Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un autre « bienfait » de « l’Europe sociale » : depuis le traité de (...)

Un autre « bienfait » de « l’Europe sociale » : depuis le traité de Maastricht, le travail de nuit explose

En 1991, avant le traité de Maastricht et le démantèlement du droit du travail qu'il a engagé, il n'y avait en France que 3,5 % des salariés qui travaillaient "habituellement" de nuit.

En 2012, soit deux décennies après la mise en œuvre des « réformes indispensables » imposées par l'UE qui devaient - nous avait-on promis - créer plus de richesses et plus d'emplois, cette proportion a plus que doublé : ce sont désormais 7,4 % des salariés qui travaillent "habituellement" de nuit en France. C'est une étude du ministère de l'Emploi (Dares) qui vient tout juste de nous l'apprendre. [Sources : Le Figaro et Le Point ]

Le phénomène du travail de nuit s'étend d'ailleurs au-delà. Car si l'on ajoute, aux salariés qui travaillent "habituellement" de nuit, ceux qui travaillent de temps en temps ("occasionnellement"), la même étude nous apprend que c'est désormais plus de 1 salarié sur 7 qui travaillait la nuit (15,4 %) en 2012, habituellement ou occasionnellement, soit un total de 3,5 millions de personnes. Avant Maastricht, ce nombre n'était que de 2,4 millions.

En 2012, ce sont toujours les hommes qui sont les plus nombreux à travailler de nuit. Le travail de nuit, habituel ou occasionnel, concerne 21,5 % des hommes salariés contre 9,3 % des femmes.

L'armée, la police, les pompiers (72 % de travail de nuit habituel ou occasionnel), qui sont des corps à forte présence masculine, comptent le plus grand nombre de travailleurs de nuit avec les conducteurs de véhicule (42 %).

Travail de nuit pour les chauffeurs de bus

Travail de nuit pour les policiers

L’explosion du travail de nuit des femmes, conséquence directe des directives européennes

Toutefois, c'est surtout parmi les femmes que le nombre de salariées travaillant la nuit a le plus progressé : il a doublé en vingt ans (500 000 en 1991, un million en 2012), alors que le nombre d'hommes concernés n'a augmenté que de 25 % (1,9 million en 1991, 2,4 millions en 2012).

Cette explosion du travail de nuit chez les femmes est la conséquence directe des contraintes européennes.

Il faut en effet rappeler que l’interdiction du travail de nuit des femmes en France datait de la loi du 2 novembre 1892, résultat de débats parlementaires qui avaient commencé dix ans auparavant, c’est à dire en 1881. Cette loi du 2 novembre 1892, reprise par l’article L.213 du Code du travail instaurait un principe général d’interdiction de tout travail de nuit aux femmes. Une interdiction générale s'était rapidement révélée d'une application pratique quasiment impossible car il existe bien entendu des cas particuliers (services d'urgence hospitalière ou travaux saisonniers très urgents, par exemple). Ce constat avait conduit les autorités à adopter des dérogations, notamment par loi du 25 janvier 1925.

C'est la Directive Européenne n°76/207/CEE du 9 février 1976 qui a commencé à imposer aux États européens la généralisation du travail de nuit des femmes, au nom de « l’égalité avec les hommes » et de la « non-discrimination » bien entendu.

Compte tenu de la régression sociale que cette ré-autorisation signifiait, les autorités françaises ont fait la sourde oreille pendant 15 ans. Mais, par l’arrêt Stoeckel du 9 février 1991, la Cour de Justice des Communautés Européennes (CJCE, devenue CJUE depuis 1992) a estimé que la loi française n’était pas conforme à la directive de la Commission européenne du 9 février 1976 et a mis en demeure la France d’accorder son droit national au droit européen.

Le gouvernement français a encore traîné les pieds mais, la CEE étant devenue UE avec le traité de Maastricht les contraintes européennes sont devenues de plus en plus sévères et la France s’est vue placée sous astreinte d’introduire l’autorisation du travail de nuit des femmes avec une amende de 14 482,66 € par jour de retard à à partir du 30 novembre 2000.

(Source : http://www.village-justice.com/articles/travail-femmes-Sophie-Cornevin,459.html)

Du coup, la France a dû se résoudre à ré autoriser de façon générale le travail de nuit des femmes par la loi n°2001-397 du 9 mai 2001. Ironie de l’Histoire, c'est le gouvernement dit « de gauche » de Lionel Jospin qui a ainsi aboli une législation sociale vieille de 109 ans…

Travail de nuit pour les infirmières

Travail de nuit pour cette ouvrière opératrice de fabrication de produits alimentaires

La prétendue « construction européenne » détruit le droit du travail et précarise les conditions de vie

Ce que vient de confirmer l’étude du ministère du travail, c'est que non seulement il y a de plus en plus de chômeurs et le niveau de vie dégringole pour tout le monde sauf pour les plus riches, mais que les conditions de travail des Français se dégradent également très rapidement. Car une autre enquête du ministère du travail, de 2013, a révélé ce que l’on pressentait, à savoir que les conditions de travail sont plus difficiles pour les salariés qui travaillent la nuit :

  • ils ont des contraintes plus fortes (sur le rythme de travail et la pluralité des tâches à accomplir),
  • ils sont plus anxieux, ayant souvent le sentiment qu'une erreur de leur part pourrait avoir de graves conséquences,
  • ils sont plus souvent confrontés à des personnes en détresse, à des tensions, ou même à des agressions,
  • leur travail comporte davantage de facteurs de pénibilité physique et de contraintes de vigilance,
  • ils déclarent plus souvent risquer d'être blessés ou accidentés.

Travail de nuit pour les agents de sécurité

Ajoutons, même s'ils ne sont pas tous mentionnés dans l’étude, que le travail de nuit est nuisible à l'hygiène de vie car contraire aux rythmes naturels de la vie (chronobiologie), pousse à la déstructuration de la cellule familiale, et peut conduire à la solitude et à la dépression.

Ce surcroît de difficultés se traduit par un sentiment plus fréquent d'usure professionnelle des travailleurs de nuit. L'étude de 2013 du ministère du travail a révélé que les salariés qui travaillent de nuit sont nombreux à penser qu'ils ne « tiendront » pas jusqu'à leur retraite : c'est le cas de 43 % d'entre eux (presque la moitié !) contre 27 % pour l'ensemble des salariés.

Diagramme illustrant l'expression du rythme circadien et du rythme biologique chez l'Homme [ source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Chronobiologie ]. Ce cycle est gravement compromis par un travail de nuit régulier.

Travail de nuit pour les agents de la SNCF et les salariés des entreprises sous-traitantes

Travail de nuit pour un gardien réceptionniste immigré

L'énormité des mensonges sur la prétendue « Europe sociale »

Les deux études que viennent de publier les services du ministère du travail permettent, une fois encore, de mesurer l'énormité de la propagande et des mensonges qui furent utilisés par les européistes de "droite" et de "gauche" pour inciter les Français à voter Oui au référendum du 20 septembre 1992 sur le traité de Maastricht.

On ne peut, bien entendu, pas empêcher tout travail de nuit et le législateur français, je l'ai souligné, a dû prévoir des dérogations à l'interdiction du travail de nuit des femmes en 1925. Mais une société civilisée et humaine devrait faire en sorte, comme c'était encore le cas dans les années 1980, de contenir le travail de nuit dans les limites du strictement nécessaire, et ne pas l'autoriser à des fins de maximisation de l'utilisation de l'outil de production ou de la rentabilité par exemple.

Du reste, cette envolée du travail de nuit n'est qu'un symptôme de la dégradation plus globale de notre Droit du Travail, sous les injonctions de la Commission européenne.

35 ans de promesses d'Europe sociale ! Vous y croyez encore ?

Alors que la pauvreté et le chômage ne cessent de s'étendre et que ceux qui ont la chance d'avoir un emploi doivent accepter des conditions de précarisation croissante (CDD, travail de nuit, etc.), il n'est pas inutile de se rappeler les promesses des partisans du Oui faites à l'époque (dont une liste impressionnante est disponible dans le livre de Jean-Pierre Chevènement - au titre hélas trop "gentillet" - Le Bêtisier de Maastricht).

Par exemple :

  • « Oui, pour aller de l’avant dans les conquêtes sociales, il n’est d’autre avenir que la Constitution de l’Europe. » (Julien Dray, Assemblée nationale, 6 mai 1992).
  • « Mon raisonnement est profondément social-démocrate. À vrai dire, je n’ai pas encore compris pourquoi les libéraux veulent de cette Europe-là » (Michel Rocard, Libération, 3 août 1992).
  • « Si le Traité était en application, finalement la Communauté européenne connaîtrait une croissance économique plus forte, donc un emploi amélioré. » (Valéry Giscard d’Estaing, RTL, 30 août 1992).
  • « Le traité d’union européenne se traduira par plus de croissance, plus d’emplois, plus de solidarité. » (Michel Sapin, déjà ministre des finances à l'époque, Le Figaro, 20 août 1992).
  • « L’Europe, ce sera plus d’emplois, plus de protection sociale et moins d’exclusion. » (Martine Aubry à Béthune, 12 septembre 1992)

Dans une rue de Mantes-la-Jolie, une femme de ménage de 56 ans part travailler en pleine nuit. Deux longues heures de marche et de transport l'attendent, comme chaque matin. Elle gagne 400 euros par mois (cf. le reportage du 10 mars 2012 de L'Express : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/ces-travailleurs-invisibles_1091631.html#y0j3U2DKcXE8j2qe.99)

CONCLUSION : SORTIR DE L'UE, C'EST AUSSI REDONNER DU SENS À LA VIE

Il faut aller au-delà de la légitime indignation qui nous saisit lorsqu'on relit cette avalanche de promesses scandaleusement mensongères et trompeuses. Il faut comprendre que, plus le temps passe et plus le type de société engendré par la prétendue « construction européenne » et ses promoteurs apparaît clairement.

Le monde que veut nous imposer une toute petite oligarchie est un monde inhumain, où la seule loi qui règne est celle de la recherche du profit maximal, partout et tout le temps. Un monde qui exige de détruire les solidarités nationales, familiales, amicales, afin de réduire l'individu à sa seule valeur de producteur/consommateur. Un monde sans âme, où le seul critère de réussite serait celui de la détention mimétique d'objets matériels, des objets toujours plus nombreux, toujours plus vite périmés, très souvent superflus ou inutiles.

Si l'on y réfléchit bien, ce monde ultra-matérialiste et marchand peut fasciner ou étourdir un moment, mais il est dépourvu de signification et il conduit, au bout du chemin, au désespoir et au vide affectif et moral.

Nous touchons ici, sans doute, l'une des raisons les plus profondes de la crise multiforme dans laquelle s'enfoncent l'Europe en général et la France en particulier. Car, héritiers d'une dizaine de siècles de civilisation, les Français, dans leur écrasante majorité, ne se reconnaissent pas dans ce monde où les seules et uniques valeurs seraient l'argent et le profit.

Redonner du sens à la société dans laquelle nous vivons, redonner à notre vie collective ses valeurs éthiques, c'est aussi l'une des raisons, - et sans doute la plus importante avec la nécessité de préserver la paix du monde -, pour laquelle nous devons nous rassembler en urgence pour faire sortir la France de cette horreur économique et sociale dans laquelle nous plonge la prétendue « construction européenne ».

C'est la raison pour laquelle existe l'UPR : redonner à la Politique son sens le plus noble, afin de redonner du sens à notre vie collective.

François Asselineau

Site Internet : http://www.upr.fr
Facebook : http://www.facebook.com/upr.francoisasselineau
Twitter : https://twitter.com/# !/UPR_Asselineau
Blog : http://www.francoisasselineau.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 24 août 2014 18:58

    Bonjour, François.

    Vous avez raison, les directives européennes portent une vraie responsabilité dans l’augmentation du travail de nuit. Raison également de souligner que le travail de nuit est néfaste à la santé des salariés.

    Mais sauf à avoir mal lu l’article, vous passez sous silence une cause sociétale de cette évolution : c’est, en France comme dans la plupart des pays de l’Europe occidentale, en prenant en compte la demande croissante des populations citadines de disposer du service le plus étendu possible que la plupart des enseignes ont modifié leurs horaires, ou fait pression sur les élus nationaux et européens pour obtenir des autorisations élargies de travail du soir et de nuit. Et les services publics, notamment de transport, ont dû, dans la plupart des pays, s’adapter à cette demande.

    A Paris, il y a plus de monde dans les Monop à 22 heures qu’à 16 heures ! Et ne parlons pas de Londres avec ses Sainsbury ouverts 24 / 24 heures.

    Ce que je veux dire : il y a des excès avérés et choquants des politiques, mais tout ne peut pas leur être mis sur le dos ; sans la demande d’une partie de la population, ou a minima l’adhésion de cette partie de la population à une offre de nature libérale, ces changements ne verraient pas le jour !


    • Fergus Fergus 24 août 2014 20:12

      Bonsoir, Tonimarus.

      Si vous savez pour qui je roule, vous devriez donc savoir que je suis totalement opposé au travail du soir, de nuit et du dimanche dès lors qu’il n’est pas imposé par des motifs sérieux de service public, et en aucun par des raisons de confort de la clientèle ou de profit des enseignes.

      C’est pourquoi je continuerai de voter pour la gauche de progrès dans l’espoir qu’un jour l’on puisse en revenir à des règles auxquelles il ne me semble pas acceptable de déroger.

      Cela, c’est ce que je pense. mais il y a également le constat de la réalité, et il impose de poser toutes les données du problème sur la table si l’on veut pouvoir agir sérieusement. Or, agir contre cette dérive choquante passe par une prise de conscience de compatriotes qui, malheureusement, sont de plus en plus individualistes et préoccupés part leur seules commodités. Sur un tel dossier, on ne peut évacuer d’un revers de main cette composante.


    • Fergus Fergus 25 août 2014 09:35

      Bonjour, Tonimarus.

      Vous écrivez « ceux qui nous gouvernent par l’entremise des medias audios visuels aux ordres manipulent et desinforment les français a faisant croire que le travail de nuit est une bonne chose », et vous avez parfaitement raison.

      Notez quand même que les bobos de Paris ou des grandes métropoles - j’en connais personnellement - ne sont pas, pour la plupart d’entre eux, à l’écoute de cette doxa récurrente, étant très peu usagers des médias mainstream. Ce qui ne les empêche pas de réagir dans le même sens par pur individualisme et confort personnel.

      Autre exemple particulièrement parlant et choquant : allez dans les hypermarchés et vous verrez de plus en plus de clients adeptes du Scan Express, cette horreur libérale qui, mois après mois, tue sur le territoire des centaines d’emplois au détriment des employés de caisse. Allez-y, faites comme je le fais, questionnez-les, et vous verrez qu’ils agissent par commodité, de leur point de vue. Et quand vous leur faites remarquer que ce système est mortifère pour les emplois dans l’hypermarché concerné, ils haussent les épaules et passent leur chemin, bien décidés à continuer d’utiliser ce gadget antisocial. Or là, nulle loi, nul homme politique ne les a conditionnés à cet usage. Il y a pourtant, dans les rangs des usagers du Scan Express une majorité de clients issus des classes populaires et moyennes, et même - je l’ai constaté avec stupeur - des demandeurs d’emploi !


    • thierbox 27 août 2014 10:27

      jajajaja ! voila les utopistes de retour avec leur totalitarisme. 

      Pourquoi les femmes ne pourraient pas travailler la nuit ? pourquoi c’est le sexe faible ? et l’égalité des chances ?
      ne confondez pas les problèmes. l’insécurité n’est pas du au travail de nuit mais au civisme, l’éducation et au travail de la justice. un agresseur restera un agresseur qu’il y ait ou non du travail de nuit pour les femmes. Par contre sa réinsertion et son traitement peu changer ce fait. Et surtout ce n’est pas en le laissant croupir dans une prison qu’il changera.
      Ensuite travailler de nuit moi j’aime, j’ai travaille cinq ans de nuit et plus quinze ans le dimanche et j’avoue que j’aime ca comme ca durant mes jours de repos je pouvais faire les magasins et ce privilège réserver aux femmes qui ne travaillent pas (ironie)
      Mais ce problème pour moi est résolu depuis longtemps car je vie en Russie ou tout vos problèmes n’existent pas ou l’on travail 24 h sur 24 et 365 jours par ans. je vous assure que les gens ici en sont fier. mai bon les russes sont des travailleur et ne se plaigne pas. par contre si il faut reconnaître que le fait qu’il y ait beaucoup de travail disponible cela augmente le turnover d’ou encouragement pour fidéliser les gens.
      Vous croyez vraiment que si la France sort de l’Europe tout sera rose ? On ne vit pas au pays des bisounours !. ne comparez pas la Suisse avec la France car j’y ai travaille aussi. Le civisme des suisses n’a rien a voir avec celui des français. le français jalouse son prochain et cherche la planque par tous les moyens. en Suisse c’est different en plus le niveau économique et les richesses de la suisse ne sont pas les mêmes ou vous voulez transformer la France en coffre fort pour exile fiscal. 
      Autre chose en Suisse quand vous partez on vous reverse vos cotisation en France quand vous vous retrouvez au chômage, vous perdez vos droits, vos cumuls.
      ensuite comment vous allez faire avec la monnaie ? faire une machine a papier que chacun pourra imprimer ou vous voulez faire comme au USA faire du Franc la monnaie reference ainsi vous pourrai en imprimer autant qu’il est possible sans que personne ne dise mot mais la je crois que ca risque difficile. Sur ce terrain la Chine a plus de probabilité de réussir le contre pouvoir qu’elle est entrain de mettre en place avec la complicité de la Russie et ils ont bien raison.
      La seul chose que je vois dans votre discours c’est que vous êtes pareil que les autres partis politique des menteurs qui sont capable de dire n’importe quoi et n’importe comment pour gagner le vote des petites gens (sans être péjoratif car ce sont nos petite gens qui on contribue a la grandeur de notre pays) pour arriver au pouvoir ou avoir suffisamment de vote pour obtenir toutes les subventions de l’état. 
      La révolution se fera par le bas et sans les politiciens mais par un mouvement de conscience collectif.

    • rocla+ rocla+ 31 août 2014 10:59

      MAIS JE N’AI JAMAIS OUBLIE LA FIN SUPREME DU SOCIALISME ET J’AI TOUJOURS PROCLAME LA NECESITE DU COLLECTIVISME ET DU COMMUNISME.


      Et pour niquer quelle est la position conseillée par le socialisme
      collectiviste ?

    • Fergus Fergus 24 août 2014 20:04

      @ François Asselineau.

      Autre chose : Maastricht, ou l’étonnant paradoxe.

      Vous évoquez « l’énormité de la propagande et des mensonges qui furent utilisés par les européistes de »droite« et de »gauche« pour inciter les Français à voter Oui au référendum du 20 septembre 1992 sur le traité de Maastricht » et vous avez raison de vous indigner, tant le matraquage qui a été infligé aux électeurs français a été choquant et scandaleux.

      Tout cela en pure perte car les Français ont, à juste titre, refusé avec éclat - et en infligeant un camouflet aux journaleux et politiciens corrompus par l’oligarchie dominante - ce texte qui gravait dans le marbre tant d’articles de nature libérale allant contre l’intérêt des travailleurs et, de manière plus large, des classes populaires.

      Mais comme je viens de le rappeler dans un commentaire sur un autre article, que sont ces Français devenus lorsqu’il s’est agi de contrer la volonté de Sarkozy pour faire valider le texte par ses élus godillots ? Les avez-vous vu descendre dans les rues pour étouffer dans l’œuf ce scandaleux déni de démocratie, ce crachat lancé à la tête d’un peuple réputé « souverain » ? Non, ces braves gens (dans la masse desquels nous nous situons de facto l’un comme l’autre) ont grogné ici, rouspété là, mais hormis quelques voix de caciques inaudibles dans l’atmosphère ouatée du renoncement, ont accepté que leur volonté collective soit honteusement bafouée.


      • alinea alinea 24 août 2014 20:12

        Mais non, Fergus, les Français ont voté « oui » à Maastricht ; pas tous !! mais la majorité


      • Fergus Fergus 24 août 2014 20:51

        Bonsoir, Alinea.

        Où avais-je la tête en écrivant cela ? Voilà qui m’apprendra à ne pas rédiger de commentaire en écoutant du Beethoven ! Je parlais évidemment du projet de Traité constitutionnel de 2005, rejeté par près de 55 % des électeurs avant que ne survienne le Traité de Lisbonne en 2007, ratifié par les godillots de service. Toutes mes excuses pour ce pataquès !


      • alinea alinea 24 août 2014 21:07

        J’avais compris Fergus, et tout le monde aussi ; j’étais taquine !!!


      • Fergus Fergus 25 août 2014 10:22

        Salut, Sampiero.

        Beethoven, mauvais choix en effet car sa musique demande de la concentration pour être pleinement appréciée. J’aurais mieux fait d’écouter des valses et polkas de la famille Strauss, ou les ouvertures d’Auber.

        Bonne journée.


      • franc tireur 24 août 2014 21:01

        Pour ce qui est de l’histoire et contexte ok Asselineau vous assurez et etes très interessant a écouter mais pour l’économie bon..vous etes un énarque , l ’école de l’étatisme, du conformisme, de l ’esprit de coterie .

        Recul social moarf, alors que la France n a jamais autant croulé sous les règlementations .
        Les énarques devraient faire des stages obligatoires en PME pour comprendre ce qu’est la gestion au quotidien d’un patron.
        Les socialistes sont formidables, plus notre pays s enfonce dans les abimes de leur ideologie mortifère ( 47% de prelevements obligatoires, 57% de dépenses publiques, record de l OCDE) plus ils crient a l ultra libéralisme, c est extraordinaire !

        En Suisse le code du travail fait 20 pages, 4% de chomage . J’ai pas l’impressionq que les suisse soient sous esclavage .Au contraire a chaque referundum ils repoussent les tentatives de socialisme ( allongement congés payés, suppression forfaits fiscaux..)
        Mais ils n’ont pas l’euro .Sur la monnaie monsieur Asselineau vous etes par contre dans le vrai, comme tout analyste économique un brin lucide.

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 2014 23:26

          franc tireur,

          La Suisse n’est pas dans l’euro, elle n’est pas dans l’ UE non plus.
          Les Suisses décident ce qu’ils veulent, ce qui n’est plus le cas des Français.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 2014 23:33

          Sampiero,
          Le PS fait du TINA depuis 1983. La politique de Droite se décide à Bruxelles, Hollande est juste la marionnette, comme Sarkozy, chargée de l’appliquer.


          Avec les directives de la Commission européenne publiées début Juin, la casse sociale va s’amplifier.
          C’est pourquoi Valls et Hollande disent « qu’ils gardent le cap », ce n’est pas le leur, mais celui des GOPé.

          Dans le cadre de l’ UE, n’importe quel gouvernement à leur place serait contraint de faire de même.
          Montebourg vient de découvrir que même quand on vote à gauche, on fait une politique de Droite...
          C’est ça l’Union européenne !

        • franc tireur 25 août 2014 00:12

          @sampiero, c est exactement ce que je dis, ca vire meme au dialogue de sourd

          le socialiste est persuadé que c est une politique de« droite » ( qu est ce que ca veut dire droite ou gauche ??)qui est menée, son ideologie serait pervertie par les forces du mal .les apparatchiks communistes sous l URSS reagissaient ainsi . le comunisme ne fonctionne plus car il est devenu capitaliste, il faut aller vers plus de communisme.
          si vous avez l impression que ce que mene hollande est une politique liberale c est qu on ne peut plus rien pour vous . au mieux c est du socialisme patronal, ou les niches accordées aux grands marchands compensent un état obèse. on l appelle aussi social mercantilisme .
          en tout tout sauf du liberalisme . la france est le dernier pays de type socialiste post 45 des pays developpés et faut etre francais, mariner dans son terroir bleu blanc rouge, pour ne pas s en rendre compte.

        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 2014 08:31

          franc tireur,
          Ce sont bien ces acquis de 1945, qui sont dans le collimateur du MEDEF et de la Commission européenne.


          Mais si vous trouvez qu’en finir avec le SMIC, les CDI, la Sécu, baisser les indemnités chômage et les retraites, liquider les services publics qui redistribuent la richesse nationale, c’est génial, tant mieux pour vous. Les Français y sont eux, profondément attachés.

          Expliquez-nous pourquoi c’est mieux en Grèce ou au Bangladesh ?

        • Fergus Fergus 25 août 2014 09:48

          Bonjour, Fifi.

          Non, je reste persuadé qu’une alliance Franco-Italienne entrainerait d’autres pays et ferait immanquablement plier les dogmes de l’Allemagne et de la BCE pour permettre une nécessaire relance par la demande.

          Et cela même si les textes des traités représentent un obstacle. Mais les assouplissements déjà constatés par rapport à l’orthodoxie ont montré qu’il n’y a pas de dispositions qui ne puissent être contournées ou dont les contraintes ne puissent être étalées dans le temps. Encore faudrait-il avoir du courage politique, et de cela Hollande semble tout aussi dépourvu que Sarkozy. Ce n’est donc pas sur l’UE qu’il faut taper, mais sur nos dirigeants qui, contraints ou pas par une gouvernance occulte, continuent de pratiquer les mêmes recettes et donnent à la Commission les moyens de développer une politique toujours plus libérale.

          Jusqu’au jour où tout explosera. Mais pour quel résultat ? Le meilleur comme le pire peuvent surgir du chaos !


        • titi 25 août 2014 16:47

          « reste persuadé qu’une alliance Franco-Italienne »

          Et on pourrait l’appeler l’alliance des baltringues.

          Nulle doute qu’Angela en frémit d’avance.


        • franc tireur 25 août 2014 18:03

          effectivement il faut en finir avec ces marqueurs , les « acquis » ca nexiste pas dans un monde en perpetuelle evolution .il y a ceux qui s adaptent et ceux qui crevent sur leur racine 

          vous etes capable de comprendre qu un système social fondé sur 5% de croissance ne peut plus etre financé avec du 1% ? 
          les francais ne sont pas tant attachés que ca a tout ca , ils comprendront ou est leur interet si on leur en fait la pédagogie , or pour l instant la pensée unique des énarques UMPSFNFdG les caresse encore dans le sens du poil ,flatter un peuple c est faire preuve de lacheté

        • Fergus Fergus 25 août 2014 20:24

          Bonsoir, Titi.

          Un bras de fer d’une coalition du type France-Italie (à eux deux la plus grosse puissance européenne, loin devant l’Allemagne) avec Merkel obligerait la Chancelière à composer. Faute de quoi s’ouvrirait une crise en Europe dont l’Allemagne serait l’un des plus gros perdants. Encore faudrait-il avoir des dirigeants capables d’engager ce bras de fer !


        • titi 25 août 2014 22:40

          @Fergus

          Vous semblez oublier une chose primordiale : l’Europe ne se réduit pas au couple franco allemand.
          Or si la France trouve des soutiens dans l’Europe des fauchés, l’Allemagne a également des soutiens dans l’Europe de ceux qui savent compter.

          Qui plus est, cette alliance Franco-Italienne des mauvais gestionnaires des années 2010, ferait suite à l’alliance Franco-Allemande des mauvais gestionnaires des années 2000.
          Et le souci c’est qu’il y a une constante qui apparaît chez les mauvais élèves : la France est toujours dans le lot. Chez les autres ce sont des cycles avec des hauts et des bas. Chez nous ce ne sont que des bas.

          Le renouvellement de l’adhésion au cartel des loosers pour encore 10 ans de plus, je ne pense pas que ce soit un super service à rendre à la France et aux Français.
          Et avec cette nouvelle alliance, l’Italie serait à nouveau faire valoir, comme l’était l’Allemagne en 2000, pour nos dirigeants pour surtout ne rien changer.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 août 2014 12:15

          franc tireur,
          Je vous ferai remarquer que le billet ne porte pas sur Asselineau, mais sur la fin des protections que droit que travail imposée par l’ UE. Attendez la mise en place des GOPé, c’est bien pire !

          Mais si je comprends bien vos explications, les gens qui ont fait l’ ENA n’ont pas le puissant cerveau qui est le vôtre... Ils sont devenus idiots. Chavez était militaire, une horreur, l’armée doit décerveler tout le monde. Je vous dit pas de De Gaulle, militaire aussi. Et Poutine qui vient du KGB... n’en parlons pas !


          A un poste de responsabilité, comme le sont les Hauts fonctionnaires, on constate des choses que ne voient pas les populations. On peut fermer les yeux, ou décider qu’il faut informer les Français et sortir la France de là.

          Pourquoi ne dites vous rien sur ceux qui savent les mêmes choses qu’ Asselineau et qui ne font rien, préférant leur tranquillité, aux soucis de la construction d’un Mouvement politique ?

          Montebourg à Bercy a constaté les mêmes dérives suicidaires de l’ UE qu’ Asselineau.
          Il critique tout : les Traités, l’ Allemagne, l’euro, la BCE. Il n’en tire pas pour autant la conclusion qu’il faut en sortir... Les Députés aussi savent qu’ils ne servent plus à rien. Viviane Reding est venue le leur expliquer.

          Pour changer d’avis, il faudrait qu’ils reconnaissent qu’ils se sont trompés, qu’on les a trompés, et qu’ils ont trompé les Français, ça fait beaucoup d’erreurs à reconnaître.
          Mais à tous ceux là vous ne reprochez rien ?

        • thierbox 27 août 2014 11:16

          Comment vous osez comparer les Suisses aux frouzes. Qui ne respecte pas les limitations de vitesse, les clous, les feux ect en Suisse ? Les frouzes donc ne comparez pas une Suisse avec un francais c’est insulter les Suisses. Ensuite le modele economique Suisse et francais n’ont rien a voir le PIB (PPA) par hab. y est trois fois superieur a celui de la France.


        • Jerome22 24 août 2014 21:15

          Beaucoup de vérités dans cet article, mais qui ne confirment en rien l’introduction et la conclusion de l’article. Ne pas confondre non-interdiction avec obligation. Le traité de Maastricht n’a pas grand chose à voir avec les deux heures de transport d’une femme de ménage de 56 ans.

          Bref, raconter tout et n’importe quoi, en espérant que chacun y trouve son compte quelque part, afin de justifier sa théorie, est un excellent moyen de rallier l’assistance à ses propres idées, mais ce procédé plus que douteux moralement a-t-il sa place sur AgoraVox ?

          • Gnostic GNOSTIC 24 août 2014 21:50


            Bref, raconter tout et n’importe quoi, en espérant que chacun y trouve son compte quelque part,

             

            Bien vu

             

            Quant aux photos et leurs commentaires !!!!!

             

            Travail de nuit des policiers, il se trouve qu’il y a de moins en moins de policiers en service la nuit.

            C’est pourtant la nuit que la racaille travaille

             smiley

             

            Par contre des flics pour vous contrôler à 15h00 (en semaine), ça il y en a un paquet !

             

            PS : j’ai commencé en usine en faisant les 3X8 donc une semaine de nuit sur trois (et 51 heures par semaine) et c’est la nuit que le temps passait le plus vite.

             

            Mais Asselineau l’énarque ne sait pas ce que c’est

             


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 2014 23:35

            Jerome,
            Maastritch, ce sont les contraintes financières pour un Etat qui n’applique pas les directives.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 2014 08:37

            Jerôme22
            Raconter tout et n’importe quoi, vous devez confondre avec le FN.
            Marine est pour le retour au franc, mais en gardant l’euro.
            Si on garde l’euro, c’est qu’on reste dans l’ UE, non ?


          • 65beve 24 août 2014 21:41

            Bonjour l’auteur,

            Je confirme les inconvénients du travail de nuit pour avoir fait les 3x8 pendant 6 ans dans les 70’s.
            Pour moi, c’était un mal nécessaire pour me sortir du chômage.
            Ensuite, il appartient à chacun de ne pas y rester toute sa vie et de profiter de ses journées pour chercher un autre boulot ou se former.
            cdlt.


            • Auxi 25 août 2014 19:01

              D’accord : la nuit, on bosse, le jour, on cherche un autre boulot . Question : savez-vous que le sommeil est un besoin vital pour l’homme ? Et on dort quand, dans votre beau programme ? Et on vit sa vie personnelle quand ?


            • 65beve 25 août 2014 22:28

              Bonsoir Auxi,

              En ce qui me concerne, je faisais les 3x8, ce qui me dégageait pas mal de temps pour me former et prospecter.
              Pour ceux qui bossent la nuit, il leur reste l’après-midi seulement.
              cdlt


            • TREKKOTAZ TREKKOTAZ 24 août 2014 22:18

              En tout cas vive le Général de Gaulle , un grand homme s’il en fût et dites le : tous les politiques et les médias sont des salopards, des crapules, des vendus à l’ UE subordonnés à ce sous peuple inculte et sans histoire : les yankees. Mis à part le génocide des indiens d’ Amérique du Nord, le plus grand génocide de l’ histoire de l’ humanité, une énorme boucherie.Mis à part provoquer des massacres, bouffer des burgers, ou regarder du baseball et Rihana, ces types sont une sous civilisation de barbares sanguinaires, qui repose sur des meurtres de masses, et un énorme racisme( KKK, apartheid,Ferguson,etc....)Dites le et vous serez populaires ; en tout cas bonne soirée,et merci pour cette article, c’ est sympa.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 2014 23:37

                Trekkotaz,
                Un article qui devrait vous intéresser. Caroline Porteu : « L’armée des ombres ».


              • 65beve 25 août 2014 22:35
                Trekkotaz,
                « ce sous peuple inculte et sans histoire »

                Vous devriez écouter Ray Charles, BB king, le Dead et autres Dylan.
                Cela tempérerait un peu votre jugement.

                cdlt.




              • zygzornifle zygzornifle 25 août 2014 08:19

                Travail de nuit, ouverture des Dimanches......Pauvres Français qui ne vivent plus que 15 jours avec leurs salaires, pauvres Français criblés de factures, de dettes, d’amendes, abreuvés de fausses promesses sans lendemain ...... Bientôt on va leur rogner petit à petit les ponts puis 1 semaine de congés etc ..... Quand je vois le rythme de travail des employés de ma mairie je me dis que j’ai raté quelque chose et que je vivrai au moins une décennie de moins qu ’eux ......


                • claude-michel claude-michel 25 août 2014 08:34

                  Vous mélangez tout comme d’habitude...vos fantasme et la réalité.. ?

                  D’abord la nuit..la vie ne s’arrête pas pour vous faire plaisir...ensuite (selon les secteurs) il y a augmentation neturelle de salariés suivant le travail à faire..Ensuite la population elle aussi augmente donc une demande de travail de nuit supplémentaire..Enfin..heureux ceux qui ont du travail (même de nuit)...et pour finir heureusement que vous n’arriverez jamais en gouvernance dans ce pays... !

                  • rocla+ rocla+ 25 août 2014 08:42

                    Le vrai responsable du travail de nuit c ’est le soleil , il ne se coucherait 

                    pas il ne ferait pas nuit .

                    • JL JL 25 août 2014 09:11

                      Le meilleur moyen de ne pas dire des conneries, c’est de fermer sa gueule.

                      Dehors, les Poujadistes, ici on discute conditions de travail, pas de méréo.


                    • rocla+ rocla+ 25 août 2014 11:34

                      Merci pour votre commentaire sensé Monsieur Poupoujadiste .



                      Vous avez eu la Poujadose pendant votre enfance pour être autant 
                      Empoujadé Monsieur JL  ? 

                      Savez vous qu’ il vaut mieux être un bon Poujadiste qu’ un gros con ?

                      Car si le sujet de ce fil est le travail , que vient faire ce mot d’imbécile 
                      pas heureux ?

                    • JL JL 25 août 2014 12:48

                      Imbécile peut-être, c’est vous qui voyez. Mais ’pas heureux’ ? Qu’est-ce qui vous fait dire ça ?

                      Ce mot comme vous dites, est la réponse que le votre a appelé. Assumez, pour une foi, si vous en êtes capable.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 2014 08:56

                      claude michel,
                      Vous avez raison, le Bangladesh, c’est génial, allons-y gaiement !


                      Finissons-en avec le droit du travail, avec toutes ces vieilles lunes du CNR, soyons modernes !
                      Faisons fructifier les mutuelles privées à la place de la Sécurité sociale !
                      Finissons en avec « ces contraintes insupportables qui nuisent à la compétitivité » : le SMIC, les CDI, les indemnités chômage et baissons le montant des retraites !
                      Finissons en avec les services publics !
                      Oui, oui, oui, des réformes structurelles ! Comme le préconise Mario Draghi.
                      Il y a en a même qui conseillent de travailler gratos. Un must !

                      Vous devriez proposer vos services à Hollande, au MEDEF ou à Bruxelles.
                      Comme leur politique de régression sociale insupporte de plus en plus de Français, vous allez devenir indispensable, c’est certain.

                      PS : Et surtout, dites bien que vous voulez bosser la nuit, le dimanche aussi, pas de congés qui nuisent au rendement, et gratos !

                      Vous réussirez bien mieux que l’ UPR, car vous êtes dans le sens du vent de la modernité, pas de doute.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès