Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > UMP : Le radeau de la Méduse

UMP : Le radeau de la Méduse

 Quand SARKOZY coule, l'UMP écope, c'est le tableau que nous offre aujourd'hui la majorité présidentielle et ce naufrage finira dans un tragique cannibalisme.

 Politiquement et malgré les apparences, le drame est consommé, l'orientation du cercle présidentiel exprimée dans les déclarations provocatrices, voire scandaleuses, du Ministre de l'Inférieur Claude GUEANT ne sont pas du goût de quelques élus de l'UMP.


De même, la gestion du parti de monsieur J.F COPE laisse très sceptiques beaucoup de cadres de l'UMP, souvent opposés aux élucubrations de celui-ci.


Mais la réalité est beaucoup plus sombre pour Nicolas SARKOZY qui ne contrôle plus la République. Une politique menée à vue, à l'instinct et à l'humeur, ne peut finir que par l'implosion des réseaux déjà fragilisés par les affaires.

Le procès en appel de l'affaire Clearstream en mai 2011 va autant renforcer son ennemi juré, Dominique de VILLEPIN, que le fragiliser à l'approche des présidentielles.


Les orientations prises, souvent à la volée, en matière économique et sécuritaire pour flatter l'aile droite, ne font pas un programme lisible aux yeux de l'opinion. De même que l'interventionnisme de la France, au Maghreb ou en Côte d'Ivoire, dans le seul et unique but de prouver son existence à la communauté internationale, dégrade encore plus son image.

Les victimes ne se comptent plus, pourtant nous soutenons en Libye des rebelles, à Abidjan des milices pro-OUATTARA sanguinaires.


Les gesticulations guerrières de la Présidence sont d'un autre temps même si celles-ci enrichissent encore plus les patrons de l'industrie de l'armement et des médias, fidèles amis et pourvoyeurs de fonds. La démocratie ne se calcule pas en dollar.


Nous ne pouvons pas nous offrir le luxe d'un enlisement certain et ruineux quand l'économie nationale est moribonde, quand le service public est à l'abandon (Éducation Nationale, Police, Hôpitaux etc...).


Les ex-poids lourds du gouvernement se démarquent, se désolidarisent devant le fiasco prévisible. Certes, il y a des ambitions de la part des MORIN, BORLOO et autres à venir, mais elles sont largement justifiées par l'échec du SARKOZYSME.


Ainsi, l'on peut penser que les membres du premier cercle des donateurs de l'UMP ne sortiront pas facilement les chéquiers en 2012. Il se dit que certains d'entre eux, présents en 2007, n'ont pas apprécié le « bing-bling » et les vieilles ficelles d'extrême droite ressorties par certains membres du gouvernement dont le casting laisse béat d'admiration.


La menace que le Président brandit face à ses interlocuteurs d'une victoire de la gauche en 2012 ne convainc plus personne autour de lui, si ce n'est que quelques courtisans plus préoccupés de leur devenir que des intérêts de la nation.


Nicolas SARKOZY était aux commandes d'un bâtiment de guerre qui semblait invincible, il est aujourd'hui sur un radeau à la dérive et finira naufragé de la politique française. Tel PROBUS notre Président est promis à une triste fin.


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 12 avril 2011 08:53

    Pas de problème pour Sarkozy si son premier allié Borloo est élu président de la République. Il pourra s’il le veut devenir premier ministre comme Poutine ou simplement diriger sa marionnette ou la faire diriger par des barons de l’UMP auquel Borloo est redevable financièrement. (l’UMP finance à 90% le parti radical jusqu’à au moins 2012). Donc, ne vous inquiétez pas pour lui, tout va bien.


    • interlibre 12 avril 2011 08:59

      Puissiez vous avoir raison...


      • Alpo47 Alpo47 12 avril 2011 09:00

        Ce qui est tout de même assez « heureux », c’est que les aventures guerrières Sarkozystes ne le fassent pas grimper d’un point dans les derniers sondages.
        Peut être les électeurs sont ils arrivés à un tel point de raz le bol que de telles manipulations ne le touchent plus, et que le « tout sauf Sarkozy » prend le dessus ?

        Maintenant, il ne sert à rien de se réjouir trop vite. Sarkozy est surement, humainement et intellectuellement, le pire président que l’on puisse avoir. Cependant, faire une fixation sur sa personne serait oublier l’essentiel : Les remplaçants envisagés feront la même politique économique. DSK, déjà intronisé par les médias, est l’homme du système financier, les autres ne sont que des faire valoir.

        Rien ne va donc changer pour nous, sauf si nous l’imposons.


        • Fergus Fergus 12 avril 2011 10:48

          Bonjour, Mjgd.

          Il ne faudrait surtout pas aller trop vite en besogne, pas vendre la peau de l’ours. En détresse, l’esquif de l’UMP est précisément un radeau, pas encore le Titanic. Et le propre d’un radeau, fût-il de la Méduse, est de flotter, pas de couler...

          Tout reste à faire, et si la gauche semble avoir une superbe opportunité de victoire en 2012, celle-ci reste conditionnée à plusieurs impératifs :
          1) éviter la multiplication mortifère des candidatures ;
          2) faire des primaires socialistes un moment démocratie et non d’affrontement ;
          3) unir ses forces et sa détermination entre les deux tours de manière claire.

          Bref, rien n’est encore joué. Croisons les doigts...


          • oncle archibald 12 avril 2011 11:39

            Un deuxième tour DSK contre Marine et vos voeux seront comblés ... Hélas, il y aura encore beaucoup de cocus et pas beaucoup de changement ... Juste un peu d’huile dans les rouages pour que ça grince moins ...


          • SALOMON2345 12 avril 2011 11:05

            Un temps j’avais évoqué le goudron et les plumes pour illustrer la fin du périple, mais le radeau de la méduse est bien trouvé, et même s’il flotte - contrairement au Titanic - c’est que les dernières grosses vagues ne sont pas encore arrivées pour retourner l’esquif en cours de délabrement, et attention au « tsunami » toujours possible (Karachi et autres joyeusetés financières en cours de mûrissement) !!!


            • gaijin gaijin 12 avril 2011 11:53

              pourvu que cette fois il n’y ait pas de survivants


            • NEPNI NEPNI 12 avril 2011 12:12

              « Mais la réalité est beaucoup plus sombre pour Nicolas SARKOZY qui ne contrôle plus la République. Une politique menée à vue, à l’instinct et à l’humeur, ne peut finir que par l’implosion des réseaux déjà fragilisés par les affaires. »

              Je pense plutôt que Sarko prend n’importe quel prétexte pour le retourner en faveur de la politique de l’empire (pour reprendre la vision de Soral) c’est un opportuniste sophiste inteligent qui fait relativement bien le boulot pour lequel l’empire l’a mit sur le trône, prendre Sarko et ses conseillés pour des nuls est une erreur à mon avis.

              Qu’il soit populaire ou non n’est pas important pour les patrons à qui il obéit, comme il a sa retraite assuré hors de France, je ne suis même pas sur que ça le dérange plus que ça.

              Il connait les risques du métier (finir comme VGD en popularité), bien sur il aimerait finir comme Clinton, mais ça, ça dépend des circonstances et de l’état de conscience des gens. C’est vrai que Sarko n’a rien fait pour être discret ! 


              • Verdi Verdi 12 avril 2011 12:25

                @ mjgd

                Même si Fergus a raison d’être prudent, car les querelles boutiquières sont le talon d’Achille de la gauche, je suis de votre avis. Le machin ump, qui reposait sur l’illusion, née de la victoire en trompe-l’oeil de Chirac en 2002, de regrouper la droite et le centre sous une seule bannière, n’a pas résisté à la gangrène sarkozienne, qui l’a détruit à petit feu !
                Je crois aussi, tout en restant encore prudent, que l’ump, rongé de l’intérieur par les ambitions de Copé et Fillon, est, en dépit des apparences, en lambeaux !
                 


                • Mariedes 12 avril 2011 12:58

                  NEPNI a tout dit, N. Sarkozy n’est qu’une marionnette , l’UMP un bataillon au service de ceux qui gèrent le monde. Ils sont tous interchangeables, il suffit d’y mettre le prix.

                  Je vous rapelle la phrase de Mitterrand : « Je suis le dernier grand président, après moi il n’y aura plus que des financiers. »

                  ... Et des manipulateurs ! ...

                  ... Et les manupulés, c’est nous ... , tous ... quelque soit notre couleur de peau et notre passeport.

                  Je ne suis pas certaine de grossir le trait !


                  • robert 12 avril 2011 15:21

                    Bien vu, ce parallèle est excellent , la frégate était dirigée par un incompétant qui n’en était pas à sa première catastrophe, poussé âr le pouvoir d’alors à des postes improbables.


                    • Vipère Vipère 12 avril 2011 17:54

                      Bonjour à tous

                      Quand Sarkozy coule, l’UMP écope ! J’aime beaucoup la formule !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

mjgd

mjgd
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès