Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un débat public sur l’émancipation de la France

Un débat public sur l’émancipation de la France

Selon un rapport de l’Organisation Internationale de la Francophonie datant de novembre 2014, le marché francophone ouvrirait droit à un ensemble correspondant à plus de 900 millions de consommateurs potentiels en termes d’échanges internationaux (soit bien plus important que le marché transatlantique négocié dans le dos des peuples entre l’Union Européenne (U.E.) et les États-Unis). La France, forte de son statut de 2e réseau diplomatique mondial, voit sa langue officielle, le français, de plus en plus apprise sur les cinq continents du monde : elle demeure à cette heure la 2e langue la plus instruite dans l’enseignement international derrière l’anglais. Pourtant, au regard de cette configuration, l’U.E., par le traité de l’Union Européenne (T.U.E.), et le traité sur le fonctionnement de l’Union Européenne (T.F.U.E.), interdit à l’État français de gérer une pleine liberté économique et géopolitique assumée, allant en faveur d’une ouverture sur les cinq continents du globe.

Or, en étant dans la situation où elle se trouve, la France ne peut donc plus, du fait d’être enfermée dans la construction européenne, donner l’espoir aux peuples d’agir en faveur de la dignité humaine, par la défense des acquis sociaux, menacés d’ailleurs par ces dits traités, ainsi que les directives émanant de la Commission Européenne exigeante.

Malgré les caprices des institutions de l’Union Européenne, nous conditionnant dans la furieuse atmosphère de la supranationalité conflictuelle, où tous les Etats-membres sont en perpétuel désaccord, il en ira de notre Honneur de réaffirmer un jour, les valeurs françaises des droits de l’Homme et du Citoyen, que nous nous devons de réappliquer, ce dont les peuples attendent plus que jamais.

Car les territoires de l’Union Européenne correspondent au désespoir de leurs habitants, à la majorité des adhésions des pays signataires de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (O.T.A.N.), siégeant à Washington. Les États-Unis, développent de fait une diplomatie indépendante et influente, jouant depuis la 2e guerre mondiale, en faveur de la formation d’un glacis géopolitique européen qui leur serait vassalisé. Leur participation à la construction européenne, les négociations du traité transatlantique en cours avec l’Union Européenne, et la supervision stratégique qu’ils exercent via l’article 42 du T.U.E. avec l’O.T.A.N. en sont des preuves cinglantes. Cependant, les zones où l’O.T.A.N. est intervenu depuis sa création en 1949, sont très souvent localisées aux pays quasi-frontaliers avec les États signataires à cette organisation, s’étant pris orgueilleusement par ailleurs, le titre de "Communauté Internationale" auprès des médias. Les conflits, qui y ont été causés, ont malheureusement détruit la vie de millions de personnes, et rasé d’innombrables patrimoines.

La France, mérite bien mieux que ces diplomaties pour le moins inhumaines, qui, de plus, nous ont conduits à constater que les ambassadeurs des Etats-membres de l’Union Européenne (dont ceux de notre hexagone), n’ont pas condamné l’apologie du nazisme et de toute forme d’extrémisme, lors du vote de la résolution L56 à l’Organisation des Nations Unies (O.N.U.) en novembre et décembre 2014. Ce dont au contraire, la majeure partie des pays du monde, (excepté les États-Unis, le Canada, et l’Ukraine ayant déplorablement voté en faveur de l’apologie de la mouvance nazie et extrémiste), se sont empressés de faire.

C’est la raison pour laquelle, au regard de l’agressivité géostratégique développée par les pays signataires de l’O.T.A.N. sous les ordres de Washington, mais aussi par l’Union Européenne qui nous enferme du reste du monde, il serait urgent de plus, aux vues des analyses que l’on pourrait conclure concernant les avantages socio-économiques de l’ouverture française sur les cinq continents par la francophonie, de poser, plus que jamais, un débat essentiel dont les partis politiques français devraient songer à aborder : celui du fait que notre pays, déjà doté de ses 6 653 traités avec tous les États du monde, devrait quitter juridiquement l’Union Européenne, via l’article 50 du traité de l’Union Européenne, et se retirer de même de l’O.T.A.N., par l’application de l’article 13 du traité sur l’Atlantique Nord (T.A.N.).

L’Union Populaire Républicaine (U.P.R.), comptant à ce jour plus de 7 150 adhérents, est le mouvement de libération de la France, classé "divers" par le ministère de l’Intérieur. Muni du programme inspiré historiquement du Conseil National de la Résistance, ainsi que du processus de mise en place du nouveau franc, l’U.P.R. appelle depuis sa création le 25 mars 2007 à organiser entre elle et tous les partis politiques, localement, régionalement, et nationalement, la tenue convenable de débats publics, en ces temps plus que troublés de désespoir national, sur ce sujet non-ambitieux, mais nécessaire, qu’est l’émancipation pacifique de notre pays, ainsi que des peuples du monde.


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • mac 21 février 2015 10:41

    Le développement de la francophonie devrait être une priorité alors que tout est fait pour que cela n’intéresse personne (y compris les lecteurs d’AVX qui sont peu nombreux à lire les articles sur les questions francophones).
    L’ Europe est dirigée par les anglo-saxons qui sont en train d’y imposer leur langue, elle est probablement télécommandée par les USA qui s’arrangent pour qu’elle demeure un nain politique et militaire( parce que de toute façon ils ne souhaitent pas de concurrent au rôle de leader mondial) alors qu’une union francophone pourrait permettre à la France de retrouver un rayonnement politique dans un monde multipolaire...


    • fred.foyn Le p’tit Charles 21 février 2015 10:45

      900 millions de consommateurs potentiels....ben voyons..c’est sans doute pour ça que nous avons 9,5 millions de chômeurs et une dette abyssale... ?


      • lotharingien lotharingien 21 février 2015 14:45

        Nos chômeurs sont en grande partie le résultat de l’application de l’article 63 du Traité de Fonctionnement de l’Union Européenne (TFUE) qui interdit les restrictions aux mouvements de capitaux à l’intérieur ou vers l’extérieur de l’UE. Notre dette abyssale est due à l’application de l’article 123 du TFUE qui oblige l’Etat et les collectivités à emprunter auprès des banques privées. Avant la loi Pompidou-Giscard-Rotschild de 1973 (dont l’article 123 est la traduction européenne), nous n’avions quasiment pas de dette car les collectivités pouvaient emprunter à taux 0 voire quasi nul à la Banque de France. La dette abyssale c’est tout ce que les banques privées ont volé à la France ! De son côté, l’OTAN confirme la mainmise de Washington sur l’Europe pour en faire sa base avancée dans sa guerre à la Russie. Le Grand Charles, le dernier homme d’Etat digne du poste de président de la République Française (en attendant l’avènement de François Asselineau) l’avait bien compris : https://www.youtube.com/watch?v=WTAC8XH-UnA .


        • fred.foyn Le p’tit Charles 21 février 2015 16:53

          @lotharingien...heu avec un coût de fonctionnement de 58% (sur le PIB)...l’état obligatoirement met le pays en faillite..Tous les économistes sont d’accords... !


        • domi 21 février 2015 14:55

          Quand on parle de « mondialisation » il faut entendre en réalité « américanisation ».

          On s’en aperçoit dans de nombreux domaines, notamment dans la culture avec la prééminence de fictions et de films américains à la télé française ou au cinéma qui insensiblement ont un impact à la longue sur notre façon de penser, dans le commerce en général et en particulier avec les chaînes de franchise qui nous ont envahis telle la restauration rapide, alors que nous sommes le pays a spécifité gastronomique aimant la bonne chair et les bonnes tables. Les fast-foods ont malgré tout supplanté nos snacks et bistrots...
          Notre mode de vie change à l’image de l’américain Way of Life, subrepticement et insensiblement, également notre langage dont les expressions et termes américains viennent s’infiltrer dans les conversations de façon tout à fait courante. Se réveillera t’on un jour pour défendre notre mode de vie français et notre francophonie ? Il y a danger que nous devenions uniformisés à l’américaine et comme dit le linguiste Claude Hagège : « Imposer sa langue, c’est imposer sa pensée. »
          C’est la raison pour laquelle sous couvert de mondialisation qui est en réalité une américanisation, on nous impose la pensée américaine...


          • soi même 21 février 2015 15:06

            En réalité tous cela n’est que du flanc post coloniale, la grande de la France reviendra quand elle aura retrouvé sa dignité  !


            • zygzornifle zygzornifle 21 février 2015 17:45

              à plus de 900 millions de consommateurs potentiels......seulement potentiel ......


              • zygzornifle zygzornifle 21 février 2015 17:48

                900 millions, une fois déduit les chômeurs, les RSA , les sous le seuil de pauvreté, les SDF les retraités miséreux et ceux qui n’ont absolument rien du tout il en reste combien des potentiels ??...


              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 23 février 2015 10:15

                Très superficiel et donc inconséquent !

                Le seul blocage, le blocage historique, le boulet qui retiendra éternellement la France dans son trou de petit pays, l’obstacle infranchissable pour tout dire, est celui que je ne cesse d’expliquer depuis 2001 à ce jour !

                Un pays qui triche, qui trahit, qui magouille, qui zigzague, qui ment, qui manipule, qui envoûte, qui se dissimule, qui vole, qui trompe et qui dit ce qu’il ne fait pas tout en faisant ce qu’il ne dit pas ... UN TEL PAYS NE SERA JAMAIS UN PAYS LIBRE !

                Il est très légitime, c’est même le seul but légitime, le meilleur combat dans la vie qui consiste à devenir le meilleur, mais il y a une règle qui ne pardonne pas : IL NE FAUT PAS TRAHIR NI TRICHER !

                Il y a en ce moment dans le monde deux Machins nauséabonds  : L’État français du mépris qui trompe le monde entier et qui vit de la détresse des peuples et le régime algérien inhumain qui est plus obscur que l’obscurité !

                https://www.facebook.com/M.A.Madjour

                https://www.facebook.com/M.A.Madjour/notes

                LA VÉRITÉ HISTORIQUE DONNERA A LA France LE DESTIN QU’ELLE MÉRITE !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Loïc Massebiau

Loïc Massebiau
Voir ses articles







Palmarès