Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un désir d’avenir socialiste encore limité

Un désir d’avenir socialiste encore limité

Alors que le dernier baromètre BVA - L’Express confirme la large avance de la gauche dans les souhaits de victoire des Français en 2007 (10 points d’avance), un sondage CSA pour "Le Bleu de profession politique" vient tempérer ce “désir d’alternance” socialiste.

Malgré une droite au pouvoir depuis plus de quatre ans, une majorité des sondés n’est guère convaincue de la capacité du PS à faire mieux que l’actuelle majorité.

Moins d’un Français sur trois (31%) pense que le parti de François Hollande, quel que soit son candidat à l’élection présidentielle, mènerait une meilleure politique que l’UMP s’il parvenait au pouvoir. Ils sont même légèrement plus nombreux (33%) à penser que les socialistes conduiraient une politique moins bonne que ce parti. A noter que 12% d’entre eux ne se prononcent pas, et qu’un quart (24%) répondent spontanément que la politique du PS ne serait "ni meilleure, ni moins bonne" que celle de l’UMP.

Cette incapacité du PS à apparaître comme une solution alternative au gouvernement actuel révèle les difficultés des Français à voir dans son projet des idées nouvelles et suffisamment distinctes des politiques menées depuis des années. Il est vrai que la surexposition médiatique de ses querelles de personnes durant la course à l’investiture a fait passer second plan les propositions contenues dans son programme présidentiel. Mais plus largement, il doit faire face à la concurrence de Nicolas Sarkozy qui a su s’imposer comme une force de proposition alternative au sein même de la majorité. Contribuant à un certain brouillage du clivage droite/ gauche, ce tour de force n’est certainement pas étranger aux difficultés qu’éprouvent les socialistes à faire passer leur message. Mais après l’investiture de leur candidat, ils peuvent espérer que la défense de leur projet par une seule voix le rendra plus clair et plus audible.

Cela semble d’autant plus important qu’actuellement, les questions les plus prégnantes (immigration, insécurité, banlieues...) ne leur sont pas favorables. En effet, l’enquête révèle que si le PS apparaît comme le plus à même de lutter contre le chômage (37% contre 34%), d’améliorer le système éducatif (41% contre 31%) ou d’assurer l’avenir de la protection sociale (51% contre 27%), il est distancé par l’UMP pour la lutte contre l’insécurité (53% contre 26%), le contrôle de l’immigration (46% contre 30%) et aussi pour la relance la croissance économique (40% contre 33%). Si la baisse du chômage continue, l’UMP risque ainsi de se trouver en position de force dans le débat présidentiel.

Comme l’explique Mathieu Doiret, de l’Institut CSA, l’enjeu pour chacun des deux partis est donc d’imposer ses thèmes privilégiés dans la campagne : « Si l’UMP impose les thèmes de la sécurité et de la croissance, elle bénéficiera d’un réel avantage et pourrait interrompre le cycle continu de l’alternance. Si le PS réussit, comme en 1997, à mettre en avant les thèmes de la protection sociale et de la priorité à l’emploi, il pourra s’appuyer sur sa crédibilité dans ces domaines pour susciter le désir d’alternance, sans lequel il ne pourra pas l’emporter. »


Moyenne des avis sur cet article :  3.12/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Sam (---.---.183.225) 10 octobre 2006 11:39

    En effet, l’enquête révèle que si le PS apparaît comme le plus à même de lutter contre le chômage (37% contre 34%), améliorer le système éducatif (41% contre 31%) ou assurer l’avenir de la protection sociale (51% contre 27%)

    Contrairement à ce qu’assure l’auteur de l’article, les questions les plus importantes sont bien celles-là.

    L’insécurité et autres daubes Sarkoziennes ne sont importantes que dans l’imaginaire du sondeur Parisot, habile en sondages « pondérés », et dans celui du journalisme médiatique larbin, qui n’arrête pas de mettre en avant ces conneries sorties des fantasmes autoritaires des gens de droite.

    Il aurait de se gêner, ce journaliste courbé, quand on voit les parangons de la presse de connivence, je pense à Elkabach, Zemmour et autres se répandre, sans vergogne et sans retenue, dans les organes de presse empressés à servir la soupe. smiley


    • chavin jean michel (---.---.52.72) 22 février 2007 13:20

      vas-y coco !Rien encore n’est joué quoique disent toutes les pythies de Delfes ou du Monde- Ségolen, pas la panacée ? On s’en serait doûté ! Mais au royaume des tricheurs...Je choisis le « moins pire ». BESANCENOT esr très sympa ! Les multinationales prospèrent qui ont en ce XXI° toutes marges de manoeuvre Le temps que se mette en place une résistance internationale,la tâche sera longue, comme pour les premiers syndicats au XIX.Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! En attendant...


    • gem (---.---.117.249) 10 octobre 2006 11:44

      commentaire de sondages. Bof. Un sondage publié c’est d’abord un outil de propagande, à prendre avec plus que des pincettes.


      • José w (---.---.25.142) 10 octobre 2006 11:53

        Il n’y a pas besoin de faire des sondages pour savoir que Sarkozy et les lobbies qui le soutiennent veulent à tout prix positionner le débat sur l’immigration et la pseduo-insécurité (accrue sous Sarkozy il est vrai).

        Même Sagolène, l’autre carte des lobbies, joue de cette même thématique dans sa compagne sur l’ « Ordre juste ».

        C’est pourquoi j’ai voté non à l’article, qui ne prend pas suffisamment de distance avec la réalité et les manipulations en sous-main.


        • Lutin (---.---.50.124) 10 octobre 2006 12:20

          Lecteur d’AgoraVox de la première heure, j’en viens parfois à me demander à quel point cette excellente initiative n’est pas en passe d’être gobée tout cru par la politique spectacle telle que la pratique, notamment, le ministre de l’Intérieur.

          Je m’explique.

          François Kraus est peut-être de bonne foi, mais ses sympathies à droite lui font relayer aveuglément la rhétorique de Nicolas Sarkozy. Relisons : « Mais plus largement, il [le PS] doit faire face à la concurrence de Nicolas Sarkozy qui a su s’imposer comme une force de proposition alternative au sein même de la majorité. »

          Non, non et non ! Si l’UMP (et François Kraus) veulent nous faire croire que Sarkozy est « force de proposition alternative », ce dernier est avant tout Ministre d’Etat, numéro 2 d’un gouvernement dont il endosse la politique (du CPE à Gaz de France ... sans parler de son propre bilan à l’Intérieur) en y participant.

          Je vote non - et invite les rédacteurs et lecteurs à un peu plus d’esprit critique !


          • Stephane Klein (---.---.113.108) 14 octobre 2006 05:45

            Et moi j’invite le commentateur a analyser les initiatives sarkozystes et a les comparer avec la mollesses de ce qui se pratiquait jusqu’a present par la droite ainsi que l’indigence economique d’un Chirac qui n’aura jamais rien compris a l’economie.

            Et il serait bon de prouver avant de denigrer sur de soi-disant appartenances politiques.

            Puissiez-vous debattre du fond et non de la forme.


          • Voltaire Voltaire 10 octobre 2006 13:10

            Le doute des citoyens quant aux capacités des deux principaux partis à faire mieux que l’autre était illustré par le résultat du sondage (CSA) sur le souhait de voir des personalités de droite et de gauche gouverner ensemble... (68% des français, 71% à l’UMP, 73% au PS, 87% à l’UDF).

            Il semble bien que les français considèrent que, pour résoudre les principaux problèmes, il faille mettre en commun les énergies. Cette solution, prônée par François Bayrou et commbattue par tous les autres, est considérée comme impossible par nos journalistes et experts politologues de tous bords. Pourtant c’est bien ce qui se passe actuellement en Allemagne, et depuis les récentes élections en Autriche, ce qui va aussi sans doute se passer dans ce pays...

            Nul n’est prophète en son pays, dit-on...


            • albanc (---.---.35.118) 10 octobre 2006 13:43

              Et encore un article / sondage qui ne parle que du PS et de l’UMP, un ! Quelle manière réductrice d’observer les tendances de la vie démocratique française !


              • Anthony Meilland Anthony Meilland 10 octobre 2006 14:06

                Il y a deux faits très interessants dans ce sondage qui ne sont pas présentés dans l’article.

                En effet il y a sur le site CSA un rappel d’un sondage similaire effectué en 1997, juste avant les élection législatives.

                Premièrement il est important de voir que sur beaucoup de sujets les français étaient nombreux a considérer que droite et gauche se valaient en 1997. Effectivement avec une droite à la Chirac et une gauche à la Mitterand (la dernière qui avait dirigée) s’était globalement normal.

                Maintenant ce n’est plus du tout le cas. Prenons le thême de l’environment, les français étaient 30% en 1997 à pensaient que la droite et la gauche pouvaient tous les deux réussir. Il ne sont plus que 5%. idem sur tous les autres thêmes.

                Il y a donc une repolitisation des débats, et cela est en soi une bonne chose. La démarquation droite-gauche, même si elle a certainement glissée, semble de nouveau être visible. Peut-être ce due à l’invention de la droite décomplexée de Sarkozy ?

                Ainsi, dans l’imaginaire de nos concitoyens la Droite, c’est l’Ordre et la lutte contre l’immigration, la gauche c’est le social, l’éducation et l’environnement. Plus mitiger, sont la croissance (leger avantage pour la droite), et l’emploi (léger avantage pour la gauche). L’Europe reste totalement décorrelée du débat droite-gauche.

                Deuxième point, plus discret, mais scandaleusement choquant pour tout Républicain, il y a un petit glissement idéologique entre les deux sondages. Tous les thèmes sauf un reste les mêmes. Seul thème ayant changer : l’immigration. Ainsi en 1997, on parlait de l’integration des immigrés, alors que nous ne parlons maintenant plus que d’immigration !!! Sur ce point l’institut CSA semble avoir passablement dérapé !!!


                • monteno (---.---.179.94) 11 octobre 2006 09:45

                  @ anthony

                  Tu écris :« la Droite, c’est l’Ordre et la lutte contre l’immigration, la gauche c’est le social, l’éducation et l’environnement. Plus mitiger, sont la croissance (leger avantage pour la droite), et l’emploi (léger avantage pour la gauche) ».

                  Comment peux-tu dire que la gauche c’est l’éducation et l’environnement ?

                  Les pays les plus pollués d’Europe étaient les pays comme l’allemagne de l’Est qui a bien été dirigée par la gauche de façon continue pendant 50 ans : il doit y avoir un bug !

                  La gauche en France a été au pouvoir de nombreuses années recemment, et on peut observer que 20% des enfants entrant en 6-ième ne savent pas lire ! De même, suprême injustice, alors que pour les jeunes dont l’entourage familial ne peut pas s’occuper le seul moyen d’avoir leur juste chance ds la vie est de recevoir un enseignement de bonne qualité à l’école, la gauche a admis qu’il y ait de mauvais collèges ds certaines zones ; c’est sans doute la plus grande inégalité qui soit ! D’ailleurs, le moyen d’y échapper, pour les initier, est la dérogation à la carte scholaire, qui est utilisée en majorité par le personnel de léducation nationale pour ses propres enfants !

                  Concernant l’immigration je ne comprends pas bien : y aurait-il une façon de gauche et une façon de droite de traiter le phénomène ? La façon de gauche serait-elle d’accueillir tous les candidats à l’immigration en France ? Si la réponse est non, alors , un chat est un chat, et on ne peut pas reprocher à un gouvernement d’appliquer humainement et fermement la loi, même si ce n’est pas facile ....


                • Gérard (---.---.162.39) 10 octobre 2006 16:19

                  Bonjour

                  Pour ceux qui voudraient vérifier l’existence d’un véritable projet socialiste ... consulter le texte intégral

                  http://projet.parti-socialiste.fr/tag/le-texte-du-projet/

                  Vous pouvez aussi le trouver en librairie. smiley

                  Gérard


                  • Johan 10 octobre 2006 16:21

                    La version sur le site est illisible. C’est trop long, trop abstrait et ça sent le boubou, ce qui fait qu’on commence, mais qu’on finit pas.

                    Aucun ordre de priorité : c’est très gênant. au mieux des points, mais aucune vision claire ne s’en dégage.


                  • Anthony Meilland Anthony Meilland 10 octobre 2006 16:31

                    Effectivement il ne s’agit (que) d’une liste de points.

                    C’est à chaque candidat de définir quelle sont ses priorites.

                    Cela semble assez simple :

                    - Royal : Ordre, Réduction de la délinquance, Encadrement militaire de jeunes délinquants, démocraztie participative.
                    - Fabius : Relance du pouvoir d’achat, Emploi, logement, Europe de « gauche ».
                    - DSK : Education, Recherche, Emploi, Logement, Salaires


                  • Johan 10 octobre 2006 17:02

                    Merci Anthony,

                    Facile de comprendre pourquoi tu préfères DSK... en plus de la personnalité (en même temps face à Royal et Fabius...).

                    Cependant :

                    Quelqu’un se positionne sur le fait que les produits faits par des esclaves chinois peuvent se vendre en France sans droit de douane ou presque ?

                    Et je généralise la question précédente à tout dumping fiscal et social.

                    Une solution pour les statut des diplômés bringuebalés de stage en stage, histoire d’éviter la génération à 1000 euros comme en Espagne ?

                    Quelqu’un veut redéployer le corps fonctionnaire ?

                    Quelqu’un se positionne sur le fichage ? Le respect de la vie privée ?

                    L’environnement, au niveau mondial ?

                    L’intégration ?

                    Le financement des associatives de terrain dans les quartiers ?

                    Le développement de l’EPS ?

                    Une faculté qui enseigne autre chose que la théorie, sans se vendre aux entreprises ? Qui oblige à l’initiative, à l’adaptabilité ?

                    LA MOBILITE SOCIALE ?

                    L’AFFAIBLISSEMENT DES PARTIS QUI NOYAUTENT LE MONDE POLITIQUE ?

                    LA JUSTICE ? DES AMENDESPROPORTIONNELLES AU REVENU ?

                    LA SIMPLIFICATION DU SYSTEME SOCIAL POUR FAIRE DES ECONOMIES ET LE RENDRE PLUS JUSTE ?

                    Bon c’est un tour d’horizon rapide. Les majuscules c’est pas de l’énervement (juste un moyen de souligner) :)


                  • Anthony Meilland Anthony Meilland 10 octobre 2006 18:53

                    effectivement il y a plein de sujets intéressants.

                    Je te proposes de consulter les trois sites des candidats

                    DSK
                    Fabius
                    Royal

                    Si les sites de Fabius et DSK sont assez clair, celui de Royal est un peu plus fouilli avec son style démocratie participative. Y trouver des idées structurées est assez compliqué !!


                  • Johan 10 octobre 2006 16:19

                    Bon, les français ont l’air de vouloir « une personnalité de gauche au pouvoir ».

                    Donc plusieurs questions se posent (avec entre parenthèses mon opinion actuelle, qui peut tout à fait changer si vous êtes convaincants) :

                    Les candidats à la candidature sont ils considérés comme à gauche au (au mieux) au centre ? (au centre, pas à gauche)

                    Et en ce qui concerne le PS lui même ? (au centre pas à gauche)

                    Pourquoi doubler Sarko et Bayrou par la droite alors que c’est à Gauche qu’il faudrait ratisser ? (pour rien. C’est une bête singerie)

                    Les militants PS peuvent ils désigner un gagnant de gauche ? (non, ils sont eux mêmes trop confiants dans le parti quand 70% des français ne font confiance ni à la Droite ni à la gauche pour gouverner, lire : les deux grands partis)

                    Les sondés ne souhaitent ils qu’une alternance ? (Pas sûr, un changement plutôt, non ?)

                    A quel point peut on imaginer une candidature à la gauche de la gauche (j’entends rassembleuse, démocrate et crédible) ? (elle ne sera pas rassembleuse mais voleuse de voix, et encore, si la figure de proue est bonne !)

                    Le PC a t il une chance ? (Il est taillé pour l’emploi mais n’a pas bonne réputation)

                    Et Emmanuelli ou Chevènement ? (moi j’aimerais les voir candidats de la Gauche)

                    Où a t on vu que Fabius allait respecter le vote des militants et laisser Royal (comme c’est probable) se présenter ? (a mon avis il devrait se la jouer perso s’il sent le vent tourner dans ce sens)

                    DSK ne paraît il pas, malgré son background d’économiste, plus à gauche que Royal ? (je sais pas on l’entend pas assez)


                    • Johan 10 octobre 2006 16:22

                      Désolé pour les caractères gras, ils sont involontaires.


                    • duong (---.---.123.107) 10 octobre 2006 18:43

                      Concernant le positionnement « plus ou moins à gauche de DSK par rapport à Royal », c’est difficile à dire,

                      puisqu’on connait bien le positionnement sur le plan sociétal de Royal, qui reprend tout ce que je déteste chez Blair contre les « assistés », contre les immigrés, contre les « mauvais parents » et j’en passe ...

                      ... mais sur le plan économique et social, on est vraiment dans le flou : beaucoup (Lamy qui la conseille, Zaki Laïdi de Telos, le Nouvel Obs, Kouchner ...) espèrent (de leur point de vue) que grâce à elle, la France va vivre « son Bad Godesberg » à la française ... et en même temps, Montebourg dit qu’elle est « plus à gauche que tous les autres » en se fondant sur certaines de ses déclarations-chocs du genre « patrons-voyoux » et sur UNE proposition précise : la volonté de développer un syndicalisme de masse ... au départ, c’était même un syndicalisme obligatoire, avec l’idée derrière (qui reste à prouver) que ça renforcerait les syndicats.

                      Autre exemple : sur les 35 heures, on a dit qu’elle avait fait « une critique de gauche » et qu’elle avait critiqué une « flexibilité excessive » alors que la seule chose précise qu’elle a dit est que « les entreprises qui sont durement confrontées à la concurrence internationale comme celles qui prennent des risques en innovant doivent pouvoir bénéficier de souplesses sur les 35h pour rester agiles et créer des emplois ou les sauvegarder » et qu’il « faudrait donner la possibilité à ceux qui le souhaitent de travailler plus de 35 heures » et alors qu’elle a loué la manière dont Blair avait facilité la flexibilité pour les jeunes. Difficile de savoir vraiment alors qu’il y a un enjeu crucial qui se présente avec l’extension des 35 heures dans les entreprises de moins de 20 salariés.

                      On ne sait vraiment pas grand-chose de ses idées économiques et sociales : en dehors de ça, elle est partisane des allègements de charges, elle parle même de dérogations au droit du travail dans les « entreprises innovanets », elle dit que « le contrat doit avoir primauté sur la loi » mais elle veut que le CDI soit la norme, elle semble assez dure sur les services publics (elle voulait obliger les enseignants à être présents 35 heures dans l’établissement) ...

                      DSK c’est un peu plus connu, je ne vais pas y revenir.

                      Ses propositions sont ici : http://www.dsk2007.net/-Mes-propositions-.html

                      Sur le plan sociétal, je n’ai jamais lu chez lui les positions de Royal.

                      J’apprécie surtout ses propositions en matière de politique de la ville, logement et mixité sociale qui me semble vraiment un sujet fondamental : http://www.dsk2007.net/Propositions,107.html

                      étendre les quotas de logements sociaux à la ptromotion immobilière privée, interdire la vente à la découpe, refondre la fiscalité locale au profit des communes les plus défavorisées ...


                    • duong (---.---.123.107) 10 octobre 2006 18:45

                      LEs liens ne passent pas : il faut ajouter www à :

                      .dsk2007.net/-Mes-propositions-.html

                      et .dsk2007.net/Propositions,107.html


                    • adnstep (---.---.86.127) 10 octobre 2006 19:25

                      Pour mettre tout le monde d’accord : on divise la France en deux, on laisse la droite gouverner la moitié pendant vingt ans, et la gauche l’autre moitié pendant vingt ans, et on va aux résultats.


                      • Benoit Rittaud (---.---.136.96) 11 octobre 2006 18:10

                        Très bonne idée. Je vote pour. On décide que la droite commence par le côté droit de la France et la gauche le côté gauche, ou l’inverse ? smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès