Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Suivre en direct de l’Assemblée la LOPPSI ? C’est pas (...)

Suivre en direct de l’Assemblée la LOPPSI ? C’est pas gagné…

Comment donner envie aux citoyens de suivre les travaux parlementaires ? Comment recréer un lien entre l’activité parisienne des députés et leurs électeurs ? Voilà les questions que nous nous posons souvent à Regards Citoyens.

Nous pensons que des projets de lois aussi riches que la LOPPSI sont de bonnes occasions d’exercer cette pédagogie. Ce texte traite à la fois d’Internet, de scanners corporels, de vidéo-surveillance, de police municipale, d’espions, de la presse ou encore des entreprises spécialisée dans l’intelligence économique. Il suscite donc réticences et résistances, mais aussi enthousiasme voire fantasmes. Les débats seront certainement animés et donnent donc une bonne occasion pour innover dans le traitement de l’actualité parlementaire.

C’est pourquoi nous avons accepté de nous associer avec LePost.fr et proposer une plateforme innovante autour de ce texte.

Nous avons donc d’abord développé Simplifions la loi 2.0 pour le texte de loi de la LOPPSI : grâce à notre outil, les internautes peuvent lire en contexte et commenter le texte relié à ses amendements.

En parallèle de cette observation minutieuse mais distante du travail parlementaire, nous nous sommes dit qu’être présents en tribunes publiques apporterait une vraie plus-value. Le flux vidéo des débats de l’Assemblée permet de suivre les orateurs mais pas d’observer le reste des députés ni d’évaluer les enjeux de chaque vote : être présent physiquement est le seul moyen de voir si des députés sont remontés et s’ils viennent par intérêt pour les débats ou juste pour préserver les équilibres politiques. La meilleure couverture que nous pouvions apporter au LePost.fr aurait donc été de rapporter le déroulement des débats en direct depuis les tribunes, avec Twitter par exemple.

Malheureusement le règlement relatif au comportement du public est très strict : seuls papiers et crayons sont autorisés, il nous était donc impossible de réaliser cela sans une accréditation presse. Rien de plus simple pour un journal en ligne comme LePost.fr, qui l’avait déjà fait avec un photographe amateur durant les débats HADOPI. Le Post a donc engagé les démarches avec le service presse de l’Assemblée la semaine dernière, avant de se voir finalement refuser cette accréditation quelques heures avant le début des débats. Le motif : « Nous ne souhaitons pas faire une jurisprudence ». Les services de l’Assemblée préfèrent donc que les tribunes presse restent vides, les journalistes parlementaires ayant depuis longtemps déserté ces tribunes, plutôt que d’accueillir de nouvelles formes de couverture de l’actualité parlementaire qui associerait journalistes et citoyens.

Persuadés de l’importance de ce travail pédagogique, nous irons malgré tout assister aux débats, et nous trouverons des moyens de vous rapporter au maximum nos observations. Mais ce manque d’ouverture de l’Assemblée n’est pas à l’honneur de nos institutions.

La programmation des débats sur la LOPPSI est la suivante, les personnes curieuses peuvent suivre les débats en direct avec la vidéo sur le site de l’Assemblée :

  matin après-midi soir
Mardi 9 Février   17h -> 20h 21h30 -> ≃ 00h30 *
Mercredi 10 Février   16h -> 20h 21h30 -> ≃ 00h30 *
Jeudi 11 Février 9h30 -> 12h30 15h -> 20h 21h30 -> ??? *
Mardi 16 Février   16h : Vote Solennel  

* Les débats du soir peuvent se poursuivre parfois jusque 4 ou 5 heures du matin. Le calendrier prévisionnel permet cependant d’estimer que ceux de mardi et mercredi soir finiront probablement plus tôt, aux alentours de minuit. En revanche ceux du jeudi pourront s’étendre jusqu’à ce que le texte ait été discuté dans sa totalité, voire s’achever exceptionnellement le vendredi si nécessaire. Suivant la décision de la conférence des présidents, le vote final sur le texte pourra avoir lieu soit à la fin des débats, soit sous la forme d’un scrutin solennel à 16h le mardi suivant.

Liens utiles :

Photo :Lors des débats depuis les tribunes
CC – Richard Ying
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Vilain petit canard Vilain petit canard 10 février 2010 13:48

    L’idéal, évidemment, pour nos dirigeants (j’aillais écrire : nos bons maîtres !), ce serait que cette loi soit adoptée dans discussion et sans députés. Mais il faut faire avec le fameux Hyperparlement....


    • Gourmet 10 février 2010 14:57

      Mais la représentation nationale est aux ordres (d’où le refus, voyons !) ça ne posera donc pas de soucis outre mesure.
      db


      • yoananda 11 février 2010 09:52

        J’ai regardé un bout, c’est très intéressant ! En dehors des députés UMP qui visiblement, récitent leur dicté sur un ton scolaire (on se croirait revenu au lycée) les autres députés défendent nos opinions avec une certaine fougue. Dommage que le jeu démocratique soit maintenant faussé. Vu d’ici, on pourrait presque croire que ce n’est pas une mascarade. Pourtant quand la loi sera passée au forceps, comme les autres... que pourra-t-on conclure d’autre ???
        D’ailleurs les députés non UMP ne sont pas dupes et dénoncent eux même cette dérive. Preuve que ce n’est pas seulement réservé a quelques conspirationnistes paranos !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès