Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un « bonheur » socialiste compliqué

Un « bonheur » socialiste compliqué

ou une "minorité idéologique" au prise avec le "spleen" du pouvoir absolu ...

Il semblerait qu'à Toulouse, au congrès du PS, ce n'est pas la grande joie : il y a de l'inquiétude et du "blues" dans l'air. Pourtant la victoire remonte à six mois seulement et le pouvoir est total, absolu et sans partage.

Au premier jour du congrès : la salle plénière est clairsemée et Harlem s'est fait Désirer pour ne pas arriver dans une ambiance trop fraiche et devant des banquettes vides. Mais que se passe-t-il donc, pourquoi une telle morosité ? Le Sénat est socialiste, l'Assemblée Nationale est socialiste, 20 régions sur 21 sont socialistes ... Je passe sur les départements et les grandes métropoles. Le moral serait-il à zéro parce qu'il manque une région à l'appel, ou Bordeaux et Marseille ? Que faudra-t-il donner au PS pour qu'il puisse exprimer sa joie et surtout une politique telle que la rêve ses militants ?

Peut-être attend-il un monde qui pense comme lui, qui réagisse comme lui. Peut-être voudrait-il que les faits se plient à son rêve : réenchanter le rêve, c'était peut-être ça ? Il risque d'attendre longtemps et les militants avec lui.

Peut-être s'agit-il simplement du désenchantement de constater les reculs sur le droit de vote des étrangers non communautaires par exemple, pourtant bienvenu : « Il faut tenir", avertit le secrétaire fédéral de la Sarthe. Si nous échouons sur cette question au Parlement, ce n'est pas grave. Porter cette promesse ne peut que nous honorer. »

Dans Les Échos, le patron des sénateurs PS, François Rebsamen, conseille à son ami François Hollande de se rendre régulièrement en province, pour garder le contact avec les Français et les élus de la majorité. L'entretien que le Maire de Dijon accorde aux Echos est très révélateur d'un certain désenchantement et il pose très bien le problème quand il déclare :

"Le PS doit engager une véritable reconquête idéologique. La gauche a remporté une victoire électorale, grâce à son unité et au talent de François Hollande mais elle est minoritaire idéologiquement. La droitisation de la société est une réalité qui s'accélère. Face au vent de nationalisme et d'extrémisme qui monte en Europe et gagne notre pays, le PS, avec son nouveau premier secrétaire, doit mener cette bataille idéologique." Il évoque l'Europe, oubliant les EU ou pourtant "Mythe" Romney peut gagner. Avec ces quelques mots tout est dit.

Pour autant le paradoxe d'une concentration de tous les pouvoirs dans les mains d'une "minorité idéologique" devient préoccupant. Rebsamen ne se rend pas compte de l'énormité qu'il assène ! L'évidence de ce paradoxe montre bien qu'une véritable "recomposition politique" est nécessaire dans notre pays. Que l'expression "partisane" actuellement de mise ne correspond plus à des réalités idéologiques, à des systèmes de pensée cohérents.

La droite avec la création de l'UDI et sans doute la prochaine résorption de l'avatar UMP, grand "machin" sans âme, bénéficiant par ailleurs d'une cure salutaire d'opposition, semble s'engager dans la voie d'une recomposition attendue. La gauche, étant au pouvoir "absolu", aura plus de difficultés à effectuer ces ajustements. La cause du "spleen" est aussi en partie contenue dans cette frustration ressentie par les militants : ils ne vivent pas ce qu'ils ont rêvé. Les "victoires électorales" ne suffisent pas au bonheur. Ils ont besoin aussi des satisfactions de l'esprit. Ils en sont privés actuellement et ça les rend tristes. Un spleen somme toute rassurant sur le plan intellectuel mais un spleen programmé avec la victoire de Hollande.

Le BLOG


Moyenne des avis sur cet article :  2.54/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • taberleroi 27 octobre 2012 16:14

    Que ce soit de droite au de gauche, la partie est toujours idéologique, rien que idéologique et toute idéologique.
    - L’arrogance pour la grandeur
    - L’inhumanité pour la fermeté
    - La fourberie pour l’ingéniosité
    c’est le triptyque habituel que les politiques servent au Peuple
    C’est dans ces conditions que vote le Peuple contre les sortants qui reviennent la fois suivante et ainsi rien ne change.

    Les politiques n’aiment pas les initiatives venant du Peuple !

    Le temps de s’indigner est passé : REVOLTEZ –VOUS !

    Dans notre société, le capitalisme excessif façonne notre vie. Nous vivons ensemble dans la compétition dure d’une économie de marché orientée, truquée et non supportable.
    La solidarité entre les humains diminue chaque jour d’avantage. A peine nous avons le temps et l’énergie de regarder le pauvre et le faible. Sortir de cette spirale inhumaine est votre but et celui de tout citoyen.

    Lorsqu’ une république n’est pas mesure d’assurer le bien-être de chaque citoyen et crée les plus grandes récompenses aux politiques, aux corps intermédiaires de l’Etat et autres, c’est de la décadence des représentants du peuple qu’il s’agit et de leurs principes corrompus. C’est pourquoi il n’y a pas de séparation des pouvoirs ni la garantie des Droits de l’homme et du citoyen exprimés dans la Déclaration du même nom non respectée, bafouée encore à ce jour et exposée pour la galerie, texte considéré fondamental dans notre pays dit de droit.


    - Assez de ces traditions politiques et religieuses divisant les citoyens pour faire oublier les problèmes de la population.


    - Assez aussi de vouloir obtenir du sang et des larmes pour le peuple et les palais dorés, des décorations, des lumières et des feux d’artifice, intempérance et la luxure pour les politiciens et tous ceux qui sont cachés comme les banquiers, les multinationales et autres, dans cette période d’austérité décrétée par eux-mêmes.


    - Assez une fois pour toutes d’obéir à ces politiciens menteurs et incapables, sans contrôle du peuple et sans vergogne, qui pratiquent l’abus de confiance, d’extorsion de cotisations et d’impôts, qui font payer les citoyens pour leur compromission, collusion, concussion, les complots, la corruption et autres, les même politiciens qui donnent des leçons de morale, civisme, économie, finances, etc., faisant du citoyen un délinquant coupable et condamné à payer toutes les catastrophes, notamment d’ordre financier, à cause de la délégation des pouvoirs qui leur a été extorquée aux citoyens par le vote, à ces politiciens employés du peuple, qui ignorent le peuple, qui deviennent les patrons du peuple, qui s’accordent privilèges sur privilèges augmentations de leurs revenus et prébendes ans aucune responsabilité.


    - Assez d’entendre que le peuple est accusé de tous les maux pour justifier la crise : non compétitif, ne travaille pas, trop d’avantages sociaux, fraudeur, toujours malade, trop d’allocations, subventions etc.


    - Assez de cette démocratie meurtrière représentée par un parti ou une coalition de circonstances qui ne représente que 20% des électeurs piégés et contrôlent les autres 80% des citoyens qui se sont abstenus ou n’ont pas voté pour ce parti au pouvoir.

    Pourquoi continuer à se soumettre aux castes et oligarchies organisant l’oligopole, la fraude fiscale dans les paradis qui eux seuls fréquentent pour y mettre l’argent volé du travail du citoyen et des petites et moyennes entreprises, avant de fermer les activités, à s’adapter et de faire les mêmes erreurs quand nous avons beaucoup d’autres efforts à faire pour atteindre la presque perfection ?

    Lorsque, après plus de 70 ans, les politiciens n’ont rien d’autre à proposer aux citoyens :
    « Je n’ai rien à offrir que du sang, de labeur, des larmes et de la sueur », nous devons crier s’en est assez, nous battre pour le respect de nos parents et grands parents et pour l’avenir de nos enfants ; lutter encore pour l’amélioration des acquis sociaux et non pour leur réduction ou disparition et le désir de vivre en se rendant utile en toute responsabilité, dignité et humanité.

    Non, le citoyen de toute catégorie sociale : indépendants, paysans, ouvriers, agents de maîtrise, cadres, etc., n’est pas une ressource pour le développement du capitalisme synonyme de cannibalisme, de chômage et de malheurs des familles  ; il est l’auteur du développement et du progrès social et il doit en recevoir les bénéfices et non les pertes dont il est accusé à cause de la gabegie, l’incurie, le gaspillage, le gâchis de l’argent de la sueur du travail du citoyen par les politiques de tous bords, pour le payer aux riches spéculateurs qui deviennent de plus en plus riches et le citoyen de plus en plus pauvre même lorsqu’il a du travail.

    Cherchez ceux de droite et ceux de gauche, la plus grande part sortant des mêmes écoles et administrations, et vous ne trouverez que des politiques qui gouvernent selon les circonstances les plus favorables pour eux, oubliant ce  pourquoi ils sont élus et ceux qui les ont élus devenus leurs otages.

    Il est facile de renoncer à tout parce qu’on ne peut pas réussir du premier coup mais faut-il continuer à renoncer à ses droits et à sa dignité, à se soumettre, à se donner des coups de pieds tout seul, à agir comme des pleutres, se plaindre et dire que c’est toujours la faute des autres ?

     Le serment Citoyen Démocrate Libre et digne que voici.

    Il n’y a pas meilleure arme pour attendre les politiques et leurs comparses, les banquiers, les multinationales et les entrepreneurs voyous !

    Après seulement, vous pourrez en tirer les conséquences et améliorer les choses.

     Assez de ces guignols qui veulent absolument nous gouverner sans le contrôle du peuple ET QUI NE FONT JAMAIS RIEN POUR LA DIGNITE DE L’HOMME !

    Le SERMENT DE CITOYEN DEMOCRATE LIBRE ET DIGNE

     Exprime les 10 volontés du peuple.

    C’est le seul document venant du citoyen vers les politiques qui chaque jour réduisent la démocratie, la liberté et la dignité des citoyens, bien réfléchi, sans angélisme béat ni naïf et immédiatement applicable.

    C’est le seul document avec lequel les politiques doivent compter ou se démettre ou être démis  !

    Le temps de s’indigner est passé :

    REVOLTEZ –VOUS !

    cliquez ou recopiez ce lien :

    http://www.google.com/url?sa=t&...


    Non, ne pas voter, voter blanc ou nul n’est pas le renoncement de son droit de vote, mais l’expression de son mécontentement et la volonté de ne pas accorder la légalité aux représentants du peuple, payés par le peuple et devenus les patrons du peuple utilisant tous les moyens y compris la force publique contre le peuple s’il manifeste son désaccord.

    Non, nos élus n’ont pas la légitimé du peuple et ne sont pas légalement élus au regard de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, ce Citoyen trompé tous les jours.


    Si vous en avez assez des pratiques actuelles qui détruisent la cohésion de la famille et de la société, le bien-être et la sécurité de chacun, acceptez les dix volontés exprimées dans le Serment de Citoyen.



    La Démocratie, la Liberté et la Dignité personne ne doit les voler au Citoyen
    ++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++


    • xmen-classe4 xmen-classe4 27 octobre 2012 17:56

      Face au vent de nationalisme, les Ecoles DIWAN sont du nationalisme soutenu par les socialistes.


      • xmen-classe4 xmen-classe4 27 octobre 2012 18:00

        et la gauche est de gauche simplement pour faire que les gauches de votent pas droit ?


        • xmen-classe4 xmen-classe4 27 octobre 2012 18:17

          Face au vent de patriotisme et de xénophobie qui monte en Europe et gagne notre pays, le PS, avec son nouveau premier secrétaire, doit mener cette campagne législative.


          là, je comprend.

          • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 29 octobre 2012 21:54

            Aujourd´hui, le mot compétitivité est servi comme solution, alors qu’il a permis d’accompagner toutes les destrcutions dy droit du travail et la fermeture des usines les unes après les autres.

            Son emploi cache une nouvelle réduction des droits des salariés et n’augure rien de bon.

            Un nouveau tour de vis qui va déboucher sur une nouvelle aggravation de la crise.

            Le cercle infernal continue.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès