Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Subversifs vs Canal +

Subversifs vs Canal +

A moins d’une semaine du premier tour de l’élection présidentielle, le « Grand Journal » de Michel Denisot accueillait CSA oblige - les « extrêmes » en politique représentés par Daniel Gluckstein et Marine Le Pen. Retour aussi sur le traitement médiatique infligé par Dimanche + à Alain Soral.

Ce billet aurait pu s’intituler Eloge de la subversion. Mais le problème est que subversion n’est pas forcément raison. En outre, cette notion nécessite un certain courage, une certaine ligne de conduite allant au-delà d’intérêts personnels. A ce titre, Daniel Gluckstein en est l’exemple parfait. Au nom de ses idées et de celles du Parti des travailleurs, le candidat trotskyste en 2002 était invité chez Denisot lundi soir. Pour 7 minutes de temps de parole. C’est peu si on s’intéresse au sujet mais apparemment beaucoup pour nos médias nationaux prenant cela tel un calvaire. Si son passage laissa peut-être indifférent le grand public avide de politique-spectacle, l’électeur averti a pu constater la remarquable prestation du porte-parole de Gérard Schivardi.

Prenant d’entrée la défense de son candidat contre le journaliste Aphatie, Daniel Gluckstein dévoila en peu de temps les grandes lignes du programme de son parti. A savoir la défense des services publics et des communes notamment face aux délocalisations, la rupture avec l’Union européenne, certaines mesures au niveau de l’emploi (CDI), lutte des classes... Mitraillé de fausses questions par les méprisants et suffisants bobos de Canal +, le secrétaire national du Parti des travailleurs en profita pour balancer ce que tout le monde sait mais que les grands médias passent étrangement sous silence : « Tout le monde se dispute pour l’Elysée pour avoir le pouvoir sauf que 85% des décisions gouvernementales sont soumises aux directives européennes de Bruxelles » déclarait-il entre autres. Le genre de vérité faisant toujours plaisir à entendre et que Jean-Michel Aphatie ne put contredire malgré sa farouche volonté. Il n’est pas le premier à être ridiculisé par Gluckstein, le duo Ockrent-July avait subi le même sort une semaine avant. Cette brève confrontation entre la vraie gauche prolétarienne et la gauche caviar version Canal + fut en tout cas intéressante, le contraste saisissant.

Qui a dit qu’il ne se passait rien durant cette campagne ? Après le journaliste de RTL, c’est Michel Denisot qui se ramassa face à la fille Le Pen. Toujours dans la basse critique sur une parcelle de déclaration du père de son invitée, le présentateur de Canal fut repris de volée par la porte-parole FN sur ses intentions « de venir au secours de Nicolas Sarkozy ». Je passe sur le reste de l’interview tournant comme souvent au déballage assez rapide de la ligne éditoriale du candidat. Dernier détail - détail de taille ou simple coïncidence ? -, derrière Marine Le Pen étaient présentes plusieurs jeunes citoyennes noires. Cela m’a fait penser à une autre émission chez Calvi où Rachida Dati avait en arrière-plan des militants arabes de l’UMP. Toujours une coïncidence ou plutôt une étrange manipulation par l’image pour marquer l’hostilité ou le soutien d’une communauté ? A vous de juger si ceci est le fait du hasard.

Il y en aurait des choses à dire sur la manipulation médiatique. Concernant le FN, 2002 a tout de même servi de leçon. La diabolisation n’a pas attendu l’entre deux tours cette fois-ci. Cela suffira-t-il pour éloigner Jean-Marie Le Pen du second tour ? Tiens, à propos de la gauche pour changer un peu, prenons le cas d’Alain Soral. Non, non, je ne plaisante pas. Pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, le pertinent et dérangeant pamphlétaire Soral est bel et bien de gauche car profondément marxiste. Sauf qu’il a choisi le mauvais camp. Celui des ennemis du pouvoir. Du coup, son traitement médiatique a changé.

Lui qui était plutôt gentiment invité chez Ardisson ou sur LCI n’a pourtant pas changé. Le regard des grands médias oui, comme en témoigne le reportage réalisé à Dimanche +. Alain Soral accompagnait la fille Le Pen et face à l’insistance des questions du journaliste tournant au harcèlement, l’écrivain instructeur de boxe s’énerva quelque peu. Ce qui peut paraître humain d’ailleurs. Sauf que le reportage ne nous montre que le passage où Soral s’emporte et propose au journaliste de régler leurs comptes hors caméra. Je passe sur les commentaires « diabolisants » de la voix off. La vidéo entière est disponible sur internet pour ceux qui voudraient constater les faits par eux-mêmes sans qu’une voix off leur dise quoi penser ou voter même puisqu’on y est ! Rien de tel que du live de terrain pour se faire sa propre opinion :

http://www.dailymotion.com/video/x1nroz_marine-le-pen-alain-soral-aulnay-pa

http://www.dailymotion.com/video/x1nsbo_marine-le-pen-alain-soral-aulnay-pa

http://www.dailymotion.com/video/x1nso2_marine-le-pen-alain-soral-aulnay-pa

Se faire une opinion par soi-même, c’est d’ailleurs ce que conseillait Daniel Gluckstein aux téléspectateurs lundi soir. Il concluait avec un : « Il y a beaucoup de mensonges dans la presse écrite ».

Quand subversion rime avec diabolisation, on devine aisément ceux qui luttent réellement contre le système en place. Il faut avoir connu cette disgrâce chère à Alain Soral pour mieux s’en apercevoir. Dans le monde du travail, le syndicalisme, le journalisme ou la politique... Peu importe en fait. Eloge de la subversion donc, du mouton noir - voire du dissident - à contre-courant au nom de ses propres convictions, de ses idées, de sa vérité, de sa dignité, de son intégrité. N’est-ce pas monsieur Chevènement ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (122 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • nessoux 19 avril 2007 10:35

    J’ai vu cette émission mais je n’ai pas vu la même chose que vous.

    Gluckstein a montré son coté sectaire et désagréable en particulier envers JM. Aphatie. Mais Apathie a fini par ridiculiser Glucktein quand il lui a dit qu’il le trouvait sympathique...

    L’humour c’est l’arme fatale face un individu sectaire et plein de rancoeur


    • nasko 19 avril 2007 11:39

      Allez lire l’article : « la sécurité des machine à voter n’est pas vérifiée : c’est prévu ». Puis lisez les commentaires. Ca peut valoir le coup.


    • Bulgroz 19 avril 2007 11:51

      Pour se faire une opinion précise du fascisme troskiste de la bande à Glucktein, voir les moments forts du meeting d’Olivier Besancenot à Marseille, le 13 avril 2007, devant près de 1500 personnes.

      http://www.dailymotion.com/video/x1qly7_olivier-besancenot-meeting-a-marsei

      Staline est de retour, l’hystérie et la bave aux lèvres en plus.


    • Johan Livernette Johan Livernette 19 avril 2007 14:49

      Si Gluckstein était desagréable comme vous dites, c’est qu’il avait ses raisons, il les a d’ailleurs énoncés. Autre chose, on ridiculise quelqu’un avec des arguments, sur le fond et non en lui disant qu’il est sympathique de manière hypocrite. Ca ne sert à rien de tacler un homme politique dans ses éditos pour lui faire des courbettes lorsqu’on l’a en face de soi. Vous semblez cautionner cette lâcheté et c’est bien triste. A travers ce billet, j’ai voulu opposer ceux (Gluckstein entre autres) qui luttent contre le système actuel UMPS (« oui » à l’UE) au mépris suffisant envers le peuple français des bobos version Canal+, tel est le message que j’ai voulu faire passer et que certains ont je pense très bien compris.

      http://livernette.noosblog.fr


    • nessoux 19 avril 2007 14:58

      JM. Aphatie est restée parfaitement correct mais face à un tel bloc de rancune et les mauvaises ondes générées par Gluckstein il a préféré l’humour à l’escalade. La sortie par le haut finalement.


    • docdory docdory 19 avril 2007 11:58

      @ l’auteur

      J’avais voté Gluckstein aux précédentes présidentielles de 2002 . Il est dommage que ce soit Schivardi plutôt que Gluckstein qui se présente cette fois-ci , car Gluckstein est un bien meilleur orateur , beaucoup plus convainquant que GS !

      Il est certain que Schivardi est actuellement le seul candidat de gauche à défendre réellement la laïcité et le non au TCE , les autres candidats de la gauche sont soit des opposants manifestes à la laïcité comme Buffet , Bové ou Voynet , soit s’en foutent et sont près à faire des compromis douteux ( Besancenot et Laguillier , voire Royal ) . Royal et Voynet , quant à elles , ont soutenu le TCE . Comment être de gauche et soutenir le TCE , mystère , il faudra qu’on m’explique !

      Le problème , c’est que le seul candidat ayant une chance contre Sarkozy , c’est Bayrou ! Sachant que Sarkozy est ce qui pourrait arriver de pire à la France , je suis tenté de voter Bayrou avec lequel je ne suis d’accord sur pratiquement rien , mais qui est quand même un moindre mal ( au moins il ferait un réferendum pour tout nouveau TCE , Sarkozy , non ! ) . Je sens que je vais faire partie des indécis jusque dans l’isoloir !


      • JP 19 avril 2007 13:01

        J’ai entendu à plusieurs reprises Daniel Gluckstein, notamment à la radio et je l’ai toujours trouvé excellent, gardant son flegme et un raisonnement cohérent malgré des journalistes souvent meprisants à son endroit.

        Malheureusement pour lui, le candidat dont il porte la parole est tout à l’opposé, brouillon et inaudible.


        • nessoux 19 avril 2007 14:28

          Vous avez raison, l’un est brouillon et inaudible et même quasi-clownesque et l’autre totalement antipathique.

          C’est un remake de l’Auguste et du clown blanc mais le spectacle ne peux être bon que si on les voit ensemble et pas séparément.


        • Hansi Kürsch 19 avril 2007 13:10

          Monsieur Apathie, comme la plupart des journalistes politiques au service des média, transpire l’autosuffisance et une certaine méprise des « petits candidats ». Mais pas seulement des « petits », tous ceux en dessous du duo Sarkozy/Royal en fait...

          M’enfin bref, c’est pas nouveau, malheureusement. Ils veulent d’un duel Sarko/Ségo, et ils risquent bien de l’avoir, mais à quel prix au final ? On verra dans 5 ans à ce moment-là...


          • Thomas Roussot Thomas Roussot 19 avril 2007 14:24

            Canal + s’est fait une réputation d’insolence et de transgression, tout en dénonçant l’esprit beauf, franchouillard, mais de fait, comment se finance t-elle ? Par le porno et le foot, deux mamelles culturelles fort élitistes non. Ces petits marquis sont tous habités par la haine de classe et haissent les prolétaires, les « petites gens » comme ils disent. Et leur haine saute parfois au grand jour : http://www.dailymotion.com/kroulik/video/x1ny6w_inquisitrice Leur dernier transfert est un symbole de cette fausseté cynique. Ardisson est un pur manipulateur, cynique et arriviste, ayant surfé sur le politiquement incorrect il faut le dire avec talent et intelligence pour assoir son pouvoir et se forger une singularité artificielle. Ardisson est un plagiaire qui a pompé des dizaznes de pages (http://gklein.blog.lemonde.fr/2006/04/28/2006_04_ardisson_plagia/) Ardisson est un mythomane (dans son ex émission rive droite rive gauche sur Paris Première il disait absolument le contraire de tel ou tel invité ou sujet par rapport à son « discours » dans son émission Tout le Monde en Parle uniquement pour être en phase avec les publics distincts de ces deux chaînes). Et enfin Ardisson trahit ses amis quand il sent le vent tourner et se distrait dans sa vie pseudo privée qu’il l’étale complaisamment et indécemment dans ses propres émissions, se vantant de mélanger catholicisme intégriste et libertinage échangiste. Il vit maintenant en grand bourgeois aux propos faussement libertaires et ultra consensuels et adaptés au marché, voilà le fleuron de cette chaîne vomitive.


            • ExSam 19 avril 2007 19:01

              Excellent article...

              Une seule réserve sur Soral qui serait marxiste.

              Soutenir des positions marxistes aux FN, c’est cuire un oeuf sur la banquise.

              A part ça, ça change le PAF l’extrême-gauche.

              Tu as dû voir aussi comme Gluckstein a mouché Lacrainte, dans Rance Europe Express...Scotchée mamie ultra-lib.

              Il est quand même un peu dur avec les dames qui trouvent normal que Forjeard parte avec plusieurs millions, et les messieurs qui gagnaient 50000€/mois quand Libération était dans le rouge et la charrette déjà envoyée...Non ?.. smiley


              • le pen la vie la vraie 19 avril 2007 19:20

                pourquoi faut-il s’inscrire maintenant et se faire colorer pour pouvoir « causer » ?

                Vous voulez vous débarrasser des « petits blancs » ?

                vive soral, vive le pen et à bas denizot, ardisson et canal


                • barbouse, KECK Mickaël barbouse 19 avril 2007 21:08

                  Bonjour,

                  Petite piqûre de rappel de la méthodologie rhétorique trotskyste,

                  1) avoir le chiffre, sa cause, sa conséquence, sa source. 2) Déterminer la pertinence du chiffre avancé, dénoncé la cause, proposé l’alternative du parti a la conséquence. 3) ramené toute questions sur le chiffre.

                  En situation de débat, attaqué en premier l’adversaire le plus instruit du sujet débattu, de façon a décrédibiliser sa parole. Puis avancé le chiffre.

                  Vous en avez le parfait exemple dans l’intervention de gluckstein et son attaque sur le mépris d’apathie. Vrai ou faux peu importe, d’entré de jeu il a placé son adversaire dans une posture qui ne lui permettais plus d’intervenir de façon sereine sur ses 7 minutes.

                  C’est du beau jeu, et il est dommage que ce genre de professionnalisme ne participe pas plus souvent du débat démocratique. Sa en inciterai plus d’un à relire du Platon pour savoir se défendre contre le sophisme, et plus d’un journaliste a sortir des mauvaises questions de peur d’un retour de bâton rhétorique.

                  Amicalement, barbouse.


                  • Fabrice Trochet Fabrice Trochet 23 avril 2007 19:59

                    Shivardi est un personnage étonnant comme je l’avais déjà signalé sur mon blog, vous pouvez l’entendre http://ungraindesable.hautetfort.com/archive/2007/04/14/shivardi-il-n’y-a-que-deux-issues-de-secours-ou-le-pen-ou-no.html Pour lui Il n’y a que deux issues de secours ou Le Pen ou nous les maires il n’y a pas d’autres. "

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès