Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Télétravailler pendant son arrêt maladie : Une simple manipulation (...)

Télétravailler pendant son arrêt maladie : Une simple manipulation politique !

Continuer de travailler pendant son arrêt maladie. Voila, disent certains, une provocation de plus de la part de Frédéric Lefebvre.

Proposée par l’homme "qui parle plus vite que son ombre", nous ne pensons pas une seconde, que cette proposition soit une simple provocation.

Connaissant sa technique, nous ne croyons pas, contrairement à la majorité de l’opinion d’opposition, qu’il cherche une fois de plus à exister sur la scène médiatique. Car, après l’obstination du Chef de l’Etat sur l’ouverture du dimanche, on serait tenté de voir dans la dernière sortie de son "porte flingue" habituel la main du "tout puissant"

Au-delà des polémiques que notre homme aime créer, il est indispensable de rappeler que sa "proposition" improbable, n’a strictement rien à voir avec le texte de loi modifiant le code du travail et proposé par Jean-Frédéric Poisson (Membre de la commission des affaires culturelles, familiales et sociales) un de ses collègues de l’UMP.

Le texte de Monsieur Poisson n’évoque le télétravail qu’en dernier ressort puisque celui-ci est essentiellement axé sur le prêt de salariés entre entreprises (voir vidéo ci-dessous) et n’évoque JAMAIS la possibilité pour les salariés en arrêt de travail d’avoir recours au télétravail.
 

 
Extrait de la proposition de loi déposée par : Jean-Frédéric POISSON, Jean-Paul ANCIAUX, Gérard CHERPION, Jean-Pierre DECOOL, Bernard GÉRARD, Jacques KOSSOWSKI, Pierre MOREL-A-L’HUISSIER et Jean-Charles TAUGOURDEAU - Texte intégral de la proposition de loi

Concernant le Télétravail :

Le télétravail a fait l’objet d’un accord cadre européen du 16 juillet 2002 signé par tous les partenaires sociaux européens, lui même transposé par l’accord national interprofessionnel du 17 juillet 2005. À ce jour, toutefois, aucune disposition du code du travail ne fait référence à ce mode d’exécution du travail qui se développe inégalement.

Il a paru souhaitable aux députés de venir au soutien du développement du télétravail mais aussi de donner des bases légales à ce développement, en créant dans le code du travail des dispositions à ce sujet.

Tous les outils de travail à distance existent et sont entrés dans la pratique de nombreux actifs entraînant un certain nombre de changements culturels. L’intervention des nouvelles technologies de l’information permet d’envisager sous un nouveau jour notre capacité à contribuer à la préservation de l’environnement par la diminution de l’impact quotidien de nos déplacements, la recherche d’un meilleur équilibre entre vie familiale et vie professionnelle mais aussi un nouvelle conception de la direction et des rapports hiérarchiques qui se trouvent, par la distance, rééquilibrée vers plus de délégation et moins de présentéisme.

Le rapport présenté le 10 novembre 2006 par Pierre Morel-A-l’Huissier, député de la Lozère, sur l’enjeu du télétravail dans la modernisation de l’économie française, le plan numérique 2012, et l’amendement présenté par MM les députés Decool et Gérard dans la loi relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement confirment leur souhait de soutenir le développement de cette nouvelle forme de travail.

Aujourd’hui, en France, seuls 7 % de salariés sont des télétravailleurs, alors que la moyenne communautaire s’élève à 13%. Le développement du télétravail devrait permettre le développement d’activité au sens large et par exemple dans le secteur du service client. Une grande entreprise de la relation client à distance a annoncé récemment la création d’une plateforme de travail à domicile. Il ne fait aucun doute que ces initiatives permettront aussi à des personnes éloignées de l’emploi, car isolées géographiquement ou en situation de handicap, d’avoir un accès favorisé à l’emploi.

Ce texte idyllique, puisque vu par des députés qui ignorent le travail à domicile (bien que peu assidus aux séances) mérite d’être commenté par des spécialistes de l’entreprise. Nous vous proposons ci-dessous un extrait du texte publié par le blog Envie d’Entreprendre

... / ... Le challenge du manager dans ce genre de situation est de piloter une équipe sans véritable lien ni rapports humains. Guère aisé de motiver, voire de créer un véritable sentiment d’appartenance à une entreprise, à un groupe, lorsque les personnes ne fréquentent ni l’entreprise ni leurs collègues. En matière d’implication le risque est réel. De la même manière si les individus doivent partager des informations (best practices, remontées d’informations terrain), l’acte de partage est d’autant moins aisé qu’on ne se sent pas concerné par les problématiques collectives.

Et que dire de l’intégration des nouveaux arrivants. Nouvelles problématiques, nouveaux besoins pour un manager qui a défaut de pouvoir contrôler et suivre strictement devra réussir sa mission d’animateur virtuel, libre à lui de trouver les bons outils et leviers pour y parvenir. Problématique d’ailleurs qui n’est pas propre au télétravail mais à toute équipe disséminée sur plusieurs sites (équipes projet transverses souvent) : si l’équipe à distance est aujourd’hui une réalité dans nombre d’entreprises, la conscience de l’appartenance à un groupe dans ce genre de situation est encore toute relative ... / ...

Vous noterez bien que, là au moins, il y a débat. Même s’il faut rappeler que le texte de nos députés, s’il ne fait que constater des faits, ne va en fin de compte pas plus loin que l’accord de 2005 mais n’évoque en aucun cas une demande correspondant à l’amendement de Frédéric Lefebvre. A tel point que : le rapporteur UMP du texte Jean-Frédéric Poisson ainsi que les députés de la majorité et de l’opposition se sont prononcés contre la disposition lors de son examen en commission des Affaires sociales. - Source Cyberworkers

Une question s’impose : Frédéric Lefevbre se fait-il plaisir par cette nouvelle provocation ou n’est-il que le bras armé d’une manipulation ?

Car, il ne désarme pas au point de parler de "grande avancée autant pour les salariés que pour les entreprises. Selon lui le télétravail permet aux salariés d’habiter plus loin des grandes métropoles, d’avoir des logements plus grands et donc prendre moins de transports. C’est donc bon pour la planète ! Côté entreprise, le télétravail est selon lui synonyme de diminution des coûts fixes et qui diminution des coûts dit plus d’embauches (ou plus de profits ?)" Source Santé Actu Mais ajoute : "qu’il s’agira d’un nouveau droit pour les salariés, puisque le travail, qui serait rémunéré par l’employeur et soulagerait les organismes sociaux d’indemnités, se ferait sur "la base du volontariat".

De quoi parle t-il : Du télétravail en général ou de la possibilité pour les salariés en arrêt maladie de continuer à travailler ?

On s’y perd, car, il essaye d’additionner les choux et les carottes au point de se faire renier par son propre camp pour son incohérence et le mauvais timing de son amendement.


- A-t-il voulu exciter les syndicats pourtant déjà bien "chauds" ?

- Est-il porteur en tant que lobbyiste de métier d’un message que les syndicats d’employeurs n’osent porter eux mêmes ?

- Ou tout simplement était-il en manque d’inspiration ?

Le Point affirme que : " En pleine campagne des élections européennes, la proposition de l’UMPest de nature à fournir un thème de campagne à l’extrême gauche, qui met en péril le PS"

On peut même lire sur Le Post ces propos d’Alain Vidalies (PS) : "Ce qui me semble vraiment inacceptable, c’est que Xavier Bertrand ait déclaré ce mardi matin qu’il trouvait l’idée intéressante. Comme il est secrétaire général de l’UMP, ses déclarations changent tout car elles montrent que c’est une vraie proposition de la part de l’UMP et non pas l’idée d’un franc-tireur [Frédéric Lefebvre], comme pouvaient le dire certains députés UMP hier soir [lundi, ndlr]. Tout cela n’est pas innocent... D’ailleurs, Xavier Bertrand a reconnu que Frédéric Lefebvre lui en avait parlé avant.

L’UMP prendrait-elle les français pour des cons ?

On serait tenté de le penser. Tout comme on serait tenté de penser que lorsqu’un parti politique majoritaire en est arrivé à ce type d’expédients il est clair que son temps est compté. A-t-on décidé dans le camp du président de jouer l’avenir de la France et des français à la loterie politique ?

Quel est l’objectif de cette stratégie ?

Anéantir l’opposition parlementaire pour continuer à parader indéfiniment dans les ors de la république ?

Lorsqu’on voit que le Président et certains de ses ministres sont obligés de faire appel aux forces de l’ordre pour pouvoir se rendre en visite officielle dans le pays, on se dit qu’une fois l’opposition "liquidée" il va falloir affronter les populations en face à face.

Et bien qu’à l’UMP on semble s’en satisfaire, nous pouvons déjà leur indiquer que la courtoisie parlementaire n’est pas de mise dans la rue.

A bon entendeur ...
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.87/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 27 mai 2009 10:48

    Ah ! C’était un Poisson...Poison de mai, poisson pas frais.

    Télétravailer, c’est travailler devant sa télé. Comme Sarko quand il signe les discours qu’on écrit pour lui et qu’il ne relit jamais ca trop occupé à regarder les séries TV américaines.
    « Chouchou, à table ! »
    - « Attends, ma Carlita, je regarde Kyle XY. »


    • illumen 27 mai 2009 10:53

      Il faut « autoriser » les chômeurs à travailler pour leur ancien employeur.
      ça c’est un progres !
      Cette mesure volontaire permettra au chômeur de toucher son assurance chômage.
      Nous les chômeurs nous exigeons de rendre service à la société qui nous a licencié !


      • LE CHAT LE CHAT 27 mai 2009 11:05

        on peut autoriser nos parlementaires à venir travailler pendant les séances , il y a beaucoup de place libres .......  smiley


        • maxdbh 27 mai 2009 17:52

          Ah oui...il y en beaucoup trop


        • Yvance77 27 mai 2009 11:14

          L’UMP c’est un peu comme les annonces de Ryanair (taxer les gros, chiottes payants etc...) c’est fait pour créer le buzz.

          Mais au final on s’aperçoit qu l’on a pas pour notre argent.

          A peluche


          • ZEN ZEN 27 mai 2009 11:49

            Je propose que dans tous les hopitaux soit installé un ordinateur près de chaque lit , afin que le malade puisse faire oeuvre utile après une opération , entre deux traitements, ou même dans ses derniers instants...
            C’est vrai ! au lieu de regarder la télé...


            • Fergus fergus 27 mai 2009 14:45

              Qui plus est, malgré les intubations et les cathéters, ils pourraient ainsi s’éclater gratuitement dans leur job alors que la télévision est payante* !

              Eh oui, le scandaleux racket continue ! Mais ceci est un autre débat.


            • L'enfoiré L’enfoiré 27 mai 2009 22:20

              Salut Zen,
               J’ai écrit un chouette article en attendant de passer sur la table d’opéraiton.
               C’est fou ce qu’on a des idées dans cet endroit.
               Mais je n’avais d’ordi à disposition, seules quelques feuilles de papier.
               S’il faut des références, je peux en donner.


            • L'enfoiré L’enfoiré 27 mai 2009 22:21

              Cela s’appelait : « Une journée particulière ».


            • Antoine Diederick 27 mai 2009 12:50

              Frédéric Lefebvre fait des blagues, c’est tellement gros que c’est surement de l’humour...

              Intéressant article que je survole (pas trop de temps) ; une remarque, la présence physique dans une entreprise contribue à la socialisation et donc s’oppose à un « présentéisme » présenté comme un inconvénient .

              Le télétravail a de gros avantages, en effet, mais n’est pas une panacée sans le contact fréquent physique du salarié avec le coeur même d’une entreprise.

              Pour en revenir à Monsieur Frédéric Lefebvre, je me demande , si ce n’est pas une provocation de sa part comme prélude à un grignotage des lois sociales....


              • cathy30 cathy30 27 mai 2009 12:54

                Lefevre aurait tord de ne pas se gener à faire de la provoc puisque les français ne réagissent pas. Pour l’instant il test avec un cynisme qui n’appartient qu’à lui. Mais c’est ce qui nous attend par la suite. D’ailleurs évitons de donner à notre employeur notre numéro de portable, ils ont tendances à beaucoup s’en servir.


                • miwari miwari 27 mai 2009 13:34

                  Vous n’avez rien compris !

                  La grippe qui s’annonce va faire que beaucoup de personnes vont se mettre en arrêt pour ne pas courir le risque de l’attraper dans leur lieu de travail alors pas bête notre gouvernement prépare le terrain, on ne sait jamais.

                  Il y un siècle, il y avait les forçats qui travaillaient dans les mines jusqu’a leur mort maintenant il y a les nouveaux forçats qui vont travailler dans leurs lits jusqu’a leur mort.


                  • PhilVite PhilVite 27 mai 2009 13:50

                    @ miwari
                    Aparté : Comment faut-il s’y prendre pour mettre une image dans un commentaire ?
                    Merci de m’indiquer le truc, je ne trouve aucune info sur le site à ce sujet.


                  • miwari miwari 27 mai 2009 14:00

                    Après avoir trouvé l’image, il faut la sélectionner avec la souris et ensuite faire au clavier Ctrl-C pour la copier ensuite dans l’éditeur d’Agora faire un Ctrl-V pour la recopier, logiquement vous devriez la voir apparaître si ce n’est pas le cas, il faut recommencer.
                    Voilà c’est simple comme bonjour.


                  • PhilVite PhilVite 27 mai 2009 14:29

                    Merci pour la réponse, mais non, chez moi ça ne veut pas fonctionner. Le Ctr V ne me permet pas de copier l’image dans l’éditeur d’AV. Sniff !


                  • Gabriel Gabriel 27 mai 2009 13:36

                    Après le travailler plus pour ce faire en..... plus, le travail en heures supp, le travail du dimanche, le travail en convalescence ou en maladie, à quand le travail pour les malades en phase terminal. Ces abrutis ne sont intéressés que par l’argent ! Donc ils pensent que nous sommes tous pareil. Quand comprendront-ils que l’argent n’est qu’un moyen et non un but ?

                    Voilà des mesures qui vont combattre le chômage. A ce niveau ce n’est plus de la provocation c’est de l’anti-humanisme… Quant au degré d’intelligence de Levebfre, il faut creuser dans les fosses septiques pour espérer s’en approcher.

                     


                    • Login Login 27 mai 2009 13:48

                       Le travail est un droit fondamental, si le teletravail le devient alors l’internet l’est aussi.

                       


                      • PhilVite PhilVite 27 mai 2009 14:07

                        Ben non, si un malade est hospitalisé et qu’il télétravaille, si il télécharge illégalement, on lui coupera sa connexion. On lui supprimera alors sa couverture sociale, mais il devra continuer à payer ses charges ! Non mais !


                      • Suldhrun LOL 27 mai 2009 13:59

                        Eh oui
                        Le travail est une valeur .
                        A exploiter ! 

                        Par ceux , qui en n ont point les désagréments , ni de fatigue , ni de salaire .

                        Ah les mercenaires de la réussite !


                        • LE CHAT LE CHAT 27 mai 2009 14:02

                          y’a des malades qui sont condamnés , on aura beau faire !  smiley
                          le boulot c’est fini pour eux ..........


                          • Lisa SION 2 Lisa SION 2 27 mai 2009 14:05

                            « Le rapport présenté le 10 novembre 2006 par Pierre Morel-A-l’Huissier, député de la Lozère »

                            La Lozère est le département où est arrivée en dernier l’Adsl, et au relief le plus accidenté de France. Il n’est pas étonnant que ce député se soit attaché à ce rapport. C’est purement « géopolitique », et cette leçon est salutaire : Le département le moins peuplé et le plus reculé de France va générer la loi la plus révolutionnaire du siècle !

                            " Aujourd’hui, en France, seuls 7 % de salariés sont des télétravailleurs, alors que la moyenne communautaire s’élève à 13%. Le développement du télétravail devrait permettre le développement d’activité au sens large et par exemple dans le secteur du service client. Une grande entreprise de la relation client à distance a annoncé récemment la création d’une plateforme de travail à domicile « 

                            Edifiante enquête sur les conditions de travail » service client " . Elle est parue sur Avx tv, et n’a curieusement entrainé aucune réaction dénotant ou bien, qu’elle est difficilement soutenable, ou bien la profonde indifférence générale : http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=22341


                            • LE CHAT LE CHAT 27 mai 2009 14:10

                               Ils ont déjà commencé à faire chanter les artistes malades ! ils doivent slamer jusqu’à l’épuisement !  smiley


                              • patroc 27 mai 2009 14:26

                                 Rien ne vous empêche aujourd’hui de continuer à travailler si vous êtes en arrêt maladie.. Soit vous refusez l’arrêt, soit vous vous arrangez avec l’employeur qui n’en sera que satisfait.. Pas besoin d’amendement pour çà...


                                • Fergus fergus 27 mai 2009 14:52

                                  Sauf que cette disposition, si elle était votée un jour, ouvrirait une brèche de plus dans le droit du travail en donnant des armes de chantage au patronat, style : « Désolé, Mme Michu, vous êtes une employée exemplaire, mais votre collègue, Mme Michalet, a accepté, contrairement à vous, de travailler pendant son arrêt maladie. Normal que ce soit elle qui reçoive la meilleure prime de rendement ! » (Ou : normal que ce soit elle qui bénéfice d’un avancement !)


                                • Fergus fergus 27 mai 2009 14:56

                                  Sauf erreur de ma part, ni l’auteur ni les commentateurs n’ont soulevé ce point : une telle disposition législative ne risque-t-elle pas d’être invalidée par le Conseil constitutionnel, au motif qu’elle introduirait une discrimination dans le droit du travail ?

                                  Je crois pour ma part que oui car seuls des salariés du tertiaire pourraient « bénéficier » d’un tel texte dont seraient exclus notamment toute la population ouvrière.


                                  • Marc Bruxman 27 mai 2009 19:27


                                    Je crois pour ma part que oui car seuls des salariés du tertiaire pourraient « bénéficier » d’un tel texte dont seraient exclus notamment toute la population ouvrière.

                                    Et ? Chaque métier a ses avantages ou ses inconvénients je ne vois pas en quoi c’est discriminatoire.

                                    C’est pas parce que y’en a qui ont mal choisis que tout le monde doit en souffrir.


                                  • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 27 mai 2009 15:46

                                    Cette histoire « inventée » par l’abject Lefebvre n’est qu’une très grosse connerie, même pas une provocation, on peut considérer que ce type est une provocation (sinon une injure) vivante au bon gout, à l’ intelligence et à la beauté. Il n’a pas besoin de parler pour cela, même les objectifs des caméras doivent être nettoyés apres avoir filmé ce type, c’est tout dire...


                                    • worf worf 27 mai 2009 15:59

                                      mais non, vous n’avez rien compris, Lefevre ne visait pas pas les travailleurs en arrêt maladie mais les députés, sénateurs, etc qui sont trop souvent en maladie.
                                      Vous en avez vu beaucoup qui travaillaient ?


                                      • nounoue david samadhi 27 mai 2009 16:27

                                        mais qu’elle honte, au lieu de trouver des emplois aux 3 millions de chômeurs et au 2 millions de précaires ont essaye de nous beurré le moue ... il reste un moi avant l’été il faut bien occupé l’espace et faire taire les révolter ... mon dieu âpres la grippe H1N1 voila la grippe des hypocrisies ...

                                        ps : vous allez voir à la rentrer ils vont nous parler de camp de travail !

                                        karma speculatif


                                        • worf worf 27 mai 2009 16:42

                                          après le travail pendant la maladie, on inventera le travail pendant les loisirs.
                                          Mais que je suis bête ? ca existe déjà car le travail c’est toujours un plaisir !

                                          Donc il restera quoi ? ah oui, pendant le sommeil, on peut pas travailler ?


                                          • Annie 27 mai 2009 17:32

                                            Provocation, je ne crois pas. Ne s’agit-il pas d’une ficelle pour diviser un peu plus ceux qui peuvent prendre des congés maladie et ceux qui ne peuvent pas ou qui n’osent pas : traduisez les fonctionnaires qui font de plus en plus figure de privilégiés et d’autres français dont le travail est de plus en plus précarisé. 
                                            A mon avis, la riposte qui s’impose est l’indifférence.


                                            • Bigre Bigre 28 mai 2009 09:47

                                              > A mon avis, la riposte qui s’impose est l’indifférence.

                                              A mon avis la riposte qui s’impose

                                              • c’est de l’activisme anti-UMP (en égratignant le PS au passage),
                                              • c’est un bulletin de vote très très bientot !

                                            • maxdbh 27 mai 2009 17:54

                                              La france est de plus en plus la risée des autres pays qui constatent de maniere tragique la regression de la democrtaie dans le pays des droits de l’homme et de la democratie


                                              • paul muadhib 27 mai 2009 18:36

                                                Salut , ce que vous dites est surement vrai, mais en irlande ou je vis la france n est tout simplement pas un sujet de conversation, sauf quand sarkozy est venu dire a brian cowen qu il fallait revoter pour l europe, ce qui n est pas du tout passe aupres d une tres large majorite.le monde s en tape de la france en fait.....
                                                sinon lefevre ce sera toujours sans commentaires...


                                              • CHARLY 27 mai 2009 18:42

                                                Imaginons que cette proposition passe !
                                                Qui va payer le salarié en arrêt maladie et travaillant pour son employeur à partir de son domicile ?
                                                La sécurité Sociale ? Non car pour elle le congé maladie est fait pour rétablir l’état de santé du malade ( même pour un bras cassé), Si il y a travail il y a arrêt immédiat des allocations voir rembousement.
                                                Alors l’employeur ? non car pour lui c’est d’une part à la sécurité sociale de prendre en charge les indemnités journalières et d’autre part aux mutuelles pour le complément de salaire.
                                                F. Lefèvre ne connait manifestement pas son sujet, c’est de la provocation pure et simple. dans l’esprit du travailler plus pour gagner plus. J’en veux pour preuve que son argument principal c’est de dire quand travaillant pendant son congé maladie le complément versé par l’employeur permettrait au salarié de toucher 100 pour % de son salaire. 
                                                Ou alors c’est une manière incidieuse pour supprimer le congé maladie. Tu es malade d’accord, mais tu dois continuer à travailler pour ton entreprise, le congé maladie ne sera plus une suspension du contrail de travail mais sa continuité, si tu refuses le travail à partir du domicile, cela pourra être considéré comme une rupture du contrat de travail du fait du salarié et pourra de ce fait être licencié pour faute grave. CQFD 


                                                • Marc Bruxman 27 mai 2009 19:22

                                                  Bon exemple à la con, un salarié se casse une jambe au ski. Il bosse dans une boite d’informatique. Il n’est pas possible pour lui de se déplacer avec des béquilles (ca peut se comprendre) donc arrêt maladie. Jusque la logique. Mais il peut aussi physiquement bosser en télétravail. Il y a plein de cas de maladies qui vous empéchent de venir bosser physiquement au boulot mais ne vous empéchent pas de télétravailler.

                                                  Sauf qu’il est illégal de le faire. Et donc l’idée pas conne c’est juste autoriser si c’est possible le télétravail. Point. Actuellement même lorsque c’est possible on ne peut pas le faire.

                                                  Cette loi ne génerait (les politicens geulards ne comptent pas) que les p’tits crevards qui abusent des arrêts maladie.


                                                  • chris11 27 mai 2009 23:57

                                                    Oui , sauf qu’il faudrait être con pour travailler lorsque l’on est en arrêt maladie .
                                                    l’homme n’est pas fait pour le travail , la meilleure preuve c’est que ça le fatigue .....


                                                  • Marc Bruxman 28 mai 2009 01:30

                                                    Oui , sauf qu’il faudrait être con pour travailler lorsque l’on est en arrêt maladie .
                                                    l’homme n’est pas fait pour le travail , la meilleure preuve c’est que ça le fatigue .....

                                                    On voit ceux qui ont envie d’aller loin dans la vie... Vous visiblement ce n’est pas très loin. C’est votre droit.

                                                    Cela dit le nombre de planqués diminue :
                                                    http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/05/27/28-000-postes-de-fonctionnaires-supprimes-en-2008_1198893_823448.html

                                                    28000 en moins ! Au lieu de 23 000 prévus. Ca a l’avantage d’être un début. Ah oui, puis vu l’état des comptes publics je crois que la gauche va finir le ménage. Elle aura pas vraiment le choix ;)


                                                  • Bearimprint Bearimprint 28 mai 2009 09:39

                                                    Vous voulez travailler pendant vos arrêts maladies ?
                                                    Refusez les, M. Bruxman, et foutez nous la paix.
                                                    J’le crois pas ça , ça pointe du doigt et ca se permet de critiquer les autres alors que celui ou ceux qui nous propose ce genre de conneries seront les premiers NON concernés par elles.

                                                    Et puis comme dit dans certains commentaires plus haut, demain ce sera quoi ?
                                                    Qui à besoin d’autant de jours vacances par an ? hein ?
                                                    Une semaine serait bien suffisante, et encore, avec possibilité de la travailler s’il y a accord mutuel, nan ?

                                                    Foutage de gueule.

                                                    Si cela vous fait marrer de perdre vos acquis un à un (en supposant que vous soyez salarié, ce que je n’espère pas, sinon sachez que réfléchir n’est pas un droit mais un devoir) moi ca me fait rire jaune.


                                                  • Michel DROUET Michel DROUET 28 mai 2009 16:01

                                                    On arriverait plus rapidement à l’équilibre des comptes en taxant la bétise et le mépris plutôt qu’en supprimant des fonctionnaires, me semble t-il...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès