Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un livre iconoclaste

Un livre iconoclaste

« Le monde selon K » par Pierre Péan, raconte l’histoire triste d’un homme courageux, hyperactif, entreprenant, idéaliste, devenu avec le temps idéologue, sectaire, mythomane, opportuniste, affairiste.
 
Le portrait - à charge - que dresse Pierre Péan est malheureusement crédible car les minutes du procès qu’il instruit en 324 pages (Fayard) sont reprises du héros lui-même qui est aussi bavard. L’auteur ne fait que le suivre à la trace en reprenant ses déclarations. Il est si transparent qu’il paraît avoir l’inconscience d’un innocent qui serait, en plus, infatué, péremptoire, manichéen, entêté, enfin, tel qu’on l’entend, on le voit en permanence.
 
Le livre décrit, par l’exemple, la façon dont il a fait de ses défauts des qualités qu’au début il a mises au service d’une idée généreuse, nécessaire, altruiste, en portant le secours médical puis humanitaire à des populations en proie aux horreurs de la guerre. Dès le Biafra (1968), l’ambiguïté est déjà là. Le camp des bons est facile à choisir mails il accepte d’être la victime consentante d’intérêts pétroliers qui se moquent de la population civile et de façon indirecte son action, l’exploitation qui en sont faites serviront à prolonger le conflit et les souffrances d’une population que l’on dit vouloir aider.
Le concept de Médecins Sans Frontières est né et l’image du bon docteur.
 
Le personnage y acquiert une dimension romanesque et Péan nous raconte une vie d’aventures où s’agite un homme acharné à courir le monde et ses endroits dangereux, à paraître, à décider, à entraîner, à se faire une place, à laisser une trace et aussi à s’admirer, à s’autoproclamer, à arranger la réalité, à choisir ses camps et, pour finir, à se prendre au jeu, à se croire et à se dire important. Et à le devenir au point d’être ministre, au Quai d’Orsay et d’y faire sa politique étrangère, ce que Péan ne lui pardonne pas, avec raison.
 
Le premier chapitre s’ouvre sur une scène digne de Guignol. Le ministre des affaires étrangères assiste avec son épouse à une réunion d’un club de femmes d’influence, le soir de la demi-finale de la coupe du Monde de rugby (France-Angleterre), le 15 octobre 2007. Le « God Save the Queen » retentit et le ministre, tel un ressort, se met au garde à vous, la main droite sur le cœur, selon une tradition d’ailleurs et paraît très concerné par le sort que Dieu réserve à Elisabeth II. Quand vient le tour de la Marseillaise, le ministre se met au repos et n’est plus concerné.
 
On suit pas à pas les étapes de la carrière et de la création du mythe, les moyens employés. Pierre Péan donne du sauvetage des boat-people, du Rwanda, du Kosovo, du Darfour une version différente de celle officielle, au point que l’on se prend à en faire un personnage du Consortium de Falsificateurs de Bello. Il est, en effet, passé maître dans l’art de désinformer, de manipuler, de choisir son clan, de fabriquer les génocides pour diaboliser ceux de l’autre camp, d’en tirer un parti qui n’est pas toujours à l’avantage des populations dont il se prétend le samaritain.
 
Péan insiste sur sa fascination pour l’Amérique et la façon dont il se met à son service. Ses choix politiques ne sont pas forcément ceux de la tradition diplomatique française mais cela ne paraît pas gêner celui qui a été le chercher.
 
Pierre Péan étend son analyse critique au duo très complémentaire qu’il forme avec son épouse journaliste. Conflits d’intérêts, népotisme, rien ne semble retenir ce couple dont l’arrivisme sans scrupule très bien récompensé en dit long sur la façon dont est recruté le personnel de l’état.
 
Ce livre est un document et un brûlot. Il a tout pour déplaire au pouvoir politique de droite comme de gauche puisque son héros navigue dans les deux eaux. Aucun débat au Parlement ne cherchera à savoir si la France a une politique étrangère conduite par l’homme convenable.
 
Il n’est pas non plus le bienvenu dans le marécage médiatique car Péan dit ce qui est caché, dévoile l’imposture, montre la petitesse d’une fausse grandeur construite par la complaisance d’une presse qui se contente de l’apparence, croit ce qu’on lui dit de croire et relaie l’indignation vertueuse de l’icône accusée de turpitude. Peureuse, convenue, complice et qui ne veut pas contredire ce qu’elle raconte depuis toujours, il la révulse. Cela explique le sort qu’elle a fait au livre et à son auteur.
 
En déchirant une légende, en montrant les coulisses d’une réussite médiatique, en déboulonnant une statue, Pierre Péan opère chez le lecteur un retournement d’opinion peu banal : le héros positif, admiré, admirable, perd au fil des pages et de la mise à nu sa splendeur et finit en personnage négatif dont on ne souhaite pas devenir l’ami et qui n’est pas à sa place. C’est dire combien la lecture du « Monde selon K » est salutaire.
__________

Moyenne des avis sur cet article :  4.9/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • JL JL 25 février 2009 13:15

    J’ai entendu ce matin à la radio des témoignages de personnalités gabonaises qui incriminaient, c’est le moins qu’on puisse dire, le rapport Kouchner et ses conséquences sur l’état désastreux de la santé au Gabon.


    • ZEN ZEN 25 février 2009 13:21

      Quand un docteur critique un autre docteur (the french Doc), cela devient crédible...

      Pourtant Mr K. n’est -il pas un gars-bon ?


      • K K 25 février 2009 14:20

        oui et il s’occupe surtout des gens- bons.


      • Olga Olga 25 février 2009 13:22

        Dancharr,
        Vous décrivez tellement bien le personnage central et le contenu du livre qu’il n’est même plus nécessaire (salutaire) de le lire... smiley 
        Le coup du garde à vous en entendant le God save the queen ne m’étonne pas du tout... Les coulisses de cette famille royale sont pleines d’une pseudo-élite servile qui manoeuvre toujours davantage contre la plèbe. 
        Quand des élites serviles "de gauche" rejoignent des élites serviles "de droite" ce n’est pas l’ouverture annoncée, ce n’est pas le passage d’un camp à un autre, mais c’est juste un clan qui se regroupe et s’affiche un peu plus. Pas encore au grand jour mais on y est presque (le CFR fonctionne tellement bien que le réel devient ce qu’ils en veulent... smiley )... Inutile de vous dire que la Marseillaise ne représente rien à leurs yeux. A priori l’hymne officiel de ce clan semble être le God save the queen. Au moins c’est clair, si K a pu faire croire qu’il s’intéressait au sort des plus démunis, on sait dorénavant que c’est le sort de la Reine, le sien et celui du clan qui comptent avant tout. smiley 


        • Yohan Yohan 25 février 2009 14:28

          Olga
          La nature humaine peut se prévaloir d’idées de gauche ou de droite, ça reste la nature humaine. Il serait temps de sortir de ce manichéisme désuet. On devrait juger les gens sur ce qu’ils font et non ce ce qu’il disent ou professent


        • Olga Olga 25 février 2009 15:05

          Yohan
          " Il serait temps de sortir de ce manichéisme désuet "
          A priori vous n’avez pas compris ce que je viens d’écrire...
          Dès que j’aurais 5 minutes je vous expliquerai pourquoi "de gauche" et "de droite" sont entre guillemets, pourquoi je dis "ce n’est pas le passage d’un camp à un autre" et pourquoi je juge sur ce qu’ils font (se regrouper dans leur véritable clan, qui est bien plus important à leurs yeux que leur camp politique factice) au lieu de juger sur ce qu’ils disent ou professent.


        • Vilain petit canard Vilain petit canard 25 février 2009 13:53

          Ce qui me frappe dans l’histoire Kouchner, c’est qu’il faut attendre 2009 pour que quelqu’un ponde un bouquin qui nous apprend (ô surprise) qu’il est arrogant, prétentieux, tape-à-l’oeil, collé aux USA, et matraqué médiatiquement. Pire, il est censé facturer ses services. Alors là, non, zut quand même, c’est pas bien vu. Pourtant, c’était évident, non ? Kouchner, c’est l’équivalent en médecine et en tiers-mondisme de Nicolas Hulot en écologie. Ceux qui sont déçus sont ceux qui n’ont pas voulu voir. 

          Encore plus coïncidentesque (néologisme calqué sur le fameux abracadabrantesque), il sort plus ou moins en même temps un bouquin qui nous explique que Rachida Dati est arriviste, cassante, opportuniste et somme toute, une grosse nulle. 

          Moi je vous dis, tout ça c’est téléguidé, notre bon Dr K n’en a plus pour longtemps au gouvernement, il va y avoir un remaniement costaud. Finie l’ouverture ! Et c’était prévu depuis longtemps.


          • Vilain petit canard Vilain petit canard 25 février 2009 15:23

            Au contraire ! Montrer que l’homme de gauche le plus respecté en France n’est qu’un vampire avide, c’est tout bénéf’ !! On l’entend déjà soupirer hypocritement "je vous assure que je n’étais pas au courant, comment aurais-je pu deviner ?"...

            Et attention, quand je dis téléguidé, pas la peine de voir la main de Sarkozy partout pour y croire : les médias sentent bien qui est lâché, sur qui il faut taper, regardez Dati et Pécresse, deux exemples récents. Et autour du monarque, il ne manque pas de bonnes âmes pour débiner un ministre populaire, vous savez, la jalousie, ça court les rues. Sans compter qu’Ockrent, elle a pas dû se faire que des copains chez les journalistes, à France 24....


          • Romain Desbois 26 février 2009 23:14

            ho non il n’a pas fallu 2009 pour que des gens dénoncent la face cachée du personnage. Il y aun peu d’an an sur France 5 un excellent documentaires sur l’histoire de MSF , à l’occasion de leurs 25 ou 30 ans, était carrément un procès à charge contre lui et par les autres fondateurs de MSF eux mêmes ainsi que par Rony Brauman.
            Très édifiant !
            Il aura fallu qu’il "passe" à droite pour que les médias tendent l’oreille.
            En fait en France on ferme les yeux sur les trucs pas clairs pour mieux te tenir le jour où on veut te faire couler. Tapie, Tibéri en sont deux exemples.


          • K K 25 février 2009 14:21

            K marque t il un point Godwin ? Il me semble, non ?


          • Jojo 25 février 2009 13:58

            Bonjour Docteur, Bonjour à tous.
            Un gars Bon Zen ? Ou le mal I ncarné
            Moi aussi j’ai lu pour vous : 

            Un jour, les Sioux excédés par les houppes décidément pas très catholiques des Iroquois, se concertèrent pour décider s’il fallait ou pas déclencher sur eux, la colère du grand Manitou, lequel quand il est réveillé trop tôt de sa sieste, a toujours tendance à confondre le vieux volcan, avec son Micro –Onde.

             

            Faisant taire le brouhaha et mère la brouhahette, le nouveau chef Sioux Oba mât de cocagne, dit une parole pleine de sagesse :

             

            Envoyons leur mon coiffeur personnel et voyons s’il arrive à les convaincre de renoncer à leur houppe véritable agression pour les yeux.

             

            Le Dadais des Mohicans un étranger de passage,  accueilli le temps de trouver une tribu d’adoption, s’élança alors dans une longue diatribe Anti-Iroquois en disant : Grand Chef je vous mets en garde contre un dialogue direct avec ces sauvages si mal habillés. Et puis d’un vulgaire… Je dirais même plus … Hou !

             

            Pour la première fois, un responsable européen met publiquement en garde Washington sur contre un dialogue direct avec l’Iran.

             

            Le chaman Sioux Hubert V.Dring, dit : Toi la chouette on ne t’a pas sonnée !

             

            Mais peine perdue, convaincus d’œuvrer pour la bonne cause, les Sioux réveillèrent le grand Manitou qui lui-même réveilla le Volcan Eteint et le territoire Iroquois … Ainsi que son voisin Sioux furent rayés de la carte.

             

            Dans un dernier râle, le chaman Sioux Hubert V. Dring, dit : Géniaaaaaal,  nous sommes perdus, merci qui ? Merci le dadais des Mohicans !.     

             

            Vedrine Les derniers Néo-Cons Sont-ils à Paris ?.

             

            C’était le Dadais des Mohicans alias le Dernier des Néo-Cons aux éditions Fayot.


            • ZEN ZEN 25 février 2009 14:39

              @ Jojo
              Rigolo !

              "Ça m’a fait rire de lire que Bernard Kouchner était allé faire une conférence à Washington pour mettre en garde les Etats-Unis contre le risque de parler à l’Iran. Faudrait pas qu’on soit les derniers néo-conservateurs du système. Il faudrait peut-être se projeter dans une autre politique : parler à l’Iran n’est pas plus absurde que de parler à l’URSS à l’époque où celle-ci menaçait l’Occident de l’annihiler".. (H.V.Dring)


              • Romain Desbois 26 février 2009 23:30

                Moi ce qui m’a fait rire c’est qu’au lieu d’envoyer le ministre des affaires étranges à Cuba, on envoie Lang (ex de Blois).

                ceci dit c’est bien vu de se positionner les premiers, car des bruits courts qu’Obama serait disposer à lever l’embargo (c’est une intuition) !


              • fonzibrain fonzibrain 25 février 2009 16:08

                 de toute façon,un gars qui,par peur de ne plus exercer de pouvoir,rejoint ses censés ennemis politique
                démontre le peu de rigueur moral !
                honte à la kouchner familly !!
                sinon,est il vrai que kouchner a une soeur dans tsahal ?


                • Jason Jason 25 février 2009 18:34

                  Quand on a du succès, ça fait forcément des jaloux. Mais, qu’est-ce que le succès ?

                  Face aux sages bureaucrates qui garnissent les coulisses notre gouvernement et notre Landernau politique, ses agitations ne me dérangent pas. M. Péan a fait un livre uniquement à charge, et cela en fait saliver plus d’un. Sans doute un beau succès de librairie, mais qui en parlera l’année prochaine ?

                  Et puis, être agité est si à la mode...



                  • ladhraa ladhraa 25 février 2009 20:17

                    La photo de couverture du livre de M.Pean est révélatrice .Elle montre combien M.Kouchner est maitre dans l’art des pirouettes j’ai peur que le mot dignité disparesse dans les méandres de l’opportunisme ...


                    • Romain Desbois 26 février 2009 23:32

                      Là je ne sui spa sd’accord . On peut tout faire dire à une photo.


                    • tomasi75 25 février 2009 20:54
                       Vous ne pensez pas que nos politiques vont un peu loin ? Ne sont-ils pas entrain de désacraliser le rôle de politique ?
                      Ils sont entrer dans une sorte de caste qui est complètement deconnectée de la réalité de la fameuse France d’en bas, je dirais de la france tout simplement. 
                      la France est coupée en deux, la nouvelle aristocratie qui vit entre elle (stars, sportifs, politiques, patrons, médias...)

                      Il suffit de voir comment notre président a récompenser les hommes qui l’ont porté au pouvoir dans l’aarticle suivant :

                      http://voxx.over-blog.com/article-27778604.html

                      digne d’une république bananière.

                      • Papybom Papybom 25 février 2009 22:10
                        Bonsoir,
                         
                        Pour avoir personnellement vue des entrepôts remplis de riz entrain de pourrir, je ne crois plus aux bons sentiments. Si ce riz avait été distribué, le cour du riz pouvait s’effondrer.
                        Monsieur K était au courant de cette pratique.
                        Mais c’est homme crevant de faim de l’époque, sont mort maintenant.
                        C’est avant qu’il fallait réagir.
                         
                        Cordialement. 

                        • Papybom Papybom 25 février 2009 22:13

                          Mais ces hommes. Pardon. 


                          • Dancharr 26 février 2009 21:48

                            Cher Furtif,

                            Le cas est incurable et désespéré, car il est blindé par un orgueil démesuré, doublé d’un égoïsme cynique, affamé d‘adulation médiatique. Il est persuadé qu’une si belle compétence, une générosité si admirable, un dévouement si grand méritent d’être indexés sur l’énormité du service rendu.

                            Ce type de malade est particulièrement coriace, quasiment indéracinable avec un pouvoir de nuisance illimité.

                            Seule une promotion flatteuse, à un poste très bien payé, autorisant cependant des extras lucratifs pourrait le rendre moins dangereux. Je propose de créer pou lui un poste de Haut Commissaire auprès des Nations Unies chargé de promouvoir l’Espéranto comme langue universelle.

                            Amicalement.


                          • jak2pad 26 février 2009 01:50

                            ce monsieur est peu ragoûtant et assez nauséabond, sa femme pas davantage, mais elle au moins n’a pas fait sa réputation sur le dos des mourants de faim, des victimes de génocide, des mutilés et des violés.

                            ce monsieur n’a pas fait sa fortune en étant un bon médecin, ou un bon quoi que ce soit, il a juste exploité la misère des autres, et il a dû bien rire certains jours avec sa bonne femme, en luimontrant le fric qu’il avait tiré.

                            ce monsieur ne représente ni Tsahal, ni la diplomatie française, ni la médecine, ni quoi que ce soit, il représente la Cour des Miracles.

                            pourquoi ce monsieur ose-t-il encore se montrer ?

                            ^pourquoi ce monsieur ne démissionne-t-il pas ?


                            • Marc Blanchard Marc Blanchard 26 février 2009 03:45

                              Un peu d’imagination !

                              Quelle était la personnalité politique préférée des français jusqu’à la sortie de ce livre ?

                              Kouchner !

                              A qui cela pouvait il nuire en 2012 ?

                              Pourquoi un tel battage médiatique alors que le roi sait étouffer les affaires quand il veut ?

                              Il s’est fait piégé comme un gamin !

                              Conspirations à la cour.



                              • Annie 26 février 2009 08:34

                                Un reportage intéressant sur France Inter http://www.radiofrance.fr/franceinter/ev/fiche.php?ev_id=730 concernant ces fameux rapports. Un point à retenir est que Kouchner préconise d’en finir avec le dogme de la gratuité des soins. Il en a fait du chemin depuis MSF, qui doit en trembler de rage après avoir été la seule ONG à refuser de céder aux injonctions des gouvernements en faisant payer leurs soins.


                                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 26 février 2009 11:24

                                  	 	 	 	 	 	

                                   

                                   

                                  Salut toubib,

                                   

                                  Enfin le masque tombe, ouf, il était temps, néanmoins dommage que ce bouquin ne soit pas sorti avant sa nomination au Quai !

                                  @+ P@py


                                  • abdelkader17 1er mars 2009 16:13

                                    C’est surtout dommage que les gens soient assez cons pour croire ce que leur raconte les médias du mensonge, ces derniers fabriquent des icônes et du vedettariat fictif, bien loin de l’image réele de cette nouvelle caste de profiteurs.


                                  • Dominique Larchey-Wendling 26 février 2009 12:39

                                    Le livre est excellent et l’article aussi, très loin du débat raz des paquerettes sur l’antisémitisme imaginaire de Péan dont la seule fonction était d’occulter le contenu très révélateur du livre et dont l’effet a été de couvrir de honte ceux l’instrumentalisent pour couvrir des pratiques personnelles lamentables.



                                    • abdelkader17 1er mars 2009 16:09

                                      Kouchner un tiers mondain deux tiers mondiste, chantre de l’impérialisme humanitaire ,opportuniste, neo conservateur à la française, voici donc le portrait de cette vaste imposture.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès