Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Souvenez-vous du vase de Soissons !

Souvenez-vous du vase de Soissons !

Après la bataille de Soissons en 487, la ville fut pillée et les trésors rassemblés afin de partager le butin. Parmi les trophées, figurait le fameux vase de Soissons. Clovis, nouveau roi des Francs, voulut alors se l’approprier. Mais un de ses soldats ne l’entendit pas de cette façon, et détruisit le vase sous les yeux médusés de son nouveau patron. Ce dernier fou de rage, ravala sa colère et ne répondit pas à l’offense… sur le moment. Car l’année d’après, lors d’un passage en revue de ses troupes, Clovis reconnut le soldat, et lui fendit le crâne, en lui disant « Souviens-toi du vase de Soissons ! ».

 Cette métaphore, censée représenter le fait que l’on oublie pas offense qui nous a été proférée, trouve un écho retentissant dans la situation à laquelle nous sommes confrontée.

 Dans le rôle du vase, quoi de mieux que notre belle France, dont la consistance actuelle sonne aussi creux que l’antique mobilier de Soissons.

Empêtré dans le bourbier euro-atlantique, notre pays n’est plus que l’ombre de lui-même. Brisée par l’édifice financiaro-européen, par la perte de ses pouvoirs régaliens, par l’extinction de son rayonnement international, la France est aujourd’hui en mille morceaux. Le premier coup porté, fut l’abandon de la capacité de l’Etat à emprunter à un taux d’intérêt quasi-nul. La loi scélérate Pompidou-Giscard de 1973 votée en catimini à l’Hémicycle, véritable coup d’état bancaire, marqua le début de la fin de l’Etat providence. La suite fut la consécration de l’argent dette, avec le résultat que nous connaissons actuellement pour nos finances publiques. Le remboursement de l’intérêt de la dette s’élèvera en 2012 à 48,8 milliards d’euro, soit environ 17 milliards de plus que le budget de la défense pour la même année. Une loi suffirait pour abroger cette hérésie et libérer la France du goulag bancaire qui l’étreint. Pas un expert, habilité à débattre, ne viendra vous rapporter cet état de fait.

 Silence

 Parallèlement, la France s’enfonce jour après jour dans une construction européenne félonne. Le tout récent Fond Européen de Stabilité Financière, va nous enfermer encore un peu plus profondément dans les cachots de cette prison euro-atlantiste, où les matons Barroso, Van Rompuy et consorts vont rationner davantage les oranges, et surcharger encore notre cellule, avec les futurs condamnés serbes et croates, candidats (les pauvres) à l’entrée dans l’Union Européenne.

Alors que bon nombre de commentateurs prévoyaient l’avènement de cette dictature financière, nos dirigeants actuels font mine de ne pas écouter. Pire, ils ont l’audace d’affirmer que la finance doit être régulée. Mais pas un ne dénonce la future nomination de Mario Draghi à la tête de la Banque Centrale Européenne, dont le curriculum vitae a davantage des airs de casier judiciaire[1]. Pas un n’expose aux yeux des français le fonctionnement despotique du FESF, nouvelle trouvaille de nos tyrans européens[2].

 Silence

 Le silence règne en effet car, parmi les débris du vase français, figure l’Esprit critique. Il a été sacrifié sur l’autel de la pensée unique. Le moindre commentaire empreint de sagesse et de recul, sur ce qui est en train de se dérouler, et sur ce qui va s’abattre sur notre pays, est tout de suite marginalisé et mis au ban de nos médias de masse. Les bonnes intentions existent, mais se retrouvent contraintes d’exercer dans les confins d’Internet, à l’abri des regards indiscrets. En attendant, les pseudos experts et intellectuels de tout bords viennent nous conter la chanson, et nous buvons le calice jusqu’à la lie. L’incompétence et la malhonnêteté intellectuelle sont désormais synonymes de plan de carrière et célébrité. L’intégrité est quand à elle reléguée à la clandestinité.

 Vous l’aurez bien compris, dans le rôle du soldat briseur de vase, j’appelle les collaborateurs politiques français UMPS, chefs anesthésistes de l’opinion publique, les dirigeants financiers et autres adeptes de l’argent facile, les technocrates apatrides bruxellois, les faucons de Washington, et toutes les renégats qui gravitent à leurs côtés. Ceux qui pensent pour nous, contre nous. Ceux qui nous prennent pour des ignorants, incapables de comprendre la « marche irrésistible » de la mondialisation, et les problèmes qu’elle engendre. Ceux qui ont bâti une finance de marché virtuelle totalement déconnectée de la sphère réelle, et qui ont contribué à la diaboliser, alors que à sa juste place, la finance est une activité ô combien nécessaire et profitable pour le développement économique. Ceux qui outrepassent leur pouvoir, en ne prenant pas en compte les décisions adoptées démocratiquement par les peuples[3]. Ceux qui ont parfaitement intégré le fait que « la propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures [4] ».

 Dans le rôle de Clovis, j’appelle toutes les personnes qui subissent de façon illégale, et non démocratique les pérégrinations foldingues de cette élite mondialisée. Par notre indifférence, et notre silence, nous contribuons au développement du chômage de masse, et d’une inflation considérable. Nous nivelons les salaires par le bas. Nous détruisons nos services publics. Dans l’état actuel de notre « représentation politique », pensez-vous sincèrement qu’en déposant un papier dans les urnes tous les cinq ans, nous allons faire avancer les choses ? Ce papier représente-t-il encore quelque chose ? Avons-nous besoin d’attendre de nous retrouvez dans le chaos le plus total, façon grecque, pour nous manifester ? Pour manifester ? Avons nous besoin d’avoir faim, pour réclamer justice, impartialité, rectitude, et honnêteté ? J’ai malheureusement tendance à penser que oui. Nous sommes trop désorganisés, et désolidarisés pour influer de façon collective. Nous appréhendons localement des décisions qui se fixent mondialement. Néanmoins la réalité nous rattrapera. Un jour les gens se rendront compte que choisir entre Martine et François, et équivalent à préférer la peste ou le choléra. Un jour ils se rendront compte que nos gouvernements, qu’ils soient de droite ou de gauche, ne sont que les exécutants d’une politique qui se décide à Bruxelles[5]. Un jour ils se rendront compte que UMP et PS, ainsi que leurs satellites, mangent dans la main des lobbys européens, alors qu’ils nous font miroiter une « nouvelle Europe ». Un jour ils se rendront compte que nous, peuples français, sommes sur le même radeau. Ce jour-là nous cesserons de nous opposer sur des sujets futiles. Ce jour là nous comprendrons la signification du proverbe « Diviser pour mieux régner ». Ceux jour là, nous serons à nouveau ami. Et lorsque le moment sera venu, n’oubliez pas mes amis de dire aux soldats : « Souvenez-vous du vase de Soissons ! ».

 

 

Quelques liens utiles :

-  http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/mario-draghi-itineraire-d-un-101494

http://www.youtube.com/watch?v=hudu8SBNLWQ

http://www.youtube.com/watch?v=mC9rpRa8zlw&feature=related

http://www.u-p-r.fr/videos/conferences-en-ligne/qui-gouverne-la-france

http://www.cheminade2012.fr/Face-au-massacre-financier-degainons-le-Glass-Steagall

http://www.dailymotion.com/video/xljw7y_nicolas-dupont-aignan-invite-de-michel-filed-sur-lci_news

http://livre.fnac.com/a2712010/Pierre-Noel-Giraud-Le-commerce-des-promesses

http://www.amazon.fr/intellectuels-faussaires-triomphe-médiatique-mensonge/dp/2350132773

http://livre.fnac.com/a3470465/Collectif-20-ans-d-aveuglement

 



[3] Pour la France et les Pays-Bas : le NON au référendum européen de 2005, contourné par voie parlementaire

 Pour la Slovaquie : l’élargissement du FESF refusé, puis adopté en force en Octobre 2011.

[4] Noam Chomsky

[5] A ce sujet, il est intéressant de voir que la Belgique fonctionne parfaitement sans gouvernement depuis des mois !


Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • zadig 18 octobre 2011 11:06

    Bonjour,

    Le choix du thème directeur de l’article était bon.

    Malheureusement la rédaction n’était pas à la hauteur de l’idée.
    J’ai lu le début et à la moitié j’ai parcouru le reste.

    Dommage !

    Salutations


    • Maurice Maurice 18 octobre 2011 11:21

      Bonjour,

      Qu’est ce qui ne vous a pas plus ? Que je ne sois pas assez rentrer dans les détails ? Le problème avec les articles internet est que ces derniers ne doivent pas être trop long pour ne pas décourager le lecteur. Je voulais faire un article de portée générale, et si j’avais voulu expliciter davantage les points énoncés, cela aurait malheuresement été trop long.
      En tout cas je suis ouvert à la critique !

      Cordialement


    • zadig 18 octobre 2011 11:52

      A L’auteur,

      Tout d’abord ce n’est que mon avis et j’espère pour vous que d’autres
      viendront me contredire vertement.

      J’ai relu a fond l’article.

      Le début rien à redire ( on pige très vite l’idée )
      La description de la situation actuelle est trop longue.

      La fin est verbeuse (j’aurais aimé une fin coup de cymbale )

      Mais rassurez vous vous avez de véritables qualités rédactionnelles.
      Et moi je ne suis qu’un vieux grincheux.

      A bientôt pour un prochain article

      Cordialement


    • TyRex TyRex 18 octobre 2011 12:11

      « La rédaction n’était pas à la hauteur de l’idée »...
      Oh le pauvre... j’ai envie de vous taquinez un peu zadig, ne m’en veuillez pas !
      Était-ce vraiment la rédaction qui n’était pas à la hauteur de l’idée où votre incapacité à comprendre des phrases simples ? Lire une prose simple vous a semble-t-il découragé de lire la fin de l’article, mais si vous recherchez le style voltairien il ne faut pas venir sur agoravox...

      J’aime bien le « Dommage », comme si l’auteur allait pleuré le fait que monsieur zadig n’ait pas apprécié son article... quel égo !

      Non, tes arguments sont bidons l’ami !
      Redescend de ton piédestal et commence a apprécié les choses simples de la vie.

      @L’auteur
      Bon article, j’ai trouvé votre article très intéressant et plutôt bien écrit.

      Bonne continuation.


    • Breunz 18 octobre 2011 11:09

      Question naive pour l’auteur à propos de la loi Giscard Pompidou de 1973 :
      Si à l’époque l’interet était probablement de faire fonctionner la planche à billet pour dévaluer le franc, est ce que la situation est comparable à l’heure actuelle, ou nous ne sommes plus maitres de notre monnaie ?
      Je veux dire si cette loi était abrogée dans quelle mesure la banque de france serait autorisée par bruxelles a créer de la monnaie (ou faire des emprunts à taux bas c’est équivalent) et ainsi dévaluer l’euro pour toute la zone ?

      Si vous avez une idée la dessus, ça m’interesse...


      • Maurice Maurice 18 octobre 2011 11:32

        Je crois malheuresement que Bruxelles n’autorisera jamais une telle solution. La problématique est que maintenant nous sommes dans la zone Euro. La simple abrogation de la loi de 1973 ne suffirait pas. Cette décision devrait être couplée avec une sortie de la zone Euro. Mais comme cette dernière n’est pas prévue, seule une sortie de l’UE devrait être envisagée.
        Ne croyez pas que je suis anti européen. Mais nous sommes actuellement enfermé dans un carcan, qui malheuresement nous asphyxie. Les questions bancaires ou monétaires, et européennes sont liées. Vouloir influer sur l’une sans toucher à l’autre ne servirait à rien. Une analyse critique de l’UE prouve bien que, loin de la prospérité qui nous a été vantée, c’est plutôt la paupérisation qui nous guette...


        • Arafel Arafel 18 octobre 2011 16:07

          C’est quoi la dette ?
          C’est juste une super rente à vie sans aucuns risque.
          C’est pour cela qu’il n’est pas question de ta remettre en cause.


        • Catherine Segurane Catherine Segurane 18 octobre 2011 12:54

          Excellent article !


          La métaphore du vase de Soissons est revisitée d’une façon inattendue, mais pleine de souffle.

          Bravo !


          • De la hauteur 18 octobre 2011 12:55

            C’est un bon début, quand l’on commence a s’interroger, c’est que l’on chemine.


            • Jason Jason 18 octobre 2011 13:28

              Ah, ce bon vieux vase de Soissons. Ca faisait si longtemps qu’on n’en avait pas entendu parler.

              J’ai lu votre article avec plaisir, malgré quelques détours, peut-être nécessaires, même si les canons de la rhétorique en souffrent un peu.

              Quoiqu’il en soit, on se prend à rêver sur les drames anciens, de ces temps où les responsables étaient connus.

              Qu’en est-il aujourd’hui ? On peut avoir toutes les haches que l’on veut, les responsables ne sont nulle part.
              Tels des enfants colériques, nos voix se perdent tandis que l’infâmie généralisée continue gentiment son chemin.


              • Maurice Maurice 18 octobre 2011 13:53

                @ TyRex, De la hauteur, et Catherine Segurane : Merci pour vos commentaires !

                @ Jason : Je pense que les responsables nous les connaissons tous. Et c’est vrai, comme vous le dites si bien, nos voix se perdent. Mais l’écho résonne.
                Je pense que quand le système s’effondrera, car il s’effondrera (l’argent dette aura techniquement une fin), il ne faudra pas oublier les « architectes » (comme le dit si bien Nigel Farage) de cet échec. Et j’ai bien peur que, une nouvelle fois, nos « dirigeants » utilisent (encore) la peur des français pour détourner l’attention : jeunes des banlieues, islam radical, peut être une WWIII. N’oublions pas à ce moment là qui sont réellement les soldats briseurs de vase.

                Peut-être devrait-on constituer une base de données. Qui à la liste de Bilderberg ?


                • Arafel Arafel 18 octobre 2011 16:05

                  Oui, les responsables nous les connaissons tous : ils passent à longueur de temps sur les chaines de télé et de radio, et gagnent très bien leur vie avec notre argent public : partis politiques, syndicats, associations anti (soi disant) racistes, ect...
                  Mais qu’ils n’oublient pas une chose : avant on les accrochait aux lanternes, ce temps là peut revenir très vite,et depuis on a trouvé mieux.
                  Et faudra pas venir pleurer au fachisme, ect.......


                • LE CHAT LE CHAT 18 octobre 2011 14:25

                  T’inquiète pas Momo , on sera nombreux à briser le vase de Soissons de la pensée unique UMPS l’an prochain.... Votons français !


                  • al.terre.natif 18 octobre 2011 18:17

                    « Votons français » ... parce le chat croit qu’il peut retomber sur ses pattes une fois le bulletin enflammé porté aux urnes ?

                    Et bien j’en rigolerais presque d’avance : le bleu blanc rouge enflammé (puisqu’il ne faut parler qu’en code ;) ) décevra les chats (et les autres votants), comme ont été déçus les électeurs de notre représentant actuel après son élection...

                    Une chose est vraie : l’unité nous sauvera, mais certainement pas une unité restrictive, réservée aux français, mais une unité dans l’amour ! Dans le respect de l’autre, d’où qu’il vienne.


                  • LE CHAT LE CHAT 18 octobre 2011 22:08

                    @alteerrenatif

                    pour la déception , avec UMP/PS/gauche plurielle , on a été servis copieusement !
                    un parti dont la dirigeante du medef dit tant de mal ne peut être entièrement mauvais !
                    les autres nous entrainent vers une faillite à la grecque , faut arrêter ça !
                    nous voulons aussi le rétablissement d’une démocratie représentative avec la proportionnelle et referendum à la Suisse ! assez de ce faux bipartisme et du pouvoir confisqué par des élites à la solde de l’oligarchie mondialiste !


                  • al.terre.natif 19 octobre 2011 09:29

                    mais entierement d’accord sur le constat, juste que ca soit les umps et autres gauche comme tu dis, ou bien MLP, c’est le même problème !

                    La seule différence ? on n’a pas encore laissé sa « chance » au FN de montrer qu’ils ne décevraient pas. Mais comme tous les autres, il y a de nombreuses promesses, qui ne seront pas tenues !

                    Tant que l’on attendra des politiques qu’ils fassent le changement a notre place, il ne se passera rien !!!!


                  • Mugiwara 18 octobre 2011 16:51
                    on ne le dit pas assez mais sans l’europe, la france aurait déjà coulé depuis un bon moment... 




                    • Jean 19 octobre 2011 09:59

                      On se demande même pourquoi elle a survécu sans l’ Europe 1500 ans !


                    • al.terre.natif 18 octobre 2011 17:01

                      Bel article Maurice, le constat est intéressant et effectivement, je penses qu’un nombre grandissant de citoyen prend conscience de l’état du vase, prend conscience de l’absurdité de la situation. Je préfère citoyen à français, car quelque part, tous les citoyens du monde se battent contre un même système et les constats d’ici sont souvent valables ailleurs.

                      Par contre, pour vous, quel pourrait être ce jour, ou nous pourrons « prendre notre revanche » ? J’espère que vous ne pensez pas au 6 mai prochain... 


                      • Maurice Maurice 18 octobre 2011 18:25

                        Au que non. Rien ne changera au 6 mai. Pour moi plusieurs facteurs illustrent cela :

                        - le manque de recul : je suis sidéré, quand je parle avec des amis de politique, de voir la naïveté dont ils semblent être frappés. Ils sont pourtant intelligents, mais j’ai beau leur démontrer par A + B comment fonctionne les institutions, comment fonctionne l’Europe, le FESF, comment l’argent est crée... ils me rétorquent que j’ai raison mais croient au « promesses » des candidats aux primaires par exemple. Ainsi je recommence en leur expliquant, que les hommes politiques de droite ou de gauche, sont pieds et poings liés par la Commission Européenne. Le charme fait sont effet quelques jours et tout est à recommencer... Pourtant je suis de formation juridique, et je peux vous dire que je ne leur amène pas un argument qui puisse être contesté... Mais ils continuent de croire que la gauche changera les choses... Dramatique ! 
                        - notre petit confort : comme je l’écris dans l’article, tant que nous n’aurons pas faim, tant que notre portefeuille ne sera pas durement touché, rien ne bougera. Je trouve vraiment que nous sommes (l’Homme occidental en général) futiles, et centré sur nous même. Des choses incroyables se déroulent sous nos yeux, et nous continuons de donner des chèques en blanc à nos bourreaux. Du moment qu’il y a la Ligue des Champions et Loft Story à la télé, tout va bien...

                        Ainsi, je pense que notre revanche interviendra quand le système s’emballera, quand la dette explosera, quand les plans d’austérité toucheront sévèrement la France. Peut être que cela se déroulera dans un avenir proche, la France est depuis ce matin sous la surveillance de Moody’s. Bientôt le clap final ?
                        Le danger sera alors de ne pas tomber dans l’excès inverse. Je vois bien les ayatollah anarchistes, écolos etc... venir réclamer une nouvelle dictature. 

                        Pourtant ce ne doit pas être si compliqué d’installer un capitalisme social et constructif...

                      • Prometheus Jeremy971 18 octobre 2011 20:46

                        Vous n’imaginez pas les conséquences... Vous parlez de vos amis, vous êtes vous déjà demandé ce qu’ils feront quand ils auront faim, et froid ? Vous sous estimez la violence de nos générations. Les soixantes dernières années de notre civilisation ont été bati sur le mépris, l’indifférence, la violence passive.

                        Détruisez les barrières, et je pense que vous serez très surpris....


                      • Maurice Maurice 18 octobre 2011 21:25

                        Mais vous croyez sincèrement que je veux en arriver là. Vous me prenez pour un fou. Ne croyez vous pas par contre que nous y allons tout droit ? J’aimerais que la transition se fasse tranquillement, mais je ne pense pas que ce sera le cas. Et ce dont j’ai justement peur, ce sont les gens qui prendront les reines de la contestation, quand je vois certains commentaires (pas sur cette article) de personnes qui attendent que tout pète, là je suis inquiet.

                        Quand les choses s’enveniment vous ne savez jamais vraiment comment cela se termine... 

                      • al.terre.natif 19 octobre 2011 09:36

                        La seule solution pour transition en douceur et progressive, c’est de travailler chacun a son échelle, chacun avec ses moyens dans le sens de ce qu’on souhaite pour tous plus tard.

                        Concernant Moodys, c’est devenu complètement aberrant de laisser une entreprise privée internationale nous dicter notre politique et encore plus affligeant de voir que nos représentant suivent ces « recommandations » ... : j’ai écrit un article la dessus


                      • Maurice Maurice 18 octobre 2011 17:09

                        @ kerjean : beau commentaire, très instructif et détaillé sur le fond de l’article. Si vous le trouvez un peu vindicatif, c’est que les primaires socialistes m’ont considérablement exaspéré, et que les réactions de la droite arrivent tout juste à la hauteur des paquerettes. Je ne suis pas non plus frontistes. Les seuls gens qui me font actuellement vibrer sont les personnes que j’ai mis en lien à la fin de l’article. Et le minot est énervé parce qu’il va payer dans quelques années les fruits de l’inaction passée. Et quand je vois où vont passer mes futurs impôts, la pillule a du mal à passer... 

                        @ mugiwara : pourriez-vous préciser le fond de votre pensée. En attendant je vais vous détaillé la mienne. L’Europe pourrait être assimilée au Titanic. Nous avons les pieds dans l’eau, mais continuons d’écouter la musique.
                        Est ce que ne plus être libre de la conduite de sa politique est une bonne chose. Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Il suffit de regarder les pouvoirs exclusifs que nous avons délégué à l’UE pour s’en rendre compte. Si Europe il y a, elle sera politique et non financière. Nous allons avec le FESF rajoutter de la dette à la dette. Avez-vous lu les statuts juridiques de cette entité ??? Elle est plénipotentière et à l’abris de tout recours juridiques en cas de mauvaise gestion (on ne peut d’ailleurs s’assurer de la bonne gestion des fonds qui seront récoltés). Je pourrais vous en écrire des tonnes mais mon patron arrive, il faut que je ferme le navigateur...  smiley


                        • Maurice Maurice 18 octobre 2011 18:53

                          Alors d’un côté l’article est débile et délirant, de l’autre côté vous êtes d’accord avec le fond ??? EEUUUUHHHH ne seriez vous pas frapper de schizophrénie passagère ?? Je laisse votre comm’, comme vous dites, il est con smiley


                        • Mugiwara 18 octobre 2011 18:06
                          le Franc ne rendait pas nos entreprises assez compétitives, il n’y a qu’à voir la bonne tenue des Finances de certains groupes du cac 40, comme eads qui se fait plus d’argent grâce à l’euro qu’avec le Franc entres autres et c’est bon signe.

                           si la monnaie est forte, les entreprises restent compétitives et effectivement, ça se fait au détriment des Français qui vivaient mieux avec le Franc. mais on doit arrêter de vivre comme à l’époque du Franc en s’endettant parce que nos entreprises sont de plus en plus concurrencées. oui, nos services publics sont en danger, mais que dire s’ils étaient soi disant effectivement financés par la dette ? comment l’expliquer aux Français cette dure réalité ?

                          le souci c’est que les français râlent avant de s’informer comme je l’ai toujours fait jusqu’à il y a quelques temps et comme toi, on remarque des dysfonctionnements et ça nous insurge, et si de plus en plus de Français se sentent concernés, alors, on arrivera à mettre au pas ces dérives soi disants démocratiques.

                          c’est sur que mettre draghi à la tête de la bce avec des casseroles qu’il peut avoir, ce n’est pas bon signe, mais là est la décision des dirigeants européens qui seront de toutes façons sanctionnés lors des scrutins. 

                          effectivement, en n’informant pas assez les Français, nos dirigeants perdront de la crédibilité, mais si on ne s’informe pas comme il faut, les Français aussi sont dans leurs torts. bref, les torts sont partagés.

                          enfin, c’est ce que j’ai compris pour l’instant, je peux me tromper et serai bien content que tu me corriges :)

                          • Maurice Maurice 18 octobre 2011 18:41

                            Pour ce qui est de EADS, c’est justement à cause d’un euro fort qu’ils sont obligés, de se délocaliser en Amérique du Sud, avec autant d’emploi de moins pour l’Europe (pour ne pas dire la France ;) ). Je te propose vivement de lire cet article qui explique très bien la chose (http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/le-nouveau-boeing-787-dreamliner-101758).


                            Pour ce qui est des services public et du fait que nous vivons endettés, je suis tout a fait d’accord avec toi. Rien ne devrait être financé par la dette... à intérêt usuraire ! 
                            Mais actuellement avec l’Europe, tout doit être soumis à concurrence, sinon on prend des amendes, on doit ainsi privatiser nos services publics, et si tu jettes un oeil à l’augmentation de l’énergie cela devient affolant... 
                            Ce qu’il nous faut c’est un marché, mais un marché où l’Etat intervient par petite touche. Du keynésianisme, c’est à dire un juste milieu entre libéralisme et marxisme ! 

                            Et pour ce qui est de l’information des français, c’est malheureux mais les français s’informe massivement par TF1 et son JT, alors Draghi à la tête de la BCE, ça leur passe bien au dessus ! Par contre quand notre portefeuille sera touché, la ça sera une tout autre histoire. Qu’il me tarde !

                          • Prometheus Jeremy971 18 octobre 2011 20:58

                            Entre libéralisme, et marxisme....

                            Le seul point commun entre les deux est leur finalité : la mort de l’état pour que l’homme soit le seul maitre de son destion.

                            Etant donné qu’aucun état n’a accepté de s’autodissoudre pour le bien de son peuple, je doute qu’on puisse trouver un bon mélange entre les deux.

                            Tout d’abord il faut repenser notre système politique non plus dans un moule de gauche, ni dans un moule de droite mais de manière efficace, pour qu’il y ait vraiment un citoyen pour une voix.

                            Puis notre système économique pour que l’intéret corresponde si il y a lieu à une répartation équitable des richesses. On peut également réutiliser nos indicateurs de croissance de production pour les remplacer par des indicateurs de bonheur humain.

                            Au lieu de voir si un pays a créé plus d’emplois, plus de richesses, a consommé des dizaines de tonnes de ressources. Il vaudrait mieux voir si le système de santé, d’éducation, la fiscalité permet l’égalité, et le chemin du bonheur à tous les citoyens...


                          • himmelgien 18 octobre 2011 18:06

                             Se servir d’une légende urbaine comme principe social ... pas bon : l’histoire est fausse !... Le fameux vase , on le retrouve , intact, dans la succession de St Rémy !... Il était en argent massif et même le tranchant de la hache n’y aurait fait qu’une minuscule entaille !... Après le pillage de Soissons, Clovis qui venait de trahir son ami Syagrius ( dernier « roi » romain ) demande à ses guerriers de rompre la coûtume du tirage au sort et de lui laisser le fameux vase !... Personne ne s’y oppose sauf ce guerrier au nom inconnu !... C’est lui qui réplique « tu n’auras que ce que le tirage au sort t’accordera » et il frappe le vase du plat de sa hache pour bien se faire comprendre !... Ce guerrier devait être un chef de clan, jaloux de l’influence croissante de Clovis !... Ce dernier a pris un risque réel en le tuant publiquement ( vendetta,schisme au sein de son « armée » ...) , son seul acte de chef charismatique !... Il signifie que le monarque est au-dessus de ses propres lois, de « Droit divin » : recevant sa légitimité du « pouvoir » le plus grand qui soit, insurpassable !... Une telle référence, au sein d’une république laïque dont le principal pilier restent les Droits de l’Homme !... Même comme souvenir, le Vase de Soissons est à ranger dans les musées de l’ Histoire !... 


                            • Maurice Maurice 18 octobre 2011 18:44

                              La vous m’avez eu ;)

                              Je me suis servi de cette légende urbaine pour introduire mon propose. Mais merci de la précision...

                            • Maurice Maurice 18 octobre 2011 18:49

                              Merci du compliment !

                              Bon apparemment on me prend pour un accro des stéroïdes et autres EPO, qu’à cela ne tienne, je continue le dopage militant !
                               

                            • Mugiwara 18 octobre 2011 19:43

                              on manque d’infos pour ma part, je ne peux pas encore dire ce qu’il en est réellement sur l’état des finances sauf de le vérifier par moi même. 


                              merci pour ta réponse et les infos que tu donnes me semblent fondées. pour l’instant. 



                              • Prometheus Jeremy971 18 octobre 2011 20:36

                                Excusez moi de vous dire ça mais votre article est hors sujet... Le système est en train de s’effondrer sur lui-même. C’est affolant...

                                La crise de 29 avait été due au protectionnisme, celle de 2012 à l’austérité....

                                Moodys va sûrement dégrader le AAA français dans les mois qui viennent, et je ne vois pas qui pourra soutenir l’europe et la zone euro ?

                                Les allemands ?

                                Je ne comprends pas, je ne pensais pas que le système était aussi incontrolable. C’est très inquiètant. Vous avez tort de penser qu’il y a une volonté derrière tout ça, ou qu’il y a une opposition du pouvoir contre le peuple.

                                Nous assistons juste à la fin du monde ou plutôt d’un monde...


                                • Mugiwara 18 octobre 2011 21:05

                                  le système n’est pas incontrolable, mais il est mal géré et surtout, il y a trop de dysfonctionnements à mon humble avis.


                                   c’est à mon avis comme construire une voiture alors qu’elle doit déjà rouler à une vitesse folle parce que d’autres voitures (les autres pays hors de l’ue) sont aussi un peu dans le même cas. 

                                  c’est qu’on est entré dans une compétition terrible où seuls les costauds arriveront à surnager. 

                                  on est simplement entrés dans une nouvelle ère qui a été amorcée par l’entrée de la chine en grande partie au sein de l’omc. 

                                  mais ça reste à confirmer. 


                                • Maurice Maurice 18 octobre 2011 21:31

                                  Je ne dit pas qu’il y a une sorte de maître de marionnettes qui tire nos ficelles, mais vous savez, quelques personnes se font beaucoup d’argent sur les faillites des Etats. Notamment par le biais des CDS. Lisez l’article que j’ai écris sur Mario Draghi et vous en aurez une petite illustration.

                                  Maintenant s’en parler de complot, car je trouve que se terme est inintéressant et contre productif, certaines logiques sont en cours depuis bien longtemps, et certaines personnes ont fait le terreau de la situation dans laquelle nous nous retrouvons. La plante est tordue, les tuteurs n’y feront rien, c’est le pot qui doit être changé...

                                • LE CHAT LE CHAT 18 octobre 2011 22:11

                                  La plante est tordue, les tuteurs n’y feront rien, c’est le pot qui doit être changé...

                                  excellent ! le capitalisme doit être moralisé et pas seulement en parole ! et la démocratie respectée , quand les gens votent non , c’est non !


                                • elisa 18 octobre 2011 23:04

                                  Attaque en règle à large spectre d’un sacré agitateur de méninges . Le choix de la métaphore était risqué mais la chute est parfaite. Tremblez briseurs de vase, les Clovis du XXI ème sont en train de se réveiller !!!



                                  • caramico 19 octobre 2011 09:40

                                    Nous vivons « la drôle de guerre de 39 »

                                    Même état d’esprit de Français anesthésiés qui vont à l’abattoir d’un oeil bovin.
                                    Et malheureusement rien qui puisse les sortir de leur léthargie. Je suis très pessimiste.


                                    • Gemelion Gemelion 19 octobre 2011 11:30

                                      Salut Maurice,
                                      Tout est a revoir dans ce monde, il y a tellement de truc qui ne vont pas qu’on se demande par ou commencer.
                                      Voyons déjà cette finance mondial d’une cupidité sans nom uniquement guidé par le profit immédiat.

                                      Il faut arrêter la machine infernal.

                                      Elle est d’ailleurs en train de se détruire elle même, faut juste qu’elle coule seule, sans nous emmener avec, et surtout ne PAS la sauver, ne pas reproduire le sauvetage lamentable de 2008 qui a été fait sans la moindre contrepartie ou le moindre ajustement des règles en cours. On voit aujourd’hui ou cela nous a mené....

                                      A lire aussi sur le sujet ou à écouter
                                      Frederic LORDON
                                      Etienne CHOUARD
                                      Paul JORION


                                      • Mmarvinbear Mmarvinbear 19 octobre 2011 12:45

                                        Ce clone de Morice ( le seul, l’ unique ) porte bien son nom en tout cas...


                                        Faire dater le début de la « déchéance » française à 1973 signifie faire preuve d’une parfaite ignorance de la réalité historique.

                                        De la même façon, imputer les difficultés actuelles à l’ Europe est faire preuve d’ une méconnaissance politique totale qui confine à la propagande frontiste.

                                        Le véritable déclin a commencé en 1945, quand il fut clair que le monde était désormais dominé par deux géants. Les USA et l’ URSS, adoubés par leurs puissances économiques, leurs territoires et potentiels économiques relativement intacts et leur aura de véritables vainqueurs de l’ Axe.

                                        L’ Europe était en ruines. Le continent était pratiquement incapable de nourrir ceux qui avaient réchappés aux 6 années de guerre. Sans l’appui financier et matériel des USA (qui ne faisaient pas uniquement preuve de philanthropie, ne rêvons pas), la reconstruction du continent serait sans doute encore en cours.

                                        A cela, s’ajoute la décision désastreuse des politiques français de l’époque de tout faire pour conserver l’ empire colonial, à l’ exception de Madagascar déjà indépendante de fait, s’imaginant encore dans les années 20, alors que l’ Angleterre, elle, avait compris qu’ elle avait plus à y gagner en renonçant à son empire, tout en maintenant un lien privilégié avec les nouveaux pays.

                                        Aujourd’hui encore, le Commonwealth montre la sagesse du choix britannique. 

                                        La seconde raison du déclin économique est le changement radical de l’équilibre énergétique dans les années 50, quand le pétrole a remplacé le charbon comme source d’énergie principale. L Europe est riche en charbon, mais pauvre en pétrole ( même les gisements de la mer du Nord ne suffisent pas à couvrir les besoins du continent ). L’importation est donc nécessaire et c’est le début d’un endettement croissant.

                                        Tout cela a contribué à affaiblir l’économie et les finances de l’ Europe au point de rendre nécessaire l’inévitable : le marché des échanges entre petits pays était entravé par des taxes et des droits de douanes que les USA ne connaissaient pas pour leurs marchés intérieurs. Sans parler des taux de changes variables entre les monnaies, véritable source de spéculation pour les traders malgré les efforts du SME pour tenter d’y remédier.

                                        L’attaque massive contre la Lire et la Peseta ont montré les limites du système des monnaies nationales, et les insuffisances d’ une monnaie commune. Quel intérêt de fermer la fenêtre si l’on laisse la porte ouverte ?

                                        La monnaie unique était la seule façon d’ empêcher les spéculateurs de faire leur beurre à l’intérieur de l’ Union.

                                        Cela a été très efficace : même les monnaies périphériques, rattachées à l’ Euro par un taux fixe, sont jugées inattaquables par les traders qui préfèrent maintenant les monnaies asiatiques (les thailandais en savent quelque chose...) pour leurs parties de Monopoly.

                                        Quand aux pays membres de l’union qui ont refusé l’ Euro, ils s’en mordent les doigts. Les suédois sont désormais légèrement majoritaires à souhaiter l’ Euro, mais les coalitions gouvernementales ne trouvent pas d’accords à ce sujet. Les danois suivent le même chemin. Les anglais, eux, ont tellement aimé maintenir leur Livre en dehors du système que désormais le pays ne satisfait à aucun des critères exigés. Pire que pour la Drachme...


                                        Le système a ses défauts, certes. Mais il faut surtout voir que les difficultés ne viennent pas du fait que l’ Euro est une monnaie forte, mais que le Dollar et le Yuan sont fortement sous-évalués, et gardés comme tels par leurs gouvernements respectifs afin de favoriser leurs industries.

                                        Comme l’Union n’a pas d’ exécutif unifié, elle ne peut jouer sur ce levier.

                                        C’est l’origine du problème.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès