Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Suite et fin de l’article sur l’identité nationale, une erreur (...)

Suite et fin de l’article sur l’identité nationale, une erreur historique !

Un article qui s’appuie sur l’Histoire, faits vérifiés et averés intégrés dans une thèse de doctorat d’Histoire .

je vais donc continuer sur ma lancée. J’espère seulement qu’après la publication de la première partie, beaucoup des commentateurs auront fait quelques recherches sur les différents peuplement de ce territoire que nous appelons France, dès origines il y a environ 2 millions d’années, jusqu’à l’homme de Neanderthal qui s’installa dans le sud-ouest, grand et blanc de peau, roux (la génétique nous apporte aujourd’hui des éléments précieux sur l’aspect physique des squelettes retrouvés) et l’homme de cro-magnon, surtout installés dans l’Ariège, le Tarn, et l’Ardèche, région très propices à l’époque au niveau du climat et des ressources naturelles en bois et gibiers, plantes comestibles et eau à profusion. 
 
Pour revenir à l’article, nous avons vu, que très paradoxalement, c’est la révolution de 1789, qui, avec la nouvelle notion de "nation", fait naitre l’idée d’une différence avec les individus étrangers, puisqu’il est institué que ces étrangers n’auront pas les mêmes droits civiques et politiques que les nationaux, malgré la déclaration des droits de l’homme et du citoyens qui sont à relire dans leur texte original, ces droits et devoirs nouveaux sont exclusivement dédiés aux français de naissance. 
Le 19ème siècle est un tournant avec un fort developpement économique et la révolution industrielle, avec l’invention de la machine à vapeur et les premiers moteurs électriques, le besoin d’ouvriers non qualifiés s’accroit surtout que les français, très attachés encore à l’agriculture (ils représentent la moitié des travailleurs), ainsi que les classes moyennes, qui ne veulent plus pour leurs enfants de métiers durs et salissants, ne veulent pas occuper ces postes et il y a aussi un déficit démographique à combler. En 30 ans, on passe de 400 000 étrangers (1851) à plus d’un million (1881) soit de 1 à 2,6 % de la population (34 millions au début du 20ème) A l’époque, ce sont les Belges qui représentent la part la plus importante. En 1900, ils sont supplantés par les Italiens. Vivant dans des situations précaires, mais bénéficiants des mêmes droits que les français pour le travail, c’est à dire, travail 6 jours sur 7, entre 12 et 15 heures par jours, aucun repos, et bien sûr pas de vacances sauf quelques fêtes chrétiennes chromées mais pas payées comme Pâques, Noël, le 15 août ect...) les travailleurs s’installent souvent avec leurs familles. En 1891, 1,1 millions d’étrangers sont là, et un tiers environ sont nés ici. 

Bientôt accusés de faire baiser les salaires, ou de manger le pain des français, les Belges surnommés "pots de beurre" sont décrit comme des brutes imbécile, les Italiens, très catholiques pratiquants, sont surnommés "christos" pr des militants de la laïcité naissante. En août 1893, à Aigues-mortes, 400 d’entre eux sont tout simplement lynchés. A la fin du 19è S , le refus de "l’autre" est accentué. La IIIè république instaure la Carte d’Identité, l’école diffuse une langue unique, elle devient obligatoire jusqu’à 14 ans. Tout ce qui est dit "national" est magnifié par rapport à l’étranger. Les régionalismes s’estompent. les bretons, auvergnats, alsaciens, gascons deviennent des citoyens de la République une et indivisible. La distinction entre français et non français se marque. Ces derniers se trouvent alors marginalisés, et jusqu’à nos jours plusieurs vagues d’immigrations se succèdent. Lorsque le Grande Guerre éclate, ce sont les ouvriers polonais et espagnols qui remplacent les français partis faire la guerre. Puis, pour renflouer les ranges d’une armée décimée, on fera venir souvent de force, des soldats des colonies françaises d’afrique ! A la finde cette guerre, la France manque de bras : 1,5 millions de travailleurs manquent à l’appel. Les français de nouvelles générations, scolarisés, éduqués, formés préfèrent souvent les métiers du tertiaires et la fonction publique en plein developpement. Entre 1921 et 1976 on fait appel à plus de 205 000 etrangers européens pour faire tourner les usines et repupler la France. Polonais, espagnols, italiens, ils sont plus de 3 millions sur une population de 41. La France devient le premier pays de l’immigration au monde !
 
La crise de 1936 conduit les gouvernements à fixer des quotas et en 1934 on expulse sans autre forme de procès les immigrés chômeurs. Un autre sort est toutefois réservés, au nom de la déclaration des droits de l’homme aux réfugiés politiques (juifs d’europe de l’est, antifascites italiens, réûblicains espagnols. En 1931, 70 % des immigrés occupent des emplois d’ouvriers. Ils sont pour la plupart jeunes, des hommes seuls et cela va durer jusqu’en 1977 oû les immigrés, d’oû qu’ils viennent représentent une manne pour les patrons, corvéables, mal ou peu payés, mal logés, laissés dans l’ignorance de leurs droits. L’origine magrhebine domine car elle est sensée s’installer de façon provisoire. Bien sûr, le sort de ces êtres humains est peu enviable, des politiques de gauche surtout vont faire voter des lois afin de regrouper les familles. le regroupement au titre des famille devient prépondérant. les algériens sont plus nombreux désormais que les espagnols et portugais, derniers européens à venir en France à cause de raisons économiques désastreuses dans leurs pays !
 
L’élection de 1981 marque un tournant dans la politique d’immigration. les aides au retour sont supprimées, les conditions d’accueil s’améliorent et les étrangers peuvent créer des associations sans demander d’autorisation préalable. Ils ne sont plus considérés comme des êtres de passage. Concernant les personnes en situation irrégulières nées en France ou arrivées avant 10 ans, les procédures d’expulsions sont suspendues 130 000 étrangers en situation illégale sont régularisés cette mesure symbolique fera mettre en avant une volonté de remettre les compteurs à zéro. 
 
les problèmes qui vont surgir après 1983, tiennent leurs origines de l’économie et de la montée du chômage. la place des immigrés est à nouveau soulevée comme d’habitude, les mêmes causes produisent les mêmes effets. Et si on regarde ce qui se passe encore aujourd’hui, on ne trouvera comme excuses du rejet de certaines communautés qu’à cause du fait que "la crise" qui n’a aucune origine impliquant les immigrés, immigrés souvent de la seconde, voire de la troisième génération (une génération humaine est égale à 25 ans) qui sont nés en France et qui sont français, comme moi, née en France de parents italiens arrivés sur le territoire fuyant le fascisme en 1936, et en ce qui concerne les débats sur le voile par exemple, je me rappelle très bien que les italiennes des années 50 comme ma mère, ne sortaient jamais de chez elle sans un foulard noués dans les cheveux, et les bourgeoises de Toulon avec un chapeau ! Les trois religions monothéïsme ayant à peu près les mêmes interdits concernant les femmes dans leurs dogmes !! Le problème de l’islam, c’est qu’il est souvent dévoyé par des personnes qui ne connaissent pas cette religion et assimilent l’islam "intégriste" et l’islam pratiqué par la plupart des croyants qui pronent la paix, la tolérance, le respect des êtres humains mais aussi des animaux que l’on ne peux tuer que pour les manger si c’est nécessaire, par contre est prohibé les meurtres de tous êtres vivants, avec la fermeture définitive du paradis !
 
BIEN SÜR, ON NE PEUT PAS ACCUEILLIR EN FRANCE TOUTE L’IMMIGRATION DU MONDE ET SI IL FAUT PARFOIS QUE CERTAINS ETRANGERS RESTENT EN FRANCE, IL FAUT ETUDIER TRES SCRUPULEUSEMENT LES DOSSIERS AFIN QUE LES DECISIONS D’EXPULSIONS SOIENT JUSTES. Des propos comme ceux, dernièrement de Mr Lefebvre porte parole de Mr Sarkozy, concernant les afghans qui devraient repartir chez eux pour y faire la guerre sont plus qu’abominables. Il faut veiller de près à ces dérapages ignobles. Nous sommes tous citoyens de cette terre qui nous donne à manger et nous abrite et que nous, grandes puissances, nous détruisons si vite (deux siècles) Avez-vous penser au fait que, pour un bon moment encore, nous ne pouvons aller ailleurs ? Au lieu de penser à légiférer pour empêcher quelques trois cents femmes de porter le voile intégral, voyons ce que nous pouvons faire pour que la richesse produite par l’écologie ne tombe pas encore dans les mêmes poches. Lorsqu’il s’agit d’accueillir des arabes musulmans pratiquants riches, il n’y a pas de problème, leurs pétro-dollars n’ont pas d’odeur, et en ce qui concerne les femmes, les musulmans français ont abandonnés depuis longtemps la polygamie et l’appel des minarets pour la prière : allez faire un tour à la Mecque, dans les rues pas de femmes. Elles sont enfermées à vie dans des cages dorées, mais des cages, même dorées restent des cages.....

Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • jako jako 24 décembre 2009 12:44

    Merci de votre série, par contre « Bientôt accusés de faire baiser les salaires », les salaires ne baisent pas encore , pouvez vous corriger ?


    • dawei dawei 24 décembre 2009 14:33

      Jako, je me trompe peut etre mais il me semble que lorsque les augmentation de salaires sont nulles ou simplement inféreures à l’inflation, on peut considérer que c’est une baisse de salaire, puisque c’est une baisse du pouvoir d’achat.
      mais bon je ne suis pas expert...


    • jako jako 24 décembre 2009 14:59

      Tout à fait dawei, je pouvoir d’achat baisse, je voulais juste souligner la petite faute , il y a une différence entre baiser et baisser, même si souvent la baise on baisse un peu


    • dawei dawei 29 décembre 2009 16:47

      désolé je n’avais pas saisi le véritable objet du commentaire smiley


    • Jesus Meyavalpa 24 décembre 2009 13:08

      Est-ce votre propre thèse de doctorat d’Histoire ? A-t-elle été acceptée avec autant de fautes de syntaxe et d’orthographe ?


      • zelectron zelectron 24 décembre 2009 13:52

        @l’auteur
        « ces droits et devoirs nouveaux » quid des devoirs ?
        la « déclaration » a deux défauts l’un pourrait concerner uniquement ceux qui y croient et l’autre englobe ou plutôt suggère le mot devoir. La majorité des analystes de ce texte se réfugient derrière l’évidence du devoir pour ne surtout pas en parler ou sinon l’affubler au camp adverse supposé (c’est une inversion de valeurs !) le fait que ce texte soit explicite implique que le mot devoir soit traité au moins (si ce n’est plus) avec la même énergie, fougue, enthousiasme et cœur que son « opposé » en réalité si complémentaire, si intimement interdépendant, si « fusionnellement » indissociable.

        Personnellement je suis européen et à ce titre regarde ma province France avec beaucoup d’amour et de tristesse, mais je me sens aussi très bien en Angleterre ou en Allemagne, en Hollande, Espagne, Portugal ou Italie et Tchéquie, Serbie, Croatie, Pologne, Danemark, « Baltie » etc, etc


        • la fee viviane 24 décembre 2009 14:08

          non, moi j’ai fait une thèse de doctorat en philosophie, mais vous comprendrez ausément que lorsqu’on écrit un article, avec des notes (chiffres, statistiques, dates, repères politiques, économique) ce sont ces données qui sont importante et pas vraiment la prose. En ce qui concerne le mot « baise » excusez moi, mais regardez attentivement une feuille de paie et vous verez que nous sommes aussi baiser par la somme écrite tout en bas, au net à payer, mais cela fera partie d’un prochain article, lorsque je vous parlerai des différents droits et devoirs du citoyens. 


          • jako jako 24 décembre 2009 14:12

            C’est vrai que « baise » est aussi présent dans la plupart des fiches de paies.
            Nous vivons dans le pays au 12eme rang sur 15 pour le niveau salarial 


          • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 décembre 2009 15:45

            "la fee viviane (xxx.xxx.xxx.2) 24 décembre 14:08

            "non, moi j’ai fait une thèse de doctorat en philosophie, mais vous comprendrez ausément que lorsqu’on écrit un article, avec des notes (chiffres, statistiques, dates, repères politiques, économique) ce sont ces données qui sont importante et pas vraiment la prose« .

            Personnellement, je ne comprends pas »aisément" qu’on ne se conduise pas en professionnel quand on rédige un article (ou tout autre document : rapport, thèse, etc.) sans se préoccuper de la forme (respect du lecteur). Et, de plus, je ne suis pas sûr qu’une personne incapable de soigner la forme soit en capacité de développer le fond avec pertinence.


          • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 24 décembre 2009 17:39

            Quand on n’a rien à dire sur le fond on s’en prend à la forme orthographique, obsession pivotante bien connue : je vous rappelle que tous les éditeurs de livres et de journaux ont des lecteurs-lectrices correcteurs et correctrices ou des secrétaires professionnel(le)s pour réduire les coquilles et autres impropriétés ou erreurs des textes. Il faut en moyenne 8 relectures avant publication ! Et encore des erreurs subsistent encore...

            Il vous suffirait de lire des manuscrits (BN) de grands auteurs pour vous apercevoir que nombre d’entre eux semblaient en difficulté avec l’orthographe.

            Nous avons aujourd’hui des correcteurs automatiques, heureusement, mais aussi malheureusement : il sont souvent moins efficaces que les bonnes secrétaires d’antan que les auteurs à succès ou fortunés engageaient à leur service.


          • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 24 décembre 2009 19:35

            Sylvain Reboul (xxx.xxx.xxx.146) 24 décembre 17:39  

            « Quand on n’a rien à dire sur le fond on s’en prend à la forme orthographique »

            Ceci est votre affirmation : poncif purement gratuit.
            Je ne peux rien avoir à dire sur le fond d’un papier que je n’ai pas lu tant la forme m’a rebuté.


          • citoyen 24 décembre 2009 17:10

            Qu’est ce que cet article nous apprend de nouveau ? Je me le demande . Vraiment...


            • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 24 décembre 2009 17:26

              Rafraichir la mémoire de tous ceux qui jaspinent (et aboient) sur la prétendue identité française et l’immigration pour opposer l’une, pure et sans taches, à l’autre, souillée et souillante, est toujours nécessaire dans un pays ou certains se valorisent d’avoir la mémoire courte pour s’opposer à l’immigration, en particulier maghrébine.

              Il manque dans l’article, pour faire bon poids, le nombre important de soldats formé d’immigrés ou de résidents indigènes des ex-colonies françaises morts au combat dans les deux grandes guerres mondiales, sans parler de ceux à qui ont à fait « suer le burnous », jusqu’à en crever, chez eux !


            • la fee viviane 24 décembre 2009 21:08

              cher sylvain,
              merci pour votre soutien, car en effet, le but de cet article est de rafraichir la mémoire souvent sélective des intervenants. Pour parler des soldats venus de colonies françaises pour défendre un sol oû ils n’avianet jamais mis les pieds et qui sont morts dans les tranchées recouvert de neige, inconnue aussi d’eux, j’en parle dans le premier article de cette histoire.


              • jfcouet 25 décembre 2009 07:09

                Je ne vois pas vraiment l’intérêt de cet article. Qu’apporte-t-il de nouveau ? Cela fait mille fois que je lis ce genre d’étude sur l’origine des Français, sur les vagues d’étrangers qui se sont succédés depuis des milliers d’années. Bon et alors ? On fait quoi maintenant ? c’est bien ? pas bien ? où est la synthèse ? On le sait que nous sommes ’’mélangés’’, pas besoin de publier une énième thèse là-dessus...enfin thèse...faut le dire vite car quand vous commencez par ’’cet article s’appuie sur l’Histoire, faits vérifiés et avérés intégrés dans une thèse de doctorat d’histoire etc..’’ et que vous affirmez que 400 Italiens ont été lynchés à Aigues-Mortes en 1893...permettez-moi de vous dire que vous n’êtes absolument pas un historien car ces chiffres sont totalement fantaisistes (et de plus font passer nos proches aieux pour de gros racistes sanguinaires ce qui n’était évidemment pas le cas).
                Enfin vous terminez par une phrase cul cul la praline et vraiment bizzare : "au lieu de penser à légiférer pour empêcher quelques trois cents femmes de porter le voile intégral, voyons ce que nous pouvons faire pour que la richesse produite par l’écologie ne tombe pas encore dans les mêmes poches", quel rapport entre le voile...l’écologie...la richesse dans les mêmes poches....
                On dirait un gamin qui parle...
                Vraiment vous ne donnez pas envie de lire cette soi-disant thèse


                • frédéric lyon 25 décembre 2009 07:28

                  Quand on lit cet « article », digne d’une recalée au certificat d’étude tant sur le plan de la forme que du fond, et qu’on s’aperçoit ensuite que ce tissu d’ânerie a été pondu par une personne qui se prétend :


                  « Agrégée de lettres »

                  ET

                  « Docteur en Philosophie »

                  On se prend à douter de l’Education Nationale.

                  Mais c’est bien trop méchant pour l’Education Nationale, car il suffit sans doute de douter du CV.



                  • armand armand 25 décembre 2009 12:05

                    Viviane,

                    Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement....


                    • la fee viviane 25 décembre 2009 18:50

                      bonjour aux intervenants qui ont bien voulu lire ce petit dossier qui parle de faits historiques averés et oui, tout ce que j’avance est vrai car les faits sont inscrits pour la plupart aux archives nationales, dans des comptes rendu de police et particulièrement sur l’épouvantable lynchage de Aigues mortes, le 17 aout 1893 ! Cette poursuite dans les salins d’aigues mortes est décrite dans « le sang des marais » essai traduit de l’italien par claude Galli paru aux editions via-valériano en 1993. Neuf travailleurs fûrent démenbrés, 182 fûrent gravement bléssés et 52 d’entre eux restèrent invalides, les autres sur les 380 travailleurs ne doivent la vie qu’à la fuite. Cet evenement fût longtemps passé sous silence. Je vous recommande la lecture de cet essai qui se trouve aux archives nationales car très bien documenté. Je tiens aussi pour ceux qui le demanderont et me laisseront une adresse mail un fichier PDF sur l’immigration dans le département du Doubs, chiffres et documents authentiques à l’appui qui eclaire le fait que les immigrés de confessions chrétienne ne fûrent malheureusement pas mieux traités que les arabes aujourd’hui mais peut-on parler avec des personnes qui nient tout en bloc, qui vous traite de menteur car ce débat sur la soi-disant identité nationale est honteux, mais pour qui ?


                      • Cro Magnon Cro Magnon 26 décembre 2009 13:07

                        - "l’homme de cro-magnon, surtout installés dans l’Ariège, le Tarn, et l’Ardèche, région très propices à l’époque au niveau du climat et des ressources naturelles en bois et gibiers, plantes comestibles et eau à profusion. « Le plus connu est celui de...Dordogne (les Eyzies) ! Chaque fois que nos ancêtres se sont installés dans des régions »propices« , sont apparus des chefs, des seigneurs, des rois....pour rafler leur travail, les exploiter et les faire crever de faim... C’est encore vrai aujourd’hui où nos agriculteurs ne peuvent plus joindre les deux bouts pour que la grande distribution s’en mette plein les poches...au détriment de tous, puisque tablant sur les millions de consommateurs qui lui rapporte, elle ne se soucie guère de savoir si tout le monde peut manger... ! Doit-on approuver et continuer ainsi ?...Parce que l’histoire.... !
                        - »puisqu’il est institué que ces étrangers n’auront pas les mêmes droits civiques et politiques que les nationaux, malgré la déclaration des droits de l’homme et du citoyens« . N’est-il pas normal que ceux qui ont fait une Nation en soit les premiers bénéficiaires ?On se bat avant tout pour son peuple et pour ses enfants ! On ne s’invite pas à la table des autres...On attend d’y être convié !
                        - »mais bénéficiants des mêmes droits que les français pour le travail, c’est à dire, travail 6 jours sur 7, entre 12 et 15 heures par jours, aucun repos, et bien sûr pas de vacances« . Les conditions précaires étaient pour tous les travailleurs. Les français de naissance et sans particule, trimaient dur et vivaient mal (et pas très longtemps)....soit une majorité !
                        - »les immigrés, d’oû qu’ils viennent représentent une manne pour les patrons, corvéables, mal ou peu payés, mal logés, laissés dans l’ignorance de leurs droits.« N’est-ce pas encore le cas aujourd’hui ? Une manne pour les patrons ! Oui ! Mais le citoyen ordinaire qu’a-t-il à voir là-dedans ? Sinon subir un chantage au salaire ? Des millions de jeunes au chômage et des vieux que l’on veut faire crever au boulot pour ne pas payer les retraites.... La pire des profession : la restauration, vient de bénéficier des largesses »du roi« , pour participer activement a ce complot... !
                        - »L’élection de 1981«  : doit-on vraiment parler du début de ce que j’appelle »la grande trahison« ....
                        - »qui sont nés en France et qui sont français«  : le lieu de naissance ne fait par forcément le français. La culture, le »bourrage de crâne« familial...peuvent sérieusement »changer la donne« ....
                        - »Le problème de l’islam, c’est qu’il est souvent dévoyé par des personnes qui ne connaissent pas cette religion « . Le coup de l’islam »modéré« ...Nous savons tous que c’est une invention médiatique ! Vous les avez vu se pavaner après quelques attentats....Vous les avez vu descendre dans la rue pour crier au scandale.... ? Non
                        - »Des propos comme ceux, dernièrement de Mr Lefebvre porte parole de Mr Sarkozy, concernant les afghans qui devraient repartir chez eux pour y faire la guerre sont plus qu’abominables. « Nous sommes (malgré nous...) en guerre contre ce pays. Vous souvenez-vous de ce qui est arrivé »aux collabos« ... ?
                        - »Au lieu de penser à légiférer pour empêcher quelques trois cents femmes de porter le voile intégral« Il s’agit d’un problème de sécurité nationale... Comment savoir qui se cache là-dessous ?Que vous le vouliez ou non, le terrorisme islamiste est un danger réel !
                        - »Lorsqu’il s’agit d’accueillir des arabes musulmans pratiquants riches, il n’y a pas de problème, leurs pétro-dollars ...« Il y en a tant que ça ? Vous rigolez... A moins que vous ayez voulu parler de »narco-dollars« ....
                        - »les musulmans français ont abandonnés depuis longtemps la polygamie...« Ils font comme les français, ils préfèrent avoir des maîtresses, ça coûte...moins cher !
                        - »Elles sont enfermées à vie dans des cages dorées,..." Et c’est cette super religion que vous voulez imposer à notre République laïque ?....


                        • non667 26 décembre 2009 18:31

                          à fée
                          nul nul nul
                          à tous zapper !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès