Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Taux d’emploi des seniors en France : causes et effets

Taux d’emploi des seniors en France : causes et effets

Rappelons brièvement les données connues. Ce sont 41,5% des personnes âgées de 55 à 64 ans qui sont situation d’emploi. Ce taux est nettement inférieur à la moyenne de l’Union Européenne : 47,4%. Pourtant, que ce soit dans les annonces du Président Sarkozy ou dans la stratégie dite de Lisbonne de la Commission européenne, l’objectif de 50 % n’a pas été atteint. Et surtout l’idée, que la mise au travail de ces séniors représenterait le levier idéal pour combattre l’exclusion de ceux-ci et assurer la maitrise des dépenses de retraites, a été un échec sur toute la ligne.

Retour en arrière sur ces données.

Dans un premier temps le gouvernement aurait pu se réjouir des données fournies par l’INSEE sur sa « photographie du marché du travail en 2011 ». Surprise, le nombre de ces séniors aurait augmenté de un million depuis 2005. Mais s’ils sont actifs, ils le sont sur l’emploi, mais aussi au chômage. Cette apparente forte hausse de leur taux d’activité ne s’est pas traduite en contrat de travail en bonne et due forme.

Le taux d’activité (qui inclut ceux au chômage) a augmenté de 3,8 points en 6 années pour atteindre 44,4% (41,5% en emploi et 2,9% au chômage). Cette progression est la conséquence de la réforme des retraites en 1993 et en 2003. En effet celles-ci ont essentiellement repoussé l’âge de départ à la retraite et surtout elles ont mis fin à tous les dispositifs publics de cessation anticipée d’activité. Période bénie des Dieux où de nombreux salariés sont partis à la retraite à l’âge de 56/57/58 ans avec de confortables primes de départ et une retraite assurée.

Ceux-ci ont donc cessé leurs efforts de contributions aux différentes caisses de retraites et depuis pèsent sur les comptes de ces mêmes régimes. Parfois certains d’entre eux pointent le bout de leur nez pour expliquer que la France est ruinée et qu’il faut repousser l’âge de la retraite à 67 ans…

Les conséquences.

Si 41,5% de ces seniors sont en activité, qu’en est-il des autres ? De riches rentiers qui coulent des jours heureux sur la Riviera ? Certes non. Passé 55 ans, les droits aux ASSEDICS peuvent atteindre 3 années au maximum. Cela nous fait 58 ans… que se passe-t-il ensuite : la précarisation des individus les plus fragiles, les isolés en particulier, sans appui familial. Entre la fin de leur droit à l’assurance chômage et l’ouverture de leur droit à la retraite il s’écoule ainsi de nombreuses années de vide. Vide financier (même si le 1er Ministre vient, par décret de rétablir une aide à minima pour ceux-ci de 1 030 euros par mois), vide social, vide affectif….

De fait, en agissant systématiquement pour pousser plus loin l’âge de départ à la retraite, Medef, gouvernements, syndicats traitres à la cause des salariés, contribuent à faire basculer plusieurs millions de personne dans la précarité. Et le sens naturel du temps… apporte inexorablement chaque année son contingent de vieux. Tout un chacun a vocation un jour à devenir sénior, avec la garantie de n’avoir que des retraites de plus en plus amputées au fil du temps et des réformes : un temps travaillé de plus en plus court et des pensions de retraites de moins en moins garanties.

Parlons réforme des retraites.

Avec ce constat, qu’hélas ni les politiques, ni les médias ne font, ce faible taux d’emploi des séniors est une véritable bombe à retardement pour les reformes des retraites et ne peut que « nuire » à leur efficacité. Faut-il énoncer cette évidence : proposer encore une fois le recul de l’âge de la retraite ne peut avoir de sens que si la possibilité de se maintenir (ou de trouver) dans son emploi est réel jusqu’à ce nouvel âge de départ. Nier ce postulat de départ, c’est faire preuve d’un cynisme d’un autre âge.

Donc parlons clair, la remontée constatée de ce taux est un préalable absolu et non négociable à toute réforme qui afficherait la volonté de durcir les conditions de départ à la retraite.

Sinon, c’est ni plus ni moins un système de pénalité (invisible à ceux qui ne savent pas lire…) qui s’imposerait aux retraités. La France a déjà commencé à rejoindre (masquée) le camp des pays, comme la Grèce, où l’on a sabré violemment dans les retraites.

L’Allemagne, un exemple à ne pas suivre.

L’Allemagne, célébrée comme modèle par les patrons et la droite parlementaire, a obtenu un beau succès en voyant le nombre de ses pauvres augmenter et effet direct : l’espérance de vie des hommes et des femmes régresse depuis plusieurs années. C’est un rapport officiel publié la veille de Noël qui a fait état du fait que 15 % des allemands vivrait en situation de pauvreté. L’Allemagne s’est essayée à une société à deux vitesses. Ah ! Certes elle a libéralisé son marché du travail pour renforcer sa compétitivité : pas de salaire minimum, travail à temps partiel, pratique du CDD et petits boulots à 1 euro de l’heure sans protection sociale.

Cette précarité a un coût, un rapport fédéral a pointé le fait que l’espérance de vie des petits revenus était passée de 77,5 ans en 2001 à 75,5 ans en 2010.

En France cette fois, il faudra en plus mettre dans la balance des négociations que pour la 1ère fois en 2012 l’espérance de vie a stagné pour les hommes (78,4 ans) et a reculé pour les femmes de deux mois à 84,8 ans.

Année 2013, année clef pour les luttes sociales.

Ce rendez-vous du printemps, c’est une grande bataille sociale qui nous attend. Chacun d’entre nous est convié à bien réfléchir, à parler haut et fort et à manifester pour la défense de ses droits, droits que nos pères et grands pères (et arrières grands pères) ont conquis de haute lutte.


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • jmdest62 jmdest62 6 février 2013 19:26

    @ l’auteur

    entièrement d’accord avec votre analyse

    vous écrivez « ... c’est ni plus ni moins un système de pénalité .... » il est évident que l’objectif est de faire baisser le niveau global des pensions : Dans l’état actuel du marché du travail , plus on retardera l’âge de départ en retraite plus on aura de personnes obligées de prendre leur retraite sans avoir le nb de trimestres nécessaires pour bénéficier d’une pension complète.
    Que croyez vous que font alors ceux qui n’arrivent pas à « joindre les deux bouts » et dont la santé est encore bonne ?...ils travaillent au black...(tant pis pour tout le monde !)

    Certains privilégiés qui ne manqueront pas d’approuver le retour de la retraite à 65 ans , ont déjà pris leur retraite..et comme ils sont encore en excellente forme ils n’hésitent pas à nous faire profiter de leur talent plutôt que de laisser la place aux plus jeunes !!!!!

    @+


    • ZenZoe ZenZoe 7 février 2013 14:56

      Oui.
      L’avenir est sombre. Ceci dit, mieux vaut prendre sa retraite le plus tard possible et bénéficier en attendant du RSA - avec toutes les aides qui vont avec, plutôt que de demander sa retraite précipitamment. En effet, le minimum vieillesse n’existe plus. On pourra demander un complément si on a une retraite trop faible (vu qu’on n’aura pas assez travaillé !), mais ce complément sera redemandé aux héritiers, tandis que le RSA ne l’est pas lui !

      Donc, je récapitule : on crée des chômeurs, on raccourcit leurs carrières, on leur sucre leur retraite, et quand ils meurent, on réclame les frais d’entretien aux enfants, qui vont ainsi être forcés de vendre la maison de famille. Bien joué !


    • lebreton 6 février 2013 21:45

      La France cette salope avec ses politicars de merde qui volent les retraites de ses citoyens ,et tous les cons qui baisse le froc en regardant la télé ,normal la télé pov con elle appartient a qui ?à ceux qui te baisent tous les jours quand tu va acheter a boufer , la viande de remballe ,du poisson irradié du japon ,et toute l’autre merde soi disant bio ,et l’autre qui vient te dire ,vous avez un cancer ,je vais vous faire de la chimio ,vous faite pas de soucis vos proches vont prendre les dispo pour votre créma , amen. encore au moins un qui n’auras pas de pension ,des ecos pour le systeme !oui mais mais ou va l’argent ?


      • mario mario 6 février 2013 22:14

        j’aimerais tant qu’un homme ou femme politique tres médiatisé dise quelques choses dans le genre :

        ceux et celles qui veulent detruires notre modele social aujourd’ui sont ceux et celles qui en ont profités pour etre la ou ils sont !

        la santé pour tous et gratuite (ce n’est plus le cas aujourd’hui) l’école, les retraites des parents ( ou souvent des grands parents) qui leurs ont permis de financer leurs études etc..

        pauvres crétins, etes vous sur que vous allez pouvoir faire de meme avec vos enfants ou petits enfants si on rabote encore les services ( aux ! ) publics , le social ?

        pas moi !

         


        • spartacus spartacus 7 février 2013 10:56
          Article intéressant sauf les approximations « revenus-mortalité » et en ce qui concerne l’Allemagne plein de préjugés et d’inexactitudes classique de la bobosphère.

          C’est bien plus compliqué que cela !

          —L’espérance de vie est un épouvantail systémique de gauche qui permet de faire passer n’importe quelle chimère ayant pour but de contrer toute contradiction. 

          Ainsi, contrairement à ce que « espérance de vie » peut laisser penser, ce n’est pas une prévision quant aux probabilités de décès des années ultérieures : dire par exemple que l’espérance de vie des Allemands en 2001 est de 75 ans ne signifie pas que les hommes nés en 2000 vivront en moyenne 75 ans. 
          Ils vivront en moyenne 75 ans seulement si les conditions de mortalité qu’ils vont rencontrer tout au long de leur vie vont correspondre à celles de l’année 2000. 

          Le revenu n’est qu’un élément sur de trop nombreux critères. On trouve aussi des centenaires dans des bidons ville au brésil. 
          Le tabac, l’alcool, le climat, les guerres, le climat, les conditions de travail, la qualité de l’alimentation, l’immigration, les naturalisations, la migration, la sédentarisation, la prise en charge des soins, la médecine, la mortalité automobile, les suicides, les nouvelles maladies etc...
          En général les gauchistes nient cette évidence par dogme. Bien au contraire ils s’y accrochent pour faire passer le misérabilisme en niant cette réalité. 

          —Notons un taux de chômage de 5.3% en Allemagne versus 10.6% en France.
          Les résultats ne sont pas effectivement pas à la hauteur sur les revenus minimums, mais doublement meilleur sur le taux d’emploi.
          Cela fait l’objet de forts débats actuellement, mais les Allemands ont une capacité à se remettre en cause que nos gauchistes appointés a la dette sur les générations futures n’ont pas.

          En Allemagne Les pouvoirs publics Allemands consacrent moins d’argent à la politique « passive » de garantie des ressources, telles que les allocations chômage, et beaucoup plus à la politique « active » destinées à redonner du travail. Ils partent du principe que le travail est la seule solution à la misère. 

          • foufouille foufouille 7 février 2013 11:19

            chauffeur de bus en allemagne : 2.45€/h et brut


            • spartacus spartacus 7 février 2013 12:07

              Peu vraisemblable actuellement. 


              La majorité des accords de branche professionnel ne le permette pas.

              Les salariés des lois Hartz ne s’appliquent qu’au TPE. En général, les revenus Hartz s’appliquent aux chômeurs et sont complétées par des aides sociales de Landers.

              Il y a eu débat en Allemagne, il n’y a plus d’emplois à ce niveau de salaire, et ils sont en train de mettre en place un salaire minimum.

            • foufouille foufouille 7 février 2013 17:22

              ramassage des asperges 3.5€/h brut
              hartz ne se cumulent pas sauf avec 30h a 1€


            • spartacus spartacus 7 février 2013 19:03

              Heureusement que ça se cumule.


              Un aller retour Berlin c’est 300€. Allez donc vérifier !

            • foufouille foufouille 7 février 2013 21:00

              dans la limite de 330€ !
              bouffon


            • spartacus spartacus 8 février 2013 22:11

              Faux encore. Les complément chomage sont gérés par les région et les critères sont différenciés selon les régions


            • foufouille foufouille 7 février 2013 11:36

              "

              Ils vivront en moyenne 75 ans seulement si les conditions de mortalité qu’ils vont rencontrer tout au long de leur vie vont correspondre à celles de l’année 2000. "

              non, il s’agit de l’age moyen de deces de personne ne il yy a 75a
              les euthanasie ou le manque d’acces aux soins diminue ce chiffre



              • spartacus spartacus 7 février 2013 11:59

                L’Allemagne de l’Ouest a absorbé l’Allemagne de l’Est. Deux mondes aux conditions de vie différents. 


                Rien que cela peut diminuer le niveau d’espérance de vie calculé et n’apparaître que simplement aujourd’hui.

                Des conclusions basées sur l’espérance de vie sont toujours de vastes fumisteries. 

              • foufouille foufouille 7 février 2013 12:09

                « Des conclusions basées sur l’espérance de vie sont toujours de vastes fumisteries. »

                non c’est une indication, en ayant la meme vie, tu en fait une moyenne
                sinon le salaire serait est une « fumisterie »

                sans soin, on vit moins vieux


                • ecolittoral ecolittoral 7 février 2013 17:42

                  « même si le 1er Ministre vient, par décret de rétablir une aide à minima pour ceux-ci de 1 030 euros par mois »

                  Quand ce décret sera t il appliqué ? Qui en aura la charge ?
                  Avec des revenus pareils à la place de mon RSA, je pourrai m’acheter des lunettes et, peut être payer un MAC DO par mois à ma fille. Finis les mises en demeures avant coupure d’EDF. De la laine de verre pour isoler les combles et changer une ou peut être deux vielles fenêtres.
                  Le grand luxe !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès