Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un député breton joue la carte de la transparence

Un député breton joue la carte de la transparence

Les notes de frais des députés britanniques font scandale outre-Manche. En France, ces dépenses sont dissimulées mais des députés souhaitent que l’on applique la transparence. C’est le cas de René Dosière, député socialiste de l’Aisne, qui a déjà produit des rapports qui ont fait grand bruit. Un autre député socialiste, Jean-Jacques Urvoas (Finistère) a décidé de porter à la connaissance du grand public ses revenus et ses dépenses de parlementaire sur son blog. Mal lui en prit, il est l’objet de critiques de la part de certains internautes.



Après René Dosière, Jean-Jacques Urvoas a décidé de rendre public le détail de ses dépenses sur son blog.

René Dosière ne pouvait faire autrement que d’appliquer à lui-même l’exigence de transparence qu’il réclame de la part de l’Etat, lui qui détaille depuis des années le budget de l’Élysée pour en stigmatiser les dérives. Mais J.J Urvoas n’était nullement contraint à cet exercice. "Notre idée était de démontrer qu’on n’a jamais rien à perdre à jouer le jeu de la transparence" explique le député du Finistère. Sur son blog, il précise qu’il est opposé au cumul des mandats et l’exemple de son budget ne saurait donc être représentatif de l’ensemble des députés. 
 
Urvoas donne le montant de son "indemnité représentative de frais de mandat" qui est la même que celle de ses collègues, à savoir 6 329 euros brut depuis le 1er octobre 2008.

Il précise le montant de son indemnité salariale qui se chiffre à 5 219,17 euros brut.

L’enveloppe destinée à rémunérer ses collaborateurs est de 9 021 euros brut.

Voilà pour les revenus. Quant à ses dépenses, il en dresse un état très détaillé :

1 - Moyenne mensuelle de ses dépenses :


- 460,43 euros de prélèvement "CSG"

- 30,70 euros de prélèvement "RDS"

- 343 euros de participation au fonctionnement du groupe socialiste

- 950 euros de remboursement à l’Assemblée pour un "prêt d’honneur" ayant servi à acheter sa permanence à Quimper

- 1 950 euros de remboursement d’un autre emprunt contracté sur 10 ans pour l’achat de sa permanence

- 37,25 euros d’assurance sur ces deux prêts.

Soit un sous-total : 3 772,32 euros chaque mois.

2 - Emploi de son enveloppe "IRFM" ("indemnité représentative de frais de mandat")
 
Ce disponible de 2 556,68 euros est consacré :

- pour 350 euros par mois à divers abonnements

- pour 190 euros à régler la facture EDF

- pour 200 euros à rémunérer le syndic de la copropriété dans laquelle se trouve sa permanence

- pour 200 euros à du petit matériel de bureau et divers travaux d’entretien des locaux

- pour 327 euros à divers fournitures liées aux installations informatiques de ses 3 collaborateurs qui travaillent à Quimper

- pour 275 euros à la location des chambres d’hôtel au sein de l’Assemblée où il dort 3 nuits par semaine

- pour 300 euros à ses repas au sein de l’Assemblée mais aussi pour des déjeuners dans sa circonscription

- pour 100 euros à des dépenses de parking notamment à l’aéroport de Brest 

- pour 230 euros à des factures liées à l’entretien et à l’utilisation de sa voiture, à des frais de pressing ou de dépenses d’habillement, pour la location de l’hébergement de son blog, voire pour l’achat de gerbes pour les commémorations patriotiques.

Ce qui crée polémique ou, en tout cas, discussion, c’est l’achat de sa permanence de Quimper

Des internautes ont réagi sur le blog du député et s’interrogent ouvertement sur la pertinence de l’achat du local de permanence plutôt qu’une simple location, le mandat d’un député étant éphémère. Les questions des commentateurs s’enchaînent : "En êtes-vous propriétaire à titre personnel ? Appartient-elle au parti ? Que comptez-vous en faire à la fin de votre mandat ?"

Le parlementaire socialiste entend répondre point par point aux critiques mais il précise que sa démarche n’est pas morale, "elle est éthique. Je ne dis pas que ce que je fais est bien, mais je dis ce que je fais", explique-t-il. C’est déjà beaucoup quand on voit des personnalités politiques qui appliquent trop souvent le principe "fais ce que je dis, pas ce que je fais"...

Le journal La Croix a également consacré un papier à ce sujet.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.86/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Le péripate Le péripate 30 juillet 2009 10:53

    Vous auriez pu citer l’excellent papier d’Anticor à ce sujet. Je répare cet oubli.


    • Paul Cosquer 30 juillet 2009 11:27

      Merci pour le lien car, même si je ne suis pas « en panne d’essence », je ne peux pas tout voir et tout reprendre.


    • Vilain petit canard Vilain petit canard 30 juillet 2009 12:27

      Y a un truc qui me gêne, c’est les deux lignes :
      - 950 euros de remboursement à l’Assemblée pour un « prêt d’honneur » ayant servi à acheter sa permanence à Quimper
      - 1 950 euros de remboursement d’un autre emprunt contracté sur 10 ans pour l’achat de sa permanence

      Soit presque 300 euros mensuels pour un achat immobilier - au nom de qui ? Si c’est un achat personnel, un prêt de 10 ans pou rn mandat de 5 ans, il ets sûr d’être réélu ou quoi ?

      Et si c’est au nom du Parti, pourquoi le Parti n’achète pas lui-même sa permanence ? .

      C’est l’inconvénient e la transparence, elle fait poser des questions. Mais bon, « au moins, il le dit ».


      • Paul Cosquer 30 juillet 2009 15:10

        Pour les questions, il faut suivre l’actualité du blog du député qui a promis de répondre point par point (sauf durant ses vacances je suppose). Cela dit la formule « ma démarche n’est pas morale mais éthique » me paraît bien insuffisante comme élément de réponse aux citoyens. C’est jouer sur les mots...


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 31 juillet 2009 13:16

        Oula excusez-moi : il fallait lire « presque 3000 euros mensuels », j’ai les touches confuses en ce moment, temps de prendre des vacances...


      • bernard29 bernard29 30 juillet 2009 13:12

        C’est vrai que la démarche de ces députés est intéressante et elle permet d’ouvrir un débat . C’est trés bien.

        remarques ;
        Tous les frais sont pris en charge, ( il y a en fait bien d’autres avantages : ex ; on ne parle pas du régime incroyable de retraite des élus, des facilités de prêts, des billets d’avions, nuits d’hotels, téléphone etc etc .. , des facilités matérielles si vous faites partie d’un groupe politique à l’assemblée etc etc ..) . La majorité des élus cumulent les mandats et les fonctions, et donc multiplient les avantages. 

        On peut dire en général que l’indemnité de mandat, rémunération officielle, est donc de l’épargne nette. Soit 6 000 euros brut par mois.

        Outre l’interdiction du cumul des mandats et fonctions, il sera utile de réflechir à un vrai statut de l’élu

        le député et sénateur n’ont pas à jouer le rôle d’assitante sociale locale, il est donc possible de regrouper toutes les permanences des députés d’un département dans un seul lieu (par exemple au Conseil général), au lieu de multiplier toutes ses permanences dans les circonscriptions. D’ailleurs si le scrutin était proportionnel au lieu d’être uninominal majoritaire, il n’y aurait pas toutes ses permanences individuelles qui peuvent ainsi servir à créer un patrimoine aux élus .




        • Le péripate Le péripate 30 juillet 2009 14:39

          En tout cas, je suis déçu du peu de réaction que suscite cet intéressant papier. Entre cette indifférence et le fait que les hommes politiques corrompus sont très régulièrement réélus, il faut croire que les Français aiment l’avoir dans le c...


          • Paul Cosquer 30 juillet 2009 15:07

            Le résultat de ce test est hélas éloquent. Cela dit, nous ne parlons pas ici de député corrompu. Ce serait un autre sujet.


          • tchoo 30 juillet 2009 15:03

            Je trouve cette démarche saine, citoyenne et toute à l’honneur de cet élu.
            Cela devrait devenir une référence.
            Les questions que cela engendre me semblent également légitime, pas la suspicion qui s’y cache derrière.


            • Paul Cosquer 30 juillet 2009 15:16

              J’ai une question pour Agoravox :

              Ayant constaté qu’après des échanges rapprochés de commentaires, la photo illustrant mon article s’était agrandie en « une », je me suis demandé si la taille des photos était induite par le dynamisme des forums qui y sont liés. Si c’est le cas, je trouve que c’est une bonne idée : photo petite quand le forum est en veille, grande photo quand ça débat !


              • Pyrathome pyralene 30 juillet 2009 19:13

                Billet intéressant,on aimerait la généralisation !!......


                • Lapa Lapa 31 juillet 2009 09:53

                  En gros il a, au milieu de son argent de poche de luxe, 3000 euros par mois de fonds publiques et avec des avantages associés qui lui servent à acquérir un patrimoine immobilier.

                  C’est sûr que ça doit être plus rentable que de claquer son indémnité en cassette porno ; et ça fait plus moral.

                  Quant au fait qu’il paye son parking d’aéroport mais aucun billet d ’avion je suppose, à moins que la transparence ne soit pas celle qu’on croit, que c’est parce que ces gens là voyagent gratuitement en avion (mais nous on payera la taxe carbone).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès