Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > TCE : le bug de la publication en ligne

TCE : le bug de la publication en ligne

Si comme le dit Paul Valéry : "La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde", alors il faut admettre que dans le cas du débat sur la Constitution, c’est un peu loupé ! L’éveil général des consciences politiques auquel nous assistons est certainement un bienfait que les partisans sincères du OUI, du NON, du [NOUI->http://www.provisoire.net/noui/], du [VOTE AU HASARD->http://hyperrepublique.blogs.com/public/2005/05/voter_au_hasard.html] et les pêcheurs à la ligne militants s’accorderont peut-être à reconnaître un jour.

Il faudrait aussi se lancer dans l’exégèse de la manière dont les médias traditionnels ont rendu compte du débat citoyen sur la toile. A ma connaissance, ils n’ont parlé que d’Etienne Chouard et quelques blogs qui ne font finalement que reproduire les débats contradictoires classiques de la TV et de la presse : - "Moi je pense que.." - "Mais pas du tout, c’est pas vrai." -, etc. Comme si tous ceux qui s’expriment sur la toile n’étaient que des apprentis journalistes ou hommes politiques. Comme si l’Internet n’avait d’autre voie que d’imiter le modèle dominant... De fait, comme le modèle se reconnait dans ses imitations et en fait la promotion, celles-ci font de l’audience. La boucle est bouclée...

Pas un mot sur l’excellent travail collectif mené selon la règle du "point de vue neutre" sur les pages de [Wikipédia->http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9bat_fran%C3%A7ais_sur_le_trait%C3%A9_constitutionnel_europ%C3%A9en]. (Voir en particulier les débats éditoriaux sous jacents à cette page, cliquer en haut sur "Discussion"). Pas un mot ([sauf Libération en ligne->http://www.liberation.fr/page.php?Article=291640]) sur l’initiative citoyenne [Notre Constitution Point Net->http://notreconstitution.net] et les travaux de plusieurs chercheurs en lexicographie, sémantique, etc. qui, en publiant l’intégrale du Traité en Hypertexte, ont fait avec les moyens du bord ce que la Commission européenne ou à défaut tous les médias traditionnels auraient du faire, à savoir donner un RÉEL accès au texte et à ses annexes...

J’ai signalé à un journaliste de Libé (Florent Latrive pour ne pas le nommer) à quel point Eurolex et Légifrance semblent à l’âge de pierre en matière d’Internet : comment on-ils pu imaginer diffuser sur le Net le texte de la Constitution dans un format ([PDF->http://europa.eu.int/eur-lex/lex/JOHtml.do?uri=OJ:C:2004:310:SOM:FR:HTML]) aussi impropre à la consommation en ligne, ou en une seule et même [page HTML->http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=PREX0508197D] sans sommaire cliquable ? Ils se sont un peu améliorés depuis mais ce n’est toujours [pas brillant->http://europa.eu.int/constitution/fr/lstoc1_fr.htm] : pas de moteur de recherche, pas de liens et de rétroliens entre articles, etc.. Etait-ce délibéré pour que les internautes ne puissent pas s’approprier le texte ? Ou bien était-ce un acte manqué ? Cela mérite enquête. Florent m’a assuré qu’il posera la question à son correspondant à Bruxelles. A suivre...


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (5 votes)




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès