Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Stéphane Tiki : le sans-papier Camerounais qui voulait acheter la (...)

Stéphane Tiki : le sans-papier Camerounais qui voulait acheter la nationalité française au zèle

Soyons clair : Stéphane Tiki a agi en « bon Camerounais », c’est-à-dire qu’après avoir traversé le pont qui l’a amené en France (immigration), il s’est mis en tête qu’il fallait plastiquer ce pont, afin de donner du prestige à son exploit, et de couper le passage à d’autres sans-papiers. Sauf que, malgré son zèle, il n’avait pas encore traversé le pont de la naturalisation…

Oui, on est comme ça, nous les citoyens de République Cacaoyère, on a comme un complexe de post-colonisé qui se résume en cette vacherie pathologique à vouloir réussir tout seul pour mieux écraser ses frères. Nous, on n’aime rien tant que réussir seuls, pour plastronner (seul) par rues et avenues, faire le m’as-tu-vu. Hélas pour Stéphane, il n’avait pas encore traversé le pont, et il s’est cassé la gueule en torpillant le pont. Voici l’histoire d’un arroseur arrosé, d’un buveur de vin de palme, qui a craché en l’air, et s’est reçu son gros malard poisseux xénophobe en plein dans la tronche, et s’en remet aujourd’hui à jusqu’à l’aménité de ses adversaires politiques.

Stéphane Tiki, en cette moitié du mois de février 2015, ce petit buveur de vin de palme de 28 ans, est né à Yaoundé, et malgré son teint chocolat noir fort, il a fréquenté le lycée français, avant d’aller faire l’université à Paris, capitale de la République Charcutière de France. Il est parti de nos cacaoyères, mais en a gardé les bonnes pratiques, notamment comment (essayer de) se faire une place au soleil à l’ombre de l’ancien colon, en crachant sur les immigrés…comme lui.

Ici, en République Cacaoyère, lorsque nos ancêtres les colons de République Charcutière de France ont été obligés de partir, ils se sont fait remplacés par des buveurs de vin de palme qui pour s’affirmer, devaient casser du sucre sur le dos d’autres buveurs de vins de palme et cultivatrices de cacao. D’autres « Stéphane Tiki ». Bon, on va couper les cheveux en quatre : les Noirs qui voulaient remplacer les Blancs devaient montrer leur capacité à être les nouveaux maîtres en tapant sur le dos d’autres Noirs. C’était une version très cacaoyère du Syndrome de Stockholm. Ben voilà, c’est ce que Stéphane, le jeune Camerounais qui voulait être Français a fait. Il ne s’est pas contenté de prendre une carte de membre d’un parti politique ; pour se faire bien remarquer comme le nez au milieu de la figure, il s’est aligné sur les positions les plus droitières de la droite française en militant pour que les citoyens de Républiques Cacaoyères qui n’ont pas la nationalité française rentrent dans leur pays d’origine sans états d’âme ; il a milité pour que seuls les français aient le droit de vote. Il pensait, comme en République Cacaoyère, qu’en faisant du zèle à stigmatiser la France multicolore, il allait lui-même devenir un Blanc.

Las, mauvais calcul, celui qui enguirlandait les noirs sans papiers, lui-même est resté un …sans-papier. Lui qui voulait que les buveurs de vin de palme qui ont pris un jour l’avion pour Paris et après ont fondu dans les « sissonghos » des cités ou des communautés, soient remis de force dans un avion, même après des années de clandestinité, de scolarité, ou de salariat en France. Ha ! Stéphane Tiki, il n’était pourtant plus loin de réussir son grimage et son esbroufe : il a été désigné par son champion, Nicolas Sarkozy, président des Jeunes de l’UMP en décembre 2014, après sont entrée au bureau national de l’un des deux plus grands partis politique de France.

Lassana Bathily l’a fait les doigts dans le nez

Un vrai coup de poker : pour Sarkozy, Tiki était sans doute l’épouvantail rêvé pour légitimer l’aversion du sans-papier de préférence noir (du genre « voyez, ce n’est pas qu’on est xénophobe, nous avons même un noir comme président des jeunes de l’UMP ! »). Patatras ! Quelqu’un s’est souvenu que Stéphane, malgré son zèle militant à renvoyer le sans-papier chez lui, est lui-même un sans-papier qui espérait sans doute monnayer son zèle par une régularisation. Surtout que en 2009, il a demandé la nationalité française, et malgré sa carte du parti au pouvoir alors, cette demande de nationalité française lui a été refusée.

Depuis 2010, Stéphane Tiki serait donc lui-même un sans-papier, qui aurait dû être, selon les positions de son parti, sans passe-droit, reconduit au Cameroun, son pays auquel il semble avoir renoncé en déclarant son béguin pour la France, au point de faire l’exutoire des postures xénophobe du parti politique dont il a pris la carte peut-être par calcul personnel. Ha !, l’arroseur arrosé ! Dire qu’en janvier, le Malien Lassana Bathily, musulman, qui s’était retrouvé au bon endroit dans un super marché lors d’une prise d’otage meurtrière, a eu son passeport français sans avoir à tapiner de zèle dans un parti qui ne sent pas les sans-papier.

Et ce n’est pas fini ; le comble de l’avanie est à venir : Stéphane Tiki pourrait finalement obtenir ses papiers (ce que nous lui souhaitons) grâce à l’intercession des gens qu’il combattait politiquement justement, lui le sans-papier anti-sans-papier va être sauvé par des pro sans-papiers…Mais que diantre avais-tu à passer par-là Stéphane, ici en République Cacaoyère, le chez-toi que tu as désavoué, tu aurais pu, avec autant de zèle, être président des jeunes de notre grand parti national. Remarque ici, on t’aurait pas demandé de devenir Blanc, juste quelques motions de soutien régulières, quelques marches, quelques « appels », et avec la bonhomie que tu affiches, les dernières portes se seraient ouvertes.

Ils sont sympa, hein, mon « frère », tes « frères » de la droite d’un pays que tu ne connais que depuis quelques années, Stéphane. Olivier Le Grand, et Jérôme Lavrilleux, l’un du Front National et l’autre député européen DVD, chez Maïtena sur Canal+ (Le Supplément) dimanche 15 février 2015, n’ont pas manqué de te lâcher cordialement. L’un a dit que tu devais d’abord rentrer à Yaoundé, et attendre que tu te fasses délivrer des papiers Français, l’autre a dit que malgré l’amitié qu’il avait pour toi (il te trouvait sympa, rien que ça), il était pour que « les procédures soient respectées », c’est-à-dire qu’on t’expulse d’abord, et que tu fasses une nouvelle demande de nationalité française en bonne et due forme. Ha ! tu te rappelles toi qui disait à une époque qu’on ne devait même pas médiatiser le renvoi chez lui d’un sans papier roumain, parce que c’était un non événement ? Ha, comme la roue tourne ; tu devrais donc prendre toi aussi un vol Air France anonyme, pour Yaoundé, la capitale de notre chère République Cacaoyère que tu a fuit, on ne sait pourquoi.

Restera une question, comme on dit chez nous en République Cacaoyère, « mon frère, avais-tu besoin d’aller jusque là pour avoir, enfin, la nationalité française ? » T’aurais pu inventer que ta vie est en grand danger ici pour des raisons politiques, sexuelles…ça, ça marche sans faire de bruit. Tu aurais aussi pu faire des bébés avec une Française…bon, cette dernière option ne marche plus beaucoup. Ha, l’amour de l’ancienne Métropole, comme c’est touchant ce qu’on peut faire pour déclarer sa flamme à Marianne. Allez, François, pitié, un coup de fil à Cazeneuve, vite, un passeport violet pour Tiki ! Ouf ! Mais c’est fou quand même qu’il y a de la sagesse sous nos cacaoyères et comme le dit un proverbe de chez nous, « ce n’est pas parce que tu trempes ton bâton dans le marigot qu’il devient crocodile » ; ça Stéphane, tu n’as pas dû l’apprendre au lycée Français de Yaoundé.

François Bimogo

*Un regard impertinent sur l'actualité socio-politique et culturelle du Cameroun et de l'Afrique. Histoires de Républiques Cacaoyères et de République Charcutière. 
Pour lire/écouter ces chroniques, comme leur auteur, François Bimogo, il faut adorer les Républiques Cacaoyères.

**Chronique à retrouver en texte, son et vidéo sur www.cameroun-online.com

Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 février 2015 10:03

    L’histoire est sans doute un peu plus compliquée que votre fable sur le noir qui se veut plus blanc que blanc, non ?
    et puis, il faudrait savoir :

    Si l’UMP est raciste, alors pourquoi utiliser Tiki ?


    • jacques 17 février 2015 11:00

      OP, cela s’appelle un alibi, il y en a aussi au fn


    • Garance 17 février 2015 20:13

      Ben oui Olivier


      T’as rien compris ; quand le FN ou l’UMP font la promotion de no..(oups ) d’hommes de couleur ou de maghrébins c’est de la récupération

      Par contre quand les « socialistes » font la même chose ce n’est pas de la récupération....ah mais non....c’ est de l’ « intégration promotionnelle » ... du « droit de l’Hommisme  ».....ce n’est pas du tout la même chose ; t’as saisi la nuance ?

      Au fait ? 

      Combien de députés no....( décidément..) de couleurs et de maghrébins socialistes à l’Assemblée ( hors DOM-TOM ?

      Même de maires socialistes ?

      Heureusement que les jours de cette engeance « socialiste » sont comptés

    • Lonzine 18 février 2015 12:28

      Calmos, les socialistes n’ont pas besoin d’alibi, c’est un groupe humaniste, le racisme n’existe que chez les imbéciles donc pas fdg toi comprendre ?


    • Gnostic Gnostic 17 février 2015 10:04

      Bonjour monsieur mon cher François BIMOGO, c’est avec plaisir que je vous revois sur ce site (ça nous change de la banalité des autres articles)

       smiley

       

       

      Bon, ce Stéphane Tiki faut avouer qu’il n’est pas très fufutte, avoir des potes comme Sarko et pas être foutu d’avoir une naturalisation ?

      Voilà ce qui arrive quand on remplace le vin de palme par du gros rouge qui tache !

       smiley

       

      Le Malien Lassana Bathily lui chapeau. Il bossait pour des clopinettes dans une superette pour nantis (Saint Mandé les petits loyers), il était peut être même pas déclaré vu qu’il était sans papiers ?

      Et pan légion d’honneur et naturalisation coup sur coup et cerise (chocolat cacao ?) sur le gâteau, sa page wikipédia

       

      Comme disent les Maliens : Honi soit qui malien y pense

       

       Traduction dans la république charcutière : Honte à celui qui y voit du mal

       smiley


      • François BIMOGO François BIMOGO 17 février 2015 11:47

        Bonjour cher Gnostic, toujours égal à vous même ! Plaisir partagé de lire vos croquantes réactions. Je viens d’enrichir ma collection de proverbes de Républiques Cacaoyères, ce Malien est un bon cru « Honi soit qui malien y pense ».


        Pour mon « frère » Tiki, qui a avoué avoir fait la bonniche des enfants de Fillon, libre à lui d’embrasser les opinions politiques qu’il veut, les modèles qui lui conviennent ; mais faut pas cracher dans la soupe qui vous a fait grandir... Il faut battre le fer quand il est chaud, il faut battre le...frère quand il est faux. 

      • César Castique César Castique 17 février 2015 18:03

        « Le Malien Lassana Bathily lui chapeau. »


        Il ne faudrait quand même pas oublier qu’il y a eu un prix à payer pour obtenir ce citoyen exemplaire. Et ce prix avait un nom, Amedy Koulibaly. Moi, je trouve ça cher...

      • lsga lsga 17 février 2015 11:01

        La bourgeoisie africaine est encore pire que la bourgeoisie européenne. Elle cherche à singer ses maîtres blancs en se montrant plus violents qu’eux. 

         
        Ah, quand le prolétariat africain se réveillera....

        • sicome 17 février 2015 11:19

          voire sur you tube la fabrique des heros de Hde LESQUEN , faut pas l oublier cette fabrique


          • rocla+ rocla+ 17 février 2015 12:18

            Autre proverbe chocolat  :


            si tu veux avoir du cacao aujourd’hui 

            vas dans la cacaoyère . 

            • foufouille foufouille 17 février 2015 12:37

              article un peu raciste. le noir est humain, il a rien besoin de copier.


              • zygzornifle zygzornifle 17 février 2015 12:45

                il s’est planté il aurait fallu qu’il courtise le PS .....


                • ecophilopat 17 février 2015 12:47

                  Du racisme ?
                  -
                  Je n’ai lue que les paroles d’un camerounais à un autre camerounais.


                  • César Castique César Castique 17 février 2015 18:00

                    « Nous, on n’aime rien tant que réussir seuls, pour plastronner (seul) par rues et avenues, faire le m’as-tu-vu. »


                    C’est quand même nettement moins pire que de s’infiltrer dans la place pour ouvrir toutes les portes de la cité aux chevaux de Troye qui piaffent de l’autre côté de la muraille. 

                    • César Castique César Castique 17 février 2015 20:00

                      RECTIFICATION :



                      ...aux chevaux de Troie qui piaffent...

                    • smilodon smilodon 19 février 2015 22:14

                      @ François BIMOGO : D« abord on dit pas »malard« mais »molard«  !.. Ensuite, si vous avez un problème »d’infériorité maladive« , du »complexe du colonisé« , si vous n’avez pas encore surmonté la période d’esclavage de vos arrière-arrière grands-parents, la raison de votre malaise n’appartient qu’à vous !... Est-ce ma faute ???.... Le seul reproche que vous puissiez me faire est ma couleur de peau, mais là ce serait du racisme !... Je ne suis pas responsable, quoique »blanc« de votre malheur présent, ni même du malheur passé de vos aïeuls !.. Ne vous déplaise !... Vos »gouvernants« font-ils ce qu’ils peuvent pour vous, dans vos pays, où ne font-ils du bien qu’à eux-même ..// Ils sont »noirs« aussi, pourtant, non ??.. Pourquoi partez-vous de vos si bons et beaux pays, pour venir dans un pays si ranci, si raciste, tout en espérant mieux que là-bas ??... Franchement ???.. Si ce pays est si bien malgrè tout, c’est que chez vous ça doit pas être bien terrible !... Ou que je suis complétement con !...///...Je n’ai aucun souci à me lier d’amitié avec mes »congénères«  »contemporains« fussent-ils noirs, gris, clairs de peau ou pas, jaunes ou verts, bleus ou rouges !.. D’où me vient cette »facilité« et d’où vous vient ce »problème«  ??.. De moi ou de vous ???.... Pour vous, je suis (peut-être) le »ptit blanc d’ici, j’y peux rien, et pour moi vous êtes un « noir » de plus ici !.. Et alors ???.. Franchement !... Je me fous de savoir d’où vous venez, si vous venez pour apporter votre pierre à l’édifice qui est le mien, et maintenant aussi le vôtre !.. La couleur de votre peau ne me gène pas du tout, au contraire, elle apporte un peu de soleil dans cette contrée humide l’hiver !.... VOUS avez un problème avec VOTRE histoire, et VOTRE peau !.. Moi pas !... VOUS venez ICI !.. Moi je ne veux pas aller ailleurs qu’ici !... A qui de faire « l’effort » ???.. A vous qui venez de là-bas, ou à moi qui reste chez moi ??.. C’est à VOUS de voir !.. Pas à MOI !... Si un jour je pars pour une autre contrée mieux que la mienne, je sais que « l’EFFORT », celui de « m’incruster » devra venir de MOI !.. Pas de ceux qui me recevront !...... Ca me semble « normal », « logique », « naturel » !.. Et je sais que ça pourrait être long, très long !.. Mais ça, j’y penserai avant de partir de mon pays !... A Vous de voir et de savoir où vous allez !.. A vous de comprendre !... Ne rendez pas les autres responsables de vos désillusions !.. On en a plein aussi, même nés ici !..... Le paradis est plus haut, le paradis est « vertical », pas « horizontal » !... Je ne suis pas responsable de vos malheurs !.. Votre « Pays », là-bas, l’est avant moi, ici !..... C’est la vérité !.. Elle est dure !.. Mais elle est !.. Bonne chance ici... Ou bon vent ailleurs !....C’est la vie !....Ca n’a pas été toujours très facile, ici non plus !.. Je le sais !.. J’y suis né !.... Adishatz.


                      • François BIMOGO François BIMOGO 20 février 2015 10:01

                        @smilodon : Merci pour la rectification, je n’aime pas me relire, si j’écrivais un manuscrit, j’aurai écrit « molard », c’est ce que j’ai voulu dire en tout cas. 


                        Pour le reste, vous vous êtes planté ! Je doute que vous ayez lu ma chronique, comme je doute surtout que vous l’ayez comprise. Enfin, le second degré ne doit pas être votre truc. Et puis, un petit conseil, arrêtez de vous regarder le nombril, on est au 21ème siècle, vous risquez de vous ramasser la porte de votre chambre la première, et je ne vous parle pas de plein de trucs qui changent dans votre voisinage, votre ville, votre pays, partout. Et faites attention à vos accents, vous mélangez les graves et les aiguës ; vous ne devez pas aimer la musique, ni l’art ; comme la vie peut être triste sans un soupçon de fantaisie. 

                      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 20 février 2015 10:45

                        arretez voc conneries DIGNES D UNE SALLE DE GARDE DE CASERNE

                        si nous n’aidons pas l AFRIQUE AVEC SON MILLIARDS D AFRICAINS qui ont faim n ont pas service de santé de l eau courante ni d’écoles ou de routes correctes NOUS SOMMES CUITS COMME BORLOO ET MELUCH LE DISENT ET LE FONT arretons de piller les richesses de l AFRIQUE ET DES et de soutenir leurs dirigeants de républiques bananières ou CACAOUYIERES

                        les AFRICAINS MERITENT MIEUX QUE NOUS QUI VOTONS FN OU DODO LA SAUMURE
                        ARRETONS AVEC NOS CHARLOTS D ELUS DE NE VENDRE QUE DES ARMES AUX AFRICAINS

                        LISEZ DONC DE TEMPS EN TEMPS"JEUNE AFRIQUE !!!!!!

                        borloo dégouté par la politique francaise installe l ’électricité en AFRIQUE ET DIT QUE SI NOUS N AIDONS PAS L AFRIQUE QUI EST NOTRE AVENIR NOUS SOMMES...FOUTUS

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès