Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sur proposition du 1er ministre, le président de la République a mis fin (...)

Sur proposition du 1er ministre, le président de la République a mis fin aux fonctions de Mme Delphine Batho

Sur proposition du premier ministre, le président de la République a mis fin aux fonctions de Mme Delphine Batho.
 
Enfin !
 
Les contribuables et les parisiens ont tant souffert de la présence de cette personnalité au sein du gouvernement. Souvenez -vous de l'arrogance de l'ex députée Batho qui avait le cûlot de garder son HLM alors qu'elle gagnait un peu plus que la limite haute du salaire des riches dans ce pays (lire Privatiser pour en finir avec le scandale des HLM, un post du 23 mars 2012)
 
Mais ça n'est pas pour cette impertinence que Batho a été virée. C'est pour avoir critiqué le budget du gouvernement, qui prévoyait une baisse de 7% du budget consacré à l'écologie en 2014.
 
Delphine Batho : "Le budget 2014 est mauvais" par rtl-fr
 
 
Pour une fois, le président Hollande a respecté une promesse, celle que le centriste Lagarde (UDI) rappelait cette après-midi (voir le Figaro)

De toutes façons, Delphine Batho n'aura pas été une bonne ministre, souvenez vous de la catastrophique gestion de la crise de l'émission de gaz Lubrizoil à Rouen ! (lire Fuite de gaz de Rouen : on a connu le gouvernement plus bavard, un post du 23 janvier 2013=
 
Maintenant, cette fin de fonction ne constitue nullement une réponse aux problèmes qui se posent encore à ce gouvernement :
 
  • les députés socialistes, dont la majorité absolue s'amenuise de semaine en semaine, ne suivent pas le gouvernement. La preuve en est qu'ils refusent de faire appliquer la proposition du candidat Hollande sur le cumul des mandats, quand ils ne rechignent pas à être transparents sur leur patrimoine immobilier ou financier (il est vrai qu'en la matière, l'exemple vient de très haut et de très loin !)
  • le gouvernement n'a toujours pas de ligne claire. Au delà de la critique du budget formulé par Delphine Batho, quelle est la cohérence d'un gouvernement qui a Valls et Duflot au sein d'une même équipe ? Taubira et Conway ? Pinel et Pellerin ? Belkacem et Touraine ? 
 
Hollande semble avoir composé son gouvernement comme il gerait le PS : avec finesse. L'équilibre instable est désormais un chateau de cartes. Batho partie, c'est l'édifice qui s'écroule, sans parler de la promesse de parité qui vole en éclats. Seule une dissolution pourrait contribuer à sortir la France du mauvais pas dans lequel le gouvernement Ayrault s'évertue à l'y plonger. 
 
Mais il n'y a pas qu'au sein du gouvernement que l'on attend des démissions. Où en est Yacine Chaouat, l'adjoint socialiste à la mairie du XIXeme arr qui a été condamné par la justice pour avoir battu sa femme ? Où en sommes nous dans la plainte de Xavier Kemlin contre la Présidence, en rapport avec l'ISF du président de la République ? Où sont les explications de Valls, Ayrault et Moscovici sur l'affaire Cahuzac ? Savaient-ils dès le 15 décembre, ou pas ? 
 
Quand à l'écologie, on ne sait pas encore si le gouvernement va adopter un point de vue moins favorable au principe de précaution et moins complaisant avec les thèses de décroissance. Une chose est sûre, quand on pense que EELV s'est associée au PS pour promouvoir "un autre modèle de croissance" et "une France apaisée", il y a au final de quoi sourire, quand on voit ceci. 
 
Source : "Notre Dame des Landes sera le Vietnam du gouvernement", sur le blog Ecologie Libérale

Quand à Philippe Martin, député du Gers propulsé ministre de l'Ecologie, une grande militante libérale et candidate UMP dans le Gers, Douce de Franclieu, est bien placée pour dire qu'il n'y a pas grand chose à attendre de lui. 

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Jánošík Jánošík 3 juillet 2013 09:46

    Batho partie, ne reste plus que le pédalo  smiley


    • Fergus Fergus 3 juillet 2013 09:58

      Bonjour à tous.

      Le processus de moralisation de la vie publique est, dans le climat actuel, devenu une nécessité. Et sur ce plan là, Hollande doit faire preuve de la plus grande fermeté relativement à ses députés. Il en a les moyens : en les menaçant d’une dissolution de l’Assemblée, il ne manquerait pas de trouver de très nombreux alliés parlementaires parmi tous ceux que cette dissolution mettrait au tapis. Mais je rêve : Hollande n’aura jamais ce courage !!!


      • Mr Dupont 3 juillet 2013 10:37

        Mr Fergus

        D’aprés vous il est immoral pour une ministre de dire que son budget est rogné  ?

        Sur une radio ; c’est maladroit ou calculé ; mais pas immoral

        Mr Hollande a fait preuve de fermeté avec Mme Batho à moindre risque

        Ou était la fermeté de Mr Hollande quand Mr Montebourg déclarait ; « Tu fais chier tout le monde avec ton aéroport... » en s’adressant à son 1 er ministre ?

        Fort avec les faibles
        Faible avec les forts

        Tel est Mr Hollande dont la côte de popularité va s’en ressentir à tous les coups

        Ce qui n’est pas pour me déplaire je vous l’avoue


        • Fergus Fergus 3 juillet 2013 10:48

          Bonjour, Mr Dupont.

          Je faisais allusion, dans le commentaire ci-dessus, au non-cumul des mandats et en aucun cas aux propos de Batho.

          Non seulement je n’ai pas trouvé immoral ce qu’a dit la ministre, mais je suis du même avis qu’elle.

          Je n’en comprends pas moins la fermeté dont a fait preuve Hollande après avoir donné une chance à Batho de nuancer son propos. S’il n’avait pas agi comme il l’a fait, son autorité présidentielle aurait perdu tout crédit après ses récentes déclarations de fermeté.

          La politique est un jeu à la fois déconcertant et cruel !

          Cela dit, Montebourg lui-même va devoir tempérer ses ardeurs.


        • Mr Dupont 3 juillet 2013 13:44

          Mr Fergus

          En fait le Batho s’est sabordé tout seul

          S’étant chamaillée avec L’Ex du président et n’ayant plus ses appuis : elle a trouvé la façon de se faire virer ; raconter à la radio que rogner son budget l’empêcherait d’être à la hauteur

          C’est un prétexte pour masquer son incompétence

          Encore une erreur de casting de Mr Hollande

          Il y en a d’autres

          Mais ces erreurs-là la ferme et font à minima au maximum de leurs possibilités


        • Fergus Fergus 3 juillet 2013 15:46

          @ Mr Dupont.

          Une fois n’est pas coutume, je suis d’accord avec vous : le départ de Batho ressemble fort à un suicide gouvernemental. Peut-être s’apprête-t-elle à rejoindre EELV ?

          Bonne journée.


        • Stof Stof 3 juillet 2013 11:15

          Pour mémoire la « décroissance » prônée par les écologistes consiste à gérer une décroissance inéluctable.
          Croire que la sainte croissance reviendra un jour et nous sauvera tous est une vision suicidaire et autiste des réalités économiques (poids de la dette, épuisement des ressources naturelles, concurrence des affamés de la Terre etc.)
          Quand on a le choix entre une vision lucide de l’avenir ou un tas de promesses irréalistes, que croyez vous que la majorité des gens préfèrent entendre ?

          Alors , l’aéroport NDDL, vous croyez vraiment qu’il va permettre le retour de la croissance ou bien que, faute de pétrole bon marché, le marché aéronautique finira par s’effondrer et il ne restera plus que les dettes (publiques, bien sûr) pour pleurer.


          • spartacus spartacus 3 juillet 2013 13:11

            Où en sommes nous dans la plainte de Xavier Kemlin contre la Présidence, en rapport avec l’ISF du président de la République ?

            Instruire cette plainte c’est destituer le chef de l’état.
            C’est tellement flagrant qu’il a fraudé le fisc et fait une fausse déclaration pour ne pas payer l’ISF....
            Avec une justice de « gauche », on imagine la suite qui sera donnée. 

            • Constant danslayreur 3 juillet 2013 13:45

              Une Dauphine croyait suivre un batho alors qu’en fait, c’était le radeau de la méduse…

              Je sors juste après, pas de ma faute non plus, z’avaient qu’à pas commencer eux, Matignon en premier…

              http://tempsreel.nouvelobs.com/vu-sur-le-web/20130703.OBS6290/batho-demissionnee-le-pire-des-blagues-sur-twitter.html

              Sinon je trouve qu’une femme ministre qui dénonce une coupe franche sur son budget, l’empêchant à jamais de réaliser quoi que ce soit de bon est non seulement très courageuse – elle ne pouvait pas ignorer l’avertissement de Hollande sur les couacs en publics – mais elle est surtout, intègre et responsable – elle aurait pu se cacher derrière le manque de moyens, y compris vis-à-vis des verts… -

              Une femme comme ça, ça se respecte ça ne se convoque pas avec un tweet…

              Maintenant pour ce qui est de la cohérence, c’est plutôt du côté de la présence des autres verts dans le gouvernement qu’il faut regarder... smiley


              • ZenZoe ZenZoe 3 juillet 2013 14:54

                Personne n’écoutait Batho, qui d’ailleurs n’a jamais dit grand chose depuis un an, et surtout pas sur les choses qui fâchent.
                Alors personne ne me fera croire que son limogeage a quelque chose à voir avec sa critique somme toute modérée du budget.
                D’ailleurs, le fait qu’on ait trouvé un remplaçant aussi rapidement montre bien que ce limogeage était prévu bien avant qu’on lui trouve un prétexte...


                • Antoine Vermeersch Antoine Vermeersch 3 juillet 2013 15:04

                  Delphine Batho virée du gouvernement : La bonne nouvelle du jour !

                  Les écolos nous pourrissent la vie depuis 20 ans, incrustés dans tous les gouvernements, aussi bien à droite (grenelle de l’environnement) qu’à gauche, alors qu’électoralement ils ne représentent qu’un à deux pourcents …
                  Il est bon qu’on leur apprenne un peu à fermer leur gueule et à se remettre en cause.
                  Il faudra entre 15 et 30 ans pour amortir le déficit carbone lié à la construction du tram dans une ville moyenne (Angers, Dijon).
                  http://geographie.ens.fr/Un-investissement-ecologique-mais.html
                  Il faudra 50 ans au bas mot pour Paris.
                  Et cela ne tient pas compte des sur-pollutions dues à la réduction du nombre des files affectées à la circulation automobile, réduction en nombre, mais aussi en largeur. Des automobiles, camionnettes, motos qui roulent un tiers de temps en plus pour effectuer le même parcours, ça n’est pas neutre en matière de consommation (épuisement et gaspillage des ressources) et d’émissions de Co2. Le tram est donc clairement, de fait, par la place qu’il occupe, fauteur d’un surcroit de pollution. Et n’oublions pas que, tout comme pour les autolib, il y a des centrales nucléaires qui tournent pour les alimenter en énergie.
                  Cela ne tient pas compte non plus des progrès qui interviendront immanquablement dans les prochaines années, avec, notamment, la vulgarisation des moteurs hybrides, équipant désormais des véhicules grand public (Toyota Yaris).
                  Lorsque le tram aura amorti son déficit carbone, il sera tout simplement obsolète.
                  Quand aux éoliennes, elles s’avèrent incapables de produire ne serait-ce que l’électricité nécessaire aux villages qu’elles défigurent.
                  Tram, éoliennes, autolib, autant de projets absurdes qui font les beaux jours d’un cartel bien connu d’industriels et d’entreprises de travaux publics ...
                  Alors ce matin, je me sens un peu vengé des brimades que nous subissons depuis 20 ans.
                  Une militante écolo qui se fait jeter, ça me fait franchement plaisir !

                  D’autres ministres écologistes prêts à démissionner ?
                  Waoh ! Cerise sur le gâteau !


                  • Fergus Fergus 3 juillet 2013 15:50

                    Bonjour, Antoine.

                    On ne peut pas tout jeter. Autant je vous suis pour condamner les éoliennes qui sont d’inutiles chancres dans nos paysages, autant je suis en désaccord concernant les tramways : ce moyen de transport est beaucoup plus efficace que le bus pour s’imposer dans les villes et nettement moins coûteux qu’un métro.


                  • Antoine Vermeersch Antoine Vermeersch 4 juillet 2013 09:03

                    Mon intervention est argumentée et documentée.
                    J’ajouterai pour préciser, qu’avant les travaux du tram, les boulevards extérieurs servaient de délestage au périphérique, notamment sur sa partie sud qui ne comporte que deux voies.
                    Au quotidien, ou en cas d’accident, sur le périph lui-même, sur l’A4 ou l’A6, la répartition des véhicules sur les deux axes permettait une meilleure résorption des bouchons.
                    Pendant les dix longues années qu’ont duré les travaux, commencés en juillet 2003, ce ne fut pas le cas.
                    Un véhicule bloqué sur le périphérique restait bloqué sur le périphérique, et continuait de consommer du carburant (gaspillage des ressources), et d’émettre des particules.
                    Multiplié par le nombre de véhicules, je vous laisse imaginer l’ampleur de cette pollution supplémentaire, dont les écologistes, Denis Baupin en tête, sont les seuls responsables, et coupables.
                    Depuis la fin des travaux, la multiplicité des feux tricolores, des ralentisseurs, l’étroitesse des files ne permettant pas le passage des scooters et des motos, les trottoirs agressifs à angles saillants, tout a été mis en œuvre pour dissuader les automobilistes d’emprunter les boulevards extérieurs autrement qu’en desserte locale. La sur-pollution écologiste perdure donc aujourd’hui.
                    Fort de ces éléments, je maintiens : En région parisienne, le tram, au-delà même de ses travaux de construction, au-delà même de sa consommation, constitue, aujourd’hui encore, de façon induite, une réelle source de pollution.
                    Si l’on prend en compte tous les paramètres et effets de bord, on arrive à la conclusion que son déficit carbone ne sera amorti, paradoxalement, que du fait des progrès de l’industrie automobile !


                  • Antoine Vermeersch Antoine Vermeersch 4 juillet 2013 09:15

                    Ce que je dénonce surtout, cher Fergus, ce sont les intentions malsaines, vindicatives, haineuses, que l’on trouve derrière chacun des projets des écologistes.


                  • yt75 3 juillet 2013 16:44

                    En attendant rappelons quand même que la « transition énergétique » a lieu actuellement, et que cela s’appelle la crise économique.

                    En effet la crise mondiale actuelle est aussi si ce n’est avant tout, un monstrueux choc pétrolier qui hélas ne fait que commencer, dernière synthèse Laherrère (ASPO France) :

                    http://goo.gl/LzmGp

                    Ce qui amène à :

                    http://iiscn.files.wordpress.com/20...

                     

                     Et que l’on soit quasi incapable de simplement nommer la chose (en préférant la valse des étiquettes financières) n’y change rien.

                    Un sérieux rééquilibrage entre taxer les carburants fossiles et le travail serait une vraie mesure.

                    La qualifier d’écologique, même si on peut considérer que c’est le cas, est aussi un symptôme de l’incapacité à montrer la situation actuelle.

                    De fait on »paye" aussi aujourd’hui la com uniquement axée sur les aspects CO2, alors que les mesures possibles sont tout simplement les -MÊMES- pour les deux aspects .

                    (diminution de la dépendance aux carburants fossiles et déficit commercial associé d’une part, émissions de CO2 d’autre part).

                     

                    On remarquera aussi dans le graphique prix du baril ci dessus la légende classique : « premier choc pétrolier = Yom Kippour/embargo Arabe = évènement géopolitique = rien à voir avec les contraintes géologiques ». Alors que le premier choc était surtout la conséquence directe du pic de production des Etats-Unis ayant eu lieu en **1970**.

                    Il serait peut-être temps d’être au courant, non ?

                    Résumé en fin de post :

                    http://iiscn.wordpress.com/2011/05/06/bataille-et-lenergie/
                    Voir en particulier les interviews d’Akins (ambassadeur US en Arabie Saoudite à l’époque) dans « la face cachée du pétrole » partie 2 à partir de 18:00 pour le premier choc.


                    • Stof Stof 9 juillet 2013 02:08

                      Exactement ça : faute de décroissance choisie, on se tape un effondrement économique où les plus faibles crèvent les uns après les autres.
                      Il y a bien entendu des solutions mais elles supposent que les forts lâchent un peu de leur pouvoir. Alors...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès