Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Tête de Turc

Tête de Turc

Loi sur les génocides : après la raison d'État, la vérité d'État !

L'assemblée nationale a voté ce jeudi 22 décembre, à une large majorité, une loi sur la négation des génocides.

Tous les génocides ? Non, les génocides reconnus par la loi française, c'est à dire la shoah et le génocide arménien. La contestation de la shoah tombant déjà sous le coup de la loi Gayssot, on peut donc dire, même si Valérie Boyer, la députée UMP à l'origine de la loi, s'en défend, que c'est une loi tricotée sur mesure pour le génocide arménien. Alain juppé, notre ministre des Affaires étrangères, a par ailleurs déclaré ce texte "Inutile et contre-productif", la veille, ses propos étaient un peu plus crus, selon le Canard Enchaîné, il aurait déclaré à ses collaborateurs : "Cette proposition est intellectuellement, économiquement et diplomatiquement une connerie sans nom".

Économiquement et diplomatiquement, ça ne fait aucun doute, la Turquie, finalement seule visée par cette loi, est furieuse, les conséquences de ce texte pouvant dépasser les bonnes intentions qui l'ont motivé, dédommagement financier de la Turquie envers les arméniens voire restitution de territoires, toute chose qui ne sera jamais acceptée par Ankara. Ankara qui est, et qui doit rester, un partenaire économique important pour la France.

Une crise diplomatique ? :



Balayer devant notre porte

La France, toujours prompte à faire la leçon à tout le monde, devrait peut-être regarder son histoire de plus prés. C'était le sens d'un papier d'Yvan Rioufol, du Figaro, daté du 21 décembre, soit la veille du vote de celle loi.

De quoi parle-t-on ? De la révolution française, dont on chante les louanges dans tous nos manuels d'histoire, à l'école, mais dont on nie une des réalités : celle du génocide vendéen. Pourquoi parler de génocide pour désigner ce qu'on appelle La guerre de Vendée ? L'historien Reynald Secher a établi qu'il y avait bien eu une "extermination partielle ou totale d'un groupe humain de type ethnique, ou racial, ou politique, ou religieux", pour reprendre la définition du génocide. La Révolution avait tout simplement décidé, après la guerre civile de mars à août 1793, de supprimer la Vendée et ses plus de 800.000 habitants. Et comme les nazis le firent ensuite avec les juifs, le massacre fut organisé et planifié, n'épargnant personne, ni les femmes ni les enfants. A Nantes, par exemple, les victimes liées entre elles étaient noyées dans la Loire, et non seulement la République n'a jamais reconnu ces crimes, mais elle a réussi à faire passer les victimes pour des coupables, les vendéens, les ventres à choux étant en version officielle des salauds anti-révolutionnaires.

L'historien Reynald Secher :

On attend maintenant avec impatience l'opinion de l'Assemblée Naqtionale. Saura-t-elle reconnaître l'horreur de ce crime avec le même zèle, ensuite, cet épisode tragique de notre histoire sera-t-il enseigné à l'Ecole de la République ?

La loi Gayssot, certainement animée des meilleurs intentions, avait déjà induit l'idée qu'il y a une vérité d'État comme il y a une raison d'État. Avec cette nouvelle loi qui montre un pays du doigt, en l'occurrence la Turquie, alors que nous-mêmes ne sommes pas capables de regarder l'histoire de notre pays en face, c'est une certitude, il y a une vérité d'État, décrétée pour des motifs que nous ne connaissons pas.


Source : France TV 2012, Le Figaro


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel Roux 23 décembre 2011 10:29

    L’article comporte 2 parties, l’une fondée, l’autre non :

    Légiférer pour interdire de remettre en cause les conclusions de travaux historiques est une atteinte à l’une des libertés fondamentales, la liberté d’expression. Si les déclarations d’un tiers portent préjudices à une personne, cela doit se régler devant un tribunal.

    Les génocides juifs et roms perpétués par les Allemands sont très documentés, comme celui des arméniens. Ceux qui les nient se discréditent au même titre que ceux qui nient les crimes en cours partout où un peuple est opprimé pour ce qu’il est, comme en Cisjordanie par exemple.

    Concernant la Vendée, les travaux des historiens montrent plusieurs réalités compatibles. Les guerres de Vendée sont bien documentées et les faits connus : Les massacres sont réels, de part et d’autres. Ceux qui pensent que la guerre peut être faite noblement se trompent. C’est toujours une boucherie.

    Les ordres de la Convention étaient clairs contre ceux qui luttaient contre la Révolution avec l’appui des anglais : Tuer tous ceux qui sont pris les armes à la main. Certains commandants les ont scrupuleusement respectés, d’autres non. Certains commandants ont été condamnés à mort pour crimes de guerre pour avoir tué des hommes, femmes et enfants désarmés.


    • Galahad Galahad 23 décembre 2011 12:24

      La thèse de Reynald Secher est qu’il y a bien eu organisation et planification des massacres. Sur leur coté systématique, il y a une certitude, reste l’intention, c’est bien mince pour nier le génocide.


    • Albar Albar 23 décembre 2011 11:16

      C’est une affaire de sionistes et leurs caniches.

      Et les massacres d’algériens, un véritable génocide décrit par des soldats français eux meme !

      • Galahad Galahad 23 décembre 2011 12:19

        Non pas de génocide algérien, des meurtres, des exactions oui, mais pas une volonté d’éradiquer le peuple algérien.


      • Galahad Galahad 23 décembre 2011 12:17

        La thèse de Reynald Secher est qu’il y a bien eu organisation et planification des massacres. Sur leur coté systématique, il y a une certitude, reste l’intention, c’est bien mince pour nier le génocide.


        • Albar Albar 23 décembre 2011 14:03

          En somme c’est un génocide de bonne intention, mais génocide tout de même. 


        • Galahad Galahad 23 décembre 2011 14:54

          C’est un génocide ignoré, même pas nié ! Et pendant ce temps l’État français fait la leçon, et vote des lois mémorielles. Une forme de schizophrénie, lois mémorielles d’un coté, amnésie totale de l’autre.


        • franck2012* 23 décembre 2011 12:25

          Le terme ’ génocide ’ est simplement devenu un fourre-tout dans la concurrence victimaire que se livre les communautarismes. C’est à celui qui aura la plus grande cicatrice.
          Le parlement français étant une caisse de résonnance vide de sens et en la matière, parfaitement ridicule.
          La Turquie devrait faire payer la France pour cet affront, mais nous savons la Turquie une girouette comme la France. Puissances très moyennes qui se la jouent mais nations de dégonflés .


          • Galahad Galahad 23 décembre 2011 12:30

            La question n’est pas de faire payer, la question centrale finalement c’est, est-ce que le parlement doit légiférer sur l’opinion, et si oui, en vertu de quoi.


          • Aldous Aldous 23 décembre 2011 13:13

            Vous faites fausse route en parlant de restitutions de territoires ou d’indemnisation.


            Ce qui est en jeux , c’est la culture turque qui met en avant deux points : la force et la fierté. Le pendant de cette mentalité est que les Turcs ne voient pas ce qui cloche avec e génocide armenienet la politique de nettoyage ethnique generalisee que leur état mène depuis 90 ans, sur les Grecs, les Syriaques, bref tous les chrétiens.

            Si c’est bien d’être fort, pourquoi se préoccuper du sort des faibles ?
            Si on doit être fier d’être Turc comment accepter de reconnaitre des fautes ?

            La problématique du génocide est donc avant tout un problème identitaire turc.
            La Turquie moderne s’est fondée sur l’épuration raciale et religieuse de l’empire ottoman pluriethnique. 

            Le problème est actuel car la haine des minoritees et des pays voisins notamment chrétiens mais aussi arabes est toujours inculquée aux jeunes turcs.

            « Armenien » est une insulte en turc et Erdogan a récemment traite la ville d’Izmir (l’ancienne Smyrne grecque, la ville la plus occidentalisée de Turquie) de « Smyrne l’infidèle »

            Bref, la Turquie a un gros problème de racisme officiel car elle fonde son identité sur la haine des minorités et des voisins(occupation de Chypre). Minorités qui continuent d’être percecutees bien qu’elles soient réduites a presque rien a force de pogroms (dans les années 1950) et de brimades. ainsi il reste moins de 2000 Grecs a Istambul (Ils etaient 200 000 il y a un siecle)

            Cela nous concerne car la turquie est candidate a l’UE.






            • Tokani Tokani 2 janvier 2012 20:18

              Ta réflexion est intéressante . ! Oui la Turquie a un gros problème à régler avec son histoire.
              Comme la France avec son Génocide Vendéen voulu et planifié par la convention , jamais reconnu quand il n’est pas été fêté .... 
              Et même si demain la France reconnaissait le génocide vendéen jamais il ne faudrait interdire aux historiens d’en douter et d’en parler !
              Le génocide Atménien est reconnu , pourquoi en plus une loi de sanction qui quoi qu’on en pense restreint singulierement la liberté de penser et d’expression et rétablit le délit d’Opinion !
              Enfin les Lois Gayssot n’ont jamais fait reculer le révisionnisme historique qui s’exprime sur la toile ?


            • Gérard Luçon Gerard Lucon 23 décembre 2011 14:35

              En France desormais 2 genocides ont « pignon sur rue », celui commis sur des juifs, et celui sur des armeniens. Il faut dire que ce sont des communautes fortes, riches, influences, et un paquet de votes a glaner.

              Durant la 2eme guerre mondiale deux autres genocides ont ete commis :

              -l’un par les japonais sur les chinois (avec en apotheose le massacre de Nanjing), mais les jaunes on s’en contrefiche, sauf si ils sont bouddhistes

              -l’autre par les nazis sur les tsiganes. Proportionnellement il y a eu plus de tsiganes elimines que de juifs, mais voila, les tsiganes, nomades, non votant, pas toujours tres riches, voire meme carrement pauvres, quel interet de reconnaitre ce dont ils ont ete victimes !

              Par ailleurs ayant fait un peu de droit j’ai tendance a considerer que cette loi punissant la non reconnaissance de faits « pretendus historiques » est non constitutionnelle, donc non conforme. L’histoire n’est pas une science exacte, et elle est le domaine de competence des historiens, pas des politiques qui n’en voient que le cote propagande utilitaire et utilisent la loi pour cette propagande. La preuve ! 


              • Tokani Tokani 2 janvier 2012 20:05

                Le délit d’opinion fur supprimé en 1867 par Napoleon III et rétablit par Mrs Gayssot et Fabius en 1990 .
                Enfin qu’est ce qu’une « vérité historique » ayant besoin d’une Loi pour se défendre
                 sinon un Dogme ?


              • Arnes Arnes 23 décembre 2011 15:15

                L’histoire écrite par nos députés comme celle des manuels scolaires est à L’HISTOIRE ce que la musique militaire est à la MUSIQUE : endoctrinement pour que tout le monde marche droit !


                • chuppa 23 décembre 2011 16:32

                  et pourquoi pas une loi concernant le Rwanda ... !!!??? Loi partisane, loi sarko ; loi pré électorale puante.


                  • JEAN LE PEREGRIN JEAN LE PEREGRIN 23 décembre 2011 16:55

                    Encore une loi inepte ! Et toute la classe politique est responsable. Comme pour la loi sur l’’« abolition » de la prostitution , Gauche et Droite votent de concert des lois qui pour être politiquement correctes générent plus de problémes qu’elles n’en résolvent.

                    Et l’espéce d’absolution accordée par certains aux Historiens n’a pas plus lieu d’être car ils sont bien souvent porteurs de ces « Vérités ». Voir pour s’en convaincre ce blog «  cvuh.blogspot.com/ ».La suffisance et la prétention de nos historiens , prompts à valider n’importe quelle vérité politiquement correcte du moment (avec des postures de Savonaroles de bastringue) , doit nous amener à une certaine prudence. 
                    Que les historiens travaillent sérieusement leurs dossiers et leurs domaines. Nous ne leur demandons pas d’ériger de nouvelles Vaches Sacrées, mais d’établir véracité des faits et hypothéses fiables (« hypothéses », pas « révélations divines »).
                    Que les politiques s’occupent de politique : économique, sociale....Y a de quoi faire : 5 millions de chômeurs, une économie en ruine, un tissu humain en voie de désagrégation....Ah oui ! là c’est compliqué ...Et risqué ....

                    • ddacoudre ddacoudre 23 décembre 2011 17:30

                      bonjour galahad

                      j’ai également écrit un article sur le sujet avec le même titre l’on a donc le même, j’ai également essayé de comprendre pourquoihttp://www.agoravox.fr/ecrire/?exec=articles&id_article=106801
                      ddacoudre.over-blog.com
                      cordialement.


                      • Galahad Galahad 23 décembre 2011 18:16

                        Oui, désolé. Quand je trouve un titre, je le tape dans Google pour être sûr qu’il n’ait pas déjà été employé, et là il ne l’était pas, c’est donc une coïncidence.


                      • sophie 23 décembre 2011 18:12

                        large majorité !!!! vous pointez vous meme le problème, 15 votants et 4 contre ou étaient les ’400 absents ????


                        • kéké02360 23 décembre 2011 18:46

                          A part un génocide électoral en 2012, je ne vois pas d’autre solution pour palier à cette couteuse et immonde surpopulation UMP-PS à l’assemblée nationale . smiley


                        • Yoann Yoann 23 décembre 2011 23:04

                          Exact Sophie, c’est là la grande arnaque de notre « démocratie ».
                          Pour ce qui est des têtes de turc, je crois que c’est exactement l’expression qui convient ...


                        • fn2009 24 décembre 2011 04:42

                          la france se comporte comme une prostituée qui se fait passer pour une fille de ’bonne famille ’

                          quand on a plus de 10 genocides à son actif, on doit fermer sa guele et se faire tout petit.


                          • fn2009 24 décembre 2011 06:14

                            Mai 1955 :Roland Pré envoyé pour cesser le mouvement nationaliste dont le pote flambeau était l’union des populations du Cameroun ( U P C ), se livre à d’horribles crimes avant de prononcer, en juillet de la même année la dissolution du parti nationaliste. Ce qui a poussé ce dernier au maquis. La chasse aux « maquisards » a donné lieu aux déplacements massifs des populations arbitrairement éloignes de leurs villages détruits par la troupe et regroupés dans les camps de concentration appelés pudiquement « zone de pacification » le colonel Lam Berton et M. Pierre Messmer en savent quelque chose. C’est au cours de ces opérations qu’est assassiné le 13 septembre 1958 Ruben Um Nyobe le « mpodol » , chef historique du mouvement nationaliste au Cameroun . En pays Bamiléké, au début de 196 0, Michel Debré, Premier ministre français, qui a décidé d’entreprendre une véritable reconquête confie au général Briand le « viking » qui s’était taillé une triste réputation en Indochine, cette opération. Ce dernier est placé à la tête d’une armée comprenant cinq bataillons, un escadron blindé et escadron de chasseurs bombardiers, pas moins. Que pouvaient Martin Singap, chef de l’armée de libération national Kamerunaise (ALNK) et ses hommes armés de sagaies ? Bilan de la boucherie : 400.000 morts des villages rasés au napalm ; ce n’est pas le pilote d’hélicoptère MAX Bardet qui nous démentira ; le traumatisme psychologique causé par ce carnage se ressent aujourd’hui encore , et n’a pas fini de causer des ravages . Le Cameroun avait pourtant accédé à la souveraineté internationale le 1er janvier 1960.


                            • fn2009 24 décembre 2011 06:20

                              france, fossoyeur de l’afrique

                              Le général de Gaule déclarait en novembre 1960 à l’Echo d’Oran : « Nous en avons déjà tué 200 000, nous en tuons encore 500 par semaine. » L’on se demande dans ces conditions quel est le barbare qui a besoin d’être civilisé ?


                              • lerenard lerenard 24 décembre 2011 08:54

                                faite ce que je dis et pas ce que je fait
                                n’est ce pas ce que pense notre république elle n’a pas de sang sur les mains elle est propre notre république
                                que fait on en Afrique en ce moment ?
                                qu’a on fait en lybie
                                qu’a t’on fait en indochine ?
                                qu’a t’on fait au maroc en algérie
                                qu’a on fais chez nous avec papon quand des algérien ont eu le culot de manifester ?
                                avant de viser quiconque ne doit on pas faire sont mea culpa ?
                                 


                                • Galahad Galahad 24 décembre 2011 10:30

                                  Vous mélangez tout, la question posée ici est celle du génocide, mot qui a une définition bien particulière, et pour ne reprendre qu’un seul de vos exemples, la répression, terrible de 1961 contre les algériens qui manifestaient à Paris n’est pas un génocide, une répression meurtrière, voire criminelle, oui, mais pas un génocide.
                                  Il en va de même pour tous vos commentaires sur ce billet, amalgames, inexactitudes et détestation de notre pays.


                                • Galahad Galahad 24 décembre 2011 10:36

                                  Hum, ma précédente réponse s’adressait à fn2009 smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès