Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Tu seras fonctionnaire, mon fils

Tu seras fonctionnaire, mon fils

Sixième République, dissolution, referendum et balivernes.

‘’ En France, l’administration a survécu à tous les changements de régime …. parasite dans le corps politique, défendant ses propres intérêts…. organisme inutile dont le seul but semble être … d’empêcher un développement économique et politique normal ‘’. 

Hannah Arendt, « Les Origines du Totalitarisme ».

 

TU SERAS FONCTIONNAIRE, MON FILS.

Sixième République, dissolution, referendum et balivernes. 

Par Kalman Schnur

 

N’y voyez surtout pas un cas pathologique d’anti-fonctionnarisme primaire. Bien au contraire, le fonctionnaire français est très majoritairement dévoué, efficace, honnête et… modestement rémunéré.

MAIS.

L’impéritie gouvernementale endémique en France génère un engouement quasi-révolutionnaire pour de tripatouillages constitutionnels ou électoraux ; des voix et non des moindres appellent de leurs vœux une sixième République, démission, dissolution, referendum….

Utopies que tout ça ; car sans autres changements, ce seraient de calamiteux gaspillages de temps et d'énergie qui ne serviraient à rien tant que le problème principal du pays n’est pas reconnu comme tel et traité à la racine.

La surreprésentation d’élus fonctionnaires et assimilée aux instances dirigeantes politiques, atteignant souvent la majorité à l’Assemblée Nationale, au Sénat, au gouvernement et dans l’administration territoriale, alors que les fonctionnaires sont minoritaires dans la population, est à la fois la cause et la conséquence de leur surnombre dans le pays et de l’inefficacité congénitale de la gouvernance française.

La cause en étant, non la disposition naturelle de nos fonctionnaires pour la chose politique, mais une exception française qui les incite, au détriment d’autres citoyens, à prendre le risque de la candidature politique ; vu que pour eux ce risque n’existe pas.

Le fonctionnaire français qui se présente au suffrage, en cas d’échec, retrouve sa situation initiale ; en cas de succès, conserve son statut de fonctionnaire le nombre de mandats nécessaire.

Même au terme d’une carrière politique de plusieurs décennies il redevient fonctionnaire avec ancienneté, droits de retraite et d’avancement cumulés intacts.

Alors que le commun des mortels du « privé », le chauffeur de taxi ou la caissière d’hypermarché (le pharmacien, le notaire, l’ouvrier…) perdrait sa place en allant à la chasse (au mandat).

Ce qui explique la quasi absence aux instances politiques en France des forces vives de l’Entreprise : dirigeants, experts comptables, ingénieurs, commerciaux, indépendants… ; leur expertise ne s’y exprime donc que rarement ; pourtant le secteur « privé » est très majoritaire dans la population.

Ce qui explique l’omniprésence des fonctionnaires en ces instances. Et les chiens ne font pas de chats.

Ce qui explique l'incompétence gouvernementale, vu l'absence des délégués des centaines de milliers d'Entreprises, notamment des PME, au cœur de la décision politique. On ne consulte l'Entreprise que contraints et forcés, pour la forme et souvent trop tard ; en n’oubliant jamais l’unique utilité qu’on lui reconnait volontiers ; celle de vache-à-lait…

Pourtant, nous sommes tous citoyens ; ce qui nous procure deux droits : celui de voter et celui de présenter sa candidature ; tous les autres en découlent. La facilité d’accès à la délégation politique accordée à une minorité au détriment de la majorité transforme donc la démocratie française en illusion, l'égalité devant la loi en leurre ; un régime livré à une sorte d’aristocratie corporatiste, souvent héréditaire, à base de cooptation et consanguinité intéressée et idéologique.

Avec l’ENA, on ne le dira jamais assez, tremplin aux fonctionnaires aspirants au pouvoir, pour sommet émergé de l’iceberg….

Le tout incarné par le népotisme à peine voilé du cas Hollande-Ségolène qui passe quasiment inaperçu, tant l’énarque qui fait la courte-échelle à l’autre est devenu chose banale. Car, que l’on se le dise : dans ce magnifique pays comptant 65 millions de citoyens, dont nombreux sont compétents, expérimentés, diplômés et travailleurs, n’aurait-on pu trouver un excellent ministre de l’écologie autre que la maman des quatre enfants du Président de la République ? Sachant que la gouvernance honnête doit, certes, se faire ; mais surtout SE VOIR ?

Ce duo caricatural représente (à son insu ?) la quintessence du mal français. Fonctionnaires enfants de fonctionnaires, n’ayant jamais mis les pieds dans une entreprise sauf en visites ministérielles orchestrées avec force caméras et micros, ignorant de quoi est faite la branche qui les porte au point de la scier de toutes leurs forces.

C’est de cette engeance que dit Régis Debray « ce n’est pas rien de monter dans une voiture avec chauffeur à 23 ans et ne jamais en sortir ».

La France, de ces faits, n'est pas une nation comme d’autres, ayant confié la gestion de ses affaires à un appareil administratif dénommé l'Etat. Elle est, comme au bon vieux temps de la monarchie, un Etat qui dispose d'un pays.

A comparer aux Anglo-saxons (honni soit qui mal y pense…) qui, c’est simple, imposent à leurs « civil servants » qui souhaitent s’engager en politique de démissionner de la fonction publique et couper le cordon ombilical à jamais.

Le système de nos amis britanniques et autres, diamétralement opposé au mode opératoire français, assure donc un cloisonnement étanche entre le politique et l’administratif ; vu qu'un fonctionnaire se doit d'agir en totale indépendance de toute considération politicienne ; la séparation des pouvoirs et la bonne gouvernance étant à ce prix.

Ne cherchons plus la cause de la paralysie. Un pays dont la gouvernance se prive de ses meilleurs atouts ; dont la colonne vertébrale n’a aucune voix au chapitre ; ne peut pas aller autrement.

Les incessants appels actuels au tripatouillage constitutionnel semblent vouloir noyer le poisson pour conserver les prérogatives d’une classe dirigeante issue du fonctionnariat.

Aligner les droits légaux de tous à l’accès à la fonction politique résoudrait la problématique française principale en dix ans ; deux mandatures, ce n’est rien dans la vie d’une nation millénaire. 

   Kalman Schnur ; mai 2016     


Moyenne des avis sur cet article :  2.24/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 30 mai 11:41

    Décidément, ce matin, les libertariens s’en donnent à cœur joie !


    Le dimanche, au dessert, mon beau-frère a aussi tendance à tenir ce genre de propos.
    Lui, il s’appelle Robert, pas Schnurr.

    • tonimarus45 31 mai 10:22

      @Jeussey de Sourcesûre--- les liberalistes et ultra liberalistes s’inscrivent en masse sur ’agoravox"afin de’y instiller leur venin.L’auteur de cet article vient de s’inscrire le 30mai ???????


    • colere48 colere48 30 mai 11:48

      LA FRANCE INSOUMISE :

      Nous ne nous soumettons pas à l’injustice et l’inégalité,
      aux terroristes ni aux racistes. Nous voulons la paix, la
      dignité sociale, la laïcité, la sécurité et la fraternité. Nous
      refusons le chômage et la précarité. Se soigner, se loger,
      s’instruire ne doivent plus être des privilèges. Nous voulons
      le partage des richesses. Nous ne nous soumettons pas
      à cette monarchie présidentielle ni à la caste d’oligarques
      qui dirigent. Nous voulons une assemblée constituante
      pour passer à la 6e République. Nous ne nous soumettons
      pas aux traités européens qui donnent tout pouvoir à la
      finance. Nous voulons le peuple souverain. Nous ne nous
      soumettons pas aux lobbys productivistes. Nous voulons
      la planification écologique et la sortie du nucléaire et des
      énergies carbonées. Nous voulons inventer, créer, partager.
      Nous ne nous soumettrons pas au futur que les puissants
      veulent nous imposer. Nous voulons la liberté et l’égalité.
      Nous sommes la France insoumise ! Tournons la page de cet
      ordre injuste et cruel. Proposons la candidature de Jean-Luc
      Mélenchon pour l’élection présidentielle de 2017.
      Retrouvons-nous le dimanche 5 juin à Paris,
      place Stalingrad pour le défilé
      de la France insoumise et fière de l’être !

      La France Insoumise Meeting du 5 juin 2016 avec JL


      • Frédéric Van der Beken Frédéric Van der Beken 30 mai 11:51

        Il y a 2 ans, j’ai tenté la pétition qui aborde le sujet de la représentativité. N’étant pas médiatique ou ne faisant pas partie d’organisation, 60 personnes à ce jour ont accepté de signer. La moindre pétition pour une voiture qui roule sur la queue du chat fait 5000 signatures en 1 semaine. Même si je reconnais que ça fait mal au chat, la démocratie a mal également.
        https://www.change.org/p/pour-le-renouveau-de-la-d%C3%A9mocratie


        • Daniel Roux Daniel Roux 30 mai 12:03

          Les statistiques donnent raison à l’auteur :

          "55 % des députés sont issus de la fonction publique en 2012, contre 49 % en 2007. A l’inverse, il y avait 51% d’élus issus du privé en 2007 ; ils sont descendus à 45 % dans la législature actuelle."

          Le système anglo-saxon me paraît tout à fait sain, au moins sur ce point. Une fois n’est pas coutume.

          Sinon, près de 90% des députés sont issus des 10% de la population formant la classe supérieure. 10% des députés représente 90% de la population.

          Je termine un article sur ce thème. J’attends le tampon du fonctionnaire en charge du dossier.


          • rocla+ rocla+ 30 mai 12:21

            Je vois pas ce qu’ on pourrait avoir contre des fonctionnaires ?



            Incroyable des articles de ce genre .

            • chantecler chantecler 30 mai 13:25

              @rocla+
              Ben oui, Rocla : d’autant qu’il y a fonctionnaire et fonctionnaire.
              Certains en sont restés à Labiche ou Feydeau : des mecs embauchés par piston , souvent issus de la noblesse , dans un ministère quelconque sous napoléon III .
              Puis le fonctionnaire est devenu la bête noire de l’extrême droite dans les années 30 , avec les francs maçons, les juifs , les syndicats,les communistes et j’en oublie.
              C’est qu’on aime pas payer des impôts injustes forcément .
              Mais on apprécie les routes nationales gratos , les écoles , les hôpitaux etc etc
              Je dois en oublier ....
              Si notre pays s’est relevé rapidement au sortir de la guerre c’est lié en grande partie au programme du CNR qui a été appliqué grâce en grande partie aux hauts fonctionnaires compétents et dévoués au bien commun .
              Maintenant ça a bien changé : un E. Macron est un ministre fonctionnaire issu de la banque .
              Une tripotée d’individus passé par l’ENA ,et des grandes écoles font l’allée retour entre la haute fonction publique et les entreprises privées , souvent la banque d’ailleurs ...
              La majorité des « fonctionnaires » font un travail très utile ,et ont un statut qui leur permet de résister un peu aux injonctions directes de l’état ou du patronat .
              Ils sont qualifiés, ont passé des concours , sans casier pour la FPE ,et en général ne gagnent pas lourd .
              Quand à ces députés issus de la fonction publique qui ont une activité politique temporaire , forcément et qui retrouvent leur affectation d’origine je ne trouve pas ça scandaleux , à moins d ’admettre qu’un ministre , un député s’en met forcément plein la poche ...
              Quant à ceux issus du privé il ne faut pas oublier qu’un ministre , un député ? , éjecté a le droit de facto de devenir avocat .
              La plupart du temps : fiscaliste ou d’affaires .
              Comme c’est curieux !
              *
              Fernand Reynaud avait fait un sketch excellent sur « l’étranger » (le boulanger).
              Il nous faudrait un nouvel humoriste pour nous en faire un sur le même modèle : sur le « fonctionnaire » : l’éboueur , l’enseignant , l’infirmier , le magistrat ,l’égoutier , le contrôleur , l’inspecteur , le policier ,le mec de la DDE qui nettoie les routes , etc, etc ...


            • France Europe République Europa Terra Nostrum 30 mai 12:23

              Que l’auteur se tranquillise, Sarkozy a sabré 300000 postes de fonctionnaires et le PS ne fait que compenser les départs en retraite. L’éducation nationale peine à recruter (voir mon article sur le sujet).

              Moins d’état, plus de loi de la jungle. De plus qui n’aime pas les agents publics ? Ceux qui gueulent quand ils attendent la journée aux urgences pour se faire soigner une entorse, quatre heures à la préfecture pour une carte grise et quand leur gosse se retrouve dans une classe de 30 élèves... Cherchez l’erreur !


              • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 30 mai 17:24

                @Europa Terra Nostrum
                « le PS ne fait que compenser les départs en retraite. »


                FAUX le PS continue à dégraisser. Ils ne pourvoient pas tous les postes libérés par les départs en retraite.

              • France Europe République Europa Terra Nostrum 30 mai 12:24

                De plus le fils de l’auteur ne sera pas fonctionnaire... Dans vingt ans il n’y aura plus que des contractuels.


                • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 30 mai 12:51

                  L’article relate une évidence, ce pays est dirigé par une bureaucratie triomphante. Il se prive du même coup des talents et des idées issus de la société civile, ce qui conduit à la sclérose et à l’immobilisme. Les règles concernant les élus devraient être sérieusement revues.


                  • Robert GIL Robert GIL 30 mai 15:26

                    @Gilles Mérivac
                    il faudrait déja que la politique ne soit plus un métier, que les élus soient revocables avec des mandats limité dans le temps ... programme du NPA !
                    .
                    quand a l’idée qu"il faut moins de fonctionnaires, il faut bien savoir que la purge se fera sur les petites categories, mais que les catégories A ne seront pas touché et que meme pire ils seront mieux payés ... et au final ce sera encore la population qui payera les pots cassés : moins de service et plus de chomage... mais pas moins d’impot et de taxe !
                    .
                    derniere chose a savoir en guise d’exemple : les subventions et aides à la recherche privé coute à l’état (donc à nous tous) deux fois plus cher que le financement du CNRS, établissement public mondialement reconnue. Cela va dans la continuité de la logique libérale, qui nous parle de méritocratie et de prise de risque, mais qui en réalité vit à nos crochet, les entreprises privés nous coute de plus en plus cher, plus de 230 milliards à l’année, soit bien plus que tous les secteurs de la fonction publique réunis !


                  • Ar zen Ar zen 30 mai 15:51

                    @Robert GIL

                    Des élus révocables et aux mandats limités dans le temps, certes, programme du NPA certes, mais tout ceci dans le cadre contraint des traités européens ! C’est à dire, précisément, pour des gens comme Robert GIL, qui pourraient gober la lune sans faire d’indigestion, des élus qui n’auraient pas leur mot à dire lors de l’inscription dans le droit national des réglements europeens, des directives européennes , des recommandations européennes, des décisions européennes. Qui voteraient comme un seul homme les grandes orientations de politique économique décidées par Bruxelles en vertu de l’article 121 du TFUE. Des élus marionnettes en quelque sorte, des élus alibi. Une escroquerie finalement.

                    En revanche, l’UPR propose le non cumul des mandats électifs et un seul renouvèlement autorisé et ceci, dans un pays libre et indépendant, sortie des griffes néolibérales de l’UE. Il n’y a donc pas photo entre le discours fuyant et hypocrite du NPA et le discours de vérité de l’UPR. N’est-ce pas Robert GIL ?


                  • TSS 30 mai 20:36

                    @Gilles Mérivac
                    Il se prive du même coup des talents et des idées issus de la société civile


                     Quand je lis certains commentaires sur « ago » ,j’ai un doute... !!

                  • Robert GIL Robert GIL 31 mai 08:19

                    @Ar zen
                    dans notre monde en manque de repere, les opportunistes comme asselineau ont de beau jour devant eux, mais pour qui s’interresse a la vie reelle et a la marche de la société leur discours ne tient pas ... alors ne tomber pas dans le panneau, sur ago on a déja fifi qui fait de la propagande pour ce triste sire
                    .
                    voir : ASSELINEAU et l’UPR ou l’imposture anti-européenne


                  • foufouille foufouille 30 mai 14:13

                    "Ce qui explique la quasi absence aux instances politiques en France des forces vives de l’Entreprise : dirigeants, experts comptables, ingénieurs, commerciaux, indépendants… ; leur expertise ne s’y exprime donc que rarement ; pourtant le secteur « privé » est très majoritaire dans la population."
                    je suis mort de rire !
                    ils en ont pas besoin vu les pots de vin versé à la france qui pue.
                    agir dans l’ombre est bien plus utile.


                    • sampiero sampiero 30 mai 14:49

                      Une horreur ces fonctionnaires inutiles qui sucent le sang des français !! 

                      Fonctionnaire ? quel malheur !

                      (en aparté)«  Mon fils, j’aimerais bien que tu postule pour entrer à la sécu , ou bien à la sous-préfecture, ça te soustrrairait des griffes des requins jamais repus du privé , faut laisser ça aux autres, et ça me rassurerait pour ton avenir. mais ne le dit à personne ! »

                      Que les anti fonctionnaires , ces braves gens au sourire si doux, se rassurent, les multiples candidats UMP se chargeront de liquider 1 millions de postes de fonctionnaires s’ils sont élus, et feront de la petite loi-travail une immense machine à supprimer tout avantage pour les travailleurs.

                      Et après faudra pas aller aux urgences si on est malade ou appeler les pompier en cas d’incendie.
                      Quand aux gosses , de belles écoles privées très chères leur apprendront l’alphabet.

                      Vive le moyen âge !

                      Chantons tous en choeur : « j’aime la galette et les coups de fouets, quand elle est bien faite et qu’ils sont bien assénés. » 

                      • capobianco 1er juin 09:46

                        @franchouillard de merde

                        Il vous a piqué votre femme pour tenir de tels propos sur sampiero ?


                        • Etbendidon 30 mai 15:30

                          Et ben SCHNUR pour un premier article c’est un coup de maître
                          Clair, net, bien écrit et ... VRAI
                           smiley
                          Mais faire ça aux agoravoxiens dont la plupart sont des retaités de la FP qui ne connaissent rien au fonctionnement d’une entreprise, c’est pas gentil du tout
                          Va y avoir du caca nerveux sur ce fil
                           smiley
                          Autrement ce genre d’articles j’en redemande, ne vous privez pas kalman
                          bisous


                          • Robert GIL Robert GIL 30 mai 15:41

                            voila la triste realité, j’ai deja dit que les entreprises privés nous coutaient trés cher et bien ce n’est pas fini, on sucre le budget des université françaises pour le donner a des grands groupes ... sur que nos ministres trouveront a ce recycler facilement auprés d’eux pour service rendu :
                            .
                            voir : http://rue89.nouvelobs.com/2016/05/30/cisco-va-former-200-000-personnes-bordel-a-quoi-sert-fac-264182


                            • Alain 30 mai 15:44

                              L’autre jour et parce que ma femme est québécoise, on s’est amusé à regarder le parcours des plus « grands » politiciens canadiens et français.
                              1. Les canadiens à 80% ont fait un vrai travail, n’ont jamais plus de mandats électoraux dont un de très grande importance, et accèdent à de ces grandes fonctions beaucoup plus jeunes que les français. L’analyse à été faite sur les premiers ministres du Canada, de l’Alberta et du Québec.
                              2. Les français à 80% n’ont jamais travaillé et ont passé leur temps dans la fonction publique ou d’état (secrétaire d’état//bureaux divers et variées dans des commissions qui ne servent à rien sinon à pomper du fric), ils ont pléthore de mandats électoraux où ils n’ont jamais fait preuve d’une grande lucidité (maires, conseillers généraux, régionaux, députés....). Ils sont vieux et ne lachent jamais l’affaire. L’analyse a été faite sur des présidents et premiers ministres ou sur de futurs incapables à l’investiture présidentielle.

                              MORALITE ? Le Canada bouge, la France s’encroute. Ca saute aux yeux. Au Canada, qui voudrait d’un Juppé, d’un Fillon, d’un Montebourg ? Strictement personne. D’abord parce qu’ils sont usés et surtout parce qu’ils n’ont jamais réussi la moindre chose. Les seules vieux qu’on tolère au Canada sont ceux qui font preuve d’actions.
                              Suite aux affaires de Juppé, ce dernier a bien failli se faire arrêter aux USA et quand il a voulu enseigner au Québec, on lui a dit d’aller ailleurs. Ici, il apparait comme le sauveur de la droite. Cherchez l’erreur.


                              • Daniel Roux Daniel Roux 30 mai 17:36

                                @Alain

                                Vous devriez creuser plus profond, jusque dans les mines d’amiantes et les sables bitumineux de l’Alberta.

                                http://andeva.fr/?Canada-2014-les-mines-d-amiante.

                                http://www.greenpeace.org/canada/fr/campagnes/Energies/sables-bitumineux/

                                Il y a longtemps que nous avons fermé Salsigne et les mines d’uranium. Le fait qu’elles soient épuisées nous on beaucoup aidé.

                                J’admets que nos hommes politiques ne sont pas des aigles malgré leur rapacité et que leurs résultats économiques sont désastreux. Ils auraient voulu faire pire mais leurs lenteurs à prendre les mauvaises décisions nous sauve de nombreux désastres.


                              • mmbbb 30 mai 20:16

                                @Daniel Roux ou nous faire rater des revolutions comme celle du numerique .Louis Pouzin initiateur du transfert par paquet de l information ( Internet ) ne fut ecoute c’est tres con. http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/07/01/louis-pouzin-pionnier-de-l-internet_3439915_651865.html


                              • TSS 30 mai 20:44

                                @Alain
                                 

                                Les français à 80% n’ont jamais travaillé et ont passé leur temps dans la fonction publique ou d’état (secrétaire d’état//bureaux divers et variées dans des commissions qui ne servent à rien sinon à pomper du fric)

                                80% = 50.000.000 de fonctionnaires ,je ne savais pas que les quebecois

                                 venaient de Marseille !!

                              • Alain 30 mai 19:29

                                Je n’ai pas dit que tout était rose mais là bas, çà bouge et ici, ca s’encroute. D’ailleurs, si tu veux parler des sables bitumineux de l’Alberta, plus de 60% des intérêts dans les sables bitumineux de l’Alberta sont étrangers au Canada.

                                On ne peut pas dire que le Canada soit mieux, mais en tout cas, là bas, on ne peut pas dire qu’on se tape les mêmes connards pendant 40 ans ce qui n’est pas le cas de la France. Là bas, les carrières politique sont courtes, ici, elles paraissent immortelles.


                                • mmbbb 30 mai 19:59

                                  @Alain propos pertinents. Nous devrions reformer, mais chacun preserve son pre carre Les deputes nous en avons trop les senateurs aussi, les cabinets etc etc l exception culturelle francaise c’est a dire le millefeuille administratif et les comission « théodules » Comme l’ancien delegue Chérèque qui a ete propulse a un observatoire sur la misere Nous avons dejà l’ INSEE des instituts comme le CREDOC etc Une pléthore de rapports ad hoc qui finissent en classement vertical . De surcroit l ENA qui etait a l’ origine l’ecole des cadres et etait destine a redresser ce pays apres la Guerre est devenu une fabrique a politique Notre cher Hollande promotion Voltaire ne brille pourtant pas . Son ancien Ministre Fabius qui avait l’affaire du sang contamine a ete pourtant réellu,. Il ne fut pas tres brillant non plus et Poutine nous a sauve d’un fiasco en Syrie Mais je vous rejoins ce pays est desormais sclerosé et c’est une sorte « de mafia » entre cette elite et cette franc maconnerie etablie en france . Je vais vous faire une confidence, j’ai passe mon enfance a la campagne là les mentalites c’etait le XIX siècle et tout etait verouille. 


                                • TSS 30 mai 20:47

                                  @Alain
                                  Je n’ai pas dit que tout était rose mais là bas, çà bouge et ici, ca s’encroute.


                                   Dans l’Alberta çà court même grace aux sables bitumeux 

                                   ,ils ont le feu au c.l ... !!

                                • Alain 30 mai 20:51

                                  Et oui, La France, ce grand pays centralisé. Prenons un exemple des conneries des politiciens qui ne connaissent rien à la vie et pondent des textes et des réglements qui à minima, vous font rire, au pire, vous font pleurer.
                                  Disons que vous êtes artisan (1ere entreprise de France entendrez-vous partout), et que vous avez besoin d’une formation. Voilà le travail dans ce grand pays qui simplifie les choses :

                                  "Si vous êtes indépendant (artisan, freelance, autoentrepreneur…) : les travailleurs indépendants dépendent d’un fonds d’assurance formation (le FAF) déterminé en fonction de la nature de leur activité : le FIF-PL pour les professions libérales ; le FAF-PM pour le corps médical ; l’Agefice pour les chefs d’entreprise ; l’AFDAS pour la culture, la communication et les loisirs ; le FAFCEA pour les artisans ; Vivéa pour les entrepreneurs du vivant (professions agricoles, exploitations forestières) ; l’Agefos PME pour les TPE et PME (professionnels de la pêche : conchyliculteurs, chefs d’entreprise de cultures marines).
                                  A noter que les prises en charge sont limitées par un plafond annuel par personne, avec un montant variable selon chaque activité et en fonction des thèmes de formation jugés prioritaires par les représentants de la profession.
                                  Dans tous les cas, il est possible de se renseigner auprès du centre de formation qui vous intéresse.« 

                                  Le centre de Formation ? Disent-ils... LEQUEL ?

                                  Et puis :
                                   »Si aucun organisme ne peut financer votre formation, vous pouvez décider de la financer sur vos fonds personnels. Dans ce cas, la plupart des organismes de formation proposent des facilités de paiement (en plusieurs fois)."

                                  Oui, vous lisez bien, si l’organisme ne veut pas vous financer, il veut bien vous prêter des sous. Fond de formation = USURIER ?

                                  Quel beau pays qui... comme le dit Daniel ROUX dans un commentaire précédent a fermé ses mines d’uranium et est parti faire la guerre en Afrique pour en ouvrir là bas.


                                  • ddacoudre ddacoudre 30 mai 22:05

                                    bonjour K. S
                                    c’est un peu caricatural mais il est exact de constater que les citoyens ont abandonné les lieux où s’exerce la citoyenneté et l’expression de leur volonté,les lieux où ils peuvent se rencontrer développer leurs opinions suivant leurs affinités, qu’ils aient une connaissances ou non de la complexité du monde. L’exercice de cette possibilité de se réunir pour afficher leur choix et se choisir des mandants portes paroles de leurs convictions bonnes ou mauvaises conduit à s’organiser en association pour porter un regroupement d’opinion qui débouche sur une vision organisationnelle du modèle de société que l’on veut et des relations qui en découlent chacun dans l’intérêt qui les uni, avec une vue restreinte ou plus générale dans le cadre sociétal faits des interrelations de la communauté citoyenne.
                                    c’est lieux sont apparus après l’abrogation de la loi chapelier de 1791 en 1864, c’est le droit d’association autorisant création de partis politiques et de syndicats, lieux donnant la parole aux citoyens suivant leur affinité pour prendre part à la politique (l’organisation de la cité).
                                    libre à eux d’y participer, mais force est de constater que cela impose de disposer d’une certaine connaissances des rouages de la vie économique, sociale et politique. c’est a, juste titre de constater que dans les partis et les syndicats les adhérent se sont raréfiés laissant ainsi des places vides ou choisissant comme mandant ceux qu’ils pensaient les plus compétent et généralement c’était ceux qui disposaient d’un savoir plus large que l’exercice de son quotidiens.
                                    Faute de s’instruire de ces savoirs les citoyens ont porté aux responsabilités ceux qu’ils reconnaissaient les posséder. Pour autant les relations humaines s’exercent par cooptation d’affinité dans ce domaine comme dans d’autres et ce n’est pas à confondre avec le népotisme. 
                                    l’on ne trouve pas anormal que ses enfants privilégient l’activité maternelle ou paternelle et s’y inscrivent dans sa continuité. Rien n’interdit donc à ce que des enfants d’hommes « politiques » reprennent le flambeau tel louis Giscard destaing fils de V.G.A. que ne devrions nous pas dire alors de tous ces conseils d’administrations où un groupe de noyaux durs se cooptent pour former une oligarchie économique.dans le privé ils est vertueux de choisir par la compétition le plus compétant et en matière de politique cela deviendrait une tare car cela débouche sur le choix d’hommes qui sortent des grandes écoles publiques où privés. tous les partis et syndicats qui désignent certains de leurs membres pour les représenter, à partir d’un certain niveau de responsabilité, leur assurent une formation adéquate. ce n’est pas pour rien que dans les petites municipalités l’homme central est le secrétaire de mairie. le savoir donne le pouvoir, l’ignorance construit des dictatures. Ce qui est grave c’est comme dans l’occident actuel,quand ceux qui ont le Savoir organisent l’ignorance des populations réduisant le débats politiques à de vulgaires polémiques de bistrots et des vagues de rumeurs nauséabondes. les citoyens ont abandonné les lieux où il peuvent exprimer leur opinion. Pour avoir fait cela ce sont les sondeurs qui la leur construit, ce sont les faiseurs d’opinions médiatiques mènent les débats. l’on peut trouver cela plus démocratique que de se réunir dans un partis de son choix pour y dire ce que l’on désire mais ce n’est pas la panacée pour autant, quand ces partis ne deviennent qu’une écurie présidentielle. Au siècle dernier un employeur pouvait licencier un postulant à une fonction politique, et il faudrait que ces gens là soient favorisés pour faire état de leurs compétences au service de la nation. Ils sont déjà à la tête de l’occident par les choix économiques qu’ils imposent aux états ne cooptant que ceux qui s’inscrivent dans la vision néolibérale du monde, et vous pensez que c’est en changeant seulement de mandants que cela irait mieux. sincèrement croyez vous que c’est en écartant les élites du pouvoir que s’élaborera un nouveau projet où une meilleure gestion de la vie communautaire, vous n’êtes pas dans la vision future du monde où les gouvernements des états ne seront que peau de chagrin, voire voué à disparaitre si les citoyens ne retrouvent pas le chemin des lieux où ils peuvent se faire entendre, et demander à ceux qui ont les compétences de mettre en œuvres leurs choix bons ou mauvais.
                                    cordialement..ddacoudre.over-blog.com.


                                    • zygzornifle zygzornifle 31 mai 08:20

                                      avec une carte a la CFTD et au PS pour être bien vu par sa hiérarchie ......


                                      • rocla+ rocla+ 31 mai 12:46

                                        Arrêtez de dire ceci et cela .


                                        Grâce aux fonctionnaires on a des routes des ponts des rivières des sous-sol
                                        dans les maisons à étage , on a du camembert des ascenseurs des infirmières 
                                        des chaussées , des cimetières des jardins publics des voitures automobile 
                                        des nurseries des guidons de bicyclette  des poignées amovibles du sparadrap
                                        des gouttières de tuiles des cataplasmes des rudiments des chevaux de bois 
                                        de RER des TNT  des CGT des EDF des CMU des petits suisses du broux de noix
                                        des magasins Leclerc des gares routières du chocolat suisse des parasols des 
                                        sombréros des bas de laine des Marcel Proust   des poteaux des précieuses 
                                        ridicules des sgagnarels  des chambres à air des fanfares tsointsoin 

                                        Si le fonctionnaire existait pas euh non , il existe le fonctionnaire puisqu’ on 
                                        a tout ça . 

                                        Vive qui ?

                                        Vivent les fonctionnaires .

                                        • zygzornifle zygzornifle 3 juin 09:59

                                          @rocla+
                                           c’est grâce a nos impôts .....


                                        • Kalman (---.---.32.91) 1er juin 06:36

                                          Comment ne pas dire ceci : C’est grâce à qui que les fonctionnaires ont le sparadrap, le salaire et le reste ? Vive qui donc ? Et quand bien même : si nous en avions grâce aux fonctionnaires, serait ce une raison pour que cette minorité gouverne notre politique bon an mal pour les siècles des siècles amen ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Kalman SCHNUR


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès