Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Toutes les lois n’ont qu’un seul but : servir les intérêts des (...)

Toutes les lois n’ont qu’un seul but : servir les intérêts des dirigeants...

Si vous croyez que les pays européens sont des pays démocratiques parce que les élections y sont libres, la presse indépendante, et qu’on ne jette pas les opposants en prison, lisez d’urgence « L’oligarchie, ça suffit, vive la démocratie » le petit livre – accablant, effrayant – d’un journaliste essayiste, Hervé Kempf, qui, faits et chiffres à l’appui, nous démontre que ces pays ne sont que des « théâtres de marionnettes dont nombre de fils sont tirés en dehors de la vue du public ».

Ni démocratiques ni dictatoriaux, les pays européens et, ceux qui, hors d’Europe, fonctionnent selon leur modèle, sont en réalité des pays qui glissent vers un régime oligarchique, c’est-à-dire « un système d’organisation politique dans lequel un petit nombre de personnes concentrent et se partagent les pouvoirs économique, politique et médiatique et discutent entre eux des décisions à prendre pour la collectivité ».

Se rencontrant régulièrement dans quelques clubs très sélectifs – la Trilatérale, le groupe Bilderberg, le Forum économique mondial, le Siècle – les oligarques appartiennent à la catégorie la plus fortunée de la population, qui elle-même se divise en « riches » (en France, 10% des citoyens, + de 7500 euros par mois pour un couple avec deux enfants ), « très riches » (1%, + de 17 600 euros par mois et par couple), enfin « hyper-riches » (0,1%, avec 142 500 euros mensuels par couple). C’est dans les deux dernières catégories (très riches, hyper-riches) que se recrutent les décideurs politiques –ministres, conseillers, députés, sénateurs, PDG des grandes entreprises publiques– qui naviguent entre les secteurs public et privé. Sortis des grandes écoles, ils commencent généralement leur carrière dans l’appareil d’État, la poursuivent à la direction d’une banque ou d’une grande entreprise, puis reprennent une fonction politique. Le va-et-vient est permanent et permet aux principaux centres de pouvoir d’agir de façon complémentaire : tel PDG, devenu ministre, mènera une politique qui favorisera le secteur d’où il vient, tel autre celui où il envisage de siéger. Ces oligarques n’ont qu’un objectif : l’accroissement de leur pouvoir, de leur visibilité et de leur fortune.

« Toutes les descriptions des milieux financiers, écrit Hervé Kempf, décrivent une obsession : gagner, gagner toujours plus, pour dépasser les rivaux dans la course au prestige matériel. » Se moquant de l’intérêt général, ils n’ont qu’un souci : des revenus toujours plus élevés, dans une société où « l’argent est le principal signifiant de la réussite sociale ». N’hésitant pas à augmenter eux-mêmes leur salaire lorsqu’ils entrent en fonction, ils subissent dès le début les assauts des lobbyistes qui s’efforcent d’orienter leurs choix politiques. Les 15 000 lobbyistes établis à Bruxelles et qui « représentent 2600 groupes privés » influencent considérablement la législation. Souvent, ils rédigent eux-mêmes résolutions et projets de loi. Toutes n’ont qu’un but : servir les intérêts des dirigeants. C’est pourquoi, dans tous les pays européens, les décideurs privatisent les entreprises détenues par l’État, démantèlent le service public –fermeture d’hôpitaux, de bureaux de poste, de commissariats–, vendent ou louent des biens nationaux (on peut s’offrir le toit de l’Arc de triomphe pour y célébrer un mariage, organiser bals et festins), réduisent les budgets sociaux (enseignement, santé, justice…), bloquent les salaires, diminuent le montant des allocations familiales et baissent indirectement les pensions de retraite.

Obtenus autrefois à la suite de longues luttes ouvrières, tous les acquis sociaux sont progressivement bradés et de plus en plus de citoyens, faute de moyens, renoncent par exemple à consulter un médecin ou un avocat. Seuls les riches ont les moyens de se soigner et d’offrir à leurs enfants la possibilité de fréquenter l’université. La reproduction des castes dirigeantes est ainsi assurée, et d’autant plus paisiblement qu’à dose homéopathique, quelques jeunes des classes « défavorisées » sont admis à l’ENA ou à Sciences-po. Ce qui, en donnant aux autres de faux espoirs, évite qu’ils ne s’insurgent et confère au pouvoir un air de démocratie.

Beaucoup de citoyens ne sont pas dupes, et si leur passivité est stupéfiante, elle s’explique aisément. Car tout est fait pour les rendre amorphes : lorsqu’on passe en moyenne 4 heures par jour devant une télévision qui endort tout esprit critique, lorsqu’on absorbe, entre deux émissions stupides, message publicitaire sur message publicitaire, lorsque l’attention ne s’éveille qu’à la diffusion d’un match, lorsqu’on est dépourvu, car l’école n’en donne pas, de tout outillage intellectuel pour décrypter valablement ce qu’on voit et entend, le cerveau est dans un état tel, qu’abruti ou hypnotisé on n’a plus les moyens de réagir.

D’où ce désintérêt quasi général pour la « politique », la résignation (« tous pourris ! »), le repli sur soi et l’attente du prochain loto. Par crainte, malgré tout, qu’un jour le peuple ne se réveille, « l’oligarchie, estime Hervé Kempf, prépare un régime d’exception. Une bonne moitié du programme présidentiel du Front National est depuis passée au Journal officiel ». Le reste de ce programme s’y inscrira bientôt si, mal-logés, mal-soignés, mal-payés ou sans travail, les damnés de la Terre n’ont plus la force de se lever. -

D’après un article de Maurice TARIK MASCHINO repris sur 2ccr

Lire également :  SUR L’EUROPE


Moyenne des avis sur cet article :  3.71/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 3 août 2015 09:58

    Comme c’est eux qui écrivent les lois et se les font voter ils s’en donnent a cœur joie ....


    • cyberfurax 4 août 2015 04:05

      @zygzornifle
      Bonsoir,
      on leur pète la gueule. On est plus nombreux qu’eux. REVOLUTION, MAINTENANT, PUTAIN, ILS VONT ARRETER DE NOUS FAIRE CHIER.


    • zygzornifle zygzornifle 4 août 2015 16:44

      @cyberfurax
      on leur arrache les dents qu’ils deviennent des « sans dents » potes a Hollande .....


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 août 2015 10:27

      La faute de l’oligarchie ? Robert Gil nous sert un bon exemple du grand art du contournement de la pensée de GÔooche, afin de dédouaner les Traités européens ultra libéraux. C’est le groupe de Bilderberg qui vient tenir la main de Macron ?


      Technique n° 1 :
      Pour protéger l’ Europe ultra libérale, éviter de citer aucun article toxique des Traités. Jamais, jamais, vous ne verrez un européiste citer le moindre article des Traités.

      Technique 2 :
      Éviter soigneusement de citer l’article 121 du TFUE, qui donne tous les pouvoirs à la Commission européenne, d’élaborer chaque année les GOPé, les Grande Orientations de Politique économique pour chaque pays. Qu’elle appelle pudiquement « recommandations ».

      Technique 3 :
      Eviter de citer la feuille de route que suivent tous les Ministres français, à commencer par Valls & Macron. Et qui donnent clairement la liste de tous les acquis à détruire : sécurité sociale, gel des retraites, vente des aéroports français, des barrages hydroélectriques (tiens, tout pareil qu’en Grèce !), la fin du SMIC et des CDI etc etc.

      Technique 4 : faire croire que le gouvernement décide de quelque chose. Alors que Députés et Sénateurs doivent recopier mot à mot les ordres de la Commission européenne. C’est une spécialiste du Droit Constitutionnel qui l’explique à la fin de son intervention : ils doivent recopier mot à mot.

      Technique 5 : éviter de prononcer le mot dictature. Quand les élus de la Nation doivent recopier mot à mot les directives énoncées par des non élus, cela s’appelle une dictature, dont il faut sortir au plus vite.

      Comme disait Camus : « Ne pas nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ».


      • cyberfurax 4 août 2015 04:14

        @Fifi Brind_acier
        Franchement, c’est un défouloir, ou vous êtes engagée dans une vraie démarche qui peut vous mener bien plus loin que ce que vous aviez imaginé ? nous avons probablement une sensibilité semblable sur des tas de choses, mais vous me semblez éviter l’essentiel du fond du débat qui ne se résume, pour l’essentiel, qu’à une seule alternative : ON LEUR PETE LA GUEULE.
        REVOLUTION, MAINTENANT


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 août 2015 10:07

        @cyberfurax
        Donnez donc l’exemple, allez-y, descendez dans la rue...
        Les Grecs ont fait plus de 20 000 manifestations, ils sont ruinés.


      • fred.foyn Le p’tit Charles 3 août 2015 11:03

        Les lois sont faîtes pour dominer les peuples..et le plus triste est de voir les peuples approuver ces lois-renégates.. ?


        • sirocco sirocco 4 août 2015 00:06

          @Le p’tit Charles

          Où avez-vous vu que l’on demanderait aux peuples d’approuver ou de rejeter les lois qui les concernent ?

          .

          Deux exemples où il a été proposé aux citoyens de donner leur avis au moyen d’un référendum :
          - en 2005 sous Sarkozy à propos de l’Union Européenne ; réponse : NON
          - cette année en Grèce à propos des mesures d’austérité imposées par la troïka ; réponse : NON.
          Vous savez comme moi ce que les dirigeants ont fait de ces avis...

          .

          Les lois sont votées par les parlementaires qui agissent en fonction de leurs propres intérêts. Les régimes parlementaires tels que le nôtre en France n’ont strictement rien à voir avec la démocratie.


        • César Castique César Castique 3 août 2015 11:36

          « Beaucoup de citoyens ne sont pas dupes, et si leur passivité est stupéfiante, elle s’explique aisément. »


          Ben ouais. On sait que, quand les puissants nous auront piqué tout notre blé, ils devront nous le redistribuer pour qu’il se trouve toujours des gens pour acheter les camelotes qu’ils fabriquent pour nous taxer noter pognon, puisque telle est leur vocation.

          A la différence du collectivisme, le capitalisme a besoin d’acheteurs, de beaucoup d’acheteurs, d’énormément d’acheteurs, pour fonctionner. C’est de là que ça vient, les magasins aux trois quarts vides de la Bolchevie, les queues et le marché noir. Nous, on risque rien : le communisme, c’est la pénurie, le capitalisme, c’est l’abondance. L’abondance forcée.

          • julius 1ER 4 août 2015 08:36
            C’est de là que ça vient, les magasins aux trois quarts vides de la Bolchevie, les queues et le marché noir. Nous, on risque rien : le communisme, c’est la pénurie, le capitalisme, c’est l’abondance. L’abondance forcée

            @César Castique
            à mon avis il y a des blancs important dans tes connaissances !!!!

          • lloreen 3 août 2015 11:45

            A l’ auteur.

            Le problème vient du fait que « le peuple » (je n’ aime pas ce mot mais je l’ emploie par contrainte) est tout à fait déconnecté du fonctionnement systémique non pas par désintéressement mais par ignorance, celle-ci étant savamment entretenue de façon à complètement mystifier un pan entier de la société, que ce soit dans les pays d’ Europe ou d’ ailleurs.

            Un gouvernement est à l’ origine l’ organisme chargé d’ appliquer les programmes destinés à satisfaire tous les besoins d’ une nation.
            Ce sont donc les habitants des territoires regroupés par nations (souveraines) qui chargent ceux qui sont choisis pour appliquer les choix décidés par les nations.

            Mais la réalité à laquelle nous sommes confrontés est tout autre.

            Il y a eu depuis très longtemps déjà -au plus tard depuis l’ époque babylonienne- un total renversement de la situation qui a fait qu’ une oligarchie a commencé à infester ce système conçu donc à l’ origine pour permette à une nation à bénéficier d’ une vie stable et paisible, dans l’ abondance et dans la générosité- et à en faire cette espèce de monstre débridé agressif que nous connaissons de nos jours, où une troika formée par quelques familles richissimes colonise et infiltre tous les organes chargés de la gestion d’ une nation par la peur, la guerre, les crises et l’ imposition d’ une illusion appelée argent.

            C ’est à l’ aide de cette illusion qui n’ a aucun lieu d’ être qu’ elle soumet et asservit 99% des populations mondiales à l’ aide de ce système totalitaire et dévoyé et asservit la majeure partie de l’ humanité.
            Réduite à vivoter et à quémander pour obtenir la faveur d’ être payée (en monnaie de singe), cette majeure partie de la société n’ a pour seule issue que de devoir se prostituer auprès de maîtres divers et variés dans une relation hiérarchique qui sert à maintenir l’ épée de Damoclès sur des sociétés entières.

            Il suffit de changer la vision des choses pour que ce système s’ effondre de lui-même.
            En effet, dans l’ absolu, ces quelques castes minoritaire ne sont puissantes qu’ aussi longtemps que la majorité ne réagit pas.
            Pourtant, il est de plus en plus visible que la situation change. Partout, les populations indiquent clairement par leurs choix, qu’ elles ne sont plus en accord avec la situation actuelle.

            Ce fait a amené quelques-uns à s ’unir pour proclamer solennellement la création d’ un gouvernement de transition sous la forme d’ un conseil, auquel CHAQUE individu qui ne se satisfait plus de la situation actuelle est invité à se joindre.

            La situation en France a donc déjà changé !
            La proclamation officielle du conseil national de transition le 18 juin 2015.

            https://www.youtube.com/watch?v=Eg78p_fwt0g

            Le site.
            http://www.conseilnational.fr/

            Tous les gouvernements sont (étaient) des multinationales gouvernementales inscrites auprès de la SEC américaine (Security Exchange Commission).Ces corporations privées sont forcloses selon les propres lois du Code commercial universel enseigné uniquement à très haut niveau gouvernemental à l’ insu de la majorité.
            Tous les traités, les accords sont régis par le CCU et c ’est la raison pour laquelle aucune nation ne pourra jamais les contrer par les lois en vigueur, ce que confirme d’ ailleurs des personnes comme Monsieur Juncker.
            Pour comprendre ce que ces politiciens disent il faut connaître leur jargon.

            Ces corporations étant forcloses depuis le 25.12.2015 par l’ OPPT - dissoute d’ ailleurs depuis 2013 parce que cette fiduciaire a rempli le rôle qu’ elle avait à jouer- nous sommes donc déjà dans un nouveau paradigme où CHACUN est appelé à assumer son rôle, ) savoir faire émerger un monde nouveau selon la volonté de plus en plus affichée de changer nos sociétés.

            Tous les renseignements sur l’ OPPT sont en lien .

            http://comprendre-oppt.blogspot.fr/


            • France Europe République Fabien de la Beauce 3 août 2015 12:21

              Excellent article ; rien à redire. Il suffit, au passage, de relire Guénon sur le sujet pour comprendre qu’il n’est pas nouveau...


              • foufouille foufouille 3 août 2015 12:48

                ouais ben, manque juste un politicien éligible et non un faux cul.


                • Cyborgien 3 août 2015 12:50

                  Faux ....
                   
                  Ce n’est pas la loi, mais la conscience des rapports loi / marché / individu est la clé.
                   
                  Désaliénation psychologique plus qu’égalitarisme économique, social.
                   
                  « L’ouvrier devient une marchandise de moins en moins chère à proportion inverse du volume de marchandise qu’il produit [...] Le travail ne produit pas seulement des marchandises,il se produit lui-même [! !!] Le produit du travail est le travail qui s’est fixé, matérialisé dans un objet, il est la transformation du travail en objet. »  Manuscrits économico-philosophiques de 1844

                  Ce que Clouscard résume par : Dans Caddie, le Capital vend de l’idéologie et de l’aliénation avec l’e-ped18 changé tous les 6 mois...


                  • maQiavel maQiavel 3 août 2015 13:01

                    « Toute classe qui aspire à la domination doit conquérir d’ abord le pouvoir politique pour représenter à son tour son intérêt propre comme étant l’intérêt général ».

                    Karl Marx, l’idéologie Allemande.


                    • Béo Ulaygues Béo Ulaygues 3 août 2015 16:50

                      @maQiavel

                      « Karl Marx ... » ... Pas con le mec,  smiley .


                    • maQiavel maQiavel 3 août 2015 13:08

                      -Beaucoup de citoyens ne sont pas dupes, et si leur passivité est stupéfiante, elle s’explique aisément. 

                      ------>Je suis d’ accord avec l’auteur mais cette soumission s’explique aussi par certains autres aspects.

                      Des aspects que De la Béotie a développés dans « de la servitude volontaire » à savoir que les hommes ne sont pas esclaves parce qu’il existe des maîtres mais qu’il existe des maîtres parce qu’ils choisissent de demeurer esclave.


                      • foufouille foufouille 3 août 2015 14:52

                        @maQiavel
                        c’est un peu plus compliqué


                      • maQiavel maQiavel 3 août 2015 15:11

                        @foufouille
                        C’ est pourquoi je dis « certains autres aspects » , ce qui signifie que ce n’ est pas le seul aspect , donc évidemment c’ est plus compliqué.

                        Il n’ empêche que cet aspect existe.

                      • foufouille foufouille 3 août 2015 15:38

                        @maQiavel
                        lu trop vite, donc.
                        je trouve que c’est plus une théorie qu’autre chose.


                      • maQiavel maQiavel 3 août 2015 15:54

                        @foufouille
                        Bien entendu. 

                        De toute façon , on ne peut expliquer l’ asservissement de l’ homme qu’ avec des théories.

                      • aimable 3 août 2015 16:24

                        @maQiavel
                        qu’ils choisissent de demeurer esclave «  que sans ce maitre ils ne seraient rien et qu’il n’y aurait pas de main pour les nourrir  »


                      • foufouille foufouille 3 août 2015 18:49

                        @aimable
                        ce n’est pas toujours un vrai choix. des fois une obligation, d’autres une illusion d’obligation ou manipulation.


                      • maQiavel maQiavel 3 août 2015 19:27

                        @aimable
                        -« que sans ce maitre ils ne seraient rien et qu’il n’y aurait pas de main pour les nourrir »

                         

                        ------> C’est ce que je ferais faire croire à mes esclaves si j’en avais. Je le répéterai tellement que je finirais par y croire moi même, mes successeurs ne se poseraient même plus la question tellement ce serait évident. 

                         

                        @foufouille

                        -ce n’est pas toujours un vrai choix

                        ------> L’appétit de domination ne peut s’assouvir qu’en obtenant le consentement de ceux que l’on veut dominer. Il est très difficile de réduire à l’obéissance celui qui ne cherche qu’à être libre, le dominant le plus adroit ne parviendrait pas à assujettir des hommes qui ne voudraient qu’être libre.

                        C’est ce qu’explique admirablement Etienne De la Boetie.

                        Il y’ a toujours un choix et parfois il peut se réduire à cela : se soumettre ou mourir. Oui, c’est un choix : est on prêt à se battre pour ne pas être asservit, quitte à mourir ?

                        Si la réponse est « non », alors on choisit la soumission.

                        Mais tout homme qui est prêt à mourir pour être libre peut agir sur les événements au lieu de les subir, et c’est peut être cet acharnement qui constitue le dernier rempart derrière lequel la liberté et la vie elle même peut s’abriter. 



                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 3 août 2015 20:40

                        @maQiavel
                        Quels médias font connaître les Traités européens ? Quels politiques expliquent les origines américaines de l’ UE ? Qui passe dans les médias dominants ?
                        Les euro-atlantistes, et eux seuls.


                        Prenons l’exemple d’un responsable politique : Pierre Laurent, secrétaire du PCF et Président du Parti de Gauche européenne, PGE. Il est censé être de Gauche, censé défendre l’intérêt général et celui des travailleurs. Le 27 février dernier, après l’élection de Syriza, voici ce qu’il écrit :
                        « L’Europe est un atout pour Syriza », vous ne rêvez pas, l’ Europe est un atout pour Syriza !

                        - « L’arrivée au pouvoir de Syriza est une chance pour l’ Europe, qui va pouvoir rouvrir le débat sur l’ austérité et les déficits publics »

                        - « L’accord marque la fin de la Troïka ». Si, si, la Troïka, c’est fini, grâce à Syriza, cela va de soi.

                        - « L’austérité ne fait pas partie des règles intangibles de l’ Europe, la démocratie oui. »

                        - « Il faudrait changer les règles de la BCE » et« consulter les peuples »
                        L’accord signé par Tsipras est pire que celui d’avant le référendum !

                        - « Taxés d’eurosceptiques, nous sommes les seuls à porter l’idée de l’Europe de la solidarité. »
                        ---------------------------------------------------------------------------------------
                        A contrario, voici ce qu’écrivait l’ UPR le 26 janvier, près l’élection de Syriza :
                        « Les Grecs vont pouvoir constater que Syriza est un Parti leurre. »
                        Les faits sont maintenant connus, l’accord signé par Syriza en Juillet est pourri, c’est à l’opposé de ce que voulaient les Grecs, la démocratie a été bafouée par Tsipras. C’est l’ UPR qui avait raison.


                        Qui passe dans les médias ? Mélenchon et Pierre Laurent, ainsi que tous les autres européistes.
                        Qui est interdit de médias depuis 8 ans ? L’ UPR.

                        Il ne s’agit pas de « soumission volontaire », mais de manipulations volontaires et organisées des citoyens. C’est à cela que servent le Bilderberg ou la Trilatérale, à élaborer l’idéologie ultralibérale que vont nous servir les médias, pour qu’ils disent tous bien pareil.
                        Cf le livre « Circus politicus », de Deloire & Dubois.

                      • maQiavel maQiavel 3 août 2015 21:22

                        @Fifi Brind_acier

                        -Quels médias font connaître les Traités européens ? Quels politiques expliquent les origines américaines de l’ UE ?

                        ------> Mais vous les connaissez, non ? Pourquoi ? Parce que vous avez fait l’effort de les connaitre. Donc ceux qui ne les connaissent pas n’ont pas fait cet effort. Pourquoi n’en font ils pas l’effort ? Peut être parce que leurs frigos est plein et qu’ils n’ont pas envie de se prendre la tete avec ça, que quand ils rentrent du boulot, ils préfèrent se décontracter devant les grands médias plutôt que de s’intéresser au fond des choses.

                        Vous me direz que les oligarques euro -atlantistes organisent cela. Bien sur et ils ont raison, ils profitent de la servilité des masses et de leur désintérêt pour le bien commun pour prospérer, ils sauvegardent leurs intérêts.

                        Pourtant, malgré cette propagande, vous arrivez bien à vous intéressez au bien public, à en savoir plus sur les questions institutionnelles Européennes. Si vous réussissez à le faire, d’autres pourraient aussi, non ? Pourquoi ne le font ils pas ?

                        C’est bien ce que je disais : les hommes ne sont pas esclaves parce qu’il existe des maîtres mais qu’il existe des maîtres parce qu’ils choisissent de demeurer esclave.

                        On ne peut pas prétendre que tout ce qui arrive est de la faute des oligarques européistes et atlantistes, les masses ont leur responsabilité, et leur première responsabilité est cette servitude volontaire et ce désintérêt pour la chose publique. Les oligarques ne font que surfer dessus.


                      • christophe nicolas christophe nicolas 3 août 2015 22:40

                        @maQiavel


                        Tu es trop dur, on n’a pas le temps de tout faire à cause des gosses en général. La société nécessite une répartition des tâches qui ne peut réussir que si l’honnêteté qu’on est en droit d’attendre y règne. C’est la définition de vivre en société.

                        Ta position implique que tu as une armée d’employés qui te défendent ce qui est le cas pour Rockefeller mais pas pour Rocky, son beauf est assez pitoyable dans les films...

                        Prenons un maçon, la constitution est loin de son monde, en revanche, le jour où il mettra J.C Juncker dans un massif, ce sera trop tard pour lui.

                        Les hauts dignitaires doivent être honnêtes dans leur état d’esprit, c’est la moindre des choses au regard de certains de leurs avantages.

                        Grace à fifi on sait qu’on peut sortir de l’UE, c’est bien. Grace à moi, vous savez qu’on vous enfume depuis un siècle sur l’énergie, c’est ma contribution, et toi qu’as tu apporté à ce monde ?

                      • foufouille foufouille 4 août 2015 10:41

                        @maQiavel
                        sauf que mourrir pour être libre ne sert à rien. si de nombreuses personnes mourraient peut être que cela changerait mais j’ai un doute vu l’histoire.
                        tu peut accepter ton esclavage en attendant mieux ou ne pas en avoir conscience, ce qui est le cas de la plupart des gens.
                        c’est comme les politiciens, seul les pourris ou inoffensifs sont autorisés à se présenter.


                      • rocla+ rocla+ 4 août 2015 11:05

                        Si tout le monde mourrait ça changerait tout .


                        Plus de riches plus de pauvres .

                        Tout le monde content ... smiley

                      • maQiavel maQiavel 4 août 2015 12:58

                        @Christophe nicolas

                        -Tu es trop dur

                        ------> Non, ce n’est pas moi qui suis dur. La vie est dure. Etre libre demande d’énorme sacrifice, c’est tellement difficile que beaucoup préfère y renoncer.

                        La liberté fait peur, certains hommes se débarrassent de la liberté comme on se décharge d’un poids trop lourd, c’ est pourquoi il y’ a des dominés et des dominants.

                        D’un point de vue individuel, c’est dans la domination de son être que réside la liberté, dans la domination de ses désirs, de ses affects, de ses passions. Mais cela est aussi vrai pour une collectivité : un groupe humain qui vivrait pour satisfaire ses désirs insatiables et qui se vautrerait dans l’hédonisme pataugerait dans la servitude.

                        Ne reconnais tu pas les peuples occidentaux modernes dans cette description ?

                        -On n’a pas le temps de tout faire à cause des gosses en général

                         ------> La question n’est pas de savoir tout faire mais de sacrifier de son temps. QUn collectif qui n’ est pas capable de sacrifier son temps pour le bien commun est responsable de sa propre servitude.

                        - Les hauts dignitaires doivent être honnêtes dans leur état d’esprit, c’est la moindre des choses au regard de certains de leurs avantages.

                        ------> Ouais. Et les lions doivent être gentils avec les gazelles, un peu comme cette lionne.

                        @Christophe nicolas & foufouille

                        Non, soyons sérieux. La politique se fonde sur les rapports de forces et les divergences d’intérêts, les forts protègent leurs intérêts et les faibles sont asservit. Je ne dis pas que c’est bien mais que c’est la dureté du monde dans lequel on évolue, qu’on le veuille ou pas.

                        Pour ne pas être asservit, il y’ a pas 36 solutions : il faut se battre, sans cesse avec résolution et détermination, faire d’immenses sacrifices, c’est le prix à payer pour être libre.

                        C’est la dialectique du maitre et de l’esclave : l’un d’eux va accepter de prendre des risques et va devenir le maître : la vie vaut ce que nous sommes capables de risquer pour elle. Celui qui ne veut pas risquer sa vie risque la servitude. 

                        Pour être libre, il faut être guerrier.


                      • Jimmy 3 août 2015 13:27

                        l’article est bien mais je ne comprend pas le dernier paragraphe
                        l’auteur peut-il nous expliquer quelle est la moitié du programme du front national qui est passée au journal officiel ?
                        ou au moins nous donner un indice sur le genre de mesure que cela concerne


                        • marmor 3 août 2015 22:40

                          @Jimmy
                          Ne demandez rien à Gil, c’est un copié collé d’un autre, comme tout ce qu’il publie. Alors il est bien incapable de vous explicationné quoique ce soit !


                        • smilodon smilodon 3 août 2015 23:02

                          @ l’auteur : pas besoin d’aller plus loin que le titre !..... En même temps, tu parles d’une « révélation » !....... Evidemment que les « dirigeants » font les lois pour eux-mêmes !...... C’est un « scoup » ??... Sinon à quoi ça servirait de « diriger » !!???...... Vous ne vous en rendez-compte que maintenant ???.... Ce site est autorisé aux mineurs ????!!.... Quel âge avez-vous au fait ???........ Adishatz.


                          • rocla+ rocla+ 4 août 2015 01:31

                            @smilodon


                            La plupart a douze ans d’ âge mental .

                            Ils croient qu’ ils sont à la cour de récréation en train de faire 
                            le règlement du jeu de billes .
                            Alors qu’ ils ont pas de billes ni de jeu .

                          • christophe nicolas christophe nicolas 3 août 2015 23:14

                            On a beau dire, rien ne vaut les 10 commandements dont les 4 premiers font la part belle à Dieu.


                            On pourrait se dire que Dieu à la grosse tête mais il s’agit en réalité d’un principe de reconnaissance évident où Dieu insiste sur sa position lorsque l’humanité était au stade bambin.

                            Notons que reconnaître ce qui est est le premier principe de l’homme sans lequel il ne pourrait pas survivre et forcément cela nécessite de reconnaître Dieu en premier, c’est donc cohérent pour que Dieu ne nous enfume pas.

                            Oui mais certains de mauvaise foi diront tout de même que Dieu est orgueilleux de se citer en tête, c’est toutefois démenti par la vie de Jésus, c’est à dire Dieu fait homme tandis que chez nos chers Présidents, à part de Gaulle, ils ne se sont pas trop sacrifiés...

                            Respectent t-ils au moins le principe de reconnaissance vis à vis du peuple pour ne pas nous enfumer ? Telle est la question... On veut à la fois la stature et la forme intentionnelle de bonté de ne pas nous prendre pour des crétins, c’est cela qu’on attend des hauts dignitaires de l’état pour le bien de leur peuple.

                            • fcpgismo fcpgismo 4 août 2015 08:44

                              (Servir les intérêts des 1% les plus riches) 

                               les dirigeants n’étant que des laquais serviles, grassement rémunérés et des mandats renouvelables à l’infini.
                              Un seul et unique mandat et non renouvelable dans le temps.
                              La France n’est pas, et n’a jamais été une démocratie.
                              La France est une république ploutocratique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès