Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sur TF1 : Nicolas Sarkozy ira jusqu’au bout de son mandat

Sur TF1 : Nicolas Sarkozy ira jusqu’au bout de son mandat

Le Président de la République s’était invité sur TF1 hier soir. Réflexions sur son intervention télévisée.

Atmosphère étrange durant cette soirée du jeudi 10 février 2011 : alors que le Président de la République française Nicolas Sarkozy s’adressait aux Français pour les rassurer de la situation de leur pays, son homologue égyptien Hosni Moubarak prononçait une allocution très attendue au peuple égyptien dont trois millions de personnes étaient réunies sur la place Tahrir au Caire.

S’il a annoncé une réforme constitutionnelle et qu’il a "acté" le pouvoir de la rue, et s’il a effectivement transféré tous ses pouvoirs à son Vice-Président Omar Souleimane, Hosni Moubarak a cependant beaucoup déçu (même la CIA) car il a affirmé qu’il ne démissionnerait pas et qu’il irait jusqu’au bout de son mandat en septembre 2011. Sans doute pour refuser toute pression extérieure, notamment celle du Président américain Barack Obama qui craint l’embrasement (la foule a conspué de nouveau les autorités égyptiennes et le mouvement semble irréversible, malgré la légère incertitude du début de la semaine).

Mais revenons à Nicolas Sarkozy.


Réformer jusqu’au bout : en faveur de la dépendance

Lui aussi ira jusqu’au bout de son mandat. Quand j’écris cela, ce n’est pas pour dire que sa démission, pourtant si souvent réclamée par des opposants en mal de programme, était dans les possibilités de 2011, mais surtout pour rappeler que Nicolas Sarkozy veut continuer à "réformer" jusqu’au bout.

Je ne peux que saluer sa détermination, déjà affichée depuis l’été dernier, à vouloir instituer un cinquième socle de la sécurité sociale, après la santé, les retraites, la famille et les accidents du travail, en cherchant à financer l’un des risques majeurs pour notre fin de vie ou celle de nos proches : la dépendance.

Or, c’est une réforme qui, forcément, ne sera pas populaire, puisqu’elle consiste essentiellement à trouver un financement. Toutes les idées sont pour l’instant mises sur la table : augmentation de la CSG, assurances privées, "confiscation" d’une partie du patrimoine qui sera dans la succession, jour de travail dédié (comme le lundi de Pentecôte de Jean-Pierre Raffarin) etc.

Évidemment, il y aura des mécontents, mais ce sera vraiment un pas décisif et historique de s’occuper de la dépendance sans attendre l’élection présidentielle de 2012 (je rappelle comment le dossier des retraites a été laissé de côté par le Premier Ministre Lionel Jospin en 2000 en raison de l’élection présidentielle de 2002).

Neuf cent mille personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer aujourd’hui, et la situation est catastrophique pour les "aidants", les personnes proches, conjoints ou enfants généralement, qui se consacrent jour et nuit à ces malades, au point de s’effondrer elles-mêmes. En effet, 70% des aidants meurent avant les malades. La fatigue physique et surtout psychologique est telle que l’épuisement est rapide.

Mais il y a en fait bien plus que neuf cent mille personnes malades et dépendantes. D’autres malades neurologiques rendent également la situation des aidants insupportable et nécessitent aussi la mise en place de nombreux hébergements médicalisés temporaires afin de leur permettre de faire de temps en temps une "pause" pour se regénérer, comme l’a très bien expliqué l’un des participants à l’émission, nonagénaire.


Émission "peuple"

Disons-le très nettement, je n’apprécie pas du tout ce genre d’émission pseudo-démocratique apparu lors de la campagne présidentielle de 2007 et qui plonge le débat politique dans une démagogie à peine assumée.

En se faisant interroger par des non-professionnels de la politique (autrement dit, par des non-journalistes), Nicolas Sarkozy pouvait faire dans la facilité oratoire. Pourtant, tous les intervenants avaient du mérite, étaient assez incisifs et directs tout en restant polis, et ne laissaient pas leurs questions sans réponse, mais leur amateurisme médiatique laissait le champ libre à la personne qui était interrogée et qui en avait l’habitude.

Nicolas Sarkozy écoutait sans doute ces Français, mais leur apportait des réponses qu’il avaient été déjà préparées, même quand les questions étaient sans rapport. Un jeu classique mais toujours dommageable pour la vie démocratique.


Même discours économique

Ainsi a-t-il reparlé des 35 heures comme cause principale d’écart de compétitivité avec l’Allemagne (ce qui n’a pas été convaincant) et également d’héritage à plusieurs reprises. Héritage des mandats de Jacques Chirac ? héritage du gouvernement de Lionel Jospin ? héritage des septennats de François Mitterrand ? On ne le saura pas.

Il a évoqué également les cinq milliards d’euros d’allégement aux entreprises avec la suppression de la taxe professionnelle, en prenant toutefois un exemple qui ne m’a pas convaincu : selon lui, les constructeurs automobiles payaient avant la suppression deux cent cinquante euros de taxe professionnelle par véhicule. Mais rapportés aux dix mille euros minimum du prix d’une automobile neuve, cela ne correspond pas à une proportion démentielle (seulement 2,5% ou moins) alors que les marges commerciales sont parfois de 30% !


Il existe pourtant une vision cohérente

Pourtant, contrairement à une idée reçue, j’ai bien perçu une vision cohérente de la politique économique de Nicolas Sarkozy qui a compris que deux priorités devaient mobiliser l’effort national : la sécurité (est-ce si sûr ?) et le chômage (personne ne contredira), parallèlement à un désendettement massif de l’État.

En misant la dépense publique sur les universités et la recherche, en notant en passant que l’autonomie des universités, malgré les mécontentements initiaux, s’initie finalement bien, et sur les apprentis (cinq cents millions d’euros seront redistribués pour permettre aux jeunes de faire de l’apprentissage, gage de meilleure employabilité, et en leur donnant le même statut que les étudiants, avec en outre un système de bonus malus pour les entreprises qui accueillent ou pas les apprentis), il a compris que l’avenir industriel et économique devait passer par la formation, quelle qu’elle soit.


Profil bas

Sur l’affaire des vacances ministérielles, Nicolas Sarkozy a eu profil bas en disant qu’il n’y avait pas de faute, qu’aucun denier public n’avait été dépensé mais qu’il comprenait qu’aujourd’hui, ça choquait et que c’était donc « une erreur de notre part ». Le "notre" est intéressant à analyser puisque lui-même était en vacances au Maroc pour la fin de l’année 2010 et il avait surtout choqué la classe politique au début de son quinquennat en mai 2007 en prenant une "retraite" sur un yacht privé au large de Malte.


Beaucoup de sujets centraux passés à la trappe

Principe conceptuel de ce genre d’émission, plusieurs problèmes de moindre importance étaient également soumis au Président de la République. Je dis "de moindre importance" au regard d’autres enjeux cruciaux qui n’ont pas été abordés, et en particulier les enjeux européens, l’euro, et les enjeux internationaux (il préside le G20) à part un commentaire de café du commerce sur le discours d’Hosni Moubarak.

Nicolas Sarkozy a ainsi voulu rassurer sur la désertification des médecins dans les zones rurales et a annoncé qu’il avait prévu quatre cents bourses aux étudiants en médecine qui s’engageraient à exercer dans des départements qui manquent de médecins. Mais lui-même a reconnu que seulement deux cent cinquante bourses ont été distribuées, si bien que cela signifie que la mesure n’est pas suffisante. Il propose également de rémunérer en partie les médecins (libéraux) qui s’installeraient en zone rurale comme étant une mission de service public. Pourquoi pas.


Rien de très nouveau

Globalement, l’émission a été beaucoup trop longue, trop touche-à-tout et avait pour but de désamorcer un climat politique qui s’est beaucoup dégradé à cause de deux polémiques, celle qui stigmatisait les juges (en pleine grève d’audience, fait sans précédent) et celle des vacances ministérielles.

Sur le principal sujet, qui est le chômage, je trouve qu’il n’a pas beaucoup convaincu. Il a bien compris qu’il fallait réindustrialiser la France mais il n’a pas donné une seule piste sur le comment. Car ce n’est pas un problème de coût du travail ou de taxation. C’est aussi un problème de stratégie d’entreprise, d’innovation.

Or, le problème n’est pas la recherche qui est excellente en France. Le problème, c’est l’incapacité française à transformer des résultats scientifiques de grande excellence en projets industriels rentables. Chose que savent très bien faire les Américains, par exemple. Je n’ai ainsi rien entendu sur le financement de l’internationalisation des brevets, ni sur le besoin en capitaux propres des entreprises qui innovent.

Le point très positif de cette intervention présidentielle est la détermination, déjà connue mais réaffirmée, de mettre en place l’assurance dépendance, une réforme urgente et essentielle qui sera, à mon sens, l’œuvre majeure du quinquennat. 20% seulement des ménages sont capables aujourd’hui de financer l’hébergement médicalisé d’un parent dépendant. La solidarité nationale doit donc entièrement s’impliquer.

Les partis d’opposition auront évidemment beau jeu de critiquer la légèreté des propose présidentiels. J’attends toujours avec impatience leur programme pour sortir la France de la crise et du chômage massif.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (11 février 2011)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :

Nicolas Sarkozy, Président avant tout.
Nicolas Sarkozy s’occupe de la santé de Jacques Chirac.

Valoriser le potentiel national.

Un rapport sur la dépendance.


Moyenne des avis sur cet article :  1.53/5   (76 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • Cocasse cocasse 11 février 2011 10:43

    Déjà une balle dans la jambe, une balle dans la poitrine, une balle dans le bras.
    Maintenant qu’on rampe au sol, il a encore un an pour nous achever d’une balle dans la tête.
    DSK se chargera de notre mise en terre.


    • Gabriel Gabriel 11 février 2011 10:49

      Concerto pour pipo et violon, programme de communication concocté par le château digne de l’ex république soviétique. Pseudo journaliste boite de cirage dans une main, brosse à reluire dans l’autre et langue pendante sur les chaussures du nabot qui, droit les deux pieds dans la M… qu’il a semé, assume toutes ses conneries de A à Z persuadé que les citoyens sont dupes étant donné que lui-même et son staff les prennent pour des cons. Donc, intérêt nul, merci de tirer la chasse en sortant !


      • Emmanuel Aguéra LeManu 11 février 2011 13:36

        Excellent titre !

        Vive la lutte Egyptienne pour la Démocratie !


      • mirry 11 février 2011 11:06

        D’abord ce n’etait pas un émission democratique , mais demagogique.

        Son depart est surtout demandé par une partie du peuple.

        Quand à sa vision économique , on sait deja qui va payer.

        Pour les sujets passés à la trappe ,il y a les cadeaux fait à nos chers ministres lors de leurs voyages ,les flics auraient eu la moitié des ces cadeaux qu’ils auraient été soupconnés de corruption, mais pour eux c’est tout à fait normal.

        Et concernant les objectifs decris par notre président , vous pourriez nous dire combien des objectifs de la precedente émission ont été accomplies.


        • JL JL 11 février 2011 11:17

          Je n’ai pas regardé cette émission, et je ne veux pas polémiquer sur la réforme dont vous parlez.

          Je voudrais simplement réagir à ceci :

          « Or, c’est une réforme qui, forcément, ne sera pas populaire, puisqu’elle consiste essentiellement à trouver un financement. Toutes les idées sont pour l’instant mises sur la table : augmentation de la CSG, assurances privées, confiscation d’une partie du patrimoine qui sera dans la succession, jour de travail dédié » (SR)

          De quel financement parle-t-on ? L’Etat n’a pas besoin de financement pour faire une réforme, si c’est de réforme que vous parlez. En revanche, si vous parlez du coût que la réforme entraînera, alors, effectivement, il s’agit de savoir combien ça va coûter, et qui va payer. Mais en contrepartie, il faut degarder ce que l’on va gagber en tremes de qulatiété de vie et d’économie sur d’autres budgets. Une chose me paraît sûre : il ne faut pas que les citoyens soient amenés à payer des profits qu’une réforme libérale engendrerait. Le traitement de la dépendance doit demeurer un service public.

          L’expression « les impôts financent les dépenses publiques » est trompeuse. L’ambiguïté provient de la confusion entre financement et paiement. La production capitaliste est financée par les avances de capital en investissements et salaires, avances dont la croissance sur le plan macroéconomique est permise par la création monétaire ; et les consommateurs paient. Quel rôle joue l’impôt vis-à-vis de la production non marchande ? Il en est le paiement socialisé. Le contribuable ne « finance » pas plus l’école ou l’hôpital que l’acheteur d’automobile ne « finance » les chaînes de montage d’automobiles. Car le financement est préalable à la production, que celle-ci soit marchande ou non marchande. Et le paiement, privé ou socialisé, lui est postérieur. Enfin, l’activité productive supplémentaire engendre un revenu et donc une épargne supplémentaire qui vient s’ajuster à l’investissement déclencheur, tant privé que public. Il convient donc d’apporter une réponse logique à un problème d’ordre également logique : l’économie capitaliste étant une économie monétaire, pourrait-on effectuer des prélèvements sur une base qui n’aurait pas encore été produite et, pis, qui devrait résulter de ces prélèvements ? Puisque c’est logiquement impossible, le retournement s’impose : la production non marchande et les revenus monétaires qui y correspondent précèdent les prélèvements. Autrement dit, et c’est là le point crucial pour renvoyer au musée des idéologies le discours libéral : les travailleurs des services non marchands produisent le revenu qui les rémunère." (JM Harribey)

          Entretenir la confusion entre financement et paiement, c’est brouiller les cartes, mal dire les choses et ajouter aux malheurs du monde.


          • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 11 février 2011 11:34

            A JL,

            « Le traitement de la dépendance doit demeurer un service public. »

            Justement, aujourd’hui, ce n’est pas un service public, et c’est le but de cette très importante réforme qui est justement le contraire d’une réforme libérale.

            J’espère que l’opposition, en particulier le PS, sera suffisamment responsable pour apporter sa pierre à ce très nouvel édifice.

            Si vous connaissez un peu le sujet, vous verrez que les sommes en jeu sont colossales. Si on veut que toute la population puisse en bénéficier, il faudra bien trouver les ressources nécessaires d’une manière ou d’une autre.

            Cordialement.


          • sisyphe sisyphe 11 février 2011 15:25

            Comme par hasard, une nouvelle « réforme » sur la dépendance, à 1 an d’une élection présidentielle où, on l’a vu, lors de la dernière, le petit kondukator a été élu par les voix des vieux...


            Avec l’éternel retour du refrain sur la sécurité, et la systématique érection des faits divers en faits de société ; avec, à l’avenir, un fait divers = 1 nouvelle loi, on a là les axes de la future campagne de la clique de voyous au pouvoir, pour la réélection du plus efficace d’entre eux. 

            Campagne à laquelle l’auteur, en bon petit soldat, vient ici apporter son petit écot... 

            Nul doute qu’il en sera remercié....

            Pour une « réforme » qui, comme d’habitude, sera payée par l’ensemble des citoyens lambda, sans, surtout, toucher aux revenus du capital, des banques, de la spéculation. 

            C’est le principe de la double peine, dans toute sa splendeur. 

            Plus globalement, une émission où le manipulateur de l’Elysée a accumulé mensonges, échappatoires, démagogie, désinformation, contre-vérités, et cynisme. 

            Heureusement,de moins en moins de Français en sont dupes ; s’il va jusqu’au bout de son mandat, il aura effectué un démantèlement sans précédent de la démocratie française, avec des mesures de régression ; sociale, sociétale, quasiment irréversibles. 

            Cet homme est le pire ennemi de la France jamais arrivé au pouvoir ; j’espère qu’il paiera un jour ou l’autre, d’une façon ou d’une autre, l’ensemble de ses forfaitures. 

          • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 11 février 2011 21:47

            En 2012, quand le nain pourri aura été foutu dehors à coups de pieds dans la gueule, il ne faudra pas oublier de tondre les collabos qui lui ont léché le cul.


          • non666 non666 11 février 2011 11:35

            « Lui aussi ira jusqu’au bout de son mandat. »

            Comme Ben Ali et moubarak, il semble encore le penser, en effet.
            Il ne faut exclure le fait que pour echapper à la fureur du peuple français qui avait accordé a sa famille l’honneur d’etre français, et qui s’est vu trahis au profit d’interets étrangers, il soit obligé de fuir et de demander l’asile politique et fiscal en israel ou aux etats unis...qu’il a si bien servi

            Sa langue de velour au diner du CRIF a bien montré de qui il se sentait proche.


            • LE CHAT LE CHAT 11 février 2011 11:50

              pourquoi ce titre ? certains en doutaient ?
              Que risque en France un homme politique , même nul , incompétent et profiteur ? RIEN !


              • iris 11 février 2011 11:54

                à quoi sert de le regarder et de l’écouter ??
                toujours la mème rengaine de mensonges et de justifications


                • pastori 11 février 2011 11:54

                  c’était une émission pour remercier T F 1 de ses bienfaits. 


                  un président de la république doit s’ exprimmer sur les chaînes nationales.

                  le bling bling fouquet’s ne l’a jamais quitté.

                  bien qu’il soit trop tard, il ferait bien de changer de conseillers en com qui doivent être des sous marins de gauche pour couler car il ne peuvent pas faire pire.

                  • brieli67 11 février 2011 13:11

                    cqfd : c le Jacques Séguéla de gauche 
                    qui a arrimé le vaisseau à la pousse-chansonnette polyglotte, poly 

                    le couple est apparu au Morgenstraich , le carnaval de Bâle
                    mon « fondement » est brun, il y a trois ans.


                  • Sachant Sachant 11 février 2011 12:00

                    Pas regardé
                    Pas faire monter leur audience


                    • LE CHAT LE CHAT 11 février 2011 12:18

                      tant qu’a regarder des nains pleins de tics , j’ai regardé sur une chaine TNT Quasimodo del Paris , au moins on rigole !


                    • Dzan 11 février 2011 12:11

                      La dépendance, quelle bonne affaire pour son frangin PDG du groupe Médéric

                      http://fr.wikipedia.org/wiki/Guillaume_Sarkozy

                      Tout est dans la ligne de la bande du Fouquet’s. Separtager le gateau France


                      • wesson wesson 11 février 2011 12:29

                        Bonjour l’auteur,

                        « 

                        Sur TF1 : Nicolas Sarkozy ira jusqu’au bout de son mandat »

                        Votre titre est marrant, et sous entends déjà que la question du départ avant terme de M. Sarkozy se pose.

                        Vous avez du zapper les éléments de langage du service de Com’ de l’Elysée.


                        • Emmanuel Aguéra LeManu 11 février 2011 13:34

                          j’y vu un clin d’oeil aux Egyptiens... je m’a gourré ?


                        • Lemaïsjekiff Nestor 11 février 2011 12:37

                          Salut !

                          ... Pffff ... Le Pernaut ça m’agace méga grave et le Sarko ça me saoul trop !


                          • Emmanuel Aguéra LeManu 11 février 2011 13:35

                            Pernaut - Collabo


                          • Pyrathome pyralene 11 février 2011 12:46

                            Lui aussi ira jusqu’au bout de son mandat. Quand j’écris cela, ce n’est pas pour dire que sa démission, pourtant si souvent réclamée par des opposants en mal de programme, était dans les possibilités de 2011, mais surtout pour rappeler que Nicolas Sarkozy veut continuer à « réformer » jusqu’au bout......


                            Ça mon cher ami, c’est lui qui le dit, mais quand le peuple décidera de le chasser avec sa troupe de malfaiteurs, que fera t-il ?
                            il fera tirer contre la population ? n’est-ce pas ? signera t-il son arrêt de mort ?....

                            Il reste encore des gens comme vous pour venir défendre la chienlit aux ordres de la finance, profitez-en donc, car cela ne va pas durer, croyez-le..... !!

                            Vous osez parler de réformes ? quelles réformes ? on appelle ça un casseur multirécidiviste....
                            qui passe son temps à monter les gens les uns contre les autres et à mentir aussi éhontément qu’il est petit de taille et d’esprit....

                            La mascarade des imposteurs et malfaisants tire prochainement à sa fin, et votre individu finira avec ses complices dans les poubelles honteuses de l’histoire...
                            Finir son mandat ? j’en suis beaucoup moins sûr que vous....ne sentez-vous pas l’orage qui monte ? Êtes-vous aveugle et sourd ?
                            La planche à billet de Bernanke qui fait monter la bourse et galoper l’inflation fera le reste....


                            • spartacus 11 février 2011 20:00

                              d abords bravo pour le masque,il en faudrait des centaines de milliers

                              non seulement notre bonimenteur est vrp aux ordres des mafieux de la finance mais grand artisan du

                              novus ordo seclorum

                              son intervention d hier etait sans interet comme d habitude....

                              esperons que les citoyens se reveillent vite et et prennent conscience des consequences de ce futur systeme.


                            • cyril73 11 février 2011 13:30

                              bonjour, j’ai regardé cette emission et je tenais a donner mon point de vu sachant que je ne suis pas dutout intéressé par le domaine politique.(pour moi ce sont des gens qui ne sortent pas de leur bulle et passent leur temps à ce chamailler comme des gosses dans une coure de récréation).

                              je trouve Mr Sarkozy très habile et très malin et certains diront probablement que c’était du pipo de la flutte ou autre....

                              je pense sincèrement que notre président a bien cerné les problèmes des français (pouvoir dachat, identitée nationale etc...) et qu’il fera tout pour les résoudre mais en aura t’il le temps ?

                              je pense qu’il faut se mettre une idée en tête fortement déplaisante ( je suis d’accord avec lui même s’il exagère un peu dans ces propos pour « tacler » ses rivaux, les choix fais préccédement par nos anciens présidents ont vraiment été des échecs et nous en payons le prix maintenant ! et pour inverser la vapeur il faudra du temps pour voir les bienfaits de ces réformes actuelles ou à venir.) c’est que nous sommes dans une période ou les choix qui seront fais maintenant determineront le futur de la france et peu importe la manière c’est nous qui en payerons le prix !! c’est inévitable .

                              il faut espérer que les solutions « trouvées » par le gouvernement actuel et ses ministres soient les bons et que celui qui sera élu en 2012 continu dans la même lancée ou dumoins regarde l’avenir pour améliorer nos conditions de vie et en aucun cas (et là je persiste et signe) fasse comme certaines politiciennnes avares de pouvoir, nous disent ce que l’on veut entendre à l’instant T, le réalise et que nous soyons « foutus d’ici 5ans ».

                              pour conclure, cette émission m’a fait comprendre quelque chose c’est que les choix passés nous mettent bien dans l’enbarras aujourd’hui !! et que notre futur gouvernement regarde bien l’avenir afin de faire des choix dureables et non des querelles de gamins pour satisfaire aujourdui et nous couler dans 10 ans ..... je pense sérieusement que sarkozy souhaite aller dans ce sens et que peu importe la mamière ou le type de gouvernement que nous aurons en 2012, nous seront obligé de payer nos erreurs passées et cela encore pendant quelques années.

                              au fond ce qui est rageant dans tout cela, ce sont les« mensonges » que les politiciens racontent pour justifier une taxe par là ,des radar par ci ,etc...

                              voyons plus loin,n’écoutons pas ce qui nous disent ce que nous voulons entendre, et pourquoi pas faire comme la nourriture, une poloitique à dévellopement dureable.

                              je tenais à ecrire ce message pour insister sur l’importance de regarder loin devant, trouvons un gouvernement en qui nous croyons et laissons lui plus d’un mandat afin de récolter le fruit de son travail arrétons de changer tout le temps !! au point ou nous en sommes je pense qu’il faudra plus de trois ans pour rétablir la barre.

                              ps:en lisant les commentaires de certains c’est à croire qu’en plus d’être des « moutons » ils ne regardent pas plus loin que le bout de leur nez.....




                               



                              • wesson wesson 11 février 2011 14:46

                                Bonjour Cyril73,

                                "je pense sincèrement que notre président a bien cerné les problèmes des français (pouvoir dachat, identitée nationale etc...) et qu’il fera tout pour les résoudre mais en aura t’il le temps ?"

                                Ben voyons ... Pour mémoire, je rappelle que M. Sarkozy a été ministre de 1993 à 1995, est au gouvernement depuis 2002, ce qui si je compte bien fait 10 ans et plus au pouvoir. Puisque entre temps les problèmes des Français ont été loin de se résoudre et sans vouloir être malséant en demandant ce qu’il a foutu pendant tout ce temps, j’ai bien peur qu’il ne réussisse demain ce qu’il n’as pas fait depuis tout le temps ou il est là.

                                Si vous voulez réellement faire l’inventaire du précédent gouvernement, interrogez la majorité actuelle, qui est au pouvoir depuis 1995 (soit depuis 16 ans)


                              • cyril73 11 février 2011 15:29

                                bonjour wesson,

                                je ne suis pas un pro sarkozy ou autre d’ailleur et je suis d’accord avec vous sur son passé politique !

                                j’ai tout simplement écris que suite à son intervention d’hier soir j’ai ressenti ce qui est écrit plus haut c’est à dire que son argumentaire me semblais tout à fait cohérent le respectera t’il ou pas ...

                                et personne n’est parfait et mensonge ou pas je pense qu’aujourdui il faut prendre conscience des choix qui vont t’être pris pour l’avenir de notre pays.

                                cordialement


                              • Hermes Hermes 14 février 2011 17:34

                                Cher Cyril,

                                votre naiveté (feinte ou réelle ?) n’excuse pas le procédé : vous commencez par expliquer que vous ne vous intéressez pas du tout à la politique (donc que vous n’avez AUCUNE connaissance des dossiers), pour finir en disant que les personnes ici présentes qui essaient à force de réflexion et d’analyse de tirer au clair les stratégies des pouvoirs en place, sont des personnes qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez,

                                Voyez rendez vous compte de celà ?

                                De deux choses l’une : soit vous vous rendez compte de ce que vous dites, et vous espérez une destinée dans la politique. Si vous êtes dans ce premier cas, méditez les déconvenues actuelles de quelques dictateurs avant de poser définitivement les bases d’une pensée manipulatrice et malhonnête.

                                Soit vous ne vous comprenez pas les réactions qui s’expriment ici et la colère de certains génère chez vous une réaction d’opposition bien compréhensible (la violence génère une résistance contraire) : dans ce cas quelques lectures pourraient vous éclairer sur la façon dont fonctionne le monde aujourd’hui : Naomi Klein serait un bon début. Le Monde Miplomatique ouvre aussi les yeux sur pas mal de dossiers.

                                Bien cordialement.


                              • cyril73 11 février 2011 13:32

                                et j’oubliais d’autre grand de ce monde lui font confiance et je pense que vu leur niveau d’étude et responsablitée, nous pourrions peut être faire de même


                                • MKT 11 février 2011 15:33

                                  C’est curieux, mon « Troll detector » vient de se déclencher.


                                • mick_038 mick_038 11 février 2011 15:37

                                   smiley Moi il a carrément bruler pour le coup !


                                • latortue latortue 11 février 2011 17:11

                                  moi j’ai cru au père noel en 2007 ,maintenant je m’en veux, mais je m’en veux !!!!!!!!!!!!!si je pouvais je recommencerai pas promis juré, sérieux j’ai fait le con grave hein !!!!!!!!!!!! je me suis laissé aveuglé par ses belles paroles .mais en 2012 JAMAIS NON NON ÇÀ JAMAIS !!!!!!! COMMENT TU PEUX RAISONNER COMME ÇÀ .
                                  en plus a l’étranger je pense que Sarko a plutôt mauvaise presse .il a tous les surnoms de la création le zebulon tournicoti tournicoton 
                                  ça fait bientôt quatre ans qu’il nous avait promis le pouvoir d’achat ou il est le pouvoir d’achat ??????????????????hein il est ou ??? lui il a le pouvoir nous on s’est bien fait mettre donc si il repasse je me barre plus d’impôt pour ce minable.
                                  OUVREZ LES YEUX descendez dans la rue regardez autour de vous parlez avec vos voisins des gens crèvent de faim en France oui crèvent de faim ,lui il bouffe au fouquette avec ses potes milliardaire et toi tu y crois encore . 


                                • Serpico Serpico 11 février 2011 17:12

                                  Allo Mme Michu ! c’est Cyril !

                                  Pathétique. On imagine les jurys populaires...


                                • latortue latortue 11 février 2011 14:33

                                  le président et comment dire vous voyez les petits toutous qui ont la tête qui hoche sur la plage arrière de ma première voiture des années70 ,donc minimoi et des toutous qui hochent la tête ,voila a peu près l’image que j’ai vue hier .
                                  un monologue de plusieurs heures des réponses a côté de la plaque ,le pouvoir d’achat c’est le néant total rien nada quedal sur le pouvoir d’achat et son amélioration rien sur les millions de Français qui vivent en dessous du seuil de pauvreté , des retraités qui vont aux resto du coeur ,pour le reste des promesses ,des chiffres bidon,et des lamentations’’ vous savez c’est dur d’être président ’’mais y se fout de notre gueule ce malotru si la place était si mauvaise il ne se battrait pas tous pour l’avoir non !!!!!!! ,au début 8 millions de téléspectateurs et au fur et a mesure une chute d’audience drastique .Monsieur sarkozy partez !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! partez Monsieur sarkozy !!!!!!!!!!!!!!!! votre grande esbroufe ne marche plus assez des promesses des fausses infos des faux chiffres ,et en face de vous de pauvres Français tres stressés avec le pit bull JPP qui coupe la parole a tout le monde .conclusion ne perdez plus votre temps a ce genre d’émission et ne nous faites plus perdre le notre ,partez en vacances avec carlita manger le fric que vous avez pris au gouvernement avec votre formidable augmentation de salaire, et foutez nous la paix .
                                  AU REVOIR MOSIEUR SARKOZY ;GO HOME  


                                  • el_chango el_chango 11 février 2011 14:45

                                    500 millions pour favoriser l’emploi suivi d’une économie d’autres 500 millions... Effet vases communiquant on ponctionne, on redistribue certes mais au final c’est encore et toujours les mougeons qui se feront tondre...

                                    Ah magnifique prestation de Pernaut !!! Si...si pertinent dans ces questions... Une véritable leçon de journalisme...

                                    le mougeon, moitié mouton, moitié pigeon...


                                    • Pierre de Vienne Pierre de Vienne 11 février 2011 15:00

                                      Attention, erreur, à l’UMP on dit « un demi milliard », on ne dit pas 500 millions.


                                    • Traroth Traroth 11 février 2011 14:57

                                      Les deux amis qui font une déclaration télévisée le même soir, comme c’est touchant !


                                      • Traroth Traroth 11 février 2011 15:00

                                        Si même Rakotoarison ne soutient plus Sarkozy... smiley


                                        Les rats quittent le navire, on dirait !

                                        • mick_038 mick_038 11 février 2011 15:30

                                          Une fois qu’on a lu ça, y’a plus trop de question à se poser....

                                          http://www.voltairenet.org/article157210.html


                                          • Pyrathome pyralene 11 février 2011 17:47

                                            Vachement dur de commenter le néant........
                                            « questions pour un champion » du mensonge... smiley


                                          • Serpico Serpico 11 février 2011 17:13

                                            Un type qui a passé la soirée à mentir comme un arracheur de dents...et on a ce bon vieux Sylvain qui vient nous raconter des craques.

                                            Ma parole, c’est une secte !


                                            • viva 11 février 2011 17:23

                                              Mentir devant la nation, n’est-ce pas une trahison ? Cet homme est simplement mandaté par le peuple pour gérer les intérêts du peuple. Son mandat peut lui être retiré par ses mandants.

                                               Le régime Sarkozy tiendra peut être deux ans encore, ce n’est pas certain du tout ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès