Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Surprenant Monsieur Hollande !

Surprenant Monsieur Hollande !

En ces temps de crise économique, les Etats sont enclins au protectionnisme pour mettre à l’abri leur économie. Cette solution est d’autant plus envisagée que la grande cause de cette crise est le mécanisme ombrageux et complexe d’un système financier international incontrôlable. Cette crise ayant affecté l’économie réelle et provoqué la récession, le tissu industriel des pays occidentaux, déjà en déclin depuis plusieurs décennies, s’en trouve encore plus menacé. L’épée de Damoclès que représentent les délocalisations de l’outil productif affole la classe politique qui assiste à la montée des revendications sociales.

Outre les nombreux débats sur la refonte du capitalisme et la mise en place d’un plan de relance, c’est la question du bienfait du libre-échange qui est de nouvelle fois remis sur la table. Ainsi pouvait-on assister sur France Inter à un débat houleux entre Christian Saint-Etienne, fervent défenseur du libre échange, et Emmanuel Todd défendant un protectionnisme à l’échelle européenne. Ce débat, qui animent les économistes, les sociologues et les historiens, divise la classe politique, et particulièrement le Parti Socialiste. On le sait le libre-échange a toujours été à la source d’un conflit idéologique à l’intérieur du parti. Il a longtemps été un moyen pour la gauche de se démarquer de la droite. Aujourd’hui encore une frange du parti socialiste dite « à la gauche de la gauche », continue de combattre cette doctrine. Cependant, on a rarement vu le parti socialiste, et même sa frange la plus proche du centre, reprocher à la droite d’être trop libérale économiquement.

Le 10 février dernier, François Hollande, à l’occasion d’un débat organisé par l’association Dauphine Discussion Débat, a mis en garde les dérives protectionnistes émanant… de Nicolas Sarkozy. Il prend ainsi l’exemple des prêts à taux bonifiés et conditionnés, octroyés par l’Etat aux industries menacées, telle que l’industrie automobile Renault : L’Etat aide ces entreprises à condition qu’elles préservent les emplois et ne délocalisent pas. Les syndicats et le Parti Socialiste défend avec énergie cette clause préalable à toute aide de l’Etat au nom de la fameuse « responsabilité sociétale » des entreprises. Ainsi, dans le plan de relance du Parti Socialiste pour le secteur automobile présenté par Guillaume Bachelay le 26 janvier dernier ( Secrétaire National à l’industrie ), le P.S. affirme que :

« l’Etat peut faciliter l’accès au crédit par deux leviers : des prêts à taux bonifiés et des garanties de paiement. Mais ce soutien doit s’accompagner d’engagements forts de ces grands groupes dans un cadre défini par la puissance publique. Nous demandons :

- qu’il soit conditionné à des engagements en matière d’emploi et de politique salariale, par exemple des objectifs précis de réduction du nombre de contrats précaires. »

Il semble que ce ne soit pas la position de tout le Parti Socialiste, ainsi François Hollande donne l’impression de s’opposer à cette proposition du P.S. ! Cela relève-t-il d’une conviction personnelle ? A l’écouter, il semble inclure dans son discours tous les socialistes (« moi comme socialiste »), alors même que la ligne du parti est claire sur ce point. Au-delà de ce désaccord avec son propre camp, le plus étonnant est son positionnement par rapport à la politique gouvernementale. Il s’y oppose, rien d’étonnant me direz-vous, mais il s’y oppose car elle représente une atteinte au libéralisme économique ! Il s’oppose donc à Nicolas Sarkozy en le dépassant sur sa droite. Alors François Hollande, plus libéral que Nicolas Sarkozy ? On a du mal à y croire. Qu’est-ce qui a bien pu pousser alors M Hollande, ancien Premier Secrétaire du P.S., à cette contradiction ?

C’est peut-être la faiblesse de l’argumentaire du P.S. pour défendre son contre-plan de relance face aux critiques. Le Parti Socialiste pour appuyer le bien fondé de son plan se base sur un mécanisme simple qui est le suivant : l’augmentation des revenus soutient la demande et stimule la production. Très contesté par la droite, il a aussi vu la levée de bouclier d’une grande partie des économistes qui, à tort ou à raison, entrevoie dans cette relance par la consommation un moyen de favoriser les importations. Il n’aurait ainsi aucune conséquence sur la production nationale et donc sur la croissance. La gauche pour contrer l’idée d’un détournement de la demande vers l’étranger affirme la primauté de l’urgence sociale face à la paupérisation galopante de la société. Parfois, réapparaît chez les socialistes un obscur rapport du Sénat qui prouverait les bienfaits de cette politique économique, mais sans en détailler le contenu. Cette faiblesse argumentaire a contraint F. Hollande à prendre des positions peu habituelles au P.S., voire contradictoires, et ensuite développer un argumentaire qui paraisse en cohérence avec les proposition du P.S. .

Ainsi, lors de ce débat, François Hollande en est venu, pour défendre les idées socialistes, jusqu’à prendre des positions encore plus libérale que Nicolas Sarkozy et en contradiction avec son camp.


Hollande dénonce la menace du protectionnisme
envoyé par DDDebat 

Moyenne des avis sur cet article :  3.29/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Zanini 24 février 2009 13:44

    Il ny’ a rien de surprenant lorsqu’on connait un peu la politique, en mars 2008 chez Taddei, il a admis que le but du PS n’etait pas la défense des travailleurs français mais la solidarité a l’égard des travailleur du sud.
    Il est aussi pour un nouvel ordre mondiale (qui sera forcement libérale) comme Attali, kissinger & co.


    • Erlande 24 février 2009 14:50

      Je n’ai jamais dit le contraire, mais justement c’est bien là une des contradictions du Parti Socialiste. Il soutient le libre échange car apparait comme un moyen d’enrichir les pays en voie de développement, c’est là une forme de solidarité internationale, mais dès lors que les impacts de la mondialisation telles que les délocalisations affectent le tissu industriel national, tout d’un coup la gauche est moins libre échangiste, voire soutient des mesures protectionnistes, telles que ces fameuses conditions de non délocalisation de l’appareil productif ! Donc la solidarité à l’égard des travailleurs du sud a ses limites lorsque les interêts nationaux sont menacés.


    • katalizeur 24 février 2009 17:46
      Exploser la cocotte minute de GAUCHE
       
      Un texte de Rouge Le Renard
       

      Il ne s’agit plus de combattre la dite Domination mais bien ceux qui feignent de s’y opposer... À ce moment seulement seront libérées les énergies réellement subversives, réellement et totalement en faux avec ce système...

      la suite sur :http://rougelerenard.blogspot.com/
       

    • Elisa 24 février 2009 18:44

      Que les dirigeants socialistes préconisent le libre marché, ce n’est un scoop pour personne. Il suffit d’observer les diverses personnalités du PS : il ya ceux qui président aux destinées mondiales du capitalisme et du libre échange (Lamy, DSK, ATTALI, etc..., ) ceux qui n’ont pas eu à faire un grand pas pour rejoindre la majorité sarkozienne (Besson, Jouyet entre autres,) enfin ceux qui restés au PS ont rédigé une charte dont les principes ne sont rien moins que libéraux, Hollande est évidemment de ceux-là.

      Mais le discours anti protectionniste récent de l’ex responsable du PS relève d’une stratégie particulière : depuis l’élection de Sarkozy et faute d’avoir un projet alternatif , Ho llande prend systématiquement et anecdotiquement le contre-pied des décisions présidentielles et gouvernementales. Soit le projet n’est pas sérieux, soit il nest pas respectueux des procédures parlementaires, tout est bon pour s’opposer à condition de ne pas vraiment affronter. L’épisode du congrès réuni pour ratifier la modification constitutionnelle pour le traité de Lisbonne est révélateur : le PS a bloqué sciemment le recours au référendum alors qu’il pouvait l’imposer.

      Hollande ne surprend pas vraiment en accusant Sarkozy de protectionnisme, il continue d’être dans son rôle d’opposant platonique. Aujourd’hui il est en fait, dans son désaccord affiché contre Sarkozy, complètement d’accord avec lui-même.



      • Erlande 24 février 2009 19:38

        En effet, cela peut être regrettable d’ailleurs, l’opposition systématique décrédibilise le discours des opposants.
        Mais ce qui plus étonnant dans cette vidéo, c’est qu’en s’entêtant dans cette opposition, il finit par tenir des propos en désaccord avec la ligne de son parti, et même peut-être en contradiction avec lui-même, car je ne l’ai jamais entendu se prononcer contre la condition des taux bonnifiés des prêts octroyés par l’Etat aux entreprises en difficulté.
        Au contraire, les syndicats, le PS, la gauche en générale, et lui-même, la défendent farouchement !


      • Daniel Roux Daniel R 24 février 2009 19:50

        J’ai écouté france inter ce matin là, Etienne défend le libre échange mais ajoute que ce n’est qu’à condition qu’il n’y est pas de dumping.

        C’est comme si il disait, d’accord pour l’amour libre mais à condition qu’il n’y est pas de Sida.

        Conclusion, il est pour le libre échange théorique comme il est écrit dans les livres de sa jeunesse, (vous savez le porto contre le tissus) mais contre le libre échange tel qu’il se pratique en réalité, (vous savez celui avec les pays sans lois sociales et écologiques).

        Pour résumé il est POUR sauf qu’il est CONTRE et inversement.


        • Erlande 24 février 2009 19:57

          Cela résume pas mal l’avis de la classe politique !


        • moebius 24 février 2009 23:50

           Mais comment va rebondir monsieur Hollande dans ce monde ou de Besancenot a Sarkosy tout se vaut ?


          • tomasi75 25 février 2009 11:44

             Hollande est un bon sauf qu’il devait se taire au nom de son poste de premier secretaire du ps.

            mais maintenant, je pense qu’il va commencer à parler.

            De toute façon, il est plus droit dans ces botes que sarkozy :

            la preuve :

            http://voxx.over-blog.com/article-27778604.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès