Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Soyons tous des voyous

Soyons tous des voyous

Profitons de ce court moment où les questions sont encore ouvertes pour en poser quelques-unes. Dans cette période post-électorale, il y a ce que je ne comprends pas et ce que je crains de comprendre.

Arrêtons-nous encore un instant sur cette période qui a vu un candidat élu et pas encore président se faire passer pour un sans domicile fixe, heureusement accueilli dans un hôtel restaurant de luxe, puis sur un jet privé puis sur un yacht. Je ne citerai pas les noms de ces différentes marques déposées. Il est ensuite venu se plaindre et a été approuvé par la population. Il continue d’errer, semble-t-il. La question n’est pas pour moi d’ajouter un énième commentaire à cet épisode mais de profiter des quelques derniers instants où les questions sont encore un peu ouvertes. Les machines électorales vont bientôt se remettre en route.

Il y a trop de choses que je ne comprends pas : par exemple, comment on peut dire dans un même souffle que ce fut « une belle campagne » bien que le sens en ait été absent et qu’il y ait manqué en outre l’Europe, l’International et la mondialisation, excusez du peu. J’essaye de comprendre, depuis que je l’ai entendu chez Dominique Taddeï, les méandres de la pensée complexe, forcément complexe, d’Edgar Morin expliquant dans un même souffle que les Français se sont réconciliés avec la politique mais que la politique, c’était le néant. Voilà les Français réconciliés avec le néant. Et on voudrait que je comprenne.

Je n’arrive pas à comprendre non plus comment on peut à droite comme à gauche se féliciter que le candidat de droite ait fait reculer l’extrême droite sans contester la manière dont il l’a fait. Et sans se demander pourquoi la gauche n’y est pas parvenue. J’essaye de comprendre pourquoi on nous bassine avec la réinvention d’une social-démocratie, « à la française » (Georges Marchais aurait dit « aux couleurs de la France »), au moment où elle est moribonde en Europe. J’aimerais comprendre pourquoi une coiffeuse vote à droite parce qu’elle dit ne pas vouloir travailler pour payer les indemnités de chômage de ses copains, etc., etc. Quant au bipartisme, pas besoin de l’inventer, ou de chercher une quelconque confirmation dans le comportement de l’électorat, alors que tout le système cherche à nous l’imposer depuis le début et qu’un des enjeux de l’élection présidentielle était précisément d’y parvenir.

Il y a ce que je ne comprends pas et ce que j’ai peur de comprendre.

Je crains de comprendre que Ségolène Royal aspire à la même discipline pour la gauche que celle qui existerait à droite et qu’entre « juste l’ordre » et « l’ordre juste », l’accent mis avant tout sur l’ordre laisse peu d’espace à la différenciation.

J’essaye surtout d’éclaircir la portée d’une intuition, celle que plus on diabolisait le candidat de la droite plus les Français avaient envie de voter pour lui. J’essaye de ne pas évacuer trop vite cette idée comme il serait tentant de le faire parce qu’elle a quelque chose d’effrayant et témoigne d’une grave maladie de notre démocratie.

Stefano Benni souligne l’analogie de la méthode de notre candidat avec la technique de Berlusconi : « Insulter ses adversaires puis pleurer parce que le méchant ennemi vous attaque ». Il ne se contente pas de cela ni même de ses adversaires, il nous provoque tous comme le ferait un voyou. Il nous fait des pieds de nez. Il fait son sale gosse avant de revenir en victime arrogante. Dans cet ordre d’idée, la croisière - dont il faut noter qu’elle n’est pas condamnée par nos concitoyens - relève du même processus de provocation que l’anti-Mai 68, la génétique, Claude Allègre etc. Au supermarché de la marque du candidat on en trouvait pour tous les goûts, tous les âges, toutes les catégories sociales, tous les communautarismes. Pas n’importe quelle idée mais des idées testées quant à leur impact marketing par des sociétés spécialisées.

Ne faudrait-il pas admettre que, dans le fond, l’image de marque qui l’a emporté est celle du voyou. Jacques Derrida rappelait à propos des voyous que « l’abus de pouvoir est constitutif de la souveraineté même » et que la seule façon pour qu’il n’y ait plus de voyou, c’est que nous le devenions tous. Voyous, c’est à dire souverains.


Moyenne des avis sur cet article :  3.85/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 16 mai 2007 10:31

    Vous dites « je n’arrive pas à comprendre non plus comment on peut à droite comme à gauche se féliciter que le candidat de droite ait fait reculer l’extrême droite sans contester la manière dont il l’a fait. Et sans se demander pourquoi la gauche n’y est pas parvenue »

    Ou sont passées les forces d’extrèmes gauches et sur quel candidat se sont-elles portées ?


    • hurlevent 16 mai 2007 10:51

      Cet article est un florilège de fausse assertions et de mauvaise foi.

      Fausse assertion lorsque l’auteur dit « un candidat élu et pas encore président se faire passer pour un sans domicile fixe ». Je n’ai pas entendu un seul instant Sarkozy dire qu’il est sans domicile fixe, même pour plaisanter

      Mauvaise foi lorsque l’auteur prétend qu’il voudrait comprendre... mais le ton de ses questions laisse entendre le contraire. Au sujet de la campagne, l’auteur se plaint que les sujets qui lui tienne à coeur n’ont pas été évoqués, que ce soient d’autres qui aient été évoqués, et que cela prouve que la campagne n’était pas bonne. Un peu d’humilité aurait été bienvenue. La campagne n’est pas destinée à satisfaire une personne en particulier. La raison pour laquelle la campagne était bonne est surtout la forte participation et l’intérêt des électeurs pour elle.

      Enfin, l’auteur fait part de sa jalousie envers la croisière de Sarkozy, qu’il n’arrive pas à digérer. Ce n’est pas avec des remarques de jaloux que l’on fait un bon article.


      • Jojo2 16 mai 2007 12:47

        « Fausse assertion lorsque l’auteur dit »un candidat élu et pas encore président se faire passer pour un sans domicile fixe« . Je n’ai pas entendu un seul instant Sarkozy dire qu’il est sans domicile fixe, même pour plaisanter »

        Tout est dit. Les Sarkolâtres sont incapables de comprendre la dérision. Tous sur un rang, et pas une tête qui dépasse...


      • FreeManu 16 mai 2007 13:09

        @hurlevent

        Concernant le « côté SDF » de Sarkozy, n’ai-je pas entendu Sarkozy expliquer que c’était Villepin qui lui avait proposé « La Lanterne » à Versailles, pendant que Villepin expliquait que c’était Sarkozy qui lui avait demandé ?... smiley


      • ExSam 16 mai 2007 11:11

        CENSURE !

        Encore une fois, le Webmestre AV m’a censuré. Sur le fil « J’étais à la Bastille ».

        Ca suffit, ces politiquement corrects à deux balles. Je suis capable de savoir jusqu’ou aller trop loin et de plus, et surtout LIBERTE D’EXPRESSION !

        Pourquoi y coupe pas le roi du ciseau quand on peut lire des discours de faschos aux quatre coins de page, quand tel ou tel insulte tel autre !!!

        J’EN AI MARRE DES CISEAUX SUR UN SITE QUI SE PRENTEND REVELATEUR DE VERITES, PARANGON DE LA LIBERTE !

        Ca fait la troisième fois. Une fois on m’avait même interdit le site.

        Revelli nous fait ses numéros, et pendant ce temps le petit chef, le petit cadre bien à fond dans la prod de la boite CYBION sabre.

        MEME GUILLAUME DURAND, dis BITE ET CON ET MERDE A LA TELE PUBLIQUE.

        SI C’EST POUR PAS DERANGER LES JEUNES FAFS ET LES VIEUX FAFS QU’ONT VOTE POUR LE COPAIN DES VAUTOURS, ALORS FAUT LE DIRE.

        ET FAUT PAS COMPTER SUR MOI.

        Des explications. J’attends


        • Bouli Bouli 16 mai 2007 12:10

          A l’auteur...

          Vous n’êtes pas le seul à vous interroger, croyez-moi. Nous sommes beaucoup. Je me pose également un tas de questions qui rejoignent les vôtres :

          Comment se féliciter du recul du FN alors que Sarkozy en a largement repris les idées et même le vocabulaire (« la france tu l’aimes ou tu la quittes » / « les droits-de-l’hommistes » / amalgame entre immigré/musulmans/polygames/étrangleurs de moutons dans les baignoires ... ) et que c’est sur ça qu’il s’est fait notamment élire ? Marine le Pen l’a dit au soir du premier tour « C’est la victoire de nos idées » et bon dieu ça fait peur...

          Comment avoir voter pour un homme qui met en avant sa vie privée quand ça l’arrange puis fait virer le directeur de Paris Match quand ça ne lui plaît plus, qui en tant que ministre des finances a accentué la dette, qui en tant que ministre de l’intérieur s’est immiscé dans la justice (en la critiquant) ou dans l’éducation (prenant la place du chevelu Luc Ferry), qui a soutenu le CPE puis a dit que c’était une mauvaise idée... ?

          Comment accepter sa croisière de luxe alors qu’il se dit candidat du peuple ?

          Comment les Français ont pu accepter ses multiples mensonges comme « tous les Etats européens ont un ministère de limmigration » ce qui est faux ? Et son premier mensonge à peine élu : « Bolloré n’a jamais travaillé pour l’Etat français » ?

          Comment, pourquoi ? Je ne cesserai de m’interroger pendant 5 ans... au moins...


          • Fred 16 mai 2007 13:16

            Par contre le fait que le parti socialiste incorpore l’extreme gauche, ca ne semble pas vous poser de problemes. Les extremes font a peu pret 20-25% en France reparti entre l’extreme droite et l’extreme gauche. Forcemment, ces deux extremes vont se reporter sur le candidat situe le plus proche d’eux sur le spectre politique.

            Bien sur que Sarkozy est bourre de problemes ; je ne crois pas que les militants UMP l’aime plus que ca. Malheureusement, le parti socialiste a cru qu’il suffisait de se presenter pour gagner. Un programme reflechi aurait ete le bienvenu. La politique de l’anti-autre candidat ne marche pas, il n’y a qu’a voir les democrates americains qui l’avaient pratique en 2004.


          • ExSam 16 mai 2007 18:06

            Fred

            Par contre le fait que le parti socialiste incorpore l’extreme gauche

            Oui, j’ai la LCR, LO et les CUAL passer la porte rue de Solférino. Hollande leur tapait dans le dos...

            Faut arrêter la moquette, Fred.


          • La Taverne des Poètes 16 mai 2007 13:03

            Celui qui l’a remporté, c’est le « violent admirable » (comme dit Johnny dans un célèbre chanson). Mais celui-là n’a pas oublié de « vivre » !


            • colza 16 mai 2007 13:33

              Que Sarkozy soit à la Lanterne, ça m’a fait penser à la chanson révolutionnaire « Ah, ça ira », j’ai trouvé cela prémonitoire. smiley


              • lyago2003 lyago2003 16 mai 2007 15:35

                Voyons colza !!!! les têtes des aristos ont finis sur une pique !

                Nous ne voudrions pas celà pour notre aristo hongrois.


                • moebius 16 mai 2007 20:33

                  Aristo hongrois... vous votez LePen ? c’est fini LePen !


                  • Boileau419 Boileau419 17 mai 2007 05:30

                    C’est un peu énervant ce robot d’Agaravox qui examine la fiche rédacteur de ceux qui font des commentaires pour dire « rien d’écrit ». Franchement ça me rend plus sympathiques ceux qui sont ainsi montrés du doigt.

                    J’en fais partie d’ailleurs. Je propose que désormais tous ceux qui comme moi n’ont rien publié (ou rien pu publier à cause de la ligne idéologique de la Rédaction) signent leurs billets par la formule :

                    « R.I.E.N » (Rédacteur idiot en non-parution)


                    • JL JL 17 mai 2007 11:55

                      à Boileau, je n’apprécie pas vos commentaires en général mais je soutiens celui-ci. Si pour ma part j’apparais en « bleu », c’est bien involontaire. Avant la réforme du système qui impose dorénavant de s’inscrire pour pouvoir intervenir je ne m’inscrivais pas, parce que je désapprouve cette distinction.

                      DW est un âne.


                    • JL JL 17 mai 2007 10:42

                      Excellent article. L’accession de « Pipôle 1er » au trône de France commence à inquiéter même hors frontières. Pour expliquer ce phénomène, pour ma part je ne saurais faire mieux que vous conseiller la lecture de « Théorie de la classe de loisirs » de Thorstein Veblen. Je sais, je l’ai souvent recommandé ici, mais je vous assure, cet ouvrage me semble être le plus pertinent jamais écrit sur cette question. Bien plus encore que le « Discours sur le servitude volontaire » (La Boëtie).

                      J’en veux pour preuve la joie sadique que l’on devine dans les commentaires de nombre de sarkôlatres à l’excellent article : « 16 mai 2037 : décès du président Sarkozy » publié le 15 mai par Peachy Carnéhan, lequel réussit l’exploit de ’réconcilier pros et antis Sarkozy :

                      http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=24254#commentaire1392847


                      • toapes 19 mai 2007 18:23

                        « Insulter ses adversaires puis pleurer parce que le méchant ennemi vous attaque » Je n’arrive pas à comprendre qu’on puisse aller jusqu’à ce type d’appréciation. Je pensais naïvement que la « saine » de la colère de Royal dans l’entre deux tours avait opposé un démenti incontournable à ce type d’accusation.

                        Je n’arrive pas à comprendre, après l’échec du PS et constatant la manière dont il se perd dans son irréalisme, cette persistance à porter contre Nicolas Sarkozy les coups les plus fous ! Je crois qu’aujourd’hui, il serait juste de se cantonner à porter des attaques sur le Président sur les terrains où elles restent pertinentes dans la comparaison (en particulier avec madame Royale).

                        Et puis je pensais que le terme de voyou était précisément de ceux qu’on lui repprochait ! Je n’arrive pas à comprendre le statut que vous lui donnez : tabou sacré comme insulte sans doute au début (j’imagine), puis vous semblez l’assumer à votre compte pour condamner Sarkozy, avant de le revendiquer pour vous-mêmes et d’en faire un idéal citoyen !

                        Il y a beaucoup à reconstruire !


                        • Eric citoyen Mulhouse Eric citoyen Mulhouse 20 juin 2007 15:26

                          Bonjour Monsieur Bernard,

                          Etrange de se parler à travers AgoraVOX smiley

                          J’ai lu l’article, je souscris totalement à cette analyse car je pense que nous touchons le point le plus important de la période électoral.

                          Aujourd’hui JM LEPEN est à l’ELYSEE !

                          Récompense ?

                          La suite...

                          Cordialement

                          Eric bloggeur MULHOUSIEN

                          PS : « CASSE TA TV » C’est ta seule chance !

                          http://monmulhouse.canalblog.com/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès