Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Stéphane Hessel ou l’argument imparable de la Résistance

Stéphane Hessel ou l’argument imparable de la Résistance

C’est très rare. Stéphane Hessel fut adulé de son vivant, prophète en son pays. S’il a su donner une voix à de millions de personnes qui ne se sentent plus à l’aise dans la société actuelle, exclues de ce monde postmoderne, il n’a pour autant rien esquissé pour les faire sortir dignement de cette situation.

Allez, je me lance : je ne souhaitais pas vraiment l’écrire mais je sens que la journée va être saturée. Alors, je vais le faire surtout dans un but purement préventif. Cette journée va voir fleurir les mille oraisons funèbres de l’honorable vieillard et ancien diplomate qui vient de s’éteindre à 95 ans (il est né à Berlin le 20 octobre 1917). Stéphane Hessel vient en effet de mourir et tout le monde en parle.

Auprès de sa personne, que je ne connais pas, je ne peux qu’éprouver un sentiment d’admiration et de respect : je suis toujours fasciné par la longévité d’une vie humaine et même si ce n’est pas un exploit (les gènes y sont parfois pour quelque chose, ainsi que les hasards heureux), et cette fascination se décuple quand je vois des personnes si âgées s’intéresser encore à la vie de la cité, participer aux discussions qui, généralement, sont plus courantes lorsqu’on sort de l’adolescence et qu’on veut refaire le monde. Veiller à une heure tardive de la soirée sur le plateau d’une émission politique nécessite beaucoup d’énergie et d’enthousiasme.

Stéphane Hessel, comme Edgar Morin, comme plein d’autres personnes nonagénaires, avait mon admiration pour cette capacité, malgré la fatigue de l’âge, à continuer à vivre, à penser, à transmettre. Edgar Morin est venu d’ailleurs dire, très ému, sur France Culture : « Je ne l’ai jamais vu vieux. ».

Cette admiration va également au résistant, car être résister sous l’Occupation, risquer sa vie quand on pourrait la protéger égoïstement et un peu lâchement en attendant que les choses tournent mieux, c’est toujours exceptionnel. Le courage est admirable, alors que je ne pourrais jamais maudire la lâcheté. La lâcheté ne se commande pas, elle s’explique, ne serait-ce que par l’instinct de survie, pas forcément de soi mais aussi des siens, de ceux qu’on aime. Alors que le courage, lui, replace la vie sous le sens des valeurs fondamentales.

yartiHessel02


Bon, cela posé, je dois bien avouer maintenant une chose.
La publication le 21 octobre 2010 de son petit livre "Indignez-vous !" m’avait assez "irrité".

Non par le succès en librairie et dans les médias (vendu à quatre millions d’exemplaires dans une centaine de pays, traduit dans trente-quatre langues). Au contraire, je m'en suis réjoui car cela a permis à son auteur de se faire connaître sur le tard, et sa personnalité, comme je viens de l’expliquer, méritait largement d’être connue (des "vrais" résistants, de nos jours, c’est relativement rare !).

Mais surtout par la démagogie un peu facile qu’il véhiculait. D’ailleurs, il y a certains de ses "disciples" qui n’ont pas compris son positionnement durant l’élection présidentielle de 2012 : ils le pensaient révolutionnaire mais finalement, il a soutenu celui qui, aujourd’hui, est en charge de la destinée de la nation. Révolutionnaire ? Contre-révolutionnaire ?

yartiHessel05


Ce fascicule d’une trentaine de pages, il est quasiment vide. Il n’est pas vraiment écrit avec un beau style littéraire (il a l’avantage de la lecture facile et accessible au plus grand nombre), sans doute trop rapidement rédigé, et surtout, s’il a le mérite de faire un diagnostic, il ne propose rien de vraiment concret pour relever tous les défis de notre société actuelle.

Son succès, qu’il ne devait sans doute pas imaginer (enfin, je l’espère, je reste convaincu que ce n’était pas qu’une simple opération marketing éditoriale), c’est le signe qu’il y avait un grand besoin, non seulement en France mais dans le monde, d’une sorte de grand "râle" mondialisé. On râle un bon coup et ça fait ensuite du bien ! De la thérapie de choc, donc. Mais ce n’est pas très constructif.

Comme Edgar Morin, en qui je voue une immense admiration (lire ici), mais qui, s’il tisse une réflexion très pertinente en hauteur, m’a paru avoir beaucoup moins de résonance sur la politique économique et sociale à court terme, l’âge et la grandeur d’âme n’empêchent pas de commettre quelques erreurs de jugement (Edgar Morin a d’ailleurs corédigé un livre avec Stéphane Hessel en 2011, "Les Chemins de l’espérance").

yartiHessel04


L’argument d’autorité de l’ancien résistant pourrait faire passer n’importe quelle idée farfelue dans l’esprit des médias. C’est cela qui m’a choqué le plus, d’avoir utilisé le passé de résistant pour avancer ses réflexions et les imposer. Il avait cosigné avec en particulier Raymond et Lucie Aubrac (disparus récemment), Georges Séguy, Maurice Kriegel-Valrimont et Germaine Tillion un "Appel à la commémoration du soixantième anniversaire du programme du CNR" le 8 mars 2004.

Il y a une idée qui est passée et reste ancrée visiblement dans les tête, c’est d’avoir érigé le programme politique du Conseil national de la Résistance (CNR) comme un Évangile immuable qui résoudrait tous les problèmes d’aujourd’hui.

Or, ce programme date de 15 mars 1944, date à laquelle il fut adopté à l’unanimité des membres du CNR. En ces temps troublés, il était indispensable d’avoir cette unanimité des résistants pour pouvoir reconstruire la France au lendemain de la guerre. Ce n’était pas facile puisqu’il fallait mettre d’abord sur un programme politique tant les communistes que des gaullistes se positionnant sur la droite modérée, en passant par les démocrates-chrétiens, les radicaux et les socialistes.

yartiHessel03


À l’époque, ce programme avait constitué d’incontestables avancées dans la démocratie sociale, dans la démocratie tout court aussi (notamment par le vote des femmes, enfin reconnues comme citoyennes), et par des considérations économiques qui ont paru indispensables pour la reconstruction (en particulier, les nationalisations).

Le problème, c’est que la situation de 2010 est loin de celle de 1945.
Les enjeux sont complètement différents.
Les défis complètement autres.

Ce fut une chance pour la France d’avoir eu des femmes et des hommes qui ont su avoir une si belle vision de l’avenir en 1945. Cela a marché pendant une trentaine d’années, qu’on a appelées les Trente Glorieuses. Avant les crises qui ont commencé dès 1973 et qui n’en finissent plus depuis quarante ans de miner à la fois l’économie et l’emploi en France et en Europe.

La pensée visionnaire d’il y a soixante-cinq ans n’est plus une pensée visionnaire aujourd’hui. Elle pourrait même être une pensée rétrograde. Il s’agit aujourd’hui d’avoir des responsables qui puissent avoir aujourd’hui la même puissance visionnaire pour préparer la France et l’Europe des décennies prochaines. On les cherche encore !…

Comme pour répondre par avance aux indignations de Stéphane Hessel, Denis Kessler n’avait pas hésité à faire de la provocation, pour soutenir les premières réformes de Nicolas Sarkozy : « Le modèle social français est le pur produit du Conseil national de la Résistance. Un compromis entre gaullistes et communistes. Il est grand temps de le réformer, et le gouvernement s’y emploie. Les annonces successives des différentes réformes par le gouvernement peuvent donner une impression de patchwork, tant elles paraissent variées, d’importance inégale, et de portées diverses : statut de la fonction publique, régimes spéciaux de retraite, refonte de la Sécurité sociale, paritarisme… À y regarder de plus près, on constate qu’il y a une profonde unité à ce programme ambitieux. La liste des réformes ? C’est simple, prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952, sans exception. Elle est là. Il s’agit aujourd’hui de sortir de 1945, et de défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance ! » ("Challenges" du 4 octobre 2007).

Évidemment, pour l’ancien vice-président du Medef, il s’agissait d’être provocateur et de choquer les esprits en touchant à un sujet quasiment tabou. Il n’a évidemment pas forcément raison (c’est aussi dogmatique de vouloir « défaire méthodiquement » le programme du CNR que de vouloir le conserver ; il y a forcément du bon à garder aujourd’hui) mais il a eu le mérite de rappeler qu’un programme politique visionnaire est basé sur des circonstances très particulières dans un pays et qu’il faut en permanence repenser en fonction des réalités et des événements qui surviennent par la suite.

C’est d’ailleurs pour la même raison que le gaullisme en tant que tel n’existe plus vraiment, puisque avant tout, c’est un pragmatisme. Comment réagirait De Gaulle en 2013 ? Impossible de l’imaginer, comme il devait être bien difficile d’imaginer en 1958 que De Gaulle allait négocier les Accords d’Évian en 1962. S’adapter à la situation du moment. À l’évidence, 2013 n’est pas 1945.

Cela n’empêche pas que certaines valeurs qu’a véhiculées le programme du CNR restent importantes, même essentielles, mais peut-être faudrait-il les développer en tenant en compte de l’ouverte généralisée du monde actuel, où la liberté de circulation des personnes et des biens et la généralisation du réseau Internet donnent un autre sens à la notion de frontières.

C’est en ce sens qu’il faut prendre en compte des sujets aussi importants que l’immigration et la religion, qui doivent être traités avec le même respect des droits de l’Homme mais dans un contexte économique et social très différent.

Parmi les principales critiques faites à propos du livre "Indignez-vous !", il y a eu aussi l’utilisation de l’émotion comme moteur de raisonnement, dénoncée par des personnalités aussi différentes que Pierre Assouline (qui a critiqué un essai « dégoulinant de bons sentiments »), Luc Ferry et Boris Cyrulnik.

Le phénomène créé par le livre de Stéphane Hessel est pourtant un fait sociologique indiscutable. Quelques mouvements sociaux à l’étrangers se sont basés sur son diagnostic notamment en Espagne, en Grèce et en Belgique). C’est aux gouvernements d’apporter des réponses admissibles pour améliorer la situation de personnes de plus en plus laissées de côté.

En ce jour de la disparition de Stéphane Hessel, qui a eu lieu au même moment que les adieux prononcés par le pape Benoît XVI, je rends donc hommage à l’ancien résistant, mais pas à celui qui, avec le mérite d’avoir su mettre des mots sur une situation économique et sociale révoltante, n’a donné aucune clef pour l’avenir : après le diagnostic, il faudrait le traitement. On ne peut pas être clairvoyant toute sa vie. Sous l’Occupation, c’était déjà un exploit. Paix à son âme.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (27 février 2013)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Edgar Morin.
Germaine Tillion.

yartiHessel06 


Moyenne des avis sur cet article :  2.24/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • robin 27 février 2013 14:34

    On attend surtout les larmes de crocodiles des snipers du CRIF qui n’avaient pas leur pareil pour saboter les conférences de ce vieux Monsieur.


    • olivepsy 28 février 2013 12:39

      Le crif na pas attendu quelques heures pour venir cracher sur cet homme décédé..c´est vraiment abject...
      http://www.lepoint.fr/culture/pour-le-crif-hessel-est-un-maitre-a-ne-pas-penser-27-02-2013-1633705_3.php

      Ensuite, à l´auteur, c´est facile de venir jouer les moralisateurs derrière votre écran d´ordinateur, une foi cet homme mort, alors qu´il a fait 100 fois plus dans sa vie pour la dignité humaine que vous n´en ferez dans votre misérable petite vie....
      Et après vous venez nous expliquer que son livre n`a rien apporté de concret...alors que votre pauvre article, est juste une plaidoirie au néolibéralisme qui s´évertue à détruire le CNR depuis 20 ans, qui loin d´etre rétrograde, serait une réponse aux monopoles des multinationales et des banques sur notre société, et c´est cela qui dérange...


    • julius 1ER 27 février 2013 15:06

      on ne peut pas être clairvoyant toute sa vie........ et pourquoi pas ???????????

      on peut- être clairvoyant sur les analyses mais pas forcément sur les solutions, il est clair que la portée de l« indignation » comme on peut le constater est assez limitée, il vient un moment ou l’indignation ne suffit plus, il faut agir mais pour agir encore faut-il avoir fait les bons diagnostics, or il me semble que l’on est loin du compte, ce système ultra-libéral aurait dû être rejeté après la crise de 2008, avec tous ses disciples et féaux mais il n’en a rien été, c’est bien pour cela qu’on n’avance pas ( c’est un peu comme si en 1945 on avait demandé à Laval et à Pétain de définir et mettre en place la politique de la France, or c’est ce que l’on vit en ce moment, les gens qui ont faillit, sont toujours en place et leurs valeurs avec, et c’est pour cela que la phrase d’A Einstein résonne avec plus de force «  »Ce n’est pas à ceux qui t’on mis dans la mouise à qui il faut demander de t’en sortir«  »  "vite un printemps chez nous aussi.........

      • Pyrathome Pyrathome 27 février 2013 17:53

        Le problème, c’est que la situation de 2010 est loin de celle de 1945.....

        C’est même bien pire, l’occupation n’est plus nazie mais financière apatride......
        Mais le jour où Sarkotoarisson s’indignera, la libération sera presque terminée.....un peu comme les résistants de dernière heure.....
        Alors évitez de jouer au tartuffe avec les vrais hommes du panthéon, ils n’ont pas besoin de votre brosse à reluire, surtout pas.....


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 27 février 2013 18:55

          Mais oui on va toujours encore comme en 45 dans la cabane au fond du jardin . 


          Les taudis sont partout . 

          On meurt de faim .

          Personne n’ a de voiture . 

          Les écrans plats c ’est pour faire joli . 

          Même on jette des tonnes de lasagnes Findus  ( beurk ) juste parce qu’ il 
          y a du cheval dedans . 

          Dans plein de pays ils seraient juste très contents de manger à leur faim . 

          Pauvre tocard de Pyrathome ...

        • mac 27 février 2013 20:36

          Rocla

          La bidonvilles en France reviennent parce que la capitalisme pur est dur c’est comme le communisme pur et dur : c’est inefficace et ça crée éventuellement la guerre et la dictature.
          Si vous faites partie de ces gens qui pensent que l’écran plat qui dure 3 ans c’est le summum de l’invention humaine, on va avoir du mal à discuter.
          Personnellement, je préfère manger un bon poulet de ferme que de regarder des idioties sur un écran plat en mangeant des nuggets. D’ailleurs c’est beaucoup plus à la portée de tout le monde de s’acheter un écran plat que de manger, au quotidien, de la nourriture de qualité. L’écran plat c’est un peu un rêve de beauf quoi...


        • foufouille foufouille 27 février 2013 20:39

          « Les taudis sont partout . »

          la malbouffe aussi


        • Pyrathome Pyrathome 27 février 2013 21:27

          Roclure, c’est l’encéphalogramme plat en permanence......


        • sisyphe sisyphe 28 février 2013 13:11

          Si ce n’était que l’encéphalogramme plat, ce serait moindre mal.
          Mais c’est bien pire : voyant le monde à son image, du haut de sa « réussite » matérielle personnelle, il n’a que mépris, cynisme, et rejet pour tous ceux qui ne sont pas à ce qu’il estime être sa « hauteur » (qui ne tient qu’au fric amassé on sait trop comment)

          Un gros con, en fait ; je ne vois pas de terme mieux approprié !
          Et c’est lui qui traite les autres de toquard ! smiley


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 28 février 2013 13:53

          S ’il suffisait d’ être Indigné pour être .....


          J’ ai vu personne s’ inquiéter du sort de sans doute milliers de tonnes de 
          lasagnes pizzas et autres « saloperies » à la viande de cheval . 

          On dit que sur terre il meurt de malnutrition un grand nombre de personnes par jour . 

          Nous on fait une montagne d’ un fait divers . 

          En dehors de la tromperie sur l’ étiquette ( illisible par ailleurs ) ces produits
          industriels ( j’ en mange pas ) sont sûrement parfaitement comestibles . 

          On s’ érige en sérial indigné en pensant tirer un bout de couverture sur sa personne 
          mais cela ne résout en rien les problèmes en cours . 

          Posture quand tu nous tiens ...

        • foufouille foufouille 28 février 2013 14:11

          les chevaux malades ont ete traites avec un antalgique interdit aux humains
          ca fait des annees que les raviolis ont un sale gout


        • Pyrathome Pyrathome 28 février 2013 14:19

          À part éructer et vomir sa bêtise crasse, le capitaine fracassé est totalement lobotomisé de la cafetière, son cerveau n’est plus qu’une meule de gruyère fondue.....

          http://www.francetvinfo.fr/du-cheval-roumain-dans-mes-lasagnes-c-est-grave_248881.html

          Manger du cheval, ce n’est pas dangereux, oui....sauf que :

          Ce sont des abats, les bêtes sont contaminés, et on le fait manger à l’insu des consommateurs.... 

          C’est donc encore pire que de la tromperie !!

          "Parce qu’il y a un risque potentiel pour la santé humaine

          C’est davantage une fraude qu’un enjeu sanitaire, a estimé la ministre de la Santé Marisol Touraine sur Europe 1. Cependant, le ministre britannique de l’Environnement, Owen Paterson, chargé des questions alimentaires, s’est montré plus inquiet. « Si la viande est contaminée, elle pourrait être nuisible à la santé humaine », rapporte le Guardian (article en anglais). Ce qui inquiète, c’est le phénylbutazone, un anti-inflammatoire utilisé pour soigner des chevaux. « Un médicament qui ne devrait jamais entrer dans la chaîne alimentaire des humains », a expliqué Robin Hargreaves, de l’Association britannique des vétérinaires, également dans le Guardian. L’agent anti-inflammatoire et analgésique, interdit en France pour les animaux destinées à la consommation humaine, pourrait provoquer de « graves réactions ». Parmi elles, l’anémie aplasique, une diminution de la production de globules rouges qui servent à transporter l’oxygène dans le corps.

          D’après The Telegraph (article en anglais), le « sida du cheval », dont semblent infectés certains chevaux en Roumanie, peut s’avérer être une autre source de danger pour la santé. Il y a trois ans, l’importation de chevaux de ce pays a été interdite, au nom du principe de précaution. Même si la maladie ne semble pas représenter un danger pour les humains, on ne sait pas encore si elle pourrait avoir des répercussions sur la santé, estime le journal."

          Jelena Prtoric


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 28 février 2013 14:28

          Et les tonnes de merdes de l’ industrie pharmaceutique avalées par les Français 

          à longueur d’ années les témesta lexomil et autres saloperies dont notre 
          pays est le premier consommateur mondial ....

          Ca te dérange pas , s’pèce de niqué de la tête ?

        • Shawford Shawford42 28 février 2013 14:29

          T’as mis du nerf de boeuf dans tes lasagnes aujourd’hui Pyra ? T’as peur qu’on finisse par être trop intoxiqués par le Captain ? smiley smiley


        • Pyrathome Pyrathome 28 février 2013 14:30

          le « sida du cheval », dont semblent infectés certains chevaux en Roumanie, peut s’avérer être une autre source de danger pour la santé. Il y a trois ans, l’importation de chevaux de ce pays a été interdite,

          C’est donc bel et bien une fraude et une grave inconséquence sanitaire...
          Celle de l’industrie agro-alimentaire, qui vient de se tirer de nouveau des rafales dans les pieds...
          .


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 28 février 2013 14:36

          la vraie gravité c ’est la baisse des bras dans la vie courante . 


          Faire des lasagnes maison , des pizzas maison c ’est pas dur du tout . 

          Comme disait Coluche , il suffirait que les gens ne les achêtent pas pour 
          que ça se vende pas . 

          La vérité c’ est lacelle .

        • Pyrathome Pyrathome 28 février 2013 14:39

          T’as peur qu’on finisse par être trop intoxiqués par le Captain ?

          Non, je vire à coup de botte dans le derche, l’ivrogne du bar qui agresse tout le monde avec ses propos incohérents et ses insultes.... smiley smiley


        • Pyrathome Pyrathome 28 février 2013 14:43

          Et les tonnes de merdes de l’ industrie pharmaceutique avalées par les Français 

          à longueur d’ années les témesta lexomil et autres saloperies dont notre 
          pays est le premier consommateur mondial ....

          Ca te dérange pas , s’pèce de niqué de la tête ?

          Tout me dérange, y compris les imbéciles comme ta pomme......
          Allez va te faire cuire un œuf.... smiley


        • Pyrathome Pyrathome 28 février 2013 14:44

          Et les tonnes de merdes de l’ industrie pharmaceutique avalées par les Français 

          à longueur d’ années les témesta lexomil et autres saloperies dont notre 
          pays est le premier consommateur mondial ....

          Ca te dérange pas , s’pèce de niqué de la tête ?

          Tout me dérange, y compris les imbéciles comme ta pomme......
          Allez, va te faire cuire un œuf.... smiley


        • Pyrathome Pyrathome 28 février 2013 14:47
          Faire des lasagnes maison , des pizzas maison c ’est pas dur du tout . 

          Comme disait Coluche , il suffirait que les gens ne les achêtent pas pour 
          que ça se vende pas .

          Ben oui, il te reste encore quelques neurones de lucidité.......
          C’est pour ça que tu voudrais faire bouffer cette merde abjecte aux nécessiteux  ?


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 28 février 2013 15:13

          Cette merde abjecte comme d’ autres merdes continuent de se vendre dans 

          ton commerce habituel crétin d’ la tête .

        • foufouille foufouille 28 février 2013 15:46

          « C’est pour ça que tu voudrais faire bouffer cette merde abjecte aux nécessiteux ? »

          normal
          un commercant ambulant cela votes MERDEF et CAC40


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 28 février 2013 16:00

          Et un connard comme Foufouille ça vote quoi ? 


        • Pyrathome Pyrathome 28 février 2013 16:51

          Le capitaine Schadock, lui , il vote « enculé » à chaque fois, parce qu’il le vaut bien ... smiley


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 28 février 2013 16:53

          Tu te trompes de beaucoup , je vote pas pour toi ...


        • foufouille foufouille 28 février 2013 17:20

          il veaute ripoux ?


        • Spip Spip 27 février 2013 18:13

          Alors, le reproche c’est que ce petit opuscule ne donnait pas de solutions clé en main ? On en a tous connu un qui le faisait : Le Petit Livre Rouge de Mao (et ses conséquences). Faut-il être largué pour avoir besoin d’un bréviaire complet, qui dise comment faire de A à Z. Stéphane Hessel ne s’est jamais posé en gourou, c’était un humaniste (engagé) avant tout.


          Son message est clair, tout est dans le titre. C’est de l’ESPRIT de résistance qu’il s’agit, de la capacité à ne pas admettre ce qu’on veut nous présenter à tout prix (payé par nous) comme normal voire nécessaire. Si vous avez besoin d’un bréviaire, les amis de Mr Kessler ont tout ce qu’il vous faut. En solde, probablement, car les invendus ont l’air de se multiplier...


          • sisyphe sisyphe 27 février 2013 18:37

            je rends donc hommage à l’ancien résistant, mais pas à celui qui, avec le mérite d’avoir su mettre des mots sur une situation économique et sociale révoltante, n’a donné aucune clef pour l’avenir : après le diagnostic, il faudrait le traitement.

            Mais c’est notre bon ami Rakoto qui va nous le dévoiler, le « traitement » qu’il faut : à coup sûr ! smiley
            Oser reprocher à un homme de 95 ans, avec la vie qu’il a eu, et fécondant jusqu’au bout la juste révolte, de « n’avoir aucune clef pour l’avenir » ; et y joindre Edgar Morin, c’est fort ; très fort !
            Rakoto est de ceux qui, tel le vice-président du Medef, ne rêve que de liquider les derniers acquis du Conseil de la Résistance, au nom du sacro-saint marché, et au bénéfice des mafias financières : dont les « clefs pour l’avenir » qu’ils fournissent sont, elles, particulièrement réjouissantes ; pas vrai, Rakoto ?

            Ce que le bon Rakoto reproche à Hessel, c’est d’avoir fait subsister l’esprit de résistance et de révolte, qui empêche le « marché » (le veau d’or l’ait en sa très sainte garde) de pouvoir laminer de son bulldozer toute forme de pensée, au profit du fric-roi. La soumission ; voilà ce dont rêvent tous les Rakoto du monde ; soumission résignée et conditionnée par les medias, complices des mafias. Surtout pas de pensée, d’analyse de la situation (ce que faisait Hessel, et aussi Morin) : se soumettre à la dictature du tout-puissant marché.

            Alors, pour son hommage, le Rakoto est un peu gêné aux entournures : un reste d’éthique et de conscience’, il n’y voit pas une « clef pour l’avenir » ! Il la voit plus dans le cours de la Bourse.

            Il y en a qui meurent, et c’est une perte pour tous les hommes de conscience, et il y en a qui continuent à vivre, et dont on aimerait bien être débarrassés, pour ne pas subir leur nuisances ; comme disait l’autre, la vie est injuste.


            • sisyphe sisyphe 28 février 2013 13:21

              Appelé à voter DSK ?
              Vous devez faire erreur ! Il plaidait plutôt pour Martine Aubry
              Mais quel poids cela a-t-il en regard de l’exemple de résistance qu’est sa vie même ?

              Oui, il a entretenu jusqu’au bout l’esprit de révolte ; une révolte pacifique, mais une révolte tout de même, et le nécessaire appel à l’indignation, ferment de toute résistance au système néolibéral qu’il ne manquait jamais de dénoncer.

              Je souhaite à chacun de faire de sa vie un tel exemple de dignité, de justice, de résistance et de conscience ; nous n’en serions certainement pas là où nous en sommes, avec tous les pseudo-révolutionnaires, le cul derrière leur écran.


            • Yohan Yohan 27 février 2013 18:48

              Le personnage Hessel me laisse songeur surtout quand il raconte ses exploits. L’épisode sur les 14 prisonniers allemands me laisse perplexe. Tout ça n’est pas très crédible. Il m’a surtout l’air très débrouillard. De là qu’il nous ait enfumé avec son bouquin....


              • sisyphe sisyphe 27 février 2013 19:19

                Tiens !
                Parmi ceux qui esaient DEJA de salir la vie et l’oeuvre d’Hessel, on voit surgir de drôles de collusions.
                Dont celle des sionistes purs et durs, entre autres..
                Pensez donc, un juif qui ne célèbre pas le grand israël ne peut être qu’un traitre !
                De même pour les Rakoto, Yohan, et autres droitiers et extrêmes qui nepeuvent suporter de se voir renvoyé à leur misérable indignité.

                Dis moi avec qui tu es d’accord, je te dirai qui tu es ...


              • Yohan Yohan 27 février 2013 23:09

                Rien à cirer du conflit israélo palestinien, ils n’ont que ce qu’ils méritent et sont tout aussi cons les uns que les autres et encore plus cons ceux qui comme Hessel (qui semble avoir qq chose à se faire pardonner) viennent souffler sur les braises. Désolé, mais je ne coupe pas dans la louange unanimiste bien pensante


              • sisyphe sisyphe 27 février 2013 23:12

                Par Los Pollos Hermanos (xxx.xxx.xxx.34) 27 février 20:06

                 Il n’est juif que selon la définition hitlérienne du judaïsme

                Ah !

                Je lis : « Son père, l’essayiste et traducteur allemand Franz Hessel, est le troisième fils d’Heinrich Hessel, polonais d’origine juive, »

                C’est vrai qu’au sens sioniste du terme, ça vient essentiellement de la mère. Mais comme il y a (quand même) un zeste de judéité, les sionistes l’ont quand même bien en travers de ses positions sur le conflit israelo-palestinien ; d’où leur haine mal recuite.

                Ne serait-ce que ça, ça le rend tout de suite sympathique : sans compter tout le reste...


              • sisyphe sisyphe 28 février 2013 13:22

                Vu les moinssages, tous les hasbaras ont été mobilisés !
                 smiley


              • rocla (haddock) rocla (haddock) 28 février 2013 13:38

                Finalement j’ aime encore assez les trous du cul d’ Indignés qui traitent 

                ceux qui pensent pas comme eux de gros cons . 

                Cela montre leur degré de Dignité sur l’ échelle mondiale de la connerie humaine . 

                Genre Sysiphe Pyrathome et compagnie 

              • sisyphe sisyphe 28 février 2013 18:07

                Par rocla (haddock) (xxx.xxx.xxx.97) 28 février 13:38

                Finalement j’ aime encore assez les trous du cul d’ Indignés qui traitent 

                ceux qui pensent pas comme eux de gros cons . 

                Non : il ne s’agit pas de « ceux qui ne pensent pas comme eux » ; mais de ceux qui ne cessent de donner des leçons, du haut de leur mépris infatué, et qui traitent les autres de « toquard », pensant détenir la vérité, quand ils ne connaissent que la leur, et jugent les autres à l’aune de celle-ci.

                Empathie, compassion ? Connais pas : ceux qui sont pauvres sont des fainéants qui le méritent, et pis c’est tout, pas vrai Rocla ?


                Genre Sysiphe Pyrathome et compagnie 

              • foufouille foufouille 28 février 2013 20:05

                patissier ambulant, c’est vachement eleve comme niveau de vie
                quelle reussite !!!!
                 smiley
                raaaaahhhhh !


              • rocla (haddock) rocla (haddock) 28 février 2013 20:16

                ben oui , ça permet de répondre en un éclair à un genre de baba dont 

                la connerie est croissante .

                Je suis néanmoins ( saint ) Honoré de l’ intérêt que vous me portez .

                Salutations caramélisées . 

                Sache connard que marchand ambulant que tu prononces péjorativement est 
                 un des plus vieux métiers du monde . 

                Et pas moins honorable que celui de putain . 

                Idiot de village .

              • foufouille foufouille 28 février 2013 20:21

                bon. t’as une rollex ?


              • foufouille foufouille 28 février 2013 20:23

                tu etais loin des 10k€ ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès