Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > UMP, vous avez dit « Babar » ?

UMP, vous avez dit « Babar » ?

Il n’est un secret pour personne que la droite a longtemps tenu en piètre estime la personnalité de François Hollande, aujourd’hui candidat PS à l’élection présidentielle. Lorsqu’en novembre dernier, sur LCI, le ministre Luc Chatel parle de « Babar » pour qualifier la campagne de l’ancien secrétaire général du parti socialiste, il croit encore aux projections de Nicolas Sarkozy pour qui Hollande s’effondrerait au bout de quelques mois et qu’il n’en ferait qu’une bouchée.

Le retentissant discours du Bourget, dimanche 22 janvier, est venu rappeler à la droite que le « Babar » qu’ils croyaient était, en réalité, un adversaire coriace et qu’il faudra ferrailler s’ils tiennent à prolonger le bail de l’actuel locataire de l’Elysée.

On en est même à se demander si le doute ne gagne pas du terrain dans les rangs de l’UMP. L’absence de réaction, sur le fond, au discours du Bourget, est assez révélatrice. Les ténors de l’UMP, qui nous avaient habitués à des ripostes musclées chaque fois que la gauche s’hasardait à avancer la moindre proposition, ont tout d’un coup brillé par leur discrétion. Manifestement assommés ! Les quelques réactions audibles de la part de la droite ont porté sur des sujets sans rapport, comme sur Yannick Noah et ses embrouilles avec le fisc. En coulisse, les dirigeants UMP reconnaissent la réussite du discours prononcé devant de socialistes, bien dans les rangs, ce qui est assez rare. Même ceux qui, comme Benoît Hamon, s’étaient « risqués » dans un début de polémique sur les recrutements dans l’éducation nationale, sont désormais « disciplinés ».

Il y avait pourtant de quoi monter au créneau et sortir l’artillerie lourde, comme lorsqu’il s’était agi du « quotient familial ».

En effet, le candidat PS qui avait promis 60 mille postes dans l’éducation nationale a, depuis, entretenu la confusion sur le sujet en annonçant que ces « recrutements » dans la fonction publique d’Etat se feraient à effectif constant. Ce qui est inenvisageable compte tenu de la pénurie de fonctionnaires dans les autres secteurs de la fonction publique, du fait, en partie, du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Il a également tourné le dos au projet socialiste qui prévoyait la création de 300 mille emplois jeune et sur lequel tous les candidats aux primaires s’étaient engagés. Il en propose 150 mille, sans grande conviction, puisque personne n’est dupe. L’ampleur de la crise et l’état de dégradation de nos finances publiques sont qu’une promesse de cette nature peut difficilement être tenue. Sans parler de la TVA sociale qui a mis dans l’embarras son propre porte-parole, Manuel Valls, l’homme de la droite du PS, dont les bégaiements, depuis, amènent à se demander ce qu’il continue à faire dans l’entourage d’un François Hollande, au discours de plus en plus ancré à gauche.

De grosses failles donc, à la portée de la droite, comme de juteux morceaux de viande jetés aux lions. Seulement voilà ! Les fauves ne savent plus mordre.

Sur d’autres sujets, comme la crise économique et financière, s’il s’est montré combattif notamment contre ce qu’il désigne désormais comme « son adversaire », le monde de la finance, il n’a pas dit comment il s’y prendrait. On sait que Nicolas Sarkozy s’est cassé la figure pour avoir promis de chercher la croissance avec les dents, de moraliser le capitalisme et de faire disparaître les paradis fiscaux. Son fiasco a peut-être « échaudé » François Hollande, dont la combativité oratoire dissimulait une personnalité hésitante sur la question : « comment on fait, concrètement ? ». Il a ainsi passé une partie de son temps à « mouliner » du vent.

Et, étonnamment, ça marche ! Comme par magie.

Ses sondages sont toujours bons et la panique commence à se propager dans le camp d’en-face. A tel point que Nicolas Sarkozy, malmené depuis de longs mois par des pronostics systématiquement défavorables, a dû avouer qu’il pensait sérieusement à la fin de sa carrière. Des propos qui rappellent ceux d’un certain John McCain qui, à la traîne dans les sondages, avait évoqué, en novembre 2008, l’hypothèse de sa défaite. Barack Obama avait alors le vent en poupe mais les républicains (comme certains UMP aujourd’hui) continuaient à croire, dur comme fer, qu’un miracle se produirait dans la dernière ligne droite, voire dans les isoloirs, le « bradley effect » pouvant, on ne sait jamais, jouer un mauvais tour à Obama.

Non, les miracles sont impossibles ! Les hommes politiques qui s’abreuvent de sondages à longueur de journée sont assez lucides pour anticiper l’issue d’un scrutin mal engagé.

Et Nicolas Sarkozy n’a plus rien à se mettre sous la dent. Chaque semaine, des licenciements médiatisés viennent plomber l’image de celui qui avait promis le retour du politique et qui n’arrêtait pas de railler un certain Lionel Jospin qui, à son époque, avait eu la maladresse (honnête) d’avouer que « l’Etat ne peut pas tout faire ». Les derniers chiffres du chômage ne sont pas pour gommer le sentiment d’impuissance pour l’homme qui avait promis le plein emploi au terme de son mandat . Sinon, avait-il ajouté, « ce serait un échec » et les Français devraient « en tirer les conséquences » !

La réaction de l’UMP au meeting du Bourget, par la distribution de 6 millions de tracts pour défendre le bilan de Nicolas Sarkozy, ressemble à un baroud d’honneur. Les tracts risquent de finir dans la poubelle chaque fois qu’on s’apercevra qu’il s’agit de défendre un bilan déjà sévèrement rejeté dans l’opinion. Même si l’honnêteté intellectuelle recommande de reconnaître que tout n’est pas à jeter des cinq ans de Sarkozy à l’Elysée.

Pour la première fois depuis longtemps, même ses adversaires le trouvent sincère. L’homme a parlé avec son cœur. En réalité, depuis 10 ans, il a fait ce qu’il pouvait. Il croyait pouvoir renverser les montagnes et vider les océans. Il croyait sincèrement que « tout était possible ». Aujourd’hui, à 57 ans, devenu « sage », il prend conscience des limites des pouvoirs d’un seul homme, Président soit-il.

Mais dans l’intérêt de son propre camp, il aurait dû se rendre compte, longtemps à l’avance, qu’il était « cramé ». Comme le Premier ministre espagnol, José Luis Zapatero. Ce dernier avait décidé de renoncer à renouveler son mandat, préférant s’appliquer à gérer la crise jusqu’au bout. Nicolas Sarkozy aurait pu donner sa chance à un Fillon et autres Copé,… pour aller défier François Hollande dans la bataille de l’Elysée. Il ne l’a pas fait et à moins de trois mois, l’UMP n’a d’autre choix que de le soutenir dans une campagne aux allures de Chemin de Croix.

Fini donc de rigoler. Les « Babar » et autres jeux de mot sont désormais à bannir puisqu’il s’agit, pour la majorité, de sauver tout ce qui peut encore l’être.

 Boniface MUSAVULI


Moyenne des avis sur cet article :  2.38/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • ARMINIUS ARMINIUS 26 janvier 2012 09:12

    Il faut dire que ce discours était travail d’orfèvre, il appuyait partout là ou NS avait été mauvais sans jamais le nommer, bon moyen de disqualifier l’adversaire en le réduisant à sa portion congrue...par contre attention au coup de Jarnac, NS a prouvé qu’il est assez fort en matière de manipulations camouflées...


    • Gabriel Gabriel 26 janvier 2012 09:30

      Réjouissant de voir des pyromanes taper sur un pompier amateur en le traitant d’incendiaire …


      • Dzan 26 janvier 2012 09:45

        Mille ne prend JAMAIS de « s »


        • Dzan 26 janvier 2012 09:51

          Mais le Monarque « non candidat » va envahir toute les étranges lucarnes, pour dire au bon peuple, que lui, l’ascète, le défenseur de la France de l’Europe, du monde, des égouts de belle maman, lui le passeur de karcher, il travaille jusqu’au bout, et qu’il ne sera candidat, qu’au moment ultime, faisant don de sa personne ( tiens, ça rappelle un certain Maréchal) il demandera, 56 ans de plus pour finir l’oeuvre entreprise.


          • Dzan 26 janvier 2012 09:52

            Aïe, lire 5 ans, c’est déjà beaucoup


            • Fergus Fergus 26 janvier 2012 09:54

              Bonjour, à tous.

              Rien n’est encore joué, mais tout est en passe de l’être : si les sondages restent les mêmes après la prestation de Sarkozy dimanche, l’affaire sera sans doute pliée, sauf énorme faute du candidat socialiste.

              Pour ce qui est des réactions de l’UMP, on est effarés de constater à quel point les attaques anti-Hollande sont médiocrss, quand elles ne sont pas carrément débiles à force d’être outrancières et de taper à côté de la plaque. Mais au fond, rien de surprenant dans ce constat : entre un Sarkozy qui a perdu son flair depuis des mois, une cellule « riposte » confiée à un imbécile (Hortefeux) et des snipers inaudibles tant ils sont excessifs, les choses ne pouvaient aller mieux. Et de fait elles ne cessent d’empirer pour l’UMP et son vrai-faux candidat !


              • anarcococo 26 janvier 2012 10:10

                A l’attention des pros PS :

                Expliquez-moi en quoi l’entubage socialiste est différent de l’entubage de Sarkozy ?


                • LE CHAT LE CHAT 26 janvier 2012 10:41

                  bon , on a pas fini de rigoler avec les clowns  , ridicules !
                  faudra s’accrocher à l’UMP pour l’audimat !


                  • penajouir penajouir 26 janvier 2012 11:02

                    Salut minou. c’est vrai que de voir l’autre gueule de faux cul de Jacquot la langue de bois, ca donne envi de s’ouvrir les veines plutôt que de voter socialo !


                  • penajouir penajouir 26 janvier 2012 11:05

                    C’est vrai aussi que Sarko sait comment allez chercher les bas du front. A sa première campagne il avait dit en off, je vais leurs donner de la racaille et de l’émigré et ces crétins ont plongé. Trop fort le Sarko !!! 


                  • MUSAVULI MUSAVULI 26 janvier 2012 15:23

                    Bonjour Scription 165 !
                    Il me semble qu’un nouveau discours sur l’immigration serait rapidement perçu comme une manœuvre cousue de fil blanc. Depuis 10 ans, Nicolas Sarkozy en a usé et abusé. Aujourd’hui, à mon avis, le filon « immigration - insécurité » semble épuisé. Même Marine Le Pen s’en est quelque peu détournée préférant s’attaquer à la question sociale, de manière générale. Après le désastreux discours de Grenoble et le fiasco de la « chasse aux Rom », il faudra du temps pour que ce thème paie à nous veau politiquement.
                    Salutations !


                  • MUSAVULI MUSAVULI 27 janvier 2012 08:08

                    C’est certain. Les priorités des Français ne resteront pas ce qu’elles sont aujourd’hui.


                  • Alix 26 janvier 2012 11:44

                    « Mou des baloches  » eructe et hurle depuis que ces conseillers en communication le trouvaient mou

                    du triple heu heu heu il est passé au triple gr gr gr

                    il me fait penser à mes tourteaux quand je les plonge dans le court bouillon

                    memes gueules memes couleurs , du grand pinochio

                    et c est ce truc qui risque d e gouverner hahahahaaa


                    • Redj Redj 26 janvier 2012 19:29

                      « Mou des baloches ».


                      Mouais, c’est une insulte facile, tandis que notre président était tout fier de nous faire partager ses exercices de musculation du périnée, afin de soigner ses problèmes d’éjaculation précoce.

                    • arobase 26 janvier 2012 15:28

                      30% des électeurs de lepen voterons hollande au 2°tour selon les sondages. soit environ 6% des 17% prévus.

                      seul les 11% voterons pour sarkosy.

                      les 11% representent le vrai score de lepen dans l’opinion. il adhèrent aux thèses du fn. c’est son poids habituel et réel, les fluctuations et sa soit disant progression n’étant que des phénomènes momentanés provoqués par les médias ou certains partis.

                      6% représentent donc les non lepénistes qui vont voter lepen au premier tour par protestation mais sans pour autant adhérer aux idée du FN. 

                      sachant que lepen ne peut être élue, ils auraient avantage à voter hollande dès le premier tour afin de lui donner le plus de force possible contre les puissances de l’argent qui ne vont pas être pas facile à combattre.
                       
                      ceux qui en souffrent ont donc intérêts à appuyer le futur président. ceux qui gagnent plus de 8000€ par mois voterons sarkosy, c’est leur protecteur .





                      • yt75 26 janvier 2012 16:01

                        De ce que je comprends de la proposition de Hollande (ou de son équipe) sur le sujet post-hadopi :

                        - on rend légal le piratage : donc on officialise les « infrastructures » actuelles de piratage comme outil de diffusion

                        - on espère mettre en place un système de mesure d’audience au dessus de ces infrastructures

                        Or rappelons encore une fois que toute mise en place de mesure équitable d’écoute ou consultation (il n’y a pas que la musique non plus) est STRICTEMENT IMPOSSIBLE à mettre en place au dessus de ces infrastructures en en plus dans le contexte « longue traîne » actuel, et surtout et peut-être encore plus, EN RIEN SOUHAITABLE.

                        Un peu plus développé :

                        http://iiscn.wordpress.com/2011/07/03/licence-globale/

                        On nage quelque peu dans le délire à ce sujet il faut bien le reconnaître ..

                        D’autre part il faudrait aussi que l’on explique :

                        - ce que l’on fait des services légaux actuels

                        - comment ça marche avec l’étranger

                        - etc

                        Quant à savoir si Hadopi a été utile ou pas, une chose est claire pris le problème à l’envers dès le début, et extrêmement urgent de le prendre à l’endroit, surtout pour sortir de l’approche délirante monitoring à tout va. S’en prendre aux centres permettant rappelons le, de se foutre entièrement des flux utilisateurs finaux.
                        Et il y a toujours des centres dans le piratage, dire le contraire est de l’ignorance ou hypocrisie :

                        http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/piratage-hadopi-etc/


                        • chantecler chantecler 26 janvier 2012 16:41

                          Article le faux cul comme c’est pas permis .
                          Tchao .


                          • maxime 26 janvier 2012 19:00

                            Ben dites-donc, l’auteur, vous savez manier la brosse à reluire !


                            • Ronald Thatcher rienafoutiste 26 janvier 2012 19:19

                              il a une bonne tête François Pays-Bas sur cette photo... un mauvais acide peut-être ?


                              • anty 26 janvier 2012 20:03

                                NS s’il avait su en son temps utilisé l’aversion naturelle des français pour les homo en décrétant un référendum il aurait pu gagner plus d’estime de ces derniers.

                                Je rappelle que FH va légaliser le mariage et l’adoption homo contre l’avis de la plupart des français

                                • anty 26 janvier 2012 20:05

                                  UN reférendum pour ou contre le mariage


                                • arnulf arnulf 26 janvier 2012 21:46

                                   Boniface MUSAVULI pourquoi ne détaillez vous pas le programme pour nous montrer combien il est opposé à la politique appuyé à Bruxelles pas le PS et singulièrement quand il (votre ami FH) était secrétaire du PS ? Je suis sûr que vous trouverez 100 exemples (une inflexion, un clin d’oeil, un geste de la main) de sa condamnation du traité de Lisbonne qu’il fit passer avec son « ennemi » (comme au catch) NS la main dans la main et les yeux dans les yeux comme à Bruxelles. Accord depuis des décennies avec l’ultralibéralisme et pas de remise en question du système.
                                  Du bla bla de bobo tout cela pour ne pas regarder le fond du programme et pousser les électeurs à choisir en fonction d’un sourire, d’un bon mot, d’un froncement de sourcil ou de la préférence pour la crème au chocolat ou au café. Vaste blague militante.
                                  C’est grâce à ce type de blabla que Papandréou , président de l’internationale socialiste (aux côté de Ben Ali notamment) a pu trahir son peuple (affreux mot archaïque).


                                  • MUSAVULI MUSAVULI 27 janvier 2012 08:28

                                    L’esprit de l’article est que lorsque, dans une campagne, vous avez le vent en poupe, tout vous sourit. Même lorsque vous vous contentez de « mouliner » du vent. C’est aussi la faiblesse de la démocratie. On en rejette un et on choisit un « paquet global », alors même que des mesures du candidat choisi, prises une par une, mériteraient d’être rejetées par l’électeur.


                                  • zgrouik zgrouik 26 janvier 2012 21:46

                                    Ahhh, dans cette magnifique dichotomie UMP vs PS, que choisir parmi cette alternative entre bleus et roses, vu que ça serait pas les mêmes ?!

                                    Et où sont les belles différences ? On a quoi : 2 partis qui mettent en avant un homme, un programme socio-économique chiadé à l’apparence contradictoire, visant, 1 : à promettre le redressement, 2 : mettre des pansements ; et dont le but réel est de maintenir en place leur privilèges, rentes, copains de club, et autres accessits du pouvoir. Classique ! De drauche ou de goite, se sont juste des conservateurs.

                                    Alors Babar ou Iznogood en tête des sondages, gauche caviar ou droite cassoulet ; on s’en tape !

                                    Le changement se sera ni maintenant, ni demain, car ils n’ont rien envie de changer. Juste éblouir l’électeur pour décrocher le pompon en le maintenant les yeux dans les yeux de leurs pleins phares : essentiel et efficace pour aveugler le lapin voteur !

                                    Qu’entend-on partout : les Français vont faire un choix pour élire un président de la République !

                                    Tout le fond du pb est résumé ici. On n’a pas besoin d’un président et de sa clique affairiste, mais d’une équipe avec un modèle de gouvernance réformé. Ce modèle de leader népotiste est à mettre à la poubelle avec son emballage dans la 5è République. On a vu le résultat de 1981 à 2011 : 30 ans de carottes !

                                    En tant qu’électeurs et citoyens on a tout à gagner à sortir de l’axe du combat sur ces 2 têtes, en évitant aussi les spots et autres boules à facettes qui s’agitent aux extrêmes.

                                    Donc, en guise de conclusion optimiste à l’attention d’érudits contradicteurs s’exprimant sur ce billet j’espère que, comme moi, certains auront cette envie : sortir les yeux des phares ; et regarder là où un autre Nicolas (Dupont-Aignan) propose réellement un autre modèle de gouvernance, appuyé par un programme plus réaliste que ceux de Nabo et Guimauve.

                                    Je ne développe pas plus : juste analyser ce que propose NDA, et comparer in fine.

                                    Alors, bonne route à ceux qui la suivront !

                                     


                                    • Yohan Yohan 26 janvier 2012 22:01
                                      Quelques commentaires sur l’émission de France 2 de ce soir :« Du blabla et des effets de manche »
                                      Après une intro anesthésiante digne de Points de vue (1/2 heure à s’ennuyer ferme), animée par une journaliste de Voicigala, on va passer au programme du candidat. Seul moment savoureux. Le banc de ses soutiens, genre vautours qui attendent que le bifteck soit avarié à point pour tomber sur le gnou de Corrèze.

                                      Le programme de Flanby est faible, c’est rien de le dire. L’homme est venu avec un kilo de poudre de perlimpinpin dans ses poches. On sent le journaliste un poil irrité par l’incohérence et le flou des réponses. Sur les niches fiscales, que comprend-t-on ? qu’il ne fera rien qui ne puisse fâcher, du Flanby dans toute sa splendeur. 

                                      à suivre.....

                                      • Yohan Yohan 27 janvier 2012 00:05

                                        ·  Epilogue

                                        ·    

                                        ·  Ceux qui pensaient que Juppé avait changé après ses déboires judiciaires et son exil au Québec en seront pour leur frais. Toujours aussi insupportable... Bref, battu par Flanby sur la forme...sur la forme seulement, ce qui ne signifie pas non plus que Juppé ait gagné sur le fond, mais celui que l’on nous présente depuis 24h comme le quasi vainqueur du prochain scrutin porte un programme qui ne diffère de celui de Sarko que sur quelques broutilles au regard des enjeux mo-nu-men-taux, et je pèse mes mots.

                                        ·  Des déports de dépense d’un ministère à l’autre, des niches fiscales rabotées en douceur, des promesses de tenir la dragée haute à Merkel et aux libéraux de Bruxelles (ça ne coûte rien de le dire, mais il faudra le prouver sur le terrain sachant que la France a perdu de son lustre d’antan), et des mesures symboliques propres à brosser son électorat dans le sens du poil.

                                        ·  Pour ceux qui verraient derrière les apparences, et sans parti pris aucun (je n’aurais pas de problème à reconnaître les qualités d’un programme d’où qu’il vienne), je ne vois pas dans le candidat Hollande l’homme dont nous aurions besoin pour nous sortir de l’ornière. Chirac et Sarko nous ont menés vers le précipice et ce Hollande là a de bonnes chances de nous y pousser...

                                        ·  Bonjour tristesse...


                                      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 26 janvier 2012 23:32

                                        Et bien, la vache, il est de plus en plus étonnant le François Hollande. Ce soir, sur France2, Babar a proprement mouché le pauvre Alain Juppé.

                                        Juppé  : « Je ne suis ni président, ni candidat... »
                                         Hollande : « Ne perdez pas espoir. »

                                        Plus tard, Hollande, sur la TVA sociale : « Augmenter la TVA, vous en avez l’expérience. En 1995 vous l’avez augmentée de 2 points et l’Assemblée Nationale a été dissoute. »

                                        Juppé : « Je perçois un peu d’arrogance chez vous. »
                                        Hollande : « En matière d’arrogance, chacun, même au plus haut niveau, doit faire son examen de conscience. »

                                        Juppé  : « Depuis 20 ans, le favori de Janvier n’a jamais été l’élu du mois de mai Monsieur Hollande. Il n’a jamais été élu. »
                                        Hollande  : « Si ça peut vous rassurer, laissez moi être le favori du mois de janvier et en mai, les électeurs choisiront. » (Rires du public face à la mine stupéfaite de Juppé.)

                                        Hollande : « Nicolas Sarkozy a l’air d’avoir des états d’âme, qu’Alain Juppé ne désespère pas. »
                                        Juppé  : « Ah, euh, alors pourquoi ne pas prononcer le nom de Nicolas Sarokzy ? »
                                        Hollande : « Parce que je ne veux pas être obsessionnel. » (Rires)

                                        Moi aussi j’ai bien rigolé. smiley


                                        • Yohan Yohan 27 janvier 2012 00:09

                                          A ce niveau de médiocrité partagée, même si Hollande est bien meilleur sur la formule qui casse que l’autre, moi je n’ai pas rigolé 


                                          • Traroth Traroth 27 janvier 2012 00:30

                                            « l’honnêteté intellectuelle recommande de reconnaître que tout n’est pas à jeter des cinq ans de Sarkozy à l’Elysée » : Ah bon ? Et vous avez un exemple de mesure positive pour la majorité des Français ?


                                            • Traroth Traroth 27 janvier 2012 00:32

                                              Sarkozy n’a jamais essayé de rendre la vie meilleure pour une majorité des Français ! C’est le président des riches ! Il gouverne pour une caste, et de ce point de vue, il a parfaitement réussi : ils se sont scandaleusement enrichis au détriment du bien commun ! Sarkozy est une ignoble ordure, rien de plus !


                                              • Alix 27 janvier 2012 08:57

                                                Ils sont dans la panique les supporter du presse burettes socialo

                                                on a vu hier soir un guignol un tartuffe , finalement les français méritent peut etre cet espèce de charlatan et non un vrai leader comme SARKO


                                                • Traroth Traroth 28 janvier 2012 23:06

                                                  Ah ouiiiiii, ils sont complètement paniqués ! Pas comme Sarko et son gang, eux, ils sont confiants « à mort » !!! smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès