Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Thermodynamique à la française

Thermodynamique à la française

France, terre d’élection d’une guerre de religions feutrée, guerre entre les trois religions du Livre auxquelles il convient d’ajouter la religion de la laïcité.

D’abord la religion chrétienne, qui a profondément imprégné dès ses débuts l’histoire de France, et dont les églises trônent au cœur de chaque village du pays. Elle est en déclin depuis la Révolution, et en voie de marginalisation depuis la Loi de 1905. Mais le chrétien culturel non pratiquant, agnostique, reste majoritaire : c’est M.Toulmonde.

Puis vient la religion juive, présente en France depuis la nuit des temps, institutionnalisée par Napoléon. En dépit de l’immigration venue récemment des pays de l’Est de l’Europe et du Maghreb, la communauté juive est minoritaire comparée aux chrétiens et musulmans. Mais son élite présente dans tous les domaines de la politique, de l’économie et de l’art joue un rôle de premier plan dans le pays. Ses intellectuels, emblématiques de l’excellence française, sont omniprésents dans le rôle de prescripteur : Attali (major X), Minc (major ENA), BHL (ENS), Finkelkraut (ENS).

Vient ensuite la religion laïque, précurseur et fille de la Révolution, défendue par divers courants de pensée, adversaire affichée des religions chrétienne et musulmane, parfois alliée de la religion juive. Elle tente d’imposer sa vision moderne et rationnelle, mais son vide spirituel ouvre la porte à l’industrialisation et à la marchandisation de l’Homme : un handicap difficile à surmonter face aux religions du Livre (cf. l’amendement sur le don d’organes : plutôt que demander l’accord des vivants et l’inscrire dans la carte Vitale, préfère prélever en douce, efficacement, industriellement).

Enfin la religion musulmane, très marginale en France jusqu’à une époque récente, elle est en voie de supplanter en France la religion chrétienne en termes de pratiquants, conséquence d’une immigration massive ces dernières décennies, et d’une natalité plus forte chez ces immigrés comparée à la natalité des familles chrétiennes et juives. Dans deux ou trois décennies, une proportion significative des Français dans la force de l’âge, moteurs de l’économie, seront musulmans.

Ces quatre religions s’affrontent chaque jour en France, via des associations plus ou moins représentatives, et jusque dans la rue. Cela se traduit par une guerre idéologique dont l’un des enjeux est de gouverner la « pensée unique » en France, celle diffusée à l’unisson par tous les médias (hors Internet, avant la censure qui pointe son nez en rampant), dont l’enjeu est surtout d’avoir la maîtrise des lois sociétales du pays, accessoirement d’influencer la politique étrangère de la France dans le sens de ses intérêts. La moindre parole politique ou médiatique est connotée et s’inscrit dans cette guerre feutrée : Hollande (religion laïque- cf. Peillon - visant l’électorat musulman) s’efforce de dissimuler que les victimes d’attentats islamistes en Egypte et au Kenya sont chrétiennes.

Curieuse République, où ce moteur de l’évolution politique à 4 temps (admission chrétienne - 2000 ans d’Histoire ; compression juive - génération des idées ; explosion laïque - qui crée le mouvement ; échappement musulman - dépollué, plus propre que l’air ambiant) n’est pas spécifiquement républicain, chaque religion cherchant à imposer sa vision des choses dans un but de domination des champs idéologique, économique, politique et social, créant l’inégalité entre les citoyens au gré des batailles gagnées par une religion sur l’autre. La liberté (surveillée) et la fraternité (communautarisée) souffrent de rhumatismes.

Cette configuration de la France du XXIème siècle présente le risque d’une libanisation de la société, chaque communauté de pensée s’agrégeant par refus d’être soumise à une idéologie qu’elle récuse. Mais le génie français (Houellebecq, Piketty, Zemmour, Depardieu…), sous éteignoir depuis un certain temps (où sont Montaigne, Voltaire, Rousseau, Diderot ?), pourrait se réveiller face à ce défi et réaliser une nouvelle synthèse. 


Moyenne des avis sur cet article :  1.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • sylvie 14 avril 2015 16:53

    et n’oubliez pas la religion des jetteurs d’huile sur le feu


    • lsga lsga 14 avril 2015 16:55

      D’abord la religion chrétienne ? 

       
      looool
       
      Donc les celtes étaient chrétiens ? Grande nouvelle !
       smiley

      • Rmanal 14 avril 2015 17:11

        "Vient ensuite la religion laïque, précurseur et fille de la Révolution, défendue par divers courants de pensée, adversaire affichée des religions chrétienne et musulmane, parfois alliée de la religion juive."
        Je me suis arrêté là. Quand ça commence avec les conneries sur les Juifs, ca finit toujours en racisme primaire extrême droite.


        • Allexandre 14 avril 2015 22:15

          @Rmanal
          Pourriez-vous argumenter « les conneries sur les juifs ». Cela m’intéresse de savoir quelles sont-elles


        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 14 avril 2015 18:29

          Les responsables français ont refusé et refusent toujours la seule solution que je propose !

          Je sais que la France s’est toujours « gouré » là où elle avait cru tout comprendre ; dans tous les domaines elle a toujours agi avec ignorance et bien souvent par perfidie : Elle n’a rien acquis en définitive !


          • Donbar 14 avril 2015 21:09

            Ces derniers mois, de nombreux articles et commentaires nous ont donné l’occasion de rappeler ce qu’est la laïcité. Même si celle-ci fait l’objet d’une conception plus ou moins restrictive, rien ne permet d’en faire une religion, mise sur le même plan que les autres, hormis la mauvaise foi de l’esprit religieux étriqué. L’instauration de la laïcité a été une œuvre de pacification de la société. Comment peut-on ne ne pas voir que Montaigne et Voltaire y sont à l’oeuvre ?Dénigrer la laïcité, en vue sans doute de la renverser, est un appel à la guerre. Il ne suffira pas de déployer une pseudo-pensée d’ingénieur pour la gagner.


            • Fanny 15 avril 2015 00:01

              @Donbar

              En principe vous avez raison, la laïcité n’est pas une religion. Elle a joué son rôle historique. C’est au moins une idéologie qui aujourd’hui, dans l’esprit de certains (Peillon), doit combattre l’idéologie religieuse (catholique principalement) et s’y substituer. La religion catholique étant devenue une culture plus qu’une foi pour la majorité des baptisés français (et même pour ceux qui ne le son pas), ce que j’appelle guerre de religions est en fait une guerre idéologique et culturelle. La laïcité a toute sa place dans cette « guerre ». Je me suis permis cette facilité d’assimiler la laïcité à une religion pour la mettre à égalité avec les religions du Livre dans ce combat idéologique et culturel. J’aurais dû au contraire assimiler les religions à des cultures et des idéologies, ce qu’elles sont devenues, je crois, pour la majorité des Français qui se rattachent à l’une ou l’autre des communautés religieuses. 


            • Allexandre 14 avril 2015 22:18

              La chute de l’article est aussi prévisible que l’épilogue des films hollywoodiens des années 1950. Regrettable !


              • Fanny 15 avril 2015 00:51

                @Allexandre

                J’aime surtout les films de Pagnol, d’où mon pseudo. Ma conclusion, c’est le retour de Pomponette, le rallumage du four pour refaire du pain, pas la perte aux boules et le baiser d’un cul postiche. 


              • Abou Antoun Abou Antoun 14 avril 2015 22:32

                 présente le risque d’une libanisation de la société,
                Ce n’est plus un risque c’est une réalité (je sais de quoi je parle).


                • Destouches_ 15 avril 2015 15:47

                  Bonjour Fanny,

                  J’apprécie beaucoup votre analogie avec la thermo, en tant qu’ingé ça me parle. Elle va me rester, même si la détente en cours est loin d’être isentropique, c’est bien là le souci.

                  La laïcité une religion ?
                  Vu que les grandes lois sociétales de ces trente dernières années qui ont dégommé la population et font allègrement monter l’entropie ambiante nous viennent de loges « laïques », votre parallèle ne me choque absolument pas.

                  Dixit le Pape il convient de distinguer : le laïque positif est le chrétien civil ou qui n’officie ni communie (culturel donc), le laïque négatif est le mec qui pense que bouffer du curé est encore un acte subversif.

                  Votre texte souligne les batailles liées au guerre de religions, soit les ravages de l’état dans l’état. L’édit de Nantes a pacifié un temps (en donnant des villes aux minorités revendicatrices), mais le problème n’a été réglé que par la paix d’Alès (interdiction des places fortes) : hier comme aujourd’hui, une société multiculturelle, libanisée comme vous dîtes, ne fonctionne pas.


                  • Fanny 15 avril 2015 19:03

                    @Destouches_

                    Prévoir l’avenir est à mon avis impossible. Je ne m’y risquerai pas. Vous émettez une note pessimiste (« une société multiculturelle, libanisée …, ne fonctionne pas »). Je l’équilibre par une note optimiste, c’est tout, sans préjuger de l’avenir. Je crois qu’une élite issue de l’immigration est en train d’émerger. Puisque vous êtes, comme moi-même, de la corporation des techniciens, j’avais observé dans l’industrie l’arrivée d’ingénieurs en calcul numérique musulmans. Pourquoi le calcul ? Peut-être parce qu’il s’agit de la discipline la moins idéologique, la plus éloignée de ce qu’on enseigne dans les écoles de commerce et à Science-Po, comme le management très connoté culturellement. Cette élite croît silencieusement, loin des médias. Elle aura un effet d’entraînement. Avec la formidable puissance normative des messages que tout un chacun reçoit de façon continue (et qui n’existait pas dans le passé, merci les ingénieurs), la célèbre remarque de De Gaulle sur l’huile et le vinaigre pourrait se trouver démentie par les faits. 


                  • Destouches_ 16 avril 2015 11:37

                    @Fanny
                    Bonjour,
                    Merci pour votre optimisme.
                    Vous avez raison, le monde scientifique est riche en personnel d’origine nord africaine. La science étant un langage véritablement universel, tout se passe pour le mieux, pas de choc de civilisations dans ce contexte. Des poches de communautarisme peuvent apparaître ici où là, des places peuvent être trustées mais dans l’ensemble, ça reste sporadique.

                    Par contre, c’est idiot, mais je ne pense pas que la science aide aujourd’hui à l’émergence d’une classe moyenne, d’où quelle vienne. La recherche crève, math et physique ne brassent ni pognon ni notoriété, les smicards bac +6/8 sont légions. Reste le privé, mais si c’est pour bosser sur des téléphones à la con ou du code ouèbe, je laisse ça à d’autres...Au moins, au CNRS, on fait un boulot qu’on aime, on le paye !

                    Bien cordialement


                  • Fanny 16 avril 2015 12:47

                    @Destouches_

                    Il n’y a pas que les jobs à la con. Il y a mieux encore, je veux parler de la finance où nos matheux font des merveilles. Pas uniquement les « desouches » mais aussi des Marocains sortis de l’X... Le grand patron de Crédit Suisse est un Africain, un Ivoirien (X Mines). Malgré tout, tout ça va dans le bon sens. Et puis le privé n’offre pas que des « jobs à la con ». Dans les grands groupes privés, la recherche est de bon niveau. L’incidence des nlles technos sur le politique et le social est à mon avis considérable, mais insuffisamment étudiée. Que va-t-il en résulter au-delà des révolutions orange, mais aussi de la surveillance généralisée, de la propagande (de guerre) tous médias confondus et à jet continu ?

                    A propos de propagande, de filtrage des informations, j’ai lu dans la presse internationale qu’un chasseur US a fait le 7 avril une mauvaise rencontre dans le ciel au dessus de la Baltique : un chasseur russe. Comme le chasseur US avait débranché son transpondeur, le chasseur russe s’est approché de lui jusqu’à 6 mètres pour l’identifier, suite à quoi le chasseur US a rebroussé son chemin. Protestation officielle des US, et réponse des Russes : transpondeur débranché pas correct (renseignement). Sarajevo, si les avions s’étaient crashés ? Pas trouvé trace de cette info. dans nos chers grands médias, libres et indépendants…

                    Bien cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès