Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > UMP : un boulevard pour Alain Juppé ?

UMP : un boulevard pour Alain Juppé ?

L’avenir de l’UMP se joue-t-il à Bordeaux ? Telle est la question que l’on peut se poser à l’aube du printemps 2014 en observant la vie politique de notre pays. Alain Juppé sera-t-il le champion de la droite lors de l’élection présidentielle de 2017 ? L’avenir nous le dira, mais il est clair que le maire de Bordeaux aura une belle carte à jouer...

Si l’on en croit Le Canard Enchaîné du mercredi 12 mars, Alain Juppé « pour l’instant (...) ne se mêle de rien. » On le comprend aisément : détourner la dernière semaine de campagne municipale des enjeux locaux par l’affichage d’une ambition nationale pourrait, sinon remettre en question l’évidente réélection du maire de Bordeaux, du moins le priver d’un succès spectaculaire dès le 1er tour du scrutin.

Or, Alain Juppé veut la victoire la plus large possible, de préférence dès le 23 mars, afin de conforter son image de leader, capable de rassembler sur son nom des gens venus d’horizons variés, séduits par ses qualités de gestionnaire et de fédérateur. Le maire de Bordeaux peut en outre s’appuyer sur la spectaculaire transformation de sa ville : d’une métropole régionale austère et peu appréciée naguère, il a fait une ville attractive, à la fois moderne et superbement mise en valeur dans son centre historique, au point que près de la moitié de Bordeaux a été classée en juin 2007 au Patrimoine mondial de l’Unesco. Les Français ne s’y trompent pas : parmi les 10 plus grandes villes de notre pays, Bordeaux est désormais devenue la dauphine de la capitale, la ville préférée de nos provinces, devant Toulouse et Montpellier (sondage BVA réalisé entre le 23 février et le 5 mars).

Pour Alain Juppé, l’avenir proche est à Bordeaux. Et plus si affinités électorales entre les Français et lui dans la perspective des prochaines échéances nationales ! Mais le matois maire de la métropole girondine se garde bien, à quelques jours d’un important scrutin, de faire état d’ambitions plus élevées. Et pourtant, qui peut croire que celui qui était désigné comme « le meilleur d’entre nous » par Jacques Chirac ne caresse pas l’espoir d’une éclatante revanche sur un destin politique contrarié après sa sortie de piste de 1997 ? Qui peut croire qu’Alain Juppé ne rêve pas de revenir au sommet ? D’être celui qui, le moment venu, défendra les couleurs d’une UMP actuellement meurtrie, pour ne pas dire en capilotade, faute d’avoir voulu tourner la page des années Sarkozy, faute d’avoir su éviter la pantalonnade du fratricide duel Copé-Fillon pour prendre la direction du parti.

Encore faudrait-il que le contexte politique puisse servir les ambitions d’Alain Juppé. Or, c’est bel et bien ce qui, lentement mais sûrement, est en train de se dessiner : entre les affaires qui plombent les uns, et l’absence de profil d’homme (ou de femme) d’état qui handicape les autres en vue de 2017, l’horizon semble se dégager pour le maire de Bordeaux. À cet égard, l’enquête Ifop réalisée les 7 et 8 mars pour alimenter le « baromètre » de l’hebdomadaire Paris-Match est particulièrement instructive. Elle nous montre en effet que les principaux ténors de l’UMP sont tous tirés vers le bas par le climat né des affaires en cours, qu’elles aient pour origine les juteux « prix d’ami » consentis à l’UMP de Jean-François Copé par l’Agence Bygmalion, les peu ragoûtantes écoutes de Patrick Buisson ou les soupçons de trafic d’influence visant l’ex-président de la République. Tous tirés vers le bas, sauf un : Alain Juppé qui, tandis que ses rivaux potentiels dévissent nettement, enregistre une progression de 2 points, à 62 % de bonnes opinions. Tous derrière, et lui devant !

 

Un homme d’État sage et modéré

Dure semaine en effet pour la concurrence au sein de l’UMP : avec une chute de 6 points (à 44 %), Nicolas Sarkozy paie le prix, non seulement de ses nombreuses casseroles judiciaires, mais sans doute également de la confiance accordée à Patrick Buisson, placé de manière irresponsable par l’ancien président au cœur du pouvoir dans un rôle d’éminence grise aux allures de gourou. Et cela malgré un parcours sulfureux et un goût immodéré pour des pratiques barbouzardes déjà observées lorsque Buisson était directeur du journal d’extrême-droite Minute. On reste pantois devant le manque de lucidité de Nicolas Sarkozy. Comment un homme en charge de la 5e puissance économique planétaire a-t-il pu se laisser à ce point manipuler ? Nul ne connaît la réponse, mais à l’évidence, la question occasionne des dégâts qui pourraient bien se révéler irréversibles.

Des dégâts d’autant moins réversibles que les affaires judiciaires continuent de menacer l’ancien président, la dernière en date, le grave soupçon de trafic d’influence en relation avec l’avocat Thierry Herzog, n’étant pas la moins grave, comme viennent de le confirmer les transcriptions d’écoute révélées ce mercredi 19 mars par le site Médiapart. Et que dire de l’épée de Damoclès que les enregistrements de Buisson feront peser jusqu’en 2017 sur la tête de Sarkozy ? À tout moment pourra éclater un scandale d’État qui ruinerait définitivement ses chances, mais aussi celles de l’UMP, pour peu que l’on soit proche de l’échéance présidentielle. Un type de menace que connaissent bien les proches de Sarkozy, eux qui avaient, semble-t-il, eu connaissance des turpitudes de Dominique Strauss-Kahn au Carlton de Lille et comptaient bien, avec la complicité d’amis du parquet, dégoupiller la grenade après la probable désignation de DSK comme champion du PS pour la présidentielle de 2012. L’UMP peut-elle courir le risque de faire à nouveau confiance à Sarkozy dans un tel contexte ? Il appartiendra aux militants d’en juger le moment venu. À eux de voir alors s’ils sont des adeptes de la roulette russe !

Nicolas Sarkozy probablement hors-jeu, pas de chance pour les duettistes Jean-François Copé et François Fillon : eux aussi dévissent de 6 points dans l’enquête Ifop pour Paris-Match, le second limitant toutefois la chute avec un taux de bonnes opinions de 48 % tandis que le premier, avec 31 %, voit se profiler un désaveu cinglant qui devrait lui valoir des lendemains qui déchantent. Restent les quadras en embuscade, les François Baroin, Xavier Bertrand, Nathalie Kosciusko-Morizet, Bruno Le Maire ou Laurent Wauquiez. Ceux-là n’ont pas dit leur dernier mot, et la tenue d’une « primaire » à droite en 2016 – un processus acté par les militants et les cadres du parti – pourrait être favorable à l’un d’eux.

Encore faudrait-il que l’un (ou l’une) de ces ambitieux personnages puisse sortir vainqueur de la confrontation à Alain Juppé. Pas simple. Tout ou presque plaide en effet pour le maire de Bordeaux. Oubliée la faute stratégique du 15 novembre 1995 qui, en amalgamant les dossiers explosifs des retraites et de la Sécu avec l’annonce concomitante d’un calamiteux contrat de plan SNCF a jeté, des semaines durant, des millions de personnes dans les rues. Oubliée la non moins calamiteuse dissolution de l’Assemblée Nationale en avril 1997 qui, toujours sur l’initiative d’Alain Juppé, a permis à la gauche de reprendre le pouvoir en contraignant Jacques Chirac à une cohabitation avec Lionel Jospin. Tout cela est de l’histoire ancienne, et Juppé s’est progressivement débarrassé de l’image d’un personnage psychorigide « droit dans ses bottes » pour se glisser peu à peu dans la peau d’un homme d’État considéré, chez les électeurs et les sympathisants de droite, comme sage et modéré, mais néanmoins capable de détermination et d’opiniâtreté. Seul handicap, son âge : né en 1945, Alain Juppé sera âgé de 72 ans en 2017.

 

Gageons qu’après la tentation inaboutie de Venise, la tentation de l’Élysée pourrait se révéler un puissant moteur de l’ambition retrouvée d’Alain Juppé, surtout s’il se confirme que Nicolas Sarkozy, englué dans des affaires aux relents mafieux, est définitivement mis hors course.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

107 réactions à cet article    


  • scylax 19 mars 2014 18:36

    Vive Juppé, s’il permet de renvoyer au néant d’où il n’aurait jamais dû sortir le foutriquet


    • Fergus Fergus 19 mars 2014 19:38

      Bonjour, Scylax.

      Je comprends d’autant mieux votre commentaire que j’ai fait toutes les manifestations de l’automne 1995 contre le Plan Juppé.


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 19 mars 2014 23:07

      Bonjour, l’UMP, pour tout vous dire, me fait penser au Radeau de la Méduse, et en effet, Fergus (salut !) on peut observer sur ce triste et pathétique tableau quelques personnages qui dans le tumulte ambiant et l’avenir plus qu’incertain, ont plus ou moins l’air aptes, enfin disons plus aptes que les autres, à reprendre la barre. le type le plus à gauche, là, voyez vous-même, il est mal. Quant au plus à droite, il n’a plus de tête.
      Le problème de l’UMP (tiens, je réalise d’un coup que l’amalgame « umps », très en vogue à une certaine époque, semble s’essouffler... mais rien à voir, sorry) , le problème de l’UMP, disais-je, c’est qu’il n’y a, comme sur le radeau de Géricault, ni barre ni gouvernail à la tête du radeau, et que le peu de voile qui lui reste lui servant à cacher la foufoune honteuse de la maitresse « a poil ! », le résultat est là, pas de voile non-plus pour le radeau. Crotte alors. Pas de voile, et quant à la vapeur, après les manifs de l’an dernier, on aura compris que c’est pas non plus le genre théorique de la Maison.

      Juppé ? pourquoi pas ? lui ou un autre, remarquez... Bordeaux n’est pas, n’a jamais été une référence hexagonale, voyez l’histoire... Mais une droite bien à droite et surtout bien droite, ça nous rappelle le grand Charles...droit comme un i, bien que plus haut. Et il sait lire. Peut-être aussi que ça nous ramènerait une royale 4° de couverture digne du Canard Enchainé ? Allez, va pour Juppé : bien que condamné, ça m’a l’air d’être l’un des moins pourris. Remarquez, question justice, y’en a pour qui ça ne va pas tarder on dirait... a+


    • Fergus Fergus 19 mars 2014 23:18

      Bonsoir, Manu.

      Si je pense que Juppé peut avoir un avenir dans ce parti, malgré ses erreurs stratégiques lorsqu’il était Premier ministre et malgré sa condamnation à Paris, c’est en effet parce que ce parti prend l’eau de tous les côtés. Lui seul semble surnager en l’état actuel de la situation. Mais en politique les choses évoluent parfois rapidement et de manière surprenante. Ce qui est sûr, c’est que ce parti ne pourra pas se relever tant qu’il sera dirigé par Copé.


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 19 mars 2014 23:49

      eh oui, d’autant que, j’en reviens au désastre, sur le radeau en question, il me semble que quelqu’un criait, accusateur... : « eh Copé ! eh Copé !... »
      Bon ; trève de galéjades, dans la réalité vraie, ils ont flotté, mais presque tous ont bel et bien crevé, mais à la fin ;.. crac ! que retînt l’histoire en dehors des féruzs de peinture ? ben, le scandale du capitaine incompétent et véreux.... (sans blague ?) Comme quoi le plus tôt il sera en taule, le plus vite la droite se rétablira. Perso, je ne sais pas ce que je préfère, je m’en vais m’avaster une pétition sur ce point.


    • Fergus Fergus 20 mars 2014 09:46

      @ Manu.

      En fait, je n’en pas grand’ chose à faire de celui (ou celle) qui sera désigné(e) le moment venu comme candidat de l’UMP, sinon comme observateur. Mais une chose est évidente, les électeurs de droite ont intérêt à faire preuve d’un minimum de discernement dans ce choix.


    • Fergus Fergus 20 mars 2014 13:24

      Bonjour, Yapaderaison.

      Les électeurs de gauche ne sont pas toujours très regardants sur la probité de leurs élus, mais en la matière ils sont nettement battus par ceux de droite, beaucoup plus « tolérants » avec leurs champions malgré les batteries de casseroles accrochées aux basques de certains.


    • verdan 20 mars 2014 20:38

      le renvoyé au guéant :)....


    • Fergus Fergus 21 mars 2014 09:09

      Bonjour, Verdan.

      Guéant, en voilà un qui illustre bien ce qu’a été la Sarkozie : une succession de coups tordus, de manipulations et de magouilles en tous genres.


    • Yohan Yohan 19 mars 2014 18:45

      La fabrique à médiocres, en l’occurence l’ENA, a de beaux jours devant elle....tant que les français ne pensent qu’aux vacances. Le bas de laine continue de se vider et tout le monde va à la pêche.


      • Fergus Fergus 19 mars 2014 19:46

        Bonjour, Yohan.

        Sur « le bas de laine qui se vide », je partage l’avis de Mortelune.


      • Yohan Yohan 19 mars 2014 21:10

        Mon pays ?, patriote ? mon cul.... j’en suis venu tellement à le détester ce pays que je vais finir par demander la nationalité portugaise. vrai, je les aime bien les portugais moi....en tout cas ils me paraissent bien plus respectables et moins arrogants que les français


      • amiaplacidus amiaplacidus 20 mars 2014 07:20

        Tournelune, lorsque vous dites :

        « Pour 10 énarques qui vont en politique, il y en a chaque année des centaines qui nous permettent d’avoir une des meilleure administration du monde. »

        Vous êtes vraiment sérieux ?


      • Fergus Fergus 20 mars 2014 09:48

        Bonjour, Amiaplacidus.

        Mortelune n’a pas tort car il faut faire la différence entre les énarques qui font carrière en politique et ceux qui sont des techniciens de la gestion.


      • amiaplacidus amiaplacidus 20 mars 2014 17:33

        Fergus, je faisais référence à l’expression : « la meilleure administration du monde ».

        Si l’administration française n’est pas la pire du monde, elle n’en est pas pour autant le meilleure, de loin s’en faut.
        Il suffit de voyager un petit peu, de vivre un peu à l’étranger, par exemple en Suisse ou en Allemagne pour voir que la chose administrative y fonctionne infiniment mieux qu’en France et à coût bien plus bas par administré.


      • amiaplacidus amiaplacidus 20 mars 2014 17:34

        J’avais oublié :
        Même si Allemands et Suisses se plaignent de leur administration. Ils ne savent pas ce qu’ils ont.


      • Fergus Fergus 20 mars 2014 17:40

        @ Amiaplacidus.

        Le fait est que nous ne sommes pas les meilleurs en matière de simplicité et d’efficacité administrative. Mais il faut reconnaître que nos énarques excellent dans la complexité !


      • vesjem vesjem 20 mars 2014 22:01

        ok yohan , il faut vite réduire cette école à fabriquer des cancres clones


      • spartacus spartacus 19 mars 2014 18:47

        Espérons que non. Y’en a raz le bol des Enarques au pouvoir.


        Quand a Sarkozy pour l’instant il n’y a rien de rien contre lui. 
        Vous vous rendez compte ???
        Notre ex-Président a eu le culot, imaginez vous, se sachant espionné vertueusement par des Juges de gauche insoupçonnables d’une partialité, d’utiliser un téléphone d’emprunt ?
        Sachant qu’ils sont tous syndiqués, qu’ils sont tous adhérés a des syndicats qui se sont prononcés ouvertement contre lui à la présidentielle faisant un pied de nez à la déontologie et l’éthique qu’ils devaient servir, il a écouté son avocat les appeler « batards », et au vil crime, et il a écouté les informations qu’on lui a apporté sur un plateau.......Il risque vachement gros ! corruption d’un type qui in-finé n’a eu aucune promotion suite à sa demande auprès de l’avocat de Sarkozy !!!!
        Et pour cela on a écouté son intimité et toute l’opposition pendant un an. Une affaire qui est arrivée par une juge socialiste spécialement nommée par Taubira dans un service dont le seul travail a été de trouver des charges contre Sarkozy....

        Il est vrai qu’en France l’information passée au cryptage d’un ancien Troskyste vertueux défenseur de l’information Bolchevique, Edwy Plenel, ancien de la LCR, ex appelé « Krasny » (rouge, en Russe), venant du marxisme-léninisme activiste appris et pratiqué depuis les années soixante-dix est de l’info de 1ere qualité....
        A moins que l’info n’arrive des rendez vous en direct d’un président apeurés par le même ?.

        Rêvez pas ! Hollande et ses menteurs affabulateurs sont pétrifiés devant l’absence ubuesque de charges contre lui...

        Hollande est terré à l’Elysée. Ses sorties sont le matin très top chez des potes, des interviews devant des journalistes mielleux avec des questions choisies et des réponses apprises par coeur...Avec son scooter et sa taxation à 75% c’est la risée du monde occidental. Jamais un naze comme celui là avait écorné autan l’image de la France.

        • Fergus Fergus 19 mars 2014 19:51

          Bonjour, Spartacus.

          « Ras le bol des énarques au pouvoir ». Nous sommes d’accord sur ce point.

          Pour le reste, vous prenez assez largement vos désirs pour des réalités, d’une part en écrivant qu’il n’y a rien contre Sarkozy (le verbatim publié par Médiapart, s’il n’apporte pas de preuve formelle montre néanmoins clairement qu’il y a eu trafic d’influence), d’autre part en affirmant que « Hollande se terre à l’Elysée » : même les éditorialistes de droite sont bluffés par son assurance malgré des sondages calamiteux pour lui et son gouvernement de faux socialistes-vrais libéraux.


        • Fergus Fergus 19 mars 2014 20:50

          Bonsoir, Démosthène.

          Ne soyons pas trop durs, Spartacus alimente le débat à sa manière ; la preuve, nous lui répondons ou nous commentons ses posts !


        • spartacus spartacus 19 mars 2014 20:58

          Mediapart est une officine de propagande socialiste. Penel a obtenu une « impunité » sur sa fraude fiscale (il a payé 2.5% au lieu de 19.6%) de son entreprise contre rendre des services.....

          Il n’en est pas a des coups d’essai de propagande, il a même été viré du monde pour cela.
          Y’a rien de rien dans le « verbatim » de Mediapart. Il y a juste la preuve que Sarkozy considère les juges comme des gauchistes. Ecrit par un rouge, çà n’a aucune valeur d’analyse sauf de la propagande a quelques jours des élections.

        • spartacus spartacus 19 mars 2014 21:40

          Vous allez bientôt voir une « condamnation » de Médiapart sur les documents contre Sarkozy sur l’affaire pour information sur la base de faux documents....


        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 19 mars 2014 23:37

          « Mediapart est une officine de propagande socialiste. Penel a obtenu une « impunité » sur sa fraude fiscale (...) contre rendre des services..... »

          Parfaitement. Bravo ! Une agence Tass au service du pouvoir des Soviets. Votre clairvoyance, ce ce coup, Spart, me laisse pantois. Ce qui prouve d’ailleurs par A+B , (si vous apportez les éléments qui vous permettent d’affirmer ce que vous écrivez, ce dont je ne doute pas car je n’aime pas les moustaches de ce Monsieur Pleynel), que l’affaire Cahuzac était une initiative secrète de l’Elysée destinée à redorer le blason terni du PS : de cela j’étais sûr !

          Enfin des commentaires intelligents sur ce blog. Je plusse.


        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 19 mars 2014 23:38

          c’est à zéro, mais j’ai vraiment plussé.
          les deux.
          dsl.
          lol


        • Fergus Fergus 20 mars 2014 09:35

          Bonjour, Manu.

          Effectivement, le moins que l’on puisse dire est que la révélation par Médiapart de l’affaire Cahuzac n’a pas servi les intérêts du pouvoir socialiste. Curieux comme les thuriféraires de la droite oublient cette révélation d’un comportement scandaleux de gauche lorsqu’ils veulent dénoncer la révélation des turpitudes de la droite.


        • spartacus spartacus 20 mars 2014 09:55

          L’enterrement de la fraude fiscale de « Medapart » se situe après l’affaire Cahuzac.

          Si le gouvenement n’avait pas fait un « amendement spécial Mediapart » ce journal en ligne déposait le bilan....http://blogs.mediapart.fr/blog/edwy-plenel/180114/tva-une-victoire-pour-toute-la-presse-et-pour-ses-lecteurs

          Vous savez le capitalisme de complaisance que vous aimez dénoncer les gauchistes.

          Combien de chef d’entreprise de sites internet honnêtes ont été spoliés par le passé et auraient souhaitésêtre taxé à 2.1% de TVA ou lieu de 19.6%....Curieusement personne n’a parlé d’un changement de loi spécifique pour une entreprise en France...

          -Vous imaginez que Plenel a fait une fraude fiscale et qu’une loi spéciale l’a absolu !
          Abjecte !

          Par ailleurs, pour un troskiste haineux, Cahuzac même socialiste, ne peut être considéré comme étant dans le droit fil du bolcheviste d’un extrémiste de gauche manipulateur.

        • alinea Alinea 20 mars 2014 10:16

          Mais pas du tout ; c’est la loi d’augmentation de la TVA qui n’est pas passée ; et c’est logique la presse papier bénéficie d’une TVA basse, pourquoi la presse net, non ?


        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 20 mars 2014 18:35

          Rarement d’accord, mais là, y’a pas photo. Une référence, notre Spartacus, je dirais.
          Mais il ne serait pas là, je crois qu’il me manquerait. Je suis comme
          ça, je m’attache...


        • Tiberius Tiberius 19 mars 2014 19:43
          Vous faites semblant d’ignorer les chiffres qui infirment vos élucubrations à savoir que la candidature de Juppé n’est soutenue que par à peine 18% des sympathisants UMP quand celle de Sarkozy culmine à 62% !!! 

          La seule chance que Juppé s’impose comme candidat UMP serait que François Hollande trouve un moyen d’envoyer Sarkozy en prison. Ce qui risque fort d’arriver un jour vu la détermination avec laquelle notre actuel président se consacre à barrer le chemin à son ancien rival... 

          • Fergus Fergus 19 mars 2014 19:56

            Bonjour, Tiberius.

            Certes, mais il vous a semble-t-il échappé que mes « élucubrations » sont assez largement basées sur l’hypothèse - de plus en plus vraisemblable - d’une absence de Sarkozy dans la course à l’investiture.

            Autre chose : ce n’est pas à Hollande d’envoyer Sarkozy en prison, mais aux juges et à eux seuls. Qui plus est, que vient faire Hollande ici ? Je ne parle pas du duel de la présidentielle (bien malin celui qui pourrait aujourd’hui prévoir qui sera u 2e tour), mais de la capacité de Juppé à obtenir l’investiture de l’UMP.


          • Fergus Fergus 19 mars 2014 20:45

            @ Tournelune.

            Entièrement d’accord. Je note d’ailleurs que les ténors de la droite sont étrangement muets depuis ce matin, et les rares qui parlent ne s’expriment que sur la forme, pas sur le fonds. Pas très difficile de comprendre pourquoi.


          • spartacus spartacus 19 mars 2014 21:28
            Vous rêvez tous les gauchistes.

            Au tribunal il va falloir expliquer pourquoi un an d’écoutes, avec le risque lourd de la fuite et du déballage des transcriptions vers le sommet de l’état dans le grand déballage d’un procès ?
            Et le « courage » de Hollande de prendre le risque que la vérité sur son espionnage soit dévoilé par le procès de son adversaire....Sic.
            Vous êtes vraiment des naïfs a croire que les instigateurs de l’espionnage de l’opposition prendrons le risque qu’un procès commence a chercher qui, a qui, comment et pourquoi l’espionnage de Sarkozy.

            Les accusateurs ont plus a y perdre qu’a y gagner ! 

          • Fergus Fergus 19 mars 2014 22:52

            @ Spartacus.

            Nous verrons bien ce qu’il en ressortira...


          • Akerios 19 mars 2014 20:40

            Bah....

            Cop pé prend ses bains chez Takédinne d’autres organisent des concerts de casseroles et puis gérer ses comptes dans les paradis fiscaux cela prend du temps mêmes si nous avons plus de 5 paradis fiscaux a nos frontières . Bah ! il faut y aller....
            Puis les comptes numérotés ....si tu paume le numéro c’est foutu ! Quelles chances ils ont les salauds de pauvres ! Il y en a même qui chantent !


            • Fergus Fergus 19 mars 2014 20:47

              Bonsoir, Akerios.

              Les pauvres ont en effet beaucoup de chance de ne pas avoir de juteux comptes bancaires à gérer. On ne le dira jamais assez, gérer l’opulence est un sacerdoce.


            • Yohan Yohan 19 mars 2014 21:06

              Pignolade que cette affaire Sarko. Il n’y a rien dans le dossier, nib que dalle. Après les municipales, on n’en reparlera plus. Il n’y a rien dans ces transcriptions, j’ajoute que ce n’est pas lui qui prononce le mot de« bâtard »et vu l’acharnement qu’il subit depuis deux, je trouve qu’il reste très poli. A sa place, tu le serais certainement moins....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès