Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > UMP : à l’insu de leur plein gré…

UMP : à l’insu de leur plein gré…

On l’avait quitté au bord de la piscine d’un homme d’affaire sulfureux, puis retrouvé dans le rôle de Président autoproclamé de l’UMP sur fond d’arrangement avec les votes et le revoilà dans le rôle qu’il affecte : celui de l’indigné. On aurait pu croire que cette posture permanente d’indignation cachait une filiation avec Stéphane Hessel tant J. F. Copé affectait ce comportement indigné pour tout et pour rien, l’essentiel étant qu’on parle de lui.

Devant Jean Jacques Bourdin, hier matin, avec ses yeux de cocker triste, il a essayé de reprendre le rôle de victime laissé vacant par Cahuzac et Virenque avec ses dénégations : non, il n’était au courant de rien, tout cela s’est fait à l’insu de son plein gré, il laissait ces sombres histoires comptables aux gens « compétents », ce qui en creux met en lumière sa propre incompétence de président d’un mouvement qui brasse de l’argent, beaucoup d’argent. Pour un peu, il nous referait le coup de la théorie du complot en disant que tout cela est le fait de malveillants du parti qui veulent briser sa trajectoire présidentielle et prendre sa place voire d’un coup fourré des socialo-communistes et de l’extrême gauche.

Bref, il nous prend pour des imbéciles et le second rôle dans cette affaire, M. Lavrilleux, fait déjà office de victime expiatoire, en couvrant ses supérieurs, à l’instar d’un Juppé qui servit de fusible pour Chirac en d’autres temps et s’exila temporairement au Canada.

Même l’ex Président, pourtant très concerné par cette affaire, puisqu’il s’agit d’un dépassement supplémentaire de 10 Millions de ses frais de campagne, déclare « tomber de l’armoire ».

Que c’est beau cette naïveté en politique ignorée du plus grand nombre, cette confiance aveugle en des collaborateurs qui feront bientôt l’actualité des palais de justice et l’objet de mises en examen, alors que les « grands hommes » de cette affaire bénéficieront du statut de témoin assisté, entouré d’avocats médiatiques qui feront le procès en direct et acquitteront leurs clients prestigieux chaque soir au 20 heures des chaînes télé.

A chacun sa trajectoire : pour le voleur de pommes à l’étal du primeur, la comparution immédiate et pour les célébrités, le procès qui dure dix ans et qui se termine en eau de boudin noyé dans la procédure, voire abandonné suite à des négociations en coulisse et au final une condamnation symbolique pour le lampiste, celui qui n’a pas vu venir le coup, qui s’est fait enfumer, ou qui a accepté par avance par pure abnégation, bien sûr, la sentence, au prix d’un parachutage doré.

Voilà, la justice est à l’œuvre, et on espère que sa marche ne sera pas entravée. Jusqu’à présent on ne peut qu’être abasourdi par le système de défense des protagonistes de cette affaire qui en dit long sur leur incompétence, à eux, ces hommes à qui on a confié, un jour, les rênes d’un pays : pas étonnant que le déficit se soit creusé.

En ce moment terrible pour la vie d’un parti, on aura une pensée émue pour tous ses adhérents et ses militants, en particulier ceux qui ont mis avec enthousiasme la main à la poche pour prendre à leur compte les frais de campagne non remboursés pour cause de dépassement du plafond. Les finances de leur parti, après cette malversation, vont sans doute bientôt nécessiter qu’ils mettent à nouveau la main à la poche, à moins qu’ils ne prennent les jambes à leur cou et rejoignent les rangs de Mme Le Pen qui promet monts et merveilles en matière de transparence.

Voilà le bilan du passage de son président à la tête de l’UMP, parti moribond, endetté, tiraillé par des dissensions internes et des ambitions démesurées. Nul doute que si ce parti survit à cette tornade, il aura du mal à trouver un successeur gérant de tutelle dépourvu d’ambitions présidentielles.

L’avenir s’annonce morose pour ce parti et au-delà de cette considération, cette affaire fera des ravages dans l’opinion publique et favorisera encore plus l’avènement des extrêmes : beau bilan ! 

 


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 27 mai 2014 10:46

    J.F.Copé est vraiment un « cas à part ». Il a tellement de casseroles aux fesses qu’il pourrait ouvrir une mercerie, sa suffisance et sa condescendance lui valent un rejet quasi général, y compris parmi les militants UMP, il a démontré son incompétence (bon, en politique, c’est plutôt un gage de réussite) et pourtant, il continue d’avancer comme si de rien n’était, semblant toujours croire à sa bonne étoile ...

    On est dans un monde irréel, avec un aperçu de la « 5e dimension » ...


    • ARMELLE 27 mai 2014 15:02

      Il est surtout « un con à part »


      Il est le symbole de la connerie, de la bêtise, de l’arrogance et de la mauvaise foi

      Mais comment peut on arriver à ce niveau de responsabilité avec si peu de qualité ?
      Mais bon, tant qu’on évaliuera les gens à travers la grille établie par l’éducation nationale, nous risquons alors d’avoir des cons pendant un certain temps...

    • jmdest62 jmdest62 28 mai 2014 07:46

      @ l’auteur

      Pour Copé et Sarko 10 millions d’Euros c’est de la petite monnaie et on les <agace> avec ces détails alors que leur sacerdoce c’est la grandeur de la France ...mesquin , vraiment très mesquin .

      @+


    • jmdest62 jmdest62 28 mai 2014 08:01

      @ alpo

      je crois qu’il pense plutôt ouvrir une librairie dans sa « bonne ville de Meaux » pour écouler les nombreux exemplaires de son oeuvre qui lui restent sur les bras . smiley

      @+

      Les fonds ainsi récoltés pourraient servir à la prochaine campagne de Sarko  smiley smiley smiley


    • Daniel Roux Daniel Roux 27 mai 2014 11:15

      Il serait temps de poser le problème de la sélection des élites politiques.

      En 2007, l’UMP a choisi comme candidat un homme qui avait tout raté et qui, déjà, avec son complice Balladur, avait financé la popularité du futur candidat à coup d’emprunt d’état. Entre 2007 et 2012, il a réussi l’exploit de doubler la dette française tout en confortant le pouvoir des banques spéculatrices pourtant défaillantes sur l’Etat.

      En 2012, nous avons appris que les comptes de campagnes de Chirac et de Balladur n’auraient pas dû être approuvés et que le Conseil Constitutionnel en a perdu sa légitimité.

      En 2013, il se confirme que Sarko a géré ses comptes de campagne comme il a géré les comptes de la France, avec une désinvolture frisant la bêtise confirmant ainsi son incompétence crasse.

      A quand une sélection des candidats aux plus hauts postes de responsabilité par un grand jury avec casier judiciaire vierge et C.V. vérifié ?


      • Michel DROUET Michel DROUET 27 mai 2014 11:20

        Bonjour Daniel

        Nous payons les conséquences de plusieurs décennies de cumul des mandats et de professionnalisation de la vie politique (ce que j’appelle les élus hors sol)

        S’agissant de la sélection des candidats, je vous renvoie à l’affaire Cahuzac par exemple, sans parler de ceux qui trimbalent des casseroles à droite mais qui continuent à être élus.

        Quant à Sarkozy, je ne parlerai pas d’incompétence : il savait ce qu’il faisait pour sa campagne et pour la gestion du pays et je ne lui donne pas l’excuse de la désinvolture.


      • Txotxock Txotxock 27 mai 2014 12:08

        Mais peut-être que les électeurs peuvent aussi facilement se reconnaître en eux. Petit magouilleur on est en extase devant les grands magouilleurs.


      • Tintin Tintin 27 mai 2014 20:28

        Bonjour
        La sélection des hommes politiques se pose.en effet.
        Pour commencer nous devrions demander a tout candidat a un poste représentatif de l’état ou de la fonction publique quel qu’ en soit le niveau : un casier judiciaire vierge.
        Ensuite toute condamnation relevant de l’inscription sur le casier judiciaire doit rendre inéligible a vie.

        Plus de la moitié de nos politiciens deviendraient inéligibles si cette loi passait !

        Mais il ne s’agit que d’un préalable !

        Les exemples que tu cites Daniel sont le signe de la mauvaise santé morale de nos politiciens. Malgré toutes sortes d’abus condamnés ou non ils suivent une ascension anormale aux plus hauts postes de l’état voire accéder au Conseil d’état !

        Un malfrat avec des condamnations peu être député , sénateur, ministre........alors que l’on demande pour être un simple fonctionnaire employé de classe C en fonction publique un casier vierge !




      • CASS. CASS. 28 mai 2014 01:43

        oui et de préférence pas choisi par un certain CRIF et toutes leurs cliques résolument sionistes , représentatifs de la plus grande imposture et escroquerie de l’histoire,des comme par ex bhl and co soutenant leurs terroristes associés etc et des néo nazis fascistes en Ukraine par ex


      • kane85 kane85 27 mai 2014 11:22

        Rien de changé sous le soleil de la terre !!!

        Il y a longtemps, alors que nous vivions en Afrique de l’Ouest, il se disait des choses sur les marchés.

        Des paroles de bon sens dites par de petites gens qui observaient le ballet des grands.

        Du genre : si tu voles une banane tu iras en prison mais si tu voles des millions tu seras ministre !

        Les Français ont simplement mis beaucoup plus longtemps à s’en apercevoir smiley


        • colere48 colere48 27 mai 2014 11:50

          Le niveau d’écœurement des citoyens dans ce pays est extrême...Voir les caciques de l’UMP et du PS pousser des cris d’orfraie le soir des européennes...La liste des voyous de la république est longue, trop longue.. .
          Le régime est en état de Déchéance
          Notre belle langue étant riche, c’est à dire :

          « abaissement, affaiblissement, atrophie, avilissement, bassesse, chute, corruption, décadence, déclassement, déclin, décrépitude, décri, dégénérescence, dégradation, délabrement, déliquescence, déposition, dépravation, déshonneur, destitution, destruction, détérioration, détrônement, disgrâce, éclipse, faute, flétrissure, forclusion, forfaiture, honte, ignominie, incapacité, inconduite, indignité, infamie, interdiction, misère, perte, rabaissement, rapetissement, ruine, sénescence, souillure, turpitude, trahison, vénalité, compromission, médiocrité, lâcheté »

          On ne sait que choisir..... Hélas il est possible et probable qu’il y ai cumul...



          • CASS. CASS. 28 mai 2014 01:54

            ben oui du français représentifs du mondialisme dictatorial sionazis fascistes francs maç, toutes les valeurs,morale etc etc etc inversées, le mensonge étant la soit disante vérité etc


          • CASS. CASS. 28 mai 2014 01:56

            un autre, sayanim


          • zygzornifle zygzornifle 27 mai 2014 13:03

            Big Malion le nouveau Big Burger à la sauce piquante Copé-UMP et 2 billets de 500€ à la place du fromage, dépêchez vous il n’y en aura pas pour tout le monde une fois que Copé s’est servi....


            • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 27 mai 2014 23:18

              @l’auteur et à Daniel Roux

              Très bonne analyse et bon commentaire.
              Copé va finir par se faire jeter du troupeau. 
              Il faut du talent pour être Franck Underwood.
              Notre individu en est totalement dépourvu. 
              Il finira en correctionnelle avec son ex-patron et ses collègues.
              Question de temps.
              Il devient ingérable et dangereux pour ses petits camarades.
















              • dyonisos12 dyonisos12 28 mai 2014 00:43

                J’ai ouï dire que la mère de copé lui avait offert un gâteau d’anniversaire en forme de palais de l’Elysée. Je crois que pour 2017, c’est raté...Elle peut jeter son moule à gâteau...


                • Spider 28 mai 2014 07:05

                  Ou remplacer son moule à gâteau par un avec des fenêtres à barreaux.


                • ggo56 28 mai 2014 08:47

                  Paul Bismuth n’était au courant de rien, la preuve il ne sait même pas qui est Paul Bismuth !


                  • sirocco sirocco 28 mai 2014 10:10

                    « Voilà, la justice est à l’œuvre, et on espère que sa marche ne sera pas entravée. »

                    On peut toujours rêver...
                    Mais vous savez très bien que nos juges font le moins de mal possible aux politiques (considérés en globalité) dont dépendent leurs carrières.

                    Sans compter qu’en France les sanctions liées aux délits financiers sont ridiculement faibles (en plus de n’être quasiment jamais appliquées) par rapport à ce qui peut se pratiquer dans d’autres pays.


                    • Tintin Tintin 28 mai 2014 12:30

                      Bonjour sirocco.
                      Oui comme tu le dit nous pouvons toujours rêver..
                      A Paris au Palis de Justice dans l’ile de la Cité j’ai assisté a une séance d’un des procès de Pasqua.
                      C’était un spectacle magnifique. La grandeur de l’époque romaine.
                      Le président du tribunal nous annonce « monsieur Pasqua vient d’arriver. Il fait parti des rares politiciens qui viennent a toutes leurs convocation ! »
                      A ce moment rentre dans la salle d’audience un homme placide et souriant. Oui cet homme a la démarche tranquille est imposant. D’un geste majestueux il salue la foule tel un tribun.
                      Le juge entame alors le long exposé des griefs et affaires non classées. Le patriarche nous sourie , paternel il nous regarde avec bienveillance.
                      Pasqua nous parle alors de sa famille , de son fils , de l ’Afrique et et de la Corse.
                      Il n’a pas d’avocat cela serait superflu.
                      Avec sincérité et bonhommie il renseigne le juge sur quelques affaires d’états courantes .

                      A chaque fois l’investigation s’arrête ou commence le secret d’état et la France.

                      Sa vie est un roman dont le juge ne peu que raconter l’histoire. 

                      La salle attentive participe un instant a cette aventure.

                      Pasqua nous parle , nous raconte la France dont il n’est que le serviteur.

                      C’est vraiment un grand maitre qui nous consacre un peu de son temps.

                      Puis le temps s’est écoulé et avec regret le juge doit clore la séance.

                      Alors Pasqua nous remercie pour notre visite et nous salue d’un dernier regard il est chaleureux.

                      D’un pas assuré il quitte la salle et nous le suivont. Le spectacle est fini.

                      Je suis perdu , ou est passé la justice, la République , la France ?

                      Il y a deux mondes.


                    • Michel DROUET Michel DROUET 28 mai 2014 16:10

                      Bel exemple de justice à deux vitesses !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès