique sur le thème de la sécurité. En tout cas, non seulement la gauche est restée inaudible pendant que Nicolas Sarkozy égrenait des mesures inapplicables comme la promesse de répression contre les internautes fréquentant les sites islamistes ; mais surtout elle laisse le feuilleton se poursuivre alors que des thématiques en lien direct avec les préoccupations des Français ne manquent pas. C’est le cas de la pauvreté. La semaine dernière, l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion a publié un rapport particulièrement alarmant sur l’état de la pauvreté en France où plus de 13% de la population seraient en situation de pauvreté « en conditions de vie ». Le candidat socialiste et son équipe de campagne sont restés désespérément sans réaction alors que la perche leur était magnifiquement tendue pour qu’ils puissent reprendre la main et passer le thème de la sécurité au second plan.

Pas étonnant que dans un tel désert politique, près de sept français sur dix remplissent les rangs hétéroclites de la « fronde silencieuse », selon les estimations. En effet, en ajoutant aux 30% d’abstentionnistes le vote des deux extrêmes, estimé à plus de 30%, et celui de François Bayrou, d’environ 10%, sans oublier les non inscrits volontaires estimés à 8% du corps électoral, on réalise à quel point notre démocratie est profondément malade. Quelle est la légitimité populaire d’un candidat qui, à 26% au premier tour, n’aura ainsi réussi à attirer sur son nom qu’un électeur sur quatre, le second tour n’étant pas, par principe, un vote d’adhésion ?

En tout cas, François Hollande a perdu la bataille de la mobilisation des masses, que Jean-Luc Mélenchon semble pourtant mener avec succès, pour dire que les Français sont tout à fait « mobilisables », à condition de leur parler de leurs préoccupations. Autrement, on s’achemine vers une quatrième défaite d’affilée pour la gauche à l’élection présidentielle. M. Hollande pourrait la payer en victime expiatoire d’un peuple de gauche qui ne pourra pas se relever des quatre revers successifs à la présidentielle. Tout cela pourrait finir en l’effondrement du PS et la recomposition de la gauche autour d’un nouveau leadership. Le Front de Gauche a le vent en poupe et n’attend que la décomposition du PS pour s’ériger en pôle de référence de la gauche française.

Un scenario paradoxalement rêvé par la droite que seul le Parti Socialiste inquiétait à gauche. En tout cas le Figaro a donné le ton en consacrant des pages entières à Jean-Luc Mélenchon. Nicolas Sarkozy, avec toute l’habilité qu’on lui reconnaît, n’hésitera pas à verser dans la surenchère des discours encrés à gauche, y compris pour annoncer des promesses complètement loufoques, comme l’imposition différentielle sur les revenus des Français installés à l’étranger. Ce à quoi le député européen ne manquera pas de répliquer avec toute sa verve oratoire. Les deux tribuns pourraient rapidement monopoliser le débat politique.

Et François Hollande dans tout ça ?

  Boniface MUSAVULI


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Pie 3,14 4 avril 2012 08:02

    Et Hollande dans tout ça ? dites -vous.

    26% au minimum au premier tour, jamais en dessous de 53% au second selon tous les sondages. On a vu pire comme situation...demandez à Bayrou.

    Il faut arrêter avec le défaitisme, la gauche a une chance historique de virer Sarkozy et jusqu’ici Hollande et Mélenchon font plutôt bien le job.


    • 3615_anon 3615_anon 4 avril 2012 16:01

      Ah il y a encore des gens qui croient aux sondages ???
      ça me troue le c*l ça !


    • Romain Desbois 4 avril 2012 08:43

      Encore une analyse basée sur du vent, c’est vraiment affligeant cette croyance aux sondages !

      C’est de l’obscurantisme !

      En vous appuyant dessus, vous contribuez à la manipulation de électeurs.


      • Pie 3,14 4 avril 2012 14:36

        Il faut avoir un regard critique sur les sondages, beaucoup sont biaisés ou peu solides du point de vue de la méthode.

        En revanche, affirmer qu’ils ne représentent rien est faux. Ils sont la photographie d’un moment donné dans un contexte précis. A 18 jours d’une élection, cette photographie se révèle de plus en plus précise.

        L’obscurantisme consiste à jeter le bébé avec l’eau du bain.


      • Romain Desbois 4 avril 2012 15:13

        Expliquez moi en quoi la méthode des quotas peut vous donner une photographie non trafiquée ?

        De plus les données brutes sont rectifiées par les sondeurs.

        La seule chose qui serait vrai c’est un sondage en données brute et dont on déduit :
        « les personnes sondées pensent que »

        L’extrapolation à « les français pensent que » est une supercherie.


      • Fergus Fergus 4 avril 2012 16:07

        Bonjour, Pie 3,14.

        Même analyse que vous sur les sondages. Et curieusement, seuls qui ont à se plaindre de scores faibles ou insuffisants en regard de leurs ambitions les critiquent. Qui plus est, arrêtons de nous voiler la face : ils existent et continueront d’exister comme dans toutes les démocraties ; aux électeurs d’apprendre à faire avec en prenant du recul, ce qu’ils ont très largement commencé à faire.


      • mac 4 avril 2012 09:23

        Si comme vous le dites « les français ne seraient pas prêts à se priver de l’« énergique chef d’Etat » c’est sans doute qu’ils regardent trop leur télé.

        Concrètement où est le battant ?

        Alors qu’à l’étranger, beaucoup ironisent sur le personnage et qu’il n’y a que les média locaux aux ordres pour nous faire croire qu’il est le sauveur, celui qui a évité le grand crash en donnant encore plus d’argent au système financier sans aucune contrepartie et creusant comme jamais la dette du pays, le rendant encore plus vulnérable à la prédation de ces marchés financiers.
        Sur le plan sécurité où sont les progrès qui poussent tant de petits vieux à voter pour lui ?
        Vous l’avez dit, l’affaire de Toulouse aurait peut-être pu être résolue beaucoup plus rapidement mais les média ont été mobilisés pendant plus 48 heures avec son visage sur tous les écran. Comment les gens peuvent-ils encore croire à de telles ruses médiatiques ?
        Que les gens qui votent pour lui, à commencer par certains petits retraités, ne viennent pas se plaindre dans trois ans de voir leur pouvoir d’achat avoir baissé de 30 ou 50%.
        Je dis ça tout en sachant que l’autre ne fera probablement pas mieux, mais au moins que les gens arrêtent d’être scotchés à leur JT télé et aux sondages qu’on y déverse à longueur de temps.


        • dawei dawei 4 avril 2012 17:08

          un battant ?
          - celui qui s’est agenouillé devant Bush avant meme son mandat
          - celui qui s’agenouillait devant les délires de Kadafi
          - celui qui s’agenouille devant les banques qui ont perdues et fraudées, mais qu’on renfloue courageusement avec l’argent du contribuable sans contrepartie
          - celui qui a laisser se privatiser, entre autre , EDF/GDF
          - celui qui s’agenouille devant Merkel
          - celui qui s’agenouille devant les agences de notations
          - Et surtout, celui qui s’agenouille devant les rentiers, de France ou d’ailleurs (Katari, Chinois, Americains ...)

          Si Sarko est le plus courageux des 10, mais quelle injure pour les 9 autres !
          Nous avons au moins 7 candidats couillus :
          -LePen, car elle veut foutre tous les immigrés dehors, improbable, condamnable, mais couillu
          -Melenchon car il veut remettre la finance au pas
          -Cheminade car il veut coloniser le Lune et Mars
          -Arthaud et Poutou car ils veulent abolir le capitalisme, rien que ça.
          -NPA car il veut renationaliser les autoroutes et l’Energie.
          -eva Joly car elle veut sortir du nucleaire et lutter contre la corruption
          Les 3 seules lavettes, sont les ouisouiste habituels, les chouxchous des merdia, bref, SarkoBayroland !


        • mac 4 avril 2012 18:34

          @dawei

          Je le dis depuis longtemps, le vrai enjeu de cette élection est de savoir si on laisse confisquer un peu plus le pouvoir qu’il reste aux peuples par plus d’Europe telle qu’on l’ a construite jusqu’à présent (c’est à dire en mettant les peuples en concurrence et non en les unifiant et légiférant essentiellement au service de lobbies dont un grand nombre sont anglo-saxons c’est à dire presque tout sauf européens) ou si on se décide à réformer celle-ci en profondeur quitte à menacer de la quitter.
          Comme vous le dites, je ne vois ni Sarko, ni Hollande ni Bayrou faire cela vu que ce sont eux et leurs partis qui nous ont amené ce système sur un plateau depuis la mort du général de Gaulle.
          Ceux qui ont cela en tête devraient voter pour quelqu’un d’autre que ces trois là mais la plupart de nos concitoyens sont prêts à replonger avec eux, hypnotisés qu’ils sont par leur télé et les sondages.
          C’est dommage car beaucoup se feront probablement laminer par ce système et ne pourront pas se plaindre si leur pouvoir d’achat diminue de 50 % pendant ce futur quinquennat, ce qui est hautement possible.


        • dawei dawei 4 avril 2012 20:28

          Y a de l’espoir, je rappelle que les nonistes pesaient 55% en 2005, et aujourd’hui les mefaits de Lisbones ont fait leur preuves, ce qui donne raison à cette majorité, et donc devrait l’encourager à voter pour ceux qui veulent remettre au pas la finance et laisser au peuple sa souveraineté.
          Le calcul est simple , faire monter le FN, c’est justifier le vote utile pour les gens de gauches, faire monter NDA, pourquoi pas, mais pas assez de charisme, faire monter Arthault ou Poutou, ça sert à rien, ils n’ont pas l’intention de gouverner, il ne reste plus que le FdG, qui , si le FN est affaibli, peut récupérer les nonistes et les vrais gauchistes qui veulent une véritable réforme ! Et là, c’est la rouste pour Sarko assurée, mais aussi pour le systeme MODEMUMPS .


        • eric 4 avril 2012 09:37

          Le PS est un parti de notable ( 2 militants sur trois sont des elus de memoire) et un parti de classe. Son electorat, ce sont les beneficiaires nets de la depense public les plus privilegies ( Agent publics a statut et cadres sup des grandes villes relativement epargnes par les impots locaux et beneficiant a la fois des meilleurs servicespublics et des libertes « societales ». Pour toutes ces raisons, il represente les categories le plus immobilistes du pays. Pour elles tout va a peu pret bien, meme si comme tous le monde, « ils en voudraient plus ».
          Leur programme est absolument extravagant et donne l’impression d’un bricolage jete sur une nappe dans un bon restaurant, meme amodie par le candidat. http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/programme-du-ps-un-vague-89996
          Le dernier episode ou il propose en pratique d’augmenter le cheque que madame bettancourt recevrait du fisc ( Canard du 20 mars) n’est qu’une illustration supplementaire de l’amateurisme demagogique qui le caracterise. Et ils ont eu, comme vous le signalez, plusieurs presidents de droite pour reflechir et proposer... !

          Leur programme implicite est : « on continue comme avant, sauf que ceux qui payaient deja paieront un peu plus, et que ceux qui profitaient deja, verront leurs avantages monter peut etre un peu moins vite ».
          Traduit pour le « peuple », cela se dit faire payer les riches et Sarkozy est petit et a une Rollex.
          Pour le reste, le candidat prend des poses hieratiques et se tait, esperant surfer sur la vague.

          La seconde partie a assez bien fonctionnee. 10 ans de repetition sur tous les tons, cela laisse des traces.

          Le reste ? Dans une population a 80% au bac depuis 20 ans, tous le monde comprend que 2-3=-1 et que cela ne peut pas durer eternellement,, que ce n’est pas avec les 200 ou 500 millions d’euro des « riches » que l’equation sera resolue. Alors on decouvre que Sarko n’a jamais que quelques centimetres de moins que Hollande Qu’il n’est pas le seul a porter des montres et que chez Laurent, c’est beaucoup plus cher qu’au Fouquets.

          Les electeurs trouvent par eux memes des reponses a ces graves questions. Il decouvrent aussi qu’il n’y a rien d’autre au menu du PS. Meme les suppletifs fideles et soumis des gauches « vraies » ou « extremes » demandent des comptes ou des droits de tirage.

          Conclusion ? meme une victoire de plus en plus compromise de Hollande sera de toute facon un echec pour le peuple de gauche. Celui de la renonciation a faire de la politique. Du reste, l’asencion de Melenchon en est la preuve. Il suffit d’en faire un peu, aussi absurdes soit elle pour mobiliser. Elle en sera aussi une des causes. Les ecolos ne sont pas aussi morts qu’ils en on l’air, meme si le PC passe pour un resussite. Meme si la gauche minoritiare parvient in extremis a toucher les dividendes de 10 ans de TSS, les contraintes budgetaires et les dechirements internes pour le partage des prebendes entre froces de gauches ’reequilibrees" suffiront amplement a mettre notre pays a genoux et les gauches a terre.


          • mac 4 avril 2012 10:12

            @Eric
            La diatribe du genre ça peut plus durer comme ça, ce n’est pas 500 millions pris aux riches qui vont changer quelque chose... est bien connue mais ne tient pas.

            Ce n’est pas quelques centaines de millions qui sont perdus chaque année mais plusieurs dizaines de miliards parce que l’état à refusé (sans doute volontairement) de jouer le rôle de bon gestionnaire qu’il avait sous de Gaulle. Un système qui fonctionnait plutôt bien.
            Il ne fallait pas emprunter aux marchés financiers en les enrichissant au fil des ans, nous n’avions pas besoin de leur vendre nos autoroutes, nos compagnies d’eau ou d’énergie, pas plus que nos banques de dépôt...S’il fallait faire de la rigueur il fallait le faire il y a quarante ans plutôt que de le faire le couteau sous la gorge.
             Le réalité c’est que les homme politique de gauche comme de droite ont détruit la notion d’état et on laissé tombé toutes les manettes de commande, ce qui n’a pas été pour déplaire aux plus fortunés qui y ont vu un boulevard pour faire leur beurre et mettre les salariés (les esclaves des temps modernes ?) au pas.


          • eric 4 avril 2012 10:44

            A mac, arretez de noyer le poisson. Qu’est ce que c’est l’etat. Depuis 40 ans, les depenses de l’etat sont des depenses de fonctionnement et des mesures votees, qui echappent a peu pret autant que faire se peut au politique. Les budgets, les credits, les postes, les priorites, les salaires ne sont plus definis par des elus mais par des negociations avec des groupes de pression syndicaux qui sont dans un rapport de force favorables par rapports aux premiers. Ils ont pour eux le nombre, le temps, la force et la competence ( des dizaines de milliers de pro a plein temps). Tous ceux y compris a gauche qui ont voulu poser des limites a ce systeme se sont fait lyncher dans la rue. Voir le cas de Sautter sous Jospin aux finances.

            C’est pour repondre a leurs appetits jamais satisfait que la France s’est endettee. Un chiffre, nous somme le pays de l’OCDE qui consacre le plus fort pourcentage de son PIB a la retraite de ses fonctionnaires.

            La responsabilite des politiques est d’avoir laisse faire et baisse les bras.
            C’est pour financer la paix sociale avec les seuls a etre synciques, les agenta publics, qu’on s’est endette et qu’on avendu les bijoux de famille.

            C’est pourquoi il faut voter Sarkozy qui a quand meme fait la seule proposition essentielle pour un progres de notre democratie, faire appel au peuple pour trancher par des referendums et ne plus etre les otages de ces minorites rapaces.


          • mac 4 avril 2012 14:15

            @Eric

            Sarkozy a endetté le pays comme jamais sous la cinquième, regardez les courbes, ça tombe sous le sens !

            Quant au référendum, faites moi rire, il eut déjà fallu que l’on respectât celui de 2005 sur lequel on peut considérer à bien des égards que le pouvoir actuel s’est assis dessus.

            C’est facile, après cinq années de pouvoir, de dire que demain on va raser gratis mais que ne l’a-t-il fait avant ?

            Au regard de son bilan et de ses promesses non tenues, il n’y a aucune raison de croire celles qui sont faites pendant cette campagne, sauf à être d’une naïveté qui confine peut-être à la sottise...


            • MUSAVULI MUSAVULI 4 avril 2012 12:22

              Très drôle !


            • eric 4 avril 2012 10:05

              A Tall, C’est ce que souhaite son electorat. C’est la force tranquille en milieu urbain ou il y a aussi des araignees. Pour que cela marche, il n’a besoin que de rassurer les centristes qui ont le meme genre d’ambition a concdition que cela ne fasse de peine a personne et de pouvoir compter sur les reports front de gauche.
              C’est pour cela que meme une victoire electorale serait une defait politique. Ce « programme » n’est pas adapte pour une tres grande majorite de francais a court terme et pour l’ensemble du pays a moyen terme.
              Le PC ? Ils sont passes de rattrapper et depasser le capitalisme a rattrapper et depasser Le Pen. Leur role politique est a la hauteur de cette nouvelle ambition. Groupe de pression et capacite de nuisance. Ils confirment cette nouvelle ambition avec un programme qui parle de toucher aux prebendes de l’electorat PS et donc exclut qu’il l’entame au dela de son aile la plus gaucho. Bref, un vote inutile.


              • Tall 4 avril 2012 10:08

                Il y a une petite erreur dans l’article : Hollande n’est pas un candidat de gauche.

                Hollande est l’apparatchik du PS qui a dû remplacer au pied levé le 1er favori du parti qui était DSK : un ex-président du FMI ( membre de la troïka des affameurs du peuple grec ) qui fut adoubé à ce poste par Sarkozy et Obama.

                Le PS ne remet pas en question le système Merkel qui impose l’austérité à tout le monde ( sauf les + riches ). Un système qui ne peut engendrer que la récession ( voir la Grèce et l’Espagne ).

                Le PS, c’est la continuation de ce qui se passe aujourd’hui avec quelques cacahuètes rosâtres jetées de-ci de-là pour mieux faire passer l’inasupportable, à savoir : la soumission des démocraties et des peuples à la dictature de la finance anglo-saxonne.

                Et comment le PS a-t-il pu autant s’écarter de ses bases de gauche traditionnelles ?
                Parce qu’ils ont été traumatisés par la défaite de Ségolène en 2007 et qu’ils en ont conclu qu’il faudrait dorénavant occuper le centre à tout prix.
                Même au prix de ne plus être un parti de gauche.

                Et c’est ce que Melenchon a refusé de faire en 2008, créant alors le Front de gauche qui n’est pas un parti d’extrême-gauche, mais de gauche normale. Le PS ayant glissé au centre, et l’extrême-gauche étant représentée par Poutou du NPA et Arthaud de Lutte ouvrière.

                • Romain Desbois 4 avril 2012 10:43

                  Hollande n’a pas remplacé au pied levé DSK, il y a eu une primaire où tous les électeurs pouvaient aller désigner le candidat. De Montebourg à Hollande , il y a avait le choix d’un candidat plus à gauche ou plus à droite, d’un candidat qui a soutenu le non au référendum et des candidats qui ont soutenus le oui.

                  Tout ceux qui ne sont pas aller voter aux primaires ne peuvent se désoler du candidat choisi puisqu’ilsont contribué à le choisir.


                • MUSAVULI MUSAVULI 4 avril 2012 12:28

                  Assez d’accord avec vous sur le positionnement « juste à gauche » de Jean-Luc Mélenchon et non à l’extrême gauche, même si dans un précédent article je l’ai situé, par méprise, à l’extrême gauche.


                • eric 4 avril 2012 10:31

                  Tall, vous ne vous rendez pas compte que tous cela c’est du vent ? La preuve, ce sont en gros les memes personnes a differents stades de leur vie ou de leur carriere. Et quand ce ne sont pas eux, ce sont leurs freres. Ils votent ensemble, dirigent ensemble collectivites, syndicats, assocs. passent d’un parti a l’autre avec une facilite deconcertante si on voulait faire semblant de croire qu’ existent de vraies differences.
                  Vous essayez de nous farie croire que c’est en toute connaissance de cause et toute bonne foi que des conseillers municipaux communiste votent pour et avec des maires complices des dictatures anglosaxonnes ?
                  Vous aussi, comme le PS, refusez de faire de la politique, c’est a dire d’etre a l’ecoute du peuple.
                  SI il faut etre audible par des centristes pour gagner et progresser ne serait-ce qu’un peu dans la direction que l’on croit bonne, si on est politique , on le fait. On parle aux centristes et aussi aux communistes Si on prefere avoir raison dans l’opposition quoi qu’il arrive, on ne le fait pas.
                  Sarkozy gagnera parce qu’il est a l’ecoute des francais et leur parle
                  Hollande perdra parce qu’il se tait. Melenchon est hors jeu parce qu’il s’ecoute lui meme.


                  • Tall 4 avril 2012 10:40

                    Voua avez raison, Sarkozy sera réélu parce qu’il est devenu, après 5 ans de gouvernance, l’un des présidents les + impopulaires depuis 1945.

                    C’est logique.

                  • lemouton lemouton 4 avril 2012 16:26

                    Sarkozy gagnera parce qu’l est a l’écoute des francais et leur parle.smiley.. smiley..

                    je ne voulais pas écrire, mais quand j’ai lu ça, je suis tombé de ma chaise comme dans la pub Citroen qui passe à la télé en ce moment !! smiley ... smiley

                    quelle poilade !!! smiley


                  • eric 4 avril 2012 10:53

                    A Tall, completement, mais a une condition, qu’il n’y ait pas grand chose en face....


                    • Tall 4 avril 2012 11:08

                      Et c’est là qu’arrive Melenchon.

                      Les sondages actuels sont trompeurs.

                    • eric 4 avril 2012 12:30

                      Ca c’est sur ! Avec 60% d’intentions de vote a droite au premier tour, celui ou on choisit, et 1% de l’electorat Melenchon qui vient du Le penisme, un 1 %du Sarkozysme, ( sondage realise pour l’Humanite) on voit deja le boulevard au second tour pour un grand rassemblement autour de sa candidature...
                      Comme le dit tres bien le type du Causeur "Mélenchon a certainement de grands mérites – les archéologues finiront bien par les trouver quand ils auront fini d’explorer la moustache de Staline",
                      la vous etes en train de m’expliquer que vous croyez a une massive discipline republicaine des electeurs socialistes si vous faites chuter leur candidat avec l’aide de Bayrou.
                      On est plus dans la politique mais dans le conte de fee...


                    • manusan 4 avril 2012 11:50

                      Les stat sont faux concernant l’abstention, les gens vont aller voter et ils vont voter socialisme mondialiste de gauche (Melanchon) ou socialisme Etat-nation de droite (Lepen).


                      • Lolo Le Caid 4 avril 2012 12:33

                        Rien n’est complètement perdu pour Hollande. Qu’il continue alors à se ranger « derrière » Sarkozy, comme il l’a fait récemment à Montauban et il sera récompensé autant que ses camarades.

                        Comme avec les DSK, Besson, Kouchner, Frédéric Mitterrand, Allègre, Tapie,  Nicolas Sarkozy saura faire preuve de manganisme  et fera jouer ses relations pour que notre Hollande s’installe à  la tête de l’Unesco ou du FMI… Après tout, à l’UMPS on est en famille !


                        • Pelletier Jean Pelletier Jean 4 avril 2012 14:32

                          @l’auteur,


                          Il faudrait vous renseigner avant d’écrire un article. Hollande en perte de vitesse ?
                          Depuis trois mois il est donné gagnant par tous l s instituts de sondages à 54/55 %... pas mal pour un perdant.
                          Quant au premier tour, même si sarkozy passe devant lui cela ne change rien. en 1981 Giscard avait fait 28% et Mitterand 25% (Marchais 15%), au 2ième tour Mitterrand l’emporte avec 51,3 % des vois....
                          http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


                          • Fergus Fergus 4 avril 2012 16:11

                            Bonjour, Jean.

                            D’accord avec ce commentaire. Hollande est même en hausse au 2e tour dans la dernière enquête BVA, à... 56 % contre 44 à Sarkozy !


                          • Pelletier Jean Pelletier Jean 4 avril 2012 16:50

                            @Fergus,


                            Bonjour, oui j’ai vu, je vois mal comment les choses pourraient s’inverser désormais.

                            amicalement.

                            jean


                          • lemouton lemouton 4 avril 2012 16:20

                            Après les évènements de Toulouse et de Montauban, il faut bien se rendre à l’évidence. C’est une nouvelle campagne électorale qui se déroule désormais en France.

                            —> « évidence » pour vous peut être... mais pour moi cela n’a absolument rien changé...

                            Ah.. si peut être.. pouvoir voir la gesticulation pitoyable de l’UMP qui essaie d’exploiter l’évènement.. smiley
                             


                            • Yohan Yohan 4 avril 2012 17:19

                              Au 2ème tour, on élit un président ; du costaud pas du ramolli. La détestation de Sarko n’est qu’apparente et pour le battre, il faudra que Famby soit le meilleur lors du grand débat. Toute projection précipitée par les sondages à plus de 30 jours du 2ème tour est une ânerie. Jospin est bien placé pour le savoir. Maintenant, vous avez parfaitement le droit de rêver au grand soir, surtout avec Flamby aux commandes smiley smiley smiley.


                                • Yohan Yohan 4 avril 2012 17:53

                                  Rien sur le développement des piscines halal. Le programme économique de Famby ne va pas plaire à Madame Aubry. smiley smiley


                                  • JACKTURF JACKTURF 4 avril 2012 18:06

                                    Lettre ouverte à F. Hollande d’un citoyen lambda !

                                    Monsieur Hollande ....Sans partis pris , aucun , la « chose » inquiétante lors d une de vos premières conférence de presse , a la question d un journaliste : " Quelle a été votre trajectoire professionnel depuis votre sortie de l E.N.A ... ?"

                                    Vous avez eu cette réponse : Je fais de la politique depuis l age de 22 ans et je n ai depuis cessé ......

                                    Créateur et chef d entreprises durant 40 ans , il m est difficile de penser que vous aillez au fil du temps fait la preuve de vos capacité a gérer autre chose que votre carrière.

                                    Imaginer aux vues de « celle-ci » que vous auriez les capacités a diriger notre pays est simplement impossible !

                                    Vous n avez aucune autre formation que théorique ( E.N.A) sans jamais avoir occupé de poste de décideur ,de premier plan , vous permettant d acquérir les expériences qui formes un GRAND COMMIS DE L ÉTAT .

                                    N’avez vous donc aucun sens du ridicule ou les français sont ils devenus tellement blasés pour accepter ce que vous prétendez représenter au futur ?


                                    • Fergus Fergus 4 avril 2012 18:56

                                      Bonjour, Jackturf.

                                      Vos arguments ne sont pas sérieux : Hollande a été suffisamment associé à la vie du pays, y compris lors de la gouvernance Jospin, pour en être totalement imprégné. Plus que... le général de Gaulle, issu de l’armée et par conséquent incompétent sur le papier à diriger les affaires socioéconomiques de la France.

                                      Quant à ceux qui reprochent à Hollande de n’avoir jamais été ministre et lui font un procès en incompétence de ce fait, je les renvoie à MM. Obama et Lula (pour ne citer qu’eux) qui étaient dans le même cas avant de présider l’exécutif des deux plus grands pays du continent américain !


                                    • Pie 3,14 4 avril 2012 19:11

                                      Ce qui est ridicule, c’est d’attaquer Hollande sur ses capacités à être un grand commis de l’Etat alors qu’il est un pur produit de la machine française à fabriquer des hommes d’Etat.

                                      Etudes brillantes : droit, HEC, sciences Po Paris, ENA qui font de lui un jeune conseiller à la cour des comptes et un maître de conférence à Sciences Po.

                                      Repéré par Mitterrand, il est chargé de mission pour le gouvernement dès 81 puis directeur de cabinet à deux reprises.

                                      En Corrèze, il passe par tous les mandats, élu municipal, député, président du Conseil Général.

                                      Il dirige pendant 10 ans le plus important parti du pays ( en élus et militants) à partir de 97.

                                      Comme Sarkozy, il est avocat mais a peu exercé car il n’a pas connu la traversée du désert du premier entre 95 et 2002.

                                      Certes, il n’a jamais été ministre et alors ? Pensez-vous sérieusement qu’il ne connait pas les rouages du pouvoir politique ?

                                      Ce procès en légitimité n’a pas de sens. La politique est un métier exercé par des professionnels. Hollande est un professionnel de la politique comme tous les candidats même ceux qui n’en ont pas l’air.


                                    • SamAgora95 SamAgora95 4 avril 2012 21:03

                                      L’énergie du président Sarkozy !!


                                      Vous confondez : 

                                      - Le travaille avec le brassage de vent !
                                      - La rapidité avec l’agitation !
                                      - La vitesse avec la précipitation

                                      Sarkozy est une caricature qui est arrivé au pouvoir en magouillant en trahissant, c’est tellement facile lorsqu’on est dépourvu de scrupule. 

                                      Nicolas Sarkozy est un avocat d’affaire (en gros une mouche à merde)
                                      - redoubler sa sixième  (ça commence mal)
                                      certificat d’aptitude à la profession d’avocat (note 10/20)
                                      - Il entre à l’Institut d’études politiques de Paris section Pol.Eco.Soc. dont il sort, en 1981 non diplômé.

                                      Hollande et un homme politique professionnel : 
                                      (Extrait Wikipédia)
                                      - Sciences-Po 
                                      - 7e de l’ENA 
                                      - Auditeur à la Cour des comptes 
                                      - Maître de conférences à l’IEP de Paris, où il donne des cours d’économie aux étudiants de troisième année jusqu’en 1991.

                                      La comparaison n’est tout simplement pas tenable.


                                      • johnsmith johnsmith 4 avril 2012 22:48

                                        « Face à l’effritement continu de l’électorat de François Hollande, le Président sortant est repassé en tête dans les projections du premier tour et resserre l’écart au second tour. »


                                        Quel resserrement au deuxième tour ?
                                        Que ce soit 55/45, ou 53/47, ça fait des mois que ça ne bouge pas vraiment, ça reste annonciateur d’une victoire large, sur le plan électoral si on se réfère aux élections présidentielles précédentes. A moins de 3 semaines du premier tour ? Mais bien sûr que c’e’st plié. De la même manière que Sarko a su que c’était gagné en 2008 plusieurs semaines avant son élection.
                                        On ne « remonte » pas un écart aussi important.

                                        Ne me dites pas que parlant de « resserrement au 2ème tour » vous faisiez référence aux sondages d’il y a 1 an qui donnaient 60% à Hollande ... ?




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès