Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ukraine, effet Larseniuc et vieilles ficelles

Ukraine, effet Larseniuc et vieilles ficelles

JPEG - 46.9 ko
Ukraine et ethnies

Donc l’Ukraine s’est trouvé un chef incorruptible parce que pas corrompu, l’Arsène Lupinovitch ou Lupinocenko selon que l’on soit ukrainophone ou russophone, ainsi pourrait dire et soutenir sans rire Bernard Henri Botul, le philosophe guerrier.

Hélas, 3 fois hélas, pour moi qui vit avec une roumaine d’origine ukrainienne et qui connais bien les langues, cultures et histoires de plusieurs pays de la « sous-région », à savoir Ukraine, Moldavie, Roumanie, Bulgarie et Turquie, je trouve, ou plutôt nous trouvons la situation particulièrement cocasse. Disons plus cocasse que triste !

 

D’abord parlons du peuple ukrainien, car il faut bien un cocu dans ce genre d’histoire ; il ont manifesté ensemble, les ukrainophones, les russophones, les tatarophiles, les roumanophiles, bref le peuple s’est mobilisé contre la corruption, tant celle de Ianoukovitch (Ianucovici en roumain) que celle de Timoshenko (Timoşenco en roumain), en bref contre ces oligarques qui sévissent à Istanbul, à Sofia, à Bucarest, à Chisinau, à Kiev.

Le résultat est édifiant, les oligarques sévissent toujours ici et ailleurs, et l’Ukraine est en train de perdre la Crimée ! Paraphrasant Coluche, je dirais « un partout, les pourris au centre ».

 

Ensuite parlons des pourris qui gouvernent tous ces pays, récemment une députée européenne, Monica Macovei (roumaine) a proposé une loi très intéressante, en phase d’être mise en application dans tous les pays de l’Union. Il s’agit de pouvoir saisir les avoirs des « corrompus », même si ceux-ci ont entre temps divorcé, rétrocédé à leurs enfants ou grand-mères ces avoirs illégalement constitués. La réponse pour la Roumanie a été simple et rapide ; tous les magnats du football (Borcea, Becali, Copos,…), condamnés récemment à des peines de prison, ont tout rétrocédé à leurs familles et se sont rendus aux forces de l’ordre, ils sont en prison et ne feront pas appel ! Le risque, s’ils font appel ? Report et application de la nouvelle loi, et donc saisie des immenses biens « volés » depuis la prétendue révolution de 1989 ! Mieux vaut un petit séjour en taule dans des conditions correctes, et avec des avoir intacts pour graisser la patte au taulier, que d’être un jour obligé de mettre ses enfants au travail pour gagner leur propre pain quotidien… impossible de ne pas voir, quand on vit à l’Est de l’Europe, que ce sont les mêmes qui actionnent en Ukraine, en Bulgarie, bref qui défendent leurs propres intérêts entre l’Europe unie et celle qui ne l’est pas encore.

L’Arsène ne serait pas de ceux-là ? Ben voyons !!! Il est encore en vie, il est au pouvoir donc il fait mécaniquement partie du troupeau des corrompus (rappelons-nous de Viktor Ioutchenko et sa tentative d’empoisonnement, puis sa mise à l’écart).

 

Continuons par le smicard français, car il y a un second cocu dans cette histoire ! Le ministre Moscovici (Moskovitch en ukrainien), a récemment déclaré que le SMIC français était 300 euros mensuels trop élevé ; bel espoir pour notre ouvrier qui va devoir lutter contre 45 millions d’ukrainiens devenus européens, et dont le SMIC est de 130 euros par mois ! Comme si les SMIC roumains (135 euros) et bulgares ( 130 euros) ne suffisaient pas à nos multinationales pour augmenter, dans la joie et la bonne humeur des actionnaires réunis, leurs dividendes en voyant augmenter de concert la courbe du chômage !

 

En passant du côté de l’histoire récente, parlons de deux effets, l’effet Mayotte et l’effet Kosovo, le premier a vu la France annexer un Etat indépendant par un simple référendum, en 1976, quand Giscard et l’Opus Dei gouvernaient la France. Voir ce lien http://www.reseauinternational.net/la-crimee-est-russe-et-mayotte-est-francaise-ou-est-le-probleme/

Même si on peut suspecter réseau International d’être partisan, l’argument mérite d’être posé. L’ONU a protesté, et au bout de 38 ans elle ne proteste plus, le temps efface bien des choses ...

Si nous regardons l’effet Kosovo, l’analyse est radicalement opposée ! Et pourquoi pas un référendum d’auto détermination en Catalogne (espagnols parlant le catalan), dans le pays des Sicules (roumains parlant le hongrois), dans la région de Van (turcs parlant le kurde) et pourquoi dans mon pays de naissance, le Val de Loire (français parlant le français) ?

 

Bref l’Union Européenne, conduite par le nouveau Reich, veut une Europe à sa botte, avec des pauvres bien ciblés géographiquement, des riches pas trop nombreux mais bien riche, et le reste endetté jusqu’à la moëlle pour éviter les débordements et la paralysie des pays ; une belle et bonne Europe où le pauvre a honte d’être pauvre, le riche est fier d’être riche et le cocu est content de ne pas être seul à payer les traites de sa maison, celles de sa voiture, les études de ses morpions. Finies les 30 glorieuses, voici les Misérables, Acte II.

 

Et pendant ce temps là nos ennemis, l’ours russe et le dragon chinois se préparent à nous mettre leur quenelle „bien profond” avec, après le groupe de Shanghaï et les BRICS, la création de l’Union Eurasienne .. l’OPEP a du mouron à se faire !


Moyenne des avis sur cet article :  4.1/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • wesson wesson 15 mars 2014 14:53

    Bonjour l’auteur,

    pour information la carte linguistique de l’Ukraine que vous présentez provient du Washington Post, et en plus d’être non sourcée, elle est grossièrement fausse.

    Voici une carte autrement plus sérieuse et sourcée des langages en Ukraine.

    Pour faire un décryptage rapide, « l’Ukrainien » dans une forme pure est très minoritairement parlé, pratiquement que dans la région de la Galicie (Lvov). Le Russe est très majoritaire dans les régions de l’Est et du centre, utilisé en Crimée par 95% de la population, y compris les tatare qui ne parlent pas un mot d’Ukrainien.

    Et il y a surtout le « Surzhik », un mélange de Russe et D’Ukrainien que tout le monde parle et comprends dans un très large région du centre.

    La proportion des langues parlées est de l’ordre de 15% Ukrainien, 35% Russe, 45% Surzhik, et 5% le reste. Ce n’est absolument pas ce que traduit la carte de propagande que vous avez mis.


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 15 mars 2014 15:34

      affirmer que 15% seulement des ukrainiens parlent cette langue ukrainienne me parait tout aussi « bizarre », donc de là à parler aussi de propagande ....
      pour les russophones selon les sources on parle de 25 à 45%, vos 35% sont dans la moyenne, d’ailleurs sur ce pays il est difficile de trouver des sources fiables et un tant soit peu objectives,
      une des questions que j’ai éludées est la décision ukrainienne de garder l’alphabet cyrillique, un choix très loin d’être neutre et qui joue contre l’occident !


    • wesson wesson 15 mars 2014 16:20

      "affirmer que 15% seulement des ukrainiens parlent cette langue ukrainienne me parait tout aussi « bizarre »"

      sauf que la carte que j’ai fournie est sourcée, et de provenance universitaire.

      Ceci dit, les données de la carte à laquelle j’ai fait référence datent de 2009. Et il est exact que depuis lors le gouvernement Ukrainien a voulu faire diminuer l’influence du Russe, notamment en faisant fermer et en ne finançant pas les écoles Russophones. La situation a forcément un peu évolué, même si les changements dans ce domaine s’apprécie sur des durées bien plus longues.

      Mon impression est que cela se fait essentiellement au profit du Surzhik - compatible avec les Russophones - ne serait-ce que pour des raisons économiques : la langue du business en Ukraine est essentiellement le Russe, et là dans des proportions encore plus importantes.

      En tout cas, je maintient que contrairement à l’impression que ne veulent donner l’ensemble des médias occidentaux, la langue Ukrainienne est habituellement parlé par moins d’un quart de la population Ukrainienne.

      Au passage la carte du Washington Post mélange allègrement langue parlée et Ethnie, ce qui n’est quand même pas du tout pareil.


    • Gérard Luçon Gérard Luçon 15 mars 2014 17:51

      ok pour le mélange ethnie/langue dans « ma » carte, mais c’est la « moins pire » que j’ai pu trouver, elle a le mérite de démontrer discrètement que les russophones contrôlent l’accès à la mer noire, dans son intégralité
      pour la source « faculté de théologie de Kiev », si c’est une source orthodoxe on peut aussi la suspecter d’être partisane, non ?


    • leypanou 15 mars 2014 15:13

      « Le ministre Moscovici (Moskovitch en ukrainien), a récemment déclaré que le SMIC français était 300 euros mensuels trop élevé » : de la part d’un dirigeant du Cercle de l’Industrie, ce n’est guère étonnant.

      D’une manière générale, un référendum ne respecte pas le droit international seulement quand l’empire et/ou ses laquais, i.e le Communauté Internationale -qui ne comprend pas la Russie, l’Inde, la Chine, le Brésil c-à-d plus de la moitié de la population mondiale- le décident.

      Un pays qui a approuvé la partition du Soudan ou la sécession du Kosovo n’a rien à dire de crédible sur la légalité du référendum en Crimée.


      • mortelune mortelune 15 mars 2014 16:19

        Article facile à lire et très clair. Merci Gérard

        F. Asselineau fait un assez bon topo sur l’Ukraine d’aujourd’hui (voir vidéo)

        • baldis30 15 mars 2014 20:05

          Excellent article ! il est très clair que l’Allemagne est le IVème reich : depuis Bismarck il en est ainsi de l’état d’esprit allemand, qu’il soit dirigé par un empereur, un chancelier ou une chancelière !

          Ne sodomisons pas les diptères, en disant clairement que l’Allemagne veut s’approprier les ressources charbonnières du Donbass... évidemment cela la libèrerait des contraintes gazières qui ne vont pas manquer de tomber sur l’UE (voir la position d’équilibriste de l’Italie qui dépend étroitement du gaz russe).

          Pour se débarrasser de l’Allemagne il serait temps qu’on lui impose de revenir à la division en petits états connue avant Bismarck ; peut-être aurait-on enfin la tranquillité en Europe.  smiley


          • Gérard Luçon Gérard Luçon 16 mars 2014 05:55

            on les aide à s’organiser des référendums, en commençant parla Bavière ?


          • izarn 15 mars 2014 22:08

            Je me doutais que Moscovici avait un lien avec les tarés de Maidan, et l’autre trou du cul de pseudo premier ministre, qui enfin vient en démocratie pour se faire insulter et se faire pisser dans la raie du cul....Bienvenue ! Les tarés font la fete ! T’auras droit à un bisou d’Obama et à te faire lessiver par le FMI. Connard.


            • Grandloup74 15 mars 2014 22:14

              Et pendant ce temps là nos ennemis, l’ours russe et le dragon chinois se préparent à nous mettre leur quenelle „bien profond” avec, après le groupe de Shanghaï et les BRICS, la création de l’Union Eurasienne .. l’OPEP a du mouron à se faire !
               Qui a décidé de faire de la Russie ou la Chine, nos ennemis ? Quel mal ont ils fait à la France ?
               Nous espionnent ils via NSA ? Nous imposent ils quelque chose ? Nous empêchent ils de commercer avec qui l’on veut ( l’Iran par exemple) ?
               Nous imposent ils un cheval de troie dans l’Europe (qu’est la GB) ?
               Vous vous trompez d’ennemis, soyez plus clairvoyant et moins imbibé par la désinformation de nos médias aux ordres...


              • Gérard Luçon Gérard Luçon 16 mars 2014 06:02

                @Grandloup : quel mal nous ont-ils faits ? Vous avez la mémoire courte !

                -nous avons envahi la Russie et ils se sont défendus au point de nous mettre une sévère raclée, alors que s’ils s’étaient laissés faire ils seraient tous français et au chômage !

                -nous avons asservi la Chine qui a armé le Vietmin qui nous a mis lui aussi une raclée, alors que s’ils nous avaient accepté ils seraient désormais eux aussi français et le Tibet serait redevenu un Etat religieux, et nous aurions toujours un secrétariat d’Etat chargé de l’Opium ! Mieux, le 1er chinois dans l’espace aurait été français ....

                Ces gens ne savent pas où est leur bien et pire : ils sont patriotes !!!


              • Grandloup74 16 mars 2014 14:15

                 Oui, au second degré, ça passe mieux...


              • Antoine Diederick 16 mars 2014 08:47

                il y a que si nous ne construisons pas l’Europe puissance, nous allons nous faire marcher dessus, d’ailleurs c’est déjà fait....nous finirons en paillasson et tout le monde s’y frottera les pieds smiley


                • Gérard Luçon Gérard Luçon 16 mars 2014 08:53

                  pour le moment l’UE ce sont 27 pays, 27 armées différentes, presque autant de langues différentes, presque autant de systèmes sociaux différents, une politique étrangère cacophonique ... bref un gros merdier !!!!


                • Antoine Diederick 16 mars 2014 09:15

                  Bonjour,

                  oui, un gros merdier....


                • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 16 mars 2014 09:58

                  PAS SÉRIEUX, PRESQUE DE L’INTOX !

                  Sans nier les points positifs de l’article, nonobstant les grossièretés qui confortent vos amalgames outranciers, sans nier que mon QI ne me permet pas de connaître « l’effet Larseniuc » et ce nommé Botul aussi bien camouflé qu’un certain Bismuth, j’aimerais bien parce que l’orthographe change tout, que, concernant l’extrait : « ... pour moi qui VIT avec une roumaine d’origine ukrainienne et qui CONNAIS bien les langues, cultures et histoires de plusieurs pays de la « sous-région... » vous précisiez si c’est « moi qui viS » et elle « qui CONNAÎT ».

                  Ensuite, nous serons plus à même de dire si votre connaissance de cette Europe de la Mer Noire vous autorise à oser des comparaisons hasardeuses sur la Crimée et Mayotte. D’abord, une comparaison n’est pas un argument et ne prouve rien (« Comparaison n’est pas raison. »). Ce n’est donc pas un bon point pour vous... Par ailleurs, pour ne pas reprendre la phrase attribuée à ce Destouches collabo et antisémite, je cite plutôt Paul Valéry : « L’histoire est la science des choses qui ne se répètent pas. » (Variété).

                  Ainsi, peut-on comparer Mayotte qui était française avec une majorité de la population voulant qu’elle le reste avec la Crimée qui est ukrainienne avec une proportion incertaine de la population qui voudrait qu’elle redevienne russe ?

                  Pourquoi la question de la Crimée et des populations russes (russophones, russophiles ?...) n’a-t-elle pas été posée, en temps et en heure, lors de l’indépendance de 1991 ?

                  Et lorsque vous osez l’outrance de « nouveau Reich » pour l’Allemagne, pourquoi n’avez-vous pas comparé la situation en Ukraine avec l’invasion des Sudètes puis l’Anschluß, annexions justifiées par la langue en commun ?  (l’Ukraine parle aussi d’invasion continentale, en plus de la Crimée).

                  Sous des atours plutôt sympas,  votre article tous azimuts sur l’exploitation actuelle du monde par des oligarchies s’avère péremptoire et toxique sur bien des points que je ne peux partager, en espérant ne pas être le seul.


                  • Gérard Luçon Gérard Luçon 16 mars 2014 10:35

                    effectivement, il convient d’inverser le « t » et le « s », merci !

                    Pour Botul .. ce petit lien ... http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20100208.BIB4886/bhl-en-flagrant-delire-l-039-affaire-botul.html

                    Pour Mayotte cela me parait l’exemple le plus criant qui devrait faire que notre gouvernement se taise .. malheureusement ces gens-là osent tout

                    Pour la Crimée son histoire fait que personne ne peut décemment la revendiquer comme lui appartenant .. un ami journaliste roumain (Cornel Ivanciuc) m’a même écrit « elle a été russe, ukrainienne, turque, tatare, magyare, thrace, dace ... demain elle pourra être guinéenne ou papoue .. »


                  • Gérard Luçon Gérard Luçon 16 mars 2014 10:48
                     l’effet Larsen est un phénomène acoustique produit en rapprochant le microphone du haut parleur, créant un son strident (syn. feedback) ...

                    • Gérard Luçon Gérard Luçon 16 mars 2014 10:53

                      enfin en ce qui concerne Céline, je vous suggère plutôt Mihai Eminescu (chestiunea evreiasca) trad :« la question juive » Edition Vestala - Bucarest, qui offre un regard intéressant sur l’attitude de l’Europe (France compris) envers les juifs au XIXème siècle


                    • BA 16 mars 2014 11:44

                      Ukraine : le parti politique Svoboda est un parti néo-nazi.

                       

                      Le nom Svoboda signifie « Union Panukrainienne Liberté ».

                       

                      http://fr.wikipedia.org/wiki/Union_panukrainienne_%C2%AB_Libert%C3%A9_%C2%BB

                       

                      En Ukraine, le nouveau gouvernement compte 6 ministres néo-nazis sur 19. Dans sa jeunesse, un septième ministre fréquentait diverses organisations néo-nazies, dont le « Trident » (Trizub).

                       

                      1- Le vice-premier ministre est Oleksandr Sych.

                      Membre du Comité exécutif de Svoboda – en charge de l’idéologie…). Il est connu pour ses interventions virulentes au Parlement, sa croisade « anti-avortement », son anti-communisme fervent (sa région Ivano-Frankisvk a fait interdire le PC). Depuis sa nomination, il a déjà proposé une loi sur l’avortement avec une interdiction pure et simple, complète même dans les cas de viol. Il a ajouté une petite phrase :

                      "Les femmes feraient mieux d’apprendre à mener un genre de vie pour éviter le risque de viol, y compris éviter la consommation d’alcool et d’être en mauvaise compagnie."

                       

                      2- Le Secrétaire du Conseil national de Sécurité et de Défense (organe qui chapeaute le ministère de la Défense et les Forces armées) est désormais Andrei Parubiy. 

                      Il est avec Oleh Tyahnybok le cofondateur du Parti national-social, ancêtre de Svoboda, dont il fut le leader de sa jeunesse para-militaire. Il a dirigé les forces d’auto-défense à Maidan, gagnant le surnom de “commandant”.

                       

                      "L’attente du peuple ukrainien est de sortir de la corruption pour entrer dans l’Union européenne par la grande porte, tous ensemble. Les révolutionnaires de Maïdan sont le cœur et l’esprit de cette résistance qui veut en finir avec ce gouvernement qui refuse l’Europe." [Andrei Parubiy, 19/02/2014, Interview pour Métro]

                       

                      3- Le ministre de la Défense est Ihor Tenyukh, membre de Svoboda, 55 ans.

                      Formé aux États-Unis, il dirigea les manœuvres conjointes de l’Ukraine et de l’OTAN. Vice-amiral et ancien commandant de la Marine ukrainienne, il a provoqué l’animosité de la Russie en 2008 quand il a ordonné à des navires de bloquer l’entrée de la marine russe dans la baie de Sébastopol pendant la guerre russo-géorgienne.

                      Deux ans plus tard, il a été démis de ses fonctions par M. Ianoukovitch. Tenyukh joué un rôle actif lors des manifestations Euromaidan, appelant les membres des forces armées à refuser les ordres « illégaux » des autorités. Sa nomination comme ministre de la Défense a convaincu une partie de la Marine ukrainienne de ne pas reconnaître le nouveau gouvernement et de hisser le pavillon russe.

                       

                      4- Le ministre de l’Écologie est Andreï Mokhnyk, député de Svoboda, 41 ans.

                      Il n’a aucune compétence en écologie, et est un farouche opposant des énergies renouvelables.

                      Cela va peut-être décevoir – comme le notent les médias ukrainiens – les multi-nationales qui avaient signé des accords pour ce type d’énergie, mais cela va rassurer par contre les multi-nationales du gaz, de l’électricité, du pétrole (qui peuvent être les mêmes…).

                       

                      "En Égypte, le régime de Moubarak a duré 30 ans. L’Ukraine est dirigée par des personnes qui sont entrées en politique à l’époque de Brejnev – Shcherbytsky. Nous vivons une sorte de période “Moubarak collective”, y compris après les révolutions “orange” et “bleu-blanc”. Ainsi, il existe aujourd’hui en Ukraine les conditions de brassage pour une « troisième révolution » : elle sera à la fois sociale et nationale." [Andrei Mokhnyk, 2011]

                       

                       5- Le ministre de l’Agriculture est Ihor Shvaika, député de Svoboda, 38 ans.

                      Avocat, il a été accusé par sa femme au moment de son troisième divorce d’avoir enlevé leur fils.

                      Il a également comparé la communauté vietnamienne de Kharkiv à une “tumeur maligne” qui absorbe les quartiers et les entreprises ukrainiennes.  (Source : ONG ukrainienne Chesno)

                       

                      6- Le ministre de l’Éducation et de la Science est Serhiy Kvit.

                      Il a fréquenté dans sa jeunesse diverses organisations néo-nazies, dont le « Trident » (Trizub), organisation se revendiquant des groupes collaborateurs pendant la dernière guerre.

                       

                      7- Le ministre de la Jeunesse et des Sports est Dmitri Boulatov, membre d’Autodéfense ukrainienne (UNA-UNSO), 35 ans.

                      Héros des indignés à crânes rasés pour avoir organisé la logistique sur la place Maidan, il est aussi connu pour ses liens très étroits avec le groupe ultra-fasciste « Secteur Droit ».

                      Dommage, Libération a oublié de nous parler de son parti : UNA-UNSO est un petit parti néo-nazi créé à Lviv en 1990 ; il se revendique du nationalisme ukrainien qui avait collaboré avec les nazis, et maintient des relations très proches avec le parti néo-nazi NDP.

                       

                      http://www.les-crises.fr/ukraine-oaodvd-5-2/

                       


                      • Gérard Luçon Gérard Luçon 16 mars 2014 13:30

                        que du beau monde ....


                      • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 16 mars 2014 12:17

                        Merci Gérard pour vos précisions ainsi que pour la tolérance dont vous faites preuve... Et même si nous ne sommes pas du tout d’accord sur la question de Mayotte (j’ai même écrit dernièrement « Mayotte colonisée par les Comoriens ») (http://dedieujeanfrancois.blogspot.com) un article qui a disparu de ma page facebook (coïncidence ?).
                        Tout en acceptant l’avis contraire au mien (mais vous avez la prudence du « Mayotte me paraît l’exemple... », je vous signale, à propos de vos sources,
                        - que réseau International est une publication engagée.
                        - que Michel Collon, le journaliste à qui vous empruntez la comparaison regrettable, a débuté au sein d’un syndicat belge marxiste-léniniste pro chinois... (les mêmes qui défilaient, livre rouge en main, pour le Grand Bond en Avant...).
                        -que le blog cité comme source est sous-titré « L’œil des Comores », ce que ne laisse pas deviner le titre « wongo-skyrock » (marrant le rapprochement avec l’œil de Moscou !).
                        - que, si vous avez publié à l’Harmattan, j’en eut jadis la tentation tant la publication, pratiquement à compte d’auteur, est facile dans cette maison, avec, pour conséquence, le regroupement d’une expression opposée à « l’ordre mondial impérialiste » (expression légitime, entendons-nous bien mais dont la synergie est potentiellement porteuse d’abus, commenceraient-ils par les idées...).
                        Cela fait vraiment beaucoup pour l’impartialité...
                        Dans la question de Mayotte, il y a aussi les Mahorais dont l’existence est pratiquement niée par les tenants souvent bi-nationaux (deux râteliers) de l’île comorienne illégalement occupée, soutenus par les mouvements anticolonialistes, tiermondistes aux analyses pour le moins tronquées.
                        Sinon, dans une attitude que j’espère constructive, je continuerai à vous lire... 


                        • Gérard Luçon Gérard Luçon 16 mars 2014 13:36

                          j’ai eu aussi cette « mésaventure » d’articles qui disparaissent ou sont re-titrés et écourtés, sur Facebook (supprimés sans m’informer), sur Avox (un article paru sur le trafic de viande de chevaux, puis censuré quelques mois après sur intervention extérieure) et sur Wikistrike (lien modifié et raccourci)...


                        • alinea Alinea 16 mars 2014 20:08

                          Ah ! C’est ça ! cet article qui caracolait en tête avec plus de 40 000 lecteurs, voulant le retrouver, je n’ai pas pu !!
                          Censuré ? Mais pourquoi donc, et par qui ?


                        • Luc le Raz Luc le Raz 16 mars 2014 16:19

                          Pourquoi à l’image de la Suisse, où on parle aussi plusieurs langue, ne pas créer un état fédéral avec une certaine autonomie des « provinces » ? Libres à elles d’entretenir des rapports privilégiés avec des états voisins.


                          • Gérard Luçon Gérard Luçon 16 mars 2014 19:21

                            La Crimée était considérée comme une république fédérative dans l’Ukraine, avec une certaine autonomie, le nouveau gouvernement ukrainien a interdit l’usage de la langue russe, ainsi que des langues autres que l’ukrainien !!!


                          • relstein34 16 mars 2014 22:11

                            Ce que personne n’ose dire,c’est que la chute brutale,sans négociation préalable du communisme est une catastrophe.Certes le communisme nécéssitait une sévère réforme,mais le capitalisme ou le libéralisme itou.Seulement voila.le libéralisme a gagné par KO et les oligarques et équivalents ont maintenant un boulevard devant eux,et le retour du moyen âge avec ses seigneurs et ses serfs n’est plus qu’ue question de temps.J’ai discuté avec des allemands de l’est en aout 1990,c’est àdire entre la chute du mur,et la réunification.Ils étaient trés inquiets.Ils allaient perdre tous leurs avantage,sans être certains de gagner quoi que ce soit


                            • titi 17 mars 2014 11:46

                              En fait ce qui est drôle sur cette histoire de Crimée c’est la capacité de certains à retourner leur veste.

                              Car l’histoire c’est quoi ?
                              C’est l’histoire de la colonisation d’un pays, la Crimée le massacre de son peuple les Tatars, et au jour où le colonisé coupe les liens avec son colonisateur, les colons présents n’en veulent pas et demandent le rattachement à la mère patrie.
                              Le tout avec un mélange d’affectif, d’économie, stratégique.

                              J’aimerai beaucoup connaître l’avis de gens d’AV sur ce qui s’est passé en Algérie il y a 60 ans, où les colons et l’OAS, majoritaires dans certaines villes souhaitaient rester Français ? Avec de l’affectif, de l’économique (découvertes récentes du pétrole dans le Sahara), du stratégique (bases françaises sur la méditerranée)

                              Le parallèle me parait intéressant.


                              • scylax 17 mars 2014 18:59

                                Tous ces mots, toutes ces phrases, tous ces débats...

                                Pour finalement dire : vive le nouveau premier secrétaire (ou tsar) !
                                Le bolchévisme n’en a pas fini de crever, et de tuer les peuples.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès