Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Subventions aux associations : mise en examen de la députée Sylvie (...)

Subventions aux associations : mise en examen de la députée Sylvie Andrieux

D’après l’Observatoire des subventions, la députée PS des Bouches-du-Rhône, Sylvie Andrieux, a été mise en examen, jeudi 8 juillet à Marseille, dans le cadre d’une affaire de détournement présumé de fonds de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), dans laquelle 23 personnes étaient déjà mises en cause.

Elle a été mise en examen pour complicité de tentative d’escroquerie et complicité de détournement de fonds publics, au terme d’environ cinq heures d’audition comme témoin assisté par le juge d’instruction Frank Landou.

Voilà bientôt deux ans que ce magistrat discret et méthodique reconstitue un stupéfiant puzzle : une galaxie d’associations gigognes aux noms passe-partout et aux buts incertains qui ont reçu des millions d’euros de subventions dont l’essentiel a été distrait de leur finalité sociale. Créées par un petit groupe d’individus influents dans les cités, toutes ont été subventionnées par la région au titre de la « politique de la ville » sans que jamais personne ne vérifie l’usage des fonds. Résultat : loin d’avoir servi à des actions d’insertion, ces sommes ont été détournées et leur trace se perd dans un labyrinthe de retraits d’espèces, de fausses factures et de dépenses personnelles-des ordinateurs jusqu’aux voitures de luxe.

Sylvie Andrieux demandait à être entendue depuis plusieurs mois dans le cadre de cette affaire. Elle affirme pouvoir démontrer la “fausseté des accusations” et qualifie sa mise en examen de diversion. Europe 1 se demande si l’affaire Andrieux ne profiterait pas à l’UMP, par le pendant qu’elle fait à l’affaire Woerth. Me François-Noël Bernardi, un des avocats de la députée (avec Me Gaetan Di Marino), a déclaré à Libération-Marseille : « Elle est politiquement sanctionnable, mais pas pénalement, à mes yeux. »

L’enquête, ouverte à la mi-2007 après le signalement par Tracfin (Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers clandestins) de flux financiers suspects entre juin 2005 et janvier 2007, porte sur le détournement de quelque 740 000 euros par des associations présumées fictives et subventionnées par la région.

Le journal le Point avait l’an dernier consacré un grand article signé André Gattegno à ce qu’il analyse comme l’achat du vote des cités.

La finalité de ces distributions d’argent était électoraliste, comme le soulignent plusieurs personnes dont Le Point publie les propos.

Roland Balalas, assistant de Sylvie Andrieux et homme-clé de ce dossier, aurait ainsi déclaré au juge : "« Le fait d’aider abondamment les associations est le résultat d’une stratégie politique ; les vannes sont ouvertes en grand dans un but que l’on peut qualifier d’électoraliste et de clientéliste ... Mme Andrieux utilise sans discernement les fonds publics sans se soucier de ce qu’il y a derrière, juste pour sauvegarder ses intérêts électoraux et politiques. C’est-à-dire qu’elle se fout complètement de savoir si ce que l’on finance est bon ou pas, dans la mesure où ça augmente sa popularité dans les quartiers. »

Balalas précise en ces termes le rôle d’un certain Benyoub Same, animateur d’associations fantômes :

« Same était très introduit auprès de Sylvie Andrieux. C’était quelqu’un qui, par ses réseaux, était capable de convaincre des gens de voter pour elle. Au moment des élections, elle le voyait presque tous les jours. Il s’est beaucoup investi pour la dernière campagne des législatives, en 2007, et aussi pour la présidentielle. Tous ces gens-là font les campagnes à chaque grand moment politique où il faut faire venir du monde. »

Président d’une radio communautaire appréciée dans ces quartiers, Same aurait été recruté par Balalas pour soutenir l’élue socialiste après avoir fait campagne... pour la droite. « C’est quelqu’un qui avait foutu le bordel contre elle en 2001 dans son quartier de Font-Vert Picon, a expliqué ce dernier ; Sylvie Andrieux préférait l’avoir avec plutôt que contre. La contrepartie de ce retournement était de lui verser les subventions qu’il demandait par le biais des associations. »

Jusqu’où l’argent détourné est-il allé ? D’aprèsle Point, peut-être jusqu’aux réseaux du grand banditisme, et même jusqu’à un mouvement lié aux islamistes :

"Ce flou entretenu favorisait tous les abus. Certains élus marseillais rappellent l’émotion que causa, naguère, l’aide allouée par la région à un mouvement lié aux fondamentalistes musulmans du Tabligh. Personne, apparemment, n’avait cherché à savoir comment serait utilisé l’argent... Les enquêteurs s’interrogent, eux, sur le rôle joué dans les réseaux de Balalas par les membres d’une famille liée au banditisme marseillais. La rumeur policière (non étayée à ce jour par l’instruction) évoque même des achats d’armes... Et plusieurs témoins font état du comportement menaçant d’un gros bras à la réputation sulfureuse reconverti en animateur d’associations dans les cités ; ayant appris, à l’automne 2007, que la subvention attendue était suspendue à des vérifications en cours, l’homme avait surgi à l’hôtel de région et pris à partie Balalas en ces termes : « Tu veux faire le mariole ? Je vais m’occuper de ton cas, tu vas morfler ! » "

Les quartiers nord de Marseille sont connus pour l’importante implantation des musulmans salafistes, qui ont donné lieu à un reportage d’Harry Roselmack sur TF1.


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Massaliote 4 août 2010 13:41

    Oh, Catherine, quel coup de pied dans la fourmillière marseillaise ! L’UMPS y rivalise de magouilles. De temps en temps, une « affaire » surgit à la surface, venant troubler le marécage comme une bulle échappée du fond vaseux, mais le bon peuple résigné n’est même pas surpris. Pourtant, que de micmacs, des poubelles aux modifications du P.O.S, ... Affaire à suivre également le « spectre » de l’Hôtel de luxe qui plane sur les ruines des anciens établissements Giraudon aux Catalans. Hôtel les pieds-dans-l’eau, surplombant une plage publique dont l’insécurité s’accroit (viol d’une adolescente le 4 juillet) et que la municipalité envisage de « privatiser ». Le CIQ se bat comme un beau diable mais (?)

    Article qui va déchaîner toute la clique bienpensante. smiley smiley


    • pastori 4 août 2010 18:57

      encore un lou ravi ! c’est l’umps qui a téléguidé le viol de la gamine ?

      va faire un tour à Vitrolles du temps du f haine.

      toutes les magouilles d’où qu’elle viennent doit être sévèrement punies.
      d’où qu’elles viennent.

      tu confonds les hommes qui sont faibles et tous susceptibles de fauter, et les philosophies.


    • Massaliote 5 août 2010 11:28

      Je décrypte : En dépit de 50 médiateurs pour “sécuriser” les plages de Marseille : 300.000 € l’insécurité ne décroît pas et devient un excellent argument pour la privatisation de la plage censée régler le problème, ce qui ne peut que donner une plus-value à l’hôtel de luxe dont rêvent nos édiles. Capito ?


    • LE CHAT LE CHAT 4 août 2010 14:59

      J’ai évoqué plusieurs fois cette affaire , tout le monde sait que le PS est mafieux dans les BDR ! des erix Woerth de gôôôôche , il y en a à la pelle !
      et après , ils vont être étonnés de voir repasser le FN en tête , alors qu’ils font tout , je dis bien tout pour qu’il fasse un tabac , et cela sans même avoir à faire campagne !


      • norbert gabriel norbert gabriel 4 août 2010 19:56

        Question innocente d’un nordiste d’au dessus de la Loire : y a t-il des partis non mafieux dans les BDR ?


      • Massaliote 5 août 2010 11:31

        Minoritaires smiley


      • LeGus LeGus 4 août 2010 15:51

        Pour commencer la dépêche AFP à propos de l’affaire :
        http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gVbRPrJe8k7v4IsQ2r3AKfPz 468Q
        Un extrait :
        "Les démêlés de Mme Andrieux se sont immiscés mardi dans la bataille politique qui se joue autour de l’affaire Woerth-Bettencourt. « Occupez-vous de Marseille », a lancé le député UMP Claude Goasguen à l’Assemblée nationale.« 

        Catherine est sur le front, pas de soucis Claude....

        Ensuite c’est quoi »l’Observatoire des subventions«  ?
        http://whois.domaintools.com/observatoiredessubventions.com
        Un appendice de »Contribuables associés« 
        www.contribuables.org/
        Et c’est quoi ce contribuables associés ?
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Contribuables_associ%C3%A9s
        http://www.wikiberal.org/wiki/Contribuables_Associ%C3%A9s
        Que des libéraux...
        http://www.wikiberal.org/wiki/Alain_Mathieu
        http://www.wikiberal.org/wiki/Bernard_Zimmern
        http://www.wikiberal.org/wiki/Alain_Dumait

        Et oui quand on gratte un peu on trouve toujours des libéraux, des atlantistes ou des néo-conservateurs derrière les partisans du »c’est la crise, c’est la faute aux slamistes !"


        • Le Hobbit Reporter Le Hobbit Reporter 4 août 2010 16:07

          Mais oui mais c’est bien sure ... le PS finance les terroristes islamistes et arme les jeunes dans les cités de kalashnikovs et de fusils d’assauts...

          Parfaitement crédible...

          Non, sérieusement, je me demande ce qui est le pire.
          L’UMP qui graisse la patte de la haute bourgeoisie de la finance et de ses réseaux d’entrepreneurs mafieux et de multinationales voraces ou le PS qui graisse la patte de ses apparatchiks et petits notables locaux ? Ou bien encore le fantôme de la Peste brune qui vient se repaître sur leurs cadavres électoraux ?


          • romaeterna romaeterna 4 août 2010 18:19

            Avant d’y voir des magouilles électoralistes, n’est-ce pas plutôt une dérive de cette fameuse paix sociale que l’on achète dans les quartiers ?
            Et ceci n’a rien à voir avec la gauche ou la droite, c’est simplement symptomatique d’un manque de courage des élus.
            Combien y a t-il en France d’associations (notamment de formation - j’en connais !) dans ces fameux quartiers qui permettent simplement à certains d’avoir un bon salaire sans rien faire d’honnête de leurs 10 doigts.


            • pastori 4 août 2010 18:49

              si les faits sont avérés, aucun homme de gauche ne soutiendra cette dame.

              pas moi en tout cas et je souhaite la plus grande sévérité.

              pour bétencourt les évasions fiscales sont avérés et avoués , tous les gens de droite soutiennent les tricheurs.

              pas moi en tout cas et je souhaite la plus grande sévérité


              • norbert gabriel norbert gabriel 4 août 2010 19:58

                pffff... des amateurs petit bras ces voyous du PS avec leurs 740 000 € détournés, avec Woerth, c’est par paquet de 30 millions que ça voltige, on va pas bricoler dans la menue monnaie...


                • docdory docdory 5 août 2010 11:51

                  @ Norbert Gabriel

                  N’oubliez pas les 22 millions d’euros d’argent public détournés par Delanoë pour financer, en violation de l’article deux de la loi de 1905 « l’institut des cultures de l’islam » ( une méga mosquée déguisée ) . La gauche n’a rien à envier à la droite en matière de copinage scandaleux.

                • sisyphe sisyphe 5 août 2010 11:19

                  l’auteure : 


                  Elle a été mise en examen pour complicité de tentative d’escroquerie et complicité de détournement de fonds publics, au terme d’environ cinq heures d’audition comme témoin assisté par le juge d’instruction Frank Landou.

                  Voilà bientôt deux ans que ce magistrat discret et méthodique reconstitue un stupéfiant puzzle


                  Eh ben, ça fait plaisir de voir qu’en l’occurrence, les faits sont soumis à un JUGE D’INSTRUCTION (discret et méthodique) ; ça nous change de l’affaire Woerth, où l’enquête est toujours dans les mains du PROCUREUR Courroye ; lui aux ordres de l’exécutif...

                  Rien à dire là-dessus, la bugadière ? smiley 


                  • docdory docdory 5 août 2010 11:46

                    @ Catherine Ségurane 

                    Merci pour votre article éclairant.
                    Une seule solution : appliquer l’article XIII de la déclaration des droits de l’homme ( la vraie, celle de 1789 ) et faire que les contributions des citoyens n’aillent qu’aux dépenses d’administration et d’entretien de la force publique .
                    Il faut arrêter de transformer les contribuables en cotisant obligés d’associations, quelle que soit la qualité de leur raison sociale.
                    Nous avons dans le cas de cette députée PS un excellent exemple du copinage de gauche , qui n’a rien à envier en ignominie au copinage de droite mis en évidence dans des affaires récentes.
                    Il faut nettoyer les écuries d’ Augias !

                    • docdory docdory 5 août 2010 12:03

                      @ Catherine Ségurane

                      Il faudrait aussi se pencher sur les mystères de la déclaration « d’utilité publique » de certaines associations .
                      Ainsi, l’association skoazell vreizh, reconnue d’utilité publique, on ne sait trop par la décision de qui , et dont la raison sociale est de payer les frais d’avocats aux « prisonniers politiques » bretons ( i.e. aux terroristes du « FLB » !
                      Comme utilité publique, on peut trouver mieux ...

                      • pastori 5 août 2010 12:06

                        faut répeter :

                        si les faits sont avérés, aucun homme de gauche ne soutiendra cette dame. rappelons nous dray : peu l’ont soutenu jusqu’à ce qu’il soit blanchi.les gens de gauches n’ont pas d’idoles ni de gourous.

                        pas moi en tout cas et je souhaite la plus grande sévérité.

                        pour bétencourt les évasions fiscales sont avérés et avouées. aucune enquête ni mise en examen , et tous les gens de droite soutiennent les tricheurs.

                        pas moi en tout cas et je souhaite la plus grande sévérité.


                        • sisyphe sisyphe 5 août 2010 12:08

                          Ces discours (celui de l’auteure, comme celui ci-dessus de docdory) contre les associations, en général, font écho à celui tenu depuis longtemps par le FN sur le sujet, et mis en application lorsque leur a été confié la gestion de villes, comme, par exemple, Vitrolles. 


                          Pour ceux, donc, que ça intéresse, voici le résultat de la gestion, par le FN, de la ville de Vitrolles, et de la mise en application de ses principes : 


                           smiley smiley 

                          • sisyphe sisyphe 5 août 2010 12:13

                            ... et d’une façon plus générale ; Vitrolles, Toulon, Marignane, Orange ... : 



                          • docdory docdory 5 août 2010 13:06

                            @ Sisyphe

                            N’ayant personnellement jamais voté pour le FN, je ne vois pas de rapport entre mes commentaires et la gestion des collectivités locales par le front national . 

                          • sisyphe sisyphe 5 août 2010 13:16

                            @ docdory 


                            dont acte. 

                            Pourtant, votre discours « anti-subvention aux associations » fait écho à celui tenu par le FN ; du moins pour ce qui concerne les associations qui n’en sont pas proches. 

                            Que la justice contrôle la destination des subventions versées à des associations, et que les responsables d’abus, de détournement en soient sanctionnés, est la moindre des choses. 

                            Autre chose est de vouloir supprimer toute subvention ; ce qui entrainerait la disparition d’associations (à but non lucratif, je rappelle) qui permettent la diffusion de la culture, l’animation des villes, des quartiers, et l’accès du plus grand nombre à des activités culturelles, sportives, ludiques, etc.... 

                          • pastori 5 août 2010 12:20

                            c’est bien pour ça qu’ils n’ ont gardé strictement aucune commune.

                            ça devrait faire réfléchir les aventuriers irresponsables qui envisagent de leur confier leur pays.

                            pardons à monsieur l’auteur de cette saine aparté, un peu dans le sujet malgré tout.


                            • Daniel Roux Daniel Roux 5 août 2010 12:45
                              La championne de la lutte anti corruption mise au placard par le PS. Et vous voulez que les Français fassent confiance aux hommes politiques ? Je cite :

                              Après les régionales, le PS fait comme avant en Provence-Alpes-Côte d’Azur (par Louise Fessard)
                              Médiapart - Les postes attribués par Michel VAUZELLE à la tête de la région PACA réservent quelques surprises. Laurence Vichnievsky, tête de liste d’Europe Ecologie en Paca, ne siégera que comme simple conseillère et partagera son temps entre Paris et la région. Pas question pour le PS de se remettre en question après le score de 23% du Front national...etc..

                              Nous voyons bien que PS ou UMP, les 2 partis dit de gouvernement, font tout pour éviter les contrôles légitimes de leurs activités, « Je te tiens, tu me tiens par la barbichette... »

                              100 milliards de subventions sont distribués tous les ans aux entreprises y compris agro alimentaires, sans pratiquement aucun contrôle. Est ce que cela est acceptable ?



                              •  C BARRATIER C BARRATIER 5 août 2010 19:31

                                Attendons le jugement qui sera j’espère sans pitié si la culpabilité est établie. Les subventions aux associations sont vraiment à surveiller déjà au niveau communal. Il faut regarder de près ce qui est distribué et qui ne fait pas partie des dépenses absolument obligatoires, comparer les associations entre elles, leur nombre d’adhérents....et veiller à l’équité dans la transparence.
                                Il est facile de faire des promesses à une communauté en s’arrangeant pour que les autres n’en sachent rien (le bouche à oreille). Il faut aussi observer les motivations des candidats, leur famille philosophique : viennent ils bien pour servir l’intérêt général d’abord ? Il faut regarder cela avant l’élection, pas après. Essayer de savoir qui les soutient.
                                Seule peut être efficace la vigilance citoyenne. De chaque citoyen. Contre la paresse individuelle et la récrimination quand il est un peu tard.
                                Citoyens, halte à la paresse, chacun est capable de comprendre, de voir, de faire évoluer vers l’intérêt général.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès