Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Tromperie sur la marchandise

Tromperie sur la marchandise

Le mensonge doit cesser !

Halte à la délégation de pouvoir. Non, nous ne sommes pas en démocratie. La parodie du choix politique est une loque rougie du sang de tous ce qui y ont cru et se sont laissés manipuler par les beaux parleurs assoiffés de pouvoir personnel. Les rusés et leurs servants agitent devant le regard hypnotisé du « bon peuple » le leurre de l’élection comme succédané de la liberté du choix. La liberté du choix consiste à prendre individuellement et en conscience une décision quant à une action à mener, une pensée à matérialiser, un rêve à partager. En aucun cas elle ne peut se limiter à déléguer à un « représentant » élu ou non la décision du choix : cette manière ancienne de faire se nomme « élitocratie » et se trouve être tout le contraire de la démocratie. Elle nous dépèce de notre pouvoir personnel. Cette capitulation et cette lâcheté savamment maquillées et entretenues caractérisent l’esclavage, la soumission, la paresse et non la grandeur et l’émancipation de l’homme libre. L’heure du réveil à sonné pour ceux à qui il reste un semblant d’amour propre, une pointe d’esprit et le désir de devenir autonome. Leurs sales affaires de délégation de pouvoir ne nous concernent pas et nous n’avons pas à obéir à un chef d’opérette et à sa troupe fanfaronne, quels qu’ils soient. Ils jouent tous si faussement du pipeau que maintenant chacun, prenant un peu de recul et d’objectivité, peut l’entendre.

Le boycott, l’interdiction et la mise en lumière du rôle de la classe politique dans son ensemble dans l’asservissement des masses ouvriront de force la porte à la conscience individuelle et collective. La seule croissance qui doit caractériser notre vingt et unième siècle est celle de la conscience individuelle et collective. La conscience créant le monde, c’est son épanouissement en chacun qui doit devenir la priorité des priorités afin que se manifeste ici et maintenant l’intelligence du genre humain. A la manière d’un muscle qui se développe avec son usage, elle ne peut grandir que par la pratique. La délégation de pouvoir est une peste, une vermine qui ronge l’individu et l’ampute de la connaissance de lui-même et de son potentiel créatif. C’est la pire violence qui ait été faite à l’humanité que de la maintenir en enfance et en dépendance quant elle ne demandait qu’à croitre en majesté, responsable et autonome. Les menteurs, les manipulateurs et tous ceux qui prétendent parler au nom des autres doivent répondre de leur méfaits et être traduits en justice pour leur rôle actif dans la captation du pouvoir de chacun, l’infantilisation du plus grand nombre et le temps perdu pour le développement de tous. Leurs égoïsmes et leur refus du partage du pouvoir est également directement responsable de la dégradation de notre planète. Donnant l’exemple de la division et du chacun pour soi, ils incarnent le modèle qui aboutit à la destruction de l’écosystème et des nombreuses expressions de conscience qui s’y développent. Leur responsabilité est capitale et ils devront en répondre devant la justice des Hommes. S’étant fait les chantres de la représentativité, ils ne pourront, le moment venu, se soustraire au jugement et devront porter sur leur tête, qui pourrait bien finir par tomber, le fardeau de leurs erreurs et la tromperie de leur guidance.

 

Erik Gruchet, Saint Pierre le 14 mai 2012


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • gogoRat gogoRat 15 mai 2012 12:01

    Merci d’avoir si bien formulé une conviction ce que beaucoup de Français ne peuvent officiellement que laisser deviner par un abstentionnisme-boycott pourtant fort responsable et citoyen !

     Reste à proposer des pistes d’évolution ... mais il est vrai qu’il est d’abord indispensable de faire reconnaître notre exigence de dépassement de l’inacceptable.


    • Scual 15 mai 2012 12:29

      La démocratie totale est impossible, totalement impossible. Il s’agit d’une utopie.

      Si tout le monde passe son temps à décider de tout, plus personne ne fait le reste du travail.

      Alors vous avez le choix, soit c’est la démocratie représentative en faisant tout pour qu’elle soit le plus représentative et le plus efficace possible, soit c’est la dictature sans démocratie du tout.

      Alors vous préférez quoi ? Un système pas assez démocratique mais qui pourrait très bien évoluer en ce sens ou un système totalement dictatorial ?

      Parce que c’est très facile de critiquer notre système et il le mérite, mais quand on ne propose rien ou alors quelque chose d’impossible, on n’est pas légitime pour le faire. La démocratie est impossible, tout autant qu’une société faite exclusivement de plombiers ou de philosophes. Il faut donc déléguer, tout simplement parce qu’on ne peut pas tout faire soi-même.

      Comment on délègue ? Il faut faire un choix, ah mais alors il faut que tout le monde choisisse, donc on vote etc... on abouti très rapidement à quelque chose qui ressemble vraiment beaucoup à notre système. D’ailleurs c’est comme ça qu’il est né.

      Bref je veux bien qu’on fasse plus de référendum, qu’on triple le nombre de députés, qu’on supprime le Sénat ou qu’on change la manière dont on nomme les sénateurs, pareil pour le conseil constitutionnel etc... des réformes, il y en a plein qu’on peut faire pour démocratiser un peu plus notre monarchie présidentielle, ça c’est clair.

      Mais ce que vous dites sur la délégation de pouvoir n’a aucun sens. Vous ne pouvez pas être à la fois boulanger, mécanicien, ingénieur, footballeur et astronaute... vous ne pourrez pas non plus être législateur, juge, amiral et PDG d’Areva. Et pas seulement vous ! Le fils du voisin, papi, la concierge, tout le monde devrait être tout ça à la fois, en plus de son travail normal.

      C’est quand la dernière fois que vous vous être farci un texte de loi dans son intégralité ? Et la dernière fois que vous avez essayé d’en écrire un vous-même ? A votre avis qu’est ce qu’on devrait faire par rapport aux eaux territoriales avec les Comores ? Quoi vous saviez pas ? Pas de problème, c’est juste un petit millier d’heures de lecture, mais vous n’allez pas déléguer pour résumer tout ça, allez au boulot... mais n’oubliez pas de finir de lire l’ensemble des textes de loi qui vont bientôt être proposés pendant ce temps...

      Bref vous l’aurez compris, c’est totalement impossible de ne pas déléguer. Nous n’avons ni le temps puisque nous avons d’autres métiers, ni les capacités puisqu’on n’est ni omniscient, ni omnipotents.

      Nous devons déléguer. Pas le choix. C’est ça ou la dictature. La question c’est comment mieux déléguer.


      • gogoRat gogoRat 15 mai 2012 20:03

        @ scual :
         les pétitions de principe ne démontrent rien du tout ! :
        * « LA démocratie totale » ? - Qu’est-ce que cela veut dire ?

        * « Si tout le monde passe son temps à décider de tout » 
         - qui a envisagé qu’il faille passer tout son temps à décider de tout ?
         Au XXIe siècle ; les citoyens ont-ils si peu d’imagination ou de conscience de la façon dont la Vie s’est organisée ... connaissent-ils si peu les techniques et principes par lesquels la complexité a pu être heureusement domestiquée pour notre bien-être moderne ?

        * Alors vous avez le choix, soit c’est la démocratie représentative ... , soit c’est la dictature
         - il faudrait préciser ce que vous entendez par « démocratie représentative » ...

        mais si c’est un concept qui refuse de faire évoluer la représentativité que nous subissons actuellement, tant que nous n’aurez pas démontré par A plus B l’impossibilité de dépasser vos 2 alternatives ( et vous aurez beaucoup de mal) c’est votre verdict qui ne veut pas laisser le choix !

        * « Un système pas assez démocratique mais qui pourrait très bien évoluer en ce sens ... »
         - on préfère encore un système qui ne se contenterait pas de "pouvoir évoluer" ... mais qui prendra acte de l’exigence du vouloir évoluer

        * des propositions, cela ne manque pas !!
         mais, et c’est normal, celles et ceux qui les proposent ne sont pas nécessairement d’accord entre eux
         ( remplacer le vote par une stochocratie pour certains, notions de « proportionnelle » pour d’autres, rotation plus rapide et multiplication des décideurs .... ou encore cahiers de doléances officiels et permanents, Revenu Minimal d’Exisence (inconditionnel) , vote à eau, ... etc ...
         Ce n’est pas parce que les lanceurs d’alerte ont la sagesse de ne pas vouloir d’emblée imposer « leurs » solutions, ni parce qu’aucune recherche de consensus n’a encore été tentée pour co-inventer des solutions collectivement, que quiconque peut établir la preuve que tout consensus est impossible !
         ( et, à l’âge du travail collaboratif et des capacités d’Intrenet ... qu’on ne nous parle pas d’avoir la prétention d’écrire des lois tout seul dans son coin pour les proposer à toute la population qui voudra nous démontrer que « c’est impossible » ! )

        On peut certainement déléguer autrement mais est-ce que forcément cela s’appellerait toujours déléguer  ? ...

         Il reste tout de même logique de commencer par prendre conscience d’une indignation commune ...

      • Scual 16 mai 2012 11:16

        J’ai démontré que ça ne peut pas marcher, alors inutile de me le redemander, c’est écrit juste au-dessus. Relisez.

        Par contre VOUS, vous n’avez pas démontré que je me trompais. D’ailleurs vous lancez des attaques qui disent l’inverse de ce que j’ai écrit, puisque j’ai bien dit que notre système pouvait être amélioré de mille manières.

        En attendant, invariablement à la question finale, celle à laquelle je répondais, si déléguer autrement s’appellerait toujours déléguer, la réponse est : OUI.


        • gogoRat gogoRat 15 mai 2012 20:13

          premières réactions au visionnage de ce que vous désignez par « La solution »

           ( Aîe ! « La » solution : ça ne commence pas très bien ... )
          L’idée générale part d’une bonne intention ...
           mais ATTENTION à rester ouvert et prudent lorsqu’on suggère des solutions
           « Une constitution, rédigée par les initiateurs du parti » ... 
           me semble déjà un part pris mal pati ...

        • lloreen 15 mai 2012 20:34

          Les solutions imposées par les banksters vous gênent-elles moins ?


        • gogoRat gogoRat 15 mai 2012 20:43

          @lloreen :
           croyez-vous vraiment que nous puissions arriver à un quelconque consensus intéressant avec une approche dichotomique reposant sur ce genre de chantage :
           - si vous n’adoptez pas « MA » « solution » , vous faites nécessairement le jeu du camp des affreux
           ?


        • jeanclaude 15 mai 2012 18:34

          Exercice gratuit qui ne mène à rien.

          Le monde est bien trop compliqué pour qu’on fasse autrement.

          Et la représentativité a le mérite de jouer le rôle d’amortisseur. Alors que les réactions immédiates d’un grand nombre sont souvent sous influence de l’émotion.


          • non667 15 mai 2012 23:20

            un chèque en blanc = démocratie ? laissez moi rire !


            • riorim riorim 15 mai 2012 23:20

              Content de te retrouver ici, Erik. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Erik Gruchet


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès