Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > UMP : Les sondages et les médias sont aussi les perdants

UMP : Les sondages et les médias sont aussi les perdants

Comme pendant la campagne présidentielle de Sarkozy, on a assisté à un lynchage médiatique de Copé, sur la base de sondages qui se sont avérés complètement erronés. Copé aurait pu faire un scandale pour ce spectaculaire déséquilibre en faveur de Fillon. Il s'est contenté de travailler avec acharnement, de creuser son sillon et de préparer méticuleusement sa victoire. Il est utile maintenant de bien comprendre ce qui s'est passé en réalité, par delà les accusations et les médisances toutes aussi nombreuses et erronées après l'élection qu'avant.

Vu l'avalanche de propagandes de mauvaise foi contre Copé, bien que non membre de l’UMP, j'éprouve l'envie de prendre sa défense.

1°) Fillon et son camp ont été endormis par les sondages et les médias qui les annonçaient gagnant à 70 contre 30. Comme lors de la présidentielle où Sarkozy a remonté et a failli battre Hollande à 15 jours prêt, c'est en tout premier lieu l'échec des sondeurs et des médias qui ont largement perdu la face (comme Fillon lui-même d'ailleurs).

2°) Fillon se croyant gagnant quoiqu'il arrive, a sous-estimé l'importance logistique de l'appareil UMP laissé entre les mains de Copé. C'est une grossière erreur de sa part et Fillon ne peut que s'en prendre à lui-même.

3°) Pendant que Fillon se trompait complètement d'élection (s'adressant déjà à de futurs électeurs ne votant cependant pas à ce scrutin), Copé a tactiquement affuté son discours vers les militants de base UMP, soigné le travail de terrain et intensivement recruté des adhérents, les faisant systématiquement venir voter ou donner des procurations. Au point d'en récolter 3 fois + que Fillon. Lorsque l'on s'est endormie sur une victoire prétendument assurée, il est un peu facile ensuite de crier à la fraude !

4°) C'est Fillon qui a exigé l'archaïque, long et coûteux vote papier (surtout avec les 180 huissiers payés 300 Euros de l'heure en moyenne) contre le vote numérique plus rapide, plus pratique, bien moins cher et réglant d'un coup le fameux problème des procurations. Fillon a payé pour son assurance et aussi pour son archaïsme.

5°) C'est le clan Fillon qui gérait la majorité des urnes où il y a eu des litiges. Les fillonnistes ayant mal fait leur travail doivent assumer leurs responsabilités.

6°) C'est Copé qui a organisé la création des Mouvements internes à l'UMP contre l'avis du conservateur Fillon qui préférait maintenir la stérile violation des statuts. Les mouvements ont recruté pour eux-mêmes (qu'ils soit centristes, libéraux, humanistes, etc.) et ont donc recruté pour l'UMP, et indirectement pour Copé. Les médias ont oublié de dire que c'était la victoire des mouvements contre "Fillon le facho" qui refusait l'expression des courants internes.

7°) Le clan Fillon était membre de la commission électorale Cocoe. Il aurait du voir, lui aussi, dès le début, l'oubli des 3 fédérations (au lieu d'attendre 2 jours).

8°) Le clan Fillon était membre de la commission des recours et aurait pu jouer à fond ses réclamations, huissiers à l'appui. Envoyer un huissier APRES le travail de la commission de recours était bien pathétique (pour un ancien premier Ministre), alors qu'il fallait utiliser les huissiers pendant le vote, pendant la Cocoe et pendant le recours.

9°) Les continuelles tentatives de putsch anti-statutaires de Fillon (contre la création des Mouvements, contre l'élection inattendue de Copé, contre la commission des recours, contre le référendum sous contrôle de la commission (également statutaire) des sages, contre le rassemblement en fin de scrutin (en créant un groupe parlementaire RUMP), ont discrédité cet homme pour la future présidentielle.

10°) Les flots continus de médisances et d'insultes publiques médiatisées contre les instances de l'UMP et Copé, ont inutilement aggravé l'ambiance, alors que Fillon n'avait pas besoin de s'abaisser à cela pour agir efficacement et à temps avant, pendant et après l'élection.

Navré de vous contredire tous, mais je ne vois vraiment rien de rassembleur chez Fillon (ayant rejeté avec entêtement le vote électronique, les courants puis le référendum interne). La mobilisation du tribunal d'Instance et le lancement du RUMP en pleine médiation Juppé était 2 cassus bili malhonnêtement prémédités (sortez vos calendriers et montres pour vérifier ces 2 points précis) lui a enlevé toute crédibilité éthique pour se présenter à une présidentielle.

Copé va donc continuer son travail et maintenant pousser les Mouvements internes à recruter des centristes, des humanistes, des libéraux voire des écolos indépendants (y compris au sein de l'UDI et du RUMP !) en prévision des prochaines municipales. Car, contrairement aux affirmations médiatiques, Copé est un joueur d'échecs intelligent et ne se laissera absolument pas enfermer "à droite de la droite". C'est un populiste pragmatique qui se pliera souplement à toutes les ouvertures opportunistes nécessaires pour enfin gagner des élections (Lui et les militants en ont plus que marre de les perdre à cause de l'archaïsme Filloniste).

Ais-je été, ici, un "avocat neutre" convainquant ? A+ pour le débat. Cordialement.


Moyenne des avis sur cet article :  2.24/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 1er décembre 2012 08:34

    @l’auteur,

    Si vous croyez vraiment à ce que vous écrivez, je pense qu’il est urgent pour vous de consulter !


    • ploki 1er décembre 2012 08:56

      J’aime bien ce genre de commentaire sans aucun argument...
      pour moi, que vous ayez raison ou tort, votre réaction est du pipi de chat....
      L’auteur de l’article a le mérite d’exprimer ses convictions et d’ouvrir le débat.
      Le minimum n’est pas de donner votre avis, car on s’en fout, mais d’argumenter sur des points, afin de convaincre de la justesse de votre éminente pensée.


    • antennerelais 1er décembre 2012 08:44

      La teamCopé qui place de la propagande sur AgoraVox... Mouahaha


      • Mafa 1er décembre 2012 11:53

        Et la team Fillon qui monte au créneau. Ça en devient pathétique. Il me semble que l’ auteur de cet article n’ a fait que rétablir certaines vérités. 

        Le haro sur Cope ressemble étrangement au haro sur Sarkosy et trop c’ est trop. Cela est contre productif et devant l’ insistance et le mépris de certains médias et des soit disant élites pro Fillon, on a envie de défendre Cope ne serait ce que par esprit de contradiction et ras le bol des élites. 

      • REMY Ronald REMY Ronald 1er décembre 2012 18:41

        Bonjour « Antennerelais ». Erreur de votre part, ce n’est pas le teamCopé. Je ne suis pas membre de l’UMP. Ce n’est pas de la propagande mais des faits qui méritent analyse et débats. Si vous pensez que ces 10 points sont de la propagande, il vous faut 10 démonstrations ou argumentaires. Je suis à votre disposition pour les lire et en débattre calmement. Seule la vérité factuelle et historique m’intéresse. A+ Cordialement.


      • asterix asterix 1er décembre 2012 20:16

        Je suis parfaitement d’accord avec l’auteur. Dès le titre, je savais qu’il allait être arrosé de commentaires négatifs, qu’il serait incompris.
        Dommage, mais sur Agoravox on ne juge plus un article en fonction des éléments qu’il apporte. On en fait une officine de propagande où on vote en bloc « oh oui alors ! » pour tout ce qui vient de l’extrême-gauche et « va te faire foutre, fils de pute » dès que cela vient de droite.
        La qualité intrinsèque, l’argumentation, l’angle original n’entrent pas ou plus en ligne de compte.
        C’est regrettable et tronque tous les débats.
        J’ai donc plussé ...comme j’ai plussé la réponse de Fergus.

        Mais moinssé la tienne, cher antennerelais ( tout un programme, ton surnom... )
        Je ne vois vraiment pas en quoi tu trouves choquant que d’autres que vous placent ce que tu appelles leur propagande. Ne serais-tu pas un peu dictateur sur les bords ?
        On ne peut faire prévaloir une opinion qu’en respectant celle des autres
        Il n’y a aucun aspect propagandiste dans l’article. Que du contraire, il est même complètement destructif pour tout ce qui vient de droite, cela a dû t’’échapper..
        Il y a le Fhaine. Je ne savais pas qu’il avait ouvert un bureau d’adhésion à gauche... Fantasmagorie, quand tu nous tiens... 


      • Havoc Havoc 2 décembre 2012 22:31

        Le « Ras-le-bol des élites » ? Avez-vous déjà lu une biographie de Copé. Je vous invite à consulter l’article de Wikipedia qui lui est consacré. Si Jean-François Copé ne fait pas partie de ce qu’on appelle vulgairement « l’élite », alors qui en fait partie ?


      • Fergus Fergus 1er décembre 2012 09:28

        Bonjour à tous.

        Que voilà une belle propagande copéiste ! Et une argumentation erronée sur les eux principaux points :

        1° Non, les sondages ne se sont pas trompés car ils ont été effectués auprès des « sympathisants » et non des militants encartés. Une précision qui, comme les y oblige la loi, a été donné par la plupart des journalistes qui ont relayé ces enquêtes. Mais il est vrai qu’une minorité, pour de douteuses raisons le plus souvent, et en contradiction avec la déontologie de la profession, n’ont pas relayé cette info sur le panel des personnes sondées.

        2° Non, Fillon ne s’est pas vu vainqueur à 70-30 contre Copé. D’une part, parce qu’il n’est pas complètement idiot. D’autre part, parce qu’il savait pertinemment que Copé était apprécié d’un grand nombre de militants UMP pour sa capacité à cogner, y compris en faisant preuve de la plus totale mauvaise foi, sur Hollande et le gouvernement. Fillon pensait l’emporter plutôt autour de 55-45, et seule la fraude massive organisée par les copéistes l’a empêché de gagner : 30 % des votes Copé sont des procurations, 3 fois plus que les votes Fillon.

        Au final, tous les deux vont sortir cramés de cette mascarade, et sans doute beaucoup Copé que Fillon. Personne à gauche ne s’en plaindra, et cela ’autant moins que Sarkozy lui-même est en train de laisser des plumes dans cet incroyable vaudeville que même Courteline aurait été incapable d’imaginer.


        • smara 1er décembre 2012 09:34

          Analyse qui semble finalement assez factuelle, au-delà du parti pris « poil à gratter ». Reste que je me pose deux questions auxquelles j’aimerais connaître vos réponses, monsieur Remy. D’abord ce n’est plus un secret que le « clan Copé » a délibérément exploité sa position d’organisateur de l’élection pour améliorer son score par toutes les astuces et ficelles possibles. Considérez-vous cette attitude comme une simple preuve d’intelligence politique ou comme démocratiquement scandaleuse et devant être dénoncée publiquement ? Ensuite, et de façon plus générale, pensez-vous qu’en politique la fin justifie toujours les moyens, et qu’il est souhaitable de voir accéder aux plus hautes responsabilités des tacticiens sans intégrité et dont la parole fluctue en permanence au grès des opportunités et de l’opinion ? Personnellement, et aussi brillante qu’elle soit, votre démonstration me donne mal au coeur. Vous prétendez être un avocat neutre, mais c’est précisemment l’absence de regard et de prise de position sur les aspects éthiques de cette lamentable affaire qui vous discalifie à mes yeux.


          • REMY Ronald REMY Ronald 1er décembre 2012 19:19

            Bonjour « Smara ».

            Oui, vous avez raison, cet incroyable acharnement médiatique pro-Fillon et anti-Copé m’a incité à équilibrer un peu les choses. Les citoyens français l’ont probablement fait eux aussi individuellement, à leurs manières, sans m’attendre. Car, en définitive, je n’ai fait que reprendre des éléments disponibles précis en les présentant avec un minimum de bon sens. 
            Oui, vous avez raison également, Copé a naturellement exploité de « manière trotskyste » sa position à la tête de la machine électorale UMP. Comme cela s’est passé au PS et dans tous les partis, en France et dans le Monde. Comme il aurait été naturel que Fillon impose la « neutralisation » de l’appareil du parti avant le scrutin. Mais Fillon était bien trop sûr de lui. Il est vrai qu’il a lui-même bénéficié d’un caricatural déséquilibre médiatique (au point qu’il a été hypnotisé par sa certitude de victoire sur Copé). Ce fait politique restera dans les annales de l’histoire et sera probablement enseigné en science politique, ne serait-ce que pour le nombre d’erreurs commises par Fillon à ne pas recommencer. 
            Oui, vous avez à nouveau raison concernant les délicates notions d’éthique et de morale en politique, où on voit souvent des politiciens manipuler ces valeurs pour justement dissimuler leurs propres agissements. La chronologie des agissements de Fillon dans le dos de la médiation Juppé (Tribunal, création du RUMP, etc.) démontre magistralement ce fait. La politique politicienne est un fait que je dénonce sans le partager un seul instant (ce qui explique que je ne sois dans aucun parti après 30 ans de militantisme écolo et anti-fracture sociale). 
            A+ Cordialement.

          • Romain Desbois 2 décembre 2012 00:52

            C’est incroyable que personne ne songe à parler de tous ceux qui ont participé à la triche.

            Personne ne croit que Fillon et Copé étaient seuls dans le coup ? SI !?!

            Entre l’auteur du trou Fillon, amateur de F1 et de corridas et Copé l’ami d’un marchand d’armes , traficants d’âmes..... en gros Fillon c’est du Copé/collé.

            A force de flirter dans le Buisson !!!!!


          • Havoc Havoc 1er décembre 2012 10:58

            Qualifier François Fillon de putschiste alors que monsieur Copé s’est déclaré vainqueur de l’élection qu’il a lui-même organisée, quelques heures avant la proclamation des résultats est presque aussi drôle que d’entendre la CFDT appeler « traitre » le gouvernement dans l’affaire Mittal.

            Il n’y a aucun enseignement à tirer du « résultat » des élections internes à l’UMP puisque celles-ci ont été intégralement truquées. Cela pourrait aussi bien être 90% de voix pour Copé, de toute façon, il n’y a aucun rapport entre le score et le vote des militants existant réellement. Au 120-122 rue du Cdt Rolland, à Marseille, ils sont 72 à posséder la petite carte de membre permettant de voter, et comme il s’agit d’un secteur copéiste de la mairie, devinez pour qui ont bien pu voter ces 72 squatteurs ?


            • Romain Desbois 1er décembre 2012 12:03

              heu je sais pas ... Je dirais 3422 pour Copé et 1534 pour Fillon ? smiley

              Fillon, c’est du Copé/collé.

              A force de flirter dans le Buisson ....

              PS : j’en profite encore un peu parce que d’ici peu, on n’en entendra plus jamais parler smiley


            • REMY Ronald REMY Ronald 1er décembre 2012 19:52

              Bonjour « Havoc ».

              A toutes les élections en France et à l’étranger, on a tendance à assister à la manifestation anticipée des vainqueurs. Normal, puisque dans toutes les commissions électorales du Monde, leurs troupes assistent en direct aux dépouillements et comptabilisent les résultats au fur et à mesure. Les commissions publient en général plus tardivement les résultats en raison des nécessaires vérifications (on en a eu la preuve « imparfaite » avec la Cocoe).
              Si le scrutin avait été entièrement truqué, l’équipe Fillon aurait de suite accepté de mettre la pagaille via la commission de recours et les huissiers qu’ils avaient mandatés. Hélas, la grande majorité des circonscriptions litigieuses étaient gérées... par les groupes pro-Fillon. Copé, encadré de sa coûteuse « armée d’huissiers » mise en embuscade, n’a eu qu’à les « cueillir » au tournant, la main dans le « pot à confiture » du bourrage d’urnes (et parfois d’une simple mais dramatique insouciante négligence).
              Pour Marseille, il appartenait à l’équipe Fillon sur place de faire noter par huissier ces adresses similaires (si avérées) et de faire annuler ces éventuels votes douteux par la commission des recours. Pourquoi ne l’ont-ils pas fait malgré leurs énormes moyens médiatiques, politiques et financiers ?* 
              (*NB / Un déséquilibre de moyens que Copé a su compenser par une naturelle et efficace « gestion Trotskyste » de l’appareil politique).
              A+ Cordialement.

            • Havoc Havoc 2 décembre 2012 22:38

              Bonsoir,

              je ne constate pas comme vous ce que vous appelez pudiquement « manifestation anticipée des vainqueurs » dans les grandes élections des pays développés. A quoi pensez-vous lorsque vous écrivez cela ? Même George W. Bush me semble avoir été plus digne et plus respectueux des institutions en d’autres temps que ne l’a été le président autoproclamé de l’UMP.

              Par ailleurs, vous semblez feindre de ne pas comprendre pourquoi François Fillon n’a pas eu recours à la Conare alors qu’il était au courant de fraudes mais il apparait qu’il s’est déjà expliqué sur ce point et sur son choix d’avoir recours à la justice de la République et non aux pairs de monsieur Copé.

              Je ne trouve pas votre argumentation très solide et j’en viens à douter de votre entière bonne foi, sauf votre respect.

              Cordialement,


            • Dominique TONIN Dominique TONIN 1er décembre 2012 11:54

              Allez ! COPE, on t’a reconnu.

              Perso vs êtes aussi inutile l’un que l’autre à la politique !


              • Calculette Calculette 1er décembre 2012 12:00

                Bonjour Romuald et merci pour ce petit résumé des évènements.
                Petites remarques :
                1/ Je me suis laissée dire que le vote électronique est plus cher que le vote papier A vérifier donc. 
                2/ Vous dites : « Le clan Fillon était membre de la commission des recours et aurait pu jouer à fond ses réclamations, huissiers à l’appui. » Mais « Toutes les délibérations se sont déroulées en présence d’huissiers et ont été enregistrées. » (Paternotte)
                3/ Le clan Fillon parlent de SMS venant du clan Copé curieusement après enquête, personne n’a jamais eu de SMS de Copé par contre 2X2 SMS de Fillon : les 24 et 25/10 puis 16 et 17/11
                4/ le clan Fillon accuse Copé d’avoir utiliser l’UMP pour sa campagne , j’aimerais bien savoir qui a financé la campagne de Fillon ( et je ne parle pas des médias tous à sa botte )

                Pour finir je confirme , Copé est un joueur d’ Échecs, toujours respectueux des règles établies, Fillon n’est qu’un joueur de bonneteau.
                Les crises sont toujours révélatrices des personnalités !

                Speak with data : Pour ceux qui souhaitent connaître la vérité, le détail des délibérations de la Commission des Recours se trouve sur mon site « Révolte » http://amisdesarkozy.forumactif.org/t1303-revelations-a-l-attention-des-militants-de-l-ump-la-verite-sur-le-scrutin

                Cordialement
                Calculette
                Une joueuse d’ Échecs sympathisante mais non encore adhérente de l’UMP
                 


                • REMY Ronald REMY Ronald 1er décembre 2012 20:23

                  Bonjour « Calculette ».

                  Le coût du vote électronique peut varier, parait-il, du simple au quintuple. Cela doit dépendre des organismes internes ou externes au Parti, des exigences de sécurité et bénéfices commerciaux que certains « copains » pourraient rafler au passage...
                  Mais vu le nombre d’huissiers coûteusement embauché à ce scrutin UMP (300 Euros de l’heure en moyenne), il est maintenant admis qu’un vote électronique aurait coûté moins cher. Il y aurait eu non moins de litiges pour les désolant bourrages d’urnes et les votes par procuration laborieusement, soigneusement et massivement collationnés par Copé.
                  Merci pour les coordonnées du site concernant les délibérations de la commission des recours. 
                  NB / Pour ma part, j’aurais maintenu les votes Calédonien pour tenir compte de la géographie exceptionnelle du territoire et du fait qu’ils avaient prévenu Paris. Cette élégance exceptionnelle de Cocoe avec l’accord amiable (et notifié) des deux camps n’aurait coûté que 100 voix à Copé. Mais l’ambiance « combat de bouledogues » ne s’y prêtait visiblement pas..

                • bonnes idées 1er décembre 2012 12:04

                  Copé les Français ne veulent pas de toi comme de Sarkozy. Vous avez échoué au redressement de la France, c’est une évidence. Bon vent !


                  • captain beefheart 1er décembre 2012 13:16

                    @l’auteur.
                    Je vais en rajouter ,à votre « avalanche de mauvaise foi »

                    En 1999 Copé ,en président de l’office HLM de Meaux à payé 1500 francs par voiture brûlé à deux jeunes de banlieue ,dans le but de créer un climat d’insécurité pour gagner les élections plus tard.Un mafieux comme lui ,faudra l’expulser immédiatement.Il trouvera emploi en Israel.


                    • Mwana Mikombo 1er décembre 2012 14:27

                      @l’auteur

                      Votre analyse exprime le bon sens le plus élémentaire. Vous avez mis en évidence la mentalité cassandre de ce sinistre homme habitué à commanditer des putschs aux côtés de son mentor Nicolas Sarkozy. Fillon et Sarkozy, ce sont des brigands de grands chemins sans foi ni loi en dehors de leur ambitions personnelles. Tout le monde a observé la mentalité de bête sauvage du couple Sarkozy-Fillon. Ils ont étalé cette mentalité de brutes primitifs à la face du monde entier, Syrie, en Lybie et en Côte d’Ivoire en y fomentant des rébellions, des massacres de masse et en y installant militairement leurs hommes de paille au pouvoir. Il n’est pas du tout surprenant que ce funeste individu applique les mêmes méthodes à son propre Parti. Fillon, Sarkozy, ce ne sont pas des hommes, ce sont des animaux sauvages qui méritent d’être encaserné dans un zoo. Tout cela étant dit, il n’y a aucune illusion à se faire de la part des ambitions de Jean François Copé qui ne sont pas différentes de celles de François Fillon. Ils servent la même cause et les mêmes intérêts, ceux des oligarchies financières coloniales. 


                      • YVAN BACHAUD 1er décembre 2012 16:30

                        N’ayant aucun « intérêt à agir » puisque non membre de l’UMP je ne vais pas aller consulter les documents traitant des réclamations des uns et des autres.

                        Ceux qui demandent un référendum ont les moyens d’apporter des preuves que des irrégularités ont été commises.
                        Je n’ai entendu aucune contestation sur des décisions de la commission des recours ;
                        J’attendais que des journalistes examinent les recours. Je n’ai rien vu de cela.

                        M. FILLON et ses amis n’ont pas demandé il y a un ou deux ans une réforme des statuts demandant par exemple que le SG doivent démissionner en cas de candidature etc

                        Je ne crois pas au succès de l’intervention de N. SARKOZY .. On verra mardi

                        • REMY Ronald REMY Ronald 1er décembre 2012 18:35

                          Bonjour Yvan BACHAUD. 

                          Vous avez raison, Fillon n’a pas cessé d’accumuler les erreurs tactiques et stratégiques. Oui, effectivement, les médias sont majoritairement pro-Fillon. Et ces médias pro-Fillon n’ont pas publié les procès verbaux électoraux litigieux (alors que tout est accessible puisque tout a fait l’objet de constats d’huissier avec scellés de protection pour éviter d’éventuelle ratures ou rajouts). C’est en soi une preuve que cet acharnement médiatique post-électoral anti-Copé était non justifiée. 

                          Oui, Copé a utilisé sa position avantageuse au sein de l’UMP. Et alors ? Une bourde de plus de Fillon. Copé a fait comme tous ceux dans son cas en France et dans le Monde actuellement et dans le passé (lisez ce qu’a écrit Lénine lui-même à ce sujet, c’est très intéressant). Il en a profité pour faire du recrutement à son profit. Il en a profité pour mobiliser à son profit. Il en a profité pour récupérer une masse de procuration à son profit. 

                          Les médias ont oublié de dire que le tout a été fait avec l’aide assidue de plusieurs « Mouvements » internes à qui il a enfin donné le droit d’exister (contre l’avis anti-statutaire du conservateur-facho Fillon). Fillon a perdu et la majorité des « Mouvements » sont très content de cela. 

                          Je suis au contraire impatient de voir ce que va donner le référendum interne proposé par Sarkozy et accepté par Copé 
                          (avant les deux coups tordus de Fillon qui ont retardé cette option référendaire : la mobilisation du Tribunal d’Instance et la création du groupe parlementaire RUMP). 
                          Copé est capable, là aussi, de rouler Fillon dans la farine. 
                          Je prends les paris...
                          Et pour ce référendum, que pronostiquent les sondages et les médias ? 
                          A+ pour la poursuite de ce débat.
                          Cordialement.

                        • Mwana Mikombo 1er décembre 2012 17:32

                          La confusion générale qui prévaut actuellement à l’UMP ressemble étrangement au chao qui prévalait récemment en Côte de SARK. Les similitudes sont frappantes. La Côte de SARK semble être l’exemple suivi par François Fillon. Pour rafraichir la mémoire, voici le rappel de la situation récente en Côte de SARK.

                          Pour ceux ou celles qui ont oublié, la république de Côte de SARK ou Sarkolandie, dont les habitants sont les sarkoriens parfois sarkolandais, est l’un de ces joyaux métropolitains de l’empire de françafrique. Premier producteur et exportateur mondial de Kolas, la Côte de SARK fait la fierté de la métropole impériale. Mais, il n’y a pas si longtemps, la Côte de SARK défrayait quotidiennement la chronique des médias en Françafrique et dans le monde entier sur le plan strictement politique.

                          En effet, il y a deux ans, la Côte de SARK était coupée en deux depuis dix ans. D’un côté, le Sud controlé par Monsieur Gbagbo Lissouba Copé, président constitutionnel. De l’autre côté ou plutôt en face, le Nord, contrôlé par une rébellion dirigée par Monsieur Ouattara Sane Fillon, ancien premier ministre de l’ancien régime de l’ex-président majordome Houphouët Sarko. En dix ans de rébellion armée, les affrontements inter-ethniques en Côte de SARK avaient fait plus de 200 mille morts selon les ONG.

                          Cela faisait dix ans que Monsieur Gbagbo Lissouba Copé et son épouse Gbagbo Coppée Laurette s’étaient emparés du pouvoir par voie démocratique. Mais ce couple présidentiel sarkorien, adepte de l’évangile poujadiste, avait basculé vers l’indépendantisme spoliateur. Figurez-vous, ce couple ingrat voulait l’indépendance de la Côte de SARK son pays, mais s’adjugeait gratos les bienfaits de la françafrique tels que la françafricophonie, le Colonial Franc-Afric (CFA) el la Force Décorne.

                          Quant à lui, Monsieur Ouattara Sane Fillon était un Grand Commandeur de la Françafrique éternelle. Par sa dévotion incommensurable, Monsieur Ouattara Fillon bénéficiait de toutes les bienveillances de la Communauté Juridique Parlementaire françafricaine et de l’ONUF (Office des Nations Utérines Françafricaines).

                          La rébellion nordiste de Monsieur Ouattara Fillon était lourdement armée par la françafrique et par l’ONUF. Par cet appui à Monsieur Ouattara Fillon, l’empire s’était donné les moyens de sauver son ex-colonie menacée de séparatisme et de ralliement à l’intégrisme évangéliste poujadiste.

                          Une élection démocratique s’est déroulée il y a deux ans en Côte de SARK sous l’égide de l’ONUF. A l’issue du scrutin, le Conseil Constitutionnel pro-« Gbagbo Lissouba Copé » avait officiellement auto-proclamé Gbagbo Lissouba Copé vainqueur et l’avait aussitôt ré-intronisé comme président de la Côte de SARK. L’empire humiliée avait tout de suite réagi. Immédiatement, Monsieur CHO Young Jin, Sud-coréen, chef de l’ONUF-SARK, pris de pannique, avait riposté en proclamant à son tour Monsieur Ouattara Sane Fillon vainqueur de l’élection. Monsieur CHO était un pro-« Ouattara Fillon » décomplexé. Son hôtel, l’Hôtel du Parlement de SARK, était le QG de Monsieur Ouattara Sane Fillon. Du coup, la Côte de SARK s’était retrouvée avec deux têtes : Monsieur Gbagbo Copé, Président légal constitutionnel, et Monsieur Ouattara Fillon, Président rebelle désigné par la Communauté Utérine Françafricaine.

                          Ce fut donc un bras de fer entre le régime haineux indépendantiste de Monsieur Gbagbo Copé et la rébellion amicale de Monsieur Ouattara Fillon, grand collabo de l’empire.

                          Dès l’intronisation de Gbagbo Lissouba Copé par le Conseil Constitutionnel comme président de la Côte de SARK, Monsieur Hô Di Bang, empereur de l’empire françafricain, et Mr Cho, ont sommé Monsieur Gbagbo Copé de se dépouiller de son écharpe tricolore de président, de déposer ses armes et de remettre le pouvoir sans délai à la rébellion de Monsieur Ouattara Fillon. Faute de quoi, Monsieur Gbagbo Copé et son épouse, comme le roi nègre haïtien Toussaint Louverture, s’exposaient à subir la déportation pour toujours à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, par jugement du Tribunal Pénal Impérial (TPI). Cette sommation répercutait l’écho des « Commandos Invisibles » à l’œuvre depuis des mois dans les bastions pro-« Gbagbo Copé ». Ces « Commandos Invisibles » avaient été infiltrés par la force de l’ONUF-SARK. De son côté, la Force Décorne en Côte de SARK avait pris position par hélicoptères sur les toits des immeubles d’Adjobi, la capitale économique et politique de la Côte de SARK surtout autour du palais présidentiel où résidaient le président Gbagbo Copé, son épouse et son fils.

                          En début de semaine, Monsieur Ali Yapé, Ministre des Affaires françafricaines, mandaté nuitamment par l’empereur Hô Di BANG ayant consulté le président Alabama, président d’honneur de l’ONUF, ainsi que le Secrétaire Général de l’ONUF, Kim Yu Jack, a obtenu le feu vert du Comité Sécuritaire de l’ONUF, pour faire le nettoyage en Côte de SARK. Tenaillée de tous les côtés économiquement, diplomatiquement et militairement, la résistance du camp pro-« Gbagbo Copé », était vouée à s’éteindre. Les « commandos invisibles » pro-« Ouattara Sane Fillon » semaient la terreur dans Adjobi.

                          On sait comment cette crise sarkorienne a été dénouée : Intervention aérienne de la Force Décorne et de l’ONUF en soutien aux Forces rebelles se déployant au sol ; paralysie totale des fantassins pro-« Gbagbo Lissouba Copé » ; 30.000 morts dans les combats au corps à corps dans le camp pro-« Gbagbo Lissouba Copé » ; Le gouvernement légal et le Conseil Constitutionnel en débandade ; le président constitutionnel et son épouse arrêtés, déportés et bouclés pour toujours sans jugement ; la rébellion intronisée.

                          Le chao actuel dans l’UMP va-t-il connaître le même dénouement ? En tout cas, le camp de François Fillon semble s’inspirer de l’exemple de la Côte de SARK. Et Jean François Copé de son côté semble plus coriace que Gbagbo Lissouba Copé. Affaire palpitante à suivre.


                          • bernard bernard 1er décembre 2012 18:14

                            @ l’auteur,
                            Vous dites :

                            « C’est un populiste pragmatique qui se pliera souplement à toutes les ouvertures opportunistes nécessaires pour enfin gagner des élections... » (sic)

                            C’est bien là, le coeur du problème, se plier à toutes les ouvertures opportunistes nécessaires pour gagner enfin des élections.
                            Comme tous les politiques.
                            C’est même chez eux une seconde nature
                            ...Se plier !

                             smiley smiley


                            • REMY Ronald REMY Ronald 1er décembre 2012 21:09

                              Bonsoir « edelweiss ».

                              Vous cataloguez cet article « d’eau polluée » sans apporter d’arguments sur chacun des 10 points soulevés. Libre à vous. Ce qui compte avant tout, ce sont les faits précis. Pas les accusations gratuites sans preuve.
                              Acceptez néanmoins le fait qu’en sus de ne pas être UMP, je sois notoirement depuis 1995 un opposant radical des Verts qui sont pour la décroissance, les drogues douces libres, les salles de shoot gratuites pour drogues dures aux frais des pigeons de contribuables, la dénucléarisation et la démilitarisation unilatérale, le communautarisme, etc.
                              Quant aux médias sous coupes réglées, je doute qu’ils vous aient informé de l’existence du collectif électoral des chômeurs et précaires, des écolo-sociétaux et de leurs programmes respectifs proposées depuis Février 1996 (législative partielle de Versailles). Nous, nous ne pardonnons pas aux médias d’avoir occulté toutes nos propositions qui auraient évité la crise actuelle. Un jour viendra où le débat d’idées sera possible, par delà les faux semblant politiciens et le ron-ron de la bienpensance commune qui mène nos nations aveugle dans le précipice. A+ Cordialement.

                              • REMY Ronald REMY Ronald 2 décembre 2012 17:22

                                Bonjour « Edelweiss ». Bonjour « Chris de Bône ». Bonjour aux autres intervenants. Un débat ne mérite effectivement pas de glisser à chaque fois dans la polémique, les accusations, les jugements, les insinuations, les injures, etc.

                                Je répète que je ne suis pas membre de l’UMP. Mais ce lynchage médiatique de Copé sans éléments de preuve me parait vraiment suspect. Recevoir des insultes parce que l’on réclames des faits et des preuves ne grandit ni le débat ni les auteurs d’accusations fausses ou d’injures. 

                                Revenons au débat lui-même (sans chercher à polémiquer ou à agresser qui que ce soit) :


                                Admettons qu’il soit nécessaire de reconsulter les militants. Ce que je trouve normal pour ma part, mais dans les circonscriptions litigieuses et uniquement celles-ci, avec le plus grand soin éthique et un maximum de contrôle.

                                (Ce que Fillon rejette très curieusement. Par peur peur de quoi ? Ce serait intéressant de le questionner là dessus. Mais aucun journaliste ne le fait...). 


                                En lisant les divers médias éditant les déclarations des pro-Copé et pro-Fillon, je ne peux m’empêcher de remarquer un flou journalistique systématique. Consulter à nouveau les militants UMP, c’est bien. Mais quel type de consultation ? 

                                => Statutaire : référendum parrainé par le conseil des sages, ou bien 

                                => 2ème vote après soigneuse modification des statuts ? 

                                Le premier processus peut être organisé en moins d’un mois via scrutin numérique en empêchant le fameux litige des procurations (qui avait fâché Fillon). Curieusement, le clan Fillon ne le souhaite pas. Peur de perdre ? 

                                Le deuxième processus sera hyper long à organiser : 

                                Propositions de modification des statuts, envoi à tous les cotisants, Congrès pour les ratifier, mise en place du second scrutin avec nouvelle formule, présentation des candidats, campagne, vote (papier ou numérique), etc., Tout cela demandera 3 à 6 mois. 


                                Le paradoxe est que le référendum n’exclut même pas le 2eme processus !!! 


                                Je trouve donc le travail journalistique sur ce point assez superficiel, surtout au niveau des questions posées lors des interviews des 2 clans. Ce flou systématiquement entretenu est-il voulu par les médias et ceux qui les contrôlent ? Quand aurons-nous un vrai débat médiatisé autour des modalités possibles pour cette 2eme consultation ? A+ Cordialement.


                                • Mwana Mikombo 2 décembre 2012 16:57

                                  @captain beefheart, Havoc, antennerelais, Fergus, smara, Chris De Bône, et toute la fionerie

                                  L’analyse de l’auteur, REMY Ronald, exprime le bon sens le plus élémentaire sur la confusion générale qui règne à l’UMP.reconnâitre cela, ce n’est en rien partager l’apartenace politique l’auteur. REMY Ronald a simplement mis en évidence la mentalité cassandre de ce sinistre homme habitué à commanditer des putschs aux côtés de son mentor Nicolas Sarkozy. François Fillon et Nicolas Sarkozy, ce sont des brigands de grands chemins sans foi ni loi en dehors de leur ambitions personnelles. Tout le monde a observé la mentalité de bête sauvage du couple Sarkozy-Fillon tout au long de leur quinquennat. Ils ont étalé cette mentalité de brutes primitifs à la face du monde entier, en Côte d’Ivoire, en Lybie, en Syrie, en y fomentant des rébellions d’un autre âge, des massacres de masse et en y installant militairement leurs hommes de paille au pouvoir. N’oublions pas que le mentor et patron de François Fillon, Nicolas Sarkozy, a pour seule grande référence d’avoir été l’un des parrains du génocide rwandais en 1994 aux côtés d’illustres brigands et gangster du gouvernement Balladur sous la présidence de Lucifer en personne François Mitterrand.  Il n’est pas du tout surprenant que François Fillon, ce funeste individu, chef de bande de Sarkozy, applique les mêmes méthodes à son propre Parti. Fillon, Sarkozy, ce ne sont pas des hommes, ce sont des animaux sauvages qui méritent d’être encaserné dans un zoo. Tout cela étant dit, il n’y a aucune illusion à se faire de la part des ambitions de Jean François Copé qui ne sont pas différentes de celles de François Fillon. Avec leurs compères jumeaux de gauche, les Hollande et Ayrault, ils servent la même cause et les mêmes intérêts, ceux des oligarchies financières coloniales. Le fillonisme s’est publiquement défroqué de ses oripeaux de républicain et de démocrate. Le fillonisme, comme son mentor le sarkozysme, ce n’est que le putschisme, la mentalité de hold-up.


                                  • Mwana Mikombo 2 décembre 2012 17:25

                                    Erreur

                                    Deuxième phrase, lire « Reconnaître cela, ce n’est en rien partager l’appartenace politique de l’auteur. »


                                  • LE CHAT LE CHAT 3 décembre 2012 09:11

                                    1 partout , la balle au centre ....
                                    cet article a le mérite de nous montrer un Fillon loin d’être un enfant de choeur , pourquoi est il le chouchou des médias ???


                                    • lsga lsga 3 décembre 2012 16:29

                                      oh... le Chat il aime bien Cocopé de l’UMPPS ....

                                      normal, c’est un sioniste plein de fric qui ne pense qu’à sa gueule et à sa famille avant de penser à son pays... ils aiment bien ça les roMatous fachos...

                                      Dis nous le roMatou qui préfère un pays dirigé par un sioniste plutôt qu’un pays avec des arabes.... ça va, t’es pas trop déçu de la défaite de papa Sarko ? Tu espères qui va revenir ?

                                      ah... Les militants FN, soit disant anti-mondialistes, soit disant anti-sionistes, mais qui votent pour les plus libéraux et les plus sionistes. 

                                    • Analis 3 décembre 2012 16:26

                                        Je ne sais pas qui a vraiment remporté l’élection interne de l’UMP. Copé est un maniputaleur et un magouilleur dans la droite lignée de ses prédécesseurs Chirac et Sarkozy. Face à la machine de guerre qu’il a mise en branle, François Fillon faisait peu le poids. Mais on a quand même des raisons de se poser de sérieuses questions sur ce dernier. Un homme qui a fait partie depuis longtemps des leaders de l’UMP, qui affirme à la suite de cette élection que ce parti est comme un gang mafieux. Je suis d’accord avec cette affirmation. Mais il ne pouvait vraiment pas s’en rendre compte avant ? Il paraît quand même un peu simplet, le monsieur, si on le prend au premier degré, non ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

UMP


Palmarès