Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > TSCG : le traité Merkozy que toute la droite revendique

TSCG : le traité Merkozy que toute la droite revendique

Le premier ministre de François Hollande, Jean-Marc Ayrault, a présenté, avant-hier, à l’Assemblée Nationale, le désormais fameux TSCG. Les lecteurs assidus de ce texte, les analystes laborieux, dont nous faisons partis A gauche pour de vrai !,mais surtout des économistes de renom, n’ont eu de cesse de dénoncer un traité hautement libéral, rédigé par les défenseurs les plus féroces des intérêts financiers en Europe : Angela Merkelet Nicolas Sarkozy. Si bien que ce texte est à présent présenté partout comme étant le traité MERKOZY.

Il n’est pas nécessaire de rappeler ce que les cadres du PS disaient à propos du président sortant du temps où ils étaient dans l’opposition. Ils partageaient largement les propos que nous tenions à son égard, ici, A gauche pour de vrai !. Tout comme il n’est pas vraiment utile de rafraîchir les mémoires de tous quant aux qualificatifs utilisés par les mêmes cadres socialistes à l’égard de la chancelière allemande. Elle était Bismarck, idéologiquement aveugle… Si si, c’est cela que l’on disait du côté de la rue de Solférino d’Angela…

Rien d’étonnant, alors, à ce que toutes les organisations politiques de gauche refusent de ratifier le traité de la règle d’or. Non parce qu’elles sont contre l’Europe, non parce qu’elles sont contre l’Euro ! Mais parce qu’elles contestent l’orientation idéologique que Sarkozy et Merkel ont souhaité imprimer à l’Union. En revanche, il est bien plus étonnant de voir le gouvernement socialiste et la quasi totalité de ses députés être les seuls, absolument les seuls, à “gauche”, à faire la promotion de ce traité, au point de forcer à sa ratification par le parlement et non par référendum.

L’argument qu’ils utilisent pour se sortir de cette double impasse, l’isolement à gauche et l’adhésion à un texte conçu et écrit par les dirigeants de droite les plus orthodoxes, est assez gros tout en étant assez simple. Il ne s’agît plus du traité Merkozy, puisque le président François Hollande l’a renégocié, puisque le président Hollande y a apporté sa patte…de “gauche”.

Seulement voilà, toute la gauche pour de vrai démontre depuis le 29 juin dernier, date du dernier grand sommet européen, que le texte qui est présenté au parlement pour ratification n’a pas bougé d’une ligne, d’un mot, d’une virgule. Seulement voilà, François Hollande, Jean-Marc Ayrault et la plupart de leurs députés n’entendent plus la gauche, même quand elle s’exprime en masse.

Comme le gouvernement de Jean-Marc Ayrault et la plupart de ses députés semblent finalement plus sensibles à ce que dit la droite dans cette affaire du TSCG, peut-être

admettront-ils enfin que rien, absolument rien n’a bougé dans le texte du propre aveu d’un certain Jean-Louis Borloo, ancien ministre d’Etat de Sarkozy ?

Peut-être même admettront-ils qu’aucun, absolument aucun soi disant pacte de croissance figure dans le texte soumis à ratification comme l’affirme un certain VGE ? Ce VGE qui siège au conseil constitutionnel aux côtés d’un certain Sarkozy et qui a validé un texte non sur une base juridique, mais bien plus sur une base politique !

Peut-être admettront-ils aussi qu’il s’agît bien d’un texte conçu, écrit et promu par une certaine Angela et un certain Nicolas, comme l’affirme JFC, le patron du futur UMPFN ?

Peut-être, finalement, se rendront-ils compte que c’est bien une Europe reflet du désir d’un Sarko sans limite qu’ils s’apprêtent à construire, comme le dit sans détour Luc Chatel, le ministre de l’éducation du p’tit Nicolas ? 

Et oui, nous en sommes là A gauche pour de vrai !  Espérer que Jean-Marc Ayrault, son gouvernement et ses députés écoutent la droite, puis ouvrent les yeux et comprennent ce qu’ils sont en train de faire : réaliser le rêve d’idéologues libéraux radicaux de transformer l’Europe en une gigantesque salle de marché offerte auxspéculateurs les plus agressifs.

A moins que Jean-Marc Ayrault, son gouvernement et ses députés ne soient finalement d’accords avec une droite qui votera le TSCG parce qu’elle en revendique la paternité.

Sydne93


Moyenne des avis sur cet article :  4.73/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 4 octobre 2012 09:41

    Hollande veut imposer ce carcan, sans débat, par un simple vote à l’Assemblée et au Sénat. La ratification, refusée par le Front de Gauche et une partie des parlementaires du PS et des Verts, passera avec l’aide de l’UMP. Normal, le traité a été négocié par Sarkozy......

    Voir : http://2ccr.unblog.fr/2012/09/27/tscg-non-a-l%E2%80%99austerite-a-vie/


    • Yves Dornet 4 octobre 2012 09:45

      @ROBERT GIL

      hollande n’impose rien du tout. Les Français l’ont élu en connaissance de cause avec l’aide, la complicité de mélenchon qui, lui, a trahi.


    • Fergus Fergus 4 octobre 2012 11:57

      Bonjour, Robert.

      Aux dernières nouvelles, il n’y aurait plus que 6 députés PS hostiles au texte. Quant aux sénateurs EELV, renonçant à voter contre, ils s’abstiendront. Les pressions multiples exercées contre les élus permettront donc que ce Traité soit voté sans qu’il soit besoin de recourir aux voix de la droite. Les godillots sont de retour !


    • Micka FRENCH Micka FRENCH 4 octobre 2012 15:37

      De l’Ecossaise...

      Hollande-Ayrault, les nouveaux « VOYOUS DE LA REPUBLIQUE »...... comme le titrera bientôt sans doute et à juste titre, le journal « MARIANNE »...

      Micka FRENCH du Web..
      http://Mickafrench.unblog.fr


    • superyeti superyeti 4 octobre 2012 13:13

      Nouvel acronyme, Merkozylande, qui est bien en phase avec l’ancien UMPS.

      Le PS a choisit son camp, celui de l’Europe libérale et du Medef, transférer les cotisations patronales vers la CSG ou signer le TSCG et filer les clés du pays a la commission européenne sans que les français aient leurs mots a dire.

      La droite et le PS n’aiment pas la vraie démocratie et les référendums, pour eux, les français ne comprennent pas les enjeux et surtout ils votent mal quand ont leurs demande leur avis sur les sujets de société importants.

      Rappelons-nous du NON a la constitution européenne qui avait réuni plus de 55 % des votants en 2005, qu’ont ils fait, faire revoter les bonnes personnes que sont les députés et les sénateurs et surtout critiqué le choix des électeurs en faisant des amalgames douteux sur le vote des gens de la vraie gauche qui votaient comme le FN ou de carrément prendre les Nonistes pour des abrutis n’ayant rien compris.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès