Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Soutiens de famille

Soutiens de famille

Les familles politiques ont traditionnellement leurs soutiens parmi les pipoles. Dis-moi qui tu aimes, je te dirai pour qui tu votes.

L’histoire dira un jour si le Front National est devenu respectable voire républicain lorsque les célébrités commenceront à déclamer leur amour immodéré pour Marine, Jean-Marie et les autres.

En attendant les ralliements sont plutôt à trouver du côté UMP ou PS.

Si on a cru un moment qu’une certaine Victoire Passage s’était entichée de Jean-Luc Mélenchon, lui roucoulant un soutien enamouré, le leader du Front de Gauche a dû déchanter lorsqu’il apprit qu’il ne s’agissait en fait que d’un coup de buzz orchestré de main de filoute par une Agence de Comm’. La Victoire enchantée s’appelle en réalité Rebecca Carlborn et elle est suédoise.

Non, vraiment, il n’y a que les partis traditionnels pour attirer le pipole.

A droite, on retrouve traditionnellement les hérauts de la culture populaire comme Enrico Macias, Mireille Matthieu, Christian Clavier, Didier Barbelivien, Gérard Depardieu, Véronique Genest, Henri Leconte ou autre Jean Reno. Auxquels nous rajouterons pour faire bonne mesure Mickaël Vendetta qui prépare ses valises en cas de défaite présidentielle ou plus récemment l’actrice érotique Virginie Caprice qui n’en est pas à un près.

Concernant les deux derniers cités, c’est à croire que le PS les a payés pour coller une bonne honte à notre Président qui n’avait pas besoin de ce genre de soutiens pour faire populaire. Sans blague…

A l’inverse, le PS peut depuis longtemps s’enorgueillir de compter sur les intellectuels ou apparentés. Ainsi pouvons-nous trouver dans les travées au gré des meetings du candidat socialiste Benjamin Biolay, Benabar, Gérard Darmon, Bernard Murat, Pierre Lescure, Julie Gayet, Thierry Rey (ex-gendre de Jacques Chirac), Christian Lacroix, Mazarine Pingeot, Pape Diouf, le controversé Yannick Noah (personnalité préférée des Français et vilipendé à tort ou à raison par la droite), Jean-Michel Ribes, Josiane Balasko ou Denis Podalydès qui confirme bien en cela que le costume de Président endossé dans « la conquête » était un habit de composition.

Certes, l’élection ne se jouera pas sur tel ou tel soutien mais il faut reconnaître que certains d’entre sont tout de même plus encombrants que d’autres.

Mais ne nous y trompons pas, le ralliement est aussi une arme à double tranchant. Ainsi des artistes comme Faudel ou Doc Gynéco qui dans leur immense candeur avaient soutenu Nicolas Sarkozy en 2007 connaissent depuis lors une traversée d’un désert aride et interminable.

Dans un monde de communicants, si l’image n’est pas en adéquation avec le produit, il y a rejet du consommateur. C'est une règle élémentaire que l'on enseigne en première année de BTS Publicité. Et le soutien qui a la plupart du temps le mérite de la sincérité devrait au moins s’inspirer de ces simples bases du marketing.

Quant à l’homme politique, il ne peut que constater avec plus ou moins de plaisir le ralliement de tel ou tel. Et faire parfois contre mauvaise fortune bon coeur.


Moyenne des avis sur cet article :  2.18/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 27 avril 2012 10:29

    Bonjour, Félicien.

    Sauf à être décérébré ou à confondre la politique avec la ragougnasse de variétés à la sauce TF1, l’avis des pipoles, on s’en tamponne le coquillard, non ?


    • tikhomir 27 avril 2012 10:41

      Il y en a qui vont vraiment chercher loin pour essayer de décrédibiliser le Front National... Vous regardez trop la TV et les magazines féminins. Essayez de passer moins de temps chez le coiffeur et intéressez-vous à autre chose que oops, closer, public, etc.


      • Félicien Arcuel Félicien Arcuel 27 avril 2012 12:02

        On est d’accord, on s’en tamponne de leur avis mais alors pourquoi nous inflige-t-on le pathétique Depardieu au premier rang du meeting Sarkozyste ou les mille colombes au soir de l’élection triomphale de 2007 ? Et puis ce qui m’intéresse davantage sont les effets que cela peut induire sur les soutiens. Preuve que tout le monde ne s’en tamponne pas tant que ça finalement.


        • tikhomir 27 avril 2012 14:37

          "pourquoi nous inflige-t-on le pathétique Depardieu au premier rang du meeting Sarkozyste ou les mille colombes au soir de l’élection triomphale de 2007 ?« 

          Pour vous faire écrire des articles qui perlent d’eux smiley.

          Et puis, ça fera toujours 3 pélos décérébrés qui se diront »si Gérard vote pour untel, moi aussi !" (ne rigolez pas, il y en a vraiment !).
          Quant aux célébrités, c’est encore un moyen de s’afficher et potentiellement de copiner utile.

          Culte de la personne, société dégénérée...


        • tikhomir 27 avril 2012 14:40

          correction : parlent


        • Rob Love 27 avril 2012 18:23

          "A droite, on retrouve traditionnellement les hérauts de la culture populaire comme Enrico Macias, Mireille Matthieu, Christian Clavier, Didier Barbelivien, Gérard Depardieu, Véronique Genest, Henri Leconte ou autre Jean Reno"

          Il ne faut pas confondre beauferie sarkozyste et culture populaire. Comme si le peuple était condamné à avoir des goûts de chiottes, des inclinaisons ringardes et dépassées...


          • Rob Love 27 avril 2012 18:28

            Lorsque Faudel a soutenu Sarkozy en 2007, il était déjà extrêmement ringardisé et - là je vais dire un truc pas cool-, artistiquement (?) et médiatiquement fini depuis longtemps.


            • rocla (haddock) rocla (haddock) 27 avril 2012 18:32

              bon d’ accord mais pas demain 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès