Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un deuxième candidat écolo est nécessaire

Un deuxième candidat écolo est nécessaire

L'écologie politique peut et doit sortir de l'actuel dogmatisme des Verts. Encore faut-il que le débat électoral ne soit pas confisqué par la branche la plus sectaire et réactionnaire de l'écologie. Un débat crispé débouchant sur l'éviction de Hulot au profit de Joly a démontré que l'écologie sociétale, réaliste, ouverte aux progrès scientifique, doit trouver un nouveau porte-voix électoral pour sortir de l'obscurantisme actuellement prôné par les Verts.

Hulot a été invité à cette primaire dans le seul but d'attirer l'attention des médias, de capter les écolos non sectaires et d'élargir l'électorat. Il devait servir d'appât médiatique et militant sans qu'il puisse occuper le poste miroité. Voilà pourquoi il a été si durement traité. Le débat d'idées, programme contre programme n'obligeait effectivement pas une telle agressivité envers lui. Il s'est fait étrillé par 2 candidats secondaires chargés de l'agresser pendant que Joly affichait la ligne politique identitaire du parti et une posture de gentille rassembleuse. Le naïf Hulot a été "croqué" comme prévu par les apparatchiks verts-rouge qui tiennent soigneusement les manettes depuis le début. Cohn Bendit était opposé à cette stratégie entourloupe, et craignait les conséquences de ce repli sectaire :

1°) La personnalité de Joly et de son Etat-Major ne permettront pas de ratisser en 2012 aussi large qu'aurait pu le faire Hulot.

2°) Comme le programme électoral des Verts s'est particulièrement radicalisé et enkysté, un candidat écolo non sectaire, non dogmatique, non gauchiste va fatalement se présenter contre Joly, avec un programme écolo concurrent moins extrémiste :

- "Croissance qualitative durable" créatrice d'emploi, de bien-être, de logement et d'exportation (contre la décroissance et le simple partage du travail résiduel proposé par les Verts),

- Sevrage médicalisé et socialement encadré (contre la dépénalisation des drogues dites douces),

- Centres fermés éducatifs et le service civique universel (contre le laxisme face à la déscolarisation et au multirécidivistes ; contre le désarmement unilatéral),

- OGM sélectionnés sous contrôle démocratique de l'Etat et du public (les OGM sont seuls remèdes contre les catastrophiques fusarioses agricoles),

- Pour les EPR, centrales sécuritaires de 3eme génération. Etc.

Si cette concurrence programmatique frontale a lieu, cela aura l'avantage d'enrichir le débat écologique actuellement confisqué. Réclamer ce débat est un devoir d'écolo et de républicain. Il doit avoir lieu au niveau local et national sous l'impulsion de toute personne de bonne volonté capable d'en tenir un résumé via un blog et de le diffuser sur les forums internet.


Moyenne des avis sur cet article :  1.52/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

67 réactions à cet article    


  • wesson wesson 16 juillet 2011 04:13

    Bonsoir l’auteur,

    il est toujours amusant, lorsqu’un tartuffe médiatique se fait démasquer puis moucher lors d’une élection, d’entendre les commentateurs expliquer aux électeurs à quel point se sont des cons, et qu’ils ont voté comme des nazes !

    Eva Joly s’est imposé à l’issue d’un scrutin qui semble sincère, ce qui devrait clore le débat, et permettre à ce que ça rebute d’aller patauger dans le marigot de Borloo par exemple.

    De plus, votre notion de l’écologie me parait pour le moins baroque : OGM, nucléaire, prisons pour jeunes, franchement si vous croyez qu’il y a quoique ce soit d’écologie là dedans, j’ai de grandes inquiétudes sur votre santé mentale !


    • REMY Ronald REMY Ronald 16 juillet 2011 16:21

      Bjr Wesson. Je pense également comme vous que ce scrutin des primaires a été sincère, même si le rejet de Hulot va entraîner d’inévitables pertes en matière d’élargissement électoral.
      Par contre un débat loyal et complet sur le plan intellectuel, philosophique et politique, ne peux jamais être clôt. Ceux qui ont pensé le contraire au PS lors du vote interne à 70% en faveur du projet Européen (que j’ai défendu), s’en sont mordu ensuite les doigts.
      Conclusion :
      Il faut toujours laisser la place au débat continu et aux minorités qui y participent, sous peine que ce débat ne se fasse à l’extérieur.
      Si celui qui a tapé de ses mains les statuts des VERTS Parti Ecologiste (ex membre du Conseil National et du Collège Exécutif) est parti en 1995 en faveur du l’ingrat (et vain) combat contre la fracture sociale, c’est justement à cause du faible débat continu au sein des Verts.
      Les traditionnelles insinuations soviétiformes quant à la santé mentales des écolos contradicteurs (à défaut des terrorismes d’AG, diffamations, etc. remplaçant les débats thèmes par thèmes, programmes contre programmes) explique en partie qu’il existe cinq fois plus d’ex-Verts (c’est à dire ayant quitté les Verts) que de Verts y demeurant.

      Hélas, nombre d’ex Verts ont été écoeurés au point de plus vouloir s’investir en politique. Et nombre d’écolos authentiques se sont fait manipulés par des partis parlementaires ou par des officines opportunistes. Un gros gâchis militant qu’il va maintenant falloir patiemment récupérer et remobiliser. Reste à instaurer un vrai débat républicain (donc contradictoire) dans ce pays, sans insultes ou magouilles politiciennes. Reste à trouver des moyens et une personnalité déjà médiatisée, non politiquement compromise, intègre. Mais qui ?


    • wesson wesson 16 juillet 2011 22:36

      « Par contre un débat loyal et complet sur le plan intellectuel, philosophique et politique, ne peux jamais être clôt. »

      Encore faudrait-il que vous ne vouliez débattre, ce qui n’est pas l’impression que laisse votre papier. Je vous grasse :

      « l’actuel dogmatisme des Verts »
      « débat [...] confisqué par la branche la plus sectaire et réactionnaire »
      « sortir de l’obscurantisme actuellement prôné »
      « le programme électoral des Verts s’est particulièrement radicalisé et enkysté »
      « un programme écolo [...] extrémiste »

      n’en jetez plus la cour est pleine, et on sent qu’il vous en a couté de ne pas les traiter de terroristes ! Non non, on est pas dans la volonté de débattre, mais dans l’invective pure et simple : on se croirait revenu au temps du TCE, et vous dans le rôle du Bernard Guetta de service !

      Et même au niveau des idées, ça ne brille pas très fort : Mme Joly ne saurait pas rassembler ? Vous êtes dans la conjecture, qui plus est démentie concernant M. Hulot : C’est lui qui n’a pas su rassembler, ou en tout cas qui l’as moins fait que Mme Joly.

      Et sur le reste, on frôle le surréalisme ! Donc selon vous, nous allons régler les problèmes du moment en enfermant les racailles et en sevrant les fumeurs de pétard. Puis, summum de votre programme économique, on va faire des logements et doper les exportations ! Nous allons certainement avec cette programmatique terrasser la crise financière qui s’annonce ainsi que répondre au grand défis du 21ème siècle, mais soudainement un doute m’assaille : Avec un programme aussi précis, et un tel luxe de détail, ne craigniez-vous pas d’apparaitre comme trop élitiste, trop érudit ? Meuuh non, Hulot vous fera passer tout ça dans une splendide émission le soir sur TF1 !


    • REMY Ronald REMY Ronald 17 juillet 2011 02:44

      Logement, emploi, santé, éducation, sécurité, énergie, environnement, drogue, OGM, EPR, banque spéculatives, crédit, etc., tous ces domaines gérés régionalement par la gauche et les Verts ou nationalement par la droite nécessitent d’urgentes améliorations. Nous avions prédit la crise financière, pas les Verts. Nous désirons simplement participer au débat républicain en vue de ces améliorations. Le collectif électoral des chômeurs et précaires et les écolos-sociétaux ont des choses à dire, des propositions concrètes, des arguments étayés, afin d’éviter à l’avenir les déficiences et erreurs du passé. Les écolos et citoyens en désaccord avec les Verts ne méritent pas le qualificatif soviétiforme de malades mentaux que les Verts sectaires utilisent depuis 20 ans (y compris vous-mêmes au début de notre entretien). L’essentiel sera d’arriver à débattre publiquement, calmement, loyalement, sur chaque point de clivage, programme contre programme. A+


    • fhijk 17 juillet 2011 11:11

      l’investiture EELV a démontré les erreurs des mediacrates (en fait mensonges) confondant notoriété médiatique, et crédibilité électorale

      si 1 fan d’Ushuaïa sur 100 avait voté, Hulot aurait été choisi


    • thibault77 17 juillet 2011 12:08

      Eva joly est-elle écologiste ?d’abord elle est à eelv depuis 2 ans seulement et on cherche en vain de vrai actions et convictions écologistes de sa part avant 2009. ensuite quand on analyse son discours et ses prises de positions sur son blog on ne voit quasiment rien sur les thémes écologistes à part la sortie du nucléaire.comment les militants eelv ont-ils pu élire une non écologiste ?réaction anti-hulot ?mais le plus dur reste à venir pour elle. convaincre 13000 militants fastoche. convaincre les 2.5 millions de sympathisants qui majoritairement viennent du centre ou du centre gauche, cela va etre une autre paire de manche.d’ou d’ailleurs les récents appels du pied de yannick jadot et de joly vis à vis de hulot. en avant vers les 4% avec « eva dans le mur » !


    • fhijk 17 juillet 2011 13:13

      Eva Joly a pris des risques en tant que juge d’instruction .

      Jamais Hulot n’a pris de risque .

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-raisons-de-l-echec-de-hulot-97344

      L’écologie nécessite de s’attaquer aux lobbies, c’est tout à fait le discours d’Eva Joly .

      Et j’ai conseillé à Eva Joly de dénoncer le mensonge néo-conservateur sur les algues vertes, attendez de voir  smiley

      Hulot ne l’a jamais dénoncé, car ami de Chirac, qui subventionne les pollueurs .


    • Hortus 16 juillet 2011 06:34

      EDF et AREVA cherchent un nouveau candidat pour défendre leurs grandes causes écologiques ?


      • SergeL SergeL 16 juillet 2011 08:32

        L’Écologie Réactionnaire, non merci.


        • Alexis Dayon Alexis Dayon 16 juillet 2011 08:48

          Bonjour,

          C’est quand même cocasse de voir tous ceux qui n’ont rien suivi à notre primaire s’étaler à la commenter.

          • Alors non, Hulot ne s’est pas « fait étrillé par deux candidats secondaires chargés de l’agresser ». Les deux candidats secondaires comme vous dites, s’appellent Stéphane Lhomme et Henri Stoll. Et si effectivement Stéphane Lhomme est venu dans le seul but de dézinguer Hulot et de pourrir le processus, Henri Stoll pour sa part est resté tout ce qu’il y a de plus courtois : il a mené une campagne de conviction et non de dénonciation, dignement et amicalement. Actuellement, il est embarqué sur la flottille de la liberté pour Gaza, et j’ai un peu envie de dire « heureusement pour lui » car ça le ferait sans doute un peu ch**r de voir ceux qui ne l’ont même pas écouté parler le citer sans le nommer pour l’assimiler à Lhomme.
          • Et non, pendant ce temps Joly n’affichait pas "la ligne politique identitaire du parti et une posture de gentille rassembleuse". La posture rassembleuse, elle y est venue dans l’entre-deux tours, quand les deux autres candidats n’étaient plus là. Au premier tour - et contrairement à Stoll, donc - elle a beaucoup attaqué Hulot, par moment presque aussi durement que Lhomme.
          • Non enfin, votre théorie de manipulation de Nicolas Hulot par le parti qui avait besoin d’un faire-valoir ne tient pas. En interne, on sait tous que les figures de proue dans l’organisation de cette primaire et dans la vie du parti (Duflot, Meirieu, Bové...) désiraient la désignation de Hulot plus que celle de Joly. Ils ont simplement été contredit par leur base. Eh non, rien n’est aussi simple...

          • fhijk 16 juillet 2011 08:54

            salut Alexis  smiley


          • fhijk 16 juillet 2011 09:25

            as-tu des nouvelles de Nicolas  smiley


          • fhijk 16 juillet 2011 11:21

            que dis-tu des commentaires de Scual à l’article http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-raisons-de-l-echec-de-hulot-97344

            si Hulot avait eu un tel discours il aurait été investi

            les vacances de Monsieur Hulot  smiley


          • REMY Ronald REMY Ronald 16 juillet 2011 14:53

            Bjr Alexis et merci pour cette remarque type « pan sur le bec ». Exact, j’ai relu quelques textes et coupures de presse. Je n’ai pas repéré cette agressivité de forme chez Henri Stoll, même si son programme était effectivement radicalement opposé à celui de Hulot. Exact, j’ai été trop « gentil » dans ma description de Joly qui, effectivement, a eu de sacrés paroles vachardes envers Hulot (avant de lui tendre crocodilement la main une fois qu’il était KO, afin de récupérer une partie de ses soutiens). Exact aussi que des apparatchiks Verts bien connus ont préféré la candidature Hulot afin de mieux pénétrer un milieu électoral plus large. Donc merci encore pour ces rectifications et précisions. A+


          • Alexis Dayon Alexis Dayon 16 juillet 2011 16:23

            @remy>> Mais je vous en prie, ce fut un plaisir ! smiley

            Plus sérieusement, désolé pour l’aspect « pan sur le bec » ; ce n’est pas vis-à-vis de vous en particulier. J’ai lu des journalistes professionnels chargés par leur rédac de suivre la primaire écolo et commettant exactement les mêmes approximations. Je trouve juste ça un peu injuste vis-à-vis de Stoll qui est un gars sympa et tolérant.

            ++

            @jk>> Je crois que Hulot n’aurait pas joué un numéro pour décrocher l’investiture. Et je trouve ça tout à son honneur. Je sais que vous l’avez trouvé trop vague, pas assez concret et finalement superficiel. Je crois qu’il désirait simplement attendre d’être investi pour compiler ses propositions avec celles d’EELV avant de s’avancer sur des éléments qui auraient pu être remis en cause par la suite. Il avait de vraies propositions, tout ce qu’il y a de plus concret, préparées de longue date par son think tank, comme on dit. Peut-être aurait-il dû s’y aventurer en fin de compte... Tant pis. smiley


          • fhijk 16 juillet 2011 16:41

            c’est noté

            une occasion manquée


          • fhijk 16 juillet 2011 16:44

            3 solutions

            - une alliance Hulot-Bayrou

            - Cochet conseiller de Joly

            - Hulot est concret à Ushuaïa


          • REMY Ronald REMY Ronald 16 juillet 2011 19:28

            ReBjr « fhijk ». Hulot est un homme de parole et sétait engagé à ne pas se présenter contre Joly. De plus, des signes montrent qu’il est maintenant complètement écoeuré de la politique. Les écologistes non dogmatiques, non sectaires, non extrémistes, doivent maintenant trouver une autre personnalité médiatique non rattachée à un parti. Mais qui ? Vos idées là dessus seront les bienvenus. A+


          • fhijk 17 juillet 2011 11:14

            je défends une alliance Lepage-Joly

            vous dites Hulot écoeuré, une majorité d’écologistes authentiques ont été écoeurés qu’un animateur qu’ils décrivent comme éco-tartuffe se définisse comme écologiste


          • JL JL 17 juillet 2011 11:34

            hijk,

            à vous qui aimez parler des faux-anti-systèmes : vous ne pouvez pas ignorer que, de même les partis traditionnels sont ou non, soucieux d’écologie, de même les écologistes sont soucieux ou non de la préservation des patrimoines collectifs.

            Je soutiens ici que l’écologie est nativement de gauche, et que la gauche est aujourd’hui (elle n’a pas toujours été), nécéssité oblige, écologiste. Le mot pastèque est un euphémisme à lui tout seul ! Et l’écologie de droite est un oxymore.


          • fhijk 17 juillet 2011 13:09

            si la droite est définie comme (néo-)conservatisme, alors l’écologie politique n’est pas de droite, c’est clair !

            mais il y a la fausse gauche (PS, démocrates aux USA), la gauche productiviste, la gauche tiers-mondiste, nataliste, multiculturaliste, immigrationniste, la gauche totalitaire

            restent quelques progressistes, qui se définissent ou non de gauche


          • JL JL 18 juillet 2011 08:36

            fhijk,

            pour moi, les choses sont simples : la gauche c’est la préservation et le développement des patrimoines collectifs prioritairement sur les patrimoines privés ; la droite c’est au contraire, le développement des patrimoines privés au détriment des patrimoines collectifs.

            Cette définition implique nécéssairement que la gauche a le souci de l’écologie alors que la droite s’en moque éperdument. Seule une économie de gauche est durable. Un économie de droite est rédhibitoirement auto-destructrice : guerres, crises, pollutions, épuisements ...

            Dans ce sens, l’URSS n’était pas de gauche ! C’est clair.

            Une écologie de droite est vouée à l’échec. Une écologie libérale est un oxymore. Une écologie de gauche ne doit pas s’opposer à un projet de gauche. Les écologistes doivent rallier la gauche ou se démasquer. Madame Joly, si elle veut être crédible doit annoncer la couleur.


          • REMY Ronald REMY Ronald 18 juillet 2011 13:31

            Pour les écolos indépendants (vraiment indépendants), le débat droite-gauche est complètement obsolète.

            => Le conservatisme est naturellement de droite afin de protéger plein de choses comme les monuments, les oeuvres d’art, la culture, les institutions, la religion, l’environnement, mais aussi parfois... le pouvoir des puissants, l’inégalité et diverses formes d’exclusion sur des bases législatives, religieuses et morales variables.

            D’où l’existence naturelle d’écolos de droite. Parfois d’extrême droite. Et même d’extrême droite raciste. Si si, cela existe. Il y en a même eu chez les Verts à l’époque. Ils prônaient l’avènement d’une « Europe des Ethnies » que j’ai férocement combattue (l’une des rares fois où j’avais été suivi en AG par la majorité des Verts).
            Mais une minorité très active et influente au sein des Verts, en avant garde sur certains dossiers régionalistes et indépendantistes, demeure encore suspecte (discours sur l’hethnie corse, bretonne, basque, canaque, etc. : Vérifiez, vous verrez, c’est impressionnant).

            « Social-médiocrate », comme la gauche radicale me définissait
            (et me définit encore avec mépris à cause de mon soutien à Ségolène Royale),
            cofondateur historique de l’écologie politique puis des Verts Parti ecologiste,
            je peux affirmer que nous étions toujours traités de doux rêveurs, de « zozos empêcheurs de tourner en rond » à l’époque, il y a 30, 25 ou 20 ans.

            => La gauche a été de tout temps matérialiste et productiviste. Parfois à l’excès, en finissant par rejeter tout humanisme, religion et spiritualité dans le sang. Alors qu’objectivement, les idées de base du christianisme sont... de gauche !
            Les dégâts écologiques dans la totalité des pays socialistes (Europe de l’Est, Russie, Chine, Viet-Nam, Corée, etc.) ont été effroyables.
            Des pays socialistes écolos, cela n’a jamais existé à l’époque ni même aujourd’hui.
            Demain peut-être, s’ils décident d’écouter vraiment les écolos.

            Donc stop à la propagande. La récupération de la thématique écolo par la gauche (et la droite) est récente. Et aucune fierté à retirer de cette fameuse « union de la gâche » avec « l’Erika-Pétard » Voynet censée défendre l’écologie ou autour de Jospin que les français ont finit par virer massivement (lui préférant Chirac et Le Pen, peu réputés d’être spécialement écolos). Et regarder l’idéologie actuelle des Verts sur la décroissance économique, elle est profondément conservatrice voire objectivement réactionnaire.
            (les écolos-sociétaux préfèrent une « croissance qualitative durable » source de créativité et d’emplois nouveaux)

            => D’où l’intérêt d’avoir un pôle écolo fort, solide et indépendant. Ce qui est très difficile dans cet univers politique impitoyable et bipolaire droite-gauche. Les français en ont marre du droite gauche. On peut en sortir. On doit en sortir. Et vite.

            Sans cela, la République est en danger. Si vous prenez les 54% d’abstentions + l’extrême droite et l’extrême gauche, ont arrive à un formidable « bras d’honneur » de 72% contre les actuels partis parlementaires (Verts y compris) crispés sur la sémantique dinosaure droite gauche. Une nouvelle façon de faire de la politique doit s’instaurer pour mobiliser constructivement les français.

            Si les écolos-sociétaux, avec leurs misérables moyens, peuvent y contribuer sur le web avec vous, avec des débats approfondis et respectueux, tant mieux. A+


          • JL JL 18 juillet 2011 13:49

            Rémy Ronald,

            vous êtes mauvais joueur : il semble que votre fond de commerce soit d’amalgamer la gauche (cf. ma définition) avec les régimes communistes.

            De fait, le PCF était matérialiste et productiviste, mais c’était une époque où le productivisme était synonyme d’emplois et de création de richesses pour tous. Une époque où l’ascenseur social n’était pas un vain mot..

            Aujourd’hui, le productivisme est synonyme de chômage : quelle gauche (tradi !) pourrait encore soutenir un tel productivisme ? Votre conception du clivage politico-social du pays est obsolète !


          • REMY Ronald REMY Ronald 18 juillet 2011 14:20

            à « BL » : Stop, stop, stop. Pas de bla bla et d’accusations manipulatrices. Parlons clair et franchement.
            1°) Avant la création de l’écologie politique, il n’existait AUCUN pays communiste, socialiste ou de gauche qui soit écolo.
            2°) Je maintien que la lente et partielle récupération de l’écologie par la gauche (et la droite) est récente, consécutive à notre approche innovante.
            3°) Citez UN seul pays de gauche ET écolo avant que nous fondions l’écologie politique puis les Verts. Rien. Le désert mental. Ce concept d’écologie ne leur était tout simplement pas venu à l’esprit. D’où les terribles dégâts écologistes et humains qui en ont découlé (amiante, nucléaire cachotier « secret défense », attentat du Rainbow warrior, vache folle, sang contaminé avec les fameux « responsables mais pas coupables » du PS, etc.). La propagande électorale opportuniste ne changera pas l’histoire. Les faits sont les faits.

            SVP, pas d’insultes dans le débat. L’amalgameur pris la main dans le pot de confiture manipulatoire, c’est vous, cher (provisoire) contradicteur. Mais c’est sans doute du à de mauvaises lectures ; et vous en êtes donc de facto pardonné. Sans rancune respective. A+


          • fhijk 16 juillet 2011 11:25

            l’AEI est une illusion d’écologie

            en 2010 un bouffon de l’AEI a aidé le bétonneur Frêche en Languedoc-Roussillon

            j’avais averti l’AEI à l’avance

            l’AEI n’a rien voulu entendre !


            • REMY Ronald REMY Ronald 16 juillet 2011 15:15

              Bjr « fhijk ». L’Alliance proposée par le collectif électoral des chômeurs et précaires est à la base un noble projet d’expression fédérative de petites formations. Hélas, l’idée a ensuite été habilement kidnapée et souillée sous le terme Alliance Ecologiste Indépendante par 3 organisations opportunistes qui sont parties ensuite chacune de leur côté (dont le MEI chez les Verts).
              Déprimant.
              L’Alliance Sociétale et Ecologiste a effectivement un programme opposé à celui des Verts (OGM, EPR, etc.) n’est cependant pas à la source de l’ALLIANCE Sociale et Ecologiste que vient de créer Borloo avec 4 formations ex membre du Gouvernement Sarkosy.
              Situation méga-déprimante.


            • Alpo47 Alpo47 16 juillet 2011 12:31

              Franchement, les verts ... un vrai marigot.
              Un autre candidat ? Et pourquoi donc ? A oui, celui qui a été élu ne vous plait pas. Ce serait donc une raison suffisante ...Il y a pourtant une majorité ? Oui, mais ... l’auteur n’est pas d’accord.
              Je ne voudrais contrarier personne, mais vos sempiternels débats sur « le sexe des anges » et la meilleure manière de faire le purin d’ortie, lassent, interpellent, amusent, atterrent ... beaucoup de gens.
               Quand à vos habituels tirs croisés, partagés avec le PS, sur celui (ou celle) qui sort la tête du rang pour mener un projet ... pitoyable.


              • REMY Ronald REMY Ronald 16 juillet 2011 15:41

                Bjr « Alpo47 ». Les « écolos-sociétaux » (dont je fais parti) sont effectivement pitoyables de part leur faible nombre et leur incapacité à faire évoluer les Verts d’une part (favorables à la décroissance) et les autres partis parlementaires d’autres part (favorable jusqu’ici à une croissance aveugle).

                Ce n’est pas faute d’essayer depuis 1990, y compris par un livre gratuitement distribué à tous les parlementaires, médias et université en 1993 puis rebelote en 1995. Ce livre « L’économie sociétale pour vaincre le chômage » avait prédis la grande crise de 2009 entre la page 17 et 34, avec des propositions concrètes pour la prévenir.

                Des solutions commencent à être (partiellement) reprises et (timidement) votées par le parlement (une d’entre elles avait été à l’époque incorrectement affublée du terme « taxe Tobin »).

                Une « croissance qualitative durable », créatrice de richesses et d’emplois, opposée à une économie financiarisée, spéculative, sans tête, ce n’est pas un thème qui passionne la ménagère. Je le reconnais. Ushuaïa ou l’arrachage des plans OGM expérimentaux contrôlés passeront toujours mieux dans les médias.

                Donc Mea culpa pour notre échec.
                Malgré notre faiblesse matérielle et militante, il nous appartient de trouver les moyens pour percer et donc d’être à l’écoute de toute proposition à cet effet. (si possible avant qu’une grande révolte ne débouche des banlieues vers les beaux quartiers bobo ou les riches quartiers haussmaniens insouciants). A+


              • BisonHeureux BisonHeureux 16 juillet 2011 12:46

                Tous avec la révolutionnaire Eva !
                Al la tête qu’ils vont faire lorsqu’Eva va créer la surprise en 2012 après avoir démasqué tous bonimenteurs et autres valets du système !
                Entre un soi-disant révolutionnaire cravaté et une femme menacée de mort lorsqu’elle était juge d’instruction,le choix est vite fait !
                Patience,la campagne ne fait que commencer et nous allons bien nous amuser !
                Changeons l’avenir avec Eva !
                Hasta la libertad
                Salut et fraternité


                • fhijk 16 juillet 2011 13:07

                  avec vous Bison  smiley


                • Redrogers 16 juillet 2011 13:32

                  « Nicolas Sarkozy a défendu, jeudi 7 juillet, les agriculteurs contre les  »intégristes«  de l’écologie en affirmant qu’ils n’étaient en rien  »coupables«  de la prolifération des algues vertes sur les plages bretonnes. (...) Il y aura toujours les intégristes qui vont protester et on n’entend qu’eux. Plus c’est excessif, plus on leur donne la parole », a dit Nicolas Sarkozy, qui était accompagné des ministres de l’écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, et de l’agriculture, Bruno Le Maire." (source Le Monde)

                  C’est marrant, on a pas entendu beaucoup la super écolo Eva Joly réagir à ces propos scandaleux. Mais il est vrai que le défilé militaire du 14 juillet est d’une urgence absolue !
                  Les Verts sont toujours aussi cons.


                  • Redrogers 16 juillet 2011 13:33

                    Mettre dans un programme écologiste l’EPR et les OGM, c’est plutôt « osé » (pour rester courtois) !


                    • REMY Ronald REMY Ronald 16 juillet 2011 16:47

                      Bjr « Redrogers ». « Osé » ? Oui, vous avez raison ; le mot adéquat serait même « gonflé » ou « culoté », tant les esprits se sont formatés, crispés et ankylosés au point d’empêcher tout débat contradictoire au sein des Verts. Débat que nous allons tenter d’obtenir, malgré le refus têtus des Verts et... des pro-nucléaires.
                      On n’a d’ailleurs pas apprécié que l’unique dirigeant d’AREVA ayant joué le jeu de la transparence, du dialogue et de la prioritaire sécurité (et dont on a ni reçu ni demandé aucune subvention) ait été évincé... également sans débat ni raison officielle valable. Nous aimerions bien connaître aussi les raisons « officieuses ». Nous craignons une régression au niveau transparence, débat et sécurité et désirons légitimement faire partager notre crainte d’ici 2012. Entre l’hostile invective sectaire des Verts et le hautain secret industriel des nucléocrates, il y a place pour le vrai débat républicain que les écolos-sociétaux réclament en vain depuis des années.


                    • fhijk 16 juillet 2011 13:51

                      Red

                      et Hulot, qui a une résidence en Bretagne, que n’a t-il dénoncé ce scandale

                      l’ « écologie » formaliste non concrète de Hulot est un échec


                      • Redrogers 16 juillet 2011 14:06

                        Qu’est-ce que Hulot vient faire là-dedans ? C’est un peu facile de lui demander maintenant de « faire le boulot » alors qu’il s’est fait insulté et dégagé par les « vrais » écolos.

                        Donc je vous retourne la question : Quelle a été la réaction d’Eva Joly, candidate officielle du parti soit disant « écolo » ?

                        Ceci dit, il ne sert à rien de relancer le débat Hulot - Joly. Les « vrais » écolos ont choisi leur camp.

                      • fhijk 16 juillet 2011 15:59

                        votre commentaire est exact

                        j’ai contacté le staff d’Eva Joly afin d’attaquer l’affaire des algues vertes

                        à suivre

                        j’avais conseillé à Hulot et à Joly de demander l’équité carbone (taxation du kérosène, des carburants agricoles), Joly a commencé, Hulot rien


                      • Redrogers 16 juillet 2011 14:27

                        fhijk, vous l’avez voulu alors maintenant démerdez-vous avec :

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès